L'idéalisation

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'idéalisation

Message par Sophie le Sam 14 Juil 2012 - 17:39

Rappel du premier message :

Je ne sais pas trop comment aborder ce sujet mais il me semble important, dans le chemin intérieur.
Car j'ai l'impression que nombre de souffrances proviennent de l'idéalisation.
Quand on idéalise une personne (à commencer par nos parents quand on est petit, et ensuite il faut parfois des années avant de défaire cette vision idéale, pour ramener nos parents au "statut" d'être humain qui a ses parts de lumière et d'ombre), un lieu, une situation, un travail, etc etc..... on crée des attentes très fortes vis à vis de ce que l'on idéalise, et on se bouche une partie de la vue, en refusant de voir l'aspect d'ombre qui existe en toute chose.

Et je parle même pas de l'idéalisation de soi-même...

Qu'en est-il de votre expérience et cheminement là-dessus ?
Est-ce que la chute de certains idéaux a marqué des moments importants de votre évolution ?
Avez-vous parfois recherché les causes sous-jacentes au fait d'idéaliser quelqu'un ou quelque chose ?

A vous lire si le sujet vous inspire

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas


Re: L'idéalisation

Message par Hirloe le Mar 17 Juil 2012 - 14:54

Sophie a écrit:Hirloe, j'avais pensé effectivement à cette histoire d'estime de soi qui provoque le mécanisme d'idéalisation.
Ca reste encore un peu flou, si tu veux développer cette idée n'hésite pas, ça m'intéresse.

Oui c'est encore flou pour moi aussi.

Dans l'idéalisation, il y a comme un regret latent, de "ne pas avoir", la volonté d'acquérir dont parle Cyrille (ou bien de retrouver ?)... les caractéritisques ou le mode de vie idéalisés.

De mon point de vue, l'estime de soi résulte d'une comparaison entre deux représentations mentales : le moi perçu et la référence choisie.

Pour moi en gros, plus l'écart est grand entre les deux, plus il y a idéalisation, plus je me sens nulle, plus je vois l'autre commme un dieu.

Je prends un exemple, je sais pas s'il sera parlant... mais c'est celui qui me vient.

Dans ma famille, les femmes ont tendance à idéaliser les hommes et à ne faire dépendre leur bonheur que d'eux. Ce sont des femmes qui ont toujours refoulé leur propre aspect masculin. Education, normes sociales... Conditionnement quoi. Donc, inconscientes d'une partie de leur être, elles le cherchent au dehors, dans l'autre, dans "l'homme".
Autour de ça, il y a plein de clichés associés : l'homme est fort, c'est celui qui a l'autorité, celui qui est forcément plus libre, qui en impose, etc...

D'une, l'image de soi est complètement erronée par rapport à l'être véritable.

De deux, l'image de la référence est erronée également. L'homme ne question n'a rien de parfait, c'est juste qu'il possède les caractéristiques qu'elles désirent tellement et ce faisant, elles focalisent tellement sur celles-ci que tout le reste est flouté.

Mais au niveau estime de soi ça donne : "je suis une femme, je m'estime moins forte que lui, moins autoritaire, moins libre..."

Pour moi, c'est le même schéma dans tous les domaines (idéalisation de l'intelligence, de la beauté, de la réussite, de la liberté...) plus il y a d'écart entre l'image de soi et la référence, plus il y a idéalisation. Or, c'est complètement illusoire.

Je crois que plus on rentre dans la connaissance de son être véritable et plus l'image de soi et la référence s'effacent. En explorant sa masculinité par exemple, une femme ne l'idéalisera plus chez l'autre. Et inversement. On idéalise pas ce qu'on reconnait en soi. Je crois.
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Sophie le Mer 18 Juil 2012 - 10:05

Ca me parle complètement ce que tu dis Hirloe...

Cet exemple du masculin chez les femmes est très parlant, et je vois bien le lien avec ma propre expérience.

Juste un truc, c'est que ça fonctionne dans les deux sens à mon avis : c'est à dire que plus on idéalise le masculin chez les autres, (hommes, et notamment les modèles, comme le père), moins on le reconnaît en soi ; et idem dans l'autre sens.

Du coup de ce point de vue, l'idéalisation serait une manière de placer à l'extérieur de soi quelque chose dont on a besoin, mais que l'on ne cherche pas (ou ne trouve pas) en soi.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par akhenaton7 le Mer 18 Juil 2012 - 11:46

chercher a faire de notre vie un ideal est un cul de sac, elle n'a pas a l'être tout simplement parcque notre Être ne le veux pas, l'ideal de l'Être depasse celui de l'individu avec son identité, et toutes ses envies surperficielles, parcqu'il sait mieux que nous, alors il experimente pour ce developper, et souvent les personnes qui sont bloquées dans leur evolution spirituelle le sont parcqu'elle ont peur, elles n'ont pas confiance en la vie et veulent controler, ne pas perdre de vue les sentiers qu'elles ce sont tracés, alors que c'est souvent dans ce que l'on percois comme des "erreurs", par ignorance et inconscience, que l'on ce developpe

l'idealisation est de domaine de l'individu et de la personnalité, il ce situ dans l'Avoir, pour être dans Être il faut apprendre à lâcher prise et avoir confiance
Exact, ça vaut aussi pour l'identification, d'ailleurs pour avoir passer une bonne partie de ma jeunesse 13-16 dans une crise d'ado explosive et pétage de câble à tous les étages, sortant de ce sentier quand mes camarades commençait la leur, ou certains encore aujourd'hui lol. Ce désespoir survient nécessairement au fur et à tendance que la conscience croît, lorsque conscience et inconscience ne sont plus un état indifférenciée, c'est là que se greffe la plupart des barrières du mental et de mécanismes psychologiques diverses, afin de repousser et de se dérober de la confrontation de nos aspects d'ombres, s'en prendre trop d'un coup et c'est la dépression qui est au tournant, dans cette configuration certains seront optimistes d'autres pessimistes, en somme pas besoin d'y disserter ou de les rationalisés c'est encore un autre mécanisme psychique, c'est l'acte intérieur du renoncement qui est salvateur qui exprime au profond de nous 'ça.. ce n'est pas mien, je ne le suis pas'.
De l'Être qui en soi s'agite, qui à côté des voix de ce superflu que tu décris, devient criant jusqu'à vider la personnalité incarnée de ce qu'elle possède pour que peu à peu elle s’aplatisse et lui prête toute son attention.
avatar
akhenaton7

Messages : 385
Date d'inscription : 24/03/2012
Masculin Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par lounaaa le Mer 18 Juil 2012 - 18:13

Pour ma part, j'ai du mal à trouver un juste milieu...
Je crois que ma nature profonde et d'aimer tout le monde et de faire confiance assez facilement.
Par la force des choses, je suis devenu pendant de longues années plutôt mysanthrope, par deception et désillusions... récemment, mon nouveau travail m'a permis de retrouver cette part de moi, toujours joyeuse et serviable, à l'écoute, et je prend un reel plaisir à retrouver cet amour pour l'humanité. (mes eternels maux d'estomac sont même presque passés depuis! coincidence??)

en amitié : Je n'ai que tres peu d'amis irl, ou alors il doivent etre loin, je suis plutot même une mauvaise amie, je n'appelle pas,je ne donne pas de nouvelle (ni aux anniversaire, ni au mariage, etc...) je ne veut rien devoir, et je n'attend rien d'ailleurs. mais quand on se voit, je prend toujours le même plaisir à passer des moments avec ceux que j'aime. (tres peu de femmes malheuresement)
en famille : je suis là aussi une mauvaise fille, mauvaise petite fille, et mauvaise soeur. Je ne les aime pas comme on "devrait" aimer sa famille. A défaut de l'idéalisation, j'ai au contraire "sali" leur image pour m'en proteger quand ma jeunesse fut dure.J'ai grandit en me disant sans cesse "c'est une garce" "c'est une parano" "c'est une folle" etc, sur divers membres qui pouvait me faire souffrir. Si aujourd'hui on a tous trouvé un semblant d'équilibre, il reste pas mal de gros tabou et de rancoeur. je regrette parfois de ne pas savoir rendre -surtout à ma soeur- ce qu'elle me donne aujourd'hui.
en amour : c'est là que c'est le plus difficile à gerer, j'aime les hommes, et j'ai un espece de paradoxe interieur pas toujours evident à gerer : idéalisation, passion, projection, pour mon coté fleur bleue refoulée qui voudrait trouver l'ame soeur (dès qu'un mec me plait en fait! Embarassed ), et cynisme et "dédain" pour le sexe masculin que j'ai connu dans ses meilleurs cotés comme dans les pires, m'accrochant du coup à des preceptes tres libertins et indépendant. je me sens beaucoup mieux dans ma tete et dans mon couple ainsi, parce que je n'en attend et n'en espere plus rien, mais j'ai comme beaucoup des reveils difficile et nostalgiques apres des reves où "L'autre ((sans visage)) était pres de moi...

Justemment au boulot, j'étais -pour une fois!! cheers - super collegue avec la nana qui bosse avec moi au restaurant. J'ai été recemment plus d'une fois décu par son comportement (commerage sur mon dos, mensonge, hypocrisie) et je me suis mordu les doigt d'apprecier à nouveau une nana. Je suis loin d'etre parfaite, mais les filles m'ont toujours fait des coups de vice incroyables... ca m'appendra à idéaliser!! affraid
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Hermann le Jeu 19 Juil 2012 - 10:31

Personnellement j'idéalise le président Lamdi, je me surprends à rêver qu'il accède au pouvoir sur la Terre entière, et j'ai l'impression qu'on vivrait dans un monde meilleur, mais en même temps quelque chose me dit au fond de moi que ce serait peut-être le bordel. Shocked
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par OKASAN le Jeu 19 Juil 2012 - 13:10



l'idéalisation n'est-elle finalement pas tout à fait naturelle ?? il est humain de vouloir plus beau, "plus mieux", que ce que nous présente la réalité de nos vies.... c'est comme un mécanisme qui enjolive ... on chausse des lunettes roses..... c'est encore plus vrai dans le domaine sentimental !! qui ne recherche pas le ou la partenaire idéal ??

mais cette idéalisation est un faux-ami, tant qu'on reste dans cette sorte de douce rêverie, très bien......mais comme l'idéalisation transforme, déforme.... bien souvent, on redescend brutalement de ces hauteurs !!!

à trop idéaliser ... la déception guette pale

en tout cas c'est l'expérience que j'en aie Embarassed


sunny I love you
avatar
OKASAN

Messages : 199
Date d'inscription : 11/07/2012
Féminin Age : 58
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Sophie le Sam 21 Juil 2012 - 9:44

Peut-être aussi que dans certains cas, l'idéalisation s'appuie sur une sorte de "désespoir" (plus ou moins conscient).
C'est à dire que, ne croyant pas que l'on puisse trouver en soi certaines ressources, certaines qualités, alors on a ce "dérivatif" ou réflexe compensatoire de le chercher et de l'admirer chez d'autres.

Dans ces cas-là, il me semble que la personne idéalisée ou admirée va pouvoir agir dans un sens ou l'autre vis à vis de nous, soit nous enfoncer encore plus dans notre "désespoir", en profitant du fait qu'on l'idéalise, en accentuant la différence et la hiérarchie entre elle et nous, etc.... ; soit au contraire nous aider vraiment, en nous amenant à développer cette qualité à son contact, c'est à dire en nous reconnaissant comme son égal (même si soi-même on se sent inférieur), et donc en nous permettant de revenir à l'intérieur de nous-même, et nous reconnaître pleinement.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Invité le Sam 21 Juil 2012 - 12:18

.


Dernière édition par Cyrille le Mar 18 Déc 2012 - 23:09, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Sophie le Sam 21 Juil 2012 - 14:18

Je n'ai jamais parlé de complaisance, tu as dû lire de travers ce que j'ai écrit.

Quant à dire "il ne tient qu'à nous", ben oui sans doute, mais bon, les "y'a qu'à, faut qu'on" dans le domaine de l'évolution individuelle, je trouve ça bien facile et rapide à balancer.

L'écoute et la compréhension de l'autre n'ont pas grand chose à voir avec la complaisance.




Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Kenzo le Sam 21 Juil 2012 - 16:10

.


Dernière édition par Kenzo le Dim 22 Juil 2012 - 8:55, édité 2 fois
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Kenzo le Sam 21 Juil 2012 - 16:10

.


Dernière édition par Kenzo le Dim 22 Juil 2012 - 8:56, édité 1 fois
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Invité le Sam 21 Juil 2012 - 16:40

.


Dernière édition par Cyrille le Mar 18 Déc 2012 - 23:09, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Jean-Yves le Dim 22 Juil 2012 - 9:39

Bonjour à tous

Oui je vois que tu as effacé tes messages Kenzo, mais ça ne fait rien, je vais répondre ce qui me vient à ce sujet...
Je crois que c'est toujours à chacun de s'adapter à l'autre ou en d'autres termes de voir quel positionnement prendre lorsque l'on est en relation avec telle ou telle situation et ceci, afin que soit préservée autant que se peu notre propre intégrité. Un peu comme dans l'aïkido... Maintenant c'est sûr que l'on peut se retrouver assez seul...
L'autre, il est ce qu'il est... et si l'on veut qu'il se transforme pour que nous on aille mieux, là on est dans le processus type d'idéalisation. Je pense que c'est un mécanisme de fuite et que le maintien en soi de l'idée "c'est de la faute de l'autre" nous permet d'éluder la confrontation avec soi-même.
Ce qui revient à dire que tant que l'on maintient en soi un positionnement critique vis à vis des autres ou du monde, on est dans un processus "d'évitement" qui nous permet (et c'est dommage) de ne pas rentrer en soi.

Bise
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Kenzo le Dim 22 Juil 2012 - 16:20

Je te rejoint Jean Yves, et merci de dire ou redire cela. Je le perçois chez moi cette description. J'ai cette tendance a nourrir une haine envers ce que je crois comme mauvais. Je pense tout de meme qu'il y a un sérieux problème dans le vivre ensemble. Comme je 'ai écrits dans un autre post, quant l'interet individuel l'emporte sur l'interet générale, l'on ne peu s'attendre a rien de bon. Ainsi le Darwinisme est transféré sur l'espèce humaine, oubliant que les animaux sont avant tout au courant de leur interdépance pour leur propre survie, créant des synergie, ce que l'homme lui-meme n'a point l'aire de comprendre.
J'entend en ce moment les propos de Weber qui a la sortie de son dernier livre, nous dévoille son futur a venir : les hommes vont enfin s'unir. Puisse ce reve ce réaliser, car si il fut un allez de soi a une certaine époque, bien en est mal a nous de l'appliquer.

Désolé je ramone toujours dans le meme sens. Very Happy
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Sophie le Dim 22 Juil 2012 - 21:44

Cyrille a écrit:effectivement "s'adapter" aurait été plus juste, et même ca risque d'être interpreté dans un sens que je ne lui donne pas,
et je n'ai pas ecris "y'a qu'à, faut qu'on", mais "nous pouvons", comprendra qui peut la foi en soi que cela comporte, même si la verbalisation me restreint a des images tres limités par rapport a l'envergure de ce dont je parle

je pense que dans certains moments de notre vie, on peut être particulièrement vulnérable à certaines interactions, quand on est enfant, quand on est adolescent, vis à vis de certaines personnes, ben on n'a pas cette liberté dont tu parles. On ne l'a qu'en théorie, mais en pratique, on est surtout en pleine construction, et à la "merci" de l'influence encore existante de certaines personnes.
Donc ces personnes peuvent faire soit beaucoup de mal, soit beaucoup de bien.

Généralement, ces personnes sont nos parents en premier lieu.
Après ça, si le truc n'a pas été résolu, ces personnes peuvent être des guides, des enseignants, des amis, des modèles rencontrés, va savoir... n'importe qui, en fait, sur qui on va projeter notre idéal et notre schéma pas résolu.

De par le pouvoir qu'on leur donne sur soi, souvent très inconsciemment, ces personnes peuvent détruire ou aider à construire.
Et donc je ne pense pas du tout que "peu importe le lien social qu'ils dévelppent avec nous", si leur lien est neutre, ok, on peut effectivement trouver chez l'autre ce dont on a besoin etc.
Mais si l'attitude de la personne tend à accentuer la projection , parce que elle s'en nourrit aussi, alors ça n'est pas neutre, c'est même carrément nocif.
Et donc non, pour moi, c'est pas "peu importe".

Et je pense que sans que ça soit une "adaptation" particulière, une personne peut simplement prendre acte du fait que l'on fait une projection / idéalisation sur elle, et essayer de jouer un rôle émancipateur et positif pour nous, pourquoi pas ? en quoi est-ce que recevoir de l'aide, des appuis positifs, des mains tendues, serait gênant, ou même de l'adaptation ou une forme de "complaisance" pour reprendre ton terme précédent ?

Ca ne veut pas dire que la personne y soit obligée, elle peut toujours ne pas s'en occuper et rester neutre.
Mais ce qui est certain c'est que si par contre elle abuse de cette idéalisation pour entretenir un déséquilibre et une fausse hiérarchie avec elle, ben c'est juste glauque en fait, de mon point de vue.

Je pense que pas mal de gens ont eu comme ça des pères ou des mères de "substitution", qui ont accepté, plus ou moins consciemment, de recevoir une projection et d'y répondre de manière belle et positive, pour aider à avancer et à se construire jusqu'à savoir lâcher la main quand ils savent que l'on n'a plus besoin d'eux.

Et je pense que cela fait partie des choses purement "gratuites" qui peuvent survenir entre êtres humains, quelqu'un exprime d'une manière ou d'une autre un besoin, et il se trouve que l'on peut y répondre, ben on le fait, juste comme ça, parce que pourquoi pas ?
Et ça ne lui enlève rien à sa capacité à évoluer par lui-même.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'idéalisation

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum