La peur : parfois une amie ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La peur : parfois une amie ?

Message par ananie le Dim 6 Nov 2011 - 20:18

Nous nous battons souvent contre nos peurs : des peurs qui nous limitent, qui nous inhibent.
En fin de compte des peurs infondées, des peurs qui n'ont pas de raison logique, et qui nous enferment.

Des peurs qui viennent de notre imagination, de nos projections.

Ces peurs là, le langage de la psychologie les appellerait des angoisses.

Parfois il est important de savoir les dépasser, de faire les choses, même si l'angoisse est là.
Quand nous sommes au calme nous pouvons aussi nous mettre à l'écoute de ces angoisses, écouter ce qu'elles disent pour savoir d'où elles viennent et les purifier peu à peu.


Mais il existe d'autres sortes de peurs : des peurs tout à fait fondées qui sont là pour nous protéger, qui sont comme une alarme de sécurité du corps.
Si par exemple vous vous retrouvez nez à nez avec un serpent venimeux, vous allez avoir peur (sauf si vous savez comment vous y prendre avec) et vous en éloigner, et ça sera une très bonne chose puisque cela vous mettra en sécurité.
Si vous savez que vous n'êtes pas un grand sportif, et que l'on vous propose de rentrer d'une ile à la nage vers une côté qui est à des kilomètres de là, vous aurez bien raison d'écouter votre peur qui vous dira qu'il ne vaut mieux pas le tenter.

Tout dépend ensuite comment on répond à cette peur : si on est complètement emporté par elle, elle nous fera agir de manière inappropriée, mais si nous savons l'écouter avec sagesse, elle pourra parfois être une amie précieuse.
Ainsi, il arrive parfois que face à une personne mal intentionnée qui feint la gentillesse nous nous sentions mal à l'aise, avec une sorte de crainte au ventre. Une crainte qui est le signe de notre inconscient qui capte des choses que nous ne voyons pas à l'état conscient et qui nous met en garde, nous signale de faire attention.


Ce n'est évidement pas évident de faire la distinction entre juste peur et angoisse. Pour ma part en tous cas je n'y arrive pas toujours.
Par contre je crois qu'il ne faut pas diaboliser la peur car elle peut parfois contenir une certaine sagesse.
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par air le Dim 6 Nov 2011 - 20:53

Concernant ce que tu appelles les "peurs fondées", j'ai remarqué pour ma part que j'y suis très peu sujet. Malgré tout, je ne suis pas certain que ce soit un mal.

Lorsque je suis en situation de danger, ma psyché devient d'une froideur totale, je ne ressens aucune peur, mon intellect fonctionne avec une lucidité sans pareille.

Par exemple, il y a quelques années j'ai failli me noyer. Je ne suis pas un excellent nageur, et je m'amusais dans de hautes vagues un lendemain de tempête, quand j'ai été emporté sans m'en rendre compte, où je n'avais plus pied. De plus, je ne l'avais pas remarqué encore, mais je "couvais" une grosse maladie qui s'est déclarée un ou deux jours plus tard, et j'étais affaibli. J'ai tenté de rejoindre la rive, mais rapidement je me suis rendu à la raison, je n'allais pas y parvenir.

J'ai demandé à ma compagne qui n'était pas très loin d'aller chercher du secours. Elle voulait m'aider mais je l'ai enjointe à rejoindre la plage pour aller chercher de l'aide, je ne voulais pas qu'elle se noie avec moi.

Tandis que je me débattais pour conserver tant bien que mal la tête hors de l'eau, car j'étais épuisé et avais du mal à continuer à flotter, je me suis juste dit quelque chose comme : "je n'aurais pas cru qu'aujourd'hui serait le jour où j'allais mourir". J'étais totalement calme. Ma compagne avait du mal à rejoindre la plage, elle a mis beaucoup de temps pour y parvenir. Pendant ce temps, une nageuse est passée pas très loin sur une planche et je lui ai dit calmement : "je suis en train de me noyer". Mais mon ton était tellement sans rapport avec la situation qu'elle ne m'a pas cru. J'ai dû insister. Finalement elle est partie chercher son mari qui est revenu quelques minutes plus tard avec la planche et qui m'a sauvé de la noyade (nous étions assez près de la plage en fait).

Une autre fois, plus brièvement, je me suis retrouvé dans une situation très tendue auprès de personnes qui se battaient et il s'en est fallu de peu pour que je me fasse tabasser. Mais là encore, cette froide lucidité s'est emparée de moi et j'ai réussi à les calmer par mon discours calme et cohérent.

Je ne suis pratiquement jamais sujet à la peur, je pourrais multiplier les exemples de ce genre (par exemple dans des situations où j'ai failli avoir de graves accidents de la route à vitesse très élevé et ou mon sang-froid m'a sauvé). J'ai tendance à penser, avec ces expériences, que c'est plus une qualité qu'un défaut, je ne sais pas vraiment si c'est "normal" ou si c'est une caractéristique particulièrement exacerbée chez moi, ou encore si je suis vraiment différent à cet égard. Mais je trouvais important d'apporter cet élément dans la discussion.

Qu'en penses-tu Ananie ?

coeur


avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par ananie le Dim 6 Nov 2011 - 21:12

Peut-être que c'est aussi une question de langage.
Il me semble que dans ce que tu décris il peut y avoir une sorte de peur bien gérée.

La peur c'est aussi l'adrénaline qui peut nous placer dans cet état de lucidité froide et calme, comme si on était anesthésié pendant un temps. Elle peut, si elle est gérée de manière juste, nous donner une force supplémentaire, nous mettre en contact avec notre instinct qui va nous faire poser l'action juste ou dire les mots justes pour nous libérer d'un danger.
Alors on ne voit plus cela comme de la peur puisque cela n'a rien de paniquant ou de paralysant. Mais dans le corps se sont les mêmes processus chimiques qui entrent en jeu. Et dans l'esprit c'est la même énergie, sauf qu'elle est bien utilisée.

Ce genre de situation que tu décris m'est aussi parfois arrivé. cela m'a fait agir de manière "froide" et juste comme tu le décris.
Par contre cela m'est arrivé plusieurs fois de ressentir une peur assez remuante après coup, une fois que j'étais sortis du danger, parfois même avec des tremblements.

Les tremblements du corps libèrent les tensions.
On retrouve même cela chez les animaux : une gazelle se fait courser par un lion, parvient à s'enfuir en faisant tout ce qu'il faut pour cela (sans forcément paniquer mais avec de l'adrénaline qui lui donne une énergie) puis se retrouvant en sécurité, elle va se cacher derrière un buisson et se met à trembler de tout son corps.

En fait j'ai l'impression que lorsque tu te dis "je n'aurais pas cru qu'aujourd'hui serait le jour où j'allais mourir" tu écoutes ta peur, et tu l'acceptes, ce qui fait toute la différence.
Quelqu'un qui panique dans un sens lutte contre l'énergie de la peur, il cherche à la rejeter, à se sortir au plus vite de la situation qui génère la peur.
Alors que celui qui accepte la peur, n'est pas extrêmement pressé de ne plus la ressentir. Du coup il a le temps de réfléchir et de poser les actes justes.

Enfin c'est mon impression mais peut être que tu dis la même chose avec d'autres mots qui semblent (et seulement semblent) dire autre chose.
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par ananie le Lun 7 Nov 2011 - 19:49

Air a écrit:Qu'en penses-tu Ananie ?

Quoi qu'il en soit si cela te fait agir de manière à te sauver et que tu es profondément en paix avec cela, c'est à mon avis qu'il y a là quelque chose de très juste.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Kenzo le Lun 7 Nov 2011 - 20:19

Merci de ce post Smile

Je me permet de paraphraser Daniel Morin succinctement :

La peur et le désir seraient être deux pôles d'une même énergie. La peur serait dans l'absolu : la peur de perdre, et, cela du fait, de l'ignorance de notre non-séparation au Tout.

Il propose alors lorsque la peur ce manifeste de ce demander "Quel est mon véritable désir ?"
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Marie le Lun 7 Nov 2011 - 20:33

La peur quelquefois est aussi paralysante, lorsque l'évènement ou la personne qui la provoquent, viennent réveiller quelquechose de plus inconscient. Les peurs, l'actuelle et l'ancienne, se cumulent et ravagent.
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Agyness le Mar 8 Nov 2011 - 9:33

ananie a écrit:

Ces peurs là, le langage de la psychologie les appellerait des angoisses.


La peur est certes aussi irrationnelle que les angoisses, mais elles sont parfois plus proches des phobies que des angoisses.

Les phobies sont comportementales. On peut en identifier la cible, plus difficilement la cause profonde. Si on connaissais cette dernière, la phobie disparaîtrait.

Ce n'est qu'une question de termes, mais on peut plus facilement identifier la cause d'une peur, par rapport à un serpent par exemple.
La cible de l'angoisse est plus floue, elle est masquée, elle peut être sans représentation, sans mot. Souvent on entend des personnes dire "J'ai peur mais je ne sais pas de quoi", là on sera plutôt du côté de l'angoisse.

Ainsi récemment j'ai eu peur de vous perdre, et cela m'a généré une angoisse qui trouve sa source dans mon histoire plus ancienne, plus profonde. Et si je n'ai pas su la gérer, c'est que la cause m'est encore inconsciente.

Bisou
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Hermann le Mar 8 Nov 2011 - 9:48

[quote="Agyness"]
ananie a écrit:Ainsi récemment j'ai eu peur de vous perdre, et cela m'a généré une angoisse qui trouve sa source dans mon histoire plus ancienne, plus profonde. Et si je n'ai pas su la gérer, c'est que la cause m'est encore inconsciente.

Ah tiens, c'est intéressant ce que tu dis Agyness, avec cet exemple.
Moi aussi ça m'a fait un petit choc, surtout que je venais à peine de faire connaissance avec ces fort sympathiques personnes.
Eh bien pourtant je me suis aperçu après coup que je n'ai quasiment pas ressenti de peur ou de tristesse.
Pourquoi ?
Parce que j'ai évité (inconsciemment) de les ressentir, je ne me suis pas permis d'y penser vraiment, je me le suis caché, je me suis occupé à autre chose, je me suis dit qu'ils ne partiraient pas ou qu'ils reviendraient, bref je me suis voilé la face.
Mais du coup, si je les avais vraiment perdus de vue, j'aurais ressenti de la peine pendant longtemps sans doute.
Fort heureusement ces garnements ne sont pas partis bien loin. Very Happy
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Agyness le Mar 8 Nov 2011 - 9:57

Dans cette situation particulière, Hermann, et compte tenu de là où j'en suis dans mon parcours, je n'ai pas eu le temps vraiment de me voiler la face.
J'y suis arrivée les trois premiers jours, mais j'avais une occupation extérieure. et d'un coup, çà m'est tombé dessus, ou plutôt dedans.
Une conjonction de sentiments se sont téléscopés dans mon coeur et BIM !!!! Explosion Enfin Implosion !!!!! La tristesse a pris le dessus (enfin le dedans). La peur a muté, d'autant plus que je vous ai retrouvé, mais la tristesse liée au choc émotionnel perdure, reste à travailler le pourquoi de ce choc, ce qui s'est projeté de mon histoire sur la situation (mais là on sort du champ du topic / t'as vu çà ? Je m'auto-modère Wink Et non je m'auto-censure !)
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Hermann le Mar 8 Nov 2011 - 10:03

Je comprends Agyness, mais que les choses soient claires, je ne disais pas du tout que mon attitude était la bonne, au contraire, je dénonçais une tendance chez moi dont j'ai parlé dans un autre topic (éviter de ressentir, ce qui génère des tensions internes durables).
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Agyness le Mar 8 Nov 2011 - 10:11

Hermann a écrit:Je comprends Agyness, mais que les choses soient claires, je ne disais pas du tout que mon attitude était la bonne, au contraire, je dénonçais une tendance chez moi dont j'ai parlé dans un autre topic (éviter de ressentir, ce qui génère des tensions internes durables).

On est bien d'accord Hermann, moi aussi je répondais par rapport à mon ressenti.
C'est bien de voir que chacun gère tout ces événements différemment. Notre singularité fait notre richesse.
Tiens prends çà pour toi : Bisou Bisou Bisou
L'affectueux, çà je gère bien (enfin quand c'est reçu Wink )
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Hermann le Mar 8 Nov 2011 - 10:17

Oui, j'étais pas sûr, donc j'ai préféré préciser pour éviter tout malentendu. Merci d'avoir précisé également.
"prends çà pour toi" : Laughing tout de suite les menaces !
Oui, bien reçu. Embarassed
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Agyness le Mar 8 Nov 2011 - 10:20

Oui tu as raison.
Je me suis fait la remarque après avoir envoyé ma réponse que j'exprimais encore une peur : celle de ne pas être reçue dans l'amour, l'amitié que je donne.

Et là, je ne suis pas certaine que la peur soit une amie, mais plutôt un handicap, une empêcheuse d'élaboration de pensée ( scratch je ne sais pas si je suis claire)
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Hermann le Mar 8 Nov 2011 - 10:27

Oui, c'est bien ce que je me disais.
Si si, c'est très clair.
Je comprends tout à fait. En tous cas moi je t'aime vraiment bien (comme beaucoup de gens ici avec qui j'ai eu l'occasion de parler, c'est même rare de rencontrer - même si c'est virtuel - en si peu de temps autant de gens aussi sympas et avec quelque chose qui sonne familier). sunny
Moi je crois que c'est un peu le problème inverse : j'ai un peu de mal à accepter de l'affection (sauf en couple où là par contre ça ne pose aucun problème, au contraire). Bref, l'amour universel c'est pas pour demain pour moi. Laughing
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Agyness le Mar 8 Nov 2011 - 10:35

Quant à moi, j'arrive à donner de l'amour et à en recevoir, en couple ou en amitié.
En revanche, ma peur, ou ma crainte c'est ce si grand nombre de gens qui ne savent pas le recevoir. Et là, ma peur est focalisée sur la relation amoureuse. Comme si c'était le lieu privilégié de l'amour et pourtant celui où il est le plus difficile de l'installer (ce n'est que mon vécu et en plus c'est légèrement hors sujet peut-être. Je crois que je deviens parano avec les hors sujet drunken )
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Hermann le Mar 8 Nov 2011 - 10:38

Par contre j'ai parlé d'affection, pas d'amour, c'est différent, même si c'est lié.

J'ai l'impression que l'amour est difficile à faire perdurer dans le couple parce que les relations amoureuses sont les plus intenses, celles qui nous rappellent (souvent inconsciemment) nos anciennes blessures et les réveillent (ou révèlent).

Mais non, c'est pas hors sujet, on est en plein dedans, si tu parles de parano. Laughing
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Agyness le Mar 8 Nov 2011 - 10:41

Hermann a écrit:

J'ai l'impression que l'amour est difficile à faire perdurer dans le couple parce que les relations amoureuses sont les plus intenses, celles qui nous rappellent (souvent inconsciemment) nos anciennes blessures et les réveillent (ou révèlent).

Cà je suis plus que d'accord avec toi. On pourrait avoir un topic entier rien que sur ce thème Love
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Hermann le Mar 8 Nov 2011 - 10:47

Absolument !
Et même plusieurs topics, à mon avis.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Hermann le Mar 8 Nov 2011 - 11:37

Pour en revenir à la peur, même à la peur de la peur, je viens de réaliser un truc.

Bien souvent je m'évite, malgré moi, automatiquement, de ressentir de la peur. Donc je fais comme si de rien n'était.

Si on me dit quelque chose qui me blesse, ou qu'on m'annonce une mauvaise nouvelle, "je" le prends à la légère, presque avec humour, je souris ou j'affiche une sorte de demi-sourire. Mais involontairement, ça s'impose à moi. Presque comme si ce n'était pas moi. Je ne réagis pas, je ne me mets pas en colère, je fais comme si de rien n'était. Pire que ça ! : presque comme si j'étais content.
Surtout que je suis du genre à ne pas sourire souvent. Ce qui est paradoxal, pour une fois que je ne dois pas sourire, je souris.
Par contre après, une fois que je suis seul, je ressens à fond la colère ou la peine, mais il est trop tard, je ne peux plus m'exprimer face à la personne. Donc je garde tout en moi, ça génère des tensions.
Pourtant je m'en rends compte plus tard, voire juste après, voire même sur le coup, que c'est complètement débile, en tous cas que ce n'est pas normal, et inexplicable.
En fait je pense que c'est pour me protéger, pour éviter d'avoir à ressentir de la peur ou de la peine.
Mais ce que je ne comprends pas c'est pourquoi ça s'impose à moi automatiquement.

Je donne un exemple concret assez significatif.
Il y a une dizaine d'années, je partais en voiture pour aller travailler aux archives départementales dans une ville de province.
Sur la route, presque une autoroute, un pneu de mon véhicule éclate.
Déjà, ce qui n'est pas normal, c'est que je n'ai pas vraiment eu peur. J'ai fait comme si de rien n'était, je ne savais pas quoi faire donc j'ai continué quasiment comme si c'était normal, fixé sur mon objectif (aller dans cette ville).
Mais je n'ai pas tardé à perdre le contrôle de mon automobile, et je suis sorti de la route.
Heureusement, la voiture a été arrêtée par un grillage (mon assurance en a eu pour une fortune à rembourser les dégâts).
Physiquement je n'avais rien ou presque, juste quelques hématomes.
Mais ma voiture (presque neuve) était très endommagée, voire irrécupérable.
Un chauffeur routier s'est arrêté pour me proposer de l'aide et appeler une dépanneuse, et j'ai fait comme si tout allait bien.
La police routière est venue, je croyais qu'ils venaient m'aider, mais en fait ils m'ont fait payer une amende. Mais je n'ai pas contesté, même pas parlé du pneu crevé.
Ensuite, une fois la dépanneuse venue, je suis rentré chez moi.
Mais j'ai pris le RER et je suis allé directement travailler aux Archives nationales à Paris. Comme si de rien n'était.
J'ai même rencontré un ami, je lui ai un peu raconté pour l'accident, mais sur un ton léger, même en plaisantant. Je pense que j'ai voulu dédramatiser, sans même m'en rendre compte, encore une fois, mais vraiment à l'excès.
Je pense que j'ai voulu compenser la déception de ne pas être allé là où je voulais aller (je suis allé aux Archives nationales pas loin de chez moi au lieu d'archives départementales plus loin), mais surtout j'ai voulu m'éviter de ressentir de la peur, de la colère (contre moi-même) et de la peine, en ne restant pas chez moi et en m'occupant. Une fuite débile.
En tous cas les réparations se sont éternisées, pendant deux mois, et en plus il y a eu une longue grève des transports en commun pendant cette période.

Bon, désolé, ça ne cadre pas avec le sujet, la peur comme amie.
Mais en même temps, comme la peur de la peur est une ennemie, ça reviendrait à dire que la peur peut être amie.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Kenzo le Mar 8 Nov 2011 - 11:53

Agyness a écrit:
Hermann a écrit:

J'ai l'impression que l'amour est difficile à faire perdurer dans le couple parce que les relations amoureuses sont les plus intenses, celles qui nous rappellent (souvent inconsciemment) nos anciennes blessures et les réveillent (ou révèlent).

Cà je suis plus que d'accord avec toi. Love

D'accord aussi ... What a Face
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Marie le Mar 8 Nov 2011 - 12:08

Une nuit ver 02h du mat sur l'autoroute je conduisais pour rentrer chez moi file de droite; j'étais mariée et mon mari dormait sur le siège passager. Soudain une voiture sur ma gauche me serre d'assez près, l'arrière de cette voiture consistait en deux énormes gerbes d'étincelles ( eux c'était les 2 pneus arrière ). Mon mari se réveille constate la situation, entre temps j'avais accéléré et il me conseille de m'éloigner de la barrière de sécurité pour ne pas me faire serrer contre elle et que nous soyions contraints de nous arrêter, ce qui visiblement était le but de la voiture en question. Nous avons continué quelques km ainsi, la voiture essayant régulièrement de me pousser vers la droite, puis à un moment, il me dit: la tu vas bien ralentir pour que eux te dépassent, c'est ce que j'ai fait, entre temps quelques autres véhicules étaient en vue dont un camion, qui nous a dépassés et probablement a prévenu les autorités. Ils sont sortis à la première bifurcation et nous aussi mais assez loin derrière. Nous en avons parlé à l'employé d'autoroute qui lui aussi a prévenu la police: la voiture n'avait pas de plaques, 4 jeunes probablement sous l'effet d'une drogue quelconque, qui oh surprise ont payé l'autoroute...bref. Jusque là je me sentais étonnament calme . Nous nous sommes arrêtés, la police est arrivée et dans leur voiture d'énormes tremblements m'ont secouée ainsi que des larmes en fontaine, le tout pendant quelques minutes. Dans l'après coup la peur est sortie sans que je contôle rien. Si ce n'est (mais bon, ça c'est perso), mon mental qui "me regardait" faire en se disant "c'est normal, tu as fait face et maintenant tu craques en repensant à ce à quoi tu as échappé". geek Il est malin mon mental lol!
Enfin bref, tout ça pour dire que dans ces moments extrêmes on peut très bien faire face froidement. Mais après, c'est peut être plus "pratique" que le trauma s'exprime rapidement sinon ça risque de fermenter, d'où les débriefing conseillés suite aux accidents, attentats, et agressions quelles qu'elles soient.
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Agyness le Mar 8 Nov 2011 - 13:10

Ce que tu racontes Marie est très proche de ce que l'on observe et que l'on nomme le stress post-traumatique.
Ce sont des questions du genre : "Pourquoi, moi, j'ai survécu à telle catastrophe ?"
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Marie le Mar 8 Nov 2011 - 13:36

Oui probable, en tout cas la prise de conscience d'avoir échappé de plus ou moins loin à la mort crée ces désordres. De la peur après-coup.
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par ananie le Mar 8 Nov 2011 - 14:50

Agyness a écrit:Ce n'est qu'une question de termes, mais on peut plus facilement identifier la cause d'une peur, par rapport à un serpent par exemple.
Si le serpent n'est pas venimeux, je mettrais ça dans les phobies.
S'il est venimeux et que l'on ne sait pas quoi faire avec un serpent venimeux, la peur qui va s'enclencher est un instinct de vie qui nous protège. C'est de ce genre de peur que je parlais.

Dans ton histoire Marie par exemple, ton mari a eu en lui un signal d'alarme, une petite peur qui l'a avertie du danger et l'a fait vous mettre en sécurité.
Et à mon avis heureusement qu'il a eu cette peur et qu'il l'a écoutée.

Sinon pour les tremblements après coup quand on vit un choc émotionnel...etc, c'est une très bonne chose en fait. Par ces tremblements le corps se vide des émotions et énergies en surplus que l'on a maitrisé pendant un temps pour faire face au danger.
Ce processus existe même chez les animaux (j'en parlais dans la page précédente avec l'exemple d'une gazelle).
Les problèmes surviennent et perdurent lorsque l'on empêche le corps d'effectuer cette purge (en refoulant durablement une peur qui était légitime) : à ce moment là les peurs restent dans le corps et peuvent devenir angoisses ou phobies qui se projettent sur d'autres situations (qui ressemblent à la situation de base qui faisait vraiment peur).

Tout ça c'est de la vison psychologique à la Alexander Lowen : il implique énormément le corps et la notion d'énergie dans sa méthode thérapeutique (l'analyse bio-énergétique).

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Agyness le Mar 8 Nov 2011 - 14:54

ananie a écrit:
Tout ça c'est de la vison psychologique à la Alexander Lowen : il implique énormément le corps et la notion d'énergie dans sa méthode thérapeutique (l'analyse bio-énergétique).

Oui encore une fois.
C'est une grande avancée que de savoir travailler avec son corps
Ma psy a été formée par Dr Lowen himself aux USA. et je t'assure que le travail psy dans cette optique là c'est très efficace.
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum