S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par Chrysoprase le Mar 16 Juil 2013 - 16:42

Bonjour a tous. J'avais envie de partager une prise de conscience avec vous.
C'est un peu long, désolé. Mais peut être que ça pourras vous aider, et a moi ça me fait du bien, ça éclairci les choses.

Je me suis rendu compte que dans ma pratique et ma réflexion spirituelle il y avait quelque chose qui clochait et que je devais absolument modifier.

C'est une direction que prenait mon esprit sans que je m'en rende compte et cela était du a mon histoire personnelle.

Je suis chrétienne, je médite donc sur des images de Jésus ou de Marie, ou encore des verset biblique de ce genre :

« je cherche le seigneur, il me répond, de toutes mes frayeurs il me délivre »

« ho ! Marie conçue sans pêchés prier pour nous qui avons recours à vous »

« seigneur Jésus Christ Fils de Dieu fait nous miséricorde »

Ce sont tous finalement des versets ou je me tourne vers le Divin et je demande de l'aide, et c'est très bien.
J'ai toujours trouver que ces versets me permettaient de voir que spirituellement il est difficile de faire les choses avec ses propres forces.
Souvent, voir toujours c'est finalement l'égo qui s'en mêle, hors seul Dieu peut nous purifier, nous aider et nous transformer pour qu'on se rapproche de lui.
Seul Dieu peut s'attaquer a notre égo.
Bref des versets intéressants et qui me font travailler un certain lâcher prise et une dévotion qui me semble être une voie qui me parle bien.

Mais pourtant il y a toujours eu chez moi, depuis que je pratique quelque chose qui ne se dénoue pas.
Des fonctionnement qui revienne tous le temps et que je ne lâche pas. Je dirais même que je ne veut pas lâcher.
Un égo dur comme fer qui dis « ha ça non, je veux bien voir des trucs mais là c'est ma limite pas touche !! » du coup je recule sur la voie.
Colère et dépression sont toujours dans le coin et je dégage sur certain point une nocivité où Dieu n'existe plus et ça c'est très déplaisant.
Je ne veux pas que ma vie ressemble a ça.

Après une neuvaine a Jésus le voile c'est éclaircie ….. je vous conseille les neuvaines pour dénouer les choses, c'est très efficace.

Voilà ce que j'ai compris : Je me tourne vers Dieu pour avoir de l'aide.
Et dans mon histoire perso je me tourne vers l'autre aussi pour avoir de l'aide et être aimer, être prise en considération être consoler....... Je vais même jusqu'à m'intéresser a l'autre pour être aimer. Bref tous ça pour qui !!! pour BIBI.

Je me suis rendu compte que du coup je me tournais vers le Divin aussi pour BIBI. MOI MOI MOI.... Du coup ça marche pas a long terme, comme avec les humains d'ailleurs. J'attends toujours des choses en retour, que je ne reçois pas évidement et patatras.

Dans la voie Chrétienne (et ailleurs sans aucun doute) il y a un autre aspect que j'avais mis a la trappe :

« Aime le seigneur ton Dieu, de tout ton cœur de toute ton âme et de tout ton esprit »

Et oui Aimer Dieu, ça parait tout bête, mais ça change tous pour ma névrose.

Finalement quand je demandais a Dieu de l'amour et bien ça allait dans le sens de ma névrose : occupez-vous de moi aimez moi. J'ai manquer de ça enfant et du coup mon égo est a fond là dedans.

Alors que si c'est moi qui aime Dieu..... ça change tous.

Ça m'a fait sentir que je devais me tourner vers l'autre pour de vrais.
Jusque là je le faisais mais en essayant de deviner de quoi l'autre avait besoin pour être aimer.
C'est ce qu'on me demandais de faire quand j'étais enfant, « occupe toi de moi ma fille, mais devine car si je le demande ça fait mauvaise mère ».
Du coup je n'écoutais pas l'autre, je n'aimais donc pas l'autre vraiment.
Et j'étais coincé car je me disais que pourtant je faisais pleins de choses pour l'autre qui me semblaient importante, sauf que comme l'autre avait rien demander, pour lui et bien ça le concernait pas. Et moi je me sentais pas reconnu et hop retour a la déprime.


Alors que si c'est moi qui Aime. Je me tais et j'écoute, par ce que je le fais pas pour moi mais pour l'autre.
Alors si c'est moi qui aime Dieu. Je me tais et j'écoute, je le fais pour lui, l'entendre lui puisqu'il EST Amour et Vérité.... et là il peut passer a travers moi, je peux le restituer. Je l'aime et je l'écoute et il me dis qu'il fait la nique a l'égo, qu'il n'y a même plus de place pour lui. Je l'aime, Je l'écoute il n'y a plus que lui même plus moi.

Alors voilà le changement de direction dans la voie :
« Aime le seigneur ton Dieu de tout ton cœur de toute ton âme et de tout ton esprit »
Avec la névrose que j'ai, il me faut ça.

Et je peux vous dire que quand je médite sur ça, ça boue a l'intérieur, ça cris même : NON NON je veux pas, je verrais presque un petit Diable dans moi se tortiller de douleur et de colère. Alors je le laisse se tortiller, car l'exorcisme a commencé

Et a côté de ça, je laisse la petit fille blesser par un manque d'attention, pleurer, puisqu'elle ne l'a jamais fait. Mais accepter que ce fut comme ça.

Ma petite fille intérieur n'a pas besoin de se démon pour combler sa vie elle a besoin de Dieu, d'aimer Dieu.


Bises a vous:heart: 
avatar
Chrysoprase

Messages : 329
Date d'inscription : 05/11/2011
Féminin Age : 36
Localisation : in my body

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par Sophie le Mar 16 Juil 2013 - 19:08

Super ce partage, merci beaucoup Chryso Very Happy

ca me parle bien le fait d'aimer Dieu, je me suis surprise moi-même un jour pendant une prière à dire à Dieu "Je t'aime", ça m'était jamais venu, c'est sorti d'un coup, comme ça, et en fait j'ai découvert à ce moment-là que oui, cet amour était réciproque et qu'il circulait dans les deux sens...
Et que le fait de ressentir l'amour pour Dieu ouvrait encore plus grand le contact profond avec le divin. Very Happy


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par ananie le Mer 17 Juil 2013 - 6:49

Oui très beau partage I love you 

Ce passage là m'a bien fait rire :
Et je peux vous dire que quand je médite sur ça, ça boue a l'intérieur, ça cris même : NON NON je veux pas, je verrais presque un petit Diable dans moi se tortiller de douleur et de colère. Alors je le laisse se tortiller, car l'exorcisme a commencé
Very Happy 
C'est bon signe quand le petit diable se pointe et se tortille à l'intérieur et qu'on accepte de le voir, ça montre qu'une vraie purification de nos aspects sombres est en train de s'opérer.

Et pour que ça continue, effectivement, comme tu le fais, il faut l'accepter, plutôt que de se dire "ben non, moi je ne suis pas ça ! Je n'ai pas envie de voir cet aspect là de moi !"... et du coup rien ne bouge, ou alors pas grand chose...

Je précise que je ne dis pas ça pour toi, mais plutôt pour les personnes qui sont souvent tentées de fuir leurs ombres au lieu de travailler dessus. Ce qui les maintient malheureusement dans leurs souffrances et leurs problématiques.
Mais c'est vrai que depuis tout petit nos parents et la société nous ont éduqué en nous faisant croire qu'il ne fallait que nous auto-valoriser pour être heureux, et ne surtout pas voir en nous ce qui est désagréable. Du coup c'est difficile de changer de fonctionnement.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par Marie le Mer 17 Juil 2013 - 10:34

Merci à vous pour ce partage. Chryso pour ta sincérité, Sophie pour ta présence et ananie pour "l"'importance de la prise en compte du petit diable".

Je crois même qu'on peut l'aimer ce diablotin, ce qui n'implique pas de le laisser faire n'importe quoi.
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par ananie le Mer 17 Juil 2013 - 13:10

Marie a écrit:Je crois même qu'on peut l'aimer ce diablotin, ce qui n'implique pas de le laisser faire n'importe quoi.
Oui je suis bien d'accord.

J'ajoute que parfois, quand on va regarder bien tout au fond, dans nos ombres intérieures, ce n'est plus un simple diablotin, c'est parfois un terrible démon.
Et on peut l'aimer aussi pour le transformer, et parce que au fond, il ne fait que réagir à la souffrance de manière inappropriée.

Mais l'aimer ne veut pas dire l'excuser.
Parce que à mon avis il faut aussi savoir être ferme et rigoureux avec lui et le tenir en laisse avant qu'il ne soit transformé. Sinon il peut devenir très destructeur et de plus être complètement inaccessible à la transformation.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par Marie le Jeu 18 Juil 2013 - 6:49

sunny Oui. Pour poursuivre un peu ce sujet, j'ai eu (et j'ai encore) besoin d'humains pour "catalyser" en quelque sorte mon amour pour Dieu. Comme si je ne parvenais pas à l'aimer directement.
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par mutation divine le Ven 27 Sep 2013 - 21:57

OU dis plus simplement;donner son amour total entier sans condition,eternel a Dieu:ouvrir son coeur ,et votre coeur se remplit de lui....c'est aussi comme cela que je le voie....Et plus on est au fond du trou,et plus ressentir cela nous remonte ,
A+
avatar
mutation divine

Messages : 27
Date d'inscription : 21/07/2013
Masculin Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par Typiac le Mer 23 Oct 2013 - 18:19

ananie a écrit:

J'ajoute que parfois, quand on va regarder bien tout au fond, dans nos ombres intérieures, ce n'est plus un simple diablotin, c'est parfois un terrible démon.
Et on peut l'aimer aussi pour le transformer, et parce que au fond, il ne fait que réagir à la souffrance de manière inappropriée.

Mais l'aimer ne veut pas dire l'excuser.
Parce que à mon avis il faut aussi savoir être ferme et rigoureux avec lui et le tenir en laisse avant qu'il ne soit transformé. Sinon il peut devenir très destructeur et de plus être complètement inaccessible à la transformation.
En effet l'aimer ne veut pas dire l'excuser, mais le pardonner. Et en pardonnant nos démons, on s'accepte intégralement à la lumière de Dieu dans toutes les faiblesses de notre condition humaine. On réalise alors que l'on ne s'était jamais aimé soi même d'un amour vrai et sans détour. Et l'on comprend que cet amour que l'on se porte enfin participe de l'amour que Dieu nous porte sans condition. Voilà sans doute comment Dieu se donne à nous dans nos vies, de façon très concrète, dans la mesure ou nous nous donnons à lui. Le don de soi crée l'espace en nous même pour le recevoir, il faut d'abord se vider de soi pour se remplir de Dieu.
avatar
Typiac

Messages : 39
Date d'inscription : 16/05/2013
Masculin Age : 35
Localisation : Paris

http://www.moinecitadin.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par ananie le Jeu 24 Oct 2013 - 9:07

Typiac a écrit:En effet l'aimer ne veut pas dire l'excuser, mais le pardonner. Et en pardonnant nos démons, on s'accepte intégralement à la lumière de Dieu dans toutes les faiblesses de notre condition humaine. On réalise alors que l'on ne s'était jamais aimé soi même d'un amour vrai et sans détour. Et l'on comprend que cet amour que l'on se porte enfin participe de l'amour que Dieu nous porte sans condition. Voilà sans doute comment Dieu se donne à nous dans nos vies, de façon très concrète, dans la mesure ou nous nous donnons à lui. Le don de soi crée l'espace en nous même pour le recevoir, il faut d'abord se vider de soi pour se remplir de Dieu.
Magnifiquement écrit !! Sage 

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par Typiac le Mer 30 Oct 2013 - 8:59

Petite diffusion du coeur... Rose 

Une belle illustration de comment s'ouvrir à l'amour de Dieu par Isabelle Padovani, on peut reconnaître nos démons dans ces petites voix. Cette vidéo me conduit à une réflexion sur la place de la prière et du jeûne. Mes souvenirs de cette scène sont très vague et je l'a déforme, dans les évangiles des gens avaient demandé au Christ pourquoi ses apôtres ne jeûnaient pas et ne faisaient pas les prières "rituelles" et le Christ avait répondu que cela n'était pas nécessaire puisqu'il était là et qu'ils auraient tout le loisir de jeûner lorsqu'il serai partit. Dans cette illustration d'Isabelle Padovani de nos voix intérieures et de l'arrière plan il m'est venu à l'esprit, pour transposer l'évangile dans l'expérience vivante, qu'il n'y a pas lieu de jeûner et de prier lorsque nous sommes dans cette conscience de l'arrière plan qui nous permet d'observer toutes ces voix mais que lorsque l'on se trouve dépourvu de moyen et que l'on se prend pour l'une d'entre elle, autrement dit que l'on est pas dans la présence du Christ, alors il devient nécessaire de prier pour ne pas s'identifier à l'une d'entre elle. En résumé la prière "remplacerai" la présence du Christ en nous qui serait la conscience depuis l'arrière plan, lorsque celle ci est partit. D'ailleurs lorsque le Christ prie sur la croix il dit "pourquoi m'as tu abandonné?" autrement dit il n'est pas dans la présence du père d'ou la nécessité de le prier. Et en ce sens on comprend bien en quoi toute prière est une demande ou un appel. Même la formule "père pardonne leurs car ils ne savent pas ce qu'ils font" prend un sens très concret, il demanderai en quelque sorte à la présence du père de ne pas s'obstruer en eux des négativités que ses bourreaux génèrent en obéissant aveuglément à leurs voix intérieures, et donc du point de vue bouddhiste que leurs mauvaises action ne leur cause pas de mauvais karma.

avatar
Typiac

Messages : 39
Date d'inscription : 16/05/2013
Masculin Age : 35
Localisation : Paris

http://www.moinecitadin.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par ananie le Mer 30 Oct 2013 - 14:05

Dans l'Evangile c'est du jeûne que parle Jésus.

Par contre au sujet de la prière il dit de "veiller et de prier en tous temps".

Ensuite je crois qu'il y a être en présence du Christ et être en présence du Christ.

Au niveau intérieur les descriptions peuvent prêter à confusion, mais "être en présence du Christ" est aussi accompagné de signes extérieurs :
"Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils chasseront les esprits mauvais ; ils parleront un langage nouveau ; ils prendront des serpents dans leurs mains, et, s'ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s'en trouveront bien." (Marc chap 16, v. 17 et 18)

Bien sur ces signes peuvent être interprétés de manière symbolique et intérieure, mais on voit avec les grands Saints qu'ils sont aussi bien réels.

"Être en présence du Christ" ce n'est pas quelque chose de très courant.
On peut être effleuré par sa présence, mais véritablement en sa présence, uni à lui (Jésus à propos du jeûne parle de "lorsque l'époux leur sera enlevé", il s'agit donc d'une union) c'est moins courant.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par Typiac le Mer 30 Oct 2013 - 15:51

Merci pour le rappel sur les évangiles.

Je ne saisis pas les deux sens auxquels tu entends "être en présence du Christ" la question étant finalement de savoir quelle expérience traduit cette expression.

Le mental fait des projections de ce qu'est la présence du christ,  pour moi être en présence du christ c'est être en présence de ce qu'il est et non de ce que nous projetons qu'il est. C'est en cela que le prier au sens courant du terme me paraît désuet lorsqu'on est entrain de faire l'expérience de ce pourquoi nous prions, de la même façon que lorsque l'on obtient quelque chose il n'y a plus lieu de le demander. Pour moi la prière vocale ou mentale est un peu comme un téléphone, en l'absence du Christ c'est le seul moyen dont nous disposons pour nous relier à lui et on peut dire qu'il est présent en nous à travers cela mais à force de communiquer on finit par se rejoindre et le Christ est alors plus proche de nous que la prière que l'on fait pour s'adresser à lui. D'où cette expression du Coran qui dit "Il est plus Proche de toi que ta propre jugulaire."  Lorsque l'on est en présence du Christ en nous le mental se tait pour laisser place à l'émerveillement de l'étreinte mutuelle, de même que lorsque l'on retrouve un être cher on le pend dans nos bras et tout le reste devient secondaire. Nul ne va au Père sans passer par le Christ parce que le Christ est l'incarnation du Père en l'Homme, son fils unique, en qui l'humanité toute entière est Une. Pour moi la présence du Christ c'est l'expérience en soi de l'unité fondamentale et de l'amour inconditionnel qui en découle. C'est l'expérience de cet amour en soi qui chasse les démons car le refus de l'amour ne peut pas accueillir son affirmation par la parole. Pour moi la question est donc de savoir ce qui en soi, tout en nous constituant, participe de l'unité d'ou découle l'amour.
avatar
Typiac

Messages : 39
Date d'inscription : 16/05/2013
Masculin Age : 35
Localisation : Paris

http://www.moinecitadin.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par ananie le Jeu 31 Oct 2013 - 7:36

Ce que je voulais dire c'est que par la prière la plupart des gens peuvent ressentir la présence du Christ.

Mais est ce cela être en présence du Christ ou est ce être tellement unit à Lui que des miracles se manifestent à travers nous, que l'on est prêt à supporter toutes les souffrances et la mort par Amour pour Lui, que l'on peut dire avec St Paul : ce n'est plus moi qui vit, c'est le Christ qui vit en moi.

Parce que dans les évangiles, être en présence du Christ ou même "croire en lui" c'est cela que ça signifie.
C'est un état qui est vraiment lié à une réalisation particulière.

Du coup arrêter de prier ça n'a pas tellement de sens, à moins d'être arrivé à la réalisation.
Et encore : tous les Saints continuaient de prier (même vocalement).
Jésus lui même passait tout son temps libre et des nuits entière à prier, même des prières vocales comme les psaumes par exemple.
Pourtant il était pleinement unit à Dieu.

On retrouve cela chez les bouddhistes où les plus grands maîtres arrivés à la pleine réalisation continuent la méditation, les récitations, les rituels...etc.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par Typiac le Jeu 31 Oct 2013 - 9:25

Je ne vois pas d'opposition entre les deux, juste différent degré de réalisation ou plus exactement d'infusion, de comment on se laisse pénétrer par sa présence.

Dans la logique de ce que je disais je peux envisager ce que tu dis de la façon suivante. Jésus continuait à prier mais il ne priait pas le Christ puisqu'il est le Christ, Jésus priait le Père. Et à chaque fois qu'il prie le Père il est dans un moment de doute, que ce soit au désert, sur le mont des oliviers ou sur la croix. Et le doute est une séparation, il prie le Père lorsqu'il se sent abandonné, faible ou qu'il ne parvient pas à accepter ce qu'il doit vivre. Toute les autres fois il me semble qu'il ne prie pas pour lui même mais pour les autres.

Est ce que l'on voit St Paul prier dans les évangiles après qu'il ai dit "ce n'est plus moi qui vit, c'est le Christ qui vit en moi"? Ce serait intéressant de voir s'il prie le Christ ou si comme Jésus il s'adresse directement au Père après cela.

Dans les enseignements vipassana que je pratique il est dit que la pratique est comme un bateau pour aller sur l'autre rive du fleuve et qu'une fois sur l'autre rive on est libre de laisser le bateau sur la rive ou de continuer de le porter sur son dos. Continuer de porter le bateau sur son dos lorsque l'on est sur l'autre rive n'ayant finalement pas d'autre utilité que d'enseigner et de montrer à ceux qui n'ont pas encore traverser le fleuve comment y parvenir.
avatar
Typiac

Messages : 39
Date d'inscription : 16/05/2013
Masculin Age : 35
Localisation : Paris

http://www.moinecitadin.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par Marie le Ven 1 Nov 2013 - 9:56

Vraiment très éclairante cette video merci.
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par ananie le Sam 2 Nov 2013 - 12:36

Typiac a écrit:Dans la logique de ce que je disais je peux envisager ce que tu dis de la façon suivante. Jésus continuait à prier mais il ne priait pas le Christ puisqu'il est le Christ, Jésus priait le Père. Et à chaque fois qu'il prie le Père il est dans un moment de doute, que ce soit au désert, sur le mont des oliviers ou sur la croix. Et le doute est une séparation, il prie le Père lorsqu'il se sent abandonné, faible ou qu'il ne parvient pas à accepter ce qu'il doit vivre. Toute les autres fois il me semble qu'il ne prie pas pour lui même mais pour les autres.
Oui effectivement Jésus prie principalement pour les autres lorsque l'on connait le contenu de sa prière.
Mais il y a aussi des fois où il prie effectivement dans les moments difficiles.

Pour le fait de prier le Père, en fait c'est ce qu'enseigne Jésus : Il dit de prier le Père en son nom, mais de prier le Père.
Et en même temps prier le Christ ou prier le Père quelque part cela revient au même puisque les deux sont un.

Dans les enseignements vipassana que je pratique il est dit que la pratique est comme un bateau pour aller sur l'autre rive du fleuve et qu'une fois sur l'autre rive on est libre de laisser le bateau sur la rive ou de continuer de le porter sur son dos. Continuer de porter le bateau sur son dos lorsque l'on est sur l'autre rive n'ayant finalement pas d'autre utilité que d'enseigner et de montrer à ceux qui n'ont pas encore traverser le fleuve comment y parvenir.
Oui dans le bouddhisme tibétain c'est aussi cela qui est dit.
Cependant en pratique tous les pus grands réalisés continuent de pratiquer. Autant la médiation que les pratiques rituelles. Mais certainement que c'est plus pour les autres.

Typiac a écrit:Je ne vois pas d'opposition entre les deux, juste différent degré de réalisation ou plus exactement d'infusion, de comment on se laisse pénétrer par sa présence.
Oui bien sur il n'y a pas d'opposition entre les deux.

Mais beaucoup arrêtent de pratiquer en se disant que ce n'est plus nécessaire alors qu'ils sont très loin d'être réalisés (je ne parle pas de toi, je sais bien que ce n'est pas ton cas).

Et en fin de compte cette discussion est probablement un peu loin de moi : je ne suis pas réalisé, donc la question ne se pose pas, je dois continuer de prier.
Et si un jour, je ne sais pas dans quelle vie, j'atteins la réalisation, il sera toujours temps de me poser la question de savoir si je suis réalisé ou pas.

Pour la plupart des gens ce n'est pas l'arrêt de la pratique qui pose problème, c'est plutôt l'engagement dans celle-ci.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par Typiac le Ven 8 Nov 2013 - 20:28

ananie a écrit:
Oui dans le bouddhisme tibétain c'est aussi cela qui est dit.
Cependant en pratique tous les pus grands réalisés continuent de pratiquer. Autant la médiation que les pratiques rituelles. Mais certainement que c'est plus pour les autres.
Oui du point de vue du monde plus on avance plus on se discipline dans la pratique, plus on s'y engage, mais en même temps plus on s'y engage plus on réalise que la pratique s'inscrit dans le courant de la vie elle même et qu'elle ne saurait être contenue dans la pratique formelle si bien qu'il n'y a plus de distinction entre la pratique d'un coté et la vie mondaine de l'autre, cela n'a plus de sens. Mais ce n'est pas un acquis, c'est une expérience vivante. Le danger est là, prendre l'expérience pour un acquis que nous posséderions, ne pas la reconnaître en tant que l'expression dynamique de la vie dans l'instant, et cesser de pratiquer. Subtile "récupération" de l'expérience par le mental.

Ananie a écrit:Oui bien sur il n'y a pas d'opposition entre les deux.

Mais beaucoup arrêtent de pratiquer en se disant que ce n'est plus nécessaire alors qu'ils sont très loin d'être réalisés (je ne parle pas de toi, je sais bien que ce n'est pas ton cas).

Et en fin de compte cette discussion est probablement un peu loin de moi : je ne suis pas réalisé, donc la question ne se pose pas, je dois continuer de prier.
Et si un jour, je ne sais pas dans quelle vie, j'atteins la réalisation, il sera toujours temps de me poser la question de savoir si je suis réalisé ou pas.

Pour la plupart des gens ce n'est pas l'arrêt de la pratique qui pose problème, c'est plutôt l'engagement dans celle-ci.
Oui je comprend tout à fait

Trop souvent on envisage la libération, l'expérience de l'unité, comme un point au bout du chemin, ce qui nous conduit à penser que l'on n'en fait pas l'expérience avant d'y être arrivé. Pourtant la vie spirituelle est faite de haut et de bas, d'ascension et de chute, d'abord pour se conformer aux exigences de la pratique et puis par les effets de la pratique elle même. Je voudrai dire "je crois" mais mon expérience est que l'on peut faire l'expérience de l'unité ou de l'Amour Vrai bien avant d'arriver au bout du chemin. En fait il est intégralement accessible à tout moment si on lâche. Tout mes propos sur la prière ne sont pas pour moi quelque chose à appliquer lorsque l'on est éveillé ou à laisser de coté pour un futur potentiel au bout du chemin. Il s'agit plus pour moi d'agir de la façon la plus naturelle compte tenu de l'expérience que nous faisons dans le présent et qui peut changer d'un instant à l'autre. Si l'on sent que l'on est inondé par un Amour ineffable alors il n'y a plus lieu pour moi de prier au sens conventionnel du terme, d'ailleurs le mental est bien souvent comme en suspend, ne reste que des oraisons jaculatoires. Plus tard, si l'on est de nouveau assaillis de pensées en tout genre, que l'on a du mal à rester présent, que l'Amour ne se fait plus sentir, alors il y a tout intérêt à reprendre une prière mentale qui quantifie la présence du Christ sur ce plan là, plutôt que de s'abandonner à des pensées du monde.
avatar
Typiac

Messages : 39
Date d'inscription : 16/05/2013
Masculin Age : 35
Localisation : Paris

http://www.moinecitadin.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: S"ouvir a l'amour de Dieu ou aimer Dieu... Pas le même effet

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum