Le perfectionnisme

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le perfectionnisme

Message par Hermann le Jeu 10 Nov 2011 - 19:20

Rappel du premier message :

Que recouvre exactement la notion de perfectionnisme ?

Je pose la question car j'ai l'impression que de plus en plus de gens s'estiment perfectionnistes, sans que cette notion soit explicitée, semblant simple et évidente.
A vrai dire, je ne connais pas grand monde qui ne se dise pas perfectionniste (moi y compris), bien souvent pour justifier certains comportements, certains excès, certaines failles. Ou qui l'annoncent comme un défaut, tout en pensant en réalité que c'est une qualité.

Très peu s'interrogent sur la signification de ce perfectionnisme, et sur ses tenants et aboutissants.
De plus, ce perfectionnisme s'exerce dans des domaines très variés, ça recoupe rarement la même chose d'une personne à l'autre. Tel sera perfectionniste pour ses tenues vestimentaires, tel autre pour l'orthographe, tel autre dans son travail (là c'est sans doute le plus courant, mais aussi le plus vaste), etc.
C'est un peu comme la notion de "passionné". De plus en plus de gens se déclarent passionnés, mais si on leur demande par quoi ils sont passionnés, ou ce qu'ils veulent dire par là, ils répondent bien souvent "je ne sais pas, je suis passionné, c'est tout".

Mais qu'est-ce que le perfectionnisme, finalement ?
Un désir de donner le meilleur de soi-même ? Ou une volonté que les autres et les choses soient parfaits ?
Et cette notion de perfection ne consiste-t-elle pas en réalité à vouloir que les choses soient exactement telles qu'on voudrait qu'elles soient, qu'on se les imagine mentalement ? Donc une non-acceptation de ce qui est.

Et qu'est-ce qui sous-tend le perfectionnisme en tant que moteur pour se dépasser, parfois de manière excessive et vaine, voire dangereuse ? Peur de ne pas être à la hauteur, d'être jugé par les autres, pas aimé, pas accepté, ou jugé par soi-même ? Ou autre chose ?
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Le perfectionnisme

Message par Hermann le Dim 13 Nov 2011 - 19:45

Sinon, tout à l'heure je pensais à quelque chose. C'est la notion de chef-d'oeuvre.
Le chef-d'oeuvre était l'ouvrage réalisé par le compagnon, avant la suppression des corporations de métiers sous la Révolution, afin de pouvoir devenir un maître et avoir son propre atelier.
Tiens c'est marrant, on retrouve la notion de maître...
C'est un objet qui devait être exceptionnel, meilleur que ceux que réalisera ensuite l'artisan, afin de montrer toute l'étendue de son talent, de sa maîtrise. En fonction du métier en question ça pouvait être un meuble pour un menuisier, un bijou pour un joaillier, un vêtement pour un tailleur, etc.
L'ouvrage se devait d'être parfait. Parfait veut dire complètement fait, tout simplement : qui est fini, terminé, accompli, achevé, qui n'a pas besoin d'être retouché. Qui n'est pas forcément mieux que tous les autres, mais qui se suffit à lui-même tel qu'il est.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Sophie le Mer 16 Nov 2011 - 11:32

Le perfectionnisme peut aussi être compris je crois comme le fait de ne pas supporter de faire d'erreurs, ou d'en avoir fait.
De "laisser traîner des erreurs".
Cela peut être dans des choses toutes matérielles, anodines, ou dans les relations humaines, ou tout autre domaine.
Dans ces cas-là, on a parfois tendance (moi en tout cas), à essayer à tout prix de "réparer" ses erreurs, parce qu'alors il y a je pense une culpabilité (problème d'image de soi) qui fait qu'on n'accepte pas de voir les conséquences de son erreur.
Et parfois quand on essaye de réparer une erreur, on fait pire.

Un peu comme avoir fait une trace sur le sable, retourner en arrière pour l'effacer, mais se rendre compte qu'en l'effaçant on en a fait plein d'autres, et que finalement ça n'a servi à rien, si ce n'est à créer encore plus de trouble, de parasitage, à brouiller encore plus les pistes.

Je crois que dans ces cas-là le lâcher prise prend tout son sens, mais il est d'autant moins facile qu'il confronte à l'image qu'on a de soi, et le fait de pouvoir accepter ou non d'avoir fait une erreur et de laisser le monde continuer avec cette erreur, voir où ça mènera, au sens premier et littéral du terme : laisser les choses suivre leur cours.
Arrêter d'interférer, arrêter de revenir derrière soi pour effacer ses erreurs, en créer de nouvelles par là-même, et revenir et revenir encore.

Arriver à lâcher et avancer.
Le perfectionnisme vient du fait que l'on croit - dans certaines situations - pouvoir juger / jauger que quelque chose est une erreur.
Or, c'est un jugement temporaire sur la base de notre conscience à ce moment-là, et de ce qu'est la situation à un instant T.

Et de toute façon, ce qui est fait est fait.
Je crois que lorsqu'on cherche à améliorer quelque chose, quoi que ce puisse être de concret ou d'abstrait, il faut le faire en allant de l'avant, et pas en essayant de corriger quelque chose qui s'est passé.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Hermann le Mer 16 Nov 2011 - 17:22

Oui, tu as raison.
D'ailleurs personnellement j'ai beaucoup de mal avec les erreurs, les fautes, de tous types.
Je ne supporte pas de faire un lapsus ou une faute de français, par exemple.
Et les rares fois où je fais du mal à quelqu'un, même de manière minime, ou que je le crois, j'ai besoin de m'excuser, de me rattraper, etc.
Alors que bien souvent la personne n'a pas vu de mal, mais du coup elle prend ça comme un bâton que je tens pour me faire battre. Laughing
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par ananie le Mer 16 Nov 2011 - 18:39

Il faudrait des exemples j'ai l'impression. Parce que là je ne comprends pas vraiment votre point de vue.
Pour ma part quand j'ai vraiment fait quelque chose qui n'était pas juste, je trouve cela important de m'excuser et de rétablir les choses quand cela est possible.

Maintenant il ne faut pas non plus rentrer dans le jeu des personnes qui cherchent à nous faire culpabiliser et qui nous demandent d'être parfait alors qu'elles ne font pas vraiment d'efforts de leur côté.
Et je crois aussi que ce n'est pas une bonne chose de se culpabiliser lorsque l'on réveille la souffrance de l'autre alors que nous n'avions aucune intention de nuire, et qu'au contraire nous faisions attention à sa sensibilité.
Si une de nos attitudes qui était juste réveille la souffrance de l'autre, c'est peut-être pour lui permettre de faire un travail dessus et de s'en libérer.

Je n'en suis pas sur mais dans ces cas il y a peut-être une volonté de ne pas être dévalorisé qui joue. Ou encore une non reconnaissance du fait que pour être purifiée et libérée la souffrance à besoin d'être conscientisée et de s'exprimer.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Hermann le Mer 16 Nov 2011 - 18:44

Non mais je suis d'accord Guillaume, corriger ses erreurs, chercher à s'améliorer n'est pas une mauvaise chose, au contraire.
Là où ça devient problématique (je parle pour moi) c'est quand ça devient excessif, systématique, obsessionnel et irrépressible.

D'accord aussi avec tes deux autres paragraphes.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par air le Mer 16 Nov 2011 - 19:08

Oui je comprends Hermann et je suis d'accord aussi sur le fait que ça a probablement un rapport avec le fait d'être perfectionniste.

Il m'arrive parfois de ressentir de la honte, ou de la tristesse, des remords très profonds, presque paralysants, pour des choses que je peux avoir dites, ou faites, il y a 15, 20, 30 ans. Je voudrais tourner la page et accepter ces erreurs, me dire que je ne suis plus la personne que j'étais à cette époque, mais pour certains de ces évènements, je n'y suis toujours pas parvenu.
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par ananie le Mer 16 Nov 2011 - 19:14

Air a écrit:Il m'arrive parfois de ressentir de la honte, ou de la tristesse, des remords très profonds, presque paralysants, pour des choses que je peux avoir dites, ou faites, il y a 15, 20, 30 ans.
Dans ces cas là il y a le repentir.
http://www.forumspirituel.fr/t83-le-repentir#1415
Peut-être que lorsque ces évènements nous reviennent en mémoire c'est en quelque sorte un message de notre esprit qui nous dit : là il y a quelque chose à purifier.
Mais ce n'est pas du tout sur car il n'est pas toujours évident de distinguer entre culpabilité et invitation au repentir et à la purification.
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Hermann le Mer 16 Nov 2011 - 19:18

ananie a écrit:Peut-être que lorsque ces évènements nous reviennent en mémoire c'est en quelque sorte un message de notre esprit qui nous dit : là il y a quelque chose à purifier.
Mais ce n'est pas du tout sur car il n'est pas toujours évident de distinguer entre culpabilité et invitation au repentir et à la purification.

Oui, effectivement, il peut s'agir du "juge intérieur" et non de notre conscience.
Il a pu m'arriver bien souvent de constater qu'en vérité il n'y avait rien à pardonner, aucune offense, juste une duperie du mental qui a cru identifier une injustice.
Mais ce n'est pas évident à vérifier, surtout par exemple pour des injustices supposées envers des personnes que l'on ne voit plus.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Agyness le Jeu 17 Nov 2011 - 19:10

Je n'ai pas lu tout le topic, mais le perfectionnisme, la perfection comme quête est une persécution interne.
Encore une de mes nombreuses maladies.
On en souffre, elle alimente le mental et le sentiment d'échec. Elle emprisonne la créativité. Elle est soeur de la perversion intrapsychique !!
OK j'y vais fort, mais il se trouve que je travaille là-dessus en ce moment.

Voilà je reviendrai plus tard maintenant que j'ai réussi à me connecter par-fai-te-ment Bisou Bisou Bisou
avatar
Agyness

Messages : 299
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 51
Localisation : In my heart

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le perfectionnisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum