La peur : parfois une amie ?

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La peur : parfois une amie ?

Message par ananie le Dim 6 Nov 2011 - 20:18

Rappel du premier message :

Nous nous battons souvent contre nos peurs : des peurs qui nous limitent, qui nous inhibent.
En fin de compte des peurs infondées, des peurs qui n'ont pas de raison logique, et qui nous enferment.

Des peurs qui viennent de notre imagination, de nos projections.

Ces peurs là, le langage de la psychologie les appellerait des angoisses.

Parfois il est important de savoir les dépasser, de faire les choses, même si l'angoisse est là.
Quand nous sommes au calme nous pouvons aussi nous mettre à l'écoute de ces angoisses, écouter ce qu'elles disent pour savoir d'où elles viennent et les purifier peu à peu.


Mais il existe d'autres sortes de peurs : des peurs tout à fait fondées qui sont là pour nous protéger, qui sont comme une alarme de sécurité du corps.
Si par exemple vous vous retrouvez nez à nez avec un serpent venimeux, vous allez avoir peur (sauf si vous savez comment vous y prendre avec) et vous en éloigner, et ça sera une très bonne chose puisque cela vous mettra en sécurité.
Si vous savez que vous n'êtes pas un grand sportif, et que l'on vous propose de rentrer d'une ile à la nage vers une côté qui est à des kilomètres de là, vous aurez bien raison d'écouter votre peur qui vous dira qu'il ne vaut mieux pas le tenter.

Tout dépend ensuite comment on répond à cette peur : si on est complètement emporté par elle, elle nous fera agir de manière inappropriée, mais si nous savons l'écouter avec sagesse, elle pourra parfois être une amie précieuse.
Ainsi, il arrive parfois que face à une personne mal intentionnée qui feint la gentillesse nous nous sentions mal à l'aise, avec une sorte de crainte au ventre. Une crainte qui est le signe de notre inconscient qui capte des choses que nous ne voyons pas à l'état conscient et qui nous met en garde, nous signale de faire attention.


Ce n'est évidement pas évident de faire la distinction entre juste peur et angoisse. Pour ma part en tous cas je n'y arrive pas toujours.
Par contre je crois qu'il ne faut pas diaboliser la peur car elle peut parfois contenir une certaine sagesse.
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Hermann le Mar 8 Nov 2011 - 15:03

ananie a écrit:Les problèmes surviennent et perdurent lorsque l'on empêche le corps d'effectuer cette purge (en refoulant durablement une peur qui était légitime) : à ce moment là les peurs restent dans le corps et peuvent devenir angoisses ou phobies qui se projettent sur d'autres situations (qui ressemblent à la situation de base qui faisait vraiment peur).

Ah bah voilà, merci Ananie, car du coup j'identifie mon problème.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par ananie le Mar 8 Nov 2011 - 15:21

Agyness a écrit:Ma psy a été formée par Dr Lowen himself aux USA. et je t'assure que le travail psy dans cette optique là c'est très efficace.
J'y ai eu droit aussi et je confirme : super efficace !!


Dernière édition par air le Sam 14 Jan 2012 - 14:58, édité 1 fois (Raison : Ajout de l'auteur de la citation)

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Sophie le Sam 14 Jan 2012 - 13:04

Je remonte ce post.....

Je me rends compte actuellement que durant toute une partie de ma vie, j'aurais en fait voulu vivre sans jamais avoir peur.
Et toute ma vie s'est bâtie là-dessus, même inconsciemment.

Peut-être a-t-on chacun quelque chose que l'on cherche à éviter à tout prix, certaines personnes bâtissent leur vie dans le but d'éviter la souffrance, ou la tristesse ou autre.

Je crois, simple observation personnelle, que nous réagissons aussi aux émotions principales qui ont pu "hanter" ou "peupler" notre propre karma ou notre lignée familiale, notre environnement dans l'enfance.

Pour ma part, c'était la peur, chez les femmes notamment, mère, grand-mère, un vrai bain de peur permanente.
Sous toutes ses formes : angoisse, stress, inquiétude etc etc...

La petite fille que j'étais a ressenti ce bouillon de culture mariné à la peur, et quelque chose en moi s'est inscrit : tout faire pour ne pas avoir peur, jamais.

Mais dès l'instant que l'on refuse quelque chose, on s'enferme, et à un moment donné du cheminement, je crois qu'on est confronté au choix d'ouvrir ou pas les portes qu'on avait soigneusement fermées, même dans un choix inconscient.

Quand on refuse quelque chose, aussi négatif que cela puisse paraître, on en refuse aussi son autre face, "positive" donc.
Le revers de la peur vécue comme tétanisante et ankylosante, quand on "retourne la pièce", c'est l'exaltation, le risque, l'adrénaline, et cette sensation d'être sans filet, mais de se sentir vivant comme jamais...

C'est bizarre cette sensation, ressentir des bouffées de peur, avoir un a priori négatif dessus (mental), avoir l'impression que ça va me mettre par terre, mais en même temps quand elle est à l'intérieur, rien ne peut permettre d'y échapper, et on est alors obligé d'explorer tous ses aspects.
Et ressentir alors l'autre sensation qui va avec, cette espèce de souffle nouveau, un peu comme le premier souffle quand on naît.

Oui, plus ça va, plus je ressens la peur comme une alliée possible, comme quelque chose de neutre en fait, une sensation, un ressenti, et tout dépend ce que l'on en fait, et comment on l'accueille ou non en soi...

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par ananie le Sam 14 Jan 2012 - 13:10

Oui la peur permet de faire face au danger : de se mettre en sécurité, de courir plus vite grâce à l'adrénaline...
Elle n'est pas mauvaise en soi.
Le soucis c'est quand elle apparait lorsqu'il n'y a pas de réel danger.

De plus, sans peur il n'y a pas de courage. Puisque le courage ce n'est pas de ne pas avoir peur, c'est d'avoir peur de faire quelque chose, mais de le faire quand même, malgré la peur.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Sophie le Sam 14 Jan 2012 - 13:39

ananie a écrit:Le soucis c'est quand elle apparait lorsqu'il n'y a pas de réel danger.

Pas trop d'accord.

La peur peut être totalement irrationnelle.
Et pourtant être moteur de prise de conscience de certaines choses en soi.

Je ne peux parler que de mon cas personnel.
Actuellement j'expérimente la peur sans pour autant qu'il y ait de danger réel, quand je regarde ma vie objectivement je ne comprens pas pourquoi j'ai peur, pourquoi j'ai des bouffées d'angoisse à des moments.
Mais elles sont là, et j'essaye de les accepter.
Elles sont telles que je les ressens cette peur de l'inconnu, qui survient quand on se lance "sans filet", quand on explore une expérience inconnue, nouvelle, exaltante et effrayante en même temps.

Cette peur me rappelle régulièrement que je suis en terrain inconnu, que je suis en pleine découverte, dans la matière comme en moi-même, de certaines parties de moi inexplorées jusque là.

Y'a-t-il un danger réel ? je ne sais pas.
J'ai l'impression que cette peur n'est plus vraiment connectée à la notion de danger ou pas à vrai dire...


Dernière édition par air le Sam 14 Jan 2012 - 14:58, édité 1 fois (Raison : Ajout de l'auteur de la citation)

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par ananie le Sam 14 Jan 2012 - 17:11

Avec ce que tu décris, j'ai l'impression que la peur dont tu parles viens du passé (mais je n'en suis pas sur non plus...).

C'est probablement une peur qui s'est manifestée parce qu'il y avait un danger réel, ou supposé (dans l'interprétation de l'enfant que tu étais), mais qui n'a pas pu s'exprimer pleinement parce qu'elle a été refoulée.

C'est de ça que je parle quand j'évoque les peurs qui peuvent poser problème : celle qui s'expriment lorsqu'elles n'ont pas lieu d'être dans le présent.
Mais même en ce cas là, tu as raison de les laisser vivre et de les observer, parce qu'il n'y a que comme ça qu'elles pourront partir et te laisser en paix.

En fait la peur qui a lieu d'être dans le présent peut être accompagnée de paix (aussi curieux que cela puisse paraitre), tandis que celle qui vient du passé génère de l'angoisse et est difficilement compatible avec la paix.
Celle qui vient du passé apparait lorsqu'une situation du présent ressemble plus ou moins à une du passé qui nous a fait peur.

Mais il s'agit d'écouter toutes les peurs je crois.
Celles qui sont justifiées dans le présent parce qu'elles sont un signal d'alarme et une source d'énergie.
Celles qui viennent du passé et qui s'expriment sous forme d'angoisse, parce que c'est en les écoutant que l'on peut remonter à leur source, les exprimer une bonne fois pour toutes et s'en libérer.

C'est en n'écoutant pas la peur (ou n'importe quelle autre émotion d'ailleurs), en ne la laissant pas s'exprimer librement (dans son ressenti, pas forcément toujours en action), que celle-ci devient un réel problème. Et ceci est vrai pour la peur qui vient du présent (qui est pleinement identifiée, avec un danger réel) comme pour celle qui vient du passé.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Sophie le Sam 14 Jan 2012 - 17:45

Oui je pense que tu dis vrai, en fait très simplement je pense que c'est la peur que j'ai eu à la naissance, j'avais trois tours de cordon autour du cou, et même si on me l'a jamais dit "médicalement parlant" disons, je sens que j'ai eu peur de mourir un bref instant.
D'où sans doute le fait que cette angoisse s'exprime comme un souffle, et le coeur qui cogne, comme pour faire circuler la vie, ne pas m'étouffer.
Dans ces moments-là je souffle très fort d'ailleurs comme pour me rappeler que je suis vivante.

Le parallèle symbolique avec ma naissance, c'est que quand j'étais dans la fonction publique, j'étais comme dans un "cocon", comme protégée par une "maman" qui s'occupe de tout, je ne manquais de rien.
Quand j'ai quitté la fonction publique, j'ai revécu une sorte de naissance, c'est pas très surprenant que ça ait pu réveiller les angoisses de ma naissance physique.

C'est bien que tu aies pointé ça, ça m'en fait prendre conscience, et je pense que cela va me permettre d'encore mieux accepter cette peur qui remonte par moments.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par ananie le Dim 15 Jan 2012 - 9:19

Super Very Happy

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Sophie le Dim 8 Avr 2012 - 10:09

Je remonte ce post, pour parler de la notion de courage, qui est associée à la peur, car le courage est la vertu que l'on développe par rapport à la peur.

En fait l'existence du courage requiert l'existence de la peur.

Voici la définition wiki du courage :

Le courage est un trait de caractère qui désigne la capacité à surmonter la peur pour faire face à un danger. Le terme peut aussi être employé pour exprimer l'endurance, notamment à l'égard de la douleur.

Le courage est à distinguer d'autres notions à connotations plus péjoratives, comme l'audace ou la témérité, pour lesquelles le moteur de l'action n'est pas la peur, mais le désir ou l'orgueil.

Le courage authentique requiert l'existence de la peur, ainsi que le surpassement de celle-ci dans l'action. Lorsque le danger est confronté sans peur, on parle plutôt d'assurance ou, de façon plus péjorative, d'inconscience, notamment lorsque le danger est manifestement sous-estimé.


Le courage n'est donc ni l'inconscience du danger (ou de la douleur), ni sa sous-estimation, ni une assurance totale sans peur.

Le courage en substance c'est : avoir peur, reconnaître qu'on a peur, et avancer quand même en acceptant sa peur et en ne se laissant pas arrêter ou paralyser par elle.

Et étymologiquement, le mot courage vient de coeur.
C'est donc une vertu du coeur, et non de la raison.
On pourrait le relier avec la force, parmi les quatre vertus cardinales.
C'est à dire la force du coeur, qui pousse à affronter ce qui est difficile.

Le courage est une vertu qui se développe donc non pas en déniant ses peurs, mais en les acceptant pleinement.
Cela pousse aussi à développer l'humilité, accepter que l'on n'est pas tout puissant, et que l'on peut ressentir de la peur.

En ce sens, le titre du post 'la peur, parfois une amie", prend aussi tout son sens : oui, la peur est une amie quand elle est acceptée car elle pousse à développer le courage en soi.
Elle n'est une ennemie que si elle est refoulée ou considérée comme une faiblesse indigne de soi (par orgueil).

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par ananie le Dim 8 Avr 2012 - 11:14

Sophie a écrit:En ce sens, le titre du post 'la peur, parfois une amie", prend aussi tout son sens : oui, la peur est une amie quand elle est acceptée car elle pousse à développer le courage en soi.
Elle n'est une ennemie que si elle est refoulée ou considérée comme une faiblesse indigne de soi (par orgueil).
Oui d'ailleurs la peur nous paralyse beaucoup plus quand on ne l'accepte pas que quand on l'accepte.
J'ai même l'impression que lorsque l'on est paralysé ce n'est pas par la peur elle-même, mais pas notre refus de la sentir, ou par la peur de la peur.

Une petite citation :
"D'habitude nous pensons que les gens courageux n'ont peur de rien.
En fait, ils sont intimes avec la peur." (Pema Chödrön).


Je trouve que le mot "intimes" est très bien choisi.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Sophie le Dim 8 Avr 2012 - 11:34

Oui, je suis complètement d'accord avec ce que tu dis sur la "peur de la peur", c'est un truc que j'ai beaucoup expérimenté, jusqu'à ce que je réussise à comprendre que j'avais peur de ma propre peur, et qu'alors je passe à la "strate" plus profonde qui était de ressentir simplement ma peur, m'autoriser à la ressentir et à avoir peur, et l'accepter totalement.

En général, quand cela me revient par moments, je le sens physiquement, comme un blocage généralisé, et là au bout d'un moment je me dis, bon y'a une peur quelque part que je bloque, de quoi j'ai peur ?
Et en général ça remonte très vite, et ensuite je sais ce que j'ai à faire, simplement l'accepter et m'autoriser à avoir peur, sans m'y identifier pour autant.

Et pour ce qui est de la citation que tu as mise, je trouve aussi que le mot intime est particulièrement juste...

Oui, quand on est courageux c'est pas qu'on a renié ou refoulé sa peur, au contraire, on la connait bien sa peur, on est intime avec elle, qu'on la montre ou qu'on ne la montre pas peu importe, mais soi-même, intimement, on la connait et on la reconnait.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par solasido le Lun 9 Avr 2012 - 16:40

    Bonjour

      Les peurs sont aussi des armes ... qui se reposent ... dans le nid des armes honnies




      Certaines peurs viennent du moi, d'autres viennent des autres,
      vécus comme des obstacles, des entraves, des obstructions,
      en des situations verrouillées qui, malgré tout, aident à digérer
      le passé dès que vient le bonheur de rien faire plutôt que
      de tout faire à cloche-pied et à contre-coeur.


    Créons-nous un excellent aujourd'hui


solasido

Messages : 143
Date d'inscription : 28/02/2012
Masculin Age : 77

http://tarogramme.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Sophie le Mar 10 Avr 2012 - 21:25

La dernière trouvaille de mon mental, m'a bien fait rire, si du moins j'avais pas été effarée par l'ineptie de la chose....

La dernière trouvaille donc c'était que la peur... ça sécurise.
Avec ça, je vais pas aller loin Laughing
Parce que si la peur ça sécurise alors que la peur crée aussi de l'insécurité, je suis pas rendue, parce que ça donne un schéma en boucle qui dit insécurité = sécurité.
Hum. Laughing

Je crois que c'est lié à une émotion ou quelque chose du genre : si j'ai peur, je suis vigilante, je ne relâche pas mon attention et je fais ce qu'il faut pour que les choses avancent, donc je suis en sécurité parce que je suis sur le qui vive.

Reste plus qu'à trouver comment dégoupiller ce truc maintenant.
je ne sais pas comment cette croyance s'est ancrée, mais à la découverte ça promet d'être "drôle (façon de parler). scratch


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Hermann le Mar 10 Avr 2012 - 21:30

Laughing
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par ananie le Mar 10 Avr 2012 - 21:55

En fait la peur qui est à sa juste place préviens du danger et donne l'énergie pour en sortir.

Par exemple si vous vous retrouvez face à un lion en liberté et que vous n'avez pas une petite dose de peur qui vous amène à vous placer hors de sa portée, il risque d'y avoir des problèmes.

On peut être en paix avec une certaine dose de juste peur qui augmente notre vigilance et nous garde en sécurité.
D'ailleurs ça ne ressemble plus vraiment à de la peur, même si c'est la même énergie.

La peur qui est à sa place ne crée pas d'insécurité, c'est le danger qui en crée, et la peur y répond.
Par contre les peurs qui n'ont pas été assimilées et remise à leur juste place nous mettent en insécurité alors qu'il n'y a pas de raison objective. Elles viennent du passé et non de la situation présente.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Sophie le Mer 11 Avr 2012 - 7:49

J'avoue que j'ai de la difficulté à voir clair dans ce rapport entre la peur et l'insécurité.
Ca me fait un peu l'effet quand j'y pense ou que j'essaye de ressentir en moi, comme "la poule et l'oeuf", qui crée qui ??

La seule chose que j'arrive à peu près à discerner clairement c'est que pour moi la peur est en grande partie liée à l'impatience, et à la volonté que les choses arrivent tout de suite, parce que - dixit une part de moi, probablement une émotion assez ancienne - si ça n'arrive pas maintenant, ça n'arrivera jamais.
Et si ça n'arrive jamais.... ben qu'est-ce que je "fous là" ? c'est à dire dans la situation en question et selon ce que je souhaite mettre en place ou vivre.
Et de là arrive l'insécurité, parce qu'alors je perds le sentiment de connexion avec là où je suis, comme un déracinement du fait de la peur et de l'impatience.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par ananie le Mer 11 Avr 2012 - 14:50

De manière très primaire, la peur est animale, elle sert à se protéger d'un danger : soit en se défendant, soit en fuyant, soit en s'immobilisant (en faisant le mort). Ce sont les trois réponses animales primitives face au danger. Et ces trois réponses ont mine de rien permis aux espèces encore existantes aujourd'hui de survivre (y compris celle des humains).
Ces types de réponses sont inscrites en nous au niveau biologique.

Mais après l'intellect vient compliquer tout cela.

Et je crois qu'il faut aussi faire la distinction entre peur et angoisse : l'angoisse n'a pas d'objet (on ressent "une espèce" de peur mais la cause n'est pas clairement identifiée), tandis que la peur a un objet clairement identifié et normalement cet objet est réellement dangereux.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Kenzo le Mer 11 Avr 2012 - 15:30

Sophie a écrit:La dernière trouvaille de mon mental, m'a bien fait rire, si du moins j'avais pas été effarée par l'ineptie de la chose....

La dernière trouvaille donc c'était que la peur... ça sécurise.
Avec ça, je vais pas aller loin Laughing
Parce que si la peur ça sécurise alors que la peur crée aussi de l'insécurité, je suis pas rendue, parce que ça donne un schéma en boucle qui dit insécurité = sécurité.
Hum. Laughing

Je crois que c'est lié à une émotion ou quelque chose du genre : si j'ai peur, je suis vigilante, je ne relâche pas mon attention et je fais ce qu'il faut pour que les choses avancent, donc je suis en sécurité parce que je suis sur le qui vive.

Reste plus qu'à trouver comment dégoupiller ce truc maintenant.
je ne sais pas comment cette croyance s'est ancrée, mais à la découverte ça promet d'être "drôle (façon de parler). scratch



Je perçois aussi cela. Je ne sais pas si notre ressentie est de même mouvement de l’âme. La peur peut te rendre vigilant, et lâcher prise te donner un sentiment de vulnérabilité. Il s'agit de savoir qui en soi a peur (écouter la voie intérieur de ce moi qui a peur). Est-ce une peur spécifique ? y'a t'il un réel danger ? est-ce pour mieux controler quelqu'un ou un groupe ? est-ce pour mieux contrôler une situation particulière ?
Ici je parle de la peur dans un contexte sociale, c'est a dire entre individus, sans qu'il n'y est réellement risque de danger pour soi-même.



Derrière la peur ce cache un désir de sécurité.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par ananie le Mer 11 Avr 2012 - 16:10

Kenzo a écrit:Derrière la peur ce cache un désir de sécurité.
Oui je pense aussi.

Par contre quand la peur n'est pas clairement identifiée et que l'on doit se poser la question : "Est-ce une peur spécifique ? y'a t'il un réel danger ? est-ce pour mieux controler quelqu'un ou un groupe ? est-ce pour mieux contrôler une situation particulière ?", c'est qu'il ne s'agit pas d'une peur mais d'une angoisse.

Il me semble qu'il est important de faire la différence parce que même si ça se ressemble ce n'est pas du tout la même chose.

La peur est inscrite biologiquement, c'est un mécanisme de sauvegarde du corps.

Tandis que l'angoisse s'est construite par notre expérience, et elle indique que quelque chose n'est pas pleinement conscient.
D'ailleurs quand on identifie clairement ce qui génère l'angoisse, elle disparait.

Mais ce n'est pas le cas de la peur : son énergie peut être utilisée autrement, et devenir un moteur positif, mais je ne crois pas qu'elle disparaisse. Ou alors, il faut être réalisé et complètement libéré de l'identification avec notre individualité.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Marie le Mer 11 Avr 2012 - 16:16

Indépendemment de sa signification, ce peut être aussi une des émotions archaîques la plus facilement décelable dans le corps (dans le ventre). C'est mon cas.
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Sophie le Mer 11 Avr 2012 - 16:42

Ben pour ce qui me concerne c'est assez simple en fait, il ne s'agit pas d'angoisse mais bien de peur, puisque l'objet en est identifié clairement : la peur de ne pas réussir à vivre de mon travail (celui que j'ai choisi), et de me retrouver obligée au final de retourner faire un boulot alimentaire, dans lequel je vais m'ennuyer, m'étioler et tout le temps avoir l'impression que je ne suis pas à ma place et qu eje ne suis pas sur mon chemin.

C'est vraiment une peur très claire, et donc là par rapport au danger : est-ce que c'est un danger réel ? je n'en sais rien.
Plein de gens me diraient que non, qu'après tout c'est pas très important le boulot qu'on fait, que l'essentiel c'est de remplir son frigo.
Seulement moi je le ressens vraiment comme quelque chose de "dangereux" pour moi, dans le sens de retourner m'enterrer, pour des besoins matériels, dans un truc qui ne me correspond pas et où je serai malheureuse 8h par jour.
Donc ce n'est pas un danger physique, mais c'est un danger pour moi quand même, concernant mon cheminement, ma raison d'être, ce qui me passionne, et en plus ce que je sais que je peux apporter.
Parce que mon désir est très simple : je sais que je peux apporter des choses aux gens avec le Tarot, et tout ce que je souhaite c'est moi pouvoir en vivre, de manière à pouvoir me consacrer à ça sans avoir besoin d'aller bosser je sais pas où pour faire rentrer de la maille.
C'est pas du snobisme, c'est pas parce que je considère d'autres boulots comme moins bien, c'est juste que moi c'est ça que j'aime faire et c'est ça que je veux faire pour "gagner ma vie" dans le sens d'en recevoir assez d'abondance pour payer mon loyer, mes factures, le nécessaire pour vivre, et voilà.

Donc dans ce cas, en effet, la peur me permet de ne pas oublier ça finalement,en certains cas elle est "acceptable", mais par moments elle remonte comme un truc paralysant, qui me pompe toute mon énergie, et là ça devient l'inverse de l'efficacité et de la vigilance.

Ceci étant il est fort possible aussi que cela soit aussi le résidu d'une peur passée, parce que la peur sous-jacente à ça c'est : la peur que quelque chose (d'indistinct) m'empêche de réaliser mes rêves et de faire ce qui me passionne, et m'oblige pas la necessité matérielle à retourner faire quelque chose qui va me faire déprimer complètement.

Là il y a probablement un truc à débloquer ou retrouver en effet, parce que ça c'est beaucoup moins précis comme peur, et ça ne touche pas à un réel danger je crois, ça doit être une réminiscence de mon vécu.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Sophie le Mer 11 Avr 2012 - 17:02

D'ailleurs pour rajouter un truc en rapport avec la prière et la spiritualité, c'est bien la première fois de ma vie que je prie en demandant de l'aide à l'esprit sur le plan matériel, c'est un truc que je me refusais à faire avant, totalement, ça me semblait pas "en ordre".
Sauf que là plein de trucs se transmutent en moi, et la matière et l'esprit se relient, comme si je comprenais que séparer les deux n'a plus aucun sens, et qu'il n'y a pas - là encore, bons vieux schémas - un Dieu méchant qui va me punir ou me foutre dans la m...de parce que j'ai osé prier pour recevoir de l'abondance sur le plan matériel, et osé demandé à l'Esprit, qu'il m'envoie des clients tout simplement.

Mais c'est assez étrange comme sensation, comme aller à l'encontre d'un tas de schémas mentaux, et d'idées sur la spiritualité.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Kenzo le Mer 11 Avr 2012 - 19:11

Sophie a écrit:Ben pour ce qui me concerne c'est assez simple en fait, il ne s'agit pas d'angoisse mais bien de peur, puisque l'objet en est identifié clairement : la peur de ne pas réussir à vivre de mon travail (celui que j'ai choisi), et de me retrouver obligée au final de retourner faire un boulot alimentaire, dans lequel je vais m'ennuyer, m'étioler et tout le temps avoir l'impression que je ne suis pas à ma place et qu eje ne suis pas sur mon chemin.

C'est vraiment une peur très claire, et donc là par rapport au danger : est-ce que c'est un danger réel ? je n'en sais rien.
Plein de gens me diraient que non, qu'après tout c'est pas très important le boulot qu'on fait, que l'essentiel c'est de remplir son frigo.
Seulement moi je le ressens vraiment comme quelque chose de "dangereux" pour moi, dans le sens de retourner m'enterrer, pour des besoins matériels, dans un truc qui ne me correspond pas et où je serai malheureuse 8h par jour.
Donc ce n'est pas un danger physique, mais c'est un danger pour moi quand même, concernant mon cheminement, ma raison d'être, ce qui me passionne, et en plus ce que je sais que je peux apporter.
Parce que mon désir est très simple : je sais que je peux apporter des choses aux gens avec le Tarot, et tout ce que je souhaite c'est moi pouvoir en vivre, de manière à pouvoir me consacrer à ça sans avoir besoin d'aller bosser je sais pas où pour faire rentrer de la maille.
C'est pas du snobisme, c'est pas parce que je considère d'autres boulots comme moins bien, c'est juste que moi c'est ça que j'aime faire et c'est ça que je veux faire pour "gagner ma vie" dans le sens d'en recevoir assez d'abondance pour payer mon loyer, mes factures, le nécessaire pour vivre, et voilà.

Donc dans ce cas, en effet, la peur me permet de ne pas oublier ça finalement,en certains cas elle est "acceptable", mais par moments elle remonte comme un truc paralysant, qui me pompe toute mon énergie, et là ça devient l'inverse de l'efficacité et de la vigilance.

Ceci étant il est fort possible aussi que cela soit aussi le résidu d'une peur passée, parce que la peur sous-jacente à ça c'est : la peur que quelque chose (d'indistinct) m'empêche de réaliser mes rêves et de faire ce qui me passionne, et m'oblige pas la necessité matérielle à retourner faire quelque chose qui va me faire déprimer complètement.

Là il y a probablement un truc à débloquer ou retrouver en effet, parce que ça c'est beaucoup moins précis comme peur, et ça ne touche pas à un réel danger je crois, ça doit être une réminiscence de mon vécu.


Il n'y a peut etre pas quelque chose a comprendre, il y a peut etre juste a lacher prise et faire confiance en la vie ?
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Sophie le Mer 11 Avr 2012 - 20:07

C'est le serpent qui se mord la queue.
je me suis déjà dit cela (j'ai qu'à lâcher prise et faire confiance), oui mais ça ne marche pas comme ça.
Je veux dire que décider de lâcher prise, ça ne marche pas comme ça, si on ne sait pas sur quoi lâcher prise, en tout cas pas pour moi.
Parce que l'absence de confiance vient d'une méfiance et de la peur que j'évoquais (indistincte), qui est nébuleuse donc qui repasse direct dans mon inconscient quand je me dis que je n'ai qu'à lâcher prise.
Ca ne résoud rien en fait, ça ne fait que la faire passer au second plan, mais elle reste là, et elle ressort régulièrement.

J'ai déjà vécu ce truc, par rapport à la peur de l'abandon.
Je n'ai pu le régler (c'est à dire lâcher), que quand j'ai retrouvé la source de cette peur, qui était simplement le fait d'avoir déjà vécu un abandon (double), et c'est seulement quand je l'ai intégré, pleinement, ressenti, accepté, que là j'ai pu voir que l'abandon que je projetais par la peur dans le futur appartenait en fait à mon passé, qu'en fait ça s'était déjà produit.
Je sais pas trop comment expliquer, mais en gros ce qui s'est passé c'est un truc qui lâche d'un coup, en ressentant la vérité de ce qui s'est passé et en l'acceptant, un truc du genre : "mais j'ai déjà été abandonnée, la peur n'a plus cours, en fait ça a déjà eu lieu".

J'ai du mal à expliquer pourquoi, mais ça a produit cet effet de lâcher prise.

Seulement lâcher prise sur une peur juste "comme ça", pour moi ça ne marche pas, c'est juste mental, je me dis "lâche prise", oui ok, je lâche pendant trois jours, et puis après je rattrape mal au ventre, je ressens du stress, et au final je me rends compte que j'ai pas avancé, parce que la peur est là quelle que soit la décision mentale que je peux prendre de lâcher prise.

Donc peut-être que pour certains ça marche, mais pour moi non, en tout cas pas telle que je suis aujourd'hui dans ma vie.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Sophie le Mer 11 Avr 2012 - 20:14

Du coup, pour compléter mon post, je crois que les peurs sont parfois des révélateurs de ce qu'on a simplement déjà vécu.
C'est même pas toujours la peur de le revivre, parce qu'on peut très bien savoir que la situation n'a rien à voir, et qu'il y a très peu de risque qu'on revive la même chose.
je crois que la peur projette le passé dans le futur en fait.
Toutes les formes de peur d'ailleurs : depuis l'inquiétude la plus légère au stress le plus intense.

Et du coup, l'autre fois je me questionnais sur la peur de la mort, qui est la peur "ultime" si on veut.
Et pour cette peur-là c'est étrange, parce que une peur c'est généralement quelque chose que l'on veut éviter. Seulement mourir, on sait très bien qu'on ne l'évitera pas de toute manière.

Et je me suis rendue compte que la peur de la mort en tout cas pour moi n'était pas juste la peur de la mort, c'était autre chose planqué dessous, c'était la peur de mourir avant d'avoir fait certaines choses, ce qui est déjà plus précis.
Et quand j'ai creusé ça, pour savoir ce que c'était ces "certaines choses", ben ça m'a bien plus éclairée sur des chocs passés que sur une réelle "peur de la mort".
C'était pas la peur de mourir dans l'absolu que je ressentais, c'était "j'aurai pas le temps, j'ai peur de pas avoir le temps".
Que mon mental avait transformé en peur de mourir.

Il faut parfois chercher plus profond aussi que ce qui s'exprime en premier lieu, parce que desfois y'a des tiroirs dans l'inconscient.
Comme les charades à tiroir Very Happy Laughing
Desfois faut décrypter en deux ou trois temps pour toucher le truc vrai qui est en dessous.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peur : parfois une amie ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum