Purifier et libérer les émotions

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Purifier et libérer les émotions

Message par ananie le Dim 6 Nov 2011 - 13:19

Rappel du premier message :

Beaucoup d'enseignements parlent de la nécessité du travail sur les émotions. Car il ne peut y avoir de réel progrès et de profond changement sans cela.

L'enseignement de Swami Prajnanpad (le maître réalisé qui a enseigné Arnaud Desjardins par exemple) fournit une explication très claire de ce en quoi consiste le travail sur les émotions.

Ce qui suit est tiré du livre "Psychanalyse et Sagesse orientale" de Daniel Roumanoff, ou ce disciple nous livre l'enseignement de Swami Prajnanpad à ce sujet.
Les parties en italiques sont des citations de Swami Prajnanpad, le reste est de Daniel Roumannoff.


Swami Prajnanpad montrait de manière très précise comment traiter un émotion.

a) D'abord reconnaître sa présence.

Le premier danger c'est de se couper, de se séparer de ce que l'on ressent et de créer une division, entre « ce que je ressens » et « ce que je devrais ressentir » ou encore « ce que je crois être » et « ce que je suis en réalité ».

"Quand une émotion est là, c'est la vérité du moment présent. Vous ne pouvez la refuser."
"Tout contact entraine une émotion. Acceptez-la. Reconnaître l'émotion ne veut pas dire agir selon cette émotion ou l'exprimer sans tenir compte du lieu, des circonstances, de la personne et du moment."


b) Accueillir et accepter l'émotion sans la justifier.
Après la reconnaissance de l'émotion, c'est l'accueil. Devenir un avec elle : ne pas se couper, ne pas se séparer, ne pas se diviser, mais faire corps avec elle, se l'approprier : "Si je découvre que je suis un démon, très bien, je suis un démon. C'est de là que je dois partir."

c) Écouter l'émotion.

Une fois reconnue et acceptée, l'émotion doit être écoutée. Il faut lui donner la parole. Elle doit avoir la possibilité de s'exprimer, de raconter son histoire.

Il ne faut pas craindre que l'émotion reste ou s'incruste et que l'on ne puisse pas s'en défaire. Plus elle s'exprime, moins elle sera forte. La non-expression la renforce.

d) Donner à l'émotion la possibilité de s'exprimer totalement.

De même qu'à un hôte venant d'un pays étranger, on laisse toute latitude pour s'exprimer sans porter sur lui de jugements de valeur, puisque ses critères de référence, son éducation, les mœurs de son pays sont différents, on accorde les mêmes facilités à l'émotion. On l'accompagne, on devient l'émotion. On est un avec elle, pour jouir d'elle et pour la connaître afin de répondre à la question : « Que veut-elle ? Puis-je la satisfaire et comment ? ». Car toute émotion est en fait une demande.

"Si vous avez une émotion, laissez-la s'exprimer autant que possible, soyez avec cette émotion ou plutôt, soyez l'émotion et elle s'épuisera alors rapidement."

"Parce que c'est la vérité du moment présent, laissez-la agir, produire ses effets. Vivez-la, exprimez-la. Au bout de quelques temps, si vous ne la contrôlez pas, si vous n'intervenez pas -et ce ne sera pas long- elle s'arrêtera d'elle-même."

"Vous êtes en colère. Vous exprimez votre colère. Et après cela ? La colère n'est rien d'autre que l'expression de quelque chose d'étranger qui est venu à vous. Et la colère essaye de le rejeter... Alors tous ces pleurs, toutes ces expressions émotionnelles que sont-elles ? Rien d'autre qu'une expression pour être soi-même. Toute activité n'est rien d'autre qu'un effort pour essayer de rejeter tout corps étranger qui est venu à vous et pour être vous-mêmes. Les émotions sont des expressions pour vous rendre libre."

"Sans agir, sans s'exprimer on ne peut trouver la vérité. L'émotion doit jouer son rôle. Si elle ne peut jouer son rôle, elle le jouera de manière anormale."
"L'esclavage de l'émotion est le seul esclavage. L'émotion est vaincue quand vous lui donnez une expression complète : c'est ce qu'on appelle (mukti) délivrance."

e) Discriminer, réfléchir et répondre à l'émotion.

"Être un avec l'émotion signifie être hors de l'émotion mais sans aucun refus, c'est à dire qu'il n'y a rien d'autre que l'émotion et la lucidité. Il n'y a donc pas de conflit . C'est ainsi que l'émotion disparaît."

"Comment se rendre libre de l'émotion ? En lui permettant de se développer et en essayant de voir sa nature et en agissant en conséquence. Laissez les émotions sortir. Très bien. Puis après cela, voyez la nature des émotions. Quelle en est la nature ? Pourquoi ces émotions ? Pourquoi est ce que je ressens les choses ainsi ?"


Les faits étant établis, il est possible de prendre une distance, de les placer dans leur contexte, de s'interroger sur les raisons et d'essayer de satisfaire la demande dans toute la mesure du possible. La discrimination rend possible une action délibérée et consciente et permet ainsi de dissoudre l'émotion.
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Sophie le Dim 12 Aoû 2012 - 10:01

Dans le travail sur les émotions, il me semble qu'il y a différents degrés de ressenti, d'intensité.

Ressentir a différents degrés au fil de notre vie, à mon sens de plus en plus intense, profond, et dans une présence de plus en plus grande à ce qui est, si l'on accepte dy aller voir vraiment.

J'ai presque l'impression qu'il y a aussi une sorte de "cap" à passer à un moment, ou à repasser régulièrement j'allais dire, entre ressentir, à un certain "niveau" de soi (avoir conscience de l'émotion essentiellement, en reconnaître les signaux, savoir l'identifier, dire "je me sens en colère, je me sens triste, je sens ceci et cela") ; et ressentir, je le mets en italique c'est une simple formule de style pour différencier les deux, ressentir dans chacune de ses cellules, dans tout son être, dans tout son corps, être habité par ce que l'on ressent sans y être noyé tout en y étant pleinement, sans aucune distance, sans aucune fuite.

Je crois que quand on ressent pleinement une émotion, une sensation, on "devient" en quelque sorte cette émotion ou sensation tout en étant parfaitement conscient que c'est un état transitoire, qui passe par notre corps notamment, réceptacle et "émetteur" ou traducteur des émotions.

Je crois que quand on en arrive à lâcher prise complètement, en allant vraiment dedans, une forme de "transe émotionnelle" prend place, tout en gardant conscience de soi de manière globale.
Laisser le corps s'exprimer dans l'émotion, laisser le mouvement se mettre en place, même s'il est totalement incompréhensible sur un plan mental, analytique, ou même spirituel.

Le langage des émotions est lié au langage du corps à mon sens.
Et une sensation c'est la conscience qui touche le corps.

On ne peut pas vivre une émotion pleinement seulement de manière abstraite, intellectuelle, en se disant "ah bon c'est bon je ressens de la colère là, d'accord", en en étant distancié encore, en s'en protégeant encore.
Aller dans l'émotion c'est comme plonger dans une vague, ça se fait pas à moitié, sinon c'est juste qu'on reste sur le bord à regarder la vague.
Ce n'est pas grave en soi, c'est une question de choix, de disponibilité, de possibilité à un moment donné, mais aussi de boussole intérieure.
Plonger dans la vague est possible quand au centre de nous-même l'ancrage est assez présent pour ne jamais oublier qui on est, ce qu'on est, au plus fort du mouvement de la vague.
Que même la sensation, l'impression, qu'on va mourir, fait partie de l'expérience.

Du reste, avoir l'impression qu'on va mourir est un signe de réveil de la vie en nous, c'est celui qui est vivant qui a peu de mourir, pas celui qui est déjà mort.

Le travail sur les émotions est loin d'être toujours évident ou facile, mais à mon sens ça fait partie des immenses bonheurs du chemin spirituel, quand on a trouvé le chemin pour aller dans la vague, en ressortir, apprivoiser sans la contrôler cette mer intérieure, cela fait partie de notre vérité, de notre être authentique, découvrir ses émotions de l'intérieur, non seulement en voyant la mer mais en allant dedans en conscience, c'est comme découvrir tout une part de son propre paysage, monde intérieur, quelque chose de sans cesse renouvelé, impermanent et en même temps toujours là, comme la grande mer Very Happy

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Sophie le Dim 12 Aoû 2012 - 10:09

Ce que je veux dire aussi, c'est justement que si l'on reprend cette image de la vague, ce qui est réellement dangereux c'est pas de plonger pleinement dans la vague en toute conscience, c'est de plonger à moitié, en voulant pas y aller, en rechignant, car alors notre attention, notre énergie, est coupée en deux, d'un coté on veut, de l'autre on ne veut pas, et là ça devient un "danger" d'être emporté par la vague émotionnelle, parce que l'on ne se met pas en disposition intérieure librement acceptée de vivre ce qui est là, on n'accepte pas la vague comme elle est, y compris avec ce qu'elle nous évoque, de la peur, de l'appréhension, voire du rejet, ou l'envie de fuir.

En réalité je suis convaincue que fuir ses émotions est beaucoup plus "risqué" émotionnellement que de les aborder le coeur ouvert, pleinement ouvert, avec aussi tout ce que l'on ressent face à cette vague où l'on s'apprête à plonger.

C'est une question de maîtrise et de concentration de l'attention et de l'intention.
Notre intention, notre être, est beaucoup plus fort que nous le croyons.
Nous sommes parfaitement capables de rester nous-même et centrés dans une déferlante de colère ou de tristesse, et ceci tout en vivant pleinement et totalement cette émotion.
Mais pour cela, il nous faut nous ancrer dans l'être, avoir peut-être déjà aussi suffisamment éprouvé et vérifié la force de l'intention, pour le savoir, et savoir que l'on peut s'appuyer sur cette force en soi, qui oriente l'énergie, et qui nous permet de passer dans une vague sans disparaître.

Il nous appartient de faire preuve de discernement pour savoir si on ose se lancer, si on est prêt, mais alors si on a ressenti qu'on était prêt, c'est pas en demi mesure que l'on y va, c'est dans la totalté de soi-même en parfait accord avec soi d'aller vivre cette expérience émotionnelle intérieure.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Sophie le Dim 12 Aoû 2012 - 10:20

PS : et pour finir vraiment ce que je voulais dire, pour moi l'image de la vague montre bien qu'il peut être nécessaire d'être accompagné pour faire ce travail émotionnel, si on ne se sent pas assez confiant ou qu'on n'a pas l'habitude de plonger seul.

La présence d'un thérapeute ou d'un guide, une personne bienveillante en qui on a confiance et qui connait bien le monde des émotions, peut permettre d'aborder cela plus serein et en sécurité intérieure.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Jean-Yves le Dim 12 Aoû 2012 - 10:24

Oui... Remarquable ce que tu écris Sophie...

Sophie a écrit:En réalité je suis convaincue que fuir ses émotions est beaucoup plus "risqué" émotionnellement que de les aborder le coeur ouvert, pleinement ouvert, avec aussi tout ce que l'on ressent face à cette vague où l'on s'apprête à plonger

Mais peut-être peut-il y avoir une certaine progressivité... aborder l'émotion comme on aborderait un lac pour aller se baigner... D'abord on trempe un orteil, puis progressivement on se rassure soi-même et au final on s'immerge en entier...

Oui, bien sûr... être accompagné... pourquoi pas... on s'accompagne mutuellement d'ailleurs... Bise

avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Hirloe le Dim 12 Aoû 2012 - 10:31

Marie a écrit:Dans "si la motivation est égoïste..." quand je me protège du côté pervers (involontaire et insconscient) de quelqu'un par respect et protection de moi-même ?? Je ne sais pas juger cela.

J'ai tronqué une partie de son développement sur la différenciation des émotions mais rapport au passage "si la motivation est égoiste", c'est à mon sens, dans son discours à rapprocher de l'indignation motivée par une injustice.

Pour moi, la perversion (à l'image de celui qui tue avec un sourire) est nuisible pour toute la société, car c'est la haine qui sous-tend son comportement et la haine génère la haine, etc... C'est un cercle vicieux. Donc, réagir face à cette injustice lors nous sommes directement visés, n'est pas égoiste en soi. Pas plus que de réagir à celle-ci lorsque nous sommes simplement témoin de l'agression.
Là où ça le devient (égoïste) d'après moi, c'est quand le retour face à l'injustice se fait dans la haine également. Si on se "défend" de l'agression, seulement dans le but de lui nuire, on entre dans un pur rapport de force.
Pour ça, j'aime beaucoup l'analogie d'Ananie entre les émotions et la grenade : plus mon intériorité est centrée sur moi, plus l'explosion intérieure sera vécue comme intense. Maintenant, si je considère que l'autre est quelquepart victime lui aussi de sa propre perversion (pour en avoir cotoyé, je ne pense pas que les gens répondant à ce profil psychologique soit très heureuses), je l'inclue dans mon intériorité. Je sais que même s'il est nuisible, il souffre lui aussi (de manière inconsciente). Du coup, la réponse à l'agression ne limitera plus un simple renvoi de balle mais s'inscrira de plus en plus dans une relation gagnant-gagnant. Pour réprendre M. Ricard :

...une action énergique suffisait, et qu'il était non seulement inutile mais néfaste d'y ajouter de la haine.

C'est comme ça que je vois la chose de mon côté.
D'autant que je pense que lorsqu'on est victime d'une agression, ce n'est jamais par hasard. Ca vient justement déclencher l'émotion, qui comme un signal d'alarme vient nous avertir : "tu le vois, là, le mal d'égo en toi...". Et la récurrence, de nous donner d'autres indications par rapport à cette nécessité d'évolution qu'elle nous signale (quand, comment, pourquoi...).
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Sophie le Dim 12 Aoû 2012 - 10:31

Oui tout à fait d'accord Jean-Yves.... Wink il y a une progressivité dans ce chemin-là......
C'est ce qui fait que petit à petit on devient capable d'aborder des émotions plus profondes en nous, voire plus difficiles ou plus "extrêmes", un peu comme des strates en nous.
On épluche un oignon depuis l'extérieur vers l'intérieur, on vide un panier par le dessus et non par le dessous Very Happy


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Hermann le Dim 12 Aoû 2012 - 10:45

Très intéressants ces deux derniers posts, ça me parle bien.
En particulier ce passage, qui met le doigt sur une problématique que j'ai :

Sophie a écrit:
J'ai presque l'impression qu'il y a aussi une sorte de "cap" à passer à un moment, ou à repasser régulièrement j'allais dire, entre ressentir, à un certain "niveau" de soi (avoir conscience de l'émotion essentiellement, en reconnaître les signaux, savoir l'identifier, dire "je me sens en colère, je me sens triste, je sens ceci et cela") ; et ressentir, je le mets en italique c'est une simple formule de style pour différencier les deux, ressentir dans chacune de ses cellules, dans tout son être, dans tout son corps, être habité par ce que l'on ressent sans y être noyé tout en y étant pleinement, sans aucune distance, sans aucune fuite.
Pour ma part c'est clair que je suis dans le premier cas et non le second.
J'ai du mal à ressentir "physiquement" les émotions.
Par exemple depuis des années il m'est impossible de pleurer, même en étant très triste et en me forçant.
Je réalise que j'ai même du mal à ressentir de la douleur physique. Si je ne m'en aperçois pas visuellement ou si on ne me le dit pas, je peux ne pas me rendre compte que je me suis blessé.
Inversement, j'ai du mal à rire vraiment, à gorge déployée, ça reste assez intérieur.
En fait j'ai l'impression que c'est plus un problème d'avoir du mal à exprimer l'émotion que de la ressentir.

Sans doute à cause de peurs inconscientes, peur de me laisser submerger par l'émotion, peur de perdre le contrôle, peur de faire du mal, peur d'être jugé, etc.
Pourtant, paradoxalement, je suis très émotif. Du coup, les émotions restent bloquées à l'intérieur, c'est récupéré par le mental, ça crée des tensions internes et des blocages, ou ça se répercute sur le corps.

Le seul gros progrès que j'ai fait dans la maîtrise des émotions, c'est justement qu'il n'y a plus ou presque plus de somatisation.
Par exemple, avant, si j'étais très vexé ou énervé, ça se manifestait par des palpitations cardiaques, mal aux jambes, mal à l'estomac, etc. Ce qui n'est plus le cas.

Parce que j'ai essayé de travailler sur les émotions, pour les identifier, les accepter, me détacher de leurs effets, etc.
Maintenant, quand une émotion vient, je peux sentir par exemple comme une énergie qui monte du ventre vers le milieu de la poitrine.

Mais le problème reste le même en ce qui concerne vivre l'émotion, la ressentir pleinement, se laisser guider par elle.

C'est peut-être dû aussi à ce qui est décrit dans le second post, le fait de ne pas faire de choix tranché, entre se laisser emporter par l'émotion ou la fuir.
Peut-être suis-je dans ce cas de figure.
Mais c'est un choix inconscient, donc pas facile d'agir dessus, du moins je ne sais pas comment.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Hirloe le Dim 12 Aoû 2012 - 11:11

Sophie a écrit:J'ai presque l'impression qu'il y a aussi une sorte de "cap" à passer à un moment, ou à repasser régulièrement j'allais dire, entre ressentir, à un certain "niveau" de soi (avoir conscience de l'émotion essentiellement, en reconnaître les signaux, savoir l'identifier, dire "je me sens en colère, je me sens triste, je sens ceci et cela") ; et ressentir, je le mets en italique c'est une simple formule de style pour différencier les deux, ressentir dans chacune de ses cellules, dans tout son être, dans tout son corps, être habité par ce que l'on ressent sans y être noyé tout en y étant pleinement, sans aucune distance, sans aucune fuite.

M. Ricard a écrit:C'est ce que le bouddhisme appelle la libération e la colère [je pense que ça peut répondre à nombre d'émotions] au moment où elle surgit, en reconnaissant son caractère de vacuité, son absence d'existence propre. (...) Ce faisant, on n'a pas refoulé la colère mais neutralisé son pouvoir de se transformer en cause de souffrance.

Sophie a écrit:En réalité je suis convaincue que fuir ses émotions est beaucoup plus "risqué" émotionnellement que de les aborder le coeur ouvert, pleinement ouvert, avec aussi tout ce que l'on ressent face à cette vague où l'on s'apprête à plonger.

J'adhère aussi. D'autant que dans le processus, la fuite de ses émotions revient également à être esclave de ses émotions dans le sens où l'on va développer un processus d'évitement (de certaines situations, personnes...).
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Jean-Yves le Dim 12 Aoû 2012 - 11:57

Salut à tous...

J'ai lu ton post avec attention Hermann et vraiment je salue Sage

Hermann a écrit:Par exemple depuis des années il m'est impossible de pleurer, même en étant très triste et en me forçant.

Oui, c'est, semble-t-il, qu'il y a un endurcissement...

J'ai vu, durant toute mon enfance, sur une photo, le visage d'un être cher dans sa tenue de militaire, endurci, sans peur comme avec une allure de défi... et j'ai cru pendant longtemps que c'était comme ça qu'il était. Puis, récemment, j'ai revu ce visage, juste un peu plus jeune, rempli de peur et alors j'ai été attendri... et je me suis dit "voilà, il s'est construit une personnalité de survie". L'individu doit s'adapter et se forger une identité qui lui permettra de vivre dans l'adversité. Il ne pouvait vivre au milieu des ses compagnons d'armes avec un visage plein de peur... donc il a dû "se durcir". Mais en réalité, celui que j'aime est celui qui a peur, car je ressens qu'il est celui qui est "vrai". L'autre est un rajout, quelque chose, comme une autre tête qui est venue par dessus.

Le conditionnement "d'homme" que l'on reçoit nous incite à ne pas pleurer... et c'est intéressant ce que tu dis, car dès l'instant où on commence à voir ce mécanisme, à se pencher dessus, on commence à le démonter. C'est la reconnaissance "du terrain" d'abord. Il n'y a pas besoin, je pense, d'essayer de ressentir la douleur... car elle est là...
Et je crois que dès que l'on prend conscience de ce mécanisme de blocage des ressentis en soi, déjà, quelque chose a changé...

sunny


Dernière édition par Jean-Yves le Lun 13 Aoû 2012 - 2:18, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Hermann le Dim 12 Aoû 2012 - 12:12

Oui, c'est vrai, c'est un endurcissement.
Il y a quelques années, quand je me suis aperçu de cette carapace, qui était récente, je m'en suis réjoui car je pensais être plus fort, mais je me suis vite rendu compte que j'étais juste plus dur.
Ensuite la vie a fait qu'elle a été brisée, par diverses choses, ce qui est bien, mais elle est toujours là quand même, d'une autre façon, moins à la surface.

Ce qui est bizarre, c'est que ce mécanisme, justement, j'en suis conscient, mais ce n'est pas pour autant que ça change vraiment. En tous cas pour l'instant.
D'ailleurs ça ne vient pas simplement de l’éducation et de la pesanteur des rôles sociaux, ça me semble correspondre à quelque chose de plus profond. Donc plus dur à traiter.

Sinon, je suis d'accord que quelqu'un qui montre ses faiblesses est plus touchant, plus beau, plus authentique et plus fort que quelqu'un qui les cache.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Jean-Yves le Dim 12 Aoû 2012 - 12:37

Oui...

Mais de mon point de vue, peu importe d'où ça vient, et même la profondeur où on situe les blocages. Car ils sont je crois une "non acceptation" du ressenti qui a peut-être été créée consciemment à une certaine époque de la vie et qui maintenant peut très bien se maintenir, tout simplement, à travers l'habitude de fonctionnement.
Pour amener ceci à se dénouer, tout démarre ici, à mon avis, de l'intention que l'on a... et qui va dénouer tout ça... progressivement.
Intention de vivre "l'authentique"... ce qui est là... rien de compliqué... pas la peine de forcer quoi que ce soit... Si peu que l'on a envie de vivre ce que l'on est, ni plus, ni moins, les choses tendent à se dénouer d'elles-mêmes...


avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Hermann le Dim 12 Aoû 2012 - 13:24

En fait cela n'a pas été créé consciemment, mais inconsciemment.

Mais effectivement, l'intention est là que ça change, et j'ai accepté cet état de fait sans m'y résigner, donc j'espère que ça changera.

Merci en tous cas pour tes réponses. sunny
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Linwe le Lun 13 Mai 2013 - 19:44

Intéressant sujet,

c'est si dure de fois de canaliser ses émotions, parfois j'aimerais n'avoir plus d'émotions, les refouler, mais ça revient toujours au galop, j'ai du mal les canaliser, mais quand ça va vraiment pas, je médite, ou je cherche des explications sur la psychologie, et j'écoute de la musique pour me défouler, je ne sais pas si ça vous fait pareil.
avatar
Linwe

Messages : 22
Date d'inscription : 12/05/2013
Féminin Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par ananie le Lun 13 Mai 2013 - 22:21

Pour ma part c'était comme ça à une époque.
J'essayais de m'en sortir seul et par les lectures, mais ça n'a pas tellement marché. Pas en profondeur en tous cas.

Mais après plusieurs années de psychothérapie et de méditation à accepter mes émotions et à faire sortir des choses refoulées, ça s'est beaucoup apaisé.

Cela dit il me reste beaucoup de choses à travailler, mais disons que le trop plein d'émotions s'est pas mal vidé par ce travail (que je continue toujours).

C'est le grand secret avec les émotions : plus on les rejette ou cherche à les contrôler et plus elles nous emprisonnent ; plus on les accepte, et plus on trouve la paix.
Sauf que depuis tout petit c'est généralement l'inverse qu'on nous apprend. C'est pour cela que seul c'est vraiment difficile d'adopter un autre fonctionnement.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Sophie le Mar 14 Mai 2013 - 9:26

Oui, de plus une émotion est un signal, elle véhicule une information.
Par exemple de la colère apporte l'information que quelque chose ne nous convient pas dans une situation, ça peut être que nous avons des attentes pas justes, ou bien que quelque chose dans la situation ne soit pas bon pour soi et qu'il faille s'exprimer, ou s'affirmer, ou apporter un changement, mais dans tous les cas l'émotion est un indicateur, à côté duquel on passe si on dénie l'émotion.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Linwe le Mar 14 Mai 2013 - 10:01

Oui... mais peut-être rencontrer un maître spirituel ou quelqu'un de sage, pourrait nous aider à évacuer nos émotions?
avatar
Linwe

Messages : 22
Date d'inscription : 12/05/2013
Féminin Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par ananie le Mar 14 Mai 2013 - 13:42

Oui ou un psychothérapeute qui travaille sur les émotions.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Linwe le Mar 14 Mai 2013 - 20:08

Oui, mais le plus dur c'est de le trouver Sad
avatar
Linwe

Messages : 22
Date d'inscription : 12/05/2013
Féminin Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par ananie le Jeu 13 Juin 2013 - 20:32


_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par ananie le Sam 22 Juin 2013 - 23:21


_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Purifier et libérer les émotions

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum