Éloge de la simplicité

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Éloge de la simplicité

Message par air le Ven 9 Mar 2012 - 13:00

Rappel du premier message :

Dans la quête pour retrouver le lien avec le Soi, il existe une multitude de chemins. Nombre de ces chemins ressemblent par certains aspects à d’immenses labyrinthes et conduisent l’esprit dans des méandres qui, s’ils sont souvent féconds et enrichissants, sont surtout plaisants pour le mental, qui y trouve une justification de son activité incessante et de sa volonté de parvenir, par lui-même, à trouver la voie qui mène à Dieu.

Le jnana yoga, par exemple, consiste à analyser en permanence tout ce qui se présente à soi dans la réalité et à prendre conscience que tout ce qui existe et n’est pas absolu est impermanent, tout en cherchant à déceler où se trouve le Soi par élimination (il n’est pas mes possessions, il n’est pas mon corps, il n’est pas mon mental, il n’est pas mes émotions, etc.).

Pour parvenir à l’éveil par ce yoga, le pratiquant conduit son esprit dans des circonvolutions d’une profondeur et d’une complexité extraordinaires.

De nombreuses autres voies exigent également un mental fort et puissant, des capacités d’abstraction et de raisonnement, en résumé, d’avoir de grandes capacités intellectuelles et d’en faire usage pour parvenir à se libérer de la gangue du Samsara.

Et pourtant, il est dit : « Heureux sont les simples d’esprit, car le royaume des cieux leur appartient ! »

La simplicité, si elle n’est pas la seule clé pour parvenir au bonheur, mais aussi, pour parvenir à la Réalisation du Soi, est très probablement la plus sûre.

Le mental est insatiable, il veut accumuler toujours plus de savoir, toujours plus de compréhension des choses pour aboutir à la Connaissance, mais tel un sac à dos trop plein qui empêche le pèlerin d’avancer rapidement sur le chemin, ces connaissances nous alourdissent, et nous emplissent de doutes : Et si tel auteur avait tort ? Et si telle interprétation de la réalité était erronée ? Le mental, encombré par toutes ces informations disparates, par ce mélange éclectique de savoirs, perd son efficacité, sa légèreté et sa célérité, et devient plus inerte, plus difficile à manier et à contrôler. Le savoir par certains aspects, est une machinerie infernale, qui nous ralentit à un tel point qu’il en devient un carcan qui nous emprisonne.

Tout cela est très utile, si l’on cherche à comprendre des choses sur soi, mais que cherche-t-on dans cette quête ? Comprendre des choses sur soi, ou trouver le Soi ? Croire que la quête du Soi passe nécessairement par la compréhension fine et totale de soi, est sans doute l’un des plus grands écueils de la quête spirituelle, en particulier dans notre société occidentale où le mental règne en maître.

Ainsi, sans nier que la psychologie, l’introspection et l’analyse de nos traumatismes anciens puissent être d’une grande aide pour se libérer de la souffrance lorsqu’ils sont bien menés, conjointement avec l’écoute de nos ressentis, il est faux de penser que la compréhension mentale et la remémoration de ces traumatismes permettent de s’en libérer à coup sûr et surtout, qu’ils sont la seule voire la meilleure façon de le faire. Chaque jour qui commence est une nouvelle naissance, se tourner vers le passé est comme se tourner vers une vie antérieure, vers des choses, des évènements, des réactions, des pensées qui n’existent plus en tant que tels et qui ne correspondent plus à ce que nous sommes en ce jour. La Vie réside dans le présent, et dans le présent tout est possible, la grâce peut nous libérer, la lumière peut nous purifier, la joie peut nous envahir, quel que soit notre parcours, quelles que soient nos souffrances passées.

A l’inverse, lorsqu’on fait table rase de ce savoir, que l’on se tourne vers l’instant présent au lieu de regarder trop souvent en arrière, que ce soit par lassitude, par écœurement, ou parce que ce trop plein de connaissance ou le poids de notre passé pèsent littéralement sur nos épaules, on réalise que tout cela constituait une sorte de mécanisme auto-alimenté, où le mental entretien le mental, les connaissances ne servant bien souvent qu’à expliquer d’autres connaissances, une sorte de jeu de l’esprit vain et illusoire qui ne fait que nous détourner de l’essentiel.

Après avoir fait table rase de ces connaissances intellectuelles, un sentiment de liberté finit tôt ou tard par émerger. Ce n’est pas instantané, cela peut prendre quelques années. Il faut du temps pour se nettoyer des conditionnements mentaux. Libre comme l’air, l’esprit peut alors se tourner à nouveau vers sa quête essentielle de l’indicible, au-delà des mots et des concepts. L’énergie retrouve un mouvement ample et naturel, au lieu de se focaliser dans notre corps mental elle peut se diffuser dans toutes les dimensions de notre être et permettre un développement harmonieux et équilibré.

L’harmonie et l’équilibre une fois retrouvés, l’âme peut alors reprendre sa quête, voguer dans un ciel pur et cristallin, et avancer en droite ligne vers la libération ultime.

--
09/03/2012
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas


Re: Éloge de la simplicité

Message par air le Dim 18 Mar 2012 - 15:58

Hermann a écrit:
air a écrit:Je pense pour ma part que l'ambition n'est pas de l'arrivisme, comme je le disais précédemment. L'arrivisme est la version négative de l'ambition, consistant à être prêt à employer n'importe quel moyen pour parvenir à ses fins. L'ambition est une vertu selon moi, c'est elle qui pousse les hommes à donner le meilleur d'eux-mêmes, dans le respect aussi bien de soi, que d'autrui et des lois de l'univers.
[...]
Comme souvent c'est une question de vocabulaire. Si on prend la définition d'ambition, ça donne ça :
"Désir de gloire, de réussite sociale, de tout ce qui peut honorer l'amour-propre."
Donc ça ne colle pas trop.

Et si on remonte à la source, au sens originel du mot (ambitio) en latin, ça donne ça :
"Tournées (démarches) des candidats pour solliciter les suffrages, par des voies légitimes."
Le terme vient lui-même du mot ambitus qui désigne dans le vocabulaire militaire un mouvement circulaire, notamment destiné à contourner un obstacle pour arriver à ses fins.

Mais c'est sûr que le signifiant ne correspond pas au signifié tel que tu l'entends.
Pas facile de trouver un autre terme pour exprimer ce que tu veux dire, mais du coup l'usage de ce mot peut prêter à confusion.
Merci pour ces précisions Hermann. Effectivement, j'aurais sans doute dû utiliser une expression plus précise telle que "ambition positive". Ceci dit, la définition que tu donnes peut être trouvée ici :
http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/ambition/
On y voit que tu cites le premier sens, mais qu'il en existe un second, plus neutre :

Sens 2 Vif désir de réussir quelque chose.

Ce sens est plus proche de ce que je souhaitais exprimer. D'ailleurs dans les synonymes cités, certains ne sont pas négatifs, notamment le terme "aspiration" que j'aime beaucoup.
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par air le Dim 18 Mar 2012 - 16:02

Kenzo a écrit:Par rapport a l'ambition, si tu préfères ce mot pourquoi pas, si celui-ci te parle. Pour ma part ce mot reflète ce que j'entends, moi, comme arrivisme Spirituel. Notament tu parles de "gain". Je ne vois pas en quoi Dieu ou l'Univers puissent tout deux gagner quelque chose ? ... qu'est-ce qu'ils gagnent exactement ? cela concerne l'avoir et je ne crois pas que Dieu, sans vouloir parler pour lui, sois dans une démarche d'acquerir des choses et d'autres... Dieu est tout ce qui est, le bien comme le mal, le yin comme le yang.
Je pense que c'est parce que nous ne nous plaçons pas au même niveau. J'ai le sentiment que tu raisonnes sur le plan de l'Absolu. Moi je suis sur le plan de l'existence matérielle. Et sur ce plan là, je persiste et j'affirme que c'est un gain net et indéniable pour l'univers d'avoir un être réalisé de plus sur cette terre.

Même sans aller jusque là, si la Terre comportait plus de personnes ayant un véritable cheminement spirituel, qui ont véritablement avancé sur ce chemin, je crois que le monde n'aurait rien à voir avec ce qu'il est, qu'il y aurait moins de souffrance, moins de cruauté, moins d'indifférence et plus d'amour, de compassion, de solidarité. La civilisation humaine serait bien plus belle, bien plus "humaine" justement qu'elle n'est actuellement. Et pour moi, cela fait une différence énorme.

La réalisation d'une seule personne est déjà une bénédiction pour l'humanité, par le rayonnement qu'elle apporte et par son aura énergétique qui aide le monde à être plus pur et plus empreint d'amour et de compassion.

Kenzo a écrit:De l'ardeur, beaucoup d'énergie dans la pratique mais aussi de la légèreté. De la régularité, etre tenace mais aimant et Doux. Etre en amitié avec soi. Une pratique intense, jour après jour.
Sage
Ici je te rejoins à nouveau.
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Sophie le Dim 18 Mar 2012 - 16:07

Même sans aller jusque là, si la Terre comportait plus de personnes ayant un véritable cheminement spirituel, qui ont véritablement avancé sur ce chemin, je crois que le monde n'aurait rien à voir avec ce qu'il est, qu'il y aurait moins de souffrance, moins de cruauté, moins d'indifférence et plus d'amour, de compassion, de solidarité. La civilisation humaine serait bien plus belle, bien plus "humaine" justement qu'elle n'est actuellement. Et pour moi, cela fait une différence énorme.

Complètement d'accord.....
Et si j'osais je dirais que cela peut faire partie des motivations à travailler sur soi...

En tout cas pour ce qui me concerne, c'en est une.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Kenzo le Dim 18 Mar 2012 - 16:09

Ananie a écrit:
J'irai a dire que le résultat d'un état importe peu. Les "motivations" je les ai expliquées plus en haut.

Ce que tu décris ci dessous est ce que j'appelle un état :
"Vouloir ce sentir mieux, plus apte a être dans la vie, cela me parait tout des plus normal et meme des plus saint, tel est ma démarche également."
"retrouver cette apsect de soi qui ne calcul pas, qui fait les choses naturellement."

Je parlais de ces motivation la :


Pour moi l'ambition c'est le contraire de la simplicité, du lacher prise et de la soumission a Dieu. Notre vie ce tourne vers Dieu car on ce sens appeler. Notre vie ce tourne vers Dieu car il y a un manque, une incomplétude. Notre vie ce tourne vers Dieu car notre état actuel nous est intolérable. Ceci sont des moteurs "naturel" qui nous pousse vers "l'Ingagnable". Avoir de l'ardeur, sentir cette urgence en soi, voila le feu qui pousse a la pratique. Mais la pratique en la plus simple qu'elle puisse ce faire, c'est qu'il n'y a rien a recherche, a gagner. Dans les pratiques spirituels que l'on ma enseigné, il y a toujours cela qui est mis en avant. On coupe court a la démarche matérialiste, on revient a l'essentiel, au non-avoir, a l'etre, tout simplement.


Ananie a écrit:S'exercer d'accord, y arriver c'est autre chose.
De plus on ne s'exerce pas à quelque chose qui demande de la persévérance sans rien attendre. C'est ça qui a mon sens est une illusion : croire que l'on puisse faire quoi que se soit sans rien attendre.


Je ne parle pas de cela... Je ne parle pas qu'il n'y a pas de désir sous jactent. Qu'il n'y a pas une attente sous-jacente. Ce que j'essaye d'exprimer est plus profond ... je ne peu mieux faire exprimer mon sentiment.

avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Kenzo le Dim 18 Mar 2012 - 16:12

ananie a écrit:Je note aussi cela :
L'extinction des désirs conduit à l'extinction du mental. La libération du mental c'est la délivrance.
Tant qu'il n'y a pas réalisation, il y a nécessairement des désirs.
Mieux vaut donc chercher à cultiver des désirs nobles comme le dit Maharshi et ne pas s'illusionner sur une absence de désirs.

Je ne parle pas d'absence d'absence de non-désirs ^^ si tu as bien suivie mon propos.


avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par air le Dim 18 Mar 2012 - 16:14

ananie a écrit:Et ce désir et cette attente de résultat, dans toutes les voies, est le dernier qui s'en va, le tout dernier. Il faut avoir éliminé tous les autres pour éliminer celui là en dernier. Car c'est ce dernier qui permet d'éliminer tous les autres.
Oui je suis en plein accord avec cela, et avec tout ce que tu as exprimé dans tes messages sur ce sujet Guillaume.
Pendant que je faisais ma Sadhana tout à l'heure, j'avais du mal à détacher mes pensées de ce sujet de discussion, et j'ai pensé à un moment que je ne crois pas que l'on puisse rejoindre Dieu par hasard, sans le vouloir très fortement. Et qui dit volonté dit motivation et donc une certaine forme d'ambition "positive" Wink

De même, on ne peut pas vraiment guérir de ses défauts sans une ferme volonté d'y arriver. Bien sûr, l'expérience amène une forme de sagesse et souvent les personnes vont parvenir dans leur existence à améliorer presque "mécaniquement" certains défauts. Ne serait-ce que parce que l'âge aide grandement à en corriger certains automatiquement, comme l'impatience, ou la colère. Mais pour réussir à tous les supprimer, par hasard, sans une volonté inflexible et très ferme d'y parvenir, cela me paraît tout simplement impossible.
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Sophie le Dim 18 Mar 2012 - 16:17

kenzo, est-ce que tu parles du fait de pratiquer "pour pratiquer" ?
C'est à dire de la joie et du plaisir à pratiquer, simplement, et sans se poser la question du but ?

En fait ce post, à vous lire m'évoque qu'il y a toujours ces deux aspects de "la voie" : le "travail", et le plaisir.
Et que s'il n'y a pas de plaisir à pratiquer, alors le travail ne peut pas non plus avancer. Et inversement.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Kenzo le Dim 18 Mar 2012 - 16:22

Et Arnaud Desjardins aussi dit que la meilleure chose que l'on puisse faire pour avancer dans une démarche spirituelle c'est une psychothérapie. C'est dans "L'audace de vivre".

Oui une psychothérapie n'est pas a exclure. En effet, je l'ai deja dit.

La psychanalyse analyse les processus du mental. Les complexes sont dénoués. alors il devient facile de les annihiler à l'aide de l'épée acérée du Vedanta.

Oui c'est une "préparation" a la pur non-dualité. C'est ce que j'en comprend. Il ne dit pas que la psychanalyse est un Chemin spirituel. C'est un chaînon manquant. Un outil en plus et nécessaire.


Les Voies auquelles je me réfère, sans citées les écoles précises dont je fait allusions, sont des courants de l'Advaita : aussi bien du Vedanta que des Tantra ou du Shivaisme Cachemirien non-duel. Par contre je m'en inspire fortement, surtout du Shivaisme, qui n'a d'aucune égale par sa profondeure.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Kenzo le Dim 18 Mar 2012 - 16:25

Air a écrit:Même sans aller jusque là, si la Terre comportait plus de personnes ayant un véritable cheminement spirituel, qui ont véritablement avancé sur ce chemin, je crois que le monde n'aurait rien à voir avec ce qu'il est, qu'il y aurait moins de souffrance, moins de cruauté, moins d'indifférence et plus d'amour, de compassion, de solidarité. La civilisation humaine serait bien plus belle, bien plus "humaine" justement qu'elle n'est actuellement. Et pour moi, cela fait une différence énorme.

Tu idéalises, mais je suis réellement bien d'accords. Si Dieu veut que le monde soit ainsi, ce que c'est le mieux qu'il puisse etre. Mais l'on peu contribuer a améliorer le monde, cela va de soi Very Happy

avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par ananie le Dim 18 Mar 2012 - 16:26

Complètement d'accord avec toi Air.

Kenzo a écrit:Je ne parle pas de cela... Je ne parle pas qu'il n'y a pas de désir sous jactent. Qu'il n'y a pas une attente sous-jacente. Ce que j'essaye d'exprimer est plus profond ... je ne peu mieux faire exprimer mon sentiment.
Justement, je pense que ce désir, cette attente doit être très claire, sinon on ne peut pas traverser les épreuves : aller voir nos véritables angoisses... et de plus on risque de pratiquer pour les mauvaises raisons.

Cependant ce que tu dis me fait penser à quelque chose que l'on dit dans la voie chrétienne : ne pas vouloir Dieu pour ses dons, mais pour Dieu lui-même.
Mais ça repose quand même, comme toujours, sur un désir du bonheur. Sauf que l'on est arrivé à la plus profonde conception sur le bonheur : savoir que c'est en s'abandonnant à Dieu et en arrêtant de désirer quoi que se soit d'autre qu'on l'obtiendra.
Peut être que ta voie parle de cela.
Mais c'est toujours une attente, un désir. Clarifié, et libéré de tout désir superflux, mais c'en est un.


Air a écrit:je ne crois pas que l'on puisse rejoindre Dieu par hasard, sans le vouloir très fortement. Et qui dit volonté dit motivation et donc une certaine forme d'ambition "positive"
Il y a une très belle histoire sur le sujet :
Un disciple va voir son maître et lui demande de lui transmettre l'initiation.
Il insiste et le maître acquiesce.
Alors, ils partent faire une longue marche pour se retrouver au bord d'un lac entouré de montagnes.
Le maître demande au disciple d'aller dans l'eau.
Le disciple s'exécute.
Alors le maître lui plonge la tête sous l'eau, et l'y maintient, l'y maintient, l'y maintient, même quand le disciple se débat.
Puis, au dernier moment, quand le disciple n'en peut plus et risque de vraiment se noyer, il le relâche.
Celui-ci sort de l'eau d'un coup en prenant une grande inspiration...

Alors le maître lui dit : "Le jour ou tu voudras l'initiation autant que tu voulais une bouffée d'air, tu l'auras !".

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par ananie le Dim 18 Mar 2012 - 16:30

Sophie a écrit:Et que s'il n'y a pas de plaisir à pratiquer, alors le travail ne peut pas non plus avancer. Et inversement.
Je ne suis pas d'accord, parce que la pratique n'est pas toujours une partie de plaisir.
Loin de là.
C'est pour cela qu'il faut une profonde motivation, et que l'on ne peut pas pratiquer pour pratiquer.
Sinon notre pratique devient effectivement "matérialiste" au sens où en parle Kenzo : on pratique pour les sensations agréables que cela nous procure.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Kenzo le Dim 18 Mar 2012 - 16:37

Sophie a écrit:C'est à dire de la joie et du plaisir à pratiquer, simplement, et sans se poser la question du but ?

Oui l'on peu dire cela comme tu le proposes Sophie. Et cela n'exclu pas forcement nos désirs et attentes de la vie d'homme ou de la Voie. Cela n'exclu pas une psychothérapie ou une pratique spirituelle quelconque.

J'ai beaucoup de Joie a pratiquer. Pas d'arrivisme, pas de prétention, mais d'etre sur ce Chemin me procure beaucoup de bonheur, que ce soit dans le bon ou mauvais coté de la vie.
Il y a un peu plus d'un mois, j'ai bruler mon manteau spirituel. Un lourd poids c'est defait de moi. Je pratique simplement, avec curiosité, envie et joie. J'ai beaucoup d'ardeur, mais plus cette ambition (qui c'est avérée pesante) d'etre un super guerrier de lumière sur la Voie... qui allait parvenir au Saint des Saint a tout prix. Quelques chose de plus naturel et autonome a emergé.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Kenzo le Dim 18 Mar 2012 - 16:38

Sinon notre pratique devient effectivement "matérialiste" au sens où en parle Kenzo : on pratique pour les sensations agréables que cela nous procure.

Lool !

Je ne sais pas ... cela mériterais un post a part entière ... cela dépends de quel école on ce réfaire par rapport au "sensation agréable" ou plaisir ^^
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Sophie le Dim 18 Mar 2012 - 16:43

Ananie a écrit:Je ne suis pas d'accord, parce que la pratique n'est pas toujours une partie de plaisir.
Loin de là.
C'est pour cela qu'il faut une profonde motivation, et que l'on ne peut pas pratiquer pour pratiquer.
Sinon notre pratique devient effectivement "matérialiste" au sens où en parle Kenzo : on pratique pour les sensations agréables que cela nous procure.

Ce n'est pas dans ce sens que je l'entendais......

Je parlais du plaisir à cheminer, simplement.

Si je prends l'image d'un voyageur, il peut rencontrer des choses difficiles dans son voyage, et il a effectivement une motivation profonde à voyager.... mais il y a aussi que.... il aime être en voyage tout simplement. Il a un plaisir profond à voyager, et c'est aussi cela qui accompagne sa motivation.

Kenzo a écrit:Oui l'on peu dire cela comme tu le proposes Sophie. Et cela n'exclu pas forcement nos désirs et attentes de la vie d'homme ou de la Voie. Cela n'exclu pas une psychothérapie ou une pratique spirituelle quelconque.

J'ai beaucoup de Joie a pratiquer. Pas d'arrivisme, pas de prétention, mais d'etre sur ce Chemin me procure beaucoup de bonheur, que ce soit dans le bon ou mauvais coté de la vie.

Pareil pour moi...



Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par ananie le Dim 18 Mar 2012 - 16:47

Si le plaisir de pratiquer c'est les sensations plaisantes alors c'est du matérialisme spirituel.

Si tu peux ressentir le plaisir de pratiquer lorsque dans ta pratique tu vis une grande sécheresse, une angoisse du manque, une peur viscérale, une douleur profonde, alors ok.
Mais pour ma part je n'utiliserais pas le mot "plaisir" dans ces cas là.

La pratique comporte nécessairement cela.
Arnaud Desjardins, par exemple, insiste beaucoup là dessus.

Mais je suis d'accord avec toi sur le fait de ne pas désirer arriver au Saint des Saint ou à la réalisation à tout prix.
Je parle de se fixer un but pour suivre une route (sinon on n'a pas de direction et de motivation pour avancer). Mais cela implique aussi bien sur de lâcher prise sur le résultat.
Désirer pour avancer, mais ne pas être déçu si ce désir n'est pas satisfait.


Dernière édition par ananie le Dim 18 Mar 2012 - 16:48, édité 1 fois

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Kenzo le Dim 18 Mar 2012 - 16:48

ananie a écrit:Complètement d'accord avec toi Air.

Kenzo a écrit:Je ne parle pas de cela... Je ne parle pas qu'il n'y a pas de désir sous jactent. Qu'il n'y a pas une attente sous-jacente. Ce que j'essaye d'exprimer est plus profond ... je ne peu mieux faire exprimer mon sentiment.
Justement, je pense que ce désir, cette attente doit être très claire, sinon on ne peut pas traverser les épreuves : aller voir nos véritables angoisses... et de plus on risque de pratiquer pour les mauvaises raisons.

Cependant ce que tu dis me fait penser à quelque chose que l'on dit dans la voie chrétienne : ne pas vouloir Dieu pour ses dons, mais pour Dieu lui-même.
Mais ça repose quand même, comme toujours, sur un désir du bonheur. Sauf que l'on est arrivé à la plus profonde conception sur le bonheur : savoir que c'est en s'abandonnant à Dieu et en arrêtant de désirer quoi que se soit d'autre qu'on l'obtiendra.
Peut être que ta voie parle de cela.
Mais c'est toujours une attente, un désir. Clarifié, et libéré de tout désir superflux, mais c'en est un.



Hum Annanie ...

oui je sais, mais j'ai pas dit le contraire il semble Wink

D'ailleur je ne cherche pas le bonheur ... je le trouve dans ma pratique qui me procure beaucoup de plaisir, malgres des hauts et des bas, des limitations et tout et tout.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Kenzo le Dim 18 Mar 2012 - 16:51

Ma motivation c'est la Liberté. Pas le bonheur.

avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par ananie le Dim 18 Mar 2012 - 16:52

Kenzo a écrit:je ne cherche pas le bonheur
Désolé, mais c'est faux.
Tu le dis toi même que tu le trouves dans ta pratique. C'est pour cela que tu pratiques.
Ta motivation c'est la liberté parce que tu penses que la liberté va te donner le bonheur.
Mais ce que tu cherches profondément c'est le bonheur.
Nous sommes tous constitués ainsi et nous n'y pouvons rien.

Mais là où on ne se comprend pas je crois c'est que pour moi, ce n'est pas nécessairement l'obtention de ce que l'on désire qui fait le bonheur. C'est aussi le chemin vers ce qui est désiré.
Je crois que cela rejoint ce que tu dis.


Dernière édition par ananie le Dim 18 Mar 2012 - 16:53, édité 1 fois

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Sophie le Dim 18 Mar 2012 - 16:52

Si tu peux ressentir le plaisir de pratiquer lorsque dans ta pratique tu vis une grande sécheresse, une angoisse du manque, une peur viscérale, une douleur profonde, alors ok.
Mais pour ma part je n'utiliserais pas le mot "plaisir dans ces cas là.

Pour ce qui me concerne, c'est ce que je vis : un plaisir à être sur ce chemin même dans les moments difficiles.
Et je maintiens le mot plaisir, parce que pour moi il est important, le plaisir, la joie, la jouissance même à être sur le chemin, font partie du chemin pour moi.

Exactement comme pour le voyage.
Si je suis en voyage seulement pour arriver à un but, je vais vite m'ennuyer personnellement (c'est peut-être lié à ma forme d'esprit je ne sais pas).
Voyager c'est explorer.
Le voyage spirituel, c'est explorer sa conscience, sa vie, tout ce qui se présente, le bon comme le mauvais, le facile comme le difficile.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Kenzo le Dim 18 Mar 2012 - 16:53

Ananie a écrit:Si tu peux ressentir le plaisir de pratiquer lorsque dans ta pratique tu vis une grande sécheresse, une angoisse du manque, une peur viscérale, une douleur profonde, alors ok.

Oui.

Mais pour ma part je n'utiliserais pas le mot "plaisir" dans ces cas là.

En effet joie serait plus approprié.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Hermann le Dim 18 Mar 2012 - 16:53

Kenzo a écrit:D'ailleur je ne cherche pas le bonheur ... je le trouve dans ma pratique qui me procure beaucoup de plaisir, malgres des hauts et des bas, des limitations et tout et tout.
Tu dis ça mais tu veux surtout aller te la couler douce à Miami. lol!
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par ananie le Dim 18 Mar 2012 - 16:55

Oui le mot "joie" me va beaucoup mieux.
Ou Bonheur.

Parce que la notion de plaisir renvoi trop aux sensations.
Alors que ce dont on parle est au delà des sensations.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par ananie le Dim 18 Mar 2012 - 16:58

Cette notion de clarifier le but est aussi très importante pour retrouver la simplicité de la pratique.
Parce que c'est un but clair et fort qui va vers la réalisation (sans forcément y arriver, ça on s'en fout : l'important c'est la direction qu'il donne) qui permet d'éliminer tous les buts secondaires qui servent l'égo et rendent le chemin compliqué.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Kenzo le Dim 18 Mar 2012 - 17:09

ananie a écrit:
Kenzo a écrit:je ne cherche pas le bonheur
Désolé, mais c'est faux.
Tu le dis toi même que tu le trouves dans ta pratique. C'est pour cela que tu pratiques.
Ta motivation c'est la liberté parce que tu penses que la liberté va te donner le bonheur.
Mais ce que tu cherches profondément c'est le bonheur.
Nous sommes tous constitués ainsi et nous n'y pouvons rien.

LOOL tu sais mieux que moi ce que je recherche Very Happy
La liberté a pour conséquence la Joie ou le bonheur comme tu le dits. Parceque l'on est plus limité on souffre moin donc le bonheur vrai (la Joie) s'élargie par la même.
On parle de sat chit ananda en Inde. Etre Conscience Félicité. Il sont interdépendant, mais la Félicité, la Joie ou le bonheur, est un état, tout comme l'Amour et font partie des Kosha ou d'une autre manière de qualité du Divin. Le Divin étant libre de tout ce qui peut etre un état. Etat aussi pure que soit l'Amour ou le bonheur.



avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Kenzo le Dim 18 Mar 2012 - 17:10

Hermann a écrit:
Kenzo a écrit:D'ailleur je ne cherche pas le bonheur ... je le trouve dans ma pratique qui me procure beaucoup de plaisir, malgres des hauts et des bas, des limitations et tout et tout.
Tu dis ça mais tu veux surtout aller te la couler douce à Miami. lol!

Oui j'ai des désirs inavouables, que je n'exposerais pas ici Razz
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Éloge de la simplicité

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum