L'ancrage

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'ancrage

Message par air le Lun 30 Avr 2012 - 10:41

Lorsqu'on parle d'ancrage, dans les milieux qui s'intéressent à la spiritualité, l'occultisme, l'ésotérisme, il est souvent question de techniques et d'exercices concrets, tels que ceux décrits ici :

http://www.forumspirituel.fr/t7-techniques-d-enracinement

Ces exercices sont issus de sources variées comme le yoga ou le qi-gong, le chamanisme, la lithothérapie par exemple.

L'ancrage consiste en fait à se rapprocher du monde matériel. Poussé à son extrême, l'ancrage peut rendre l'individu très matérialiste, terre-à-terre. Il importe donc de trouver un bon équilibre, entre d'une part matérialisme raisonnable et nécessaire car le but de notre incarnation est bien de vivre pleinement, dans ce monde fait de matière, et d'y réaliser des choses, de créer, de travailler, d'enfanter, de concevoir, et d'autre part, notre aspiration spirituelle.

Il y a donc bien d'autres manières d'améliorer son ancrage. L'expression "avoir les pieds sur terre" est très parlante à cet égard car elle parle d'ancrage, et avoir les pieds sur terre, cela passe par exemple par le fait d'avoir une situation professionnelle et de s'y engager pour la maintenir stable afin de s'assurer de pouvoir subvenir à nos besoins et à ceux de nos proches. Plus généralement c'est un réalisme matérialiste où l'on se préoccupe de sa stabilité que ce soit au niveau du couple, des relations familiales, en particulier si l'on a des enfants, du logement, ...

L'ancrage passe également par le corps physique bien sûr, et tout ce qui nous ramène vers ce corps est bénéfique à l'ancrage. Cela peut être une activité physique, mais aussi simplement le fait de s'alimenter correctement, et de prendre soin de son corps,. A l'extrême, une alimentation riche va avoir tendance à nous alourdir, et à nous ancrer fortement, au détriment potentiellement de la sensibilité qu'on peut avoir avec les énergies subtiles.

Tous ces éléments, un travail, une famille, un logement stables, un corps en bonne santé, bien entretenu, sont des critères qui permettent d'évaluer facilement où l'on se situe au niveau de l'ancrage. Les exercices d'enracinement sont là pour contribuer à aider ceux qui ont des difficultés à s'incarner dans la matière, mais en définitive c'est en fonction des évolutions dans les éléments cités ci-dessus qu'on pourra voir sur le moyen ou long terme s'ils portent leurs fruits.

Encore une fois, il ne s'agit pas de rechercher l'ancrage extrême "absolu", car il peut conduire à l'immobilisme, au matérialisme, à l'absence de sensibilité. Il s'agit de réaliser pleinement ce pour quoi nous sommes incarnés sur terre, pour bâtir des choses, par le travail, par notre vie sociale et familiale, mais sans perdre notre sensibilité qui peut être très enrichissante sur le plan de la créativité, que ce soit dans le domaine artistique ou humain.

coeur
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par ananie le Lun 30 Avr 2012 - 11:27

D'accord avec tout ce que tu dis Air, sauf avec ça :
L'ancrage consiste en fait à se rapprocher du monde matériel. Poussé à son extrême, l'ancrage peut rendre l'individu très matérialiste, terre-à-terre.
(...)
Encore une fois, il ne s'agit pas de rechercher l'ancrage extrême "absolu", car il peut conduire à l'immobilisme, au matérialisme, à l'absence de sensibilité.
Les effets dont tu parles sont plutôt liés eux aussi à un manque d'ancrage.
Car l'ancrage selon moi c'est être bien ancré dans la société, être pragmatique, mais c'est être pleinement dans son corps et dans le réel.
Or être pleinement dans son corps développe la sensibilité, et je dirais même la spiritualité.
Plus on est ancré, plus on est spirituel. Parce que l'ancrage c'est la présence au réel et que la spiritualité c'est le réel.

Là où il y a parfois confusion c'est quand on croit que les gens qui réussissent très bien matériellement ou sont trop terre à terre sont trop ancrés. En fait, il sont énormément dans l'intellect de manière très pragmatique, mais ont très peu de sensibilité corporelle.
Ils ne sont pas assez ancrés.

L'ancrage ne s'oppose en rien à la spiritualité, bien au contraire.

On ne peut pas être trop ancré.
Plus on est ancré, plus on rentre profondément à l'intérieur de soi et de la réalité des choses, là même où l'on trouve le divin.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par air le Lun 30 Avr 2012 - 11:46

J'ai l'impression à te lire qu'on n'a pas la même définition du mot ancrage, je n'avais jamais eu conscience de ça.

Peut-être qu'on pourrait dire, plutôt qu'être "trop" ancré, qu'une personne totalement matérialiste est "mal ancrée", mais cela revient un peu au même je trouve. Ce n'est pas une définition qui m'est propre, il y a peut-être différentes mouvances par rapport à cette notion d'ancrage.

D'une façon générale, ma conception de l'univers est que tout est affaire d'équilibre, en tout et toute chose, et il me paraît donc naturel et logique qu'on puisse être trop ancré, de même qu'on peut être trop dans l'intellect, trop dans les énergies subtiles, trop dans les émotions, etc.




avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par ananie le Lun 30 Avr 2012 - 12:00

Air a écrit:J'ai l'impression à te lire qu'on n'a pas la même définition du mot ancrage, je n'avais jamais eu conscience de ça.

Peut-être qu'on pourrait dire, plutôt qu'être "trop" ancré, qu'une personne totalement matérialiste est "mal ancrée", mais cela revient un peu au même je trouve. Ce n'est pas une définition qui m'est propre, il y a peut-être différentes mouvances par rapport à cette notion d'ancrage.

D'une façon générale, ma conception de l'univers est que tout est affaire d'équilibre, en tout et toute chose, et il me paraît donc naturel et logique qu'on puisse être trop ancré, de même qu'on peut être trop dans l'intellect, trop dans les énergies subtiles, trop dans les émotions, etc.
Si on prend comme faisant partie de la définition de l'ancrage le fait d'être présent à son corps et donc à soi-même (ça va toujours ensemble), alors les gens très matérialistes ne sont pas mal ancrés, mais pas ancrés du tout. Généralement ils sont uniquement conscients de leurs pensées et de leurs émotions fortes.
Ils n'ont aucun ressentis corporels profond.

Ce que tu appelles l'ancrage j’appellerais ça le matérialisme, mais à ce moment là, il faut enlever la notion de présence au corps dans cette définition. Et là je suis d'accord : il faut un équilibre entre le matérialisme et la spiritualité.
Mais cet équilibre se fait tout seul avec ce que j'appelle l'ancrage.

Dire qu'il y a une équilibre entre l'ancrage et la spiritualité signifierait que l'ancrage est un pôle opposé à la spiritualité.
Or pour moi l'ancrage va avec la spiritualité, ils sont indissociables.
On ne peut faire grandir l'un sans faire grandir l'autre.

En ce sens il y a une équilibre à avoir : il faut au moins autant d'ancrage que de spiritualité.

Je prends l'image d'un arbre pour illustrer cela :
Les racines représentent l'ancrage, les branches qui captent la lumière du soleil représentent la spiritualité.
S'il y a plus de branches que de racines, l'arbre tombent, et tout meurt : les racines, le tronc et les branches.
Pour qu'il y ait plus de branches à capter la lumière du soleil, il faut que les racines croissent en même temps.

Et il peut y avoir plus de racines que de branches, ce ne sera jamais un problème : il n'y a jamais trop de racines. Car s'il y a plus de racines, c'est du potentiel pour que l'arbre puisse faire plus de branches.

Sur l'ancrage on voit ça aussi avec les êtres réalisés : ils sont hyper ancrés, bien plus que n'importe qui. Ils ont une conscience de leur corps et une stabilité physique incroyable.

Et les exercices que tu as mis en lien plus haut travaillent bien ce que j'appelle l'ancrage, et pas ce que j'appelle le matérialisme.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par air le Lun 30 Avr 2012 - 13:14

ananie a écrit:Dire qu'il y a une équilibre entre l'ancrage et la spiritualité signifierait que l'ancrage est un pôle opposé à la spiritualité.
Non je n'ai pas dit cela et je ne pense pas du tout ainsi. Je n'oppose pas ancrage et spiritualité, bien au contraire. C'est comme si, parce que je dirais que trop de sport peut abîmer le corps, tu me disais que j'oppose le sport et la bonne santé ! Une activité physique raisonnable contribue à avoir un corps en bonne santé et de même, un ancrage raisonnable contribue à une spiritualité bien incarnée et authentique. Encore une fois, tout est question de mesure dans l'univers.

ananie a écrit:Ce que tu appelles l'ancrage j’appellerais ça le matérialisme, mais à ce moment là, il faut enlever la notion de présence au corps dans cette définition. Et là je suis d'accord : il faut un équilibre entre le matérialisme et la spiritualité.
Mais cet équilibre se fait tout seul avec ce que j'appelle l'ancrage.
Ce dont je parle, ce n'est pas le matérialisme. Le matérialisme, c'est le fait de n'accorder du crédit qu'à ce qui est du domaine de la matière. Accorder du crédit à la matière fait partie de l'ancrage selon moi, mais c'est le "ne que" qui fait toute la différence. D'où encore une fois cette notion d'équilibre. D'ailleurs, certains exercices d'ancrage jouent justement sur l'équilibre de notre corps physique.

Pour être "bien" ancré (dans le sens "correctement ancré"), dans une vision spirituelle, il faut être en équilibre entre la matière et le monde spirituel. On peut être très ancré, si cet équilibre est profond et stable, et dans ce sens, on n'est jamais trop ancré lorsque cet équilibre est respecté. Mais si être "très ancré" signifie être "trop ancré", alors on n'est plus dans l'équilibre selon moi, on est dans l'excès et cet excès mène à une vision trop matérialiste de l'existence.

ananie a écrit:Or pour moi l'ancrage va avec la spiritualité, ils sont indissociables.
On ne peut faire grandir l'un sans faire grandir l'autre.
On est d'accord sur le fond je crois, c'est juste l'emploi des mots qui diffère.

ananie a écrit:Je prends l'image d'un arbre pour illustrer cela :
Les racines représentent l'ancrage, les branches qui captent la lumière du soleil représentent la spiritualité.
S'il y a plus de branches que de racines, l'arbre tombent, et tout meurt : les racines, le tronc et les branches.
Pour qu'il y ait plus de branches à capter la lumière du soleil, il faut que les racines croissent en même temps.

Et il peut y avoir plus de racines que de branches, ce ne sera jamais un problème : il n'y a jamais trop de racines. Car s'il y a plus de racines, c'est du potentiel pour que l'arbre puisse faire plus de branches.
Ça peut être un problème si on considère que l'arbre doit "choisir" entre faire croître ses racines ou ses branches. S'il y a un compromis à réaliser alors il a intérêt à ne pas trop faire croître ses racines, sinon il n'aura plus assez d'énergie pour faire croître ses feuilles et ses branches. On voit là les limites de cette analogie, car les ressources énergétiques des humains ne sont pas illimitées, et ce qu'on consacre à la matière, on ne peut pas le consacrer à la spiritualité.

avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par ananie le Lun 30 Avr 2012 - 13:50

Oui je crois que l'on est d'accord en utilisant des notions différentes.

Accorder du crédit à la matière fait partie de l'ancrage selon moi, mais c'est le "ne que" qui fait toute la différence.
Effectivement, cela en fait partie. Mais on peut ne pas être ancré et accorder beaucoup de crédit à la matière.
Pour moi être ancré signifie être relié à l'énergie de la terre et bien dans son corps. Je pourrais résumer cela en disant que c'est être incarné : c'est à dire que notre identité divine profonde est bien là, dans ce corps et qu'elle agit dans le monde.
Quelqu'un qui réussit matériellement mais en nuisant aux autres n'est pas ancré : parce qu'il n'incarne pas le divin dans la matière. De plus cela se traduit toujours par peu de ressentis corporels.

D'ailleurs, certains exercices d'ancrage jouent justement sur l'équilibre de notre corps physique.
Oui je dirais même tous.

Ça peut être un problème si on considère que l'arbre doit "choisir" entre faire croître ses racines ou ses branches. S'il y a un compromis à réaliser alors il a intérêt à ne pas trop faire croître ses racines, sinon il n'aura plus assez d'énergie pour faire croître ses feuilles et ses branches. On voit là les limites de cette analogie, car les ressources énergétiques des humains ne sont pas illimitées, et ce qu'on consacre à la matière, on ne peut pas le consacrer à la spiritualité.
En fait non, je ne crois pas que cette analogie soit limitée puisque faire grandir ses racines va donner à l'arbre beaucoup plus d'énergie : avec plus de racines il est plus solidement posé dans le sol, et il peut puiser plus d'eau et de nutriment.
Du coup faire croitre les racines va obligatoirement engendrer une croissance des branches. D'ailleurs c'est ce qui se passe dans la nature.

Trop de branches va faire tomber l'arbre, mais il ne peut pas y avoir un choix à faire entre les racines et les branches car plus de racines induit plus d'énergie et jamais moins.
D'ailleurs un arbre peut vivre de longs mois d'hivers sans feuillage.
On peut aussi le tailler complètement et il repartira de plus belle.
Par contre, il ne peut vivre sans racine : si on les coupe, il meurt.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par Sophie le Lun 30 Avr 2012 - 18:22

Pour ce qui me concerne j'ai remarqué que quand je portais trop d'attention à la matière c'est effectivement que je n'étais pas bien ancrée.
En fait pour moi le matérialisme, c'est une manière de déplacer son "ancrage" à l'extérieur de soi.
En gros on essaye de "s'ancrer", par les objets, par la matière, on essaye de s'incarner sur terre non pas en passant par son corps et la conscience de soi et de son corps, mais par l'extérieur, ce qui nous entoure, ce que l'on possède.

Donc je suis complètement d'accord avec Ananie, l'ancrage et le matérialisme pour moi ça ne va pas ensemble.

Par ailleurs, je n'ai jamais remarqué qu'on puisse etre trop ancré.
Parce que à mon sens l'équilibre se fait naturellement.
Si on est déjà bien ancré, et qu'on n'a pas besoin de plus à ce moment-là, ben on s'ancrera pas plus.

Mais effectivement quand on développe plus de spirituel, on est amené aussi à développer plus d'ancrage (et inversement), comme l'image des racines et des branches.

Et pour avoir été considérée comme très ancrée à une époque, tout simplement parce que j'étais quelqu'un qui était beaucoup dans le faire, ben je confirme ce que dit Ananie : je n'étais pas du tout ancrée en réalité, même si j'étais dans la matière à fond. J'étais surtout complètement décentrée de moi-même, dans ma tête, ou ailleurs, mais pas dans mon corps.

Quand j'ai commencé à m'ancrer vraiment, alors j'ai accédé à des choses que je ne connaissais pas, comme la contemplation.
C'est à dire qu'en m'ancrant, ça ne m'a pas du tout maintenue plus dans la matière, au contraire, ça m'a ramenée à une juste vision de la matière, et ça a a développé ma capacité à méditer et contempler, chose que j'étais incapable de faire avant.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par Hermann le Lun 30 Avr 2012 - 18:24

Sophie a écrit:En fait pour moi le matérialisme, c'est une manière de déplacer son "ancrage" à l'extérieur de soi.
En gros on essaye de "s'ancrer", par les objets, par la matière, on essaye de s'incarner sur terre non pas en passant par son corps et la conscience de soi et de son corps, mais par l'extérieur, ce qui nous entoure, ce que l'on possède.
Bien vu ! Ça me permet d'y voir plus clair.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par ananie le Lun 30 Avr 2012 - 18:58

Sophie a écrit:Pour ce qui me concerne j'ai remarqué que quand je portais trop d'attention à la matière c'est effectivement que je n'étais pas bien ancrée.
En fait pour moi le matérialisme, c'est une manière de déplacer son "ancrage" à l'extérieur de soi.
En gros on essaye de "s'ancrer", par les objets, par la matière, on essaye de s'incarner sur terre non pas en passant par son corps et la conscience de soi et de son corps, mais par l'extérieur, ce qui nous entoure, ce que l'on possède.
Oui excellent !

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par air le Lun 30 Avr 2012 - 21:51

ok ! Je crois que j'ai compris où on n'est pas d'accord Very Happy

ananie a écrit:
Accorder du crédit à la matière fait partie de l'ancrage selon moi, mais c'est le "ne que" qui fait toute la différence.
Effectivement, cela en fait partie. Mais on peut ne pas être ancré et accorder beaucoup de crédit à la matière.
Oui, bien sûr.

ananie a écrit:Pour moi être ancré signifie être relié à l'énergie de la terre et bien dans son corps. Je pourrais résumer cela en disant que c'est être incarné : c'est à dire que notre identité divine profonde est bien là, dans ce corps et qu'elle agit dans le monde.
Plutôt d'accord aussi sur ça et la fin "et qu'elle agit dans le monde" me semble fondamental pour la notion d'ancrage. Par contre je n'aurais pas mis le terme "divine" (identité divine) parce que si je suis d'accord pour dire que l'ancrage est indispensable à une saine spiritualité, je ne pense pas que l'ancrage soit nécessairement spirituel (et c'est sur ce point qu'on n'est pas d'accord).

ananie a écrit:Quelqu'un qui réussit matériellement mais en nuisant aux autres n'est pas ancré : parce qu'il n'incarne pas le divin dans la matière. De plus cela se traduit toujours par peu de ressentis corporels.
Ici on diverge ; pour moi il n'y a pas de rapport, puisque la notion d'ancrage n'implique pas nécessairement d'incarner le divin dans la matière (mais juste d'être pleinement incarné dans la matière, même si c'est pour y nuire à autrui).

Pour l'analogie avec l'arbre, si je dis qu'elle a des limites selon moi c'est parce qu'elle ne s'accorde pas à ma définition de l'ancrage qui porte implicitement une notion d'équilibre et de répartition des énergies. Mais puisque pour toi l'ancrage n'est pas lié intimement à cette notion d'équilibre, je comprends que tu trouves qu'elle marche bien jusqu'au bout Very Happy
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par Sophie le Lun 30 Avr 2012 - 22:19

J'ai une sorte de "bug" avec ta définition de l'ancrage Air : "se rapprocher du monde matériel".
je ressens pas du tout cela quand je m'ancre.
Je ressens pas que je me rapproche du monde matériel, mais que je me rapproche de moi-même surtout.

Mais peut-être que j'ai pas trop compris ce que tu appelles "le monde matériel".
Tu veux dire le monde incarné ? ce qui est physique ? palpable ? concret ?

Parce que pour moi l'ancrage ne produit pas cela spécialement, ça me met surtout dans la présence.
Mais qui n'est pas une présence forcément plus au matériel ou à autre chose, simplement une présence à ce qui est, de manière globale, et en moi-même.

C'est pour ça que je disais que pour moi l'ancrage m'a ouvert la porte de la méditation et de la contemplation.
Qui à mon sens n'ont pas grand chose de matériel.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par air le Lun 30 Avr 2012 - 22:35

Sophie a écrit:Pour ce qui me concerne j'ai remarqué que quand je portais trop d'attention à la matière c'est effectivement que je n'étais pas bien ancrée.
Oui, c'est possible, on peut être très matériel ou matérialiste et pas bien ancré. Je dis que trop d'ancrage peut amener au matérialisme, cela ne veut pas dire que le matérialisme est nécessairement et systématiquement lié à l'ancrage.

Sophie a écrit:Par ailleurs, je n'ai jamais remarqué qu'on puisse etre trop ancré.
Parce que à mon sens l'équilibre se fait naturellement.
Si on est déjà bien ancré, et qu'on n'a pas besoin de plus à ce moment-là, ben on s'ancrera pas plus.
C'est difficile de se comprendre je trouve, car puisqu'on ne met pas le même concept derrière le mot, forcément nos développements sont incompatibles.

Pour moi l'équilibre en toute chose ne se fait pas toujours naturellement. Sinon, la vie serait harmonieuse partout et pour tous et nous ne serions pas dans cette espèce de chaos brutal et égocentrique que constitue notre civilisation moderne.

Si ta vision de l'ancrage est liée à quelque chose de totalement positif, forcément on ne peut pas être "trop ancré" dans cette vision. Mais dans ma vision, où l'ancrage peut être négatif ou non selon qu'il est respectivement excessif ou non, et bien on peut être trop ancré lorsqu'il y a déséquilibre du côté de la matière.

Sophie a écrit:Et pour avoir été considérée comme très ancrée à une époque, tout simplement parce que j'étais quelqu'un qui était beaucoup dans le faire, ben je confirme ce que dit Ananie : je n'étais pas du tout ancrée en réalité, même si j'étais dans la matière à fond. J'étais surtout complètement décentrée de moi-même, dans ma tête, ou ailleurs, mais pas dans mon corps.
Tout à fait d'accord sur ce point, l'ancrage n'est pas l'excès d'activité, pas plus que d'être ultra-cérébral.

Sophie a écrit:Quand j'ai commencé à m'ancrer vraiment, alors j'ai accédé à des choses que je ne connaissais pas, comme la contemplation.
C'est à dire qu'en m'ancrant, ça ne m'a pas du tout maintenue plus dans la matière, au contraire, ça m'a ramenée à une juste vision de la matière, et ça a a développé ma capacité à méditer et contempler, chose que j'étais incapable de faire avant.
Là encore, je suis d'accord. Là où tu parles de "juste vision de la matière" et d'être "vraiment ancrée" je parle me semble-t-il pour ma part d'"ancrage équilibré" et "profond". Il me semble que c'est la même chose.
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par Kenzo le Lun 30 Avr 2012 - 22:40

Il y a une transcendance aussi par le bas, notament dans la pratique du hara.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par air le Lun 30 Avr 2012 - 23:37

Sophie a écrit:J'ai une sorte de "bug" avec ta définition de l'ancrage Air : "se rapprocher du monde matériel".
je ressens pas du tout cela quand je m'ancre.
Je ressens pas que je me rapproche du monde matériel, mais que je me rapproche de moi-même surtout.

Mais peut-être que j'ai pas trop compris ce que tu appelles "le monde matériel".
Tu veux dire le monde incarné ? ce qui est physique ? palpable ? concret ?

Parce que pour moi l'ancrage ne produit pas cela spécialement, ça me met surtout dans la présence.
Mais qui n'est pas une présence forcément plus au matériel ou à autre chose, simplement une présence à ce qui est, de manière globale, et en moi-même.
Ok, tâchons d'approfondir... Very Happy. Comment être sûr que nous parlons exactement de la même chose ? A te lire, je t'avoue que j'ai un doute, même s'il y a des points de recoupements, je crois que le terme "ancrage" ne désigne pas la même chose chez toi et moi.

Je vais revenir à ce qui me paraît être les fondamentaux. Pour moi, l'ancrage est la base de la spiritualité. C'est lié au premier chakra et être "bien" (correctement) ancré revient à avoir un premier chakra qui fonctionne harmonieusement. Tout le monde s'accordera je pense pour dire que tout chakra peut être en sous-régime ou en sur-régime.

Un premier chakra en sous-régime correspond à un manque d'ancrage. Cela peut conduire à un manque de réalisme, à des difficultés à avoir une situation stable (familiale, professionnelle, ...), à de l'anxiété, au manque d'assurance et à des difficultés relationnelles fréquentes, etc. (la liste est longue).

En sur-régime correspondant à un ancrage trop marqué, le premier chakra va conduire à la course à la richesse et l'accumulation de biens, au goût pour le pouvoir, à des comportements violents et dominateurs, égoïstes, à une tendance aux excès de plaisir (nourriture, alcool, sexe, ...) parfois au détriment de notre santé. Attention, un sous-régime peu également conduire à négliger sa santé par manque de considération pour le corps humain et l'incarnation.

En fonctionnement harmonieux et équilibré enfin : confiance en soi, stabilité familiale et professionnelle, sentiment d'être à sa place, respect de son corps, acceptation de sa situation, ...

Selon ces définitions, le fonctionnement harmonieux du chakra racine correspond au fait d'être plus dans la matière que le sous-régime, mais moins que le sur-régime. Simple et logique non ? Very Happy

Ainsi dans ce contexte, l'ancrage correspond bien au fait de se rapprocher de la matière. Quant à l'ancrage que je qualifie de "juste" (équilibré), il correspond soit à se rapprocher de la matière lorsqu'on est en déficit d'ancrage, soit à s'en éloigner lorsqu'on est trop ancré (sur-régime de muladhara).

On en revient donc à cette notion d'équilibre qui est fondamentale en tout pour moi, c'est la voie du juste milieu. Et je ne vois pas pourquoi l'ancrage dérogerait à la règle selon laquelle il peut y avoir excès en tout et que l'équilibre est à rechercher en toute chose.

Sophie a écrit:C'est pour ça que je disais que pour moi l'ancrage m'a ouvert la porte de la méditation et de la contemplation.
Qui à mon sens n'ont pas grand chose de matériel.
Pour moi, l'ancrage juste (équilibré) n'ouvre pas la porte de la méditation et de la contemplation, mais par son action équilibrante, il contribue à permettre une méditation efficace et profonde, sans risque de partir dans les hautes sphères et de se déconnecter de la réalité, et d'avoir du mal à reposer les pieds sur terre à la fin de la séance.

coeur
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par ananie le Mar 1 Mai 2012 - 7:29

Air a écrit:je suis d'accord pour dire que l'ancrage est indispensable à une saine spiritualité, je ne pense pas que l'ancrage soit nécessairement spirituel (et c'est sur ce point qu'on n'est pas d'accord).
En fait ta définition de l'ancrage Air ne va pas du tout avec les exercices que tu as mis en lien plus haut.
Car effectivement se relier à l'énergie de la terre, se centrer dans le hara (ce qu'amènent aussi les exercices plus haut) amène nécessairement à incarner plus le divin.
J'ai beaucoup pratiqué ces exercices et les pratique toujours et connait beaucoup de gens qui les pratiquent et je suis affirmatif : ils font que le divin s'incarne plus en nous, même pour les gens qui à la base ne sont pas spirituels.

Et ces exercices réalisent l'équilibre d'eux mêmes, on ne peut pas trop les pratiquer. D'ailleurs en général on ne les pratique pas assez.

S'ancrer dans la terre amène obligatoirement un appel de lumière par le haut.
Comme le dit Durckheim dans son livre sur le Hara, le fait de s'y ancrer permet au haut de notre corps de trouver un socle, du coup de se détendre et de laisser entrer la lumière.
De même que l'arbre : le fait de lui ajouter des racines va nécessairement faire qu'il y aura autant de branches de produites en conséquences.
C'est ce qui se passe quand on taille un arbre : relativement rapidement, il génère autant de volume de branches qu'il en avait avant : parce que plus de racines amène obligatoirement un accroissement des branches.

Certaines pratiques de méditation, comme la méditation Vipassana des origines consistent uniquement à se mettre à l'écoute du corps (c'est un exercice d'ancrage) et pourtant ces méditations à elles seules permettent de réaliser le plein Éveil.
Comme le fait de méditer sur le Hara d'ailleurs (qui est aussi un ancrage).

En fait la vision qui consiste à dire qu'il faut un équilibre entre l'ancrage et la spiritualité, ou qu'il ne faut pas trop d'ancrage, s'oppose complètement à ma vision de la spiritualité.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par Sophie le Mar 1 Mai 2012 - 8:20

Ca me tournicote cette histoire d'ancrage Laughing
Je réfléchis là-dessus depuis hier.

L'impression que j'ai, Air, c'est que tout ce que tu dis sur l'ancrage correspond en tous points à ce que moi j'appelle la sécurité.
QUi n'est effectivement pas forcément spirituelle, et qui a toutes les caractéristiques que tu évoques à propos de l'ancrage.

Si je prends mon exemple perso, dans ma "vie d'avant", quand je bossais, que j'avais une situation stable etc etc.... je remplissais en gros tous les critères que tu définis pour un fonctionnement équilibré du premier chakra.
Mais j'étais beaucoup moins présente à mon corps et à moi-même qu'aujourd'hui, d'une certaine façon je me sentais en sécurité mais cette sécurité était conditionnée aussi à des choses extérieures.
Donc mon chakra fonctionnait correctement je pense, mais son fonctionnement ne reposait pas sur une solide assise intérieure en moi-même (un réel enracinement en moi, une réelle présence à moi-même), mais sur des choses et des circonstances extérieures.

Ce qu'on discute là moi ça me fait penser aussi qu'il y a deux mots, et deux notions peut-être, avec des images associées.
L'enracinement, qui est l'image de l'arbre, et qui est tout à fait spirituel, dans cette vision et symbole aussi de l'arbre qui est un symbole sacré, axe du monde, dans lequel on ne peut pas séparer ciel et terre, haut et bas, où tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, etc etc...

L'ancrage qui me fait plus penser à une ancre de bateau.
Et là effectivement on peut être "trop ancré", si on a emberlificoté son ancre dans des tas de trucs pour être vraiment bien sûr que le bateau bougera pas, ben... oui on est bien coincé et on n'a plus aucune liberté de mouvement intérieur, ni d'évolution spirituelle. Et cet ancrage-là, avec l'image de l'ancre, effectivement c'est pas spécialement spirituel, il est surtout pratique je dirais, comme un juste "point d'attache" pour notre bateau.

En gros moi je vois l'enracinement, la présence, (ce qu'à la base j'appelais l'ancrage mais peut-être le mot était-il erroné justement), comme ce qui se passe sur le bateau, la connaissance qu'on a de son bateau, le fait qu'il y ait un capitaine dedans, etc etc...
Et l'ancrage comme l'ancre tout simplement, que l'on peut relever ou descendre à volonté, pour se déplacer d'un point à un autre.
Quand on a mis son ancre quelque part, on peut alors être dans la situation que tu dis : stable dans la matière, etc etc...
Mais si on "maîtrise" bien son ancrage, alors on peut aussi relever l'ancre, partir ailleurs, se réancrer quelque part, tout le mécanisme de l'ancre fonctionne bien et est utilisable à volonté, selon les circonstances.

Mais effectivement vu comme ça, l'ancrage n'est pas spirituel, il est juste pratique, c'est le rapport que l'on a avec certaines circonstances de sa vie d'un moment donné, et la capacité que l'on a à se stabiliser quelque part concrètement. Et s'y sentir en sécurité.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par Sophie le Mar 1 Mai 2012 - 9:17

Petit parallèle avec le Tarot.

L'Empereur du Tarot est ce qu'on peut appelé solidement ancré (dans le sens que tu donnes Air) : il maîtrise la matière, il a confiance en lui, il est stable etc etc...
Mais il peut être spirituel, ou non, il peut aussi être complètement terre à terre, et pas du tout connecté à lui-même.
C'est l'énergie de la concrétisation et du lien avec la matière presque "à l'état pur" dans le Tarot de Marseille.

D'ailleurs c'est une carte excellente quand elle sort sur des questions matérielles, car en général elle signifie que nous maîtrisons bien la concrétisation en cours.

Maintenant si je prends l'Hermite du Tarot, ce personnage est spirituel par essence, il est totalement connecté au fond de lui-même, conscient de lui-même, et il ne sépare pas le haut du bas, on est beaucoup plus dans l'image de l'arbre, des racines et des feuilles.
L'hermite à mon avis représente cet enracinement, présence, incarnation du divin dans la matière et sur tous les plans, dont on parlait plus haut.

On voit bien que ces deux personnages sont assez différents. Ils ne correspondent pas à la même chose en nous.
L'hermite ne se pose pas la question de la matière séparément du reste, il est incarné sur terre, messager de Dieu, c'est à dire totalement spirituel tout en étant dans la réalité incarnée, dans l'acceptation de cette réalité, bien présent, et conscient de lui-même, du monde.

L'empereur c'est un bon vivant aussi, jovial, à l'envers il est à mon avis ce que tu expliques Air pour "trop d'ancrage" ou pas assez.
Soit dans une débauche matérielle, hyper matérialiste, etc...
Soit manquant de cette énergie de concrétisation, déconnecté de la réalité, insécure et instable.

Je passe en langage Tarot parce que ça m'aide aussi à décrypter certaines choses.
Et là je trouve que ces deux cartes correspondent bien aux deux notions qu'on a développées dans ce post.
Et que du coup c'est normal qu'on arrive pas forcément à se comprendre si l'un parle de L'empereur, et l'autre de l'Hermite et qu'on essaye de "comparer" les deux, ou de définir l'un par rapport à l'autre.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par Sophie le Mar 1 Mai 2012 - 9:50

Pour ne pas détourner ton post Air, j'ai continué ma réflexion sur les cartes du Tarot ici :
http://www.forumspirituel.fr/t465-l-empereur-et-l-hermite-du-tarot-de-marseille

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par Kenzo le Mar 1 Mai 2012 - 10:29

Guillaume a écrit:En fait la vision qui consiste à dire qu'il faut un équilibre entre l'ancrage et la spiritualité, ou qu'il ne faut pas trop d'ancrage, s'oppose complètement à ma vision de la spiritualité.

Oui je pense qu'il y a un mal entendu sur ce point. Dans le New-Age, on entend souvent "etre trop ancrer" et qu'il faudrait alors, "équilibrer avec les chakra du haut". Pourtant les Sources Traditionnels, n'affirme en rien de tel propos. L'ancrage, quoique ce terme dans une pratique du hara par exemple n'a pas de sens, est une méthode comme d'autre, d'ouverture a Dieu. D'ailleurs Durckiem insistait sur ce point, il y aussi "une transcendance par le bas", c'est a dire par le ventre. Le mental s'exercant dans le haut du corps, on comprend que pointé son intention dans le bas du corps, anihilie le pouvoir qu'a sur nous le mental, et c'est pourquoi aussi, toute Tradition insiste, directement ou indirectement, sur ce "ventre". La psychothérapie est aussi une forme d'ancrage, de retour a son ventre, car les émotions s'y fixe en ce ventre, nous coupant de nous-même. Revenir a son ventre c'est lacher la personnalité, qui ce fixe dans les épaules, le plexus solaire, entre autre.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par air le Mar 1 Mai 2012 - 11:00

ananie a écrit:
Air a écrit:je suis d'accord pour dire que l'ancrage est indispensable à une saine spiritualité, je ne pense pas que l'ancrage soit nécessairement spirituel (et c'est sur ce point qu'on n'est pas d'accord).
En fait ta définition de l'ancrage Air ne va pas du tout avec les exercices que tu as mis en lien plus haut.
Car effectivement se relier à l'énergie de la terre, se centrer dans le hara (ce qu'amènent aussi les exercices plus haut) amène nécessairement à incarner plus le divin.
J'ai beaucoup pratiqué ces exercices et les pratique toujours et connait beaucoup de gens qui les pratiquent et je suis affirmatif : ils font que le divin s'incarne plus en nous, même pour les gens qui à la base ne sont pas spirituels.
Je pense qu'ils vont partiellement ensemble (ma définition et les exercices) si on prend pour définition de l'ancrage ce que j'ai appelé l'ancrage juste et équilibré. En fait selon moi, ils ne travaillent pas que sur l'ancrage, en particulier l'exercice 2 avec l'énergie descendante. Du coup je suis tout à fait d'accord que ces exercices permettent au divin de s'incarner en nous, ça ne m'étonne pas du tout, mais ce n'est pas selon moi un effet lié directement à l'ancrage, mais à la descente de la lumière.

ananie a écrit:Et ces exercices réalisent l'équilibre d'eux mêmes, on ne peut pas trop les pratiquer. D'ailleurs en général on ne les pratique pas assez.
Oui, je suis d'accord, ça ne me paraît pas en opposition avec mes propos, car ils amènent à un équilibre, et donc effectivement on ne peut pas aller "trop" à l'équilibre. Ce sont des exercices qui amènent (notamment donc) à un ancrage "juste" et c'est ce qui fait toute leur qualité.

ananie a écrit:S'ancrer dans la terre amène obligatoirement un appel de lumière par le haut.
Comme le dit Durckheim dans son livre sur le Hara, le fait de s'y ancrer permet au haut de notre corps de trouver un socle, du coup de se détendre et de laisser entrer la lumière.
Non, pas pour toutes les traditions. Dans ma tradition, le Kriya Yoga, on éveille les chakra de bas en haut et il n'y a pas d'appel par le haut.

ananie a écrit:En fait la vision qui consiste à dire qu'il faut un équilibre entre l'ancrage et la spiritualité, ou qu'il ne faut pas trop d'ancrage, s'oppose complètement à ma vision de la spiritualité.
Et bien, peut-être qu'il faut introduire un autre terme alors ? Tu n'a pas vraiment répondu à tout ce que j'ai dit dans mon post précédent sur muladhara et ses différents modes de fonctionnement, qu'est-ce que ça évoque en toi, à quel terme cela te fait penser à défaut du terme "ancrage" ?

Je crois que cette discussion montre qu'il existe des divergences fortes entre les traditions ; ça ne veut pas dire qu'il faut en dénigrer une par rapport à l'autre, au contraire, il faut accepter les différences et le fait qu'il existe d'innombrables chemins pour aller à Dieu. Je crois que la participation de Greenman à cette discussion serait appréciable car il me semble me rappeler qu'il connaît bien les grandes familles de voies : ouverture des chakras en partant du bas, du haut, etc. Et que c'est ce qui fait ultimement qu'on ne parvient pas à tomber d'accord sur le terme ancrage.

coeur

avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par air le Mar 1 Mai 2012 - 11:04

Sophie, tes métaphores sont bien choisies je trouve Very Happy

Je trouve effectivement que le terme ancrage pour moi évoque plus le fait de s'attacher à la terre avec cette notion d'immobilisme dont je parlais, s'il est trop fort. Cette image parle plus à ma conception de l'ancrage, que celle de l'arbre. Car pour moi dans le terme "ancrage", il n'y a vraiment aucune connotation liée au fait de laisser descendre l'énergie du ciel.

Du coup, on devrait peut-être utiliser deux termes différents, ancrage ou enracinement, selon les cas, je ne sais pas ce que vous en pensez...
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par air le Mar 1 Mai 2012 - 11:07

Bien vu aussi le tarot Very Happy

Je parle effectivement de l'empereur, et pas du tout de l'ermite. J'aimerais avoir votre avis au sujet de l'explication que je donne par rapport à Muladhara.

avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par air le Mar 1 Mai 2012 - 11:14

Kenzo a écrit:Oui je pense qu'il y a un mal entendu sur ce point. Dans le New-Age, on entend souvent "etre trop ancrer" et qu'il faudrait alors, "équilibrer avec les chakra du haut". Pourtant les Sources Traditionnels, n'affirme en rien de tel propos. L'ancrage, quoique ce terme dans une pratique du hara par exemple n'a pas de sens, est une méthode comme d'autre, d'ouverture a Dieu. D'ailleurs Durckiem insistait sur ce point, il y aussi "une transcendance par le bas", c'est a dire par le ventre. Le mental s'exercant dans le haut du corps, on comprend que pointé son intention dans le bas du corps, anihilie le pouvoir qu'a sur nous le mental, et c'est pourquoi aussi, toute Tradition insiste, directement ou indirectement, sur ce "ventre". La psychothérapie est aussi une forme d'ancrage, de retour a son ventre, car les émotions s'y fixe en ce ventre, nous coupant de nous-même. Revenir a son ventre c'est lacher la personnalité, qui ce fixe dans les épaules, le plexus solaire, entre autre.

Very Happy je ne suis pas "dans le New-Age", et vu le sens péjoratif de ce terme sur le forum je pourrais me vexer de ce qualificatif lol!

Je crois que la différence entre nos conceptions vient du "point" d'ancrage. Tu parles du ventre, et Muladhara n'est pas dans le ventre. Je vous rappelle tout de même que, sauf erreur, Muladhara signifie "racine" en Sanskrit et que je sache, le sanscrit n'est pas new-age Very Happy

Je pense sincèrement que ma conception de l'ancrage est authentique et traditionnelle, je ne remets pas en cause la vôtre, merci de faire de même avec la mienne Sage



avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par ananie le Mar 1 Mai 2012 - 11:26

Air a écrit:Je pense qu'ils vont partiellement ensemble (ma définition et les exercices) si on prend pour définition de l'ancrage ce que j'ai appelé l'ancrage juste et équilibré. En fait selon moi, ils ne travaillent pas que sur l'ancrage, en particulier l'exercice 2 avec l'énergie descendante. Du coup je suis tout à fait d'accord que ces exercices permettent au divin de s'incarner en nous, ça ne m'étonne pas du tout, mais ce n'est pas selon moi un effet lié directement à l'ancrage, mais à la descente de la lumière.
Dans ce sens là d'accord.

A propos de Muladhara, en fait, pour moi ce que j'appelle l'ancrage c'est le fait d'être vraiment présent à son corps. Et cela va aussi nécessairement avec le fait d'être relié à l'énergie de la terre.
Ce n'est pas seulement l'activation de Muladhara, c'est le fait d'être incarné. Quand on ressent son corps, cela y active l'énergie partout, pas seulement à un seul endroit. Car là où l'on porte sa conscience, on met de l'énergie.
Je ne sais pas si cela répond à ta question.

Je n'oppose pas spiritualité et ancrage, j'oppose plutôt l'ancrage avec le fait d'être trop dans l'intellect et déraciné.
L'ancrage va aussi selon moi avec ressenti, et incarner ses valeurs dans le concret.

Et le fait de se relier à l'énergie de la terre, en pratique, n'entraine jamais l'immobilisme. Au contraire, cela génère une dynamique, et cette force se met à monter vers le haut. C'est sa nature : elle est ascendante. Du coup à partir du moment où elle est activée en soi, elle va nécessairement aller activer les chakras supérieurs, puis ensuite provoquer la descente de la lumière dans le corps.
En fait à te lire, j'ai l'impression que ta voie fonctionne pas mal dans ce sens là.

Quand tu parles de trop s'attacher à la terre, selon moi, c'est plutôt trop s'attacher à la matière ; car à mon sens on ne peut pas être trop relié avec l'énergie terrestre.

Kenzo a écrit:L'ancrage, quoique ce terme dans une pratique du hara par exemple n'a pas de sens, est une méthode comme d'autre, d'ouverture a Dieu.
Pour moi ce terme d'ancrage va très bien avec la pratique du Hara. Elle ouvre à Dieu c'est vrai, mais en ancrant dans le corps, dans le sol, en donnant une grande stabilité, un équilibre, en connectant avec l'énergie de la terre.
D'ailleurs selon Durckheim se placer dans le Hara c'est créer le socle pour bien recevoir la lumière d'en haut.
Se placer dans le Hara est d'ailleurs un excellent exercice pour les gens qui manquent de stabilité (à n'importe quel niveau : physique, émotionnel, psychique...) et d’enracinement.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par air le Mar 1 Mai 2012 - 11:31

ananie a écrit:Je n'oppose pas spiritualité et ancrage, j'oppose plutôt l'ancrage avec le fait d'être trop dans l'intellect et déraciné.
Mais encore une fois, je n'oppose pas spiritualité et ancrage, ananie. Je te ressors mon analogie d'hier, ce n'est pas parce que je dis que trop de sport nuit à la santé, que j'oppose sport et santé !
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancrage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum