La perversion sexuelle

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La perversion sexuelle

Message par ananie le Ven 6 Avr 2012 - 16:27

Rappel du premier message :

La perversion c'est lorsque quelque chose autre que la pénétration du pénis dans le vagin est nécessaire pour arriver à la jouissance. Par exemple : Si vous aimez que votre femme ou votre homme porte des bottes rouges pendant l'acte ce n'est pas de la perversion.
Cependant, s'il vous est impossible de jouir s'il n'y a pas ces bottes rouges, c'est une perversion.

Et cela est valable pour toute pratique sexuelle.
Ainsi, dans ce que j'ai écris au dessus, on peut remplacer les bottes rouges par absolument n'importe quelle pratique sexuelle. A partir du moment où elle n'est pas absolument nécessaire pour parvenir à la jouissance, il n'y a pas de perversion.

En fait, pour ne pas être pervers, il faut savoir varier les plaisirs Very Happy

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: La perversion sexuelle

Message par Greenman le Mar 10 Avr 2012 - 19:08

Laughing Laughing Bien vu !

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 53
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Stana le Dim 21 Oct 2012 - 18:16

ananie a écrit:Dans le cas de l'homosexualité : Certains psy orthodoxes placent l'homosexualité dans les perversions, ce qui même du point de vue de la définition psy est très discutable.

En effet, ils placent l'homosexualité dans cette catégorie parce que ce qui est nécessaire pour parvenir à la jouissance dans le rapport n'est pas le coït pénis-vagin.
Mais dans le cas de l'homosexualité, il n'y a pas le choix. Et la perversion suppose d'avoir le choix.

D'autres psy disent qu'il y a perversion parce que la personne ne peut jouir qu'avec une personne de son sexe.
Déjà il faudrait voir si c'est vrai, et si un ou une homosexuel(le) ne peut vraiment pas trouver une satisfaction sexuelle avec une personne du sexe opposé.
Mais au delà de ça une telle définition ne prend absolument pas en compte l'amour qui peut exister entre deux personnes du même sexe, car elle suppose que l'homosexuel ne choisi pas son partenaire par amour, mais uniquement par goût sexuel.
Entièrement d'accord avec toi!D'ailleurs c'est ce que j'ai toujours pensé:on ne choisit pas d'être homosexuel-la plupart d'entre eux préféreraient ne pas l'être,car alors leur vie serait moins compliquée.Et leurs penchants ne sont pas uniquement sexuels-pas plus que ce qu'éprouve un hétérosexuel pour un partenaire de sexe opposé.Dans un cas comme dans l'autre,il peu y avoir désir sans amour,mais aussi un véritable amour,aussi sincère pour les uns que pour les autres-et bien sûr,dans ce cas aussi,le désir est inévitable.C'est cela,l'amour:à la fois physique et spirituel.
avatar
Stana

Messages : 56
Date d'inscription : 14/03/2012
Féminin Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Loryan le Lun 22 Oct 2012 - 9:02

Stana a écrit:Entièrement d'accord avec toi!D'ailleurs c'est ce que j'ai toujours pensé:on ne choisit pas d'être homosexuel-la plupart d'entre eux préféreraient ne pas l'être,car alors leur vie serait moins compliquée.Et leurs penchants ne sont pas uniquement sexuels-pas plus que ce qu'éprouve un hétérosexuel pour un partenaire de sexe opposé.Dans un cas comme dans l'autre,il peu y avoir désir sans amour,mais aussi un véritable amour,aussi sincère pour les uns que pour les autres-et bien sûr,dans ce cas aussi,le désir est inévitable.C'est cela,l'amour:à la fois physique et spirituel.

Pourquoi l'homosexuel n'aurait-il pas le choix et l'hétérosexuel aurait-il le choix ?
Il ne faut pas imaginer les homosexuels comme soit des "folles" soit des "camionneuses" qui sont devant une sorte d'incapacité à avoir des relations sexuelles avec le sexe opposé.
Dans les faits énormément de gens dit "homosexuel" ont fait l'expérience des deux sexes.. ils ont donc choisi (parce que la société actuelle le permet).
Inversement bien peu de gens dit "hétérosexuel" (en proportion) ont fait l'expérience des deux sexes, il se sont positionné "naturellement" dans ce qui est considéré comme la loi naturelle.
Dès lors qui choisi ?
Parce que tout le monde peut dire oui ou non à un rapport sexuel, ce choix là est universel. Par contre si je déclare que les gens dit hétérosexuels ont encore moins de choix que les homosexuels parce qu'ils obéissent à leur instinct naturel sans se poser la moindre question.. aurais-je si tord ?

Il est un peu facile de dire "oh les pauvres ils n'ont pas le choix"... c'est comme valider un handicap ou une maladie.... peut-être, mais de mon point de vue justement c'est le contraire... c'est la notion de choix qui cause le "problème".

Mais le vrai problème c’est de vouloir constamment classifier les gens en fonction de leur apparence, leur sexe, leur foi, leurs pensées, leur préférences sexuelles, etc...
Comme si pour être humain il fallait déjà cocher des cases pour montrer patte blanche.

Dans le cas de la sexualité la chose devrait se résumer quand on a envie de quelqu'un à pouvoir lui demander tout simplement et d'en accepter la réponse tout simplement... et cela ne concerne pas que l'homosexualité.


Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par lantana le Lun 22 Oct 2012 - 10:14

Rose Loryan
avatar
lantana
Modérateur ChatBox

Messages : 34
Date d'inscription : 27/04/2012
Féminin Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Stana le Mar 23 Oct 2012 - 18:56

Loryan a écrit:
Stana a écrit:Entièrement d'accord avec toi!D'ailleurs c'est ce que j'ai toujours pensé:on ne choisit pas d'être homosexuel-la plupart d'entre eux préféreraient ne pas l'être,car alors leur vie serait moins compliquée.Et leurs penchants ne sont pas uniquement sexuels-pas plus que ce qu'éprouve un hétérosexuel pour un partenaire de sexe opposé.Dans un cas comme dans l'autre,il peu y avoir désir sans amour,mais aussi un véritable amour,aussi sincère pour les uns que pour les autres-et bien sûr,dans ce cas aussi,le désir est inévitable.C'est cela,l'amour:à la fois physique et spirituel.

Pourquoi l'homosexuel n'aurait-il pas le choix et l'hétérosexuel aurait-il le choix ?
Il ne faut pas imaginer les homosexuels comme soit des "folles" soit des "camionneuses" qui sont devant une sorte d'incapacité à avoir des relations sexuelles avec le sexe opposé.
Dans les faits énormément de gens dit "homosexuel" ont fait l'expérience des deux sexes.. ils ont donc choisi (parce que la société actuelle le permet).
Inversement bien peu de gens dit "hétérosexuel" (en proportion) ont fait l'expérience des deux sexes, il se sont positionné "naturellement" dans ce qui est considéré comme la loi naturelle.
Dès lors qui choisi ?
Parce que tout le monde peut dire oui ou non à un rapport sexuel, ce choix là est universel. Par contre si je déclare que les gens dit hétérosexuels ont encore moins de choix que les homosexuels parce qu'ils obéissent à leur instinct naturel sans se poser la moindre question.. aurais-je si tord ?

Il est un peu facile de dire "oh les pauvres ils n'ont pas le choix"... c'est comme valider un handicap ou une maladie.... peut-être, mais de mon point de vue justement c'est le contraire... c'est la notion de choix qui cause le "problème".

Mais le vrai problème c’est de vouloir constamment classifier les gens en fonction de leur apparence, leur sexe, leur foi, leurs pensées, leur préférences sexuelles, etc...
Comme si pour être humain il fallait déjà cocher des cases pour montrer patte blanche.

Dans le cas de la sexualité la chose devrait se résumer quand on a envie de quelqu'un à pouvoir lui demander tout simplement et d'en accepter la réponse tout simplement... et cela ne concerne pas que l'homosexualité.

Je me suis peut-être mal exprimée^^bien sûr que tout le monde a un choix face à une pulsion sexuelle ou un sentiment amoureux.A moins d'être complètement détraqué,on peut se maîtriser,hétéro ou homo.Quand je dis"pas le choix",ce n'est pas comme si je parlais d'un malade,avec pitié donc-d'ailleurs je ne pense pas du tout que l'homosexualité soit une maladie.Non,je voulais dire qu'on ne choisit pas notre orientation:homo,hétéro ou bi.Dire que l'homosexuel"ne choisit pas"n'est pas plus péjoratif que la même réflexion conçernant un hétéro.Je parle de goût pour tel ou tel sexe,pas de l'acte qui peut en découler...un pur homosexuel a un choix bien sûr:le choix de refouler ses vraies préférences et d'être malheureux toute sa vie...ce serait pareil pour quelqu'un ayant un penchant plus"classique".
avatar
Stana

Messages : 56
Date d'inscription : 14/03/2012
Féminin Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Rigel le Mer 24 Oct 2012 - 14:00

La perversion est insidieuse.
Homo .. Hétéro .. tous dans le même panier.
Homo .. Ça veut dire quoi ? Hétéro c'est quoi ?
Ce sont des étiquettes.
L’Amour suit son cours....
Mais la perversité .... tu ne la sens que quand cela est trop tard et si tu es à même de la comprendre.....
La perversité est une araignée.. elle tisse sa toile.

Oui la sexualité nous permet d’avoir des enfants pour nous les femmes.
Pour les hommes aussi. Et l'amour pour concevoir un enfant.

La perversité c'est un autre problème. C'est le but du post.
Être pervers ... C'est quoi ?









avatar
Rigel

Messages : 388
Date d'inscription : 29/11/2011
Féminin Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Agyness le Mer 24 Oct 2012 - 14:14

Oh là là !!! Je découvre ce topic seulement maintenant.
je ne vais pas m'étendre (excusez le mot peu heureux) sur le sujet pour le moment, mais juste deux précisions :
L'homosexualité n'est plus une perversion depuis longtemps, c'était une hypothèse de Freud, c'est vous dire si çà remonte !!!
Seul le DSM, et encore même là je vais vérifier la toute dernière version, risque encore de mettre cela dans les perversions, mais c'est vraiment parce que le DSM est d'origine américaine et psychiatrique, donc médical.
De plus, perversion et addiction sont deux choses différentes. Déjà, la "victime" est différente : dans la perversion la victime c'est l'autre, dans l'addiction, la victime est soi.

Sur l'addiction sexuelle, je vous renvoie au très beau film de Steve Mc Queen "Shame", sorti au printemps 2012.

Bon, je vais prendre le temps de répondre, le plus justement possible.

PS : embrasser sur la bouche dans le langage psy çà n'existe pas, et ce n'est certes pas une perversion !
Il faut faire attention de quelles bases on se sert pour avancer des affirmations car cela peut être risqué.
Ma remarque est sans méchanceté et invite juste à la précaution de langage, car les mots sont importants.
Rose
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Rigel le Mer 24 Oct 2012 - 14:48

Coucou Aygy. Te fais de grosses bises

Pourquoi faire la distinction homo .. hétéro.
Le pervers est un prédateur.
Nous sommes dans le même navire.
Hétéro ... Homo .... Cela ne veut rien dire. Sauf.....
Oui..... Je vous aime.
Le grave est la perversion, sexuelle, mentale .... émotionnelle.... et physique.
avatar
Rigel

Messages : 388
Date d'inscription : 29/11/2011
Féminin Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Stana le Mer 24 Oct 2012 - 19:09

A ce que j'ai cru comprendre,la véritable pervertion c'est assouvir son propre désir à tout prix,sans se soucier du tout de l'Autre.Par exemple,la pédophilie est une pervertion parce-que l'adulte obéit à sa pulsion sans se préoccupper des souffrances physiques et morales de l'enfant.Idem pour le viol,la sexualité sous contrainte morale,etc...Bref c'est instrumentaliser l'autre,le nier en tans que personne sensible,ayant le droit de dire"non".
J'ai lu un témoignage illustrant très bien cette idée:une femme disait que son mari insistait pour qu'ils fassent de l'échangisme,alors qu'elle n'en avait aucune envie.Il la menaçait de la quitter si elle refusait;bon,il ne la forçait pas physiquement mais exerçait une pression sur elle,un chantage peut-on dire.Un psychologue lui a dis que son mari était un pervers.Il a ajouté que ce n'était pas du tout un jugement moral:un couple qui se livre à ce genre de pratique avec consentement mutuel n'est pas pervers selon lui.La perversité est le fait que le mari imposait ces pratiques à sa femme pour son seul plaisir à lui,son tenir compte de ce qu'elle èprouvait...
avatar
Stana

Messages : 56
Date d'inscription : 14/03/2012
Féminin Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Rigel le Mer 24 Oct 2012 - 20:42

Ouiiiii... voilà Stana tu as mis le doigt dessus .. sur la perversité.
Mais la perversité a multiple facettes ......
C'est une vipère en attente de cracher son venin
avatar
Rigel

Messages : 388
Date d'inscription : 29/11/2011
Féminin Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Agyness le Jeu 25 Oct 2012 - 7:27

Rigel a écrit:Coucou Aygy. Te fais de grosses bises

Pourquoi faire la distinction homo .. hétéro.
Le pervers est un prédateur.
Nous sommes dans le même navire.
Hétéro ... Homo .... Cela ne veut rien dire. Sauf.....
Oui..... Je vous aime.
Le grave est la perversion, sexuelle, mentale .... émotionnelle.... et physique.
T'as bien raison ma Rigel.
Et la perversion se niche partout où il y a un Autre et un pouvoir destructeur à exercer sur cet Autre, quel qu'il soit. Après c'est une question de choix de cible qui diffère d'un à l'autre.
Rose
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Agyness le Jeu 25 Oct 2012 - 7:32

Stana a écrit:A ce que j'ai cru comprendre,la véritable pervertion c'est assouvir son propre désir à tout prix,sans se soucier du tout de l'Autre...

Désolée d'être super chiante sur le vocabulaire, mais il n'y a pas de désir chez le pervers.
Quant à l'autre il s'en soucie, mais d'une manière particulière. Ce n'est pas n'importe quel autre, il choisit.

Mais je préfère m'arrêter là car je pense que je sors du seul cadre du topic qui est la perversion sexuelle, pour m'égarer dans les méandres de la perversion, tout court.
Alors je m'auto-modère lol frappe

Rose Flower kisses pour lutter contre la perversion
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Rigel le Jeu 25 Oct 2012 - 12:17

Oupssss
Désolée d'être super chiante sur le vocabulaire, mais il n'y a pas de désir chez le pervers.
Quant à l'autre il s'en soucie, mais d'une manière particulière. Ce n'est pas n'importe quel autre, il choisit.

Mais non Agy t'es pas chiante . au contraire Kiss
Il n'y a pas de désir chez le pervers ????
Continue .. dis plussssss

Bisous à toi et à vous tous
avatar
Rigel

Messages : 388
Date d'inscription : 29/11/2011
Féminin Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Agyness le Jeu 25 Oct 2012 - 13:59

Le désir est une notion positive. Le désir est du côté de la vie, de la pulsion de vie. Il n'a rien à voir avec le besoin ou l'envie.
Le désir suppose du don, du partage, voire du don sans attente systématique de retour. Et le désir n'est pas que le désir sexuel bien sûr.
Par exemple, si tu es dans une situation de choix, et que je te demande, afin de t'aider à choisir "quel est ton désir ?", je te demande de chercher en toi ce qui est le mieux pour toi. Si je te demande "quel est ton besoin ?", je te demande de réfléchir à comment combler le manque.
Dans la perversion, la notion même de partage n'intervient que sous forme d'outil au service de la manipulation, ce n'est pas ressenti.

Dans le besoin, il s'agit de combler un manque, la connotation est négative. On ne donne pas, on prend. Mais on n'en est pas pour autant pervers.
Avoir des besoins ne suppose pas la perversion. Ce n'est même pas un indice suffisant et encore moins nécessaire.
L'inverse en revanche est juste : le pervers a des besoins, il est comme la sangsue, il se nourrit de l'autre. l'image spontanée qui me vient est celle des morts-vivants des films que l'on connait. Ils se nourrissent de l'autre, sans le détruire tout à fait, et le jour où l'autre est détruit, il change de victime.
Sans Autre, le pervers ne survit pas. Mais pour le pervers l'autre est un objet, une chose.

L'envie est le nom de la grande famille dans laquelle se trouvent des sentiments tels que la jalousie. C'est donc une posture qu'on qualifierait ici, sur notre forum, de négative aussi. L'envie peut détruire lorsqu'il y a passage à l'acte.

Je pense à un très bon film (court, moins d'1h30 si mes souvenirs sont exacts) d'Adrian Lyne, sur la perversion sexuelle, qui date déjà un peu "9 1/2 weeks" (9 semaines et demi) avec Kim Basinger et Mickey Rourke.
Ce film montre bien la perversion et notamment dans la sexualité : sadisme, masochisme, fétichisme, asservissement, soumission, acceptation par la victime par un prétendu amour etc. en l'occurrence dans le film, cela se termine bien : la victime prend une décision pour elle-même et le pervers éprouve du remord. Mais çà c'est dans le film, le pervers n'éprouve ni honte, ni culpabilité. Par exemple, le pédophile qui répond à la Brigade des mineurs (je l'ai vécu) "vous ne pouvez pas comprendre, vous me retenez prisonnier alors que c'est de l'amour qu'il y a entre moi (adulte) et cette fille de 12 ans !!!!

Je cite une phrase assez claire je trouve :"La perversion sexuelle est une conduite qui dévie la pulsion sexuelle soit de son objet naturel, soit de son but naturel."
Elle ne doit pas être confondue avec celui qui veut agrémenter sa vie sexuelle de fantaisies, lui n'est pas un pervers.
Mais la perversion sexuelle n'est qu'une des manifestations de la perversion.

Bon je m'arrête là pour le moment je pense que mon message va déjà être assez long Fouet
Wink
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par lounaaa le Jeu 25 Oct 2012 - 17:53

Selon Willy Pasini : "Est pervers celui qui met l’accent sur sa satisfaction pulsionnelle et non sur son partenaire."
Je crois que la perversion n'entre pas dans une catégorie définie d'acte acceptable ou répréhensible selon une morale déjà établie, mais se définit entre partenaires.
Bien sur, on tente de faire entré des clichés de perversion comme le fétichisme, le sadomasochisme, etc...
Mais pour moi, c'est bien plus subjectif que cela.
Le pervers se nourrit souvent d’un scénario jouissif pour lui, mais "anormal" pour l'autre.
Je crois que si deux personnes s'accordent pour faire les même choses -amoureuses ou sexuelles- sans manipulation préalable de l'un des partenaires et sans se "soumettre pour comblé l'autre", mais qu'on part bien d'un désir commun, la perversion n'existe plus pour eux, quand bien même il s'agirait de pratiques extreme ou jugées sales ou amorales.
Pour moi, la perversion commence tout simplement là où l'on pousse consciemment quelqu'un a faire ou accepter des choses que l'on sait etre succeptible de la faire souffrir. Tout domaie confondu : courir aprés quelqu'un avec une araignée alors qu'il en est phobique est pervers, tout comme pousser l'autre à la sodomie si il a déjà exprimé son refus l'est.

Agyness, j'aime beaucoup ton post. Mais je n'ai pas tout a fait les même perception que toi en ce qui concerne le désir. Je ne pense pas que le désir soit une pulsion de vie, mais une pulsion mentale representé ainsi selon notre propre vie. Pour moi, cela relève soit de l'instinct, soit de la projection d'un idéal ou d'un moyen pour atteindre le/un bonheur. Pour moi, le désir a justement une connotation négative.

Pour concilier avec ce que je dit au dessus, je pense que tout est faisable et acceptable dès lors qu'il s'agit d'amour, puisque la vie dans son sens le plus large se résume en cela d'une certaine façon. Ce n'est pas le désir, l'envie ou le besoin que je juge perverse, mais la manière dont celui qui l'exprime arrive à l'obtenir. Tout est "naturel" pour moi dès que ça existe, les personnes, les actes, les amours... Rien n'existe sans que Dieu l'est permis. En revanche, Quand l'etre intervient pour aller à contre-nature d'un autre etre, il y a perversion. C'est pour cela que je ne suis pas d'accord avec cette phrase:
"La perversion sexuelle est une conduite qui dévie la pulsion sexuelle soit de son objet naturel, soit de son but naturel."

Rose
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Agyness le Jeu 25 Oct 2012 - 21:23

Très rapidement, parce que je n'ai pas beaucoup de temps, il ne faut pas confondre perversion et jeux sexuels, ou fantaisies dans le couple.
Il ne s'agit pas de ma perception mais de l'acception de la psychopathologie. Et cette acception repose sur des études, des recherches.
L'amour ne justifie pas tout et surtout pas l'absence de respect de l'humanité de l'autre.
Donc ton acception est valable uniquement pour toi mais en dehors de tous référentiels professionnels psy.
J'y reviendrai plus tard
Bises à tous
Rose
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par lounaaa le Ven 26 Oct 2012 - 7:21

Bien sur que le manque de respect n'est jamais justifié!! Comment d'ailleurs pourrait il y en avoir lorsque l'on aime? l'autre, et non l'autre pour soi même?
Je pense justement que pour qu'il y est perversion, il y a forcément une victime.
Là ou je n'adhère pas aux cadres définis (psychiatriques, philosophiques ou morales) c'est parce que pour moi, la perversion ne se définit que subjectivement.
Bien sur que je parle en mon nom,c 'est pour cela que j'utilise "je pense" et "je crois", et les référentiels professionnels n'ont pour moi pas de valeur fixes et irréfutables. La psy elle même ne posera pas le même cadre qu'il s'agisse d'une école freudienne ou jungienne par exemple. On entend parfois le terme "pratiques perverses" (comme pour l'échangisme) mais selon quel réalité? Si deux partenaires le décident ensemble, y prennent le même plaisir et que nul n'a eu à convaincre l'autre, qui a le droit de juger leur sexualité?
L'homosexualité, pour y revenir, était encore il n'y a pas si longtemps une perversion, ce n'est pas parce que c'est ce qui était admis que c'est le cas.
Dans la phrase que j'ai précisément cité, il faudrait définir quel est "l'objet naturel' de la sexualité, qui varit forcément d'un individu a l'autre, d'une culture a l'autre... quand à son but, ce n'était que la procréation il n'y a pas un siècle de cela.
Même la félation de nos jours est considéré perverse dans beaucoup de culture, c'est pourquoi pour moi la perversion ne se définit que lorsqu'un mal est infligé à l'un des partenaires, qu'il soit psychologique ou physique, et contre sa nature propre et son acceptation inconsciente.
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par lola83 le Ven 26 Oct 2012 - 15:59

on en revient toujours au problème de la définition des mots , tant que l'on n'a pas la même définition , il ne sert à rien d'en discuter ( sauf bien sûr pour adopter une définition commune )

nous sommes dans ce cas avec le mot " perversion "
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Agyness le Ven 26 Oct 2012 - 16:50

On ne peut pas, en effet, avoir chacun sa propre définition des termes. Pour ce qui concerne la perversion, pour ma part, j'en resterai à la définition communément admise du côté de la psy (avec l'extension de terme que vous voulez), car qu'il s'agisse des freudiens (et non de Freud, qui lui découvrait l'inconscient et ne pouvait donc en son temps et avec ses avancées dire autre chose que ce qu'il a dit), des jungiens, des lacaniens ou des kleiniens, la perversion relève dans un vocabulaire plus commun de ce qu'on appelle la manipulation mentale.
Donc pour ma part, je ne peux en parler que dans ce cadre là.
Malheureusement la perversion ne se définit pas subjectivement (un pervers est un pervers, il ne peut y avoir que des degrés dans la perversion, c'est un terme générique).
Non seulement je connais un peu le "cadre" de la perversion mais je l'ai subie, donc tant théoriquement que pratiquement si je puis dire, j'ai hélas cette expérience.
Rose
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par lounaaa le Jeu 8 Nov 2012 - 16:24

on en revient toujours au problème de la définition des mots , tant que l'on n'a pas la même définition , il ne sert à rien d'en discuter ( sauf bien sûr pour adopter une définition commune )
Je ne comprends pas le sens de cette intervention??
Doit-on alors ne parlé plus de ce sur quoi tout le monde est d'accord? Dois je obtenir une autorisation pour savoir de quoi "il sert" de parlé?

par acquit de conscience, je viens de verifier que je ne dis pas des énormités par rapport au sens du mot, qui semble en effet emprunt de divers significations. Mais si je pars de la définition première donnée par wiki :
"La perversion désigne, dans un sens général, l'inclination à des conduites considérées comme « déviantes » par rapport aux règles et croyances morales d'une société."
Je ne suis donc pas totalement hors sujet en insistant sur la fait que certaines choses non-admises par certains ou à un moment précis peuvent évoluer dans les mentalités.

Je suis désolé si je t'ai heurté agyness, simplement, je pars du principe que sur un forum spirituel, les idées peuvent etre poussée plus loin que le sens premier psy. Nous sommes d'accord pour dire que la perversion engendre de la souffrance chez la victime, d'ailleurs, je m'opposais à la base à ta perception du désir, que je ne peux -dans mes convictions- classer dans les pulsions de vie, mais plutôt dans les illusions du mental. Je souligne quand même que je suis la première à y ceder, je ne dit pas en cela que je suis forte face a lui!! geek
La seule chose sur laquelle je m'obstine, c'est que c'est impossible de classer tous les actes sexuelles d'emblée comme sains ou pervers. Qu'il y est 30 ans d'écart entre les deux partenaires, ou pratiquer la sodomie, l'homosexualité, utiliser des objets etc etc... ne se définit pervers que selon un point de vue. Il me semble que c'était l'idée originelle du topic, ou alors je n'ai rien compris!! scratch je suis loin de precher la perversion, mes interventions tente juste de démontré comme il est difficile de placer justement la frontiere entre "jeux sexuels" et "perversion"!!
"tout" se fait du moment que les partenaires y mettent en commun leur volonté et leur désir, sans manipulations préalable.


Dernière édition par lounaaa le Ven 9 Nov 2012 - 9:01, édité 1 fois
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par lola83 le Jeu 8 Nov 2012 - 18:05

lounaaa écrit :
" Doit-on alors ne parlé plus de ce sur quoi tout le monde est d'accord"

il ne s'agit pas du tout de ça , il s'agit d'employer des mots ( et non pas des idées ) qui ont le même sens pour les interlocuteurs , sinon il me parait évident que l'on ne peut pas se comprendre
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par lounaaa le Jeu 8 Nov 2012 - 18:19

et bien j'ai collé la définition de ce mot, je ne crois pas etre hors sujet! tongue
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par lola83 le Jeu 8 Nov 2012 - 18:47

je n'ai jamais dit que tu étais hors sujet

je parle en général
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par lounaaa le Jeu 8 Nov 2012 - 22:01

Ouais mais alors là, Lolive, on en sort plus... sur un forum spirituel, nous ne sommes même pas tous d'accord sur le sens su mot "spiritualité"!! lol frappe
Je ne crois pas pour ma part qu'il y aient des échanges inutil,s du moment que personne n'écrase l'autre avec son avis ou cherche a le discréditer irrespectueusement. Je n'ai juste pas compris ton intervention sur le coup, qui sonné pour moi comme "ca ne sert à rien de parlé", un peu expeditif!!
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par lola83 le Jeu 8 Nov 2012 - 22:18

au contraire , ça sert toujours de parler , mais autant ne pas avoir un dialogue de sourds en ayant chacun un sens différent pour un même mot
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La perversion sexuelle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum