Connaître et respecter ses propres limites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Connaître et respecter ses propres limites

Message par Sophie le Dim 27 Nov 2011 - 13:02

Apprendre à connaître ses propres limites (physiques, psychologiques, énergétiques...), c'est ce qui permet de les poser clairement et tranquillement, et de se respecter, et les faire respecter aux personnes qui nous entourent.

C'est pas toujours évident, parce que parfois par ego ou par méconnaissance de soi-même, on a tendance soit à sur-évaluer soit à sous-évaluer nos propre limites.
Par exemple être persuadé que telle situation est inacceptable pour soi, qu'on ne peut pas la supporter, alors qu'en réalité on en a parfaitement les capacités.
Ou bien se dire que "on va y arriver", et passer en force, en déniant le fait que nous sommes un être humain avec ses limites de ce que l'on peut accepter et supporter.

Ce que j'ai pu observer, après j'en fais pas une loi générale non plus, c'est à discuter, c'est que généralement tant que nous n'avons pas une conscience claire de nos limites, nous "voguons" dans notre vie entre un mélange d'en faire "trop" ou "pas assez", c'est à dire sans conscience claire de jusqu'où on peut aller dans telle ou telle situation.

Schématiquement, on pourrait dire que lorsque nous outrepassons nos limites, c'est en réponse à une "sur-évaluation" de soi-même (donc possiblement l'orgueil, ou une certaine "prétention", incapacité à reconnaître que l'on ne peut pas ou que l'on ne sait pas).
Et lorsque nous n'allons pas jusqu'à notre limite, que nous nous arrêtons avant en étant persuadés qu'on ne peut plus, c'est en réponse à une "sous-évaluation" de soi-même (parfois cela peut notamment correspondre à un schéma de l'enfance où on a été dévalorisé, donc on se dévalorise, on est persuadé qu'on ne peut rien ou presque, que la moindre difficulté c'est "trop" pour nous).

Les limites, c'est le "non". La frontière.
Une frontière n'est jamais figée ou immuable, tout au long de notre vie, nos limites évoluent.
Mais pour qu'une frontière puisse bouger, il faut d'abord qu'elle ait été clairement posée.
C'est une question de point de repère intérieur.

Il est important aussi de savoir discerner je crois nos limites sur différents plans.
Nous avons des limites physiques ou physiologiques ; des limites mentales ; des limites émotionnelles ; des limites énergétiques.

Avec le temps et le travail sur soi, et plus le mental reprend sa juste place en étant purifié et "recadré", nos limites justes nous apparaissent de plus en plus clairement.
C'est à dire que ce sont nos vraies limites à un instant T que nous percevons, et non plus seulement une projection de telle ou telle peur, ou tel sentiment de dévalorisation, ou contrainte / croyance que nous avons intégrée.

Le truc qui peut bloquer le plus, et qu'à mon sens il faut dégoupiller en premier, c'est la confusion entre pouvoir et avoir le droit de.
Une limite c'est : je ne peux pas.
Une interdiction c'est : je n'ai pas le droit de.

Seulement mentalement, par nos croyances, nous avons parfois intégré un "je n'ai pas le droit" en "je ne peux pas".
Soit parce que ça nous a été directement transmis comme ça ; soit parce que nous avons transformé l'interdiction en impuissance, afin de la rendre supportable par exemple. (On préfère renoncer soi-même en se disant qu'on ne peut pas, plutôt que d'accepter que quelqu'un nous interdit de faire quelque chose, c'est un jeu de l'ego, qui préfère reprendre à son compte l'interdiction en la faisant passer pour une incapacité personnelle).

Je vais prendre un exemple un peu grossier ou caricatural, mais tant pis, c'est pour illustrer.
Un jeune garçon a une furieuse et profonde envie de devenir pilote Very Happy
Mais ses parents ont peur pour lui, ça leur plait pas, et plus ou moins consciemment ils vont se mettre à saper le désir de l'enfant, pour qu'il ne fasse pas quelque chose qui eux leur fait peur pour lui.

Selon les parents, ça se manifestera de deux manières
-> soit sous forme d'interdiction pure et simple : "non tu ne feras pas ça, c'est n'importe quoi, c'est pas un métier, on te l'interdit". (bon au moins là c'est clair et plus honnête finalement, parce que du coup le môme pourra se rebeller, parce qu'il aura quelque chose de clair contre quoi se rebeller)
-> soit, plus vicieux, sous forme de saper la confiance du gamin : "mon petit chéri tu te rends compte comment c'est DUR d'y arriver ? tu te rends compte que tous les ans y'a dix mille candidats et ils en prennent que 5 ? etc etc..."
Là c'est très subtil et pernicieux, parce que ça n'est pas une interdiction, c'est une mise en cause personnelle de l'individu et de ses propres capacités.

Et dans ce deuxième cas, ça pourra donner quelqu'un qui par exemple à 20 ans, au moment de choisir sa voie, va lui-même renoncer à son rêve, persuadé qu'il y a une limite qu'il ne peut pas franchir, sauf qu'en réalité c'est un interdit parental déguisé en limite personnelle que l'enfant a intégré.

Donc bref, fin de l'exemple.
A mon sens, c'est primordial d'arriver à débusquer en soi toutes ces fausses limites, qui sont soit des interdits parentaux, soit des interdits personnels, et que l'on croit être des choses dont on n'est pas capable.
En réalité c'est pas qu'on n'en est pas capable, c'est qu'on se les interdit.

Je ne parle pas ici de lever systématiquement tous les interdits, car certains font aussi partie de notre éthique personnelle.
Par exemple les principes fondamentaux de type "je ne tue pas", "je n'exerce pas de violence physique sur une autre personne" etc.... là c'est autre chose et pas le sujet des limites dans le sens "capacités personnelles".

Mais je parle déjà du fait de discerner ce qui est un interdit et ce qui est une réelle incapacité.
Après, ce qu'on fera des interdits, ça nous appartient, et ça fait partie de notre "reconstruction" intérieure, quand on a bien fait le tri et qu'on décide ce qu'on garde ou pas.

Alors une fois que tout ça est fait, il devient possible tranquillement dans les rapports aux autres, d'exposer ses limites réelles, en toute sincérité et humilité, et sans agresser personne non plus.
Par exemple des petites choses toutes simples..... devenir capable de dire à quelqu'un qui nous sollicite à un moment "je suis désolé, je suis trop fatigué pour t'écouter maintenant" ; dans une discussions qui nous pousse aux limites de notre compréhension mentale, devenir capable de dire "je ne comprends pas, ça me dépasse" plutôt que d'essayer de faire semblant qu'on comprend pour ne pas perdre la face ; quand on nous pose une question, savoir dire "je ne sais pas, je n'ai pas de réponse" ; pouvoir être disponible ou indisponible selon son état de l'instant ; etc etc...
et tout un tas de situations petites ou grandes de notre vie où nous sommes confrontés à une limite à un instant T, qu'elle soit physique, émotionnelle, mentale.... ou autre.

Et là, je crois, commence vraiment le chemin de la sérénité intérieure.
Parce que l'on sait "ouvrir" et "fermer", dire oui et dire non, se respecter, et donc respecter les autres et tout son environnement.
Et je crois profondément que du respect naît la paix.




Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par Marie le Lun 28 Nov 2011 - 20:59

Franchement j'ai un gros souci de limites. Mauvaises distances, yoyo entre trop près ou trop loin, ça fluctue constament. D'où l'intéret pour les relations virtuelles, semblant plus simples, souples et libres. Mais bon...on fait pas une vie avec ça, non plus. Soif
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par Rigel le Mar 29 Nov 2011 - 17:57

Bien.. Maïna ton post : Les limites, respecter ses propres limites.

Maïna a écrit:Les limites, c'est le "non". La frontière.
Une interdiction c'est : je n'ai pas le droit de.
Ou :
Maïna a écrit:Par exemple être persuadé que telle situation est inacceptable pour soi, qu'on ne peut pas la supporter, alors qu'en réalité on en a parfaitement les capacités.
Ou bien se dire que "on va y arriver", et passer en force, en déniant le fait que nous sommes un être humain avec ses limites de ce que l'on peut accepter et supporter.
Pardon de dire ça, c'est à l'usage que l'on peut déterminer ses limites.
Quand avons nous appris à dire "NON" ?
Bébé, le premier vrai mot significatif de sa personnalité est "Non". Pour lui impossible de dire autre chose. Bon... après cela peu devenir un jeu pour lui ou un rapport de forces... ?
C'est là que les parents crisent ..... Et le "Non" est laminé, étouffé.
Comment retrouver ses limites après cette éducation, bien qu'elle soit indispensable ?
Maïna a écrit:Une limite c'est : je ne peux pas.
Une interdiction c'est : je n'ai pas le droit de.
Les limites sont des barrières, elles se déplacent en dedans ou au delà d'un point acceptable.
Mais à un moment donné impossible de les mettre plus loin malgré toute la volonté mise à échapper
Que faire ?
C'est là où est le dilemme.

Que se passe t-il dans ces extrêmes limites ?





Dernière édition par air le Mar 29 Nov 2011 - 19:09, édité 1 fois (Raison : Remplacement des couleurs par des balises de citation)
avatar
Rigel

Messages : 388
Date d'inscription : 29/11/2011
Féminin Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par Sophie le Mar 29 Nov 2011 - 18:30

Je pense que le travail des limites va avec la connaissance de soi, les limites qu'on n'arrive pas à placer à mon sens c'est parce que quelque chose d'inconscient oeuvre à l'intérieure de nous et tant que c'est inconscient, ben on n'en a aucune maîtrise.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par Hermann le Mar 29 Nov 2011 - 18:35

Oui, très juste.
Et moi aussi j'ai ce problème de limites, j'ai tendance soit à m'enfermer dans mes propres limites, soit à les outrepasser ; à trop respecter celles des autres ou à les franchir allègrement sans m'en rendre compte ; et surtout à avoir du mal à imposer mes limites envers les autres.
Et ça fait très peu de temps que je commence à prendre conscience de tout ça, à voir les choses en ces termes, ça reste encore flou. Laughing
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par air le Mar 29 Nov 2011 - 19:13

maïna a écrit:Schématiquement, on pourrait dire que lorsque nous outrepassons nos limites, c'est en réponse à une "sur-évaluation" de soi-même (donc possiblement l'orgueil, ou une certaine "prétention", incapacité à reconnaître que l'on ne peut pas ou que l'on ne sait pas).
Et lorsque nous n'allons pas jusqu'à notre limite, que nous nous arrêtons avant en étant persuadés qu'on ne peut plus, c'est en réponse à une "sous-évaluation" de soi-même (parfois cela peut notamment correspondre à un schéma de l'enfance où on a été dévalorisé, donc on se dévalorise, on est persuadé qu'on ne peut rien ou presque, que la moindre difficulté c'est "trop" pour nous).
Sans que les choses soient parfaitement limpides pour moi, je crois que l'inverse est possible également. Par exemple, on peut dépasser nos limites parce que quelqu'un est persuadé qu'on est capable de faire une chose donnée, mais que l'on ne s'est pas suffisamment écouté alors qu'au fond de nous une petite voix nous dit que ce n'est pas possible. Dans ce cas, on outrepasse nos limites en raison d'une sous-évaluation de notre propre capacité à déterminer nos limites mieux qu'une autre personne peut le faire.

coeur
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par Rigel le Mar 29 Nov 2011 - 20:22

Oui Hermann, oui Air
Ce que j'ai appris de la vie et des limites qui m'ont été imposées, c'est que nous sommes impuissants confrontés à un évènement, quel qu’il soit, quand on en a pas la maîtrise.
Là.... Où sont nos limites ? Il n'y en pas. Les limites sont fixées par ceux qui sont en face de nous.
Mais ... En revanche, ou par contre... scratch j'ai toujours foncé pour faire ce que je devais faire sans penser à mes "limites".
Pourquoi mentaliser nos limites ???? En les mentalisant... N'est ce pas un moyen de se "casser" ?
Pourquoi voudrait on se "casser" ? (oui quelque fois on voudrait prendre la fuite)..
Il y a des moments où l'on doit agir. Vous êtes seul juge du moment opportun.
Bien qu'il soit difficile de le saisir.
Dans les autres cas.... Détachement....Garantie....C'est le "Pied"
Pour moi il n'y a pas de limites sauf celles imposées par votre destin.
Destin ????
Bises
Rigel
avatar
Rigel

Messages : 388
Date d'inscription : 29/11/2011
Féminin Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par Hermann le Mar 29 Nov 2011 - 20:42

Je pense que si j'ai du mal à fixer des limites aux autres, c'est parce que j'ai peur de dépasser leurs propres limites, de les déranger, de leur déplaire, de passer pour un méchant, et de ne pas arriver à le faire calmement, sans m'énerver ou paraître dur.

Mais j'ai fait des progrès sur ce plan là aussi, j'arrive mieux à m'affirmer, à me faire respecter, à m'imposer sans excès, fermement (je ne suis pas assez doux et patient, en général, mais ça viendra), clairement, en étant honnête avec moi-même sur ce point, donc avec les autres, au risque de déplaire (mais tant pis car je sais que c'est juste et légitime), d'écouter d'abord mes besoins avant les besoins des autres. J'ai des progrès à faire, mais ça commence à venir. Laughing

Sinon, Rigel, je ne pense pas que les limites viennent des événements ou des autres, ils viennent de la perception qu'on en a, de la manière de les accueillir. On croit que ce sont les autres ou les événements qui nous en fixent, mais c'est nous qui le faisons sans nous en rendre compte.
Je pense que c'est ça que tu veux dire quand tu fais allusion à la maîtrise, donc on est d'accord.
Après, il y a aussi des règles à respecter en société, des règles légales, etc., mais si on les a acceptées et intégrées, elles n'apparaissent pas vraiment comme des limitations, je pense, en général, puisqu'on est bien contents que les autres les respectent autant qu'on les respecte.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par Rigel le Mar 29 Nov 2011 - 21:56

Hermann a écrit:Je pense que si j'ai du mal à fixer des limites aux autres, c'est parce que j'ai peur de dépasser leurs propres limites, de les déranger, de leur déplaire, de passer pour un méchant, et de ne pas arriver à le faire calmement, sans m'énerver ou paraître dur.
Hermann pourquoi penses tu avoir du mal à fixer des limites aux autres ???
Pourquoi penses tu passer passer comme un "méchant" ++++ ?
Ton blason dit bien ce qu'il veut dire.

Efface tes limites. Écoute tes besoins s'ils ne font pas de mal à autrui.
Hermann a écrit:je ne pense pas que les limites viennent des événements ou des autres, ils viennent de la perception qu'on en a, de la manière de les accueillir. On croit que ce sont les autres ou les événements qui nous en fixent, mais c'est nous qui le faisons sans nous en rendre compte.
Tout est vibration. Quant à la perception que l'on en a, elle est personnelle.
Il me semble que ce sont les autres qui nous font évoluer..
La confrontation est salutaire.
Oui Hermann sans nous en rendre compte nous pouvons nous fixer des limites.

Bon... C'est pour quand l'école buissonnière Hermann ?
Just le temps d'un petit répit.... Angel



Dernière édition par air le Mar 29 Nov 2011 - 22:11, édité 1 fois (Raison : Remplacement des couleurs par des balises de citation)
avatar
Rigel

Messages : 388
Date d'inscription : 29/11/2011
Féminin Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par Hermann le Mar 29 Nov 2011 - 22:28

Rigel a écrit:
Hermann a écrit:Je pense que si j'ai du mal à fixer des limites aux autres, c'est parce que j'ai peur de dépasser leurs propres limites, de les déranger, de leur déplaire, de passer pour un méchant, et de ne pas arriver à le faire calmement, sans m'énerver ou paraître dur.
Hermann pourquoi penses tu avoir du mal à fixer des limites aux autres ???
Pourquoi penses tu passer passer comme un "méchant" ++++ ?
Ton blason dit bien ce qu'il veut dire.

Efface tes limites. Écoute tes besoins s'ils ne font pas de mal à autrui.
Merci, c'est gentil. Laughing
Effectivement, je ne le savais pas clairement et précisément jusqu'à hier, mais cette sculpture qui se trouve juste à côté de chez moi et que je vais souvent voir est une émanation de l'un de mes anges gardiens.

Non mais je ne dis pas que j'ai raison, au contraire, c'est un conditionnement...
Et comme je disais, j'ai justement fait de gros progrès, et j'en suis heureux. I love you
Effectivement, j'écoute davantage mes besoins et ma vérité, et mon intuition, en essayant de ne pas faire de mal aux autres.

Rigel a écrit:
Hermann a écrit:je ne pense pas que les limites viennent des événements ou des autres, ils viennent de la perception qu'on en a, de la manière de les accueillir. On croit que ce sont les autres ou les événements qui nous en fixent, mais c'est nous qui le faisons sans nous en rendre compte.
Tout est vibration. Quant à la perception que l'on en a, elle est personnelle.
Il me semble que ce sont les autres qui nous font évoluer..
La confrontation est salutaire.
Oui Hermann sans nous en rendre compte nous pouvons nous fixer des limites.
Oui, on est bien d'accord sur tout ça. Wink
Pour la confrontation, j'en parlais tout à l'heure sur un autre topic, c'est justement un besoin que j'ai (parfois excessif).

Rigel a écrit:Bon... C'est pour quand l'école buissonnière Hermann ?
Just le temps d'un petit répit.... Angel
Je dirais que c'est en ce moment, l'école buissonnière. Laughing
Enfin, je ne sais pas exactement ce que tu veux dire, je n'en suis pas sûr... geek
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par Sophie le Mar 29 Nov 2011 - 22:50

Pourquoi mentaliser nos limites ????
Il s'agit pas de mentaliser. Ni de se brider.
Il s'agit de se respecter.
Et pour être quelqu'un qui a toujours outrepassé ses propres limites : mentales, émotionnelles, physiques ; parce que je me croyais plus forte que tout, je peux te dire qu'apprendre mes propres limites m'a sacrément permis de me respecter moi, et de pas aller me foutre dans le mur toute seule en me retrouvant après vraiment pas bien du tout.

Mais après on peut y voir de la mentalisation si on veut.

Je réagis vivement parce que je trouve ça un peu facile de parler de mentalisation dès qu'il s'agit de réflexion et de prises de conscience.
Il y a des choses dont on a besoin de prendre conscience pour avancer.
Et il ne s'agit pas de masturbation mentale pour le plaisir. Il s'agit de se connaître et de se respecter.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par Hermann le Mar 29 Nov 2011 - 22:55

Je suis d'accord avec Maïna.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par Rigel le Mar 29 Nov 2011 - 23:29

Bisou Coucou Hermann

Hermann a écrit:Enfin, je ne sais pas exactement ce que tu veux dire, je n'en suis pas sûr... geek
Quand tu fais l'école buissonnière .. Tu sautes des barrières pour aller vers tes rêves, une escapade qui te permet de ne plus sentir de limites.. Libre !
Mais quand tu rentres à la maison, ta Maman ou ton Père t'attendent...
Alors là "gaffi" à tes abattis..
Les voilà les limites.

La finalité du progrès est le détachement.. Je fais peut être fausse route ?

Hermann, Scorpionico que tu es... Tu as déjà tout compris.
Bises à toi


Dernière édition par air le Mar 29 Nov 2011 - 23:33, édité 1 fois (Raison : Remplacement des couleurs par des balises de citation)
avatar
Rigel

Messages : 388
Date d'inscription : 29/11/2011
Féminin Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par Hermann le Mer 30 Nov 2011 - 0:17

Oui, tout à fait, tu ne crois pas si bien dire d'ailleurs, récemment je me suis entré en contact avec mon enfant intérieur, ça fait du bien. Laughing

Et tu vois juste, en ce moment je me sens nettement mieux, dehors, quand je vois des gens, et que je travaille sur moi grâce à chaque situation, mais de manière ludique, que quand je suis chez moi.

Bises !
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaître et respecter ses propres limites

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum