Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Loryan le Lun 14 Mai 2012 - 19:10

Rappel du premier message :

En voilà une question n'est-ce pas ?

Je ne savais pas trop si je devais poster cette question, ni si il me fallait choisir un espace public ou protégé.
Mais je me suis dis que cette question je suis sans doute loin d'être le seul à ma la poser, et que finalement un sujet public pourrait-être utile à bien d'autres d'autant que je sais que cette question peu amener selon les périodes de la vie une souffrance assez conséquente.

En fait il y a un tas de question à l'intérieure de cette question à l'image des poupées russes.

La première qui me semble évidente est :
Pourquoi se sent-on seul ?
La deuxième qui vient juste dans le sillage de la première est :
Pourquoi éprouve t-on temps par moment ou pour la vie le besoin d'intimité de la présence d'une personne en particulier ?

J'aurais aimé si possible qu'on ne débatte pas trop sur l'amour universel ou sur l'amour de Dieu, non que ce ne soit pas intéressant ou justifié, mais pouvez vous comprendre que c'est une situation d'impasse encore plus grande que de voir dissoudre son incompréhension d'un problème personnel dans un tout qui n'est pas accessible dans ce moment de remise en question.
Il n'y a rien de plus terrible que de s'entendre dire "il n'y a personne qui t'aime, mais c'est pas grave nous t'aimons tous (pas pareil bien sur), l'univers t'aime, Dieu t'aime"

Par l'humour qui me caractérise je vous répondrais du tac au tac "bah si Dieu m'aime qu'il mette sur ma route l'amour humain qui me manque" !!!
Bah oui ça tombe sous le sens non ?

Parce que la question c'est bien celle là !!!!
Pourquoi ce manque de l'amour humain peut-il devenir une obsession et une souffrance si profonde qu'elle ne peut même pas se voir ni s'exprimer ?

Bien sur là ça devient personnel, pourtant ces derniers jours je me suis posé des tas de questions sur moi même.
Le constat est simple
Je ne vis pas, je survis dans l'attente de je ne sais quoi.
Pas survivre au sens vital du terme, mais au sens où je semble attendre que la vie se passe en la remplissant de tout ce qui passe et en dépensant une énergie assez considérable à remplir un vase qui se vide sans cesse par son fond.

Fond qui n'est autre que le besoin d'être avec quelqu'un comme on dit, et j'ai beau faire amende honorable dans ma vie de tous les jours je crois bien que c'est la question centrale de mon existence et que je n'en comprends pas la raison.

Physiquement parlant je suis loin d'être un bel homme, mais je suis loin d'être laid et mal fait. Ce constat peu faire rire quand on veut parler d'amour, mais c'est si vrai!
Combien de fois peut-on lire "le physique ne fait pas tout, mais... ! D'autant que je suis affilié à un milieu homosexuel qui est loin d'être tendre sur la question.
Niveau caractère je en suis pas méchant, ce n'est pas dans ma nature, mais je peux mordre et être assez incisif, cependant c'est plutôt rare. Je m’intéresse à tout, je suis bon public et il est assez rare que je ne puisse pas parler d'un sujet... imaginez a midi j'ai même parlé du football et de la montée de Reims en ligue 1.....
Bref je vais pas vous faire un profil meetic pour, mais disons qu'il n'existe pas de raisons gravissimes à mon célibat prolongé.

Oui célibat prolongé car imaginez et j'ai presque honte à le dire que je ne sais pas ce qu'est l'amour partagé entre deux personnes. si je le sais à travers les autres, mais pas à travers moi.
J'ai déjà été amoureux, et on a été amoureux de moi... mais jamais ensembles.
J'éprouve une très grande difficulté a avoir des sentiments forts, en règle général ça me tombe dessus de façon anarchique, ou alors il me faut un temps d'adaptation considérable que personne ne prends plus de nos jours.
On peut aisément dire que je suis un peureux de l'amour, je ne me livre pas, et je n'y comprends rien.....
Cela dit je vieillis, et chaque jour me donne la crainte d'opportunité en baisse. Alors attendre quoi je me le demande..
Ne pouvant faire semblant mon souci me parait insoluble, je ne peux pas me mettre avec quelqu'un sans être entier, je ne sais pas faire semblant bien que je puisse être un bon acteur.
Mon introspection sur moi même et une catastrophe au quotidien dans mes rencontres, je me sens tellement loin des gens que je rencontre que lorsque je ressens une attirance c'est forcément en plein sur une des failles de mon être et qui bien sur sera incarnée par un inaccessible histoire de bien remuer le couteau dans la plaie.
Ca peut prêter à sourire mais c'est réellement une constante de mon vécu.

Si je devais vous exprimer mon sentiment global sur la question c'est comme si depuis ma naissance je vivais avec le sentiment d'avoir aimé quelqu'un qui n'est plus de ce monde et que je ne le trouvais nul part, c'est comme si je courrais inlassablement après quelqu'un croyant l'avoir reconnu et qui en se retournant me disait "non ce n'est pas moi".
Mais le temps passe à survivre d'une absence qui somme toute n'est qu'une illusion. Mais peut-on refaire sa vie quand on ne l'a pas commencée ?


Dernière édition par Loryan le Dim 12 Aoû 2012 - 17:29, édité 1 fois

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas


Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par lola83 le Ven 3 Aoû 2012 - 13:16

je suis heureuse pour toi que tu passes de très bonnes vacances avec des personnes avec lesquelles tu te sens bien et qui te font retrouver ta jeunesse

par contre trop de bière , vas y molo quand même ( ma fixation sur la bonne santé Very Happy )
I love you
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par lounaaa le Ven 3 Aoû 2012 - 20:41

Il s'avère que depuis quelques jours je ne contrôle pas grand chose.

Je pense que la recherche du contrôle engendre l'angoisse. On a cesse de parler ici et là en divers occasion du "lacher prise", et je crois sincerement qu'une attitude sereine et confiante face à la vie/les personnes/ les relations... etc attire à nous ce dont nous avons besoin, et envie. Quelque part, je trouve que tes excellentes vacances le démontre.

Je ne m'étais pas rendu compte, ou du moins je gardais cela dans une vague conscience intellectuelle et mentale, que j'étais si écorché vif concernant la moindre émotion, au point de fuir les gens qui pouvaient les susciter ou de bâtir une muraille de personnalité bien ficelée.

C'est formidable cette prise de conscience!! cheers
Je crois que tu "souffres" d'hypersensibilité. Je me reconnais dans tes mots, et je n'ai maheuresement pas encore trouvé le remede qui permet de gerer dans toutes les situations ces "agressions emotives"... Moi aussi, je me suis forgé une personnalité bien plus abrupte que celle que je reste encore au fond de moi. Parfois, je le regrette presque, parce que je suis blasé sur beaucoup de chose, cynique, distante, parce que je refuse de les laisser raisonner ou pire, m'y noyer. Et en totale paradoxe, j'aime les emotions, je ne recherche que ce qui les stimulent, je trouve fade tout ce qui ne me provoque rien...

Juste un truc j'ai lu une chose ici sur la flamme violette.... pipeau ou pas je me suis renseigné et j'ai décidé de l'appliquer.
De toute façon j'avais besoin de trouver un support à la transformation des émotions lourdes qui commençait à me devenir difficiles...donc celui là ou un autre pour le moment j'arrive à gérer tous ces passages entre la joie, la peur, le doute, le désir, les sentiments, la tristesse, etc.....

Je pense que c'est une tres bonne démarche. D'abord d'aller au bout de ton intuition sans ecouter les oui-dire, et de concretiser ton objectif par un support.
Je crois sincerement au pouvoir de l'esprit, à l'auto-suggestion, à la sommatisation et sa guérison. Peu importe la chose sur laquelle tu t'appuie pour aller dans un sens, je suis convaincu que ça t'y amene tôt ou tard.
Je me permet de te conseiller, si tu "crois" aux bienfaits de la lithothérapie, de porter une Celestine, parfaite pour faire circuler les émotion, et la reconstruction émotive en générale. La Malachite (une de mes chouschous!!) permet également de gerer ses émotions, de laisser s'ecouler celles qui sont trop perturbantes pour ne pas crée un "noeud" energetique. J'en ai bien autre en tête, mais je t'en dirais plus que si cela t'interresse! Wink

Oui je sais c'est égoïste, matérialiste, enfantin........

je ne suis pas du tout d'accord avec ca!!! Evil or Very Mad
selon quoi et selon qui serait-ce cela? Qui décide et qui décrète ce qui est bon pour toi, moi, nous?
Je pense que rien n'est plus naturel que la recherche de "l'autre", la nature nous amene inévitablement à cette recherche.
Enfantin... idéaliste peut etre un peu sur le fond, mais les enfants sont bien plus sage que tous les discours intellectuels des personnes matures, souvent loin de la sagesse que l'enfance leur avait donné selon moi.

Je te souhaite de trouver ton équilibre, d'abord en toi même ,et trouver celui qui comblera tes reves!!
Wet Kiss Wet Kiss Wet Kiss
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Sophie le Sam 4 Aoû 2012 - 11:21

Je trouve extra ce que tu racontes Loryan, et je rejoins complètement lounaaa.... à mon sens c'est pas du tout "égoïste", enfantin ou autre ce que tu exprimes Very Happy
Et pourquoi pas après tout ?
Pourquoi toi tu n'aurais pas le droit d'avoir envie de vivre une relation qui te convienne, et qui te comble ?

Et pourquoi on n'aurait pas le droit d'exprimer ses désirs et ses aspirations ?
Et pourquoi on n'aurait pas le droit de les vivre en vrai ? Very Happy

Je trouve super chouette tout ce que tu as dit dans ton dernier message, je trouve ça vraiment positif comme avancée, et très sincère, sans te cacher derrière ton petit doigt, sans dissimuler ce que tu veux, ce que tu vis...
Et en plus je suis convaincue que c'est là la porte d'accès à l'épanouissement et au bonheur, dans l'honnêteté et la clarté avec soi Very Happy

Je te souhaite plein de lumière et de joie, (et d'émotions Wink ) pendant ces vacances, c'est la vie qui circule !!! Very Happy
T'as attrapé le fil conducteur, intérieur et extérieur, maintenant peut-être que la seule chose à faire c'est de le suivre Very Happy Juste continuer ce que tu as commencé, aller jusqu'au bout, mettre la tête dedans, le coeur avec, les tripes, le désir ou le non désir, enfin tout ce qui se manifeste .... c'est certes ma vision du monde, je réagis juste spontanément à ce que tu exprimes dans le sentiment que ça me provoque, je prétends pas te dire la vérité ou autre hein Wink
mais moi en te lisant je me dis que tu tiens le bon bout et que tu en sortiras grandi, lavé, plus serein, et plus proche de toi-même dans la paix.

cheers

Hola

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Loryan le Dim 5 Aoû 2012 - 2:03

3h du matin.... et la totalité de l'univers ne saurait remplir un tel manque.
Comment puis-je à vos yeux affirmer cela ? et pourtant je ne vous mens pas.
Que de moments si importants, si intenses, si attendus qui se finissent maintenant jusque je ne sais quand.
L'envie de dire merci pour tous ces souvenirs, l'envie de forcer la mémoire à les rappeler au présent et nager à contre courant du temps.

A ce moment je pourrais en crever... je ne le ferais pas bien sur mais il faudrait si peu...
C'est incroyable comment la vie d'un homme tient à si peu de chose....juste le fil d'une affection au hasard de l'émotion..juste un fil auquel on s'accroche comme si on avait touché la seule chose qui vaille la peine d'une existence.

Peut-on rester si longtemps aride d'expression de l'émotion et soudainement remplir un havre de larme juste parce qu'il s'en va ?

Peut-on désirer l'homme d'un autre ? sans jamais chercher si c'est possible mais en grappillant chaque seconde et chaque centimètre carré de peaux qui se touchent au cours d'une soirée où le temps devient trop court ?
Pas mieux qu'un adolescent à arrêter le temps lorsqu'il s'assoit à coté de moi dans un grand sourire, quand il se penche sur moi au gré d'une occasion.
Et pourtant... trop de contacts qui se veulent volontaire et accepté... trop de contacts qui se finissent dans une accolade ou les bras enserre l'affection qu'on porte au moment de dire au revoir.

Je ne regrette rien.... si ce n'est de n'avoir su arrêter le temps quand il était dans mes bras.
Comment peut-on perdre tout bon sens ainsi pour ce qui parait un simple désir d'autrui ? peut-on croire qu'une simple enveloppe charnelle puisse porter autant d'espoir ?
Comment peut-on imaginer donner sa vie à une simple forme qui pourtant devient une raison d'être ?

On le dit bête et limité....mais je ne pense qu'à lui...
Déjà l'an dernier j'avais vaincu ma timidité pour nouer le contact..... et aujourd'hui au hasard d'une retrouvaille chaque pore de ma peau se rappelle de lui quand nous nous sommes touché, et chaque fond de ma rétine prolonge son sourire quand il répondait au mien.
Je l'aime tellement que j'en aime son copain, et que je ne dis rien de cet émoi de peur d'abimer l'instant.

Chaque seconde désormais et une torture de son absence.... mais pour rien au monde je ne voudrais ne plus le ressentir.
L'absence est telle que je pourrais m'abandonner à tout bras voulant de moi par ersatz ou par besoin de paix..

oh oui... merci, merci, de m"avoir permis d'être si près de lui car aucune souffrance si profonde soit-elle n'auras jamais la valeur de cet instant où je pouvais respirer son corps tellement il était proche.

Je ne sais pas ce que j'ai appris ni ce que j'ai compris.... je sais juste que tout le désir de mon être et de l'aimer et de le protéger quand bien même le moment présent ne m'apporte aucun retour..... mais je n'en ai cure.

Encore quelques heures devant moi à attendre que le vide s'oublie à défaut de se remplir..... mais en vous racontant ceci.... je ne sais pourquoi...... j'espère que mes rêves auront un peu de discipline.... car je ne voudrais rêver que d'une chose... le tenir dans mes bras toute la nuit.


Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Kouen le Dim 5 Aoû 2012 - 5:09

C'est déchirant, j'en ai les larmes aux yeux,
comme ça à peine levé ce matin !!
Que d'émotion !!

C'est le silence, je ne sais pas quoi dire,
j'ai des réponses, mais elles se bousculent encore
dans mon esprit !

Il me semble, que le 'temps' sera un facteur déterminant,
cependant, peut on 'tout' en remettre au 'temps' et banaliser l'instant
présent ?
Faire en sorte de conquérir tous les espaces en même temps ?

C'est un peu la chevauchée des 'frères' de Lune....

I love you
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Hirloe le Dim 5 Aoû 2012 - 9:30

Loryan, tu es un poète...
J'ai failli essayer de répondre à tes questions, avant de me dire que ces questions s'adressent à toi-même... C'est très très émouvant de te lire dans toute la complexité de ton ressenti et la beauté de ce moment pleinement vécu.
Paix sur ton coeur brûlant. I love you
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Sophie le Dim 5 Aoû 2012 - 9:49

Merci pour ce très beau partage Loryan......

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par akhenaton7 le Dim 5 Aoû 2012 - 15:32

Tu décris un tel degrés de passion que je ne peux d'expérience m'y identifier, voir que je peine à comprendre, je ne pourrais le comparer dans son intensité qu'au déchirant désir de retour et d'éveil qui à certains instants brûle mes entrailles et enflamme ma poitrine.

Je te souhaite le meilleur, la pureté de l'eau et la patience.

Paix.
avatar
akhenaton7

Messages : 385
Date d'inscription : 24/03/2012
Masculin Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par air le Lun 6 Aoû 2012 - 11:43

Sublime... Merci Loryan pour ce texte qui est une merveille de sensibilité et d'émotion. Rose

Tu possèdes une capacité rare à partager tes émotions. Depuis le jour où je t'ai découvert avec ta présentation, sur le forum où nous nous sommes connus, jusqu'à ce jour, je n'ai cessé d'être admiratif devant cette magnifique capacité que tu as à partager tes univers intérieurs.

Encore merci pour tous ces joyaux qui me rappellent pourquoi j'aime les humains, et merci infiniment d'accorder à ce forum le privilège de les accueillir Sage

Namasté coeur
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Dagda le Lun 6 Aoû 2012 - 16:07

Ouah! Shocked J'avais loupé ce message là!

Ben...Je ne voit juste pas quel commentaire je pourrais faire. J'espère que tu comprendras ce que représente mon intervention, en apparence inutile...
avatar
Dagda

Messages : 249
Date d'inscription : 16/11/2011
Masculin Age : 34
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Jean-Yves le Lun 6 Aoû 2012 - 18:28

air a écrit:Sublime... Merci Loryan pour ce texte qui est une merveille de sensibilité et d'émotion. Rose

Tu possèdes une capacité rare à partager tes émotions. Depuis le jour où je t'ai découvert avec ta présentation, sur le forum où nous nous sommes connus, jusqu'à ce jour, je n'ai cessé d'être admiratif devant cette magnifique capacité que tu as à partager tes univers intérieurs.

Encore merci pour tous ces joyaux qui me rappellent pourquoi j'aime les humains, et merci infiniment d'accorder à ce forum le privilège de les accueillir Sage

Namasté coeur

Je me joins à Air ici, et à Dagda aussi et tous les autres, et du fond du coeur... Amour et Paix...
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Loryan le Mar 7 Aoû 2012 - 20:20

Merci de vos gentils mots, je dois avouer hélas que j'avais 3 ou 4 verres de bière dans le nez, de façon voulu cela dit..
L'alcool consommé de façon très modéré à cette merveilleuse propriété de rendre le ce que je nommerais le "bouclier mental" fort défaillant, laissant ainsi libre cours peut-être à des choses qui sont plus intérieures et trop souvent brimées pour paraître "bien" ou "fort" dans le monde usuel.
Tout est question de quantité bien sur car il ne s'agit pas de faire craquer toute la peinture....
Ce soir là c'était intense, je ne sais pas si c'était nouveau, mais mon émotion cherchait constamment à s'ancrer dans le présent.
J'ai vécu quelque chose d'étrange mélangeant le coup de foudre, la présence d'un être cher, le désir de n'être que là à ses coté, et un abandon volontaire de ma vie si il me l'a demandait.
Pourtant tout ceci n'était pas dans une dimension quotidienne, bien au contraire, j'avais bien trop peur de revenir sur terre et de laisser mon mental repartir avec ses limitations du genre "il est trop jeune, il est trop loin, il est pas libre, ça se trouve au quotidien ça marcherait pas, si tu lui demandes il te dira non, etc...)
Je n'avais aucune envie de ces questions et encore moins des réponses, je n'en avais tout simplement pas besoin car ce qui m'importait c'était vraiment cet état comme si pour une fois j'avais touché la seule chose que je désirerais à jamais au monde.

Quand je suis rentré j'ai éprouvé le besoin de ne pas perdre ce moment dans ma mémoire.
C'est si terrifiant de voir le temps s'écouler et se dire que tout ceci était hier, c'est si terrifiant de vouloir remplir la mémoire de sa tête, la mémoire de son cœur, et la mémoire de sa peau au maximum parce l'érosion des souvenirs est là.

Alors j'ai écris... par peur d'oublier ou pour continuer à faire vivre l'émotion.
Et aussi peut être pour être lu, pour avoir des témoins.... pour me convaincre à travers vous que ce n'était pas une illusion et bien plus qu'un rêve ou un phantasme du ressenti.

Malheureusement cette nuit là je n'ai pas rêvé de tout ça, mais au matin je relisais ce que j'avais écris et je le revivais.
J'ai passé toute la journée à attendre leur départ, des km de plages à parler avec le vent ou la mer, des km de routes à passer le temps.

Puis il y a eu l'appel d'un ami qui avait compris que quelque chose n'allait pas, et la barrière mentale a craquée (sans alcool !! ), je ne pouvais pas parler, ni même expliquer ce qui se passait sans fondre en larme, c'était une lutte permanente pour placer les mots et garder la tête haute..... et le flux des mots-émotions a commencé à s'exprimer. Je ne suis pas certains qu'il m'est jamais connu ainsi mais je savais qu'il comprenait car quelque moi plus tôt c'est moi qui l'écoutait.

La difficulté a été d'expliquer que je n'étais pas à l'article de la mort, c'est difficile d'expliquer une douleur relative à l'amour, c'est difficile d'expliquer une souffrance qui plonge dans son être, c'est difficile d'expliquer les larmes qui oscillent de la joie à la tristesse.
J'allais horriblement mal ... mais j'allais bien..... comment voulez vous expliquer cela et qu'on vous croit ?

A ma dernière promenade devant la mer, ils était là devant moi....je renonce à comprendre ou à expliquer le pourquoi de cette dernière rencontre... j'ai encore trop peur aujourd'hui que cela se modifie.
Ce fût le vrai adieux, la photo souvenir et les 2 non 4 non 6 bises d'au revoir.... puis la voiture s'éloigna au loin en direction du nord dans de grands mouvement de mains.
Il était à l'arrière de la voiture et nos regards se croisèrent une dernière fois me laissant le souvenir d'un regard plus appuyé que la normal comme ponctuation.

De ce instant jusqu'à aujourd'hui, il n'existe plus de tristesse en mon coeur, juste un peu de nostalgie et une incertitude absolue sur ce que sera demain.

A moi maintenant de savoir faire fructifier ce qui a peut-être été planté.... qui sait...
Je ne suis plus pareil, c'est certain.. mais je sais aussi que les souvenirs engrange nombre de fois cette même phrase.

Alors je m'accroche à son sourire comme je peux pour me rappeler tant bien que mal là ou je veux être


Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Kouen le Mer 8 Aoû 2012 - 10:28

Loryan a écrit:

De ce instant jusqu'à aujourd'hui, il n'existe plus de tristesse en mon coeur, juste un peu de nostalgie et une incertitude absolue sur ce que sera demain.




Hello Loryan !!

On aimerait tous alléger cette vie,
ton coeur brûlant et muet peut engloutir
toutes les métaphysiques, tous les livres,
mais l'Amour embrasse toutes les saisons
du temps et les rassemble en une seule
seconde et elle fait une gerbe de tout l'or de l'autre !!

On a qu'une vie, et on l'écrit en la vivant,
même si elle est amenée à se recopier Wink

Bon courage à toi !!
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Marie le Mer 8 Aoû 2012 - 15:58

Oui, cela m'est bien difficile de savoir quoi te dire Loryan . Prend bien soin de toi . C'est beau d'aimer ainsi et de savoir en parler comme tu le fais. I love you
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Loryan le Lun 13 Aoû 2012 - 21:57

J'ai modifié le titre de ma question pour devenir un journal au regard de ce qui s'y est écrit ?
Cela vous dérange t-il ?

J'ai raconté pas mal de choses assez personnelles, mais pour autant je ne sais pas si je souhaite que celles-ci passe dans une partie plus privée du forum.


Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par lola83 le Lun 13 Aoû 2012 - 23:09

cela ne me dérange pas du tout , je trouve que c'est bien
I love you
mais ta question concerne peut être seulement les modérateurs ...
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Jean-Yves le Mar 14 Aoû 2012 - 8:47

Salut Loryan... Je pense que ça ne gêne personne, ni même les modos, c'est ton journal tu fais comme tu veux...

Bise
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Plume le Mer 15 Aoû 2012 - 18:50

Loryan a écrit:J'ai modifié le titre de ma question pour devenir un journal au regard de ce qui s'y est écrit ?
Cela vous dérange t-il ?

J'ai raconté pas mal de choses assez personnelles, mais pour autant je ne sais pas si je souhaite que celles-ci passe dans une partie plus privée du forum.

Lol, Lolo, j'avais pas vu ton post avant de déplacer ton topic, alors je t'ai remis tout ça en partie publique.
Si jamais tu veux rechanger, y'a juste à demander.

Bisou
avatar
Plume

Messages : 1011
Date d'inscription : 08/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : Terra

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Hirloe le Mer 15 Aoû 2012 - 19:11

J'admire (vraiment !) ta capacité à exprimer tes émotions mais je trouve aussi complètement légitime que la question de la protection de ton intimité puisse se poser à toi. Que tu choisisses l'un ou l'autre, je serais ravie de te suivre à nouveau dans toute la sincérité et la sensibilité que tu dégages dans ces écrits. Lance Coeurs
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par OKASAN le Ven 17 Aoû 2012 - 12:42


Loryan :
Alors j'ai écris... par peur d'oublier ou pour continuer à faire vivre l'émotion.
Et aussi peut être pour être lu, pour avoir des témoins.... pour me convaincre à travers vous que ce n'était pas une illusion et bien plus qu'un rêve ou un phantasme du ressenti.


la seule chose qui compte, c'est la sincérité du coeur............peu importe le reste !

tu as souhaité le partager et c'est un honneur que tu nous fais I love you

je te souhaite l'Amour et la Paix du coeur Rose Rose

sunny I love you
avatar
OKASAN

Messages : 199
Date d'inscription : 11/07/2012
Féminin Age : 59
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Loryan le Ven 17 Aoû 2012 - 22:24

Ca va faire deux semaines qu'il est parti, et je dois avouer à regret que je vais trop bien sans trop de sensation de manque.
Est-ce Dagda qui m'a fait tourner la tête au point de le remplacer ? (Là le bougre doit plus savoir ou se mettre Very Happy )
....
En fait ce constat m'est déplaisant, comme si il fallait avoir les larmes en embuscade derrière les yeux pour sentir, ressentir, aimer...
Pourtant c'est d'une logique implacable... le mental a des capacités incroyables de tourner la roue du temps à son avantage.... il glisse le passé dans les souvenirs.... il projette le futur selon des désirs....

Tout ce qui me reste ce sont des photos, des textos, des conversations et... ce texte écrit dans une émotion hors du temps.
Si vous saviez comme j'ai peur de le perdre..... ce texte est comme une photographie émotive.... et j'ai peur de ne pas retrouver ce lien sans lui.

En fait j'ai peur de me voir tel que je ne me vois pas... ce texte est juste ce que je voudrais... comme un phare que l'on suit en se disant "voilà ce que je suis, voila ce que je veux être, voilà ce que je veux ressentir avec ce lui qui serait mien".

La question du texte en partie publique a aussi sa raison d'être..... je ne veux plus être cloisonné au sein d'un cercle élitiste de relation qui soit le seul à me voir tel que je veux être.
Pourquoi jouer la comédie devant tant de gens pour paraître et dans le même temps essayer de montrer juste à quelques uns comment je suis réellement construit à l'intérieur de mes boucliers ?

Ca n'a rien de facile de vivre au grand jour quand on s'est caché toute sa vie, et encore.....je suis loin d'en dire beaucoup.... et la plus part de mes amis proches, ma famille.... ignore tout de cela
Ils me connaissent depuis si longtemps que je pourrais leur paraître instable ou en danger.

Le danger.... voilà une autre question....
Qui va lire ceci ?
Qui va analyser mes faiblesses ? qui va me juger ou me préjuger ? Qui va être compréhensif, qui va être dégouté, qui va être indifférent ?
Et oui... le regard des autres.... sensé être si relatif.... mais avec lequel on se construit malgré tout.

Puis il y a ce petit truc égoïste voulant sauver le monde..... bah oui et si ce que j'écrivais pouvais aussi aider quelqu'un d'autre ?
J'ai passé 15 ans de ma vie à vouloir trop souvent mourir parce que je ne voulais plus continuer ni espérer...
Combien de fois ais-je baissé les bras ou abandonné tout espoir d'être heureux avec quelqu'un ?
Au bout d'un moment continuer à vivre devient survivre..... il n'y a là pourtant aucune notion de vie difficile plus qu'un autre.. loin de là...
Juste un torrent d'émotion qu'on arrive pas toujours à diriger vers le haut quand il ne peut sortir et vivre dans le monde.
Pourquoi avoir fait de ce besoin de compagnon une condition siné qua non à la raison de vivre ? et dans le même temps ne pas l'avoir réalisé pour se contenter de vivre avec un monde intérieur.

Public.... c'est un peu vrai.... j'ai l'égo qui se dit que je pourrais peut-être apporter à un adolescent ou un jeune adulte quelques réflexions, quelques ancres pour se guider dans le flot de la vie..... parce que je n'en ai pas eu beaucoup moi même quand toutes mes questions se perdaient dans le vent en haut d'une falaise.
En avant... en arrière.... par où va le vent ?
Quelqu'un va t-il venir ? le téléphone va t-il sonner ? un ange va t-il apparaitre avec la solution ?
C'était il y a bien longtemps.... seul avec soi même à jouer au dés.... 1 face pour reculer et continuer à vivre en se fabriquant de nouveaux espoirs... 1 face pour avancer et tomber là où il n'y aura plus rien ni même pour pleurer.
C'est peut-être pour ça que j'en veux terriblement à ce Dieu, à tous ces dieux, tous ces anges, tous ces guides, tout ces maîtres.... foutaises.... ils n'ont jamais été clairement là quand je les ai appelé..... fichu libre arbitre..... c'est pas ce que je voulais....j'en avais rien à faire de prendre par moi même la décision de vivre..... je voulais juste qu'on me retienne et qu'on me sert dans des bras en me disant reste avec nous...
Fichu libre arbitre... tu n'as que pour amis la solitude

Pourtant je suis encore là et je vis des choses que j'aurais regretté de ne pas vivre... voilà peut-être une raison d'écrire.... parce que à 15 ans, 20 ans et même 30 on ne voit pas bien la continuité de la vie.... et un rien... une vague d'émotion plus forte que les autres peu faire glisser vers un point de non retour.

Ah J.... tu es l'ange, le catalyseur qui m'a offert en si peu de temps ce que j'ai voulu toute ma vie......... 20 ans... peut-être même 30 ans après les premières crises du vouloir être, du vouloir aimer, du vouloir être aimé

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Lamdi le Sam 18 Aoû 2012 - 0:31

Je t'aime mon Lolo, toi et ton discours intérieur.
avatar
Lamdi

Messages : 205
Date d'inscription : 05/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par domi35 le Sam 18 Aoû 2012 - 7:28

une pensée pour toi Rose Lance Coeurs
avatar
domi35

Messages : 251
Date d'inscription : 16/01/2012
Masculin Age : 60
Localisation : saint Malo

http://www.talpiot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par lola83 le Sam 18 Aoû 2012 - 8:15

cher Loryan ,je suis de ceux qui te comprennent et qui t'admirent même ...

par contre tu n'as pas à en vouloir à DIeu , aux dieux , aux anges , etc comme tu dis ,

quand on demande une chose et qu'elle n'est pas exaucée , c'est que ce n'est pas le bon moment , ou que Dieu nous réserve quelle chose de mieux pour nous

il faut savoir être patient et confiant

je t'aime d'un amour agapé , loryan ( la vie était belle tu as vu à saint malo ) et je suis heureuse de voir que " tu vas trop bien sans trop de sensation de manque "

Bisou
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Jean-Yves le Sam 18 Aoû 2012 - 10:03

Salut Loryan

Toujours aussi touchant et remarquable ce que tu écris... C'est "étonnant" de voir comment avec l'amour il y a cette volonté de possession, cette volonté de "toujours"... Étonnant aussi de voir comment l'amour peut s'orienter vers une multitude de directions (et pas un amour tiède) qui rend impossible cette idée de "possession".
Il y a semble-t-il quelque chose qui est lié à l'attachement et qui souffre de cet "amour-lumière", non pas quand il vient, mais lorsqu'il disparaît, ou lorsque nous échappe que ce qui semble "l'objet de l'amour", la personne aimée.
Une part de soi, qui semble-t-il est appelée à être dépassée, érodée avec le temps afin que l'amour puisse envahir nos vies et se diffuser en tous sens... Comme une sorte à solitude de retrouver (ou plutôt à laisser revenir à soi)... mais pas une solitude triste... une sorte solitude à travers laquelle les liens de dépendance sont comme dissous et grâce à laquelle on ne se sent pas... seul...

Vous reconnaissez vos amis à ce qu'ils ne vous empêchent pas d'être seul, à ce qu'ils éclairent votre solitude sans l'interrompre.
(Christian Bobin - L'inespérée).


Merci W... pour la citation Wink

sunny
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi crois-je que je suis seul ? (journal de Loryan)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum