Les sauveurs

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les sauveurs

Message par Sophie le Jeu 29 Mar 2012 - 14:07

Bon ben dans le triangle infernal Laughing, après les victimes, on peut parler des sauveurs.
Je suis experte Laughing
Je l'ai fait pendant très longtemps.

Chercher à sauver l'autre peut se baser sur pas mal de choses...
Par exemple une culpabilité inconsciente, que l'on a refoulée, avoir eu le sentiment de provoquer de la souffrance chez quelqu'un, comme c'est difficile à accepter, on le refoule, et ensuite on essaye de réparer inconsciemment cela en voulant sauver un tas de gens.

Parfois il est réel que l'on a fait souffrir quelqu'un, mais parfois c'est aussi une illusion.
Par exemple dans les cas de divorce, il est fréquent que les enfants se sentent coupables du divorce des parents, ce qui est complètement faux, mais le sentiment existe bel et bien, et la personne grandit ensuite avec ça, inconsciemment.

Il peut y avoir plein d'autres motivations inconscientes à jouer le sauveur :
- vouloir se sentir indispensable, et se placer en position de se sentir utile, de sentir que quelqu'un (une victime, ou que l'on considère comme telle) a besoin de nous. On se sent alors exister dans le fait de "sauver" des gens, cela nous donne une identité et une "raison d'être" en quelque sorte.
- le fait de ne pas supporter de voir quelqu'un souffrir et de vouloir absolument qu'il ne souffre plus, quitte à devenir "intrusif" ou à faire de l'ingérence pour l'obliger, ou le pousser à aller mieux, à régler ses problèmes, voire même quitte à essayer de les régler à sa place....
- se valoriser, chercher de la reconnaissance, des remerciements, de la gratitude, vouloir s'attribuer les mérites d'avoir aidé quelqu'un. Se sentir quelqu'un de bien, qui n'est pas "égoïste" (en réalité c'est égoïste mais le sauveur n'en a pas conscience généralement).

Dans le Tarot de Marseille, si la victime peut être le Pendu, et le bourreau, le Diable, le sauveur lui ça peut être le Chariot...
Conquérant, prince victorieux, c'est le chevalier sur son fier destrier... qui défend la veuve et l'orphelin.

Jouer le rôle du sauveur est toujours valorisant à un certain niveau.
Par contre, c'est aussi le rôle où l'on se prend pas mal de retour de bâtons.
Parce que c'est un rôle intrusif, donc une forme de "viol" en quelque sorte, même si le mot est fort, il n'est pas toujours si exagéré que ça.

Le sauveur cherche littéralement, comme le chevalier sur son destrier, à arracher celui qui souffre à ses problèmes, en ce sens il déresponsabilise l'autre, et ne reconnaît pas son pouvoir personnel et sa capacité à se sauver lui-même.

Comme je disais dans l'autre post, comme les trois rôles s'interpénètrent, on peut passer facilement du sauveur à la victime (si on attendait de la reconnaissance, et que l'on n'en reçoit pas, voire même qu'on se fait envoyer ballader par des gens qui ont conscience qu'ils ne veulent pas d'un sauveur), ou au bourreau si l'on essaye de sauver les gens de manière très brutale, ou bien inversement si on les laisse complètement tomber dès qu'ils ne répondent plus à nos attentes.

C'est le "ah tu veux pas de mon aide ? ben dém...de toi alors. "

Quand on est dans le rôle du sauveur, généralement on a tendance aussi à en faire de trop, et à ne pas se respecter soi-même, de la même manière qu'on ne respecte pas l'autre.
C'est à dire être excessif dans ce que l'on apporte, avoir toujours une solution à tout, toujours un conseil à donner, ou toujours une opinion sur ce que fait l'autre et ce qu'il devrait faire ou ne pas faire.
C'est en cela que c'est intrusif : parce que quand on se place dans le rôle du chevalier, on détermine soi-même ce qui serait bien ou pas pour l'autre, mais généralement sans l'écouter.

Un sauveur n'écoute pas, il parle beaucoup plus qu'il n'écoute, parce que ce qui compte pour lui, n'est pas de se mettre en retrait pour aider l'autre et l'écouter, mais de se mettre lui-même en valeur dans le rôle qu'il remplit.

Il a tendance généralement à plaindre les victimes et vouloir les aider ; et à stigmatiser et culpabiliser les bourreaux.
Il y a une forme de prétention à détenir le savoir de ce qui est bien ou mal, et à vouloir imposer une solution en fonction de ça.

Généralement, on peut avoir tendance aussi à sauver une certaine catégorie de personnes plus particulièrement, cela dépend du vécu qui est derrière.
Parfois on cherche inconsciemment à sauver des personnes qui nous rappellent une personne de notre passé que nous aurions voulu aider, ou sauver (pour x raisons).





Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Sophie le Jeu 29 Mar 2012 - 14:13

Dernière chose :
si une victime a tendance à ressasser ses propres problèmes avec un tas de personnes, et à se plaindre de l'un à l'autre et de l'autre au premier ; un sauveur va plutôt parler non pas de ses problèmes à lui mais des problèmes des autres.
"Tu ne sais pas ? untel a fait ceci ou cela, oui c'est bien, mais je trouve que... blablabla"

Donc le sauveur a tendance à "colporter" les histoires des autres pour se placer comme celui qui sait, et demander le cautionnement de la part d'autres personnes : "j'ai fait cela, et puis je lui ai dit cela...." en attendant qu'en face on lui dise "oui tu as raison" ou bien "oh tu est vraiment sympa de te préoccuper de cette personne à ce point".


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Marie le Jeu 29 Mar 2012 - 14:17

Sophie a écrit:Il y a une forme de prétention à détenir le savoir de ce qui est bien ou mal, et à vouloir imposer une solution en fonction de ça.


Je relève particulièrement cela, avec l'ensemble, tout est dit, si ce n'est qu'il y a des sauveurs qui savent très bien écouter et se taire, il y en a même dont c'est le métier . clown affraid
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Sophie le Jeu 29 Mar 2012 - 14:23

Ce ne sont pas des sauveurs à mon sens Wink Wink

Et en fait je crois même que quand on fait un métier d'aide en se sentant en position de sauveur, c'est très malsain.
D'abord parce qu'on ne se protège absolument pas des énergies de la personne qu'on aide, donc on se charge d'un paquet de trucs qui ne nous appartiennent pas, on se pollue soi-même en quelque sorte.
Et puis aussi parce que c'est pas le rôle d'un thérapeute, ni même d'un accompagnant quel qu'il soit, de sauver les gens.

Il me semble possible ceci dit, que bon nombre de gens qui font un métier d'aide puissent avoir ce ressort inconscient en eux, qui peut être un des motifs inconscients qui a poussé au choix de leur métier.
Chez les médecins, j'imagine même pas non plus, le nombre de "sauveurs" qu'il doit y avoir.
Dans l'humanitaire, on voit pas mal ça aussi.

En fait toutes les activités d'aide, doivent être vraiment examinées avec soin en soi, parce que potentiellement, on peut s'y placer comme un sauveur même inconsciemment.

Là j'ai donné des grandes lignes assez caricaturales, mais il y a des manières plus subtiles de jouer les sauveurs, et ce sont les plus difficiles à détecter en soi-même.

Quand j'ai travaillé là-dessus pour ma part, j'ai beaucoup examiné mes réactions après avoir aidé quelqu'un avec le Tarot ou autre.
Si je me sentais déçue, ou frustrée, ou mécontente après cette personne, selon le retour qu'elle m'avait fait ou pas, je savais que j'avais en partie essayé de la sauver.
Ce n'était pas forcément 100 % de mon attitude, mais il y avait une partie de sauveur en moi à ce moment-là.

Donc je revenais là-dessus, et j'essayais de voir dans mon comportement comment ça s'était traduit, et à quels moments je n'avais pas assez écouté par exemple.



Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par ananie le Jeu 29 Mar 2012 - 14:28

Dans les milieux spirituels, c'est un rôle extrêmement répandu.

Déjà le premier truc à éviter pour ne pas rentrer dans ce rôle, c'est de ne jamais aider quelqu'un s'il n'y a pas eu, à un moment ou à un autre, une demande d'aide (qui peut prendre plusieurs formes différentes).

Je crois que l'on doit respecter le choix de celui qui ne veut pas changer, même s'il doit en souffrir. C'est son choix.

On ne peut aider que ceux qui le veulent bien et s'impliquent vraiment dans un travail sur eux mêmes.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Sophie le Jeu 29 Mar 2012 - 15:10

Déjà le premier truc à éviter pour ne pas rentrer dans ce rôle, c'est de ne jamais aider quelqu'un s'il n'y a pas eu, à un moment ou à un autre, une demande d'aide (qui peut prendre plusieurs formes différentes).

Oui, et j'ajouterais de savoir discerner quand une demande d'aide est "réelle", ou pas.
Il y a des demandes d'aide qui n'en sont pas.
On s'en rend compte en général dans le dialogue avec la personne.
Il y a une première demande d'aide, mais dès qu'on creuse un peu, en fait il n'y a pas de réelle demande -> et là on retombe dans le truc de la victime.

Je crois que l'on doit respecter le choix de celui qui ne veut pas changer, même s'il doit en souffrir. C'est son choix.

Complètement d'accord avec cela...



Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Sophie le Jeu 29 Mar 2012 - 15:13

J'ajouterais que dans le Tarot, j'ai pu rencontrer de nombreuses demandes d'aide, et que c'était surtout dans la manière d'être de la personne que l'on sentait si elle voulait vraiment avancer, ou pas.

J'ai pu avoir des gens qui formulaient des belles questions très bien "ficelées", façon très spirituelle, genre "que dois-je travailler en moi pour...." ; mais en fait en creusant, derrière il y avait un refus d'avancer dès que l'on commençait à toucher des points sensibles qui auraient nécessité une réelle remise en question.

Inversement, j'ai pu rencontrer des personnes qui arrivaient avec des questions un peu "passives" (est-ce qu'il va m'arriver ça ou ça ? ) en apparence on aurait pensé qu'elles se victimisaient, ou qu'elles ne voulaient pas agir, mais c'était pas du tout le cas.

Donc c'est dans l'interaction qu'on se rend compte si l'on peut aider la personne parce qu'elle le souhaite vraiment, ou pas.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par ananie le Jeu 29 Mar 2012 - 16:09

Sophie a écrit:Oui, et j'ajouterais de savoir discerner quand une demande d'aide est "réelle", ou pas.
Il y a des demandes d'aide qui n'en sont pas.
On s'en rend compte en général dans le dialogue avec la personne.
Il y a une première demande d'aide, mais dès qu'on creuse un peu, en fait il n'y a pas de réelle demande -> et là on retombe dans le truc de la victime.
Oui !

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par akhenaton7 le Jeu 29 Mar 2012 - 17:24

Le sauveur c'est la dynamique de l'archétype du "guérisseur blessé", représenter dans la mythologie grecque par Chiron, très sage centaure, qui au cours d'une bataille reçu par mégarde une flèche au genoux tirer par Héracles qui l'affecta d'un poison incurable et qui chercha refuge à ses insupportables souffrance on soignant et aidant les autres, jusqu'à demander la mort aux dieux qu'il obtint.

L'on cherche toujours la reconnaissance et à plus large extension de l'aspect social, la reconnaissance d'être, et ce n'est pas le trait exclusif du sauveur, c'est ainsi que fonctionne l'appareil psychique et que le 'moi' est irriguer, c'est la substance de formation de l'agir. Au point où l'existentialisme arrive à l'opinion que l'autre est la preuve de l'être.
Tout ça n'a le sens bien entendu que celle d'une conception fausse et linéaire de soi.
C'est le principe de l'attitude témoin que d'observer les liens aux autres et le sentiment d'être qu'ils tressent, et par la présence de cette conscience que de dissoudre les frontières de l'autre pour le voir dans son impersonnalité, le non-agir c'est aussi renoncer et savoir dire non.

Et même s'il était de notre portée d'aider quelqu'un, lui faire plaisir ce n'est pas systématiquement l'aider, il n'y a pas à s'en revendiquer patriarche, le Très-haut, l'Esprit, est omniprésent à toute chose et l'apparence qu'est le jeu de la causalité est son règne.

Cordialement.
avatar
akhenaton7

Messages : 385
Date d'inscription : 24/03/2012
Masculin Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Hermann le Jeu 29 Mar 2012 - 18:27

Sophie a écrit:Généralement, on peut avoir tendance aussi à sauver une certaine catégorie de personnes plus particulièrement, cela dépend du vécu qui est derrière.
Parfois on cherche inconsciemment à sauver des personnes qui nous rappellent une personne de notre passé que nous aurions voulu aider, ou sauver (pour x raisons).
Je dirais même que cette personne en question n'est souvent (toujours ?) autre que nous-même, en tous cas une partie de nous-même ou une période de nous-même.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par ananie le Jeu 29 Mar 2012 - 19:10

Hermann a écrit:Je dirais même que cette personne en question n'est souvent (toujours ?) autre que nous-même, en tous cas une partie de nous-même ou une période de nous-même.
Pas forcément.
Parfois ça arrive c'est vrai, mais la plupart du temps c'est plutôt un des deux parents que nous voulions sauver.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Hermann le Jeu 29 Mar 2012 - 19:13

Oui, mais est-ce qu'il ne s'agit pas de quelqu'un à qui on s'identifie, qui représente une partie de nous ? Inconsciemment, bien sûr...
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Sophie le Jeu 29 Mar 2012 - 19:15

Non, je ne crois pas.

Et même justement, à mon sens c'est l'inverse, quand on arrête de vouloir sauver ses parents, on se reconcentre vraiment sur soi, et on se "sauve" alors vraiment soi-même.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par ananie le Jeu 29 Mar 2012 - 19:17

Hermann a écrit:Oui, mais est-ce qu'il ne s'agit pas de quelqu'un à qui on s'identifie, qui représente une partie de nous ? Inconsciemment, bien sûr...
Selon moi pas forcément.
ça peut être le cas parfois, mais pas forcément systématiquement.

De toutes manières, l'important c'est de le sentir clairement en soi comment ça se passe, et là on sera fixé.
De toutes façons, même si on comprend de manière juste sans le sentir clairement, ça n'aura aucun effet.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Sophie le Jeu 29 Mar 2012 - 19:24

En fait je pense qu'il faut faire attention à ce genre d'idée, parce que si on commence à penser qu'on essaye de sauver une part de soi, alors on peut rester facilement attaché à l'idée de vouloir quand même sauver l'autre, du fait de cette identification.

Alors que rien ne peut sortir de positif pour soi comme pour l'autre d'essayer de sauver quelqu'un, et notamment ses parents, parce que c'est aussi ce qui peut nous enchaîner dans un lien affectif dont on n'arrive pas à se défaire.

je pense sincèrement qu'il est sain de voir ses parents comme ses parents, point, et pas des projections de parties de nous-même.
Que cela ait un lien énergétique, avec notre masculin, notre féminin, oui, peut-être mais peu importe.
Je crois qu'on doit se défaire de toute identification de ce type, et vraiment comprendre et intégrer que l'on n'a pas à sauver nos parents.
Et remonter à la racine de pourquoi on cherche à les sauver (ou l'un d'eux en particulier).
Parce que généralement là-dessous, il y a des grosses prises de conscience qui nous attendent, et qui sont primordiales.

En gros, je pense pas qu'il faille chercher si loin, les mécanismes psychologiques du type victime, bourreau, sauveur n'ont pas besoin d'être compliqués encore par des interprétations, en se disant qu'on essaye de sauver une part de soi ou autre. Sinon c'est un coup à ne plus s'en sortir à mon avis.

Un jour j'ai compris que j'essayais de sauver mon père, mon père est une autre personne, et je devais arrêter ce mécanisme, c'est la seule chose qui pouvait me permettre de sortir de la chaîne.
Si j'avais commencé à me demander si j'essayais de sauver une part de moi etc... ouh la la... je crois que je serais pas arrivée encore à défaire ce truc.
Parce que j'aurais toujours eu un doute latent.
Alors que là, je n'ai aucun doute : mon père est un autre, et je n'ai à sauver personne. Point.
Ca semble un peu carré ce que je dis là, mais les mécanismes psychologiques de victime-bourreau-sauveur sont déjà suffisamment tordus comme ça, et je crois que pour les dénouer, ben aller au plus simple est aussi le mieux, et le plus efficace.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par ananie le Jeu 29 Mar 2012 - 19:31

Sophie a écrit:Alors que rien ne peut sortir de positif pour soi comme pour l'autre d'essayer de sauver quelqu'un, et notamment ses parents, parce que c'est aussi ce qui peut nous enchaîner dans un lien affectif dont on n'arrive pas à se défaire.
Complètement d'accord !

je pense sincèrement qu'il est sain de voir ses parents comme ses parents, point, et pas des projections de parties de nous-même.
Je nuancerais ce propos, dans le sens où je crois que nos parents sont en nous. Nous avons introjectés nos parents, avec toutes les problématiques qu'ils portaient. J'ai pu le constater souvent dans mon travail sur moi.

Du coup, nous avons aussi à régler en quelque sorte des problèmes qui n'appartiennent pas à notre histoire mais à la leur.

Cependant, il est vrai que nos parents réels ne sont pas des projections de nous-mêmes, et que les aider ne changera rien à ce que nous portons en nous et à ce que nous sommes.

Par contre, pour ma part, j'ai pu constater que lorsque je travaillais sur mes parents introjectés et réglais mes problèmes intérieurement par rapport à mes eux, cela avait un effet sur mes parents réels.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Sophie le Jeu 29 Mar 2012 - 19:36

Cependant, il est vrai que nos parents réels ne sont pas des projections de nous-mêmes, et que les aider ne changera rien à ce que nous portons en nous et à ce que nous sommes.

Oui en fait c'est ça que je voulais dire.
Je crois qu'il faut simplement pas tout mélanger, je suis d'accord avec ce que tu dis globalement, mais je suis très méfiante quand on est dans ce triangle de rôles, de ce que notre mental peut inventer pour nous maintenir dans un des rôles.
Tant que j'ai crû que j'allais me sauver moi-même en essayant de sauver mes parents, rien n'a avancé.
Quand j'ai accepté de voir mes parents comme des individus à part entière, bien réels, et donc d'appliquer la même chose avec eux qu'avec n'importe qui à savoir ne pas chercher à les sauver, là j'ai commencé à avancer.

Après peut-être que je suis très carrée là-dessus parce que ça a été laborieux et long pour moi de sortir de ces processus de sauveur, mais disons que ça m'a aussi permis d'observer les circonvolutions de mon mental dans l'affaire, et de voir les vessies que je me faisais passer à moi-même pour des lanternes...

Par contre, pour ma part, j'ai pu constater que lorsque je travaillais sur mes parents introjectés et réglais mes problèmes intérieurement par rapport à mes eux, cela avait un effet sur mes parents réels.

Un effet tu veux dire sur eux tels qu'ils sont, ou sur ta manière d'être avec eux ?


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par ananie le Jeu 29 Mar 2012 - 19:40

Sophie a écrit:Tant que j'ai crû que j'allais me sauver moi-même en essayant de sauver mes parents, rien n'a avancé.
Quand j'ai accepté de voir mes parents comme des individus à part entière, bien réels, et donc d'appliquer la même chose avec eux qu'avec n'importe qui à savoir ne pas chercher à les sauver, là j'ai commencé à avancer.
Oui je suis tout à fait d'accord.

Ce dont je parlais c'est des parents introjectés.
C'est à dire ceux qui sont en nous, et qui ne sont pas ceux qui sont à l'extérieur.
C'est pour cela que les aider, ceux qui sont réels, ne change rien à l'intérieur de nous.
Par contre, ce que l'on peut faire, c'est en rêve éveillé, guérir un de nos parents sur une de ses problématiques. Mais ce parent que nous guérissons n'est pas extérieur, il est en nous, nous le portons dans notre psychisme.

Mais ce n'est peut être pas très clair... Faut le dire si ce n'est pas le cas...

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Sophie le Jeu 29 Mar 2012 - 19:50

J'ai eu du mal à comprendre au départ, mais en réfléchissant, j'arrive à rapprocher ce que tu dis de certaines techniques que j'utilise en voyage chamanique.
C'est pas venu immédiatement, parce que là comme ça, j'ai pas l'impression de voir tant que ça mes parents dans mes voyages.
Sauf dans une certaine pratique bien précise, où là effectivement, il y a un travail sur une scène du passé, avec donc pourquoi pas nos parents, ou l'un des deux, et une guérison de la scène.
Bon je passe les détails, mais en effet ça pourrait correspondre à ce que tu expliques.

D'ailleurs, c'est en travaillant de cette manière un jour, que j'avais enfin compris comment s'était créé le fonctionnement de sauveur chez moi.
En assistant à une scène - que je n'étais pas censée voir - où ma mère m'y apparaissait avec mes yeux de 6 ans comme la victime, et mon père comme le bourreau.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par ananie le Jeu 29 Mar 2012 - 19:53

Je ne crois pas que cela soit ce dont je parle.

Mais il faudra plutôt que j'ouvre un autre sujet là dessus.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Hermann le Jeu 29 Mar 2012 - 20:00

Sophie a écrit:En fait je pense qu'il faut faire attention à ce genre d'idée, parce que si on commence à penser qu'on essaye de sauver une part de soi, alors on peut rester facilement attaché à l'idée de vouloir quand même sauver l'autre, du fait de cette identification.
Là où je voulais en venir, c'est plutôt à l'exact opposé : une fois qu'on a reconnu qu'en fait c'est nous qu'on veut sauver en prétendant sauver les autres, il devient possible de se sauver soi-même intérieurement plutôt que chercher à sauver des projections extérieures de soi-même.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Sophie le Jeu 29 Mar 2012 - 20:02

Du coup, nous avons aussi à régler en quelque sorte des problèmes qui n'appartiennent pas à notre histoire mais à la leur.

En fait je pense que là où je comprends pas c'est ça.
Parce qu'en effet, j'ai pu régler des choses dans l'interaction avec mes parents, intérieurement.
Par contre... ben quand je vois un de mes parents dans mes voyages chamaniques, ils finissent plus souvent coupés en douze et mis dehors, qu'à essayer de les guérir...

Je fais pas dans la dentelle Laughing
C'est mes animaux qui le font, mais mes animaux sont le prolongement et l'expression de moi-même, donc en fait c'est moi qui le fait même si dans le voyage concrètement, je vois mes animaux le faire.

Je n'ai jamais considéré que j'avais à régler des problématiques appartenant à mes parents. Les problématiques qui leur appartiennent, je les leur rends, je n'essaye pas de les guérir en moi.

J'imagine même pas le boulot sinon.

Du coup, oui ça serait bien un post là-dessus ! Very Happy
Pour voir vraiment de quoi on parle et à quoi ça correspond précisément Wink

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par ananie le Jeu 29 Mar 2012 - 20:10


_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Sophie le Jeu 29 Mar 2012 - 20:13

Hermann a écrit:Là où je voulais en venir, c'est plutôt à l'exact opposé : une fois qu'on a reconnu qu'en fait c'est nous qu'on veut sauver en prétendant sauver les autres, il devient possible de se sauver soi-même intérieurement plutôt que chercher à sauver des projections extérieures de soi-même.

Cela me semble un "jeu dangereux". Mais ceci n'est que mon avis, je ne rejette pas ce que tu dis, simplement je ne ressens pas la chose comme ça.
Ce sont peut-être simplement deux visions différentes.

Je crois que pour sortir d'un fonctionnement de sauveur, on doit accepter de reconnaître que si, on essaye de sauver les autres, en tant qu'autres.

Parce que par exemple ça nous oblige à voir l'orgueil qui est dessous ou la recherche de valorisation.
Alors qu'on peut passer à côté quand on pense seulement qu'en cherchant à sauver les autres, on cherchait à se sauver soi-même.
Or, c'est important de la voir cette part d'orgueil ou de valorisation, sinon on ne peut pas sortir complètement du rôle de sauveur à mon sens.

Que l'on projette des choses de soi sur les autres, oui, mais ce n'est jamais la seule raison à mon avis pour laquelle on est dans le rôle du sauveur.

Ce que je veux dire, c'est que dans les rôles victime bourreau et sauveur, il y a un rapport à l'autre, extérieur à nous, et que l'on ne peut pas réduire cet autre à une projection de nous-même.
Parce que ces rôles sont aussi appuyés sur la notion de regard extérieur, enfin je sais pas bien formuler ça, pour moi il y a un rapport à l'extérieur très important dans ces rôles et si on l'occulte en pensant que l'on cherche seulement à se sauver soi-même, on perd une grosse partie de la prise de conscience qu'il faut faire pour sortir de ces rôles.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Hermann le Jeu 29 Mar 2012 - 20:19

Je crois qu'on ne parle pas de la même chose, et qu'en fait on est d'accord. Very Happy
Bien sûr qu'il y a de l'orgueil là-dedans, et justement le fait de prétendre que c'est de l'altruisme alors que ce n'en est pas, est une forme d'orgueil.
Et bien sûr que ce n'est pas la seule raison, et qu'on ne peut pas réduire ce phénomène à une projection de nous même, ce n'est d'ailleurs pas du tout ce que j'ai dit, c'est un aspect des choses, mais qui n'épuise pas toute la complexité de cette problématique. Very Happy
Mais tu as raison d'insister là-dessus pour mettre les choses au clair.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sauveurs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum