L'idéalisation

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'idéalisation

Message par Sophie le Sam 14 Juil 2012 - 17:39

Je ne sais pas trop comment aborder ce sujet mais il me semble important, dans le chemin intérieur.
Car j'ai l'impression que nombre de souffrances proviennent de l'idéalisation.
Quand on idéalise une personne (à commencer par nos parents quand on est petit, et ensuite il faut parfois des années avant de défaire cette vision idéale, pour ramener nos parents au "statut" d'être humain qui a ses parts de lumière et d'ombre), un lieu, une situation, un travail, etc etc..... on crée des attentes très fortes vis à vis de ce que l'on idéalise, et on se bouche une partie de la vue, en refusant de voir l'aspect d'ombre qui existe en toute chose.

Et je parle même pas de l'idéalisation de soi-même...

Qu'en est-il de votre expérience et cheminement là-dessus ?
Est-ce que la chute de certains idéaux a marqué des moments importants de votre évolution ?
Avez-vous parfois recherché les causes sous-jacentes au fait d'idéaliser quelqu'un ou quelque chose ?

A vous lire si le sujet vous inspire

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Lamdi le Sam 14 Juil 2012 - 18:27

Toutes les souffrances proviennent de la déformation de la réalité et de l'ignorance qui s'y rattache.

Idéalisation y compris. Elle est souvent voire presque toujours issue d'une estime de soi défaillante, complexe de supériorité ou d'infériorité principalement.

Mais bon, ça se travaille. Et une fois qu'on a compris qu'à quelques rares exceptions prêt, on est tous des galériens à notre niveau, ben on arrête d'idéaliser les gens et on se rend compte de tout ce qui nous rapproche plutôt que de ce qui nous différencie. Et alors, on ne les sous-estime ni sur-estime plus.
avatar
Lamdi

Messages : 205
Date d'inscription : 05/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Invité le Sam 14 Juil 2012 - 18:30

.


Dernière édition par Cyrille le Mar 18 Déc 2012 - 23:11, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par akhenaton7 le Sam 14 Juil 2012 - 18:44

Je note que lorsque la conscience gagne en profondeur ou passe du stade infantile à l'adulte, le foyer de l'idéalisation glisse subrepticement de l'affectivité vers l'intellect, d'où le processus de rationalisation.
L'essence du mécanisme est le même, il a pour action la transformation de ce qui est tenu pour réel par des représentations déformées mais avec la particularité d'apaiser l'angoisse d'un conflit déporté à l'extérieur mais à jamais d'origine intérieure.
Ex' une tendance élémentaire remarquer, que j'avais d'idéaliser mes partenaires, de fait cela me limiter aux simples attributs physiques, et l'aspect intérieur était souvent très décevant, cela c'est du narcissisme en rapport à la conception supérieure que je pouvais tenir inconsciemment de moi même, émotions projetée à mon désir et qui engendre bien souvent beaucoup d'idéalisation et une déformation de la réalité de ce désir.

avatar
akhenaton7

Messages : 385
Date d'inscription : 24/03/2012
Masculin Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par lola83 le Sam 14 Juil 2012 - 18:49

dans ce sujet ce qui me parle c'est l'idéalisation du conjoint , du compagnon au moment de la rencontre , ensuite c'est souvent la déception et souvent la séparation

là je pense que c'est plus un problème de formatage des esprits dû à des idées reçues , une culture , une éducation ...

le syndrôme du prince charmant et de la belle princesse ...

pour éviter cette désillusion , il faudrait plutôt rechercher tout de suite les défauts (tout le monde en a ) et voir si ces défauts sont compatibles avec les nôtres et pour les déceler (les défauts de l'autre ) l'observer dans son attitude avec les tierces personnes
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Hirloe le Dim 15 Juil 2012 - 2:12

J'ai jamais trop idéalisé les êtres. Peut-être parce que j'ai été très jeune confrontée à la réalité toute crue (chez les autres autant que chez moi). En fait, j'ai ce réflexe de chercher la face cachée chez l'autre avant de m'intéresser à la face visible. Par contre idéaliser les situations oui.

Lola a écrit:pour éviter cette désillusion , il faudrait plutôt rechercher tout de suite les défauts (tout le monde en a ) et voir si ces défauts sont compatibles avec les nôtres et pour les déceler (les défauts de l'autre ) l'observer dans son attitude avec les tierces personnes

Complètement d'accord.

Sophie a écrit:Avez-vous parfois recherché les causes sous-jacentes au fait d'idéaliser quelqu'un ou quelque chose ?

J'ai l'impression que l'idéalisation vient d'une insatisfaction liée à une problèmatique d'estime de soi, comme dit le président Lamdi Smile , et ensuite qu'elle se cristallise dans l'ignorance.

Mais comme l'idéal entraine une inadéquation entre l'attente (la projection) et son retour (le réel), il y a souffrance. De la souffrance éclot le besoin de s'en libérer et donc le processus de connaissance s'enclenche, la réalité se révèle, l'estime de soi se rééquilibre.

Il me semble aussi qu'en perdant un idéal, on gagne en sérénité, en humilité, on élargit son champs de conscience.
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Lamdi le Dim 15 Juil 2012 - 2:16

Hirloe a écrit:
J'ai l'impression que l'idéalisation vient d'une insatisfaction liée à une problèmatique d'estime de soi, comme dit le président Lamdi Smile

Hého c'était un jeu de mots pas si évident que ça à première vue. Présentation > Prez > Président.

Rho d'ailleurs je me présenterai jamais, ils seraient bien capables de me tuer ces cons. Il y a déjà eu l'antécédent Coluche. Et puis j'oubliais aussi Jésus SuperStar. Mon idole Embarassed

Je m'identifie à lui et tout. J'essaye de ressusciter les gens mais c'est vraiment pas fastoche.
avatar
Lamdi

Messages : 205
Date d'inscription : 05/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Invité le Dim 15 Juil 2012 - 2:52

.


Dernière édition par Cyrille le Mar 18 Déc 2012 - 23:07, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Lamdi le Dim 15 Juil 2012 - 9:46

Cyrille a écrit:l'idealisation est aussi ancrée dans un proccessus de developpement de soi, on projete sur quelque chose ce que l'on veut acquerir,
la ou ca devient destructeur et pathologique, c'est lorsque l'on prete des qualités a quelqu'un qui ne les a pas, mué par notre besoin de developpement, mais qui conduit dans ce cas a le steriliser car constament raccroché a du vide

C'est très fin Cyrille, et même si ça ne s'applique pas à tout le monde, j'aime beaucoup ce que tu écris. C'est bien observé Wink

Hirloe a écrit:J'ai jamais trop idéalisé les êtres. Peut-être parce que
j'ai été très jeune confrontée à la réalité toute crue (chez les autres
autant que chez moi). En fait, j'ai ce réflexe de chercher la face
cachée chez l'autre avant de m'intéresser à la face visible. Par contre
idéaliser les situations oui.

Tu me fais penser à quelqu'un Very Happy
T'aurais pas une conjonction Mercure (ou Soleil) Pluton dans ton thème natal toi ?

Sophie a écrit:Qu'en est-il de votre expérience et cheminement là-dessus ?
Est-ce que la chute de certains idéaux a marqué des moments importants de votre évolution ?
Avez-vous parfois recherché les causes sous-jacentes au fait d'idéaliser quelqu'un ou quelque chose ?

J'ai un parcours un peu particulier là-dessus. Disons que très jeune, je ne pouvais idéaliser quoi que ce soit car je ne jugeais rien et voyaient les choses en l'état. J'étais ce que j'observais et je n'avais pas d'idée sur ma propre identité en tant qu'entité séparée du tout.

Quand ma première pensée est apparue vers l'âge de mes six-sept ans, j'ai littéralement chuté, me suis retrouvé séparé et mon égo s'est formé.

Dès lors, je n'ai pas forcément non plus idéalisé les gens bien que des affinités ou électivités me faisaient plus apprécier certaines personnes que d'autres. J'ai un tempérament optimiste qui me fait minimiser les défauts et ressortir les qualités des autres. Enfin quoique pas tout le temps non plus. Disons que j'ai beaucoup d'espérance et je crois toujours au meilleur pour tout un chacun. Je crois toujours en la rédemption même pour les pires des criminels. Je crois en la prise de conscience ultime et en l'illumination subite qui provient toujours du coeur et de la compassion qui peut naître en un instant.

Ce qui ne m'empêche pas non plus d'admirer quelques personnes. J'ai d'ailleurs rencontré deux individus que je trouve géniaux, il y a peu. Une rencontre était prévue, l'autre non. Malgré tout, je suis toujours dans l'observation, et en dépit d'un certain voire d'un haut degré d'avancement et d'élévation pour l'un et l'autre, ils gardent des travers humains et certains traits égotiques. Ca les rend d'autant plus attachants je trouve.

En amour, la chose est bien différente. J'ai même envie de dire était car je ne pense plus que ça se reproduira. En effet, je viens d'apprendre durement une leçon. Et je ne pense pas de si tôt me retrouver pris au piège d'une relation où les défauts de l'un entretiennent respectivement ceux de l'autre et vice et versa dans une impasse et ce quelque soit la qualité intrinsèque des deux personnes à titre personnel.

Deux personnes peuvent avoir de belles qualités, s'entendre merveilleusement sur un plan amical et hélas s'enfermer dans une relation amoureuse tant qu'elles n'ont pas réglé certaines choses en elles.
Notamment sur le plan de la possession et de toutes les attentes que l'on peut projeter sur son partenaire ou sa partenaire. Et ça, c'est tout sauf de l'amour.

Je me suis promis que plus jamais, je me retrouverai dans un plan foireux comme ça. Ce qui n'enlève rien aux très bons moments passés et les plus durs ont eut valeur d'apprentissage.

Voili,voilou, ben tiens je vous fais des bisous Razz
avatar
Lamdi

Messages : 205
Date d'inscription : 05/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Kenzo le Dim 15 Juil 2012 - 15:17


J'ai lu très transversalement ce qui a été dit plus haut, donc je suis désolé si je répète des choses qui ont été déjà dites.


Dans un idéal a atteindre :
L'idéalisation est une face négative de l'idéalisme. L'idéalisation serait être une refus de la vie telle qu'elle ce présente. Il y a une poursuite d'un idéal ou l'on provoque un complexe d'infériorité, car cela n'est pas en notre porté.
Il y a un idéalisme plus juste, on l'on sent que c'est a notre porter, il y a une joie, même si il faut avancer, lutter et combattre.
Il y a un idéalisme proche de notre véritable nature et l'autre qui en est trop éloigné.


Sinon, concernant idéaliser des personnes ou toutes situations et événements, il est clairement le fait d'un refus de voir la réalité des choses. Nos souffrances donnent des attentes qui nous aveugles totalement. On a un désir de voir un monde imaginaire ce projetter sur la réalité. Ainsi on peu idéalisé une personne et ne voir que ce qui nous satisfait, que ce qui nous renvoit a nos attentes et de ce qui a travers l'autre nous plait en nous-meme, tel narcisse. Bien souvent on aime chez autrui une partie de nous-meme, ainsi l'on n'aime non point la personne mais ce qu'elle reflette de notre propre etre, oubliant la personne bien distinct de nous-meme et différentes de nous-meme.

Idéalisé une situation cela peut etre aussi, ce faire une "idée de". L'on peu croire par exemple qu'en faisant un séjour dans un monastère, les moines seront ces "moines" que l'on c'est imaginer dans notre virtualité. Ainsi rendu en ce lieu, en leur présence, la réalité, le temps ce faisant, nous voyons que notre idéalisation d'une situation nous amène dans la confrontation d'une réalité tout opposé a nos attentes. Cela s'en suit évidement par des déception et souffrances.

L'idéalisme nous offre toute une palette : déni de réalité, imaginaire, lucidité, justesse, émotions, attentes, désir, projection, etc
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Hirloe le Dim 15 Juil 2012 - 18:48

Cyrille a écrit:l'idealisation est aussi ancrée dans un proccessus de developpement de soi, on projete sur quelque chose ce que l'on veut acquerir,

et je pense que tout cela fait parti du developpement normal d'un être, au moment ou on commence a reelement ce trouver, on a plus besoin de reperes et d'ideaux car on sait être sans besoin d'avoir, et l'identité et tout ce qui ce greffe autour devient secondaire.

Je trouve que tes deux commentaires mis bout à bout résument bien le processus.

Lamdi a écrit:Tu me fais penser à quelqu'un
T'aurais pas une conjonction Mercure (ou Soleil) Pluton dans ton thème natal toi ?

Aucune idée, je connais strictement rien en astrologie... C'est quoi une conjonction Mercure/Pluton ? Laughing

Lamdi a écrit:Disons que j'ai beaucoup d'espérance et je crois toujours au meilleur pour tout un chacun. Je crois toujours en la rédemption même pour les pires des criminels. Je crois en la prise de conscience ultime et en l'illumination subite qui provient toujours du coeur et de la compassion qui peut naître en un instant.

Je te rejoins sur la notion d'espérance, plus que d'optimisme.
Sur le thème de la criminalité, je crois qu'on peut pas être véritablement optimiste sans une part d'inconsconscience. Je me souviens avoir vu le film "Boy A" qui traitait de la rédemption justement. Tout au long du film, on assiste au parcours de réinsertion d'un enfant criminel devenu jeune adulte, ayant purgé sa peine et qui essaye de faire table rase du passé sous une nouvelle identité. Tu l'as peut-être vu ? C'est inspiré d'une sordide histoire vraie. J'ai trouvé que la question de la rédemption y était bien posée. Deux jours plus tard, j'ai appris en l'évoquant avec une amie que le jeune dont est inspiré le film, avait replongé, il n'y avait pas de détails que ça sur le crime en question mais le fait est qu'il était de nouveau emprisonné. Alors l'espérance oui, mille fois oui, l'optimisme moins. Sur des thématiques comme celle-là en tous cas.

Lamdi a écrit:Deux personnes peuvent avoir de belles qualités, s'entendre merveilleusement sur un plan amical et hélas s'enfermer dans une relation amoureuse tant qu'elles n'ont pas réglé certaines choses en elles.

Je crois pas non plus qu'une relation amicale, si merveilleuse soit-elle puisse être un gage de réussite sur plan amoureux. Le plan amical est beaucoup plus léger : il n'y a pas de projection sur le futur, pas de contraintes imposées, pas d'enfants à élever ensemble, pas de fidélité ou de quotas horaires à respecter, une dimension "séduction" moindre voir inexistante... Du coup, pour moi, il y a, de fait, beaucoup moins matière à idéaliser.

Kenzo a écrit:L'idéalisme nous offre toute une palette : déni de réalité, imaginaire, lucidité, justesse, émotions, attentes, désir, projection, etc

Idéalisme et discernement, faudrait savoir concilier les deux.
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Lamdi le Dim 15 Juil 2012 - 19:04

Bah juste pour te répondre sur la question amoureuse, m'est avis que si les deux personnes du couple ne sont pas chacune en paix avec elle-même et ne nourrissent aucune attente envers l'autre, rien ne peut être viable.

À moins de passer son temps à faire des concessions et des compromis mais ça en devient vite usant.

PS : hey au fait, tu m'as même pas souhaité la bienvenue sur mon topic de présentation, c'est malpoli quand même Sad
avatar
Lamdi

Messages : 205
Date d'inscription : 05/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Hirloe le Dim 15 Juil 2012 - 19:53

Nan, ce que je voulais dire c'est qu'il y a un fossé entre la relation amicale et la relation amoureuse.

Sur le plan amoureux, l'investissement est beaucoup plus lourd dans la conception que la plupart des gens en ont, c'est à dire lorsqu'il y a vie commune classiquement : il y a alors non seulement relation amoureuse mais aussi relation de couple à conjuguer : Partage de la vie quotidienne, de l'espace, des choix et des responsabilités... Gestion commune ou pas des ressources, des liberté, sans compter quand arrive les enfants s'il y a... Et au milieu de tout ça, la tendresse et la petite flamme à entretenir... Bouhhhhhhhhh...

Autant de désillusions à vivre si chacun a construit sa relation sur une vision déformée, idéale, de l'autre.

À moins de passer son temps à faire des concessions et des compromis mais ça en devient vite usant.

Autant je suis d'accord que si les deux ne sont pas en paix avec elle-même, ca me parait pas viable, autant, j'ai l'impression que plus on est en paix avec soi-même moins on a d'attente envers l'autre. Non ?

PS ; ayé c'est fait ! Magicien
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Lamdi le Dim 15 Juil 2012 - 20:02

Oui je suis plutôt d'accord avec toi. Et ce smiley, il vient aussi de mon forum
avatar
Lamdi

Messages : 205
Date d'inscription : 05/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Jean-Yves le Dim 15 Juil 2012 - 20:08

Namasté Sophie... à tous...

L’idéalisation… Idéaliser l’autre m’apparait comme une sorte de déni de la réalité. On voudrait que l’autre corresponde à l’image, à l’idée que l’on a de lui.

Tout se passe à mon sens au niveau de la personnalité de survie que l’on s’est construite (surtout durant l’enfance je pense, et même la petite enfance) ; les enfants s’identifient à leurs parents, le papa devient en quelque sorte le héros, car ils ont besoins de repère… mais en même temps ils ont besoin que cette image qu’ils se construisent d’eux-mêmes corresponde à ce qu’ils ressentent d’eux-mêmes ; et je crois que les enfants sont naturellement bons et bienveillants. Ce qui fait qu’ils sont amenés à faire une sorte de « grand écart » pour que l’image qu’ils gardent d’eux-mêmes reste structurée. Et pour ce faire, il y a, me semble-t-il, deux « mouvements » : ils se décalent par rapport à leur propre ressenti et ils idéalisent l’image des parents.
Et sûrement la plus grosse partie de cette identification se résorbe lors de la crise d’ado, mais il reste souvent (toujours ?) des traces.

sunny


avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Sophie le Lun 16 Juil 2012 - 9:12

Je trouve très juste ce que tu dis Jean-Yves, ça me parle complètement.
J'avais cette idée un peu confuse du fait d'idéaliser quelqu'un (nos parents notamment) parce que ça "rejaillit" sur nous en quelque sorte, mais tu l'exprimes beaucoup plus clairement que ce que j'avais en tête Very Happy

Et sûrement la plus grosse partie de cette identification se résorbe lors de la crise d’ado, mais il reste souvent (toujours ?) des traces.

Oui, pour cela faut-il qu'il y ait cette fameuse "crise d'ado".
Pour ce qui me concerne en tout cas, elle n'a pas existé (en tout cas pas à l'âge habituel pour ça) et les idéalisations ont perduré beaucoup plus longtemps.
Il m'a fallu faire un travail particulier là-dessus pour les défaire consciemment.

Il me semble aussi que certains parents entretiennent plus ou moins cet idéalisation de l'enfant.
Le rôle d'une personne extérieure alors (thérapeute par exemple, ou ami, ou autre membre de la famille) peut avoir une importance pour amener un regard plus objectif. (quoi qu'en général, quand on a un idéal de ses parents et qu'on s'est construit dessus, on a tendance à le défendre bec et ongle jusqu'à comprendre qu'il nous est véritablement nocif).

Hirloe, j'avais pensé effectivement à cette histoire d'estime de soi qui provoque le mécanisme d'idéalisation.
Ca reste encore un peu flou, si tu veux développer cette idée n'hésite pas, ça m'intéresse Very Happy

Est-ce que cela rejoint ce que dit Jean-Yves ? ou est-ce que tu vois ça comme le fait que l'on idéalise une autre personne parce que soi-même on se sous-estime (c'est à dire qu'on se sent inférieur à lui ?)

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Marie le Lun 16 Juil 2012 - 10:09

Lamdi a écrit: J'ai même envie de dire était car je ne pense plus que ça se reproduira. En effet, je viens d'apprendre durement une leçon. Et je ne pense pas de si tôt me retrouver pris au piège d'une relation où les défauts de l'un entretiennent respectivement ceux de l'autre et vice et versa dans une impasse et ce quelque soit la qualité intrinsèque des deux personnes à titre personnel.

Sur le plan amoureux je me retrouve bien dans ces écrits Lamdi.

Pour le reste, je sais que j'ai encore tendance à idéaliser des personnes qui me paraissent plus évoluées que moi sur le plan spirituel, mais comme elles sont intelligentes et apparemment équilibrées, (ce coup ci, je suis bien tombée), et que je suis un peu moins naïve de mon côté Very Happy , je m'inspire volontiers de certains de leurs enseignements et ne leur réserve pas exclusivement mon affection ni mon amour. De ce fait, je dirais que j'ai encore besoin (légère immaturité entretenue de ma part mais j'assume), d'idéaliser certaines personnes , mais que ce n'est plus destructeur chez moi et que ça me bouge (booste?) pour "les rejoindre" ?

Bref Sophie, j'y suis encore, mais parceque ça m'aide encore. Par contre, il me semble que je ne suis plus déstabilisée lorsque je perçois ou devine leurs imperfections. Peut être que c'est moins de l'idéalisation qu'avant...
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Lamdi le Lun 16 Juil 2012 - 10:14

Oui Marie, ça peut servir un temps, et je l'ai fait aussi, de s'inspirer de "modèles".

Seulement aujourd'hui, je crois (mais je peux me tromper) que l'on doit être son propre modèle, faire de sa vie un exemple pour soi-même.

S'aimer. Réellement. Tel qu'on est. Et non tel qu'on voudrait être. S'aimer. Sainement. Et ainsi on aime les autres vraiment.

En ce sens, le texte de Chaplin "Le jour où je me suis aimé pour de vrai" est magnifique.
avatar
Lamdi

Messages : 205
Date d'inscription : 05/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Marie le Lun 16 Juil 2012 - 10:25

Très honnêtement, sur le principe je partage aussi (pire, je l'enseigne aux autres) Razz
Pour ce qui est de la pratique, c'est plus lent chez moi Smile

Alors, .... , je m'aime ainsi , avec cette lenteur Very Happy
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Lamdi le Lun 16 Juil 2012 - 10:29

avatar
Lamdi

Messages : 205
Date d'inscription : 05/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Sophie le Lun 16 Juil 2012 - 10:31

Je ne sais pas si user de "modèles" pour évoluer c'est de l'idéalisation au sens premier comme j'en parlais, dans le sens illusoire.
Car quand on voit réellement une qualité chez quelqu'un, et qu'il la possède réellement, ça n'est pas une illusion, c'est la réalité.
Après peut-être qu'effectivement cela nous fait passer parfois un peu vite sur les défauts de ces personnes, mais si comme tu dis Marie, en voyant leurs défauts tu n'es plus vraiment déstabilisée, il me semble qu'il n'y a plus vraiment d'idéalisation non ?
Enfin je ne sais pas, je ne peux pas parler pour toi, mais je trouve ça assez "normal" et sain aussi d'avoir des personnes plus avancées qui nous guident par leur façon d'être et leur lumière. Ca aussi ça développe l'humilité, d'avoir conscience qu'il y a toujours ces personnes qui sont allées plus loin, et de s'inspirer de leur cheminement comme un phare pour avancer.

Du reste, je crois que moins on idéalise ces personnes (c'est à dire quand on voit leurs qualités mais aussi qu'on accepte leurs défauts), et plus leur lumière peut nous guider efficacement.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Sophie le Lun 16 Juil 2012 - 10:38

Et pour revenir sur le sujet de l'idéalisation sur le plan amoureux, ben oui, pour moi aussi c'est le plus compliqué dans cette histoire d'idéalisation Laughing
Quoi que moi aussi j'ai pris une bonne claque récemment, et ça m'a pas mal remis les idées en place.
Et je me suis rendue compte qu'aimer quelqu'un sans l'idéaliser, waw, le soulagement que ça me procurait...... plein de peurs tombaient du même coup, puisqu'une fois les défauts de l'autre acceptés, d'abord on accepte bien mieux les siens pour commencer (et ça, ça soulage aussi), et en plus on sait à quoi s'en tenir, et si l'on sent que l'on aime toujours cette personne, comme ça, même avec ces défauts, alors il y a ce sentiment d'amour beaucoup plus tranquille et profond qui s'installe (ou qui se révèle plutôt), dégagé de pas mal de peurs, de stress ou de rancune.
Quand on connait les défauts de quelqu'un, on n'attend plus de lui qu'il agisse selon ce qu'il n'est pas, on le prend comme il est à un instant donné, tout en lui reconnaissant la possibilité d'évoluer, comme tout un chacun.
Et l'absence d'attentes, ou disons la diminution importante des attentes (parce que je crois qu'il en reste quand même toujours un peu, même bien planquées parfois Laughing ), soulage beaucoup.
Ca donne la sensation de se reposer non plus sur une mer agitée et incertaine, mais sur un sol bien stable et solide en soi.

Pour finir là-dessus, je dirais que dans le cas amoureux, ou même autre, dans un domaine affectif (familial par exemple), souvent je me suis rendue compte que j'avais de la crainte à cesser d'idéaliser quelqu'un, c'est à dire vraiment reconnaître et accepter ses parts d'ombre, parce que je craignais de ne plus l'aimer du tout après, confusion entre l'amour et la valorisation / l'admiration de quelqu'un.
Mais il a fallu traverser ça, parce que de toute façon il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir, si l'amour était bien là ou non.

Et que la seule chose qui était réellement importante pour moi en fin de compte, c'était d'avoir cette réponse en moi, de savoir pour de bon si l'amour était présent, inconditionnel, pour l'autre.
Même avec une quantité incroyable de défauts Laughing
Une fois cette réponse trouvée, j'avais la sensation que la relation pourrait évoluer comme elle évoluerait, mais qu'au moins moi j'avais défait les illusions, et je savais où j'en étais vis à vis de l'autre.
Et cela m'a procuré un apaisement plus profond que tous les idéaux que j'avais entretenus auparavant.

Mais ça reste quelque chose que j'ai à travailler, même si dans certains cas j'ai pu défaire en grande partie mes illusions. Je reste vigilante parce que certaines parts de l'ego, du mental, accrochent encore ce mécanisme en moi, et tendent encore à idéaliser parfois....

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Lamdi le Lun 16 Juil 2012 - 10:45

Ah mais je suis d'accord avec toi Sophie mais je l'envisageais pas de la même manière.

Bon, je vais peut-être relancer un vieux débat des chaumières mais pour moi, il n'est pas obligatoire voire utile (et je dirais dans certains cas que ça fait tout l'inverse) d'avoir un maître.

Ceci dit, j'ai un contre-exemple qui me vient comme ça mais j'en parlerai pas par discrétion sur le forum car je ne sais pas s'il veut lui-même en parler. Enfin peut-être je me goure.

Parce que chaque personne est différente, chaque personne détient sa propre vérité qui provient de sa propre essence, de son propre vécu (actuel ou antérieur) et chacun est unique.

Alors même s'il y a des techniques qui peuvent fonctionner avec un paquet de gens, il n'y a pas de spiritualité prête à l'emploi qui éveillera le plus grand nombre.

La spiritualité pour moi (et peut-être que je me trompe) c'est avant tout personnel. On est son propre maître et son propre disciple. Et on a de pouvoir que sur sa propre vie. Et la vraie intelligence n'est pas d'accumuler du savoir et de la connaissance abstraite mais d'avancer grâce au défrichement que l'on fait de sa propre histoire, au dépouillement de sa propre personnalité. Et ça c'est un processus individuel et différent pour tous.

Je tire mes conclusions de mon vécu mais je suis loin d'être arrivé et j'ai peut-être tord. Je crois d'ailleurs que l'on arrive jamais car Dieu le Père lui-même (appelez-le comme vous voulez) n'arrête jamais d'évoluer. Il est d'ailleurs je pense bien loin des préoccupations de notre univers et nous sommes chapeautés par une sorte de hiérarchie angélique ou autre. Qui a figure bien plus "humaine" pour nous. Je crois à la fois en un Dieu Unique de par sa puissance créatrice, moteur et impulsion et cause et effet du Tout mais aussi à une sorte de Panthéon de Dieux secondaires, un peu comme chez les Grecs, les Romains et tous les cultes "païens", qui s'occupe de différents secteurs.

Voilà donc je suis monothéiste et polythéiste à la fois lol.
avatar
Lamdi

Messages : 205
Date d'inscription : 05/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par lola83 le Lun 16 Juil 2012 - 15:56

Lamdi a écrit :

"je tire mes conclusions de mon vécu mais je suis loin d'être arrivé et j'ai peut-être tord. Je crois d'ailleurs que l'on arrive jamais car Dieu le Père lui-même (appelez-le comme vous voulez) n'arrête jamais d'évoluer. Il est d'ailleurs je pense bien loin des préoccupations de notre univers et nous sommes chapeautés par une sorte de hiérarchie angélique ou autre. Qui a figure bien plus "humaine" pour nous. Je crois à la fois en un Dieu Unique de par sa puissance créatrice, moteur et impulsion et cause et effet du Tout mais aussi à une sorte de Panthéon de Dieux secondaires, un peu comme chez les Grecs, les Romains et tous les cultes "païens", qui s'occupe de différents secteurs.

Voilà donc je suis monothéiste et polythéiste à la fois lol. "

_________________
Servire Deo Regnare Est

Lamdi

Lamdi , tu ne peux pas t'imaginer à quel point je partage ta conception de l'organisation divine !
j'adhère complètement ! cheers

Yahoo ! Bisou
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Invité le Lun 16 Juil 2012 - 17:39

.


Dernière édition par Cyrille le Mar 18 Déc 2012 - 23:08, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum