L'ego spirituel ?

Page 18 sur 21 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'ego spirituel ?

Message par Jean-Yves le Jeu 31 Mai 2012 - 20:10

Rappel du premier message :

Bonsoir à tous...

Mon expérience sur le sujet :

La voie spirituelle s’établit dans la relation que l’on a avec soi-même, dans notre propre intimité. Pour qu’il y ait dépassement de l’ego spirituel il est nécessaire d’être honnête, franc avec soi-même.
Je ne pense pas que l’on puisse éviter en soi la présence de l’ego spirituel.
Lorsque l’on suit un cheminement d’ouverture intérieure, il s’anime en soi du bonheur mais aussi une sorte de satisfaction de réussir (ou d’avoir réussi).

Ici, à ce stade, on pourrait dire que cette satisfaction n’a pas lieu d’être (car cette part soi qui tire une fierté n’est en rien à l’origine de « la venue de plus de clarté » en soi.)
Mais en fait, c’est dans cette attitude-là que s’établit le verrouillage, le mécanisme de fermeture de l’ego qui gène l’approfondissement de soi. Car, dans ce cas, l’ego spirituel est refoulé et reste une part cachée de soi et ainsi, une division, une dualité s’installe en soi.

Et c’est là, que pouvoir, avoir la force de se regarder soi-même en toute honnêteté est essentiel. C’est en cela que se situe une sorte de « mise à genoux » en soi, dans cette reconnaissance.
Et ce mécanisme de fermeture intérieure se maintient aussi parce que cet « ego spirituel » nous apparaît comme une gène, un obstacle dans notre cheminement, dans la voie spirituelle.
Ce positionnement intérieur à travers lequel on voudrait éluder la présence de l’ego spirituel n’est pas justifié ; car cet état de libération intérieure est déjà une réalité en soi pour tous et cela quel que soit la clarté de notre propre conscience individuelle. Il n’y a donc rien à atteindre, rien qui ne soit déjà là.

Pour résumer ce que j’ai écrit ci-dessus je dirais :
Le verrouillage intérieur ne se situe pas dans la présence de l’ego spirituel (qui peut apparaître comme le vilain petit canard) mais dans sa « non reconnaissance » en soi. « Non reconnaissance » qui empêche ce qui est la véritable conscience (d’éveil) de se révéler. Véritable conscience qui est toujours, pour tous et pour chacun, libre par nature.

sunny
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: L'ego spirituel ?

Message par Totem le Jeu 24 Jan 2013 - 19:17

ananie a écrit:[

Du coup remettre en cause cette expérience, c'est remettre en cause l'existence de cet égo lui-même (car l'égo c'est un ensemble de définition : "je suis ceci, je suis cela").
Du coup l'égo défend ce "je suis une personne ayant eu cette expérience" coute que coute.

).

Mais QUI remet en cause? et pourquoi se fatiguer à remettre en cause ce que les autres vivent. C'est comme si je remettais en cause n'importe quelle expérience qu'aurait vécu quelqu'un parce que la vie est pleine d'expériences de tout genre. Je pense qu'autrui n'est pas à la place de l'autre et n'a pas à s'octroyer le droit de remettre en cause le vécu d'une autre égo ou pas, car c'est de l'ingérence d'autant plus qu'autrui n'a sans doute pas les capacités ou le dicernement nécessaire pour le faire. Ca ne viendrait à l'idée d'aucun homme de remettre en cause ce que vit une femme enceinte et pourtant il pourrait le faire vu qu'il est impossible qu'il le soit et ce n'est pas uniquement l'égo qui vit la grossesse et l'accouchement c'est tout l'être. Le fait de dire d'une personne que c'est l'égo qui a récupéré une expérience c'est se croire à l'intérieur de cette personne et ça personne ne le peut jusqu'à preuve du contraire.
Si on part sur ces principes alors toutes les expériences dans une vie de chaque individu devraient être remise en cause mais si l'on vient s'incarner sur terre n'est ce pas pour justement vivre des expériences qui permettent à l'âme d'évoluer??? L'égo n'est qu'une béquille et lorsqu'on sait qu'à un moment il faudra s'en débarasser, il n'y a aucun problème, mais c'est le vis à vis qui à un problème car en voulant tester l'autre il oublie qu'il faut d'abord qu'il soit clean sur ce côté là et c'est rarement le cas.
avatar
Totem

Messages : 341
Date d'inscription : 14/12/2012
Féminin Age : 62
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par Jean-Yves le Jeu 24 Jan 2013 - 19:51

D'après ce que je ressens à ce sujet, il y a un peu en cela l'attitude d'un enfant, il vit ce qui est là, c'est tout. Vouloir remettre en question un ego (une structure individuelle) procède encore d'un mécanisme intellectuel.

L'expérience spirituelle est là, pas de problème, on vit l'expérience... C'est très simple en fait. Si elle est très belle, pas de problème... Mais si on est jaloux ou prétentieux, ou encore si l'on a envie d'être valorisé... Eh bien il est correct de le reconnaître aussi (en soi et pour soi-même), si toutefois on le voit... Et c'est justement à travers ces frictions avec les autres que l'on peut se rendre compte de ce qui a besoin d'être fluidifié en soi.

Car si on refuse de le voir, on se ment à soi-même et on maintient ainsi la scission en soi, la dualité. Il ne s'agit sans doute pas de se forcer "à voir" mais uniquement de souhaiter être honnête avec soi-même, ce qui signifie "clair" avec soi-même.

Le dépassement de l'ego se fait de lui-même, ce n'est pas une action que l'on fait... Pas la peine de vouloir dépasser un ego qui au final se révèle de lui-même comme étant sans fondement...

sunny
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par Kouen le Jeu 24 Jan 2013 - 20:30

Jean-Yves a écrit:.

Le dépassement de l'ego se fait de lui-même, ce n'est pas une action que l'on fait... Pas la peine de vouloir dépasser un ego qui au final se révèle de lui-même comme étant sans fondement...


Je ne pense pas que cela se fasse de soi même, il faut y travailler
tout de même, car selon moi l'EGO spirituel préfère l’aspect positif du haut
( la lumière astrale ) au négatif du bas ( la matière dans laquelle il souffre )
il ne veut pas voir, ni entendre, préférant cent fois mieux maintenir
ses croyances spirituelles qui lui semblent plus élevées en vibration Wink


avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par Jean-Yves le Jeu 24 Jan 2013 - 22:19

Oui Kouen, je vois bien ce que tu veux dire, et tu as raison bien sûr ...

Merci pour cette réponse...
C'est encore l'idée des contradictions présentes dans les enseignements spirituels et dont parlait MarieAnne récemment. Tout dépend en fait du plan dont on parle...
Il y a évidemment des actions à accomplir lorsque l'on veut suivre un voie spirituelle, un mouvement à initier, se remettre en question, adopter certaines pratiques... etc.

Mais tout ce que l'on fait, c'est un peu comme semer la graine d'un arbre... on pourrait dire alors je fais pousser un arbre... et ce ne serait pas faux car si on ne sème pas cette graine, il n'y aura pas d'arbre ; si l'on n'initie pas ces mouvements vers la spiritualité, on peut rester encore très longtemps asservis.

Mais en même temps, on pourrait tout aussi bien dire "je ne fais pas pousser les arbres car c'est la vie elle-même qui le fait..." et ce ne serait pas faux non plus.

Dans le post présent sur l'ego spirituel, je m'adresse à des gens qui sont déjà sur la voie spirituelle, et dans ce cas-là on peut alors vouloir "forcer le mouvement", accélérer l'évolution spirituelle... et dans ce cas de figure ce serait un peu comme tirer sur les arbres (vers le haut) pour qu'ils poussent plus vite.

D'où la phrase située dans un contexte précis : "non ce n'est pas nous qui faisons pousser les arbres, c'est la vie elle-même."
Et c'est vrai que ce qui dissout l'ego n'est pas notre action, les crispations de l'ego sont dissoutes par ce niveau qui le dépasse (La lumière).

Même chose d'ailleurs au sujet du post "l'action... si elle est libre"... c'est le même type de contradiction que l'on retrouve... entre ce que dit Ananie qui est vrai (et ce que je disais) :

Ananie a écrit:Sinon je n'aime pas tellement cette notion de choisir l'action la plus confortable.
Peut-être que le terme de confortable n'est pas approprié, je ne sais pas...
Parce que généralement le confort c'est plus le choix de l’ego qu'autre chose.


Ce n'est pas du même plan dont on parle... et c'est pour cette raison que je n'ai pas poursuivi l'échange.

sunny


Dernière édition par Jean-Yves le Jeu 24 Jan 2013 - 22:26, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par synthésis le Jeu 24 Jan 2013 - 22:26

Totem a écrit:...(l'être psychique), l'égo devient de plus en plus un serviteur, il passe à l'arrière plan,

Bonsoir Totem,

On en a déjà parlé mais tu ne m'as jamais répondu à ce sujet. Tu ne penses pas que "l'être psychique" d'Aurobindo n'est pas plutôt "l'être spirituel"?

Synthésis

synthésis

Messages : 258
Date d'inscription : 27/07/2012
Masculin Age : 56
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par Totem le Jeu 24 Jan 2013 - 23:30

synthésis a écrit:
Totem a écrit:...(l'être psychique), l'égo devient de plus en plus un serviteur, il passe à l'arrière plan,

Bonsoir Totem,

On en a déjà parlé mais tu ne m'as jamais répondu à ce sujet. Tu ne penses pas que "l'être psychique" d'Aurobindo n'est pas plutôt "l'être spirituel"?

Synthésis

Bien sûr c'est la même chose, mais il donne ce nom pour bien faire voir que c'est une entité à part entière.
avatar
Totem

Messages : 341
Date d'inscription : 14/12/2012
Féminin Age : 62
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par synthésis le Jeu 24 Jan 2013 - 23:56

Totem a écrit:
synthésis a écrit:
Totem a écrit:...(l'être psychique), l'égo devient de plus en plus un serviteur, il passe à l'arrière plan,

Bonsoir Totem,

On en a déjà parlé mais tu ne m'as jamais répondu à ce sujet. Tu ne penses pas que "l'être psychique" d'Aurobindo n'est pas plutôt "l'être spirituel"?

Synthésis

Bien sûr c'est la même chose, mais il donne ce nom pour bien faire voir que c'est une entité à part entière.

Bon, un être spirituel n'est pas moins une entité à part entière, c'est juste pour parler le même langage.

J'ai bientôt fini la traduction des plans d'existence, mais je rame grave. Aucun système informatique n'est vraiment efficace, j'ai tout repris moi-même phrase par phrase. Dommage que ce soit si lent...

Bonne nuit
Synthésis Wet Kiss

synthésis

Messages : 258
Date d'inscription : 27/07/2012
Masculin Age : 56
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par Rigel le Jeu 7 Fév 2013 - 2:37

Alors me trompe .. Je ?
Normal. Je suis toute simple.
La balise .. Le Nombril.
Lui, au premier degré envoie des signaux d'alarmes pour nous indiquer dans quelle direction il faut aller sur le plan physique et émotionnel et résoudre les problèmes de premières nécessités .
Ensuite.... L'Ego va t-il grandir pour autant quand ils seront résolus ? Va t-il devenir spirituel ?



avatar
Rigel

Messages : 388
Date d'inscription : 29/11/2011
Féminin Age : 74

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par Jean-Yves le Jeu 7 Fév 2013 - 9:04

Bonjour à tous et merci Rigel pour cette question intéressante qui permet d'approfondir...

Eh bien, ce qui est généralement enseigné à ce sujet, c'est que l'ego n'a pas de "réalité propre", ce qui revient à dire qu'il n'existe pas réellement. Une analogie qui est souvent citée à ce sujet c'est : "lorsque l'on dort et que l'on rêve à un lion et à un tigre, que deviennent-ils lorsque l'on s'éveille ?" Il n'ont pas d'existence, donc on ne peut même pas dire qu'ils disparaissent...

Mais attention, considérer que l'ego n'est pas réel peut nous amener à une négation même de la réalité de notre propre vie présente et nous placer dans un sorte de rêve où l'on figerait l'idée : "l'ego n'existe pas et cela implique que toute démarche serait inutile". Ce qui est faux bien sûr ! La réalité "l'ego n'existe pas" est la réalité d'un certain stade, d'un certain niveau de réalisation intérieure. Il est nécessaire, sans aucun doute, de vivre au niveau où l'on se trouve, dans l'authenticité, l’honnêteté avec soi-même, sinon on fausse la démarche, on se place dans une sorte de rêve.

Mais c'est intéressant de poser la question... Parce que dans ce qui semble le plus logique lorsque l'on est sur un chemin spirituel et que l'on entend dire que la structure individuelle (l'ego) est ce qui empêche le Soi d'être révélé, manifesté à notre niveau conscient, on a envie qu'il disparaisse, qu'il s'efface... C'est logique de raisonner ainsi, car s'il y a quelque chose au milieu de la route qui gêne notre passage, on va vouloir l'enlever pour pouvoir passer, c'est logique et ça marche pour n'importe quoi sauf dans le cas de l'ego.

Tout ceci me semble assez délicat, car pour ce qui est de l'ego, il y a à la fois nécessité de le (se) remettre en question (dans le sens : remettre en question tous nos modes de fonctionnement qui font souffrir, ou, pourrait-on dire, qui sont contraires à l'expansion du bonheur) et nécessité de l'accepter (de s'accepter soi-même). Sans doute la remise en question se fait-elle sur le plan de l'intellect tandis que l'acceptation de soi est je pense une affaire de coeur (acceptation au niveau du coeur).

Voilà, je pense avoir répondu...
Il n'y a pas d'ego qui disparaît, car pour qu'il disparaisse il faudrait qu'il soit réel... Mais cette parole ne doit jamais être dissociée de : "Lorsque l'on n'est pas réalisé (sur le plan spirituel), l'ego est bel et bien réel." Et si à ce stade on se place dans une utopie où l'on considère qu'il n'est pas réel, on est un peu comme celui qui, au pied d'une échelle, essaye de saisir le barreau le plus élevé plutôt que celui qui se trouve à sa portée... C'est une tentative vouée à l'échec bien sûr.
Pour éviter tout malentendu sur ce que je viens de dire, merci de ne pas citer une seule partie (dissociée du reste) de ce texte en italique.

sunny
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par tijani le Jeu 7 Fév 2013 - 9:17

Jean-Yves a écrit:
Il n'y a pas d'ego qui disparaît, car pour qu'il disparaisse il faudrait qu'il soit réel... Mais cette parole ne doit jamais être dissociée de : "Lorsque l'on n'est pas réalisé (sur le plan spirituel), l'ego est bel et bien réel." Et si à ce stade on se place dans une utopie où l'on considère qu'il n'est pas réel, on est un peu comme celui qui, au pied d'une échelle, essaye de saisir le barreau le plus élevé plutôt que celui qui se trouve à sa portée... C'est une tentative vouée à l'échec bien sûr.

magnifique ! Sage
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par rirrou le Jeu 7 Fév 2013 - 9:19

le mirage existe mais il n'y a pas d'eau...? Very Happy sunny
avatar
rirrou

Messages : 241
Date d'inscription : 09/08/2012
Masculin Age : 46
Localisation : ardèche

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par Jean-Yves le Jeu 7 Fév 2013 - 10:02

Merci Tijani Smile Sage

rirrou a écrit:le mirage existe mais il n'y a pas d'eau...? Very Happy sunny

Smile Je ne sais pas... je crois que... Le mirage existe et qu'il y a pourtant... bel et bien de l'eau... et que ça dépasse l'entendement.

Mais, de toutes façons, les enseignements ne sont pas là, à mon sens, pour nous amener à comprendre la réalité, mais pour "l'incarner", pour la vivre. Je pense qu'ils ne sont réellement utiles que lorsque l'on veut "se mettre en chemin"; ils sont en quelques sortes "les moyens habiles" mis à disposition. Et ce qui est délicat, me semble-t-il, c'est que l'enseignement adapté à un certain stade d'ouverture intérieure est différent de celui d'un autre stade ; d'où la nécessité, je pense, de bien rester "référé à soi-même"... ce qui n'empêche pas de se remettre en question... et de prendre en considération les différents enseignements.

sunny
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par synthésis le Jeu 7 Fév 2013 - 10:18

Jean-Yves a écrit: "l'ego n'existe pas et cela implique que toute démarche serait inutile". Ce qui est faux bien sûr ! La réalité "l'ego n'existe pas" est la réalité d'un certain stade, d'un certain niveau de réalisation intérieure. Il est nécessaire, sans aucun doute, de vivre au niveau où l'on se trouve, dans l'authenticité, l’honnêteté avec soi-même, sinon on fausse la démarche, on se place dans une sorte de rêve.

Bonjour J-Y,

Juste une petite intervention car je surveille encore ce sujet très intéressant... Smile

Je suis pleinement en accord avec ce premier paragraphe que j'ai encadré. Notre réalité objective dépend de notre réalisation intérieure. Si nous ne pouvions vivre notre réalité d'une manière objective aucune vie ne serait possible. Il faut juste être conscient qu'elle est intemporelle (je voulais écrire impermanente) et vouée à se modifier au grès de notre évolution.

Jean-Yves a écrit:

Mais c'est intéressant de poser la question... Parce que dans ce qui semble le plus logique lorsque l'on est sur un chemin spirituel et que l'on entend dire que la structure individuelle (l'ego) est ce qui empêche le Soi d'être révélé, manifesté à notre niveau conscient, on a envie qu'il disparaisse, qu'il s'efface... C'est logique de raisonner ainsi, car s'il y a quelque chose au milieu de la route qui gêne notre passage, on va vouloir l'enlever pour pouvoir passer, c'est logique et ça marche pour n'importe quoi sauf dans le cas de l'ego.

Je pense ici que le problème à résoudre est celui de l'individualité. Il semblerait, selon ce que j'ai lu à ce propos, qu'opposer radicalement une individualité égotique à un "soi spirituel" absolu et impersonnel, soit un erreur. Le "soi" individuel peut très bien se substituer au "je" individuel. Comme je l'ai déjà écrit, il s'agit non pas de rejeter l'ego, mais l'égoïsme.

En fait, pourquoi devrions-nous rejeter l'ego si c'est lui qui nous permet de sentir qu'on existe? Comme tu le dis plus loin, à quoi cela sert-il d'essayer d'attraper la dernière marche lorsqu'on est en bas de l'échelle? Le "sentir d'Être" ou le sentir d'exister n'est pas à rejeter. Ce qu'il faut rejeter ce sont les notions d'égoïsme et de séparativité.

S'identifier au "soi spirituel" n'est pas gonfler son ego, pas du tout, c'est tout l'inverse. Au plus le "soi spirituel" (constitué de vérités pures impérissables) s'amplifie , et au plus on se fond dans l'Unité.

Cette théorie est la théorie de la vie. On se situe dans une logique de croissance spirituelle, et non dans une logique de mort de l'ego, qui, mal comprise, donne l'impression que nous devons nous acharner à ne devenir plus rien.

A moins que le but de certaines doctrines soit vraiment de mourir à soi-même au point que nous ne soyons plus rien, non pas en tant que "je" (égoïsme), mais plus rien en tant qu'individu. Si c'est le cas, j'aimerais bien que quelqu'un ici me le confirme clairement. J'avoue que c'est un point qui me chipote depuis longtemps et qui me motive encore à intervenir sur un forum.

Voilà J-Y, si tu pouvais un peu m'éclaircir les idées sur cette notion d'individualité, ça serait sympa. Ce que j'aimerais surtout comprendre, c'est qu'est-ce que les orientaux enseignent réellement? Je ne sais toujours pas s'il s'agit de "se vider" ou de "se remplir":
- "Vider l'ego", mais alors qu'est-ce que réellement cet ego.
- "Remplir l'Esprit", ou plutôt la conscience spirituelle (puisque l'Esprit est censé être neutre), mais la remplir de quoi?

Nous sommes d'accord que vouloir attraper la dernière marche de l'échelle, en étant intérieurement vide (ou partiellement plein), c'est tout simplement se suicider spirituellement.

Au plaisir de te lire
Synthésis sunny
*PS. Je réédite pour préciser que je voulais écrire "impermanente".





Dernière édition par synthésis le Jeu 7 Fév 2013 - 11:37, édité 1 fois

synthésis

Messages : 258
Date d'inscription : 27/07/2012
Masculin Age : 56
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par Totem le Jeu 7 Fév 2013 - 11:11

synthésis a écrit:
Jean-Yves a écrit: "l'ego n'existe pas et cela implique que toute démarche serait inutile". Ce qui est faux bien sûr ! La réalité "l'ego n'existe pas" est la réalité d'un certain stade, d'un certain niveau de réalisation intérieure. Il est nécessaire, sans aucun doute, de vivre au niveau où l'on se trouve, dans l'authenticité, l’honnêteté avec soi-même, sinon on fausse la démarche, on se place dans une sorte de rêve.

Bonjour J-Y,

Juste une petite intervention car je surveille encore ce sujet très intéressant... Smile

Je suis pleinement en accord avec ce premier paragraphe que j'ai encadré. Notre réalité objective dépend de notre réalisation intérieure. Si nous ne pouvions vivre notre réalité d'une manière objective aucune vie ne serait possible. Il faut juste être conscient qu'elle est intemporelle et voué à se modifier au grès de notre évolution.

Jean-Yves a écrit:

Mais c'est intéressant de poser la question... Parce que dans ce qui semble le plus logique lorsque l'on est sur un chemin spirituel et que l'on entend dire que la structure individuelle (l'ego) est ce qui empêche le Soi d'être révélé, manifesté à notre niveau conscient, on a envie qu'il disparaisse, qu'il s'efface... C'est logique de raisonner ainsi, car s'il y a quelque chose au milieu de la route qui gêne notre passage, on va vouloir l'enlever pour pouvoir passer, c'est logique et ça marche pour n'importe quoi sauf dans le cas de l'ego.

Je pense ici que le problème à résoudre est celui de l'individualité. Il semblerait, selon ce que j'ai lu à ce propos, qu'opposer radicalement une individualité égotique à un "soi spirituel" absolu et impersonnel, soit un erreur. Le "soi" individuel peut très bien se substituer au "je" individuel. Comme je l'ai déjà écrit, il s'agit non pas de rejeter l'ego, mais l'égoïsme.

En fait, pourquoi devrions-nous rejeter l'ego si c'est lui qui nous permet de sentir qu'on existe? Comme tu le dis plus loin, à quoi cela sert-il d'essayer d'attraper la dernière marche lorsqu'on est en bas de l'échelle? Le "sentir d'Être" ou le sentir d'exister n'est pas à rejeter. Ce qu'il faut rejeter ce sont les notions d'égoïsme et de séparativité.

S'identifier au "soi spirituel" n'est pas gonfler son ego, pas du tout, c'est tout l'inverse. Au plus le "soi spirituel" (constitué de vérités pures impérissables) s'amplifie , et au plus on se fond dans l'Unité.

Cette théorie est la théorie de la vie. On se situe dans une logique de croissance spirituelle, et non dans une logique de mort de l'ego, qui, mal comprise, donne l'impression que nous devons nous acharner à ne devenir plus rien.

A moins que le but de certaines doctrines soit vraiment de mourir à soi-même au point que nous ne soyons plus rien, non pas en tant que "je" (égoïsme), mais plus rien en tant qu'individu. Si c'est le cas, j'aimerais bien que quelqu'un ici me le confirme clairement. J'avoue que c'est un point qui me chipote depuis longtemps et qui me motive encore à intervenir sur un forum.

Voilà J-Y, si tu pouvais un peu m'éclaircir les idées sur cette notion d'individualité, ça serait sympa. Ce que j'aimerais surtout comprendre, c'est qu'est-ce que les orientaux enseignent réellement? Je ne sais toujours pas s'il s'agit de "se vider" ou de "se remplir":
- "Vider l'ego", mais alors qu'est-ce que réellement cet ego.
- "Remplir l'Esprit", ou plutôt la conscience spirituelle (puisque l'Esprit est censé être neutre), mais la remplir de quoi?

Nous sommes d'accord que vouloir attraper la dernière marche de l'échelle, en étant intérieurement vide (ou partiellement plein), c'est tout simplement se suicider spirituellement.

Au plaisir de te lire
Synthésis sunny




Sage
avatar
Totem

Messages : 341
Date d'inscription : 14/12/2012
Féminin Age : 62
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par ananie le Jeu 7 Fév 2013 - 12:14

Lama Denys Tendroup a écrit:L'ego est le " moi je ", ce sentiment d'exister comme un individu indépendant avec les relations qui dérivent de cette impression.
L'expérience d'ego est de vivre toute perception par rapport à cet objet observateur-sujet.
L'ego a une appétence fondamentale : un désir d'existence et de plaisir, qui se traduit en pulsions de possession, de rejet et d'indifférence. Ce fonctionnement se manifeste ainsi par des attitudes passionnelles d'attraction, de répulsion ou d'indifférence, développées face aux personnes, aux choses, ou aux situations auxquelles l'ego est confronté : " je " veux ce qui est bon, " je " ne veux pas ce qui est mauvais, " je " ne veut pas être exposé à ce qui m'est indifférent. Ces appétits de l'ego le font s'engager dans toutes sortes de lutte pour obtenir ce qui lui est agréable et éviter ce qui lui est désagréable.
Malheureusement et paradoxalement, au lieu d'aboutir à ses fins, sa lutte lui crée des désagréments, conditionnements et souffrances ! Ce fonctionnement de l'ego est notre conditionnement habituel dans lequel nous construisons notre propre souffrance.

Qu'est-ce que l'ego ?
Fondamentalement , l'ego n'est rien qu'une impression : ce sentiment que l'on a " d'être " et " d'avoir " un ego ne repose sur rien, c'est simplement une illusion. En effet, l'ego n'est pas " quelque chose " qui aurait une existence indépendante et autonome, c'est un processus dynamique qui, dans son fonctionnement, produit le sentiment d'individualité. C'est pourquoi l'ego est dit " vide d'existence propre " : cette impression n'existe que dans la combinaison des facteurs interdépendants qui la constituent.

La conception de l'ego
Les facteurs interdépendants qui constituent l'ego sont nombreux. Au départ, l'ego est une polarité sujet-objet dans laquelle, comme dans toute polarité, les deux pôles subsistent dans la relation qui les pose l'un par rapport à l'autre. Plus précisément, cette polarité qu'est l'ego se structure dans un processus de saisie, d'appréhension des expériences. En fait, l'esprit est fondamentalement une fonction cognitive dans laquelle vient se greffer la saisie de l'ego. Cette saisie constitutive de la polarité sujet-objet est une conception, une saisie conceptuelle. Ainsi, la conception conçoit le sujet et l'objet. Il est significatif de remarquer que " conception " exprime simultanément l'action de concevoir et celle de donner naissance. On pourrait dire : " le sujet se conçoit concevant l'objet qu'il conçoit " ! Il y a là matière à quelques paradoxes et méditations…
En tout cas, la conception est un processus qui pose le sujet et l'objet l'un par rapport à l'autre, dans la dualité sujet-objet. Cette saisie génère, au rythme de ses conceptions successives, des instants de conscience dualiste sujet-objet.
Ces instants se succèdent rapidement et font simultanément l'expérience de séries " d 'événements sujet " et " d'événements objet ". La fréquence élevée de ces événements donne l'impression d'une continuité du sujet et de continuité d'expérience, comme apparaît l'impression de mouvement continue du cinéma lorsque les images de la pellicule défilent suffisamment vite. C'est ainsi qu'apparaît l'impression de continuité du " moi-sujet " et de " ses expériences ". La " continuité-sujet ", n'ayant pas notion de la relation qui l'unit à la " continuité de ses expériences ", se vit comme indépendante.

L'impression d'ego individuel se développe, acquérant le sentiment d'être autonome et indépendant. Puis, elle s'identifie à une forme avec un nom, se dotant d'un sentiment d'identité. Le nom, ce label qui la désigne, parachève son impression d'exister et finit de réifier l'ego.
Tout ce processus constitue quelques aspects de la nature de la perception de l'ego. Décrit ainsi, cela paraît abstrait et théorique, mais c'est quelque chose qu'on découvre concrètement dans l'expérience de la méditation assise qui a ainsi un pouvoir libérateur des illusions de l'ego.

Non-violence du travail avec l'ego

Une mauvaise compréhension de la nature de l'ego peut nous faire considérer celui-ci comme un " ennemi " à détruire. Ce n'est pas la bonne attitude, d'abord parce qu'il n'y a pas à détruire quelque chose qui n'existe qu'illusoirement, mais simplement à reconnaître son illusion.
De plus, dans un tel combat, qui lutterait contre l'ego si ce n'est " moi, je " donc l'ego lui-même ? Cela reviendrait à essayer de terrasser son ombre. Plus son tente de nier l'ego ou de le combattre agressivement, plus on renforce son agitation et sa puissance. Il s'agit d'être réaliste :nier l'ego ou refuser d'avoir des passions serait illusoire.
Il ne s'agit donc pas de s'engager dans une lutte. Au lieu de résoudre les difficultés, cela les renforcerait ? mais de se réconcilier avec soi-même et d'accepter l'ego avec ses passions. Cette acceptation permet ensuite de travailler avec lui, et finalement, de le dépasser par la réalisation de sa nature.

Bien sûr, accepter l'ego et ses émotions ne signifie pas s'y complaire et abonder dans leur sens. La réconciliation avec soi-même, l'acceptation de l'ego, permet de travailler sur celui-ci. Il devient la matière première du travail non violent, non agressif, qu'est la méditation, celle-ci nous permettant de transformer nos attitudes passionnelles et finalement de les dissoudre.

Les cinq constituants de l'ego

Le Bouddha a enseigné la formation de l'ego à partir de ses cinq constituants, " skandha ", en sanscrit. On peut les expliquer comme cinq étapes. Avant la naissance de l'ego, au départ, l'esprit dans l'instant premier est le terrain fondamental de l'énergie pure non dualiste, sans connaisseur ni connu, ouvert et dégagé, sans centre, ni périphérie, comme l'espace.
La naissance de l'illusion est d'abord celle d'une différenciation : l'espace commence à être perçu, à exister comme quelque chose pour une observation qui le perçoit, une distinction naît. C'est le début de la scission sujet-objet, la naissance de la dualité. En fait, cette différenciation initiale peut se constituer par rapport à n'importe quel point de référence dans les domaines des différentes facultés sensorielles : visuelle, auditive, olfactive, gustative, tactile ou mentale. Cette référence première est appelée " forme ". C'est le premier stade de l'ego : le skandha de la forme.

Une forme visuelle est n'importe quelle représentation du domaine visuel, par exemple, l'espace indéfini mais distinct, ou un morceau d'espace délimité, un contour, une référence visible quelle qu'elle soit. Mais à ce niveau initial, c'est une expérience nue, dépouillée de concept et de tout jugement. C'est une vision toute simple et silencieuse. Une forme sonore serait une vibration avant que cette résonance ne soit reconnue, avant même que l'on ait pris par rapport à elle une position qualifiée, et avant qu'elle ait été nommée, identifiée, et qu'elle n'ait pris un sens particulier.

La seconde étape est ce qu'on appelle skandha de la sensation. Il s'agit d'une prise de position par rapport à l'expérience initiale de forme. Celle-ci est maintenant sentie comme positive, négative ou neutre. Il y a ainsi des sensations agréables, désagréables ou indifférentes. LA sensation est simplement ce positionnement, cette première impression.
La troisième étape fait intervenir l'identification. C'est-à-dire que la forme qui a été sentie est maintenant reconnue et un nom lui est donné : il y a " nomination " ou conceptualisation. La sensation prend alors un sens. C'est le skandha de la perception. A la quatrième étape, il y a une réaction devant cet objet identifié, devenu porteur d'un sens qui est suggère une action ou une réaction. Il s'instaure une relation avec cette forme sentie et identifiée. Cette relation est conditionnée par différentes tendances ou " facteurs mentaux " latents qui sont les éléments animant volonté et impulsions. C'est le skandha des formations mentales ou de la motivation.
Il y a ainsi une situation en laquelle une forme a été sentie, nommée, a acquis un sens, par rapport auquel prend place une réaction ou une action.
L'observateur, le témoin de la situation qui s'est ainsi mise en place, s'est développé et structuré dans les quatre premiers skandhas.
Sa fixation sur cette situation comme étant " son " expérience, finit de le solidifier. Il s'approprie complètement l'expérience, il en résulte un état de conscience pleinement constitué. L'ego est, et vit, dans le monde particulier qui s'est ainsi constitué et qui est devenu un état de conscience complètement organisé. C'est la cinquième étape, le skandha de la conscience.
Cette structuration de l'ego par la formation des cinq skandhas : forme, sensation, perception, motivation, et conscience, se répètent d'instant de conscience en instant de conscience.
Chacun de ses instants subsiste très brièvement puis disparaît, suivi par l'apparition d'un autre instant de conscience. A la fin de chacun de ses instants, il y a une sorte de dissolution ou de mort de l'ego et de ses constituants, et au début de chacun d'eux il y a agrégation, naissance de ceux-ci. Il y a ainsi en permanence agrégation et désagrégation de l'ego ; structuration, déstructuration et restructuration. Le phénomène se reproduit sans cesse. C'est ainsi que fonctionne l'ego. Et c'est ce processus de naissance et de mort qui constitue chaque instant de notre vie.
Source :
http://www.meditationfrance.com/spirituel/ego.htm

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par synthésis le Jeu 7 Fév 2013 - 13:14

ananie a écrit:...

Ouch... très très long et presque à côté de la question de fond.

En fait, ce long discours s'arrête là où il devrait commencer. Certes, nous avons là l'explication théorique de la construction de l'ego, mais je ne vois toujours pas quel problème pose cet ego à notre conscience/individualité spirituelle.

La conscience à laquelle se réfère ce Lama est celle mentale, c'est la conscience de soi, la représentation que l'on a de soi-même. Mais que fait-il de la conscience/individualité spirituelle? Ce qu'il ne dit pas c'est qu'en expérimentant et en se construisant l'ego fait de bonnes et de mauvaises expériences. En tout cas, il ne dit pas où mènent ces expériences. L'ego est ce qui permet à l'homme de connaître le juste et le faux, c'est à dire la Vérité.

Si la conscience spirituelle est constituée de Vérités pures, comment peut-elle se constituer sans un ego qui expérimente? Sans ego il n'y a aucun discernement possible et aucune construction d'une conscience spirituelle possible.

Si l'on tient à la vie, si l'on tient à participer à la vie telle que Dieu l'a conçue, nous devons conserver nos désirs altruistes et rejeter nos désirs égoïstes. Rejeter tous désirs quels qu'ils soient, c'est tout simplement rejeter la vie. Et pour avoir des désirs altruistes il faut une individualité altruiste, c'est à dire une conscience spirituelle individuelle!

Synthésis Smile




synthésis

Messages : 258
Date d'inscription : 27/07/2012
Masculin Age : 56
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par ananie le Jeu 7 Fév 2013 - 13:47

Synthésis a écrit:Ouch... très très long et presque à côté de la question de fond.
ça donne un peu l'impression d'être pris de haut ce genre de réflexion...

Sinon j'ai trouvé pour ma part que l'explication de Lama Denys donnait vraiment une définition profonde et complète de l'égo.

Et il me semble que tu n'as pas bien compris son point de vue, puisque tu dis beaucoup de choses sur ce qu'il a dit qui sont en complète contradiction avec ce qu'il dit.
Ou alors tu n'as pas tout bien lu.
Ce que je peux comprendre parce que effectivement, c'était un peu long. Désolé.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par rirrou le Jeu 7 Fév 2013 - 13:57

oui jean-yves je comprend.. en fait c'était pour rebondir sur le fait que le "moi" séparé, permanent, cristalisé tel une entité etc... n'existe pas.
l'illusion a lieu (le mirage fait son effet), mais le "moi" tel qu'on le conçoit n'existe pas (il n'y a pas d'eau)... désolé pour cette image à deux francs cinquante...!!! cherry

ananie,Lama Denys explique bien la chose, merci.
avatar
rirrou

Messages : 241
Date d'inscription : 09/08/2012
Masculin Age : 46
Localisation : ardèche

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par synthésis le Jeu 7 Fév 2013 - 14:26

ananie a écrit:
Synthésis a écrit:Ouch... très très long et presque à côté de la question de fond.
ça donne un peu l'impression d'être pris de haut ce genre de réflexion...

Sinon j'ai trouvé pour ma part que l'explication de Lama Denys donnait vraiment une définition profonde et complète de l'égo.

Et il me semble que tu n'as pas bien compris son point de vue, puisque tu dis beaucoup de choses sur ce qu'il a dit qui sont en complète contradiction avec ce qu'il dit.
Ou alors tu n'as pas tout bien lu.
Ce que je peux comprendre parce que effectivement, c'était un peu long. Désolé.

Question Mais justement, je ne dis absolument rien de ce qu'il dit. J'ai dit que ce discours s'arrête là où il devrait commencer.

La constitution de l'ego est la première étape dans la construction de la conscience. Et toute l'explication de ce Lama, qui est excellente de surcroît (ne te méprends pas sur ce que je veux dire), se limite à la première étape. La deuxième étape c'est la construction de la conscience spirituelle individuelle.

Donc, la question se situe au niveau de la conscience spirituelle vraie et individuelle. Ou ce Lama n'y croit pas, et j'aurai finalement la réponse à la question que je me pose depuis des années, ou il y croit, et ce n'est pas dans ce texte qu'il en parle.

Comprends-tu pourquoi j'ai écrit que ça ne répondait pas à la question de fond?

Synthésis Smile

synthésis

Messages : 258
Date d'inscription : 27/07/2012
Masculin Age : 56
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par Hirloe le Jeu 7 Fév 2013 - 14:40

Ananie a écrit:Ce que je peux comprendre parce que effectivement, c'était un peu long. Désolé.

En même temps, je ne vois pas comment il serait possible d'expliquer tant de choses en moins de mots... Le lama est d'une concision remarquable ! Son explication est limpide et lumineuse. Merci
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par rirrou le Jeu 7 Fév 2013 - 14:56

bonjour Synthésis Smile

tu dis:

"Ou ce Lama n'y croit pas, et j'aurai finalement la réponse à la question que je me pose depuis des années, ou il y croit..."

le truc il est là, ou on parle de croyance (chacun est libre bien entendu) ou on parle de faits vérifiables comme le fait ce Lama comme d'autres car lui même étant bouddhiste, observe une des premières choses qu'a dit bouddha: "...ne croyez pas ce que je vous dis parce que c'est moi qui le dis mais doutez et vérifiez par vous même et ainsi vous ne parlerez pas en mon nom..." ce lama n'est pas dans la croyance de ce qu'il dit, il décrit ce qu'il voit. croire, c'est autre chose, croire, du peu que j'entrevois, est dans le champ de la pensée mais ça n'est pas le sujet... sunny
avatar
rirrou

Messages : 241
Date d'inscription : 09/08/2012
Masculin Age : 46
Localisation : ardèche

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par ananie le Jeu 7 Fév 2013 - 14:59

Synthésis a écrit:Donc, la question se situe au niveau de la conscience spirituelle vraie et individuelle. Ou ce Lama n'y croit pas, et j'aurai finalement la réponse à la question que je me pose depuis des années, ou il y croit, et ce n'est pas dans ce texte qu'il en parle.

Comprends-tu pourquoi j'ai écrit que ça ne répondait pas à la question de fond?
D'accord je comprends.
Tout de suite quand on m'explique au lieu de me prendre de haut, ça marche mieux. Very Happy

Donc la réponse est : les bouddhistes (quels qu'ils soient puisque c'est l'enseignement de base du Bouddha et donc de toutes les formes de bouddhisme) ne croient pas à la conscience spirituelle vraie et individuelle.
Pour eux c'est une autre illusion de l'égo.

Cependant pour eux construire une conscience individuelle stable et relativement équilibré est une étape importante, avant de s'en libérer.
C'est donc pour eux la première étape et non la deuxième.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par Greenman le Jeu 7 Fév 2013 - 15:14

Synthesis,

Je comprend qu Ananie ai l impression que tu deconsideres la citation du Lama.
En effet, ce que dit denis deundrup n est pas que le 1er etage, c est le tout, c est profond, car, s agissant d un lama, il ne croit bien evidemment pas a une conscience individuelle spirituelle separee, ca ne veut rien dire pour un bouddhiste, pas plus que pour un taoiste ou un advaitiste.
Quand l ego s efface pour un bouddhiste, ce n est pas pour remplacer cette illusion par une autre illusion de personnalité separee, fut elle spirituelle. L individualité pour un non dualiste, c est juste une couche "energetique" d illusions, de canalisations karmiques superposées sur la Conscience universelle, en la particularisant et en la limitant un certain temps, le temps d effacer le karma et les illusions. Quand on efface l ego, on ne cree pas un individu superieur, on laisse simplement passer l intuition divine, l inspiration universelle, on se fond dans le tout.

Ainsi, ce que donnent les experiences bonnes ou mauvaises, ce sont des illusions aussi, ce que donnent le juste et le mal, ce sont des illusions aussi, car cela ne represente que des données relatives, donc non absolues, donc illusoires. C est pour ca que le lama n en parle pas, ce n est pas un oubli, c est qu une fois qu il a dit que l ego est illusion, il a tout dit , y compris que les fruits de l ego sont illusions aussi. C est logique. Et ce n est pas le petit ego non plus qui amène a la realite divine, car une illusion ne saurait mener a une realité. Si on atteint la realité, c est que c est la Realité ultime et divine qui aura effacé les illusions, rien d autre...





_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 52
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par Greenman le Jeu 7 Fév 2013 - 15:35

Une precision sur ce dernier point :
Il est bien clair aussi que dans cette metaphysique, quand nous produisons des actes qui nous portent vers Dieu ou la Realité, ces actes ne viennent pas de l ego mais de l univers, de Tout, de Dieu. (c est deja une ouverture interieure).
Et des grands philosophes occidentaux, tel Heidegger par exemple, disent la meme chose, que l acte vient d une conscience harmonieuse universelle qui depasse l individualité de surface.
(mais bon, il aimait le bouddhisme, ce philosophe, je triche un peu, là Very Happy )

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 52
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par Hirloe le Jeu 7 Fév 2013 - 15:46

Synthésis a écrit:La deuxième étape c'est la construction de la conscience spirituelle individuelle.
Donc, la question se situe au niveau de la conscience spirituelle vraie et individuelle.

Greenman a écrit:C est pour ca que le lama n en parle pas, ce n est pas un oubli, c est qu une fois qu il a dit que l ego est illusion, il a tout dit

Hello Synthésis,

Voici une autre façon d'envisager cette notion de conscience dans le bouddhisme :
http://www.dailymotion.com/video/x523wc_la-notion-de-conscience-dans-le-bou_news#.URPH6B1dP2M
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ego spirituel ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 21 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum