Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par ananie le Jeu 19 Avr 2012 - 10:11

Je pense que l'on peut rentrer en conflit avec quelqu'un tout en continuant à être en relation et à aimer cette personne.

Parfois on doit dire à l'autre que ce qu'il fait ne nous convient pas, voir même nous agace ou nous blesse.

Mais souvent par peur du conflit ou de la réaction de l'autre, on n'ose rien dire, ou alors on dit les choses de telle manière que l'autre n'a plus envie de répondre mais seulement de fuir.
On crée une rupture.

Or à mon sens, on devrait d'abord essayer d'exprimer son mécontentement tout en restant en relation avec l'autre. Sans le rejeter, ni s'en aller.
L'autre peut aussi alors nous exprimer son mécontentement (et il s'agit à mon sens d'assumer cela), et on entre alors dans un genre de conflit qui est constructif.
Chacun expose son point de vue, et même s'il peut y avoir une forme d'agressivité mesurée et modérée qui s'exprime, cela se passe dans le respect et l'amour de l'autre.


Le tout à mon sens c'est d'exprimer son mécontentement de manière à ce qu'il soit recevable et assimilable par l'autre.
Avec certaines personnes, il suffira (ou même il sera nécessaire) de dire les choses avec beaucoup de douceur ; avec d'autres, il faudra hausser un peu plus le ton pour être entendu.
Tout dépend de la capacité d'empathie de notre interlocuteur : avec les personnes très empathiques on peut dire les choses très gentiment, et avec celles qui en ont très peu il est souvent utile d'être beaucoup plus ferme.

Mais en prenant en compte la capacité d'assimilation de l'autre, on peut s'affirmer face à lui sans pour autant cesser de l'aimer.
Alors, même si l'autre n'entends pas, on reste soi-même en accord avec sa nature profonde (qui à mon sens est amour).


Les difficultés à ce niveau là touche à mon sens à l'éducation, où les enfants sont souvent rejetés ou cassés s'ils expriment de la colère.
Dans notre enfance, on est rarement habitués à avoir le droit d'exprimer son mécontentement d'égal à égal, avec des personnes que l'on aime.

Du coup plus tard on se dit qu'il est impossible d'aimer, d'être aimer, et de rester en relation avec quelqu'un à qui on exprime notre mécontentement.
Il s'ensuit alors que l'on n'ose plus exprimer ce mécontentement, ou qu'on le fait de manière à rompre la communication.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Sophie le Jeu 19 Avr 2012 - 10:50

Sujet très intéressant et même important je crois.

Ananie a écrit:Le tout à mon sens c'est d'exprimer son mécontentement de manière à ce qu'il soit recevable et assimilable par l'autre.

Oui, je suis d'accord en théorie, mais concrètement, le fait de savoir ce qui est recevable par l'autre n'est pas toujours possible.
Cela dépend en grande partie de la personne qu'on a en face de soi.

Donc je suis d'accord pour dire que par exemple insulter quelqu'un est certainement moins recevable pour lui que de lui dire les choses en le respectant.

Mais après, entre fermeté ou souplesse, douceur ou manière de s'exprimer un peu "musclée", je crois que cela dépend de la personne qui est en face, de son vécu, de ce qu'elle est.

Et ça on ne peut pas toujours le savoir, et on peut pas non plus se tortiller le cerveau cent mille ans pour essayer de le deviner, parce qu'alors on disperse complètement l'énergie de ce qu'on a à dire, et de la discussion elle-même.

Il me semble qu'il faut surtout être vrai, et authentique, en faisant de son mieux pour respecter ses propres valeurs spirituelles et intérieures, respecter l'autre, ne pas s'attaquer à lui personnellement mais plutôt remettre en cause ce qu'il dit (c'est à dire bien distinguer la personne de ses propos), mais sans se prendre le chou non plus pendant dix ans avant de parler.
Parce que de toute façon il y a aussi des alchimies qui ne se font pas, avec certaines personnes ; et il y a aussi des personnes qui ne veulent pas changer d'avis ou entendre un autre point de vue ; donc on aura beau se tortiller le cerveau, ça changera rien.

Je crois qu'il faut aussi laisser faire la spontanéité, ce qui n'exclut pas la maîtrise de soi.

Mais en prenant en compte la capacité d'assimilation de l'autre, on peut s'affirmer face à lui sans pour autant cesser de l'aimer.

A mon sens quand on prend la peine de discuter, même si on s'énerve un peu, c'est qu'il y a de l'amour qui est bien là.
Enfin je ne peux parler que pour moi, mais quand je n'en ai vraiment rien à faire d'une personne, je me fatigue même pas à discuter, je dis "oui oui, d'accord, comme tu veux", et je m'en vais faire autre chose.
A une nuance près ceci dit : cela peut venir de moi quand je n'arrive vraiment pas à être dans l'amour vis à vis d'une personne (pour des raisons qui m'appartiennent, à l'intérieur de moi) ; cela peut aussi venir de certaines personnes qui ont tendance à pomper l'énergie dans la discussion et l'argumentation.
Auquel cas, même si je suis dans l'amour vis à vis d'elles, je coupe quand même parce que la personne me pompe, et qu'elle tournicote autour du pot surtout pour prendre de l'énergie et non pour discuter réellement.

Je crois aussi que se remettre en question est de la responsabilité de chacun.
Et que même si on peut, jusqu'à un certain "stade" disons, faire attention à la manière dont l'autre peut recevoir ce qu'on dit, l'assimiler, pour se remettre en question éventuellement et reconnaître notre point de vue, il faut pas oublier que c'est à lui que ça appartient de décider de se remettre en question.
On ne peut pas amener une personne à ça, c'est une décision intérieure.

Certains sont capables de se remettre en question même dans une discussion très houleuse, et même s'ils ont été heurtés.
D'autres même avec la plus grande douceur du monde restent dans leur certitude, parce que c'est ainsi qu'ils l'ont décidé en eux-mêmes.

On ne peut pas contrôler cela, et je crois qu'il faut savoir lâcher justement là-dessus, redonner complètement à l'autre la responsabilité de sa remise en question, tout en ayant soi-même fait de son mieux pour communiquer (ce qui est de notre responsabilité).


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Sophie le Jeu 19 Avr 2012 - 11:00

En fait j'ajouterais même que le piège dans les conflits ou divergences de points de vue, serait de vouloir absolument que l'autre nous entende, nous comprenne, nous reconnaisse, et donc d'user de plein de "stratagèmes" même inconscients, pour qu'il devienne réceptif à ce qu'on dit.

Or à mon avis il n'y a pas à faire ça, il faut aussi accepter que la personne ne comprenne pas ou n'entende rien, si tel est son choix.

Je pense que cela fait partie justement du respect de l'autre, dans son intégrité.
Il a le droit de pas vouloir changer d'avis, et il n'y a pas vraiment à s'adapter de trop à ce qu'il pourrait ou non recevoir, pour éventuellement le faire changer d'avis.

Peu importe en fait à mon sens.
L'important est d'être honnête déjà, et de lâcher sur ce que l'on ne peut pas contrôler.

Il y a aussi une question d'énergie je crois, que l'on engage et que l'autre engage dans l'échange.

C'est pas évident à décrire mais je trouve que cela se ressent.
Parfois on est tout seul à mettre de l'énergie à discuter, la personne en face en réalité ne fait que renvoyer la balle négligemment, elle ne donne aucune énergie pour que le dialogue avance (et ce même si elle a l'air de nous écouter, ou qu'elle fait mine d'entendre notre point de vue).

Donc en réalité dans ces cas-là, quand on "coupe" la communication en apparence, en réalité on n'a rien coupé du tout parce que de toute façon il n'y avait rien, il n'y avait pas de circulation d'énergie, on était en train de parler tout seul (énergétiquement parlant).

J'ai assez peu de délicatesse personnellement dans ce genre de discussions, soit je me tais et je m'en vais, soit je dis un truc qui coupe et puis voilà.
Parce que je vois pas l'interet de discuter avec quelqu'un, et de se fatiguer, à parler alors que l'autre ne met aucune énergie ni à parler, ni même à recevoir activement.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Amethyste le Jeu 19 Avr 2012 - 11:03

Je suis complètement d'accord avec toi Ananie.
C'est un bon sujet en plus...

sunny
avatar
Amethyste

Messages : 59
Date d'inscription : 27/02/2012
Féminin Age : 36

http://arbresacre.miraculeux.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Lydie le Jeu 19 Avr 2012 - 11:57

Sophie a écrit:
Je pense que cela fait partie justement du respect de l'autre, dans son intégrité.
Il a le droit de pas vouloir changer d'avis, et il n'y a pas vraiment à s'adapter de trop à ce qu'il pourrait ou non recevoir, pour éventuellement le faire changer d'avis.

Sage

Puis entre personnes intelligentes le conflit n'existe pas, ça devient un vrai échange d'opinions. Je ne parle pas ici de l'intelligence du mental, mais de l'intelligence du coeur Very Happy

Sophie a écrit:
J'ai assez peu de délicatesse personnellement dans ce genre de discussions, soit je me tais et je m'en vais, soit je dis un truc qui coupe et puis voilà.
Parce que je vois pas l'interet de discuter avec quelqu'un, et de se fatiguer, à parler alors que l'autre ne met aucune énergie ni à parler, ni même à recevoir activement.

Ca fait déjà quelques temps que je ne me fatigue plus dans ce type de discussions, c'est le serpent qui se mord la queue, ça sert pas à grand chose sauf une grosse perte de temps et d'énergie. Puis vouloir à tout prix se faire entendre, ne serait-il pas parfois un besoin de reconnaissance tapis dans l'ombre ?
Donc tourner les talons peut etre considéré par certains comme une fuite mais pour d'autres du temps gagné pour des choses plus constructives.

La vie se charge elle même de nous faire changer d'avis lorsqu'on est trop butés Very Happy

Après le fait, qu'on soit d'accord ou pas sur un sujet, en effet s'en n'empêche en rien d'aimer l'autre.
avatar
Lydie

Messages : 444
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 53
Localisation : Perpignan

http://www.lydie-bonnet.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par ananie le Jeu 19 Avr 2012 - 12:03

Sophie a écrit:Mais après, entre fermeté ou souplesse, douceur ou manière de s'exprimer un peu "musclée", je crois que cela dépend de la personne qui est en face, de son vécu, de ce qu'elle est.
Oui !

Mais après, entre fermeté ou souplesse, douceur ou manière de s'exprimer un peu "musclée", je crois que cela dépend de la personne qui est en face, de son vécu, de ce qu'elle est.
Pour ma part quand je ne sais pas, je commence toujours en douceur, et si l'autre ne m'entends pas, je monte petit à petit en fermeté, jusqu'à trouver l'intensité juste.

En fait j'ajouterais même que le piège dans les conflits ou divergences de points de vue, serait de vouloir absolument que l'autre nous entende, nous comprenne, nous reconnaisse, et donc d'user de plein de "stratagèmes" même inconscients, pour qu'il devienne réceptif à ce qu'on dit.
Oui je suis d'accord.
Mais si on trouve l'intensité juste on peut toujours réussir à être entendu. Pas forcément compris et acquiescé, mais entendu oui.
Tandis qu'avec trop d'agressivité ou pas assez on peut ne même pas être entendu.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par ananie le Jeu 19 Avr 2012 - 12:06

Lydie a écrit:Donc tourner les talons peut etre considéré par certains comme une fuite mais pour d'autres du temps gagné pour des choses plus constructives.
Oui, tout dépend si l'on veut rester en communication avec la personne ou non.

Et sur le fait qu'entre personnes intelligentes il n'y a pas de conflit, je ne suis pas d'accord.
Jésus entrait dans de saints conflits avec ses disciples, de même que le Bouddha...
Beaucoup d'êtres réalisés n'hésitent absolument pas à entrer en conflit. Mais la différence avec nous, c'est que cela amène toujours quelque chose de positif.

Et au niveau des couples, de nombreuses études ont montré que ceux qui tiennent le plus longtemps ensemble et de manière plus aimante sont ceux qui savent se disputer.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Lydie le Jeu 19 Avr 2012 - 12:25

Pour moi le conflit a une notion de colère, comme c'est rare que je sois en colère, c'est rare que je sois en conflit. Par contre ne pas être en accord oui. Je pense ici qu'il s'agit plus de la notion qu'on donne chacun à un mot.

Oui, tout dépend si l'on veut rester en communication avec la personne ou non.
Enfin, je ne sais pas toi, mais perso je sens lorsqu'une personne est réceptive ou pas. Donc si elle n'est pas réceptive ou tu remet sur le tapis le problème un autre jour ou tu laisses tomber. Very Happy Car pour communiquer faut être deux, sinon c'est un monologue Laughing
avatar
Lydie

Messages : 444
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 53
Localisation : Perpignan

http://www.lydie-bonnet.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Sophie le Jeu 19 Avr 2012 - 13:11

Mais si on trouve l'intensité juste on peut toujours réussir à être entendu.

Je ne suis pas d'accord avec cela.

Etre entendu, en cas de désaccord, suppose que certains filtres mentaux tombent dans la tête de l'autre, et parfois cela n'est pas possible.

Par exemple si tu parles avec quelqu'un qui se victimise, ben si son schéma est bien ancré en lui, il ne t'entendra pas quoi que tu fasses.
Ca va peut-être faire vibrer son tympan, oui, dans le sens biologique.
Mais au sens intérieur, non il n'aura rien entendu, rien n'aura pénétré à l'intérieur, la personne est murée dans sa manière de voir les choses.

D'ailleurs cela se manifeste concrètement dans le fait qu'on se rend compte parfois après que la personne ne se souvient même pas de ce qu'on lui a dit.
Elle a zappé littéralement, son mental l'a rejeté, parce que ça ne rentrait pas dans sa description du monde, et qu'il n'y avait pas de place d'ouverture possible.

Pour moi tout ça pourrait se résumer à une chose : on ne remplit pas un vase qui est déjà plein.
Donc quand on a quelqu'un en face dans lequel il n'y a littéralement pas de place pour autre chose que lui-même, ou sa manière de penser, ben on peut dire tout ce qu'on veut, de la manière que l'on veut, y'aura rien qui rentre ni qui soit véritablement entendu.

Et je précise que là je parle dans les deux sens, c'est à dire qu'il m'est arrivée aussi de ne pas entendre des gens, parce que ce qu'ils me disaient heurtait ma description du monde et que mon mental le rejetait tout simplement.
Je pouvais avoir l'impression d'entendre physiquement parlant, mais intérieurement je n'entendais pas, c'est à dire que mon mental voulait maintenir une structure dans laquelle les paroles de l'autre ne rentraient pas, et donc c'était pas la peine, et il aurait pu me parler comme il voulait, ça n'aurait rien changé du tout.

C'est en cela que je dis que se remettre en question est une responsabilité individuelle et intérieure.
Car cela va avec les schémas du mental, et on est les seuls à pouvoir défaire nos schémas mentaux. Personne ne peut le faire pour nous.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Sophie le Jeu 19 Avr 2012 - 13:13

Par ailleurs, à mon sens, il faut faire attention à l'intrusion potentielle que l'on peut générer si on force trop pour être entendu.

On peut ne pas être entendu et c'est pas grave.

Je crois que l'on doit accepter que dans certains cas on n'est pas entendu, et qu'on peut vivre sans.

Ca simplifie pas mal la vie à mon sens.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Sophie le Jeu 19 Avr 2012 - 13:21

PS : ce que j'appelle entendre, ou être entendu, c'est pas forcément tomber d'accord ou comprendre, mais c'est au moins pouvoir envisager qu'il existe un autre point de vue que le sien sur la question.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Loryan le Jeu 19 Avr 2012 - 16:02

Je suis en conflit régulier avec quelqu'un de proche, il n'y a rien à expliquer c'est totalement particulier et ça dure depuis presque 18 ans. (pendant 3 ans on s'est même pas parlé tout en travaillant pas loin l'un de l'autre)

La seule chose que je peux dire c'est que personne ici ou ailleurs ne pourra me donner une méthode ou me demander de réfléchir sur les raisons de ces conflits chroniques. Tout simplement parce que ce n'est pas possible c'est juste une relation qui doit se vivre et qui se modifie par elle même comme si elle était vivante ainsi.

Nous sommes en conflits tout simplement parce que l'un par rapport à l'autre nous sommes des miroirs ouverts et dynamiques.
Je serais incapable de tolérer d'aucun d'entre vous ce qu'il me dit ou fait parfois, de même que je suis quasi le seul à pouvoir lui ruer dans les brancard comme je le fais.

Aujourd'hui bien sur c'est plus pacifié et plus intelligent qu'avant mais il n'en demeure pas moins que parfois on a juste des choses à régler avec les gens et que ça peut prendre du temps dans cette forme là aussi paradoxal que ça puisse être.

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par solasido le Jeu 19 Avr 2012 - 20:06

Bonjour à tous,


    Bien souvent les causes d'un conflit se retrouvent
    dans le contrat tacite que nous signons chaque jour.

    Que ce contrat comporte 2*18 = 3*12 = 4*9 = 6*6 = 36 items attire l'attention
    dès qu'il s'agit de résolution de conflits selon la pratique
    de la Communication Non-Violente C.N.V
    à peu près comme ce qui suit :


    Le changement est salutaire

    Le Ciel est rond, la Terre est carrée dit le Yiking

    Ce diagramme, ci-dessus, gagne à être associé à une échelle détaillée, ci-dessous,
    selon la philosophie du yi king d'un processus de résolution de conflits.

    Avec la pratique des cinq accords toltèques
    les résultats obtenus avec celle
    de la C.N.V reviennent au même.


    Comment résoudre un conflit (réglé comme sur du papier à musique) ?


      Comprendre les causes de la discorde
      Faire apparaitre les différences
      Les résoudre en acceptant que chacun garde sa personnalité
      Commencer par les petites choses.
      Plaider sa cause jusqu’à certaines limites
      Désamorcer le conflit
      Combattre mais ne pas rester figé
      Intégrer le doute
      Ne pas quitter le groupe
      S’examiner
      Ne pas blesser par des confrontations dures qui iraient trop loin car la roue tourne.
      Accepter un parcours libérateur d'énergie




    Selon le système des 7 rayons le 4ème rayon est appelé Harmonie par le conflit.

    Les causes d'un conflit peuvent être planétaires ou cosmiques si bien que l'on
    s'accorde le plus souvent sur des malentendus. En d'autres termes le désaccord
    ne contredit pas l'accord sur lequel il repose, si bien que ne pas accepter les choses
    telles qu'elles sont, constitue une exacte définition de la souffrance qu'il y a d'avancer
    au grand jour, de la peur à l'amour.

    Dans le cas de victoire ou de défaite d’un mental tyrannique qui ne tient pas compte
    du ressenti, dans le cas d'un esprit polémique ou de froideur dans la relation...

    La résolution d'un conflit passe par le sacrifice de sa souffrance et c'est bien là,
    un des principaux obstacles. Chacun des protagonistes tient plus à sa souffrance
    qu'à sa propre odeur, qu'elle soit de sainteté ou non, alors qu'il suffit à chacun
    d'écouter sa souffrance pour progresser, c'est à dire pour changer son regard.

    Rien ne semble plus naturelle que l'assimilation par la conscience (et non uniquement
    par les mots) de ce que nous appelons, échange, entretien, discussion...

    Rien ne semble plus artificiel de faire de l'information un spectacle, les divergences,
    arrivent toujours et plus elles sont élevées moins les polémiques, querelles,
    les rixes ou les joutes oratoires sont appropriés quelque soit la cause à plaider
    oùle jeu n'a aucun lieu d'être dans un monde d'authenticité et de sa quête.




Créons-nous un excellent aujourd'hui


Dernière édition par solasido le Jeu 19 Avr 2012 - 21:02, édité 1 fois

solasido

Messages : 143
Date d'inscription : 28/02/2012
Masculin Age : 77

http://tarogramme.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par ananie le Jeu 19 Avr 2012 - 20:58

Lydie a écrit:Pour moi le conflit a une notion de colère, comme c'est rare que je sois en colère, c'est rare que je sois en conflit. Par contre ne pas être en accord oui. Je pense ici qu'il s'agit plus de la notion qu'on donne chacun à un mot.
Oui il peut y avoir de la colère, et aussi une juste colère (la colère étant très différente de la violence, je le précise).

Enfin, je ne sais pas toi, mais perso je sens lorsqu'une personne est réceptive ou pas. Donc si elle n'est pas réceptive ou tu remet sur le tapis le problème un autre jour ou tu laisses tomber.
Tout dépend, si c'est quelqu'un de proche que l'on aime et dont on ne veut pas se séparer, il y a toujours moyen.
Soit en mettant un peu plus de colère, soit en en utilisant les principes de la CNV. Et même si on se met en colère, il faut utiliser les principes de la CNV si on veut être juste. Exprimer ce que l'on ressent et son besoin.

Sophie a écrit:Je crois que l'on doit accepter que dans certains cas on n'est pas entendu, et qu'on peut vivre sans.
Pour ma part, avec des gens que j'aime je ne me suis jamais résigné à cela et ça a toujours porté ses fruits.
Il ne m'est jamais arrivé de ne jamais avoir pu me faire entendre de quelqu'un en qui je tenais. Même des victimes.
On peut dire les choses de telle manière que l'on ne laisse pas le choix à la personne : elle n'est pas obligée de comprendre, d'être d'accord, elle peut se mettre en colère, se plaindre... Mais elle sait que l'on pense autrement, elle est obligé de faire avec, elle n'a pas le choix. Et dès qu'elle revient tester si c'est toujours pareil, elle se retrouve face au même positionnement clair.

Si tu dis à quelqu'un : ce que tu fais me blesse, cette personne peut dire tout ce qu'elle veut, que cela est injustifié, qu'on a un problème... ça n'y change rien : ça nous blesse, c'est tout, c'est peut-être n'importe quoi, mais c'est ce que je ressens.

Dans ce cas la personne a juste deux solutions : soit elle s'en va, soit elle change.

Loryan a écrit:Aujourd'hui bien sur c'est plus pacifié et plus intelligent qu'avant mais il n'en demeure pas moins que parfois on a juste des choses à régler avec les gens et que ça peut prendre du temps dans cette forme là aussi paradoxal que ça puisse être.
Effectivement cela peut parfois demander beaucoup de temps et un gros travail sur soi pour arriver à dire les choses de manière à être entendu.
Pour ma part, cela fait des années que j'y travaille (pas tout seul, parce que ce qui est de l'ordre de la relation se travaille à mon avis en relation pour vraiment débloquer les choses), que je me remets en question et teste, reteste et rereteste (je suis hyper têtu Very Happy ) et ça porte carrément ses fruits.

Là je parle de la vie de tous les jours, avec des proches. Ce n'est pas pareil avec un inconnu que l'on croise 2 ou 3 fois, ou quelqu'un dont on n'est pas vraiment proche.

Et puis si le conflit abouti à un "stop" de part et d'autre, au moins c'est clair : il n'y a pas de non dit, pas de regret, on a tout essayé, tout dit, et on se quitte en paix.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Lydie le Ven 20 Avr 2012 - 6:54

ananie a écrit:

On peut dire les choses de telle manière que l'on ne laisse pas le choix à la personne : elle n'est pas obligée de comprendre, d'être d'accord, elle peut se mettre en colère, se plaindre... Mais elle sait que l'on pense autrement, elle est obligé de faire avec, elle n'a pas le choix. Et dès qu'elle revient tester si c'est toujours pareil, elle se retrouve face au même positionnement clair.

Si tu dis à quelqu'un : ce que tu fais me blesse, cette personne peut dire tout ce qu'elle veut, que cela est injustifié, qu'on a un problème... ça n'y change rien : ça nous blesse, c'est tout, c'est peut-être n'importe quoi, mais c'est ce que je ressens.

Dans ce cas la personne a juste deux solutions : soit elle s'en va, soit elle change.
.

Je suis d'accord avec toi, mais ça ça fait partie aussi du respect de soi. Et je suis ok aussi, que tu peux t'investir dans la communication avec un proche, mais qu'avec un étranger ou juste connaissance à la limite tu tournes les talons car c'est une perte d'énergie.
Jacques Salomé est pas mal du tout pour tout ce qui est communication Very Happy
avatar
Lydie

Messages : 444
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 53
Localisation : Perpignan

http://www.lydie-bonnet.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par ananie le Ven 20 Avr 2012 - 9:00

Lydie a écrit:Je suis d'accord avec toi, mais ça ça fait partie aussi du respect de soi. Et je suis ok aussi, que tu peux t'investir dans la communication avec un proche, mais qu'avec un étranger ou juste connaissance à la limite tu tournes les talons car c'est une perte d'énergie.
Oui tout dépend de ce que l'on veut.
Mais si l'on veut vraiment que l'autre nous entende, c'est toujours possible je crois.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Lydie le Ven 20 Avr 2012 - 9:24

Avec un proche à la longue, c'est possible, car tu as le temps pour toi aussi. Puis ça te permet parfois de trouver le meilleur moment. Car quand une personne est dans ses ennuis elle est moins disponible. Il y a des moments où la personne est plus libre dans sa tête, du coup disponible à la communication et des choses peuvent être mis en place.

Pour un étranger, une connaissance, quelqu'un qu'on voit pas souvent, la communication sera différente car tu n'as pas ce lien affectif et le temps parfois pour essayer de lui faire voir un autre point de vue.
Dans ton exemple de la blessure, vu le manque de temps, si quelques arguments font que la personne ne veut pas entendre mon ressenti, je recadre gentillement mais qui dit recadrer => c'est imposer. Ce n'est plus de la communication ou de l'échange, c'est plus dans : maintenant tu arrêtes, c'est stop, tu ne vas pas plus loin pour telle et telle raison.
Ce n'est pas bien méchant, car il s'agit là de la notion de respect de soi, mais ce n'est pas de la communication, on pose des barrières. Si l'autre ne comprend pas tant pis.

Mais tu as aussi le conflit juste pour des opinions où notre personnalité n'entre pas en compte. Là il n'y a pas à imposer quoique ce soit, ce sont des opinions, l'autre à envie de prendre, il prend, veut pas, ben il prend pas. A la limite c'est son problème, car c'est son chemin. Peut-être n'est-il pas prêt à comprendre et assimiler de nouvelles informations. Dans ce cas de figure je ne vois pas l'intérêt d'entrer en conflit, ça bouffe de l'énergie pour rien.
avatar
Lydie

Messages : 444
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 53
Localisation : Perpignan

http://www.lydie-bonnet.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Sophie le Ven 20 Avr 2012 - 9:47

Je pense qu'avec un proche, notamment quand on vit avec quelqu'un (donc là dans le cadre du couple par exemple), il y a aussi des choses qui passent d'une autre manière, dans le comportement, l'attitude.

Il m'est arrivé de comprendre après coup quelque chose que mon compagnon m'avait expliqué, d'entendre véritablement après la discussion, en observant son attitude, ce qu'il était, ce qu'il manifestait.

Du coup cela m'a éclairé toute une discussion précédente, où je n'avais pas forcément vraiment entendu que mon attitude l'avait blessé, et surtout je n'avais pas du tout compris.

Cela s'est produit aussi dans l'autre sens.

Quand on vit ensemble, il y a d'autres paramètres qui rentrent en jeu.
Comme dit Lydie, il y a aussi le fait qu'on puisse laisser plus de temps, attendre le bon moment pour parler de quelque chose.

Ceci étant, j'ai tendance à penser quand même qu'il vaut mieux dire les choses le plus tôt possible sans trop laisser traîner, parce que parfois attendre que la personne soit plus disponible n'est pas juste non plus.
Parfois il faut justement dire ce qu'on a à dire pour que elle ça lui permette de comprendre certaines choses, notamment le fait que c'est pas parce qu'on a des problèmes à régler que l'on doit pour autant devenir désagréable avec la personne avec laquelle on vit.

Je pense aussi que quand on touche à certains sujets sensibles, ce n'est pas une question de disponibilité d'esprit mais de réelle volonté d'entendre l'autre, ou non.
Parce qu'il y a des choses que l'on n'entend pas, même quand on va très bien, parce que ça heurte notre description du monde comme je disais plus haut, on n'imagine même pas de remettre telle chose en question, donc que l'on aille bien ou pas bien, ça ne change rien du tout je crois dans ces cas-là.

Je crois aussi que l'on apprend au fil du temps à connaître son partenaire de couple, et que l'on connait la manière dont il communique, dont il peut recevoir ou non, ce qui facilite les choses.
Il y a par exemple pour ma part des erreurs que je ne fais plus avec mon compagnon, je les faisais au départ parce que je n'avais pas compris son mode de fonctionnement, maintenant par l'observation au quotidien de sa personnalité et sa façon d'être, j'ai pris en compte aussi cela pour communiquer avec lui.
Idem dans le sens inverse.

Donc je pense que quand on connait bien quelqu'un, on peut aussi plus facilement s'adapter sans trop risquer de faire des suppositions.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par ananie le Ven 20 Avr 2012 - 10:26

Lydie a écrit:si quelques arguments font que la personne ne veut pas entendre mon ressenti, je recadre gentillement mais qui dit recadrer => c'est imposer. Ce n'est plus de la communication ou de l'échange, c'est plus dans : maintenant tu arrêtes, c'est stop, tu ne vas pas plus loin pour telle et telle raison.
Je ne parlais pas d'imposer dans ce sens là.
Je parlais d'imposer son ressenti, de dire "je ressens ça". Mais après l'autre est libre de faire comme il veut. ça ne dépend pas du bon vouloir de l'autre.
Par contre si tu dis à l'autre "ne va pas plus loin", il est tout à fait libre de refuser et de continuer.
Mais si tu dis "je ressens ça", il n'a pas le choix, il n'a rien à faire là dedans, tu parles de ton ressenti. Libre à lui de choisir sa manière de réagir ensuite.

C'est le truc de la CNV : parler de ce que l'on ressent.
Et il n'y a pas à argumenter : un ressenti est un ressenti, peu importe qu'il soit raisonnable ou non.

Mais il faudrait des exemples concrets, là c'est un peu trop abstrait pour se rendre compte j'ai l'impression.

Sinon effectivement qu'il y ait un lien affectif me semble important.
Mais je crois qu'il n'est pas non plus nécessaire de vivre ensemble.

Et ce que je dis est également valable face à quelqu'un qui n'a aucune empathie, aucune considération pour nous, qui nous manipule...etc. Là aussi on peut poser ce que l'on ressent très clairement, et ça aura nécessairement un effet sur l'autre.

L'inventeur de la CNV a même expérimenté cela dans des situations hyper extrêmes il me semble.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par lola83 le Ven 20 Avr 2012 - 11:31

je rebondis sur ce que dit sophie par rapport à la communication dans le couple :

par exemple j'ai compris que mon mari n'aimait pas et même ne pouvait pas communiquer dès son lever au réveil , contrairement à moi qui ai tout de suite l'esprit clair et envie de parler des choses de la veille ou de divers sujets

j'ai compris qu'il avait besoin de faire sa prière , prendre sa douche , boire son café , s'habiller et là enfin je peux lui parler ...

au début j'avais du mal à comprendre , là maintenant j'ouvre mon ordinateur et j'attends patiemment ...
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Sophie le Ven 20 Avr 2012 - 12:48

Oui Ananie, ce que je disais pouvait s'appliquer pas forcément que quand on vit ensemble, mais disons quand on connait bien quelqu'un.

Lola, oui voilà, y'a des petites choses comme ça (ou d'autres parfois plus complexes) qui font partie du rythme et du fonctionnement de chacun que l'on peut apprendre à respecter pour mieux communiquer avec la personne.

Après je pense aussi que c'est à chacun de dire sa disponibilité à écouter ou non.
Je préfère quelqu'un qui me dit "je ne suis pas dispo", et qui éventuellement si besoin m'explique pourquoi (s'il le souhaite), plutôt qu'une personne qui se force à m'écouter alors qu'elle n'est pas vraiment disponible, parce que du coup la discussion n'a pas beaucoup de chances d'aboutir à quelque chose de constructif.

Pour ce qui me concerne, j'apprends à dire non justement sur ce plan, c'est à dire à pouvoir dire "non là je ne peux pas écouter", sans me sentir coupable ou sans avoir l'impression de délaisser l'autre pour autant.
Plus je fais cela, plus je me sens tranquille et en paix dans la communication, et quand je suis disponible, alors je suis vraiment disponible pour l'autre.

Par contre, pour revenir sur un truc dont on parlait plus haut, et en rapport avec le post initial d'Ananie, j'ai pu remarquer aussi que selon la personne en face, parfois il ne faut pas vouloir être entendu tout de suite, mais dire ce qu'on a à dire et laisser cheminer, quitte à être un peu "tranché" et arrêter la discussion pendant un temps.
Certaines personnes ont du mal à à la fois se positionner dans une discussion et à la fois se remettre en question et entendre le point de vue de l'autre.
Parfois il faut les laisser "dissocier" les deux, faire le tri dans leur tête, et revenir après en ayant calmé leur esprit.

Je dis ça quand il y a beaucoup d'émotions dans une discussion, parfois une fois que chacun a dit ce qu'il avait à dire, il vaut mieux arrêter, couper court, et que chacun parte réfléchir en lui-même.
Parce que certaines choses ne peuvent pas toujours être entendues tout de suite, il faut parfois un peu plus de temps.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentrer en conflit sans se séparer ou rejeter

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum