A chacun son métier

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A chacun son métier

Message par Sophie le Mer 18 Avr 2012 - 20:17

Un petit extrait de Maktub, de Paulo Coelho

"L'écrivain George Bernard Shaw remarqua chez son ami le sculpteur Jacob Epstein un gros bloc de pierre.

- Qu'allez-vous faire de ce bloc ? demanda Shaw.
- Je ne sais pas encore, je suis en train d'y réfléchir.

Shaw se montra surpris :
- Cela signifie-t-il que vous planifiez votre inspiration ? Ne savez-vous pas qu'un artiste doit être libre de changer d'avis quand il le désire ?
- C'est exact quand vous n'avez, si vous changez d'avis, qu'à déchirer une feuille de papier de 5 grammes. Quand vous avez affaire à un bloc de quatre tonnes, vous devez procéder autrement, expliqua Epstein.

Le maître dit :
Chacun de nous connaît la meilleure manière de faire son travail. Seul celui qui réalise une tâche en connaît les problèmes particuliers. "


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par lola83 le Mer 18 Avr 2012 - 21:28

il n'y a pas de sot métier , que de sottes gens

mais ne pas hésiter à en changer si notre métier nous déprime
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par M'a Ailes le Jeu 19 Avr 2012 - 7:30

Merci pour cet extrait Sophie, j'adore paulo coelho et je ne connaissais pas du tout ce livre!! Je vais allez me le procurer héhé!!

Je suis d'accord avec ce qui est dit en tout cas sur le point de vue artistique de la chose, Refelchir a ce qui doit être fais de ce bloc, ne serait-il pas alors, plutôt qu'une expression artistique de l'être ou de l'âme, juste une création du mental?

Mais si on raisonne ainsi alors il en serait de même pour un poète qui reflechi a ses rimes!

Je ne sais pas si ce que je dis est compréhensible mais bon!! De lire cet extrait m'a fais soulever cette question!!

Et si tout artiste, qui ne se laisse voguer que par l'inspiration, peut il être compris par autrui que lui même? Car en effet toute création, sera le reflet de son être interieur et de sone volution personnelle. De ce fait, ayant chacun une evolution propre, est ce que quelqu'un pourra vraiment saisir l'essence de cette crétion, ou alors elle en sera qu'une projection de l'evolution du neophyte qui s'ennivre de la création artistique?!?

Bon ça fais beaucoup de question un peu philosophique mais je trouvais interessant de les poser, et opurquoi pas partager dessus!!

Voilà voila


Wet Kiss Pengouins
avatar
M'a Ailes

Messages : 23
Date d'inscription : 09/04/2012
Féminin Age : 30
Localisation : Entre ici et là, mais surtout ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Sophie le Jeu 19 Avr 2012 - 8:17

Ah ben c'est bien si ça pose d'autres questions aussi Very Happy

Je t'avoue que j'avais pas réfléchi très loin pour ma part : pour moi cette petite histoire évoquait surtout le fait que parfois on se mêle de la manière dont les autres font leur "travail" (ou ce qu'ils ont à faire de manière générale), en leur appliquant notre propre manière de voir les choses.

Alors que comme le dit très justement le sculpteur ici, on ne peut pas appliquer la démarche d'un écrivain à un sculpteur, simplement parce que concrètement, leur travail n'est pas le même.
Chacun doit donc connaître ce qu'il a à faire, sans venir jouer le donnneur de leçons avec son voisin, qui lui effectue peut-être une toute autre démarche, qui lui appartient en propre.

Refelchir a ce qui doit être fais de ce bloc, ne serait-il pas alors, plutôt qu'une expression artistique de l'être ou de l'âme, juste une création du mental?

Pas vraiment à mon avis.
pour moi c'est du bon sens en fait.
Parce que si le sculpteur change d'avis, ça sera beaucoup plus compliqué de défaire une sculpture que de déchirer une feuille de papier, donc le bon sens dit qu'il vaut mieux qu'il réfléchisse un peu plus à ce qu'il veut faire avant de le faire.

Et réfléchir, ça n'est pas mental nécessairement comme on l'entend dans les milieux spirituels (de manière négative)
Réfléchir, c'est chercher en soi, de manière introspective, les réponses à des questions qu'on se pose, réfléchir n'empêche ni l'inspiration, ni l'intuition, ni l'expression du coeur.

En fait je crois que cette idée est faussement véhiculée dans le spirituel, que le mental ne s'exprimerait pas quand on est dans une sorte d"instant présent perpétuel, "libre comme l'air" (façon de parler Laughing ), sans "réfléchir" justement.

Et que réfléchir serait du mental, inutile.

Mais c'est complètement faux en fait à mon sens.
La réflexion est utile, et elle n'empêche absolument pas d'être centré, et pleinement aligné avec soi-même et son intuition.

A l'inverse on peut voir des gens qui disent qu'ils ne pensent à rien, qu'ils ne réfléchissent pas et qu'ils ne sont pas dans le mental, et qui en fait son complètement décentrés, et en réalité bien plus dans leur mental qu'ils ne le croient.

De ce fait, ayant chacun une evolution propre, est ce que quelqu'un pourra vraiment saisir l'essence de cette crétion

Pas forcément, mais je sais pas si c'est le but.
Je veux dire que dans l'art pour moi il y a deux choses, comme dans la communication.
Il y a ce que l'on exprime, parce qu'on a besoin de l'exprimer ; et il y a ce qui est reçu en face.
Tout ce que l'on n'exprime généralement n'est pas reçu en totalité, il y a de la "perte", c'est comme ça, nous ne sommes pas identiques, donc parfois certaines choses ne passent pas complètement.
Ca n'est pas forcément très grave, parce que certaines choses ont surtout besoin d'être exprimées avant tout.

Et cela nourrit l'artiste déjà.
Après si d'autres "comprennent" (ou ressentent) l'essence de son oeuvre, c'est la cerise sur le gâteau c'est sûr Very Happy


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par lola83 le Jeu 19 Avr 2012 - 11:33

à lire vos reflexions , je me rends compte que mon commentaire était plutôt hors sujet , même s'il parlait du métier de chacun

du coup j'apprécie vos deux commentaires qui eux sont bien dans le vif du sujet
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Sophie le Jeu 19 Avr 2012 - 11:35

Y'a pas de hors sujet Very Happy Wink

L'histoire me plaisait c'est pourquoi je l'ai postée, et si ça fait rebondir chacun selon ce qu'il ressent, c'est bien comme ça Very Happy


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Yukarie le Sam 28 Avr 2012 - 20:50

mon Maître disait (de mémoire, ne chatouillez pas les mots svp) :
Chez l'artiste commun, l'énergie part du divin, passe à travers l'humanité et abouti à l'artiste qui la traduit dans une œuvre.
Chez le véritable artiste, l'énergie part du divin, passe à travers l'artiste qui la transmet à l'humanité à travers son œuvre.

C'est peut être pour cela que les œuvres des grands artistes mettent du temps à intégrer leur société ?
avatar
Yukarie

Messages : 156
Date d'inscription : 31/03/2012
Féminin Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Hermann le Sam 28 Avr 2012 - 21:03

Donc, exprimé d'un autre point de vue, dans le premier cas l'inspiration viendrait de l'inconscient collectif, capté par l'artiste, dans le second cas de l'inconscient individuel de l'artiste, qui se manifeste dans sa création.
Pour ma part j'aurais tendance à penser qu'une oeuvre intéressante provient de l'interaction entre l'inconscient collectif et l'inconscient individuel de l'artiste.

Ou alors dans le premier cas l'artiste reçoit des éléments des couches superficielles de l'inconscient collectif (voire de la conscience collective, donc il ne révèle rien), alors que dans le second cas il reçoit des éléments des couches profondes de l'inconscient collectif, ce qui expliquerait que dans le second cas il mette beaucoup plus de temps à être compris et reconnu, vu que ces couches profondes mettent plus de temps à émerger dans la conscience collective.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Sophie le Sam 28 Avr 2012 - 21:36

Il me semble aussi qu'il y a plein de cas où l'énergie part... de l'ego, et elle arrive dans l'ego Laughing

Bon après ça dépend aussi ce qu'on appelle "artiste".

Mais quand je prends Voyage au bout de la nuit de Céline par exemple, et bien qu'il soit archi reconnu comme écrivain, ben je me demande bien ce qu'il peut y avoir d'énergie divine là-dedans. C'est un exemple parmi tant d'autres.

Après, peut-être que ton maître, Yukarie, entendait énergie qui part du divin comme l'énergie de création à l'état pur.

Le seul truc c'est que on peut aussi vouloir créer depuis son ego, par exemple pour être reconnu, adoré, célèbre, ou autre...

C'est à dire qu'on ne crée pas pour donner quelque chose mais pour soi, pour recevoir ou "prendre" quelque chose.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Hermann le Sam 28 Avr 2012 - 21:52

Sophie a écrit:Il me semble aussi qu'il y a plein de cas où l'énergie part... de l'ego, et elle arrive dans l'ego Laughing
Ah ça c'est sûr...

Maintenant, je ne sais pas si un artiste totalement dépourvu d'ego aurait l'idée de créer une oeuvre et la vendre.
Des gens comme Mozart, réputé divin, ne composaient pas pour aider les autres, pour faire du bien au peuple, mais pour plaire au Prince.


Sophie a écrit:Mais quand je prends Voyage au bout de la nuit de Céline par exemple, et bien qu'il soit archi reconnu comme écrivain, ben je me demande bien ce qu'il peut y avoir d'énergie divine là-dedans. C'est un exemple parmi tant d'autres.
Je suis bien d'accord. J'avais commencé à lire ce livre, et bien qu'il soit très réputé (malgré sa réputation exécrable en tant qu'être humain Laughing ), j'avais vite laissé tomber, j'avais trouvé ça sans âme, pas au sens pas "spirituel", mais vulgaire, banal, plat, ne dégageant rien.
Je trouve que c'est un bon exemple, parce que c'est loin d'être un écrivain populaire et facile, et ce livre est réputé être un chef-d'oeuvre, et pourtant...
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Sophie le Dim 29 Avr 2012 - 7:43

Céline est un bon exemple d'un intellect très brillant, mais qui ne vibre pas au niveau du coeur.
Et des écrivains comme ça, des artistes comme ça, y'en a un paquet à mon avis.

Surtout en France où l'intellect et le "style", sont placés avant tout le reste.
Suffit de faire des belles phrases bien torchées pour devenir un génie de la littérature (bon j'exagère un peu d'accord Laughing).

Fut un temps dans la bibliothèque parentale me sont tombés sous la main des écrits de Gabriel Matzneff, qui est encore plus à gerber que Céline.
Quelqu'un qui a été globalement toléré et considéré comme un bon écrivain, parce que son style était bien et qu'il faisait de la provoc, en attendant il racontait ses coucheries avec des gamines dans ses livres.

Ben disons que pour moi ce genre de choses, ça montre que dans notre société, on arrive quand même à tolérer des trucs dégueulasses, au nom du mental, de l'intellect, des belles tournures de phrases, et de ce qui tape à l'oeil.

Et pour moi ça s'appelle pas de l'art, parce que ça ne crée rien et ça n'apporte rien, et ça tire les gens vers le bas, c'est tout ce que ça fait.

Il peut y avoir de la souffrance dans une oeuvre comme chez Van Gogh sans que ça soit glauque pour autant.
Mais chez certains justement c'est l'inverse, la souffrance, la vérité du coeur, est piétinée, et il ne reste que des trucs bien glauques qui s'étalent dans l'ego et l'intellect qui se justifie lui-même en écrasant des valeurs importantes.

Bon enfin bref, je pourrais écrire dix ans sur le sujet, j'ai pas beaucoup d'estime pour certains artistes qui à mon sens au lieu de semer des graines de vie, sèment des graines de mort dans l'esprit des gens.
Mais bon, après, le public va aussi vers ce qui résonne, et à une époque j'étais pas la dernière à mater des tas de films horribles, donc bon.
Simplement y'a des "oeuvres" dans tous les domaines artistiques, qui vibrent vraiment bas, et que je crois alors que ça s'appelle pas de l'art en réalité, c'est de l'ego et des émotions basses, tout simplement, que ça soit étalé au grand jour devant un public, ça n'y change rien.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Hermann le Dim 29 Avr 2012 - 12:38

Franchement, même en ce qui concerne son style, je suis désolé, mais il est très loin d'être brillant. Il n'écrit pas très bien.
C'est plutôt l'aspect provoc', l'usage d'un parler populaire, avec argot et gros mots, la noirceur et le côté rebelle facile ("la guerre c'est mal") qui lui ont valu cette réputation d'écrivain sulfureux et novateur.

Pour ce qui est de l'aspect immoral, je trouve que ce n'est pas forcément un problème, à condition que ça ait un intérêt et un sens, ce qui ne me semble pas du tout le cas ici.
Mais après tout, dans les mythes, dans les légendes, dans les contes, dans la Bible, etc., il y a des tonnes d'histoires choquantes, violentes, tragiques, etc. Mais ces histoires ont des vertus en terme de conscientisation, de libération, de guérison.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Yukarie le Dim 29 Avr 2012 - 15:57

Ce que je lis ici, c'est le triste constat dans lequel se trouve notre société.
Car ce qui est triste, ce n'est pas tant qu'une personne puisse s'exprimer de façon lourde et basse, c'est plutôt qu'il y ait des gens pour l'écouter et d'autres encore pour propager ses œuvres.
Tout ceci doit s'expurger pour que la planète se transforme et aille vers les vrais valeurs.
C'est en cours Wink cheers
et ce forum y participe à sa façon.
avatar
Yukarie

Messages : 156
Date d'inscription : 31/03/2012
Féminin Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par lounaaa le Dim 29 Avr 2012 - 20:07

je vous trouve très severe dans votre jugement de l'art. Qu'est ce qui en est ou n'en est pas, qu'est ce qui est appréciable ou non... qu'il s'agisse d'un bouquin, d'une peinture ou d'une musique, tout est toujours tres subjectif et propre à chacun, lié a sa façon de le percevoir, toujours differente de celui qui l'a crée et différente d'un individu à l'autre.
Je me revndique artiste (commune certes, selon la definition notée ici) parce que pour moi etre artiste est quelque chose qui vient des tripes, peut importe le rendu et l'appréciation ou non d'un public. L'art pour moi ne provient pas "du divin" mais de l'inspiration, peut etre un sixieme sens chez chacun selon sa specialité, une sensibilité particulière qui pousse à créer, un BESOIN, une façon de vivre où tout est appréhender pour la création.
Pour ma part, je ne jugerai pas un artiste selon le résultat, mais la façon dont la création est. je pense que l'on est pas artiste parce que l'on peint, mais parce que l'envie de peindre nous motive a la moindre interaction. On est pas écrivain parce que soudain on se dit qu'écrire ça serait bien, mais parce que c'est une neccessité constante pour évacuer tout ce qui nous passe par la tête, que ce soit imaginaire, réel, personnel ou autre...

Quand aux métiers, (ah ah , c'est quand meme le sujet du topic!) un ami me disait il y auqleus jours "il n'y a pas de sous métier. Le bon metier n'est pas un metier socialement elevée, mais un metier qu'on a choisi" ce qui se révèle tres juste je pense, et malheuresement aujourd'hui , entre la (des)orentation, le paradigme actuel d'éducation, et la crise, on a souvent un metier par defaut... ou depit...
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Yukarie le Lun 30 Avr 2012 - 1:56

lounaaa, je ne crois pas que ce soient les artistes authentiques ou au moins sincères qui étaient visés dans les propos ci-dessus, mais une catégorie de gens encensés par la société et qui présentent des œuvres ressenties comme lourdes ou basses, donc qui vont dans le sens inverse de ce que l'on pourrait appeler "une élévation de l'âme".

Ta réflexion me fait rebondir dans mes pensées :
Dans l'affirmation qu'un artiste travaille à partir de l'énergie divine, je ne sais pas comment l'artiste pourrait affirmer lui-même qu'il travaille ainsi.
Par contre , il peut essayer de se rendre disponible au Divin en faisant un travail sur lui-même et essayant de "s'oublier" au moment où l'inspiration lui vient, pour laisser la place intérieure à cet "autre".
Je crois que les voies orientales (martiales ou artistiques ) vont dans ce sens. Les personnes qui ont expérimenté une séance de calligraphie rapportent que cela leur donne un effet équivalent à une méditation.
Ne peut-on pas envisager que pour certains, travailler avec ses tripes, faire appel à l'inspiration, au sixième sens, serait une forme plus ou moins spontanée d'appel à une dimension intérieure qui s’affranchit du mental et de l'omniprésence de l'ego ?
Autrement dit qu'il y aurait là une approche particulière du Divin ?

Je n'affirme rien dans tout ce que je viens de dire, j'expose juste ce que ces réflexions m'ont inspirées et je les soumets à vos critiques (au sens positif du terme) .
avatar
Yukarie

Messages : 156
Date d'inscription : 31/03/2012
Féminin Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Sophie le Lun 30 Avr 2012 - 7:08

En fait lounaa, je parlais surtout du fait que l'artiste doit aussi prendre la responsabilité de ce qu'il crée, et de ce que sa création peut générer dans l'esprit du public qui verra ses oeuvres.

Donc l'art à mon avis nécessite un minimum de conscience de ce qu'on fait, et de comment ça peut être reçu, et je parle pas d'approbation là, je parle de vibration, de ce que ça peut apporter.
Par exemple un film, se demander ce qu'il véhicule comme valeurs, comme idéologie, parce que les images s'impriment dans l'inconscient du spectateur, on peut pas faire n'importe quoi avec ce qu'on livre à un public à mon sens.

C'est exactement comme la communication.
On peut communiquer de manière claire, en prenant en compte son interlocuteur tout en restant fidèle à soi-même etc etc...
Ou bien on peut communiquer de manière manipulatrice, ou en prenant l'autre comme déversoir de nos problèmes sans tenir compte du fait que ça puisse l'affecter, etc etc..

A la base c'est une question d'intention à mon sens.
Et de respect de l'autre, des autres.
Parce que quand on amène au regard de quelqu'un une création ça n'a rien d'anodin. Cela a un impact dans son esprit.

Et même s'il a sa propre part de responsabilité aussi évidemment, il n'empêche que l'artiste doit prendre la sienne.
C'est tout ce que je voulais dire en fait.
Après cela n'enlève strictement rien à la subjectivité dans l'art etc...
Pour reprendre le parallèle avec la communication, c'est tout aussi subjectif, on peut être d'accord avec l'avis de quelqu'un, ou pas, mais c'est pas un problème ça, le problème à mon sens c'est quand la communication est mal orientée, non respectueuse, ou distille des choses douteuses envers l'autre, en gros quand on ne respecte pas une certaine éthique.
Pour moi c'est la même chose dans l'art.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par lola83 le Lun 30 Avr 2012 - 7:12

lounaaa et sophie , je pense que vous dites la même chose , c'est votre définition du mot "divin" qui n'est pas la même
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Invité le Lun 30 Avr 2012 - 8:38

.


Dernière édition par Cyrille le Mar 18 Déc 2012 - 23:26, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Sophie le Lun 30 Avr 2012 - 8:58

Je n'ai jamais parlé de thérapie de groupe.
J'ai parlé de responsabilité, et je reste convaincue que l'on a la responsabilité de ce que l'on crée, ça ne sort pas de "nulle part", ça émane de soi, donc on en a la responsabilité.
Exactement comme quand on parle à quelqu'un, on a la responsabilité de ce qu'on a dit.

Si les artistes ne recherchaient pas le regard des autres et à être reçus par d'autres, ils ne publieraient pas leurs oeuvres, ils les garderaient pour eux, chez eux, bien au chaud. Or ce n'est pas le cas, la plupart des artistes exposent, montrent leurs créations, donc il y a bien une action tournée vers l'extérieur aussi, pour créer un dialogue et toucher des personnes.

Après la manière dont ça sera reçu est effectivement au-delà de l'artiste dans le sens où il y a des tas de facteurs là-dedans qu'il ne peut pas maîtriser, et qu'il n'a pas à maîtriser.
Mais il n'empêche pour moi qu'il reste responsable de ce qu'il a émis.
Et de l'intention dans laquelle il l'a émis.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par lola83 le Lun 30 Avr 2012 - 9:18

oui sophie
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Invité le Lun 30 Avr 2012 - 10:07

.


Dernière édition par Cyrille le Mar 18 Déc 2012 - 23:25, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Sophie le Lun 30 Avr 2012 - 10:47

Mais je n'ai jamais parlé de s'empêcher de faire quelque chose qui dérangerait les gens.
J'ai seulement parlé d'en avoir et d'en prendre la responsabilité voilà tout.
Donc ça suppose aussi de ne pas venir se plaindre - par exemple - que l'on nous a reproché de déranger quelqu'un, ou que quelqu'un nous a rejeté ou n'a pas aimé notre création ou notre manière d'être.

Chacun a sa logique ok, mais si un artiste crée quelque chose par exemple qui incite à la haine ou à tuer son voisin, ben c'est de sa responsabilité le fait de véhiculer ce genre d'idée.
Et il faut qu'il soit un minimum conscient de ce qu'il peut nourrir aussi comme tendances chez les gens qui vont voir son oeuvre.

Après, il le fait ou il le fait pas, ça lui appartient oui.
Mais ça n'empêche que quand on porte certaines choses au regard des gens, ça peut avoir un impact sur eux, et je pense que dénier cela en tant qu'artiste c'est dénier une part de sa responsabilité et du "rayonnement" qu'on peut avoir.

Et en l'occurrence, s'habiller en rouge ou en vert, ça a moins d'impact que faire un film, ou un livre qui véhicule certaines idées, une certaine vision du monde, un monde émotionnel et sensible, etc etc... et qui touchera peut-être des centaines ou des milliers de personnes (pour ne pas dire des millions dans certains cas).

Je suis d'accord avec ce que tu dis sur l'art, mais je ne parle pas de ça.
Je parle du fait d'être conscient de l'impact que peut avoir ce que l'on crée, c'est tout.

Ce qui ne suppose pas de s'en empêcher forcément pour autant.
Mais d'en être conscient.
(Ce qui évite aussi de se plaindre des conséquences éventuelles par exemple, ou de se victimiser après, ou de se la jouer artiste maudit ou incompris, si on est pas assez reconnu, ou pas trop compris, ou pas trop apprécié, ou autre. )

Il y a des choses qui sont juste immorales ou choquantes pour une époque donnée et un lieu donné.
Il y en a d'autres qui sont franchement nuisibles indépendamment qu'une quelconque morale, parce que cela évoque par exemple le fait de détruire ou nuire à d'autres êtres humains, de manière tout à fait affichée.
Et je pense qu'il faut savoir faire la part des choses aussi, la liberté de l'artiste et la liberté d'expression ne justifient pas que l'on puisse non plus balancer n'importe quelle idéologie ou tendance bien pourrie au regard d'un public sans prendre la responsabilité de ce que l'on fait.

Si tu faisais une oeuvre qui explique en long en large et en travers que l'on devrait violer les bébés eu berceau, ben je suis désolée mais tu pourrais me dire ce que tu veux sur la liberté de l'artiste et le fait qu'on a le droit de ne pas s'intéresser à "l'oeuvre" en question, mais pour moi ça véhicule un truc dégueulasse.

Un artiste contribue à certaines choses dans l'esprit de son public.
Certains artistes élèvent vraiment, et cela peut tout aussi bien être en dérangeant les gens, parce qu'être dérangé ça peut être très bien aussi, les artistes qui cassent des cadres ou des barrières morales, ou sociales, permettent à la conscience d'évoluer.
C'est une histoire de discernement à mon sens.
Qu'est-ce qui est "simplement immoral" dans un sens figé et restreint, lié à des contingences d'une époque, d'une religion, d'un pays etc...., et qu'est-ce qui est franchement nocif et mauvais, de quelque manière que l'on regarde la chose, et dans quelque contexte que ce soit. Je pense qu'il faut savoir discerner et distinguer les deux.

Et après, à d'autres échelles moins "graves" si je peux dire, ben un artiste reçoit aussi selon ce qu'il émet, tout comme on reçoit en partie ce qu'on émet.
Si on commence à insulter quelqu'un dans la rue, faut pas trop venir se plaindre que la personne ne se laisse pas faire.
Si on crée en étant surtout dans un désir de reconnaissance, ou d'admiration, ou d'avoir plein de fans, ou bien que l'on pense qu'on a raison et qu'on cherche à imposer une certaine vision du monde, on va aussi récolter ce qu'on a semé, sous diverses formes.
Et ça ne sert alors à rien de dire que c'est seulement la faute du public, qui ne comprend pas notre logique ou autre, on a émis quelque chose, dans une certaine énergie, dans une certaine intention, on en est responsable. Et ce même si on n'est pas complètement conscient de ce que l'on a émis.



Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par lola83 le Lun 30 Avr 2012 - 11:05

super sophie , bien vu et bien pensé !
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Invité le Lun 30 Avr 2012 - 11:17

.


Dernière édition par Cyrille le Mar 18 Déc 2012 - 23:25, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Sophie le Lun 30 Avr 2012 - 16:20

Ok, je comprends mieux pourquoi on arrivait pas à "s'entendre" (façon de parler).
Apparemment, on utilise le mot art de deux manières différentes.

Avec ta définition de l'art, je peux être d'accord.
Mais je suis pas complètement sûre que tous les artistes le voient et le vivent comme ça non plus.
A mon sens, certains artistes cherchent vraiment à véhiculer des choses : idées, vision du monde etc..
Ce qui peut-être alors dévie complètement l'énergie et l'intention artistique.

Peut-être qu'un artiste n'a pas à être "d'accord" dans un sens mental, mais intérieurement il est forcément en accord, dans le sens que la vibration de ce qu'il crée émane de lui.
S'il y a honnêteté totale, alors il y a accord à un certain niveau.
Même si ce n'est pas idéologique ou mental, c'est au moins vibratoire et sensible, dans un temps donné (celui de la création).

Peut-être d'ailleurs que dans cette énergie de création dont tu parles, il n'y a pas les dérives que j'évoquais plus haut.

Après la difficulté c'est aussi que certains arts sont écrits ou parlés, comme la littérature ou le cinéma, donc peuvent véhiculer des idées même sans le chercher spécialement.
Les mots me semblent apporter un paramètre un peu plus complexe dans l'art.
A moins de les déstructurer totalement comme certains poètes ou courants littéraires.



Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: A chacun son métier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum