Féminisme

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Féminisme

Message par Chrysoprase le Jeu 19 Juil 2012 - 10:57

Je note de plus en plus un penchant qui me gène dans les revendications féministes. Sous prétexte de nous protéger d'une vision de femme objet, la tendance est il me semble inversé a l’extrême et vas vers une masculinité absurde. La parité oui, mais dans tous ce qu'on a de féminin.

Je trouve leurs vision revenue presque au temps ou on ne pouvait voir une cheville de femme sans crier au scandale. Au lieu d'aider la femme a s'assumer dans sa sensualité elle est de nouveaux mise dans un carcan celui du masculin, où les choses sexy la ferait passer pour une trainer.

Il y a un post sur les mœurs sexuelles fait avec beaucoup d'humour, où une femme est sexy pour son diner avec un homme qu'elle rencontre pour la première fois. Et bien oui pour séduire il faut sortir tout ces atouts et chez la femme quoi de plus beau qu'une poitrine et des hanches bien moulés, ça n'empêche pas de tenir une discutions intéressante.

Voilà où les féministes nous amène a croire que si t'es intelligente tu peux pas montrer ton c.l, et qu'il n'y a que les pétasses qui ont le droit d'être sexy et cochonne. Very Happy. Mais c'est justement cette différence qui nous fait penser qu'il y a des pétasses et des nanas plus futé.
Nous voilà encore dans un refus du corps, la religion catholique (ayant déformer les propos de Dieu) nous avait déjà fait le coup, maintenant c'est aux féministes de nous anti-sensualiser.

Alors je dit stop Very Happy sortez avec des chaussures a talon de folie soyez sexy et désirable mesdames, décolleter, robe moulante que vous soyez des allumettes ou pleine de rondeur, être sensuel et sexy c'est la vie. être sexuellement épanouie c'est être spirituel. cheers

C'est pas pour ça que vous n'auriez aucune vertus comme on nous le fait encore aujourd'hui trop croire. On peut être désirable et dire non quand on nous fait des avances, ou oui si on en a envie, bref on est des grande filles qui s'assument, et c'est là le pouvoir sur soi mesdames les féministe et pas ailleurs.

Voilà, mon point de vue sur les féministe qui ne m'aide pas du tout a être mieux dans ma vie, alors j'avais envie de le dire. geek sunny (bon elles ont aussi fait plein de truc bien, mais pas ça)
avatar
Chrysoprase

Messages : 329
Date d'inscription : 05/11/2011
Féminin Age : 36
Localisation : in my body

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par lounaaa le Jeu 19 Juil 2012 - 12:41

Ca me fait penser à un precepte "ni pute ni soumise" ton post!!! lol frappe
je suis plus ou moins d'accord avec toi. Moi même adepte de vetements de sports (et donc pas super super feminin en tant que tel) j'aurais plutôt tendance à tout simplement precher "soyez vous" , peu importe que l'on soit sexy, masculine, talons hauts (mais comment arrivez vous à marcher avec!! Sad desfois je voudrais bien mais j'ai l'air d'une bécasse!!) ou baskets. Etre "féminine" passe au dela des vetements je pense, et c'est la nature profonde la personne ou le role qu'elle s'efforce de jouer qu'il lui donne la tonalité finale.

En fait, je suis contre le cliché prédéfini imposé aux sexes.
Que les hommes qui le souhaitent portent des jupes, que les femmes qui veulent mettre des bleus de travail le fasse également...
Apres, sur le principe, je te rejoins dans les extremes que la societé tente de nous faire croire ou adopter. Et pas qu'en matiere de féminisme d'ailleurs, je pense aux homosexuels, aux transexuel, etc... Femme femme, homme homme, femme homme, homme femme, aimez vous!! soyez vous!! assumez vos gout et votre sexualité!! cheers cheers cheers
Je pense que tout cela est bien futile d'accepter ce jeu et ses codes, tant etre soi et l'accepter revet une part de bonheur... parfois difficile à acquérir, mais tellement salvatrice...


Leur derniere victoire "plus de mademoiselle" fallait quand même aller le chercher loin... dire que la loi est passé, non mais y vraiment rien de plus grave??
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par OKASAN le Jeu 19 Juil 2012 - 13:20



ça me fait penser à ce que j'ai entendu tout à l'heure : hier à l'Assemblée, les députés masculins se sont fichus d'une ministre car elle portait une robe printanière à fleurs !!!!

non mais je rêve !!! on est où là ??

ggggrrrrrr Suspect Suspect
avatar
OKASAN

Messages : 199
Date d'inscription : 11/07/2012
Féminin Age : 59
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Jean-Yves le Jeu 19 Juil 2012 - 13:24

Oui d'accord avec ce que tu dis Lounaaa... Smile mais juste un détail qui n'a rien à voir... je trouve que tu sors souvent ce lol frappe ... je commence à avoir mal à la tête moi Very Happy
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Hirloe le Jeu 19 Juil 2012 - 13:45

Chrysophase a écrit:Je note de plus en plus un penchant qui me gène dans les revendications féministes. Sous prétexte de nous protéger d'une vision de femme objet, la tendance est il me semble inversé a l’extrême et vas vers une masculinité absurde. La parité oui, mais dans tous ce qu'on a de féminin.

Ce qui me semble absurde surtout dans notre société c'est la volonté de paraître. On met ce qu'on veut derrière : féminine, masculine, intelligente, sexe ou sage et là, je suis complètement d'accord avec Lounaaa, ce qui compte c'est pas de tricher avec soi-même. "Soyez vous même"...

Et bien oui pour séduire il faut sortir tout ces atouts et chez la femme quoi de plus beau qu'une poitrine et des hanches bien moulés, ça n'empêche pas de tenir une discutions intéressante. (...) Alors je dit stop sortez avec des chaussures a talon de folie soyez sexy et désirable mesdames, décolleter, robe moulante que vous soyez des allumettes ou pleine de rondeur, être sensuel et sexy c'est la vie. être sexuellement épanouie c'est être spirituel.

Pour moi, la séduction c'est plus une question de magnétisme que de norme vestimentaire. C'est plus une question de jeu... Regards, attitudes, suggestion...
Et puis, quand on porte une tenue très sexy, on attire forcément des regards un peu lubriques sur soi. Perso, j'aime pas sentir ces regards de la part de personnes que j'ai absolument pas envie de séduire justement.
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Greenman le Jeu 19 Juil 2012 - 13:51

Oui, le mademoiselle qui saute montre la niaiserie de la pensée contemporaine, comme le massacre de la langue par ailleurs, professeure, etc, fautes d orthographe institutionnalisées. Les académiciens littéraires soumis plats comme des limandes à cette fumée idéologique dérisoire et bourgeoise, c est n importe quoi je trouve, mais bon, si c etait un besoin, pourquoi pas après tout...
On avait déjà des pseudo philosophes, maintenant on a des pseudo académiciens..

En fait, toutes ces gesticulations extérieures sont censées remplacer ou provoquer une évolution intérieure et c est ca qui est à coté de la plaque, non ?

Sur les habits, bien sûr ce sont encore les femmes qui portent le chapeau, c est fichu mesdames, peu importe comment on enrobe le machisme ou le contre-machisme, ce sera bas de toute façon, on sera collant, et votre sexe est déjà un talon d Achille suffisamment voyant pour qu on ne fasse pas dans la dentelle...
Vous êtes de toute façon déjà des ballerines en nos coeurs, ainsi point n est besoin de nous prendre par le collier, car bien que nous vous arrivons aux chevilles, nous ne sommes pas des chiens ;-)) Very Happy

Allez, j arrête de dire des bêtises, et je la boucle... Very Happy

sunny





_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 53
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Chrysoprase le Jeu 19 Juil 2012 - 14:14

Oui Oui Lounaa et hirloe je suis d'accord avec vous.... je parlais en fait uniquement du fait d'être sexy qui est mal vue, après en effet l'important est d'être bien comme on est.

hirloe a écrit:j'aime pas sentir ces regards de la part de personnes que j'ai absolument pas envie de séduire justement.

justement il y a, a mon sens, séduire et séduire, j'entends dans le tiens, la manipulation, le paraitre, bref le faux, mais moi je parle de séduire par amour, mon compagnon par exemple, avec quelques choses de sexy mais vrais dans une attirance sexuelle une alchimie..... et bien je trouve que même ça dans un couple c'est pas férocement évidant car il y a toutes ces idées derrière la tête "chez les hommes: ma femme n'est pas une cochonne" ou "chez madame: je suis pas une salope" alors que ça va bien au-delà de ça quand il y a l'amour. On peu jouer avec sa sexualité et notre société est encore a mon sens bien coincé (même si les sexe toys sont de sortie, quand est il dans les fait??)

après en effet les regards lubriques, certes mais bon!

Dans mon expérience, je me suis rendue compte qu'être sexy me permettais de prendre une place de femme dans mon couple, et non pas d'enfant avec son papa, ou de maman avec son fils, par exemple, mais bon c'était pathologique ça m'a soigné, mais ce n'est que mon expérience.

Et encore une fois je parlais d'un extrême. Very Happy

avatar
Chrysoprase

Messages : 329
Date d'inscription : 05/11/2011
Féminin Age : 36
Localisation : in my body

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Hirloe le Jeu 19 Juil 2012 - 16:30

Je comprends mieux ce que tu voulais passer comme message.
Mais moi, je trouve ça plutôt féministe justement de s'assumer pleinement dans ses désirs. Very Happy

Dans mon expérience, je me suis rendue compte qu'être sexy me permettais de prendre une place de femme dans mon couple, et non pas d'enfant avec son papa, ou de maman avec son fils, par exemple, mais bon c'était pathologique ça m'a soigné, mais ce n'est que mon expérience.

Je sais pas, j'ai peut-être vraiment un problème avec ma féminité... Thinking Personnellement, je m'épanouis plus quand je suis en accord avec moi-même. Un truc tout bête : ça m'arrive fréquemment de fumer des roulées, comble de l'anti-féminité pour pas mal de gens, je peux être aussi assez transgressive à certaines occasion. Utiliser un langage qu'on entend plutôt dans la bouche des hommes, etc... Mais moi je vois rien de non-féminin là-dedans, c'est moi et c'est tout. J'éprouve pas le besoin de revendiquer ma féminité en fait. Là je vais commencer un boulot où il va falloir que je porte un pantalon de docker et des chaussures de sécurité : ça m'amuse beaucoup Very Happy Et bizarrement, j'aime bien que les hommes aient un côté féminin. Va comprendre drunken
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Chrysoprase le Jeu 19 Juil 2012 - 17:31

hirloe a écrit:Personnellement, je m'épanouis plus quand je suis en accord avec moi-même.
Cette phrase donne l'impression que dans ce que je dis je ne suis pas moi même mais peut être que je ne comprend pas.

Je ne dis pas qu'être féminine se résume a porter des jupes, je disais juste que être sexy ne signifie pas être une pute, comme l'idée commune pourrait le faire véhiculer.

Je ne parlais pas de revendiquer ma féminité, je me suis sans doute mal exprimer je parlais finalement de revendiquer ma sensualité, ma sexualité, ma sexy-té a ma façon qui serait d'être avec un jolie décolleté et une jupe courte et des hauts talons et que ça ne fasse pas de moi le cliché d'une P.....

hirloe a écrit:e trouve ça plutôt féministe justement de s'assumer pleinement dans ses désirs.
J'ai plutôt l'impression que les féministes, assument pas du tout, sont peut être voir même frigide, oui, oui oui je juge!! mais je me trompe peut être. Mais du coup je comprend pas ta phrase. Le peu de féministe que j'ai croisé semblait avoir un problème avec leur sexualité et leur sensualité. mais je te parle de féministe de maintenant pas des pionnières qui ont permis plein de changements et qui étaient plutôt pour la libération sexuelle. Peut être que les féministes d'aujourd'hui sont plus tièdes.
Bien sure là je fais une généralité pour en discuter mais il y a toujours des exceptions.

Very Happy Very Happy


Dernière édition par air le Jeu 19 Juil 2012 - 18:54, édité 1 fois (Raison : Correction des balises de citation)
avatar
Chrysoprase

Messages : 329
Date d'inscription : 05/11/2011
Féminin Age : 36
Localisation : in my body

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Hirloe le Jeu 19 Juil 2012 - 20:35

Chrysoprase a écrit:Cette phrase donne l'impression que dans ce que je dis je ne suis pas moi même mais peut être que je ne comprend pas.

Oh non, c'est pas du tout ce que j'ai voulu dire, désolée si je me suis mal exprimée. Embarassed En fait ce que je veux dire, c'est que, pour moi, et je parle uniquement pour moi, mettre des robes moulantes, des trucs hyper-féminins, c'est pas révélateur de ce que je suis... J'ai l'expérience inverse de toi en fait. Je me suis longtemps obligée à une féminité prononcée pour faire plaisir à l'autre. Et que je ne me sentais absolument pas à l'aise. En fait, vraiment, je me trouve plus sexy dans un jean avec un haut un peu suggestif, que dans une robe.

Je ne dis pas qu'être féminine se résume a porter des jupes, je disais juste que être sexy ne signifie pas être une pute, comme l'idée commune pourrait le faire véhiculer.

Tout à fait d'accord avec toi là dessus...

Chriso a écrit:J'ai plutôt l'impression que les féministes, assument pas du tout, sont peut être voir même frigide, oui, oui oui je juge!! mais je me trompe peut être. Mais du coup, je comprends pas ta phrase.

Aucune idée... mais dans mon entourage, j'ai une amie ultra-féministe qui me semble loin d'être frigide. Et puis comme disait Coluche "Il n'y a pas de femmes frigides, il n'y a que des mauvaises langues." Razz - citations.

Dans ma phrase, l'idée, c'était qu'on oppose souvent féministe à la femme qui se plait dans un fonctionnement patriarcale (et là encore, je ne faisais aucune référence à ton témoignage, c'est vraiment d'un point de vue général). En ça, je vois plus la première chercher à assumer ses désirs que l'autre (plus soumise ou plus passive selon). Mais c'est manichéen, j'avoue. On est pas des étiquettes. Il y a toute une palette dans la féminité. On est pas masculine uniquement parce qu'on porte un jean, ni féminine uniquement parce qu'on porte une robe... Very Happy

Pour moi, la sensualité n'a que peu à voir avec le masculin ou le féminin finalement. C'est davantage en rapport avec la liberté que l'on s'autorise ou non à ressentir pleinement les choses, à s'abandonner, donc plus de l'ordre de la sensibilité dans le contact à l'autre.

Peut être que les féministes d'aujourd'hui sont plus tièdes.

Je t'avoue que je ne suis pas suffisamment le courant féministe actuel pour en parler. Mais dans le courant "nouveau féminisme" on a Virginie Despentes par exemple qui est tout sauf tiède à mon avis... Par contre particulièrement masculine en effet.
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Sophie le Jeu 19 Juil 2012 - 20:47

En fait ça me semble tout sauf féministe de faire l'amalgame sexy=pute, parce que ça à mon sens c'est plutôt un résidu de la pensée patriarcale bien comme il faut.
C'est à dire qu'en gros, les hommes qui sont attirés par une fille qu'ils trouvent belle (chacun avec leur propre système de critères de qui est sexy ou pas, sachant qu'il y a aussi bien sûr les standards du genre -> jupe, talons blablabla), et qui sont dérangés par cette attirance (pour x raisons), préfèrent rejeter la faute sur l'autre en la traitant de pute.

Et on retrouve ce même parallèle par exemple chez les femmes qui voient passer une nana qui pour elles évoquent le sexy, la féminité etc (pareil, chacune avec ses critères), et que ça dérange par exemple parce que elles ne sont pas du tout en paix avec leur corps ou le fait d'éveiller du désir ou la sensualité et la sexualité. Elles vont alors peut-être traiter de pute tout simplement une fille qui les bouscule et les dérange, et les renvoie à leur propre rapport à elles-mêmes.

A mon avis quand on n'est ni touché ni dérangé par ce qu'une personne nous renvoie, on ne la traite de rien du tout, on la regarde passer son chemin sans même y prêter attention, ou bien simplement en se disant "waw, quelle belle femme", et puis voilà, c'est agréable, pour le plaisir des yeux, et basta.

Mais quand on éprouve le besoin de rabaisser l'autre ou de le traiter de je sais pas quoi, c'est qu'on est mal à l'aise avec quelque chose qu'il représente et qu'il nous renvoie, même plus ou moins consciemment.

Après pour le côté sexy, ben déjà je pense que chacun a sa propre vision de cela, comme évoqué plus haut.
Personnellement, une fille en talons aiguilles, je trouve pas ça sexy, la première chose que je me dis en la voyant en général, c'est "oh la pauvre, comment elle se détruit le dos.... " Laughing
Bon je plaisante hein, et je ne critique absolument pas les nanas qui aiment les talons hauts.
Simplement pour moi ça ne représente pas l'archétype du sexy et de la sensualité, en gros ça m'évoque rien.
J'ai d'autres critères pour trouver une fille belle et sexy, et dégageant quelque chose d'harmonieux et de sensuel.

Mais l'important c'est soi-même je crois de porter ce dans quoi on est bien, y compris quand on a envie de séduire, ou de mettre en évidence sa sensualité, de choisir ce qui nous correspond pour cela.

Du reste, plus on est bien dedans et en accord avec, plus cela va pouvoir dégager cette impression réellement.
Parce que se forcer à porter des talons et une mini jupe quand on a horreur de ça, ou qu'on est pas du tout à l'aise avec, ben.... désolée mais ça rend pas très sexy quand on se casse la g... tous les deux dans ses talons, et qu'on tire sur sajupe pour pas qu'elle remonte toutes les 5 minutes geek


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Sophie le Jeu 19 Juil 2012 - 20:56

Il y a un livre qui est extraordinaire sur la question des femmes, du féminisme, etc... cela s'appelle Récits de femme, de Dario Fo et Franca Rame.
Ils ont réalisé des entretiens avec des femmes italiennes, et transposé cela en nouvelles/pièces de théâtre (de type one man show, un seul acteur fait tous les rôles, comme souvent chez Dario Fo).

C'est assez bouleversant comme livre.
Je l'ai vu jouer au théâtre il y a quelques années, dans la salle, les femmes d'une certaine génération (50 ans en gros) riaient aux éclats et pleuraient en même temps, les hommes faisaient la tronche, et les plus jeunes étaient éberlués (mais touchés aussi).

Il faut vraiment lire ce bouquin.
Il y a un million de choses vraies et très lucides, sur beaucoup de sujets qui touchent à la condition féminine (en Italie en plus, LE pays du machisme).


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Hirloe le Jeu 19 Juil 2012 - 20:58

Sophie a écrit:En fait ça me semble tout sauf féministe de faire l'amalgame sexy=pute, parce que ça à mon sens c'est plutôt un résidu de la pensée patriarcale bien comme il faut.

Oui, il me semble aussi.

Sophie a écrit: Parce que se forcer à porter des talons et une mini jupe quand on a horreur de ça, ou qu'on est pas du tout à l'aise avec, ben.... désolée mais ça rend pas très sexy quand on se casse la g... tous les deux dans ses talons, et qu'on tire sur sajupe pour pas qu'elle remonte toutes les 5 minutes

Voilà... Very Happy

Sophie a écrit:Il faut vraiment lire ce bouquin.
Il y a un million de choses vraies et très lucides, sur beaucoup de sujets qui touchent à la condition féminine (en Italie en plus, LE pays du machisme).

Et hop, dans ma liste de courses. bounce
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Sophie le Jeu 19 Juil 2012 - 20:59

Pour moi, la sensualité n'a que peu à voir avec le masculin ou le féminin finalement. C'est davantage en rapport avec la liberté que l'on s'autorise ou non à ressentir pleinement les choses, à s'abandonner, donc plus de l'ordre de la sensibilité dans le contact à l'autre.

Hirloe Sage

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Loryan le Ven 20 Juil 2012 - 10:53

Je pense que le féminisme a rimé avec l'humanisme à une époque donné et que c'était nécessaire.

Aujourd'hui je pense qu'il rime trop souvent avec masculinisme, comme si la femme ne pouvait être l'égale de l'homme qu'en lui ressemblant.

Egalité, égalité..... oui et non.
Egalité de droit, de respect , de considération, de reconnaissance, ça va de soi.
Mais il faudrait être aveugle pour ne pas constater que nous sommes physiologiquement si différents, que toutes les égalités ne sont pas possibles.
On ne peut pas confondre liberté et égalité par un nivellement sur des valeurs toutes relatives, et à priori qui reste de type masculin dans la société d'aujourd'hui.
Une simple reconnaissance de ce fait qui ne nous incombe pas éviterait bien des méprises, bien des frustrations, bien des à priori.

L'exemple de la femme d'affaire qui devient plus salope qu'un homme pour faire étalage d' un respect viril tout artificiel. Et qui souvent d'ailleurs devient plus misogyne qu'un homme. Le monde des affaires est à l'image de la pensée masculine et bien peu de femmes ont tenté d'y glisser une énergie féminine pourtant en déficit cruel.

L'exemple de l'employée féminine sur laquelle on ne peut pas compter parce qu'un jour elle va poser plusieurs mois de congés pour pondre un mioche (quand c'est pas le sien) ou pour avoir un enfant (quand c'est le sien). Cas typique d'une masculinisation des valeurs du travail ou on oublie qu'un des rôle physiologique de la femme est de porter la vie en son sein.

L'exemple de la sexy attitude qui au masculin donne le charme et au féminin donne la pute attitude. Un grande histoire de manipulation qui perdure depuis si longtemps. Les hommes toujours persuadés que la femme est un objet sexuel qui s'offre à eux quand elle se fait belle, et les femmes qui ne sont pas en reste d'abuser de la chose pour se délecter de la faiblesse des hommes sur ce sujet.
Un jeu de dupe qui ne profite pas à la beauté de l'être ni à son respect.

Il y a encore bien du travail sur ces sujets, mais bon faut voir d'où on est parti....
On est encore à peine sorti du stade animal.

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Lamdi le Ven 20 Juil 2012 - 11:07

On en avait déjà discuté et tu sais que que suis 100% d'accord avec ce que tu viens d'écrire Lolo Very Happy
avatar
Lamdi

Messages : 205
Date d'inscription : 05/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Chrysoprase le Ven 20 Juil 2012 - 13:14

hirloe a écrit:Pour moi, la sensualité n'a que peu à voir avec le masculin ou le féminin finalement. C'est davantage en rapport avec la liberté que l'on s'autorise ou non à ressentir pleinement les choses, à s'abandonner, donc plus de l'ordre de la sensibilité dans le contact à l'autre.

tout a fait d'accord.

Loryan a écrit:Je pense que le féminisme a rimé avec l'humanisme à une époque donné et que c'était nécessaire.

Aujourd'hui je pense qu'il rime trop souvent avec masculinisme, comme si la femme ne pouvait être l'égale de l'homme qu'en lui ressemblant.

Merci Loryan, c'est ça que je tentais maladroitement d'expliquer sans trouver les mots concernant le féminisme d'aujourd'hui. Le côté qui me gène en tout cas.

J'aurais peut être du appeler le topique autrement et parler des féministe a l’intérieur car jouer avec les étiquettes est toujours difficile et sensible et idiot. les étiquettes sont idiote de toute façon.

Loryan a écrit:L'exemple de la sexy attitude qui au masculin donne le charme et au féminin donne la pute attitude.

Voilà c'est ça exactement qui me saoul.

En fait, tout ce que vous avez dis me permet d’éclaircir ma pensée. Ce que je déplore c'est que la femme, avec l'histoire qu'on porte, a des difficultés avec sa sensualité et qu'a notre époque encore, de par cette histoire de parité qui nous amène vers une recherche de masculinité, là encore il y a quelque chose qui n'est pas juste et qui éloigne la femme de son côté sexy.
Et ça me rend triste car ça fait partie des choses de la vie.

Mais là encore je trouve que la société dans laquelle nous vivons n'est pas d'une grande aide pour être mieux avec soi même.

Vous le saviez peut être déjà geek mais moi j'en découvre encore des couches Je suis déjà dehors et je sens que je suis pas au bout des surprises Jubilatoire

Love
avatar
Chrysoprase

Messages : 329
Date d'inscription : 05/11/2011
Féminin Age : 36
Localisation : in my body

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par akhenaton7 le Ven 20 Juil 2012 - 13:36

Je me perd un peu dans tous ces 'isme', la culture du 'isme' ne n'aident pas beaucoup non plus dans la volonté de changement.
J'estime que la femme se connait à travers l'homme, et l'homme à travers la femme, deux rênes d'un même traineau. De considérer comme la fait le féminisme, l'homme comme un ennemi, un truant de l'histoire, etc.., entrant dans une guerre des sexes, c'est naturellement destructif. L'éducation est au niveau individuel et s'étend au couple, au niveau collectif tel que notre système de valeurs est posé je crains qu'aucuns remède n'existe.
avatar
akhenaton7

Messages : 385
Date d'inscription : 24/03/2012
Masculin Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Hirloe le Ven 20 Juil 2012 - 19:45

Loryan a écrit:Egalité de droit, de respect , de considération, de reconnaissance, ça va de soi.
Mais il faudrait être aveugle pour ne pas constater que nous sommes physiologiquement si différents, que toutes les égalités ne sont pas possibles.

Je crois que les revendications essentielles sont celles que tu cites : égalité de droit, respect... Malheureusement et malgré la législation, l'évolution des moeurs, etc... je constate juste que certains comportements perdurent. Et en ça, il en faut encore des féministes, qui viennent marteler ça dans la tête de ceux qui veulent toujours pas l'entendre ou l'appliquer.

Loryan a écrit:Mais il faudrait être aveugle pour ne pas constater que nous sommes physiologiquement si différents, que toutes les égalités ne sont pas possibles.
Non, mais il ne s'agit pas de demander à un homme d'enfanter dans ces revendications. Quelles égalités selon toi ne sont pas possibles par exemple ?

L'exemple de la femme d'affaire qui devient plus salope qu'un homme pour faire étalage d' un respect viril tout artificiel. Et qui souvent d'ailleurs devient plus misogyne qu'un homme. Le monde des affaires est à l'image de la pensée masculine et bien peu de femmes ont tenté d'y glisser une énergie féminine pourtant en déficit cruel.

Je prendrais le problème à l'envers, personnellement. Est-ce que le monde des affaires n'est pas d'entrée de jeu, un monde très matérialiste où le vice règne en maître ? Est-ce qu'une femme peut s'imposer dans un monde réputé machiste, sans en arriver là ? Quand on a posé les deux questions, je crois que le problème du féminisme se pose différemment.

Loryan a écrit:L'exemple de la sexy attitude qui au masculin donne le charme et au féminin donne la pute attitude.

L'exemple de la sexy attitude qui au masculin donne le charme et au féminin donne la pute attitude. Un grande histoire de manipulation qui perdure depuis si longtemps. Les hommes toujours persuadés que la femme est un objet sexuel qui s'offre à eux quand elle se fait belle, et les femmes qui ne sont pas en reste d'abuser de la chose pour se délecter de la faiblesse des hommes sur ce sujet. Un jeu de dupe qui ne profite pas à la beauté de l'être ni à son respect.

cheers

Juste pour finir, moi je peux comprendre les réactions de ces femmes qui se masculinise à l'extrème. Je dis pas que c'est bien ou mal mais juste que je peux tout à fait comprendre et ça ne me dérange pas du tout. Entre les exigences physiques demandées à la femme, les exigences du quotidien, le fait que dans la majorité des couples le partage des tâches n'est jamais équitable, les remarques blessantes sur une soit-disant infériorité, les mains aux fesses dans le métro, la violence qui est encore très répandue et quand même beaucoup plus envers les femmes, les tentatives d'abus de pouvoir, de viol, etc, etc.
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Loryan le Ven 20 Juil 2012 - 23:40

Hirloe a écrit:
Loryan a écrit:Egalité de droit, de respect , de considération, de reconnaissance, ça va de soi.
Mais il faudrait être aveugle pour ne pas constater que nous sommes physiologiquement si différents, que toutes les égalités ne sont pas possibles.

Je crois que les revendications essentielles sont celles que tu cites : égalité de droit, respect... Malheureusement et malgré la législation, l'évolution des moeurs, etc... je constate juste que certains comportements perdurent. Et en ça, il en faut encore des féministes, qui viennent marteler ça dans la tête de ceux qui veulent toujours pas l'entendre ou l'appliquer.
Le problème c'est qu'il faille légiférer, la loi sert de plus en plus comme un bouclier aveugle qui certes oblige des avancées mais ce n'est pas pour autant que les comportements changent profondément. C'est une question d'éducation , pas de droit je pense.

Loryan a écrit:Mais il faudrait être aveugle pour ne pas constater que nous sommes physiologiquement si différents, que toutes les égalités ne sont pas possibles.
Non, mais il ne s'agit pas de demander à un homme d'enfanter dans ces revendications. Quelles égalités selon toi ne sont pas possibles par exemple ?
C'est intéressant ce que tu cites car justement la question de faire enfanter un homme par greffe d'utérus n'est plus un tabou dans le monde scientifique. Par ailleurs les hommes sont généralement d'une force physique supérieure aux femmes il me semble, ce qui les rends plus adaptés à certains métiers. Oh oui je sais certaines femmes sont tout aussi fortes physiquement que des hommes mais ça demeure un très faible minorité.
Bon je vais pas faire généralité et rester dans l'anecdote mais dans ma boite quand il y a des trucs lourds c'est toujours pour les mecs et crois moi que personne ne trouve ça anormal.
Il y a un moment ou le partage des tâche relève de la logique physiologique et non d'une revendication.

L'exemple de la femme d'affaire qui devient plus salope qu'un homme pour faire étalage d' un respect viril tout artificiel. Et qui souvent d'ailleurs devient plus misogyne qu'un homme. Le monde des affaires est à l'image de la pensée masculine et bien peu de femmes ont tenté d'y glisser une énergie féminine pourtant en déficit cruel.

Je prendrais le problème à l'envers, personnellement. Est-ce que le monde des affaires n'est pas d'entrée de jeu, un monde très matérialiste où le vice règne en maître ? Est-ce qu'une femme peut s'imposer dans un monde réputé machiste, sans en arriver là ? Quand on a posé les deux questions, je crois que le problème du féminisme se pose différemment.
Je ne suis pas du tout d'accord avec toi, la fin justifie t-elle les moyens ?
Si je veux être sage-femme, coiffeur, infirmier, assistant maternel, etc... dois-je me comporter comme une femme pour faire ma place dans ces métiers à dominante féminine?

Il n'est à mon sens nul besoin de calquer le pire du tempérament masculin pour faire sa place. Passe encore de prendre une certaine "virilité" pour faire sa place mais peut-on excuser des choses comme la tendance misogyne ou encore la "vengeance castratrice" ?
Par contre il faut avouer que ceci change beaucoup et que de nos jours les femmes d'affaires sont beaucoup plus "normales" et moins masculines.

Loryan a écrit:L'exemple de la sexy attitude qui au masculin donne le charme et au féminin donne la pute attitude. Un grande histoire de manipulation qui perdure depuis si longtemps. Les hommes toujours persuadés que la femme est un objet sexuel qui s'offre à eux quand elle se fait belle, et les femmes qui ne sont pas en reste d'abuser de la chose pour se délecter de la faiblesse des hommes sur ce sujet. Un jeu de dupe qui ne profite pas à la beauté de l'être ni à son respect.

cheers

Juste pour finir, moi je peux comprendre les réactions de ces femmes qui se masculinise à l'extrème. Je dis pas que c'est bien ou mal mais juste que je peux tout à fait comprendre et ça ne me dérange pas du tout. Entre les exigences physiques demandées à la femme, les exigences du quotidien, le fait que dans la majorité des couples le partage des tâches n'est jamais équitable, les remarques blessantes sur une soit-disant infériorité, les mains aux fesses dans le métro, la violence qui est encore très répandue et quand même beaucoup plus envers les femmes, les tentatives d'abus de pouvoir, de viol, etc, etc.

Oui tu as raison c'est pas encore ça mais cela relève t-il totalement du féminisme ?
Comme je disais plus haut, les femmes sont généralement moins fortes que les hommes ce qui place ce dernier en situation de dominance en terme de pouvoir physique.
Il me semble que les abus qui mène à ces violences, ces brimades sont avant tout une question de "qui est le plus fort".
Les rares cas de maltraitance ou de viol sur des hommes par des femmes sont presque toujours des cas ou la femme est plus forte que l'homme considéré.

Je crois que le féminisme n'a une raison d'être que lorsqu'il y a déséquilibre de respect entre la femme et l'homme.
A partir du moment ou il y a un équilibre acceptable (car il ne peut y avoir d'équilibre parfait sur des choses tout de même très subjectives) il n'y a plus de féminisme, ni de masculinisme... il y a juste deux genre de la même espèce qui vivent ensemble chacun avec les caractéristiques qui lui sont propres.

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Sophie le Sam 21 Juil 2012 - 9:37

Loryan a écrit:Le problème c'est qu'il faille légiférer, la loi sert de plus en plus comme un bouclier aveugle qui certes oblige des avancées mais ce n'est pas pour autant que les comportements changent profondément. C'est une question d'éducation , pas de droit je pense.

Je suis assez d'accord avec toi, sur la loi que l'on emploierait comme "bouclier".
Cependant j'ai tendance à penser aussi que parfois le fait de poser une loi est une manière d'acter dans la matière un changement de conscience déjà en marche. Un peu comme un jalon ou un repère, pour dire, bon on en est là, on est arrivé à ça.
Que tout ne soit pas égal dans la population par rapport à cette loi, c'est à dire qu'il y ait des gens pleinement en accord déjà avec ce changement, et d'autres qui sont encore bien loin "en arrière" (dans le sens de le refuser partiellement ou totalement), c'est inévitable, mais il me semble quand même que parfois, sur des sujets importants comme celui dont on discute dans ce post, une loi est un point d'ancrage, qui fait aussi que le retour en arrière sera beaucoup moins facile. C'est un peu une "garantie" que l'on ne va pas retomber vingt ans en arrière, car abroger une loi c'est un acte fort aussi, qui est moins évident à faire qu'un simple retour arrière dans les mentalités.

Je pense à cela par exemple pour l'abolition de la peine de mort.
Je suis à peu près certaine, et c'est probablement confirmé par des statistiques, que quand Miterrand a aboli la peine de mort officiellement, c'était pas toute la population française qui était d'accord avec lui.
Mais ça n'empêche que le fait de le poser officiellement a créé un jalon, un point de repère, et d'évolution de la société, qui à la fois signale et encourage un changement de conscience.


Loryan a écrit:Il y a un moment ou le partage des tâche relève de la logique physiologique et non d'une revendication.

Oui ça me semble clair...
J'en ai un exemple tout récent et tout bête Laughing quand j'ai déménagé récemment, ben moi je me sentais franchement pas apte à transbahuter des tas de trucs super lourds, et j'ai pas fait appel à mes amiEs pour m'aider, j'ai fait appel à des amis hommes. C'était une évidence, sans me creuser la tête 120 ans, ils sont plus costauds, et voilà, c'est juste plus efficace et plus simple, et je n'y vois pas d'inégalité particulière là-dedans.

Si j'extrapole ce raisonnement, ce serait un peu comme faire appel à la personne qui a la bonne compétence pour faire quelque chose.
Si j'ai besoin d'un menuisier, je vais pas appeler un plombier, c'est du bon sens. Et ça n'induit pas de hiérarchie ou d'inégalité entre le menuisier et le plombier, c'est juste de la logique (en l'occurrence de la logique au regard des compétences, mais qui est transposable au niveau des capacités physiologiques à mon sens).

Je ne suis pas du tout d'accord avec toi, la fin justifie t-elle les moyens ?
Si je veux être sage-femme, coiffeur, infirmier, assistant maternel, etc... dois-je me comporter comme une femme pour faire ma place dans ces métiers à dominante féminine?

Il n'est à mon sens nul besoin de calquer le pire du tempérament masculin pour faire sa place. Passe encore de prendre une certaine "virilité" pour faire sa place mais peut-on excuser des choses comme la tendance misogyne ou encore la "vengeance castratrice" ?

Je ne crois pas en eftet qu'on ait à calquer son comportement selon le milieu dans lequel on veut s'insérer, du moins pas dans le sens de renier ce que l'on est (après on peut s'adapter à certains modes de fonctionnement de ce milieu, mais bon, si je suis une femme, de toute façon "prétendre" être un homme ou agir comme tel, c'est surtout une illusion pour me donner l'impression que je vais être mieux acceptée ; ce qui d'ailleurs n'est pas nécessairement le cas).

Peut-être simplement aussi que ces sortes de "clivages", par exemple dans certains corps de métier, ou certains milieux, entre hommes et femmes, ne fait que révéler quand on s'y confronte à quel point on a du mal en réalité à s'accepter dans le genre qui est le notre, pleinement.
Et qui fait que parfois même inconsciemment, ben on "choisit" de le renier, pour éviter d'avoir à assumer un comportement différent, parce qu'on ne se sent pas assez solide intérieurement pour vivre cette différence.

Après je dis pas non plus que ça soit facile de l'assumer cette différence, je stigmatise pas du tout des femmes par exemple qui seraient tentées d'agir de façon très masculine dans un milieu masculin, parce que lorsque l'on se heurte à des réactions de rejet, ou d'agressivité ou de mépris, ben faut une sacrée force intérieure pour juste passer son chemin et faire ce qui nous plait sans s'occuper de ce que disent les autres, et notamment les gens avec qui on est censé passer une bonne partie de ses journées car ce sont des collègues de travail.

Il me semble aussi qu'à un certain niveau, même en perdant de leurs aspects féminins, et même si l'on désapprouve aujourd'hui ce déséquilibre, certaines femmes ont ouvert une voie dans certains milieux, et permis peut-être à d'autres ensuite, tout en s'acceptant en tant que femmes, d'accéder à ces milieux.
En gros, les premières ont essuyé les plâtres pour les autres, elles ont de toute manière de par leur présence changé quelque chose, dan sles faits, parce que masculines ou pas, elles sont des femmes et donc dans ces milieux-là, ça a acté le fait que : ben oui, il peut y avoir des femmes, et il y en a.

Loryan a écrit:Je crois que le féminisme n'a une raison d'être que lorsqu'il y a déséquilibre de respect entre la femme et l'homme.
A partir du moment ou il y a un équilibre acceptable (car il ne peut y avoir d'équilibre parfait sur des choses tout de même très subjectives) il n'y a plus de féminisme, ni de masculinisme... il y a juste deux genre de la même espèce qui vivent ensemble chacun avec les caractéristiques qui lui sont propres.

Complètement d'accord...
Je crois que là c'est comme à chaque fois que l'on passe par un extrême, qui est nécessaire à un moment.
Le point de transformation le plus délicat c'est quand il faut comprendre que l'extrêmisme n'est plus nécessaire, pour chercher un chemin plus soft pour continuer à faire vivre les changements impulsés, et passer sur un mode dialogue et écoute réciproque, après avoir lutté pendant longtemps dans un mode conflit.

Ca demande une grande souplesse d'esprit et du discernement.
C'est déjà pas forcément évident à un niveau individuel, mais quand il s'agit de conscience collective, il y a toute une inertie, qui fait que les changements sont encore plus lents à mon sens.
Donc moins perceptibles de manière immédiate, c'est souvent avec quelques années de recul que l'on peut observer ces tendances dans une population.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Hirloe le Sam 21 Juil 2012 - 10:42

@Loryan.

A propos de la nécessité de légiférer, je ne peux qu'être d'accord avec toi... en théorie.

Le Tao a écrit:Ainsi, si l'on oublie le Tao, il reste la vertu.
Si l'on se détourne de la vertu, il reste la bonté.
Lorsque la bonté est perdue, il reste la justice.

Aujourd'hui, comme tu le disais sur un post précédent, on en est encore au stade animal, socialement parlant et donc la justice est encore nécessaire.

Loryan a écrit:C'est intéressant ce que tu cites car justement la question de faire enfanter un homme par greffe d'utérus n'est plus un tabou dans le monde scientifique.

Oui, j'avais suivi quelques papiers là-dessus mais là on est une logique de détournement du naturel, plus que d'adaptation.

Loryan a écrit:Par ailleurs les hommes sont généralement d'une force physique supérieure aux femmes il me semble, ce qui les rends plus adaptés à certains métiers.

Plus adaptés, je veux bien l'entendre. Maintenant quand tu vois qu'en l'espace de quelques mois d'entrainement physique, une femme peut arriver à un niveau de performance physique supérieur à un homme sans entrainement, ça fait relativiser quand même. Y'a des femmes bucherons, des femmes routiers, agricultrices, des hommes dans la puériculture, etc... Il y a finalement très peu de métiers et de domaines ou la mixité pourrait poser un problème physiologique. Si elles s'épanouissent ainsi et qu'elles en ont le potentiel, où est le problème ? Pourquoi est-ce que ça poserait un problème à quelqu'un ?

Loryan a écrit:Oh oui je sais certaines femmes sont tout aussi fortes physiquement que des hommes mais ça demeure un très faible minorité.

Ben oui, on a toujours été dans une différenciation des sexes très prononcée dans la répartition des activités donc forcément, c'est inscrit dans nos gènes. Maintenant, est-ce qu'il faut chercher une égalité parfaite ? Non, je crois pas non plus. Il y a des prédispositions qu'il faut savoir utiliser avec bon sens et harmoniser, moi c'est plus dans ce sens là que je le vois.

Loryan a écrit:Il y a un moment ou le partage des tâche relève de la logique physiologique et non d'une revendication.

Arghh... Encore un fois, quelles tâches relèvent de la logique physiologique ? Des exemples ?
@Sophie : tu cites l'exemple du déménagement. Perso, j'ai toujours participé activement à mes déménagements et si je reconnais que les hommes se proposent souvent très généreusement (merci messieurs) à porter les charges les plus lourdes, sincèrement, c'est pas très représentatif du quotidien non plus.

Loryan a écrit:Je ne suis pas du tout d'accord avec toi, la fin justifie t-elle les moyens ?
Dans le secteur que tu évoques, je crois que c'est malheureusement un peu l'état d'esprit.

Après, je connais pas le monde des affaires pour en parler. Par contre, dans le monde professionnel, ce que j'ai pu voir, c'est que quand tu es une femme, tu dois te faire respecter deux fois plus. A compétences égales, la femme va devoir en faire deux fois plus pour être reconnue. Sans compter les petites blagues mysogynes et réflexions à supporter. C'est encore dans la culture, la femme est jugée avant tout sur une échelle de valeur foncièrement patriarcale.

Loryan a écrit:Si je veux être sage-femme, coiffeur, infirmier, assistant maternel, etc... dois-je me comporter comme une femme pour faire ma place dans ces métiers à dominante féminine?
C'est le même principe que cette femme d'affaires que tu qualifies de salope. Une femme qui aura une représentation très viril de ce que "doit" être un homme, le qualifiera de "tapette" ou autre nom d'oiseau ridicule car l'homme va devoir mettre en avant des caractéristiques féminines qu'elle jugera incompatible avec sa représentation du masculin. Pour être sage-femme par exemple, il devra développer sa sensibilité, son attention à l'autre, qui sont plutôt des habilités dîtes féminines dans notre culture. Ca sera moins marqué que dans ton exemple bien sûr car le rapport de force est tout simplement moins fort dans ce type de métier.

Loryan a écrit:Il n'est à mon sens nul besoin de calquer le pire du tempérament masculin pour faire sa place. Passe encore de prendre une certaine "virilité" pour faire sa place mais peut-on excuser des choses comme la tendance misogyne ou encore la "vengeance castratrice" ?

Je ne suis ni pour la tendance misogyne ni pour la vengeance castratrice.
Je suis d'accord avec toi, à ceci près qu'il y a virilité naturelle, qui est en soi super agréable à mon sens et le rapport de force qui s'installe. C'est en réaction, en résistance à ce rapport de force que les femmes réagissent ainsi. Que certaines finissent par avoir un comportement totalement névrotiques, en assimilant tous les hommes à des cromagnons, je le déplore comme toi, mais je crois que quelque part, au lieu d'être toujours dans le jugement, il faudrait essayer de comprendre, d'approfondir, de dialoguer et d'en tirer des conclusions à échelle sociétale pour réussir à trouver une harmonie dans nos rapports.

Loryan a écrit:Oui tu as raison c'est pas encore ça mais cela relève t-il totalement du féminisme ? (...) Il me semble que les abus qui mène à ces violences, ces brimades sont avant tout une question de "qui est le plus fort". Les rares cas de maltraitance ou de viol sur des hommes par des femmes sont presque toujours des cas ou la femme est plus forte que l'homme considéré.

Le rapport de force sous-tend le sexisme et ses dérives, en effet.
Après, si on aborde la pédophilie par exemple et même si des femmes pédophiles existent, ces cas sont très minoritaires par rapport à la pédophilie masculine. Or, une femme est toujours plus forte qu'un enfant... Si on expliquait la maltraitance seulement par ce différentiel, les statistiques devraient être équilibrées non ?

Loryan a écrit:Je crois que le féminisme n'a une raison d'être que lorsqu'il y a déséquilibre de respect entre la femme et l'homme.

Le problème, c'est que le déséquilibre est encore là. Seulement, bien des hommes ne veulent pas le voir, et donc se remettre en question n'est envisageable que par le conflit...

Loryan a écrit:A partir du moment ou il y a un équilibre acceptable (car il ne peut y avoir d'équilibre parfait sur des choses tout de même très subjectives) il n'y a plus de féminisme, ni de masculinisme... il y a juste deux genre de la même espèce qui vivent ensemble chacun avec les caractéristiques qui lui sont propres.

Oui, complètement d'accord. Mais nous n'en sommes pas là. Sad
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Kenzo le Sam 21 Juil 2012 - 20:03

Chrysoprase a écrit:Je note de plus en plus un penchant qui me gène dans les revendications féministes. Sous prétexte de nous protéger d'une vision de femme objet, la tendance est il me semble inversé a l’extrême et vas vers une masculinité absurde. La parité oui, mais dans tous ce qu'on a de féminin.

Je trouve leurs vision revenue presque au temps ou on ne pouvait voir une cheville de femme sans crier au scandale. Au lieu d'aider la femme a s'assumer dans sa sensualité elle est de nouveaux mise dans un carcan celui du masculin, où les choses sexy la ferait passer pour une trainer.

Il y a un post sur les mœurs sexuelles fait avec beaucoup d'humour, où une femme est sexy pour son diner avec un homme qu'elle rencontre pour la première fois. Et bien oui pour séduire il faut sortir tout ces atouts et chez la femme quoi de plus beau qu'une poitrine et des hanches bien moulés, ça n'empêche pas de tenir une discutions intéressante.

Voilà où les féministes nous amène a croire que si t'es intelligente tu peux pas montrer ton c.l, et qu'il n'y a que les pétasses qui ont le droit d'être sexy et cochonne. Very Happy. Mais c'est justement cette différence qui nous fait penser qu'il y a des pétasses et des nanas plus futé.
Nous voilà encore dans un refus du corps, la religion catholique (ayant déformer les propos de Dieu) nous avait déjà fait le coup, maintenant c'est aux féministes de nous anti-sensualiser.

Alors je dit stop Very Happy sortez avec des chaussures a talon de folie soyez sexy et désirable mesdames, décolleter, robe moulante que vous soyez des allumettes ou pleine de rondeur, être sensuel et sexy c'est la vie. être sexuellement épanouie c'est être spirituel. cheers

C'est pas pour ça que vous n'auriez aucune vertus comme on nous le fait encore aujourd'hui trop croire. On peut être désirable et dire non quand on nous fait des avances, ou oui si on en a envie, bref on est des grande filles qui s'assument, et c'est là le pouvoir sur soi mesdames les féministe et pas ailleurs.

Voilà, mon point de vue sur les féministe qui ne m'aide pas du tout a être mieux dans ma vie, alors j'avais envie de le dire. geek sunny (bon elles ont aussi fait plein de truc bien, mais pas ça)

Je suis tout a fait d'accord avec ton propos Chryso. Le fait est que le féminisme a détruit les rapports d'équilibre homme/femme. Ce qui est étonnant est que cette revendication moderne c'est faite sous une injustice toute aussi moderne a l'encontre des femmes. Je parle pour la France. Avant la Renaissance, les femmes étaient considérées et respectées, même du point de vu religieux, puisque les femmes peuvent être moniales ... voila un Christianisme dans toute sa grandeur ! le Catholicisme, qui veut dire "universelle", fut cette religion qui a inventé l'humanisme, et érigea la femme au même statut que l'homme. Les plaisirs de la chaire étant fortement recommandé pour l’épanouissement des êtres humain, sans que cela ne tourne a la partouze généralisé comme dans les lieux autorisé, Papale .... Nous voyons que pour une Religion c'est un progrès quant nous voyons a coté, un Bouddhisme tant adulé, qui méprise femme et homosexuels ... Biensur la version soft occidentalisé fait oublié ce petite détail ...

D'ailleur pour moi une femme sexy, cochonne, pétasse, salope, est des plus respectable et ne sont en rien des gros mots ou un palette de mots pour dominer la femme afin de l'asservir ... Je crois qu'une humanité civilisé devrait ce situé dans ces niveaux les plus hauts de compréhension des choses. Mais nous sommes dans un monde de bétise ambiantes ... je ne le dirais jamais assez tant ce monde est malade et a perdu son" innocence d'etre joyeux".

Quant tu parles cul, on te trouve tout un tas de qualificatif pour te dire que tu doit avoir un problème : soit t'es misogyne, coureur de jupon, chaud lapin, frustré, pervers, libidineux, etc ... voila l'état du monde actuel ... avant y'avait des chanson paillarde bien trache, qui ont existé depuis belle lurette, mais tout cela est vite oublié dans ce monde mort par aseptisation.

D'ailleurs certains mots sont devenus des gros mots, voir une honte ! : macho, virilité, noblesse du coeur, esprit de chevalerie ...



Tout cela n'a rien d'étonnant ... et je bien heureux que cela soit une femme qui fasse ce post, preuve qu'il y'a une prise de conscience bien heureuse, pour tout le monde, dans ce monde mis a l'envers, totalement subversif. Quant tu arrive dans un monde ou croire en Dieu est devenu taboo, voir passer sous silence, c'est que l'on est vraiment au bout du bout ...

et je termine par :


Une femme libre c'est en rien une caricature de l'homme mais une femme en accord avec sa nature.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Hirloe le Sam 21 Juil 2012 - 21:23

D'ailleurs pour moi une femme sexy, cochonne, pétasse, salope, est des plus respectable et ne sont en rien des gros mots ou un palette de mots pour dominer la femme afin de l'asservir ... Je crois qu'une humanité civilisé devrait ce situé dans ces niveaux les plus hauts de compréhension des choses. Mais nous sommes dans un monde de bétise ambiantes ... je ne le dirais jamais assez tant ce monde est malade et a perdu son" innocence d'etre joyeux".

La vulgarité n'est qu'un niveau de langage. Ce n'est pas le mot qui est important mais l'intention qui est perçue derrière.

Mais nous sommes dans un monde de bétise ambiantes ... je ne le dirais jamais assez tant ce monde est malade et a perdu son" innocence d'etre joyeux".

Est-ce que tu as déjà essayé de porter une jupe courte durant un réveillon de jour de l'an sur les champs élysées (période innocence joyeuse d'Hirloe)?
Les mains au cul, je les ai même plus compter... Les "eh salope, tu suces ?" non plus... Je te raconte même pas la fin de la soirée, où, je me suis faite bloquée par deux polonais... Heureusement pour moi, j'avais un copain bien costaud qui les as mis KO. Sinon ?
Anecdote parmi bien d'autres... Bref, c'est bien sympa l'innocence. Le réalisme j'aime assez aussi.

Kenzo a écrit:Quant tu parles cul, on te trouve tout un tas de qualificatif pour te dire que tu doit avoir un problème : soit t'es misogyne, coureur de jupon, chaud lapin, frustré, pervers, libidineux, etc ... voila l'état du monde actuel ... avant y'avait des chanson paillarde bien trache, qui ont existé depuis belle lurette, mais tout cela est vite oublié dans ce monde mort par aseptisation.

C'est valable pour les deux sexes ça.



Dernière édition par Hirloe le Sam 21 Juil 2012 - 22:54, édité 1 fois (Raison : auto-censurage de cynisme)
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Kenzo le Sam 21 Juil 2012 - 23:00

Hirloe a écrit:
Le fait est que le féminisme a détruit les rapports d'équilibre homme/femme. Ce qui est étonnant est que cette revendication moderne c'est faite sous une injustice toute aussi moderne a l'encontre des femmes. Je parle pour la France. Avant la Renaissance, les femmes étaient considérées et respectées, même du point de vu religieux, puisque les femmes peuvent être moniales ... voila un Christianisme dans toute sa grandeur !

Si tu pouvais développer ou m'indiquer des ouvrages sur la question, ça m'intéresse... Je connais peu l'histoire.

Les femmes avaient-elles le droit de vote, le droit de choisir leur mari ? Qu'en était-il de la possibilité de choisir un métier, de faire des études, de vivre seule ? Avaient-elles accès aux mêmes droits que l'homme ? Le droit de cuissage c'était avant ou après la renaissance ?

D'ailleurs pour moi une femme sexy, cochonne, pétasse, salope, est des plus respectable et ne sont en rien des gros mots ou un palette de mots pour dominer la femme afin de l'asservir ... Je crois qu'une humanité civilisé devrait ce situé dans ces niveaux les plus hauts de compréhension des choses. Mais nous sommes dans un monde de bétise ambiantes ... je ne le dirais jamais assez tant ce monde est malade et a perdu son" innocence d'etre joyeux".

La vulgarité n'est qu'un niveau de langage. Ce n'est pas le mot qui est important mais l'intention.

Kenzo a écrit:Je crois qu'une humanité civilisé devrait ce situé dans ces niveaux les plus hauts de compréhension des choses.

C'est à dire ?




Je te recommande dans un premier temps, de lire un livre d'histoire de France. Le droit de vote, les études, choisir un métier, etc, tout cela fait partie de notre monde actuel et modern Wink

D'ailleur ce que tu soulèves montre que le choix serait un progres, un progres créer récement. C'est je pense une bonne chose de ce désintoxiquer des choses que l'on nous dit du bien fait du monde moderne en opposition avec l'obscurantisme d'avant les Lumières et de son monde Chrétien et Royal.

Le fait est que le choix n'est pas forcement source d'insservitude. Dans une Voie Spirituel, la servitude c'est la condition humaine, et devenir libre étant la Réalisation Supreme. De meme le choix n'est pas source de bonheur : notre époque témoigne de ce fait. Les couples d'aujourd'hui sont fragiles et les enfants ce retrouvent dans une structure familiales dangereuses.

Je ne veux pas dire que le mariage forcé ou que le choix unilatérale est une bonne chose, non loin de la. Le mariage forcé ne s'appliquait pas au moyen age, du moin a ma connaissance. Le moyen age étant une période de mille ans, difficile de ne pas trouver de périodes troubles durant ces milles. C'est comme pour notre époque moderne avec ces deux guerres mondiales et des Etats Unis vas en guerre. Si dans milles ont ne retient que de l'époque actuelle les deux boucheries et les guerres non justifiés états uniennes, c'est oublier beaucoup de choses ... sans parler que l'on fait crever l'afrique, la Corée du nord et ses camps de concentrations, ... bref détour. Le monde actuel est un reve ... pour ceux qui sont du bon coté de la barrière ....

Les mots sont très important, car dans une structures sociales, elles permettent de communiquer et d'indiquer nos intentions. Donc c'est avant l'esprit des hommes et des femmes qui comptes dans un premier, par une éducation des valeurs et de l'éthique; une façon d'appendre ce qui est bien et mal, pour vivre ensemble.
Apres certains mots sont a double sens, et c'est l'intention qui prime, tu as raison. Ainsi certain mots vulgaire peuvent prendre une connation dans un couple qui ce respect, une façon de fleurire une hardeur dans la passion érotique. Il y aussi je pense sa façon d'etre, car parfois je me montrer tres expressif envers la gente féminines et cela n'a point suscité de répulsion ...

Une compréhenssion hautes des choses, c'est dans un premier temps ne plus mettre son égo en avant mais de vivre ensemble avec bon entrain. Cela fait, une compréhenssion plus haute peu émerger, car l'individualité étant dépassé, une communication plus saine et élevée peu s'établir. Nous voyons actuellement que les interets individuels prime sur l'interet générale, ce qui brime une vrai intelligence. En effet plus un individu ce sens un individu parmis un groupe d'individu, plus il sera amener a etre pousser aux vices pour survivre. Quant les gens sont unis, il y a une cohesion de groupe qui fait émergé de très belles choses.
Un vivre ensemble ca commence par un bonjour, par des marques d'affections, des petites aides, etc ... tout ce qui nourrie le lien entre les personnes ... ce qui est complétement perdu aujourd'hui ou chacun agit pour sa gueull car chacun estime qu'il est dans un monde de loup donc faut etre un loup. Tu parles d'esprits civilisé ... c'est tout ce qu'il a de plus primitif et bestiales, et le femme vaut participer maintenant a cette escalade de violence indirect ... Combien de Japonais font des malaises et termine a l'hopital en France tellement les Français sont impolis et stressé ... des chiens enragé pour le débuts des soldes, la place de parking ou la promotion de l'année dans son boulot ...

Une compréhenssion haute des choses, c'est aussi ce cultivité. Ce cultlivé de divers sources : des extrèmes au plus neutres, pour avoir un point de vu large.

Pour en finir en ce premier réponse, je pense que ce monde a apporté de bonne choses, mais le fait est que l'etre humain est trop immature pour utliser une telle puissance. La bétise ambiante ce sont les vices qui l'emporte sur la vertus. Voila tout le mal de notre époque. Ce n'est pas tant le progres technique qui est en cause mais la mentalité qui l'accompagne ...
Quant je vois des personnes autour de moi qt par exemple qui défendent les plus riches (par rapport a certains scandales) parcequ'ils pensent qu'ils ferait de memes au cas ou il serait riches, démontre une imcompréhenssion des choses car ils pensent peut etre un jour devenir riches ... et que si on ne défends les riches, c'est un peu détruire leur reves de devenir riche ... ainsi ce monde de riches qui ce permettent d'asservir le peuple, le peuple les soutiennent par espérance de devenir comme eux, riches ... c'est un peu ce qui ce passe en amérique, avec le reve américain qui fait rever des millions d'américains et une poigné qui n'en reve plus car ils le sont ... Je ne sais pas si tu me suis Hirloe.


Dernière édition par Kenzo le Sam 21 Juil 2012 - 23:15, édité 1 fois
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum