L'illusion du désir d'être libéré et enfin tranquille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'illusion du désir d'être libéré et enfin tranquille

Message par ananie le Mar 25 Juin 2013 - 20:28

Souvent, dans le cheminement intérieur, on travaille sur soi, on avance, et à un moment donné on se dit "ça y est, ce problème là je l'ai réglé, je suis libéré de cela".

Libéré d'un conflit avec ses parents, du manque de confiance en soi, de l'orgueil, de la colère, d'une souffrance due au manque d'Amour...etc, etc.

Mais si l'on n'est pas complètement blindé et verrouillé, passe un peu de temps, et un évènement nous amène à nous rendre compte que le problème, s'il était réglé en partie, est toujours là, sous un autre aspect plus subtil.

Parfois cela va plus loin, et à un moment donné de son travail sur soi, on se dit "ça y est, j'ai tout réglé, je suis libéré de mon passé, de mes souffrances et de mes anciens fonctionnements".

Mais là encore, la vie se charge de nous en "coller une bonne" pour nous ramener à la réalité.

C'est tout à fait compréhensible de vouloir être libéré et de l'espérer tellement qu'on se sert de la moindre avancée pour se persuader que l'on est arrivé au bout et enfin tranquille, parce que les limitations que l'on porte sont aussi une souffrance.


Mais tout cela est une illusion à laquelle il faut à mon avis renoncer si l'on veut moins souffrir.


En fait je crois que l'on a jamais finit de travailler sur soi, il y a toujours autre chose, toujours une autre couche à purifier, toujours une nouvelle part d'ombre à éclairer.

En fin de compte, quand on accepte ce mouvement perpétuel en cessant de vouloir à tous prix être libéré de tout ces problèmes et enfin tranquille, et bien c'est là que quelque part on est libre.

Parce que ces problèmes deviennent le chemin, et le travail sur soi, les difficultés, la découverte incessante de nouvelles parts d'ombre pour aller vers de plus en plus de lumière... tout cela, pleinement accepté, ce n'est plus une souffrance, c'est une route pleine de découvertes et d'enrichissements même si elle est par moment difficile.

C'est un peu comme de marcher en montagne en allant vers un sommet : si l'on regarde le sommet sans arrêt et que l'on espère y arriver au plus vite, et bien le cheminement est un vrai calvaire.
Par contre si l'on regarde ce qui nous entoure, en appréciant le paysage, en étant présent à son corps et sa réalité ici et maintenant, le chemin devient un véritable plaisir.
Bien sur, dès qu'il y a une bifurcation on jette un coup d'œil au sommet pour vérifier que l'on est dans la bonne direction, mais on n'a pas les yeux sans cesse rivé dessus, et on ne l'attend pas, on est juste là où on est, ici et maintenant.

Lorsque l'on est libéré de cette attente, on cesse de fuir les problèmes qui sont en nous ou de nous raconter des histoires.

Au contraire même : Lorsque l'on ne voit pas de nouvelles limitations à travailler en nous, de nouveaux défauts, de nouvelles problématiques internes, on se dit "oulà ! le mouvement s'est arrêté là... il y a un soucis !". Et on travaille sans cesse, pour aller dénicher en soi ces zones d'ombres, par la pratique spirituelle.

Ainsi on évite beaucoup de souffrances, car en faisant ainsi, on n'attend pas que nos problématiques internes nous pètent à la figure lors de difficultés extérieures, mais on les découvre et les travaille à l'intérieur, avant qu'elles ne se manifestent au dehors.

Les bouddhistes parleraient de purifier en soi les graines karmiques avant qu'elles ne parviennent à maturité et se manifestent comme des situations extérieures de souffrances.

Car mieux vaut purifier en soi de petites graines (même si c'est désagréable), que de devoir faire cette purification lorsque la graine sera devenu un arbre, immensément plus désagréable à purifier.

En effet, une petite graine est bien plus facile à purifier : il suffit de la jeter dans le feu de la pratique spirituelle. Tandis qu'un arbre il faut le déraciner avec peines et efforts, le couper, le brûler... ce qui est une dépense d'énergie et une souffrance parfois colossale.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'illusion du désir d'être libéré et enfin tranquille

Message par Sophie le Mar 25 Juin 2013 - 20:39

cheers Dans mes bras pour ce magnifique post sunny
Je suis plus que plus que d'accord avec tout ça. 
Pour avoir fait les frais déjà de l'attitude en moi que tu évoques ici, en avoir "payé le prix" en terme de souffrance et d'illusion, et parce que je kiffe cette image de la montagne et de la manière dont on focalise son attention en grimpant cette montagne. 

Merci merci merci, c'est vraiment très important ce que tu expliques là, parce qu'en effet ça évite énormément, énormément de souffrance inutile, et ça contribue grandement au sentiment de liberté et de bonheur beaucoup plus profond, dans le présent.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'illusion du désir d'être libéré et enfin tranquille

Message par ananie le Mar 25 Juin 2013 - 21:00

Sophie a écrit:Dans mes bras pour ce magnifique post
Merci et avec plaisir, j'adore les prises dans les bras. cheers

Pour avoir fait les frais déjà de l'attitude en moi que tu évoques ici, en avoir "payé le prix" en terme de souffrance et d'illusion
Pareil : j'en ai bien souffert aussi de cette attitude là.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'illusion du désir d'être libéré et enfin tranquille

Message par Sophie le Mar 25 Juin 2013 - 22:12

Very Happy

J'ajouterais à ton post, juste histoire de contribuer parce qu'il est déjà super complet, que pour moi lorsque l'on est dans l'attitude qui consiste à se focaliser sur le sommet en rechignant plus ou moins par rapport aux difficultés qui peuvent se présenter, on est dans une attitude d'enfant en quelque sorte. 
Un peu comme le gamin qui se retrouve à trottiner derrière ses parents, genre il a pas choisi lui de grimper la montagne et ça l'emmerde, donc il chougne et il dit "quand est-ce qu'on arrive, j'en ai marre, c'est vraiment nul cette montagne" Laughing
Seulement, quand on a choisi de bosser sur soi, on est pas des gosses (même si desfois si en fait, quand les émotions du passé remontent), mais dans le fond, quand on a posé une intention de travail sur soi, et qu'on a commencé un chemin, à grimper la montagne, on est des adultes, on a fait un choix, on a décidé de s'engager dans ce chemin. 

Donc il y a pas trente six mille solutions, soit on arrête de chougner et on se recentre, en assumant son choix, on se refocalise sur ce qui se passe maintenant, et du coup on a aussi beaucoup plus d'énergie pour s'occuper des éventuelles difficultés présentes. Et aussi pour se rendre compte que en fait, on va quand même de mieux en mieux que la vie nous est de plus en plus belle, que la vue se dégage au fur et à mesure qu'on monte et que le paysage commence à devenir vraiment splendide grâce au chemin qu'on a déjà parcouru vers les hauteurs. 

Soit on fait ça donc, soit on est cohérent avec soi-même si on trouve ce chemin trop pénible et on arrête tout simplement ! et on rebrousse chemin, on abandonne, on dit non mais ça suffit j'en ai marre de cette montagne, je redescends en bas. 

Je dis cela de manière caricaturale évidemment, et je suis pas du tout sûre que l'on puisse en réalité vraiment rebrousser chemin, c'est simplement une image en reprenant l'exemple de la montagne. 
Mais c'est juste pour dire que si on se victimise plus ou moins dans un chemin que l'on a choisi en principe consciemment et de notre plein gré (personne ne nous a obligé à faire un choix de travail sur soi), ben.... y'a un "petit" et même gros problème, et il faut absolument se libérer de cette attitude à un moment ou un autre, sinon au lieu d'aller de mieux en mieux, on va aller de plus en plus mal, et en fait juste finir par stagner, ne plus trop savoir ce qu'on fait là, et rester à se morfondre à un endroit de la montagne en espérant trouver le déclic qui fera qu'en un clin d'oeil on pourrait être en haut de la montagne. 

Et on peut attendre longtemps parce qu'en plus si on rumine dans son coin, même si y'avait un miracle, on le verrait peut-être même pas tellement on est centré sur soi et sa déprime spirituelle Laughing

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'illusion du désir d'être libéré et enfin tranquille

Message par Sophie le Mer 26 Juin 2013 - 11:26

Je voulais rajouter autre chose, c'est que cette illusion d'être "enfin tranquille" est un peu appuyée à mon sens sur une fausse idée du bonheur, ou de la tranquillité, comme si on pouvait arriver à un stade, où ça y est, c'est bon, ça suffit, on va "assez bien" là et on ne va pas continuer à bouger pour aller encore mieux et être encore plus heureux en profondeur.

Mais on ne va jamais trop bien Very Happy Je veux dire que même si l'on avance et que l'on règle effectivement des choses, et que ça va de mieux en mieux intérieurement de manière profonde et durable, on n'a pas idée je crois dans notre perception humaine, un peu limitée mentalement, de ce que peut être LE bonheur entier, ce sentiment de plénitude, et d'amour, qui est ce que l'on cherche au fond quand on a pris un chemin d'éveil.
Et je crois que lorsque l'on se dit qu'il y a un moment où on va être "enfin tranquille", on restreint en quelque sorte ce but qui nous guide et vers lequel on va, et du coup on se restreint nous-même et on se coupe en quelque sorte du soutien que représente le but du chemin lui-même à savoir l'éveil.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'illusion du désir d'être libéré et enfin tranquille

Message par merkaba13 le Mar 2 Juil 2013 - 20:17

Merci pour ces écrits,

ils ramènent le sens de la vie à la simplification et nous en avons tous besoin.

Amicalement

merkaba13

Messages : 15
Date d'inscription : 28/06/2013
Masculin Age : 63
Localisation : aix en provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'illusion du désir d'être libéré et enfin tranquille

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum