Le perfectionnisme

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le perfectionnisme

Message par Hermann le Jeu 10 Nov 2011 - 19:20

Que recouvre exactement la notion de perfectionnisme ?

Je pose la question car j'ai l'impression que de plus en plus de gens s'estiment perfectionnistes, sans que cette notion soit explicitée, semblant simple et évidente.
A vrai dire, je ne connais pas grand monde qui ne se dise pas perfectionniste (moi y compris), bien souvent pour justifier certains comportements, certains excès, certaines failles. Ou qui l'annoncent comme un défaut, tout en pensant en réalité que c'est une qualité.

Très peu s'interrogent sur la signification de ce perfectionnisme, et sur ses tenants et aboutissants.
De plus, ce perfectionnisme s'exerce dans des domaines très variés, ça recoupe rarement la même chose d'une personne à l'autre. Tel sera perfectionniste pour ses tenues vestimentaires, tel autre pour l'orthographe, tel autre dans son travail (là c'est sans doute le plus courant, mais aussi le plus vaste), etc.
C'est un peu comme la notion de "passionné". De plus en plus de gens se déclarent passionnés, mais si on leur demande par quoi ils sont passionnés, ou ce qu'ils veulent dire par là, ils répondent bien souvent "je ne sais pas, je suis passionné, c'est tout".

Mais qu'est-ce que le perfectionnisme, finalement ?
Un désir de donner le meilleur de soi-même ? Ou une volonté que les autres et les choses soient parfaits ?
Et cette notion de perfection ne consiste-t-elle pas en réalité à vouloir que les choses soient exactement telles qu'on voudrait qu'elles soient, qu'on se les imagine mentalement ? Donc une non-acceptation de ce qui est.

Et qu'est-ce qui sous-tend le perfectionnisme en tant que moteur pour se dépasser, parfois de manière excessive et vaine, voire dangereuse ? Peur de ne pas être à la hauteur, d'être jugé par les autres, pas aimé, pas accepté, ou jugé par soi-même ? Ou autre chose ?
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Chrysoprase le Jeu 10 Nov 2011 - 20:04

je poserais une autre question: "est ce que le perfectionnisme n'est pas l'apanage de l'égo?"

Zorro j'avais trop envie de mettre cet émoicone quelque part alors je le fais là!!!
avatar
Chrysoprase

Messages : 329
Date d'inscription : 05/11/2011
Féminin Age : 36
Localisation : in my body

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Hermann le Jeu 10 Nov 2011 - 20:09

Oui, bonne question, les exigences de "perfection", et la non-acceptation de la réalité proviennent sans doute de l'ego.

Hahaha ! L'occasion fait le larron.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par ananie le Jeu 10 Nov 2011 - 20:39

Pour ma part je trouve que tu as donné toutes les réponses que j'aurai pu mettre Hermann.
En mode égo : non acceptation de ce qui est, insatisfaction permanente. Désir de ne pas être critiqué (parce que l'on confond amour et valorisation).
En mode lumière : désir de s'appliquer pour être présent à ce que l'on fait et le faire de la meilleure et de la plus belle manière possible, comme si c'était un présent à la vie que l'on aime, tout en lâchant prise sur le résultat.

Un autre élément de réponse ici :
http://www.forumspirituel.fr/t59-ou-est-le-parapluie#891
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Hermann le Jeu 10 Nov 2011 - 20:51

ananie a écrit:
En mode lumière : désir de s'appliquer pour être présent à ce que l'on fait et le faire de la meilleure et de la plus belle manière possible, comme si c'était un présent à la vie que l'on aime, tout en lâchant prise sur le résultat.
Justement, je pense que le perfectionnisme, même dans sa version donner le meilleur de soi-même (ou plutôt, vouloir faire le mieux possible), est très différent de la conscience professionnelle (par exemple), ou plus largement du désir de bien faire, de la satisfaction d'accomplir sa tache.
Il s'agit non pas de faire bien, mais de faire mieux, le mieux possible. Et ce qui est visé est non pas la satisfaction de bien faire dans le moment présent, mais le résultat. Un résultat qu'en général on a déjà en tête au départ, plus ou moins précisément.

Tiens ça me fait penser à l'accord toltéque "Fais toujours de ton mieux."
Mais là il s'agit de faire le mieux possible, non pas dans l'absolu, mais en fonction de notre personnalité, de nos capacités, de notre état du moment, des circonstances.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par ananie le Jeu 10 Nov 2011 - 20:56

Hermann a écrit:Il s'agit non pas de faire bien, mais de faire mieux, le mieux possible. Et ce qui est visé est non pas la satisfaction de bien faire dans le moment présent, mais le résultat. Un résultat qu'en général on a déjà en tête au départ, plus ou moins précisément.
Tout dépend du sens que l'on donne aux mots je crois.
Certains parlent de perfectionnisme en ces termes, d'autres comme de faire pour le mieux dans l'instant présent sans se prendre la tête avec le résultat.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Marie le Jeu 10 Nov 2011 - 20:58

[quote="ananie"] Désir de ne pas être critiqué (parce que l'on confond amour et valorisation).


Peux-tu développer un peu stp ?
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par air le Jeu 10 Nov 2011 - 21:04

Ça m'énerve cette "mode" de se dire perfectionniste, car moi j'en suis un, un vrai de vrai, et je n'ai plus le droit de le dire parce que ça fait "téléphoné" en entretien professionnel Rouleau

J'ai mis 5 ans à terminer ma thèse de doctorat, perfectionnisme...

Je compose de la musique et ai le plus grand mal à terminer les morceaux que je compose, perfectionnisme... Je recommence continuellement certains passages ou certains instruments.

Le perfectionniste n'est jamais complètement satisfait de son travail, il est capable d'y revenir encore, et toujours. C'est une attitude vaine c'est certain, mais aussi une marque de respect pour autrui. Dans le travail par exemple, cela permettra à ceux qui prendront votre succession un jour d'avoir une "base propre" et de ne pas devoir passer une grande partie de leur temps de travail, planifié sur des tâches nouvelles, à finir d'anciennes tâches qui ont été bâclées par leurs prédécesseurs.

En corollaire, le perfectionniste est souvent difficile envers le travail d'autrui et jamais vraiment satisfait. Après, selon qu'il soit diplomate ou non, il l'exprimera cette insatisfaction ou la gardera pour lui.

Certains personnages célèbres sont connus pour avoir été des perfectionnistes, donc il ne faut pas non plus en faire une "maladie", on peut parvenir à sortir des résultats un jour malgré tout lol!.
Je pense notamment à Flaubert.

sunny
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Hermann le Jeu 10 Nov 2011 - 21:13

air a écrit:Ça m'énerve cette "mode" de se dire perfectionniste, car moi j'en suis un, un vrai de vrai, et je n'ai plus le droit de le dire parce que ça fait "téléphoné" en entretien professionnel Rouleau

J'ai mis 5 ans à terminer ma thèse de doctorat, perfectionnisme...
Tout pareil Airinou !
Tout comme cette mode de se dire passionné dans le vide.
lol! Moi ça fait 12 ans que je suis sur la mienne, j'arrive pas à m'arrêter.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par air le Jeu 10 Nov 2011 - 21:43

air a écrit:[...] mais aussi une marque de respect pour autrui. Dans le travail par exemple, cela permettra à ceux qui prendront votre succession un jour d'avoir une "base propre" et de ne pas devoir passer une grande partie de leur temps de travail, planifié sur des tâches nouvelles, à finir d'anciennes tâches qui ont été bâclées par leurs prédécesseurs.
Le perfectionniste va chercher à justifier son perfectionnisme à tout prix lol!

J'ai réfléchi à ce que je viens d'écrire, ce n'est pas du perfectionnisme mais de la conscience professionnelle... Pas besoin que tout soit parfait pour que nos successeurs puissent travailler sereinement, il suffit que ça soit correct et terminé...

avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Hermann le Jeu 10 Nov 2011 - 21:45

lol! J'osais pas le dire mais c'était gros. C'est mignon.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Sophie le Jeu 10 Nov 2011 - 22:38

Le perfectionnisme je l'ai souvent ressenti sur le plan spirituel, jusqu'à cette espèce de contradiction interne, de tomber dans l'ego parce qu'on veut justement trop éviter d'être dans l'ego.

Pour moi, le perfectionnisme va de pair avec un manque d'humilité (ce qui est différent du quatrième accord toltèque "faire de son mieux", qui est justement le fait de reconnaître son mieux à un instant T et de ne pas vouloir absolument faire mieux que son propre mieux pour une reconnaissance ou de la fierté).

C'est une forme d'exigence et de tentative de contrôle sur ce que l'on fait, et même plus loin, sur la manière dont les autres vont le percevoir.

Pour moi, dans le travail que j'ai pu faire là-dessus, le passage du "faire de son mieux" au perfectionnisme est une espèce de basculement que l'on peut percevoir en faisant attention, en écoutant le mouvement de son énergie.
Quand on commence à basculer dans le perfectionnisme, en général il commence à y avoir une déperdition d'énergie, et un déséquilibre entre l'énergie que l'on met dans son action et le résultat que l'on peut constater.
Je pense qu'on a chacun des signaux personnels pour repérer le mouvement de sa propre énergie, pour ma part je sais que quand je fais un truc et que je commence à me sentir débordée (pensées du genre "j'y arriverai jamais", "c'est trop de boulot" etc...), c'est parce que je suis en train de basculer dans le perfectionnisme.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par ananie le Ven 11 Nov 2011 - 7:46

[quote="Marie"]
ananie a écrit: Désir de ne pas être critiqué (parce que l'on confond amour et valorisation).

Peux-tu développer un peu stp ?
Merci pour l'idée de sujet Very Happy

Maina a écrit:Quand on commence à basculer dans le perfectionnisme, en général il commence à y avoir une déperdition d'énergie, et un déséquilibre entre l'énergie que l'on met dans son action et le résultat que l'on peut constater.
Je pense qu'on a chacun des signaux personnels pour repérer le mouvement de sa propre énergie, pour ma part je sais que quand je fais un truc et que je commence à me sentir débordée (pensées du genre "j'y arriverai jamais", "c'est trop de boulot" etc...), c'est parce que je suis en train de basculer dans le perfectionnisme.
Oui tout est une histoire de nous nuire et nuire aux autres ou pas.
Pour ma part j'aime bien être très appliqué quand je fais quelque chose. Ma compagne me le dit souvent, même quand je fais la vaisselle, la cuisine ou autre... il parait que je suis très concentré.
Quand je fais quelque chose, j'aime qu'il y ait une certaine beauté dans le résultat (beauté dans tous les sens du terme). Par contre quand j'ai fais les choses jusqu'au bout comme j'avais envie de les faire, je suis souvent satisfait et heureux du résultat.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par air le Ven 11 Nov 2011 - 10:06

Oui, c'est très agréable de faire bien les choses et jusqu'au bout, il y a un fort sentiment de satisfaction...

sunny
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Chrysoprase le Ven 11 Nov 2011 - 10:31

Et bien de mon côté je ne suis pas une perfectionniste, et c'est un peu dommage pour certaines chose. J'aimerais beaucoup être plus attentive, et en effet il y aurait comme quelque chose de l'ordre du respect de l'autre à faire les choses plus consciemment.

J'imagine qu'il y a une juste milieu entre être une rêveuse inattentive, et être dans un rigidité pour avoir la perfection. Je conçois bien se dont parle ananie, déjà être là dans l'instant présent et faire de son mieux.

donc je me soigne pour aller vers cette conscience Very Happy
avatar
Chrysoprase

Messages : 329
Date d'inscription : 05/11/2011
Féminin Age : 36
Localisation : in my body

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Marie le Ven 11 Nov 2011 - 13:03

Je ne suis pas perfectionniste non plus, mais parceque je privilégie souvent la rapidité au "fignolage" . Embarassed

Bon, mais j'assume ça quand même, bien qu'en vous lisant je me dis "je peux sûrement mieux faire" .Smile
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Hermann le Ven 11 Nov 2011 - 13:27

Moi le problème c'est que je me fixe des objectifs trop hauts, démesurés.
Et je m'épuise à tenter de les atteindre.
Malgré moi, comme si c'était plus fort que moi.

Si je prends l'exemple de ma thèse de doctorat et autres recherches historiques, c'est gratiné.
J'ai cherché toutes les sources historiques possibles, dans tous les endroits possibles, tous les fonds possibles, tous les documents et publications possibles, même quand il y avait une chance sur 100 qu'il y ait ne serait-ce qu'une allusion quelconque m'intéressant quelque part.
J'ai remué les archives de plusieurs dizaines de dépôts d'archives et bibliothèques historiques dans tout le quart Nord-Est de la France, même chez des particuliers dans des châteaux.
J'ai parcouru des dizaines de milliers de parchemins et des centaines de manuscrits, retranscrit et traduit des centaines de textes et résumé des milliers, datant de plusieurs siècles différents, entre le XIe et le XVe, et parfois jusqu'au XVIIIe.
J'ai lu ou au moins parcouru des centaines d'ouvrages et articles, des dizaines de thèses inédites.
J'ai cherché des références dans des milliers de pages Internet.
Je ne néglige jamais aucune piste, je cherche à approfondir le plus possible, chaque aspect, chaque point de détail, à aller le plus loin possible. Je formule toutes les hypothèses possibles et cherche à les vérifier. Ça peut mener loin vu que c'est très ramifié et labyrinthique, une idée en amène une autre ou plusieurs autres.
En plus c'est parfois frustrant, j'ai souvent des intuitions, mais il n'est pas toujours possible de prouver leur véracité de manière irréfutable par le raisonnement et des preuves concrètes.
Je valide ou invalide tous les travaux historiques qui auraient pu aborder chaque moindre détail de mes recherches, depuis le XIXe siècle.
Quand je rédige je cherche à faire un texte parfait, sans aucune faute, pas la moindre erreur typographique. Bien structuré, bien hiérarchisé, équilibré, fluide, vivant, agréable à lire, avec une progression, presque un effet de suspense. En indiquant des références précises et exactes pour chaque point, et en respectant toutes les diverses normes en vigueur, qui parfois changent.

Bref, un travail de fourmi, qui nécessite de grosses dépenses d'énergie et de temps pour finalement pas grand chose, et mène à l'épuisement, à la frustration, au doute, à l'angoisse. Laughing
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Marie le Ven 11 Nov 2011 - 13:42

Le résultat à lire doit être bon voire très bon, même si toi tu n'en es pas satisfait.Smile
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Hermann le Ven 11 Nov 2011 - 13:46

Merci, oui voilà, tout à fait, c'est surtout ça le problème !
Et le problème c'est aussi de réussir à s'arrêter, plutôt que de vouloir aller toujours plus loin, sans fin. Laughing
Quand je relis un article que j'ai écrit, je m'aperçois que j'aurais pu faire mieux, ajouter des choses, affiner, que depuis j'ai trouvé des éléments qui auraient permis de le rendre meilleur et plus complet, mais c'est trop tard, de toute façon il faut bien finir à un moment même si ce n'est pas parfait, et ça ne le sera jamais.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par caravete le Ven 11 Nov 2011 - 14:42

Le perfectionniste essaye d'arriver à la perfection.
Or, nous sommes tous sur Terre pour évoluer.
Si nous atteignons la perfection, nous ne pourrons plus évoluer...
La perfection n'est donc pas une notion terrestre !
La seule chose, à mon avis, est qu'il faut faire de notre mieux, pour faire quelque chose de très bien.
Love
avatar
caravete

Messages : 3
Date d'inscription : 11/11/2011
Masculin Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Sophie le Sam 12 Nov 2011 - 9:47

La seule chose, à mon avis, est qu'il faut faire de notre mieux, pour faire quelque chose de très bien.

J'aime bien cette phrase, qui résume dans la simplicité très directe le rapport le plus sain que l'on puisse avoir avec la notion de "perfection", au sens humain.

Ce questionnement sur le perfectionnisme me fait penser aussi à ce que l'on voit chez les asiatiques, les rituels, la cérémonie du thé, les arts martiaux, qui sont une recherche d'efficacité autant que de "perfection" dans chaque geste.
C'est peut-être de cette manière-là que l'on développe la "grâce" au sens humain là encore, c'est à dire ce mouvement qui consiste à épouser ce qui est, par la plus grande attention et la plus grande sobriété en même temps.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par ananie le Sam 12 Nov 2011 - 9:59

Maina a écrit:Ce questionnement sur le perfectionnisme me fait penser aussi à ce que l'on voit chez les asiatiques, les rituels, la cérémonie du thé, les arts martiaux, qui sont une recherche d'efficacité autant que de "perfection" dans chaque geste.
C'est peut-être de cette manière-là que l'on développe la "grâce" au sens humain là encore, c'est à dire ce mouvement qui consiste à épouser ce qui est, par la plus grande attention et la plus grande sobriété en même temps.
Je me sens complètement en accord avec ça.
J'ai du être japonais dans une autre vie...

C'est un peu ce que je cherchais à dire ici : il ne faudrait pas que cette critique (justifiée) du perfectionnisme rejette en même temps cette attitude très juste que tu décris ici Maina.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Kenzo le Sam 12 Nov 2011 - 10:57

Et oui, tout ce que l'on peu penser comme "pathologique" ne serait juste qu'une manière "maladroite" d'employer l'énergie.
Quant je lis des bouquins psy, il y a une culpabilité qui ce soulève chez moi, car a chaque fois, c'est comme si c'était pas bien, comme si la psychologie en certaine forme, était devenu la morale, celle qui dit ce qui est bien et pas bien. Je pense au contraire que l'homme devrait apprendre a s'approprier ce qu'il est avec ses defauts, blessures et autres pour le mieux, dans une direction qui le pousse a grandir, a magnifier ce qui veut s'exprimer au travers de lui.


Maina a écrit:Ce questionnement sur le perfectionnisme me fait penser aussi à ce que l'on voit chez les asiatiques, les rituels, la cérémonie du thé, les arts martiaux, qui sont une recherche d'efficacité autant que de "perfection" dans chaque geste.
C'est peut-être de cette manière-là que l'on développe la "grâce" au sens humain là encore, c'est à dire ce mouvement qui consiste à épouser ce qui est, par la plus grande attention et la plus grande sobriété en même temps.

Oui tout a fait, la "grâce". Cela rejoints totalement le post : http://www.forumspirituel.fr/t70-etre-disciple-sur-la-voie-et-aussi-etre-artiste#1066


Cela rejoint aussi la discipline.

avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par air le Sam 12 Nov 2011 - 12:09

Effectivement, je rejoins Ananie, le perfectionnisme est la limite pathologique d'une belle qualité.

Dans la vie, il faut toujours essayer de faire de son mieux, avec ses moyens du moment. C'est un principe spirituel fort.

Affronter les difficultés de front et avec courage, ne pas baisser les bras, s'investir complètement avec toute l'énergie dont on dispose, c'est ainsi que l'on honore notre place d'humains dans le cosmos. Qui plus est pour nous occidentaux qui sommes particulièrement privilégiés et pourtant si prompts à nous plaindre et à rechigner à l'effort.

La vie est une école et comme à l'école, toujours s'appliquer à faire les choses du mieux, avec courage et amour du travail bien fait est un investissement pour l'avenir... de notre âme...

coeur
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par ananie le Sam 12 Nov 2011 - 12:24

Quant je lis des bouquins psy, il y a une culpabilité qui ce soulève chez moi, car a chaque fois, c'est comme si c'était pas bien, comme si la psychologie en certaine forme, était devenu la morale, celle qui dit ce qui est bien et pas bien. Je pense au contraire que l'homme devrait apprendre a s'approprier ce qu'il est avec ses defauts, blessures et autres pour le mieux, dans une direction qui le pousse a grandir, a magnifier ce qui veut s'exprimer au travers de lui.
Je pense que cela dépend lesquels. Pour ma part ceux que j'ai lu ont plutôt tendance à déculpabiliser.
La psychanalyse par exemple à grandement contribué à enlever la culpabilité sur pas mal de choses.

Après si u parles de bouquins psy à la mode new-age je suis entièrement d'accord avec toi. Mais chez les grands auteurs psy, il y a rarement beaucoup de morale (sauf dans les bouquins de psychiatrie)

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum