L'insaisissable Mollah Nasr Eddin Hodja

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'insaisissable Mollah Nasr Eddin Hodja

Message par Le_Chat le Lun 2 Juil 2012 - 19:09

Nasrudin avait acheté une baignoire et l'avait installée dans son jardin au bas duquel coulait une rivière.
Un de ses amis le trouva en train d'aller chercher frénétiquement de l'eau à la rivière pour remplir la baignoire qui, par ailleurs, n'étant pas bouchée, se vidait par le fond.
- Nasrudin, ne vois-tu pas que la baignoire n'est pas bouchée et que l'eau s'écoule dans la poussière ? Pourquoi gâcher ainsi cette eau ?
- C'est que je veux remplir la baignoire, dit Nasrudin, en continuant ses allées et venues frénétiques vers la rivière.
Bientôt, la baignoire déborda, car Nasrudin la remplissait plus vite qu'elle ne se vidait. Pourtant ce dernier alla chercher un nouveau sceau d'eau qu'il jeta sur la baignoire déjà pleine. Celle-ci déborda sur ses pieds et éclaboussa son ami.
- Hé Nasrudin ! Ne vois-tu pas que la baignoire déborde et que je suis trempé par ta faute ?
- Et toi, rends-toi compte ! Si je ne vois pas que l'eau s'écoule par le bas, comment pourrais-je voir que la baignoire déborde par le haut ?


Quatre garçons vinrent trouver Nasrudin et lui dirent :
- Nous ne pouvons pas partager des noix équitablement entre nous. Voulez-vous nous aider ?
- Voulez-vous le partage de Dieu ou celui du commun des mortels ? leur demanda Nasrudin.
- Le partage de Dieu, répondirent-ils.
Nasrudin ouvrit le sac et donna deux poignées de noix à l'un des garçons, une poignée à un autre, deux noix au troisième et une noix au quatrième.
- Qu'est-ce que c'est que cette distribution ? s'exclamèrent les enfants.
- C'est la manière divine, rétorqua Nasrudin. Il donne beaucoup à certains, peu à quelques-uns et rien à d'autres. Si vous aviez choisi la manière des hommes, j'aurais fait un partage équitable.


Un voisin du Mullah Nasrudin était venu le voir pour lui conter ses malheurs. Il semblait visiblement bien attristé par ce qui lui était arrivé dernièrement, des problèmes divers et variés auxquels s'ajoutaient des inquiétudes sur la marche du monde.
Nasrudin, assis sur le banc à côté de son voisin, écoutait patiemment, sans un mot.
Soudain, alors que son voisin continuait de se lamenter sur son sort, le visage de Nasrudin s'éclaira :
- Voisin, tu aimerais pouvoir être dégagé du besoin de travailler pour nourrir ta famille ?
- Oui, dit le voisin qui venait de se plaindre du temps passé en voyages pour vendre ses marchandises.
- Voisin, tu voudrais pouvoir rester faire la sieste à l'ombre d'un arbre frais quand tu le souhaites ?
- Oui, fit le voisin avec un visage qui commençait à s'éclairer.
- Voisin, tu voudrais pouvoir passer ton temps à jouer ou à te détendre sans rendre de comptes à personne ?
- Oh oui ! fit le voisin qui commençait de reprendre espoir.
- Voisin, tu voudrais que l'on te donne de l'affection seulement quand tu viens en chercher, sans rien te demander en retour ?
- C'est bien cela Nasrudin ! Que tu es clairvoyant ! dit le voisin avec ardeur.
Nasrudin se leva d'un bon et se mit à courir en direction du village. Le voisin se leva du banc sur lequel il était assis et héla Nasrudin avant qu'il ne soit trop loin.
- Mais Nasrudin, où vas-tu ?
- Je cours à la mosquée pour prier Allah de te transformer en chat !
avatar
Le_Chat

Messages : 347
Date d'inscription : 05/06/2012
Masculin Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'insaisissable Mollah Nasr Eddin Hodja

Message par Le_Chat le Lun 2 Juil 2012 - 19:24

Celle là est pas mal, je l'ai trouvée sur spiritpartage

Le Mulla, perdu dans ses réflexions, descendait la rue du village lorsque des garnements se mirent à lui jeter des pierres. L'attaque l'avait pris au dépourvu. Et il n'était pas homme à leur en imposer. " Arrêtez, et je vous dirai un secret ! leur cria-t-il.
- D'accord, dis-le nous, ton secret ! Mais pas de philosophie !
- L'Emir offre un festin à tous ceux qui se présenteront au palais."
Les gamins s'éloignèrent en courant vers la demeure de l'Emir tandis que Nasrudin s'animait peu à peu à l'idée des mets raffinés et des plaisirs de la fête...
Levant les yeux, il vit les enfants disparaître dans le lointain. Brusquement il releva ses robes et se mit à courir sur leurs traces. " Je ferais mieux d'y aller voir, dit-il haletant : après tout, c'est peut-être vrai !... "

edit:On demanda un jour au Mullah Nasrudin :
- Nasrudin, est-ce que certains de tes étudiants sont déjà parvenus à l'illumination ?
- Bien sûr. Beaucoup d'entre eux, répondit Nasrudin.
- Mais comment peux-tu en être certain ?
- C'est facile. Ils ont cessé de me suivre et de suivre quiconque, ils ont cessé de parler sans cesse de «maîtres», d'«enseignements», de «spiritualité» et autres choses du même genre, et ils poursuivent leurs vies libres des peurs et des faux-semblants.
avatar
Le_Chat

Messages : 347
Date d'inscription : 05/06/2012
Masculin Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'insaisissable Mollah Nasr Eddin Hodja

Message par tijani le Lun 2 Juil 2012 - 21:34

Smile
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'insaisissable Mollah Nasr Eddin Hodja

Message par lounaaa le Mer 4 Juil 2012 - 20:52

cheers les histoires de nasredine hodja!!! I love you I love you I love you

Un jour, un ami de Nasredine Hodja essaya de le persuader que le monde appartenait à ceux qui se levaient tôt. Et pour le convaincre, il lui raconta comment, le matin même, il avait trouvé une pièce d'or sur la route.
- Tu vois, lui dit-il, si je n'avais pas été celui qui s'était levé le plus tôt, c'est quelqu'un d'autre qui aurait profité de l'aubaine !
- Mais enfin, répondit Nasredine, ne comprends-tu pas que cette pièce a été perdue par quelqu'un qui s'est levé encore plus tôt que toi ?


Un jour, on demanda à Nasredine Hodja de montrer son nez. Il montra sa nuque à la place, et quand on lui demanda pourquoi, il répondit que pour vraiment apprécier quelque chose, il fallait surtout connaître son contraire...


Un jour, Nasredine Hodja marchait tranquillement avec, à côté de lui, son fils monté sur l'âne. Deux hommes passèrent à ce moment.
- Non mais regardez ça, dit l'un d'eux, voyez comment on éduque les enfants de nos jours : le jeune profite de l'âne alors que le vieil homme s'épuise à marcher !
Ayant entendu cela, Nasredine et son fils échangèrent leurs places. Quelques minutes plus tard, ils croisèrent à nouveau deux passants.
- Quelle honte, dit l'un d'eux, ce père indigne est tranquillement sur son âne alors que son pauvre fils est obligé de marcher à grands pas pour rester à sa hauteur !
Nasredine et son fils décidèrent alors de s'installer tous les deux sur l'âne. Un groupe de trois femmes ne tarda pas à croiser leur route.
- C'est terrible, dit l'une d'elles, cette bête va bientôt mourir sous le poids de ces deux fous !
Cette fois, Nasredine et son fils se mirent à marcher tous les deux à côté de l'âne.
- Idiots ! s'exclama un autre passant. Pourquoi marchez-vous sous cette chaleur alors que vous avez votre âne pour vous porter ?
Ne sachant plus que faire, le père et le fils rentrèrent chez eux.
- Tu vois, dit Nasredine à son fils, n'hésite pas à agir comme tu l'entends, puisque de toute façon tu ne réussiras jamais à plaire à tout le monde !

sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'insaisissable Mollah Nasr Eddin Hodja

Message par Le_Chat le Mer 4 Juil 2012 - 21:03

La dernière est très vraie Smile
avatar
Le_Chat

Messages : 347
Date d'inscription : 05/06/2012
Masculin Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'insaisissable Mollah Nasr Eddin Hodja

Message par lola83 le Mer 4 Juil 2012 - 21:08

c'est bien vrai :on ne plait jamais à tout le monde !

mais si on plait à Dieu , quel bonheur !
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'insaisissable Mollah Nasr Eddin Hodja

Message par Le_Chat le Ven 6 Juil 2012 - 17:46



Un voleur s'est introduit chez Djeha-Hodja Nasreddin. Il fouilla partout sans rien trouver, jusqu'au moment où il ouvrit l'armoire de la chambre et y trouva Hodja.
- Que fais-tu là, lui demanda t-il, je te croyais au marché ! Tu vois, j'avais soif et je suis entré juste pour me désaltérer
- Je sais que tu es un voleur, lui dit Hodja. Dès que je t'ai entendu, je me suis caché, tellement j'avais honte.
- Honte de quoi ?
- Honte … qu'il n'y ait rien à voler chez moi

Nasreddin avait enfourché son âne à l'envers. Les villageois se mettent à le suivre pour lui demander la raison. Il leur répond : « Si je le monte normalement, je vous tourne le dos, et cela ne se fait pas.Si vous marchez devant moi, c'est vous qui me tournez le dos et c'est impoli.C'est pourquoi, j'ai choisi de monter ainsi sur mon âne : je suis certes toujours devant, mais au moins je ne vous tourne pas le dos ! »

Nasreddin sort sur le pas de sa porte en tenant une cruche, mais se rendre à la fontaine par cette chaleur est une corvée. Il avise une petite fille qui passe par-là et lui demande d’aller lui chercher de l’eau.
-Surtout ne casse pas la cruche, lui recommande-t-il et là-dessus lui donne une paire de gifles.
La petite se met à pleurer et son voisin qui a vu la scène, est furieux d’une telle brutalité :
- Qu’Allah te maudisse, Nasreddin ! Il n’y a pas d’être plus vil que toi !
- Dis-moi, toi qui fais le censeur : à quoi servent les gifles quand la cruche est cassée ?

Nasreddin Hodja décide d’offrir à Tamerlan (chef des Huns) quelques figues de son jardin pour se concilier ses bonnes grâces. Le Hodja ignore à quel point le Tartare a ces fruits en horreur.
A peine Nasreddin les lui a-t-il donné que Tamerlan en prend une bien mûre et la lui lance au visage.
- Allah est grand ! s’exclame Nasreddin sans broncher, quoiqu’il soit tout couvert du jus et de la chaire éclatée.
Agacé Tamerlan en prend une autre et recommence.
- Grâces te soient rendues, Allah !
Et Nasreddin a l’air aussi content que si on lui annonçait une livraison de halva.
- Arrête, fils de chacal ! cria Tamerlan exaspéré. As-tu fini de rendre aussi stupidement grâce au ciel ? Tu ne vois pas dans quel état j’ai mis ta tête et ton turban ?
- Je comprends ta surprise, ô mon maître, mais quand je pense que j’ai failli t’apporter des melons !

Un voisin que Nasreddin apprécie peu était venu lui demander de prêter son âne. Hodja dit que l'animal n'était pas à l'étable. Juste à ce moment-là, l'âne commença à braire.
- N'as-tu pas honte de mentir ! se scandalisa le voisin.
- Il est possible que je mente. Mais c'est étrange que, toi, tu croies mon âne plutôt que moi !
source: http://nasreddinhodja.blogspot.fr
avatar
Le_Chat

Messages : 347
Date d'inscription : 05/06/2012
Masculin Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'insaisissable Mollah Nasr Eddin Hodja

Message par christian8 le Jeu 12 Juil 2012 - 13:45

ah!ah!ah! bravo!

christian8

Messages : 65
Date d'inscription : 15/05/2012
Masculin Age : 61
Localisation : languedoc roussillon 34

http://orgonites-orgone.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'insaisissable Mollah Nasr Eddin Hodja

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum