La perversion sexuelle

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La perversion sexuelle

Message par ananie le Ven 6 Avr 2012 - 16:27

La perversion c'est lorsque quelque chose autre que la pénétration du pénis dans le vagin est nécessaire pour arriver à la jouissance. Par exemple : Si vous aimez que votre femme ou votre homme porte des bottes rouges pendant l'acte ce n'est pas de la perversion.
Cependant, s'il vous est impossible de jouir s'il n'y a pas ces bottes rouges, c'est une perversion.

Et cela est valable pour toute pratique sexuelle.
Ainsi, dans ce que j'ai écris au dessus, on peut remplacer les bottes rouges par absolument n'importe quelle pratique sexuelle. A partir du moment où elle n'est pas absolument nécessaire pour parvenir à la jouissance, il n'y a pas de perversion.

En fait, pour ne pas être pervers, il faut savoir varier les plaisirs Very Happy

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Sophie le Ven 6 Avr 2012 - 16:34

Donc si j'ai bien compris, il y a perversion quand il y a "addiction" c'est ça ?

C'est à dire quand le plaisir sexuel est conditionné à la présence de certains paramètres, ou certains éléments lors de l'acte sexuel.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par ananie le Ven 6 Avr 2012 - 16:44

Dans le cas de l'homosexualité : Certains psy orthodoxes placent l'homosexualité dans les perversions, ce qui même du point de vue de la définition psy est très discutable.

En effet, ils placent l'homosexualité dans cette catégorie parce que ce qui est nécessaire pour parvenir à la jouissance dans le rapport n'est pas le coït pénis-vagin.
Mais dans le cas de l'homosexualité, il n'y a pas le choix. Et la perversion suppose d'avoir le choix.

D'autres psy disent qu'il y a perversion parce que la personne ne peut jouir qu'avec une personne de son sexe.
Déjà il faudrait voir si c'est vrai, et si un ou une homosexuel(le) ne peut vraiment pas trouver une satisfaction sexuelle avec une personne du sexe opposé.
Mais au delà de ça une telle définition ne prend absolument pas en compte l'amour qui peut exister entre deux personnes du même sexe, car elle suppose que l'homosexuel ne choisi pas son partenaire par amour, mais uniquement par goût sexuel.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par ananie le Ven 6 Avr 2012 - 16:49

Sophie a écrit:C'est à dire quand le plaisir sexuel est conditionné à la présence de certains paramètres, ou certains éléments lors de l'acte sexuel.
C'est ça : il y a perversion s'il ne peut pas y avoir de jouissance sans certains paramètres déterminés (en dehors du coït biologique).

En fait parler de perversion pour toute pratique qui sort de la norme est un abus de langage et un déformation.

Même le soda-masochisme n'est pas considéré comme une perversion, il me semble, à partir du moment où il n'est pas absolument nécessaire pour parvenir à la satisfaction sexuelle.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Sophie le Ven 6 Avr 2012 - 17:02

Oui c'est à dire qu'il existe bel et bien une différence entre les jeux sexuels qui peuvent exister entre deux partenaires occasionnellement, mais sans pour autant devenir indispensables ; et les mises en scènes ou éléments particuliers de l'acte sexuel qui sont une nécessité absolue sans lesquelles il n'y a aucune satisfaction sexuelle.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Sophie le Ven 6 Avr 2012 - 17:06

Après le problème du mot perversion c'est qu'il est de toute manière - hors vocabulaire psy - beaucoup associé à la morale, voire à la religion.
D'où pas mal de confusions aussi et la tendance à classer quelque chose comme une perversion en gros dès que ça nous dérange ou que ça ne correspond pas aux normes établies et à la morale d'une société.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par ananie le Ven 6 Avr 2012 - 17:09

Sophie a écrit:D'où pas mal de confusions aussi et la tendance à classer quelque chose comme une perversion en gros dès que ça nous dérange ou que ça ne correspond pas aux normes établies et à la morale d'une société.
Oui, ou même à nos propres normes.
C'est pour cela que je trouve ça intéressant de connaître la définition de la perversion.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par ananie le Ven 6 Avr 2012 - 17:11

Sophie a écrit:Oui c'est à dire qu'il existe bel et bien une différence entre les jeux sexuels qui peuvent exister entre deux partenaires occasionnellement, mais sans pour autant devenir indispensables ; et les mises en scènes ou éléments particuliers de l'acte sexuel qui sont une nécessité absolue sans lesquelles il n'y a aucune satisfaction sexuelle.
C'est ça.

D'une manière plus large, il n'y a aucun problème dans la pratique sexuelle à partir du moment où il n'y a pas de perversion, et où cela ne nuit pas à soi-même ou à son partenaire (ce qui implique que cela se passe entre deux adultes consentants).

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Greenman le Ven 6 Avr 2012 - 23:42

Bonsoir Lance Coeurs

Ouf, après cette coupure intempestive dans les adresses de forum, voilà qu'on retrouve la cabane au fond du jardin.... Very Happy Merci pour le mail.
Il n'y a que le mail qui m'aille... Very Happy clown

Superbe ton nouvel avatar Ananie cheers Même si le vieux sage mystérieusement mystique au sceptre et au grimoire ancien restera toujours dans notre imaginaire, à ton endroit... tongue Very Happy

Bon, je crois qu'il serait de bon ton maintenant que le père vert du forum donne son opinion sur ce sujet. Suspect ptrd

scratch scron gneu gneu... cette définition de la perversion est bien mais... comment dirais-je.. ne m'apporte pas toute la jouissance escomptée. Very Happy
Non pas qu'il y manquât des bottes rouges ou des fouets en cuir, mais j'entends par là que je ne vois pas toute l'utilité profonde de cette définition dans une optique psychologique ou spirituelle d'amélioration de l'être. (il faut dire que je suis passablement ignorant en psychologie, alors reprenez moi si je me trompe.)
Parce qu'en effet ça ne mangera pas de pain de dire, par exemple : "aujourd'hui tu mets des bottes rouges, demain tu me flagelles le dos, après demain je te griffe, lundi on fait ça devant tout le monde, mardi je baisse mon slip devant une donzelle, etc " , lol, dans la mesure où d'après cette définition, il n'y aurait aucun problème à faire tout ça vu que l'acte changerait de nature à chaque fois et que la définition ne pose pas de limite "humainement acceptable" à ces attitudes.
Et le fait de considérer qu'il y a un choix dans la perversion me gène aussi quelque part... c'est vrai en partie, mais pas totalement, non ? C'est comme les instincts, certains sont maitrisables, d'autres paraissent parfois irrépressibles, ça n'est pas fixe, surtout dans ce domaine... il y a plusieurs degrés il me semble.

J'ai regardé sur wikipedia, ça ne me parle pas trop non plus... l'acception littérale du mot ne me convient pas, seul l'origine du mot latin "pervetere" = "mettre sens dessus dessous" me parait intéressante, et les explications de Freud aussi, surtout, il dit ceci :
"..... et la perversion prend un sens psychopathologique. La perversion devient alors, dans un deuxième temps, l'expression de la pulsion d'emprise, et elle se manifeste dans la relation à l'objet. Son fondement psychique est, selon Freud, le déni de la différence des sexes, qui débouche sur celui de l'altérité (la perversion sexuelle n'étant alors que l'une des manifestations de la perversion, tout comme la perversion narcissique)."

C'est pas mal ce truc de Freud, c'est top génial ! (surtout le truc entre parenthèses !)
Mais ça me convient pas complètement, suis casse noisettes ce soir (sans connotation sadique, hein Very Happy ), soit parce que toute la pensée de Freud n'a pas pu être exposée sur wikipedia, soit parce que Freud n'y voit que la relation à l'objet et qu'un déni de la différence des sexes, alors que si on va à l'origine du problème, il n'y a pas qu'un déni de la différence des sexes mais aussi autre chose, il me semble en tout cas.

Bon, je vais essayer d'expliquer comment je vois ça, parole de père vert Very Happy :

Pour définir la perversion, il me parait indispensable d'aller à la source du problème, du profond "pourquoi", afin de généraliser le processus dans toutes ses facettes, pour avoir une vue d'ensemble et voir le fond commun à toutes les perversions.
D'abord, il me semble essentiel de définir précisément la source de ce que Freud appelle "psychopathologique", car bien sûr, ça n'est pas qu'une question de "religion" ou de "morale", même si ces dernières notions ont bien entendu une justification tout à fait rationnelle et correcte d'après moi en tout cas, dans les cas où on inflige une souffrance à autrui ou à soi-même.
Ainsi, dans le chemin spirituel, on constate que l'épanouissement du chakra du sexe s'effectue harmonieusement d'autant plus qu'une bonté innocente et inoffensive se développe envers le sexe opposé, et partant, envers tout et tous. Il n'y a pas à mentaliser et à dresser des limites, car c'est une échelle plutôt infinie dans les 2 sens, qui peut aller jusqu'à la platonicité, l'abstinence naturelle, ou à l'inverse, dans le don total en communion sublime du tantra sexuel.
Opérer l'un de ces 2 chemins sublime les énergies et épanouit l'être dans le détachement envers le caractère matériel de la sexualité ou vers la matière en générale. Et l'on voit que dans ce cadre aucune perversion n'apparait, c'est plutôt une ouverture du coeur.

En prenant une attitude inverse, on voit alors comment et jusqu'où va la perversion, "tout simplement" si je puis dire. On voit donc immédiatement l'importance de ne pas faire de mal à autrui puisque faire le bien amène à l'opposé de la perversion, à la satisfaction spirituelle, même sans aucun événement physique ou matériel.
La pathologie, c'est alors de faire du mal à soi-même et à autrui, et ça n'est donc pas une simple morale religieuse sortie du néant, ça empêche concrètement de s'épanouir.

Du coup, cela éclaire sur le reste, par exemple pour les homosexuels :
D'abord, dans le Tantra, voici ce qui est écrit dans le livre référence en la matière (Tantra, le culte de la féminité, de Lysebeth, chez Flammarion. about 200 euros, oubliez les réf Very Happy Perso, je ne l'ai pas) :
"le tantra voit dans la répression des valeurs féminines par notre civilisation patriarcale, la cause occulte de la crise du monde moderne. Il affirme que seul, le culte des valeurs de la Féminité peut apporter ce vrai changement de société dont l'être humain a besoin pour affronter les défis de notre Age de Fer et de la destruction."
C'est subtilement vrai, donc l'homosexuel, homme tout du moins, se rapproche en fait d'une chose importante dans le rééquilibrage du monde, même s'il lui reste à dépasser les contingences matérielles, comme les hétéros d'ailleurs. Ce que je veux dire c'est que par nature, on ne voit pas où est la perversion (en tant que faire du mal) chez l'homo qui est innocent, aimant et inoffensif.
ça n'est une perversion que dans la mesure où l'homosexuel ferait du mal, même très subtilement et imperceptiblement, énergétiquement, à lui ou à autrui, du fait qu'il considèrerait sa personne ou l'autre comme étant principalement un objet matériel. (c'est valable pour les hétéros, évidemment, et pour les faux abstinents matérialistes). Comme on ne sait pas définir où un homo ferait du mal sur le plan subtil à lui ou à un autre, on ne peut pas parler de perversion selon moi.

Donc, en gros, plus on considère l'humain comme du matériel, plus on se dispose à faire le mal en général, et plus on s'approche de la perversion.
Concrètement, cela veut dire que celui qui voit l'autre très fortement comme un simple objet démarre la perversion car il enracine sa personne et son ou sa partenaire éventuel, dans des énergies de plus en plus lourdes qui plombent les chakras et l'évolution. Cette recherche essentiellement matérielle ne peut pas être satisfaite puisque fausse car limitée, donc, la recherche va s'élargir à l'extérieur, logiquement. Le seul mal fait à ce stade, la seule chose qui mérite le nom de perversion, est alors d'alourdir les énergies des 2, ce qui aura des conséquences psychologiques également car les énergies non sublimées montent plus ou moins lourdement à la tête, c'est du prana dégradé, et ça passe partout, ça insensibilise le coeur, ça pousse le mental à la perversion narcissique et autres défauts égoistes, etc... (Prana = énergie vitale, notamment sexuelle)
C'est très schématique tout ça, mais bon...
Cette basse énergie circule alors dans le corps en circuit fermé puisqu'elle n'épanouit ni les centres ni l'être, on se retrouve alors avec une cocotte minute sur un feu doux ou non, sans soupape réelle. (il y a bien sûr toutes sortes de niveaux, de pas grave du tout, à très grave. De sorte qu'on ne juge pas, on explique simplement).
à des niveaux graves, si l'un des partenaires se retrouve seul longtemps alors qu'il avait déjà des basses énergies, avec narcissisme pervers, etc, depuis des lustres, sur plusieurs incarnations par exemple, le prana très dégradé va monter à la tête encore plus conduisant à toutes sortes d'attitudes de plus en plus malsaines, pas seulement aux viols mais aussi aux meurtres, etc, à la guerre, car c'est du prana très dégradé, réprimé et expulsé brutalement vers l'extérieur, ce qui donne l'illusion au malfaisant qu'il se soulage, alors que non, il est susceptible de continuer vu que c'est matériel, donc limité et jamais satisfaisant... c'est un cercle vicieux, c'est le cas de le dire....

Il ressort de ces réflexions ésotériques que je trouve beaucoup plus justifié de coller le nom de pervers à celui qui trompe son conjoint, à celui qui harcèle les femmes, qui les considère comme des objets, qu'à celui qui met des bottes rouges ou griffe son conjoint, car c'est dans le fait de considérer l'humain comme essentiellement du matériel que se produit l'alourdissement du prana et l'impureté de l'esprit conduisant à l'orgueil et l'égoisme.
alors que des bottes rouges, bof, ça ne pose problème que si ça parait indispensable aux pratiquants... et encore, ça ne va pas loin comme le fait de nuire à autrui, rien à voir même....

En conclusion, la perversion ne me semble pas lié spécialement à des objets extérieurs (ce qui peut s'avérer sans conséquence), mais bien plutôt initialement à une façon de considérer l'être humain, soi-même et les autres, comme du matériel consommable et utile. C'est seulement à partir de ça d'ailleurs qu'on fera appel systématiquement aux bottes rouges, etc.
Il y a une infinité de niveaux de perversion, et dès qu'on s'identifie au corps sans percevoir la part spirituelle de l'être humain, on commence le processus d'alourdissement du prana, et partant, de la perversion sexuelle ou psychologique.

Voilà mon opinion, grosso modo, à débattre...

Bonne soirée, avec bisou qui glisse dans le cou, lol lol!

PS : j'oubliais, pour les dames du forum ! voici :


lol!

Hello
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 52
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par ananie le Sam 7 Avr 2012 - 8:15

Greenman lol! Love Panel


En fait je reprenais la définition psychologique de la perversion.

A mon sens elle est utile car elle peut amener à une réflexion déculpabilisante par rapport aux goûts sexuels et aux phantasmes des gens.
ça contrebalance un peu le conditionnement des chrétiens à une certaine époque qui interdisaient toute autre position que le missionnaire (le nom de la position vient de là d'ailleurs).

Je n'entre pas là dans une vision spirituelle de l'acte sexuel, et en reste à un premier niveau. Mais à mon sens ce premier niveau fait aussi partie de l'acte sexuel envisagé comme extase spirituelle, car s'il y a trop d'inhibitions, il n'y a pas de lâcher prise, de spontanéité. Et sans spontanéité et lâcher prise dans l'acte, il n'y a pas d'extase.
Après si on met de l'amour dans tout ça, et une liaison au divin, c'est encore mieux !
De plus je crois que la liberté et le lâcher prise sont nécessaires pour que l'amour et le divin puissent vraiment s'exprimer.


Sinon je suis d'accord avec toi, mais tout ce que tu dis : faire du mal à autrui dans l'acte sexuel...etc n'entre pas dans la définition de la perversion.
Le viol lui même n'entre pas là dedans.
Mais le terme de perversion ne vise pas à décrire tout ce qui est pathologique dans le sexe, mais seulement une petite partie : la dépendance à quelque chose en particulier.
Pour le reste, il doit y avoir plein d'autres termes.

C'est pour cela qu'il faut ajouter à la perversion l'idée que l'acte sexuel ne doit pas nuire à autrui ou soi-même.

Sinon je confirme : est considéré comme psychopathologique généralement ce qui génère beaucoup de souffrance en premier lieu pour la personne et en second pour autrui.
Mais là encore cela ne recouvre pas toutes les problématiques. Les petites névroses ou la névrose de la non réalisation ( Very Happy ) n'est pas considéré comme pathologique... alors que quelque part ça devrait presque... Very Happy

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Loryan le Sam 7 Avr 2012 - 17:21

Je crois que le mot le plus proche au sens étymologique de perversion est "contournement"
En prenant ce mot on a l'avantage de s’affranchir de toute la connotation morale du mot "perversion", car c'est bien là le problème notre mental à une forte tendance à dire que "la perversion c'est mal" en raison de la charge émotionnelle que ce mot à pris sur des décennies si ce n'est plus

D'ailleurs pour appuyer ce mot de "contournement" je rappelle que pendant longtemps les homosexuels étaient caractérisé de "déviants", il devient alors amusant d'écrire mots sur la même ligne : perversion, déviation, contournement

Dès lors on peut comprendre assez facilement ce qu'est réellement une perversion sexuelle avec un jugement de valeur moindre, il s'agit tout simplement de contourner ou adapter la sexualité biologique aux conditions de son corps, de sa vie ou des évènements

De la ce pose deux questions importantes, pourquoi ?, et dans quel but ?

Le pourquoi est la plus simple des deux car il suppose que le "pervers" n'arrive pas à ses fins par les moyens usuels
Les raisons on les imagine plus facilement ; "sexe biologique inapproprié", "stimuli sexuel insuffisant", "désirs perturbés", etc...
Dès lors la perversion deviens la recherche d'un autre moyen pour réaliser une "sexualité" défaillante, c'est du système D finalement.

Si j'ai mis le précédent mot "sexualité" entre "" c'est parce que c'est la deuxième question.... dans quel but ?
Là c'est beaucoup plus compliqué..., qu'est-ce qui nous pousse donc à avoir une sexualité, qu'est-ce qui nous pousse a associer les mots sexualité et amour. Pourquoi les humains cherchent-ils donc à s'associer par paire sexuelle complémentaires ou à en reproduire le schéma dans le cas de l'homosexualité ?
Pourquoi cette naissance de sentiments avec la sexualité ? pourquoi ce besoin de contact qui nous fais si souvent souffrir d'absence quand l'amour reste platonique et soi disant universel ou pur ?

Je suis personnellement incapable de répondre à cette question, et même si ce n'est pas une généralité applicable à tout le monde, je constate que c'est un moteur extrêmement important de la vie.
Je constate même que parfois c'est comme si on essayait de "toucher" l'Amour, le vrai...

Ne pouvant donc pas expliquer le pourquoi de la sexualité je me suffit de cette constatation pour expliquer la motivation qui pousse tant de gens à être "pervers", à vouloir contourner une sexualité biologique quand elle ne répond pas à cette motivation.
Comment peut-on reprocher à quelqu'un de vouloir "toucher l'amour" selon sa compréhension, selon son ouverture, selon sa situation, selon ses moyens ?
Bien sur je ne parle pas de tous ces comportements méchants et cruels qu'on a tendance à classer et à identifier sous le mot "perversion", je parle juste de ce fameux "contournement".

Le désir d'aimer et d'être aimer via cette énergie complexe et mystérieuse qu'est la sexualité je dirais que c'est tout ce que j'ai envie de retenir de cette "perversion".

Les gens jugent, les gens classent, les gens définissent ce qui est bien ou mal pour autrui alors qu'ils ne savent pour la plus part même pas ce qui est bien ou mal pour eux.
Une personne" perverse" est avant tout une personne qui souffre et qui répond à cette souffrance. Une souffrance comme tout le monde en ressent dans sa vie selon les moments, mais dans ce cas précis c'est juste sa réponse qui est classée "perversion" par ceux qui plus nombreux ou plus fort adoptent une autre réponse classée comme "normale".

Mais c'est comme tout chaque jour on apprend de la vie, chaque jour on évolue et chaque jour on gagne en confiance et on pose un pas devant l'autre... comme tout le monde.


Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par ananie le Sam 7 Avr 2012 - 18:04

Dans le langage psy il y a en fait beaucoup moins de notion morale du mot "perversion" que dans le langage courant.

Quelqu'un qui ne peut prendre son pied avec sa femme que si elle met des portes jarretelles est dans la perversion, mais il n'y a pas forcément de jugement de valeur là dedans.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Marie le Mar 10 Avr 2012 - 12:51

ananie a écrit:
Mais au delà de ça une telle définition ne prend absolument pas en compte l'amour qui peut exister entre deux personnes du même sexe, car elle suppose que l'homosexuel ne choisi pas son partenaire par amour, mais uniquement par goût sexuel.

Sage

En plus, franchement quand on connait d'autres formes de perversion psychologiques, le mot devient encore plus inapproprié ( à mon avis ).
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Marie le Mar 10 Avr 2012 - 12:56

Loryan a écrit:Dès lors on peut comprendre assez facilement ce qu'est réellement une perversion sexuelle avec un jugement de valeur moindre, il s'agit tout simplement de contourner ou adapter la sexualité biologique aux conditions de son corps, de sa vie ou des évènements


Loryan, merci pour ton calme et tes réflexions délicates sur la question elles sont je trouve très aidantes. sunny
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par lola83 le Mar 10 Avr 2012 - 13:37

oui , dans le langage psy , même le fait de s'embrasser à pleine bouche est une perversion , donc tout est vraiment relatif , encore une histoire de définition de mots

par contre , l'amour c'est ce qui fait du bien aux autres , c'est plus simple
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Sophie le Mar 10 Avr 2012 - 13:39

Il me semble aussi que dire qu'un acte est de la perversion, au sens purement psycho du terme, c'est pas pour mettre des petites cases ou catégories forcément sur la personne, les mots servent aussi simplement à identifier les choses, et éventuellement à voir où est-ce qu'il peut y avoir des problèmes à régler.
Par ailleurs, dire qu'un acte est de la perversion ne signifie pas que la personne dans son entier est "perverse".
On peut évaluer les actes sans condamner ou catégoriser la personne qui les accomplit.

Je crois qu'il faut savoir à la fois considérer la responsabilité de chacun dans ses actes, mais sans pour autant faire un "calque" de ce qu'on peut penser d'un acte sur la personne elle-même dans ce qu'elle est globalement.

Et pour ce qui concerne la perversion, je pense qu'on pourrait dire la même chose pour par exemple des comportements de dépendance.
On est dans une dépendance si on ne peut pas se passer de quelque chose, drogue quelconque, alcool, ou autre. C'est un état de fait, mais ça ne veut pas pour autant dire que l'on est uniquement cela.
Cela montre en effet qu'il y a une souffrance dessous, et c'est en ça que certains mots, même s'ils semblent catégoriser, permettent surtout d'identifier les problèmes qui peuvent être à régler, si du moins la personne concernée souhaite les régler, et en cela elle est libre, elle peut choisir ou non de régler la souffrance qui sous-tend ses actes.

Et en cela, je rejoins aussi la définition précise de la perversion au sens psycho, qui sous-tend justement une dépendance, un attachement, donc une souffrance sous-jacente.
Et en ce sens, l'homosexualité à mon sens n'a rien à voir là-dedans, parce qu'il s'agit d'une orientation, d'une préférence.
Préférer les hommes ou préférer les femmes comme partenaires sexuels ne sous-tend pas nécessairement une souffrance particulière, c'est une préférence voilà tout.
A peu près comme préférer les fraises ou les framboises.
Désolée je fais un parallèle basique, mais pour moi c'est pas plus compliqué que ça en fait, et en ce sens l'homosexualité ne peut pas être considérée de manière arbitraire comme une perversion. Car il ne s'agit pas d'une dépendance mais d'une préférence.

Il se trouve que cette préférence est moins répandue que la préférence inverse, mais ça ne change rien à l'affaire, c'est une simple question de statistiques. (et en plus ça dépend des sociétés, des époques, et des cultures)



Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par ananie le Mar 10 Avr 2012 - 13:51

Sophie a écrit:Il me semble aussi que dire qu'un acte est de la perversion, au sens purement psycho du terme, c'est pas pour mettre des petites cases ou catégories forcément sur la personne, les mots servent aussi simplement à identifier les choses, et éventuellement à voir où est-ce qu'il peut y avoir des problèmes à régler.
Par ailleurs, dire qu'un acte est de la perversion ne signifie pas que la personne dans son entier est "perverse".
On peut évaluer les actes sans condamner ou catégoriser la personne qui les accomplit.
Oui c'est exactement ça.
Mais bon ça c'est l'idéal.
En pratique, il y a pas mal de psychiatre qui catégorisent les personnes dans leur globalité (mais pas tous bien sur).

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Marie le Mar 10 Avr 2012 - 18:00

Et puis je dirais comme Greenman : vive le missionnaire aux bottes rouges !! cheers Clap clap
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Greenman le Mar 10 Avr 2012 - 18:01

Bonjour sunny

Vous avez bien raison, si la définition de la perversion était uniquement psychologique, avec la neutralité que vous dites, ce serait le pied. Very Happy
Mais force est de constater, comme le dit Ananie d'une autre façon, que même sans poids religieux ou moral, on aura toujours tendance à accorder une forte valeur péjorative et "jugeante" au mot "pervers", et pas seulement les psychiatres. C'est comme le mot Guru en Occident, on peut faire tout ce qu'on veut, expliquer la tradition d'origine, rien n'y fera, l'image des sectes restera.
Ca arrive que dans les langues, la définition d'un mot change au fil du temps.
Pour ça que moi aussi, je préfèrerais un autre mot plus neutre que perversion, comme il a été proposé sur ce fil, car je ne me vois pas dire de quiconque ou de moi même, "c'est pervers" car on sait bien qu'il y a un background péjoratif derrière...

Dans le cas où il n'y a pas, ou peu, de lubie obsessionnelle gênante à analyser, je préfère de très loin me concentrer sur le fait de savoir, car on peut le savoir il suffit de chercher profondément à l'intérieur, si on fait du mal à soi-même ou à autrui, ou non. C'est ça le mal, c'est pas un truc théorique de l'église ou de la morale, c'est : fait-on souffrir autrui, le pousse t on vers le bas lui ou nous, ou non ?
Si on ne voit pas, on médite, on demande sincèrement à Dieu et la réponse vient.
Si on ne refoule pas, de l'inconscient émane subtilement la réponse car nous savons déjà ce qu'il y a à savoir, d'après moi.

Et, exercice difficile mais possible peu à peu dans la mesure où on est de bonne foi et préoccupé par autrui et par soi-même avec amour, si on arrive à ne pas faire de mal à quiconque et à soi-même, le reste est littérature. En tout cas, pour moi....
ça peut paraitre complètement hors sujet, hors sexualité, et trop général comme réflexion, ça l'est et c'est voulu, les choses me paraissent simples à la base si on considère ce point là et du coup, ça évite d'aller chercher des notions qui stigmatisent autrui, en identifiant mordicus une personne à quelque chose, etc....


dit-il en bavant un gros bisou à tous, lol :


Hello

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 52
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Marie le Mar 10 Avr 2012 - 18:30

Beurk ! c'est bien parceque c'est toi ! Bisou
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Greenman le Mar 10 Avr 2012 - 18:36

Lol, marienou. Very Happy
Bisou

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 52
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par ananie le Mar 10 Avr 2012 - 18:42

Greenman a écrit:Dans le cas où il n'y a pas, ou peu, de lubie obsessionnelle gênante à analyser, je préfère de très loin me concentrer sur le fait de savoir, car on peut le savoir il suffit de chercher profondément à l'intérieur, si on fait du mal à soi-même ou à autrui, ou non. C'est ça le mal, c'est pas un truc théorique de l'église ou de la morale, c'est : fait-on souffrir autrui, le pousse t on vers le bas lui ou nous, ou non ?
Si on ne voit pas, on médite, on demande sincèrement à Dieu et la réponse vient.
Si on ne refoule pas, de l'inconscient émane subtilement la réponse car nous savons déjà ce qu'il y a à savoir, d'après moi.
Complètement d'accord à 100 000 pour cent !!

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Greenman le Mar 10 Avr 2012 - 18:49

Bon, alors, j'enlève la bave, et je fais un bisou normal Very Happy : Wet Kiss


_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 52
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par ananie le Mar 10 Avr 2012 - 19:02

Greenman a écrit:Bon, alors, j'enlève la bave, et je fais un bisou normal
Dommage : ça avait un petit côté pervers qui venait pimenter l'affaire lol!

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Hermann le Mar 10 Avr 2012 - 19:07

lol!
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum