Féminisme

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Féminisme

Message par Chrysoprase le Jeu 19 Juil 2012 - 10:57

Rappel du premier message :

Je note de plus en plus un penchant qui me gène dans les revendications féministes. Sous prétexte de nous protéger d'une vision de femme objet, la tendance est il me semble inversé a l’extrême et vas vers une masculinité absurde. La parité oui, mais dans tous ce qu'on a de féminin.

Je trouve leurs vision revenue presque au temps ou on ne pouvait voir une cheville de femme sans crier au scandale. Au lieu d'aider la femme a s'assumer dans sa sensualité elle est de nouveaux mise dans un carcan celui du masculin, où les choses sexy la ferait passer pour une trainer.

Il y a un post sur les mœurs sexuelles fait avec beaucoup d'humour, où une femme est sexy pour son diner avec un homme qu'elle rencontre pour la première fois. Et bien oui pour séduire il faut sortir tout ces atouts et chez la femme quoi de plus beau qu'une poitrine et des hanches bien moulés, ça n'empêche pas de tenir une discutions intéressante.

Voilà où les féministes nous amène a croire que si t'es intelligente tu peux pas montrer ton c.l, et qu'il n'y a que les pétasses qui ont le droit d'être sexy et cochonne. Very Happy. Mais c'est justement cette différence qui nous fait penser qu'il y a des pétasses et des nanas plus futé.
Nous voilà encore dans un refus du corps, la religion catholique (ayant déformer les propos de Dieu) nous avait déjà fait le coup, maintenant c'est aux féministes de nous anti-sensualiser.

Alors je dit stop Very Happy sortez avec des chaussures a talon de folie soyez sexy et désirable mesdames, décolleter, robe moulante que vous soyez des allumettes ou pleine de rondeur, être sensuel et sexy c'est la vie. être sexuellement épanouie c'est être spirituel. cheers

C'est pas pour ça que vous n'auriez aucune vertus comme on nous le fait encore aujourd'hui trop croire. On peut être désirable et dire non quand on nous fait des avances, ou oui si on en a envie, bref on est des grande filles qui s'assument, et c'est là le pouvoir sur soi mesdames les féministe et pas ailleurs.

Voilà, mon point de vue sur les féministe qui ne m'aide pas du tout a être mieux dans ma vie, alors j'avais envie de le dire. geek sunny (bon elles ont aussi fait plein de truc bien, mais pas ça)
avatar
Chrysoprase

Messages : 329
Date d'inscription : 05/11/2011
Féminin Age : 36
Localisation : in my body

Revenir en haut Aller en bas


Re: Féminisme

Message par Chimère le Ven 15 Fév 2013 - 14:50

Lola83 a écrit:mais comme il est dit , ce qui est important ce sont les valeurs de l'amour que tous aussi bien hommes que femmes doivent développer

Là-dessus, on est d'accord... Smile
avatar
Chimère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/07/2012
Féminin Age : 34
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Kenzo le Ven 15 Fév 2013 - 17:46

Loryan a écrit:Avec Kenzo tu as le point de vue d'un homme, et c'est important. Parce que le féminisme au sens de valeur spirituelle n'a aucun avenir sans les hommes. Si ils se sentent mal à l'aise, à tord ou à raison, avec certains pans du féminisme ou certaines idées plus intégristes, ils se braqueront, ils placeront des œillères, ils auront peur. Parce que les hommes tout comme les femmes naissent dans un monde sociétal déjà établi et sont éduqués en conséquence.
Si demain il y avait une révolution féministe radicale... après demain il finira par y avoir une contestation par le masculinisme... c'est un cercle sans fin.
Peut-être que Lydie postera l'article très intéressant de Pamela Kribbe sur un sujet similaire.
Aussi étrangement parlant il m'a fait penser que ce sont les hommes qui ont besoin du féminisme, pas tant les femmes. Par conséquent il ne sert à rien de les braquer... ils en ont besoin et je pense qu'ils y sont très ouvert, c'est juste que leur nature masculine ne leur permet pas autant de facilité que les femmes.
Le réflexe castrateur est normal (je te l'impute pas hein kenzo !!), l'homme comme n'importe quel être vivant pense avant tout à garder l'intégrité de son être.
Han .... je parle pas pour Kenzo hein !!!

Lol Loryan Very Happy




C'est vrai que la virilité imposer aux femmes comme mode de fonctionnement par la société et comme éducation dans les écoles ou par les parents, ne me plait pas plus que cela. J'y vois un refus de sa féminité car perçu comme une faiblesse. Une faiblesse dans un monde d'homme ou il faut "etre le plus fort".

Il y a des femmes qui sont plus masculines que d'autres, cela n'est pas un problème, comme il y a des hommes plus féminin 'comme moi meme' par exemple (ce n'est pas pour autant que je cultive une féminité et que je rejette ma masculinité) mais le féminisme tant a rendre normatif un idéal de femme masculine, c'est mon discours. Je le vois aux travers des femmes ou la part masculine est assez effrayant a vrai dire. Mias je suis heureux de voir que bon nombre de femme ayant passé par une faze masculine pour s'affirmer dans un monde d'homme, encourage a retrouvé la féminité aux autres femmes, pour les libéré justement d'un carcan 'masculin'. La voie spirituelle tant a cela : s'accepter. Si la femme rejette sa féminité pour etre accepter par la société, elle passe a coté d'elle même.

De plus les femmes masculines sont encourgées dans notre société modern, car les valeurs de competition, de winner, de réussite a tout pris sur le plan matériel sont des valeurs capitalistes. Ce sont des valeurs qui sur le plan spirituel sont a l'encontre de mes convictions : compassion, altruisme, don de soi par exemple. Etre fort dans la vie est tout a fait louable, etre le plus fort, c'est de l'immaturité. Etre le plus fort au détriment de l'autre, on est a l'opposé de l'Amour.


Pour moi la féminité est une force et non une faiblesse. Et le combat des femmes est tout a fait louable. Je pense pour ma part que si l'amorçe a été nécessaire par un féministe très activiste, il serait souhaitable de passer par un mode plus féminin, et surtout de pardonner aux hommes le mal qu'ils leur ont fait. Sinon cela ne serait que frôler les limites de la vengeance qui ne sont pour moi, loin d'etre spirituel.




J'aimerais rajouter que je faits le ménage chez moi, et je trouve cela très gratifiant.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Yukarie le Ven 15 Fév 2013 - 17:59

oui, Lola, c'est bien possible. Je revendique le droit de rester dans la tour d'ivoire ...
C'est bien pour cela que je ne suis pas neutre !

Mais ta remarque, Chimère, m'a fait progresser.

En fait aucun être humain n'est totalement féminin ou masculin. la théorie des genres le met en évidence. La femme doit donc pouvoir exprimer son aspect masculin, ce que la société lui refusait dans le passé, d'où la légitimité du féminisme.

Je crois que dans la revendication féministe, il y a deux aspects.
L'un qui consiste à revendiquer pour les femmes la même place que pour les hommes : mêmes emplois, mêmes salaires, mêmes responsabilités, car la femme assume celles-ci avec la même efficacité que l'homme. On est donc ici avec une femme dans le domaine masculin. Cela arrangeait bien le système : des femmes au travail hors du foyer, c'est de l'argent qui circule, des biens consommés, etc.
remarquons que les femmes ont toujours travaillé pour une activité rémunérée : tenue de la basse cour chez les paysans, couture, lavandière, cuisinière, nourrice, etc ...

L'autre aspect consiste à défendre les valeurs du domaine féminin.

La première est mesurable : on sait comment rémunérer la construction d'un mur ou l'efficacité d'une vente. L'autre ne l'est pas : comment mesurer et rémunérer les qualités d'accueil, d'amour, d'écoute, etc...
La première a assez bien réussi. sauf sur les salaires, bien que l'écart se réduise.

Sur le deuxième point presque rien.

Je prends un exemple. La petite enfance est considérée comme la période la plus importante chez l'être humain, celle qui va déterminer tout son avenir. Or cette période a toujours été la prérogative de la femme, dans son rôle de mère. On s'attend donc à ce que la société accorde la plus grande importance à cette période et donc aux femmes qui en ont la charge.
Aujourd'hui , la femme ayant une activité professionnelle qui l'éloigne de la maison , on confie les enfants à d'autres femmes dans des crèches (pour le peu d'hommes qu'il y a en crèches, on peut les considérer comme des exceptions). Or quel est le niveau d'études requis pour exercer ses talents en crèche : un CAP. Là où l'importance de cette période voudrait qu'on exige des diplômes à bac+3 minimum (c'est le cas dans les écoles où il faut maintenant bac+4 à bac+5) Remarquons que pour une majorité des jeunes qui sortent avec un CAP aujourd'hui, ils sont à la limite de illettrisme (là c'est le prof qui parle). Heureusement ils ne le sont pas tous.
Cela illustre l'importance que la société accorde aux valeurs féminines.

Donc je crois que le féminisme n'a pas réussi à défendre les valeurs de la féminité, mais seulement l'ouverture aux rôles masculins (ce qui n'est pas une mauvaise chose).
avatar
Yukarie

Messages : 156
Date d'inscription : 31/03/2012
Féminin Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Chimère le Ven 15 Fév 2013 - 18:25

Kenzo a écrit: mais le féminisme tant a rendre normatif un idéal de femme masculine, c'est mon discours.

Très honnêtement, je ne serais pas si affirmative.
Dans les associations féministes, tu as quelques "énervées", mais j'ai envie de dire que c'est comme partout... Et c'est loin d'être la majorité.
La majorité lutte contre les inégalités salariales, ou plus grave contre les violences conjuguales, les agressions sexuelles, les violences faites aux femmes en général ou encore contre le "machisme ordinaire"... parce que quoiqu'il en soit, tout cela demeurent des injustices.

De plus les femmes masculines sont encourgées dans notre société modern, car les valeurs de competition, de winner, de réussite a tout pris sur le plan matériel sont des valeurs capitalistes. Ce sont des valeurs qui sur le plan spirituel sont a l'encontre de mes convictions : compassion, altruisme, don de soi par exemple. Etre fort dans la vie est tout a fait louable, etre le plus fort, c'est de l'immaturité. Etre le plus fort au détriment de l'autre, on est a l'opposé de l'Amour.

Pour moi la féminité est une force et non une faiblesse. Et le combat des femmes est tout a fait louable. Je pense pour ma part que si l'amorçe a été nécessaire par un féministe très activiste, il serait souhaitable de passer par un mode plus féminin, et surtout de pardonner aux hommes le mal qu'ils leur ont fait. Sinon cela ne serait que frôler les limites de la vengeance qui ne sont pour moi, loin d'etre spirituel.

Je suis d'accord avec tout ça.
En même temps, pour moi, tout ce que tu cites ne sont ni plus ni moins que les "vraies" valeurs. Enfin, je veux dire qu'elles sont pour moi essentielles. Je ne me suis jamais dit qu'elles étaient "féminines", mais des valeurs positives, d'amour ou autre....
Parce qu'à l'inverse, ça signifie les valeurs masculines sont presque uniquement des valeurs d'agression et de violence, en gros... c'est un peu bizarre... Neutral

J'aimerais rajouter que je faits le ménage chez moi, et je trouve cela très gratifiant.

Je t'embauche !... Laughing


Yukarie a écrit:En fait aucun être humain n'est totalement féminin ou masculin. la théorie des genres le met en évidence. La femme doit donc pouvoir exprimer son aspect masculin, ce que la société lui refusait dans le passé, d'où la légitimité du féminisme.

C'est ce que je pense aussi. Chaque individu est d'abord unique. Le réduire à son genre, c'est... ben réducteur en fait... Razz

L'un qui consiste à revendiquer pour les femmes la même place que pour les hommes : mêmes emplois, mêmes salaires, mêmes responsabilités, car la femme assume celles-ci avec la même efficacité que l'homme. On est donc ici avec une femme dans le domaine masculin.

J'ajouterais qu'il y a de moins en moins de métiers qui sont inaccessibles aux femmes pour des raisons de force physique (et j'ai envie de dire qu'au fond, ils sont surtout accessibles à certains hommes...).
Par exemple, tout ce qui est poids lourd et autres engins de chantiers, toutes les conduites sont assistées et automatisées... etc.
Mais je trouve aussi dommage qu'il y ait si peu d'hommes dans les maternelles, par exemple.

Donc je crois que le féminisme n'a pas réussi à défendre les valeurs de la féminité, mais seulement l'ouverture aux rôles masculins (ce qui n'est pas une mauvaise chose).

Le problème, c'est que j'ai l'impression que les valeurs dont parlait Kenzo (compassion, ouverture à l'autre, altruisme...) sont tout simplement annihilées par le fonctionnement même de notre société.
Si tu parles de défendre les valeurs "féminines", ça va presque de facto renvoyer à des choses soit désuètes, soit des choses "artificielles", et ça sera mal pris et mal compris... scratch

avatar
Chimère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/07/2012
Féminin Age : 34
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par akhenaton7 le Ven 15 Fév 2013 - 22:20

Le développement d'une personnalité au sein d'une identité sexuelle s'effectue au niveau individuel, il y a également un caractère réducteur et la sensation d'une étreinte collective à entrer dans un discours déterministe. La femme c'est ceci, c'est cela, c'est la douceur, la maternité,etc. Dans ce qui serait une féminité "pré-câblées" bien que les attributs cités reste tendancieusement factuel. Je ne pense pas qu'il y ai des qualités propres à une nature sexuelle, il y a les qualités de la ' Nature ' et par contraste de la ' Rupture ', ceux ci peuvent être facilités dans leurs acquisitions par une polarisation mais pas revenir par procuration immédiate, tous passe par la bonté première.

Au sujet du féminisme, je tiens à dire, qu'en France voir en occident, je ne sais plus ce que c'est, au service qui il est, quel est le combat et qui sont ces opposants. C'est à l'étranger dans certaines sociétés que j'y situe ces véritables enjeux, son sens et sa raison d'être.

Cordialement .
avatar
akhenaton7

Messages : 385
Date d'inscription : 24/03/2012
Masculin Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par rirrou le Sam 16 Fév 2013 - 8:39

Chrysoprase a écrit:Je note de plus en plus un penchant qui me gène dans les revendications féministes. Sous prétexte de nous protéger d'une vision de femme objet, la tendance est il me semble inversé a l’extrême et vas vers une masculinité absurde. La parité oui, mais dans tous ce qu'on a de féminin.

Je trouve leurs vision revenue presque au temps ou on ne pouvait voir une cheville de femme sans crier au scandale. Au lieu d'aider la femme a s'assumer dans sa sensualité elle est de nouveaux mise dans un carcan celui du masculin, où les choses sexy la ferait passer pour une trainer.

Il y a un post sur les mœurs sexuelles fait avec beaucoup d'humour, où une femme est sexy pour son diner avec un homme qu'elle rencontre pour la première fois. Et bien oui pour séduire il faut sortir tout ces atouts et chez la femme quoi de plus beau qu'une poitrine et des hanches bien moulés, ça n'empêche pas de tenir une discutions intéressante.

Voilà où les féministes nous amène a croire que si t'es intelligente tu peux pas montrer ton c.l, et qu'il n'y a que les pétasses qui ont le droit d'être sexy et cochonne. Very Happy. Mais c'est justement cette différence qui nous fait penser qu'il y a des pétasses et des nanas plus futé.
Nous voilà encore dans un refus du corps, la religion catholique (ayant déformer les propos de Dieu) nous avait déjà fait le coup, maintenant c'est aux féministes de nous anti-sensualiser.

Alors je dit stop Very Happy sortez avec des chaussures a talon de folie soyez sexy et désirable mesdames, décolleter, robe moulante que vous soyez des allumettes ou pleine de rondeur, être sensuel et sexy c'est la vie. être sexuellement épanouie c'est être spirituel. cheers

C'est pas pour ça que vous n'auriez aucune vertus comme on nous le fait encore aujourd'hui trop croire. On peut être désirable et dire non quand on nous fait des avances, ou oui si on en a envie, bref on est des grande filles qui s'assument, et c'est là le pouvoir sur soi mesdames les féministe et pas ailleurs.

Voilà, mon point de vue sur les féministe qui ne m'aide pas du tout a être mieux dans ma vie, alors j'avais envie de le dire. geek sunny (bon elles ont aussi fait plein de truc bien, mais pas ça)

bonjour sunny

qu'elle est la différence entre une femme? sunny
avatar
rirrou

Messages : 241
Date d'inscription : 09/08/2012
Masculin Age : 46
Localisation : ardèche

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Hirloe le Sam 16 Fév 2013 - 12:14

Loryan a écrit:C'est la nature même du conflit que de pas un être une position "adulte" au sens spirituel. Cela ne signifie pas que c'est mal, inintéressant ou stupide, je pense que c'est une phase nécessaire et je le vérifie personnellement à travers mes conflits d'opinion, car derrière il y a toujours quelque chose qui travaille sur la "stupidité" de garder nos positions, de vouloir avoir raison, d'imposer nos points de vue et de la "réalité" des opinions auxquelles on s'accroche.

Je ne le pense pas qu'il soit stupide de rester sur ma position, Loryan. Je n'impose pas un point de vue, j'élargit un point de vue et je propose au contraire de voir la réalité dans un ensemble plus vaste et non plus cantonnés à des visions idéalistes et égotiques. En revanche, je suis vraiment ébahie de voir à quel point le féminisme est encore réduit à la "mysandrie", d'entendre que les femmes "non féminines" au sens des conventions sociales sont des "caricatures" du masculin, que les féministes sont frigides, etc...

Un homme est remis à sa place d'humble créature imparfaite dans la vastitude de l'univers, quelqu'un use de ses attributs "réservés" : ô sacrilège. Qui donc a oser remettre en cause le principe phallique ? Plus d'une femme sur dix a été violée dans sa vie ? C'est malheureux, prions ensemble...

Où est la justice là-dedans, ou est l'objectivité, où est le discernement ? Ou est l'immaturité, la stupidité, le manque de recul ?
Le féminisme est apparemment très peu prisé sur le forum et c'est lui qui se voit réduire à une caricature. Image grossière qu'il me semble juste de ramener à sa juste valeur.

Je trouve triste de se poser encore la question de la femme et de l'homme en terme de norme sociale et de conventions dont l'égo aime tellement à se nourrir, je trouve triste se "sentir " d'exister à travers la limite d'images mentales... J'ai le bonheur de me sentir "être" sans plus avoir à me demander si je suis féminine ou masculine... Je suis femme biologique, je suis à la fois féminin et masculin en moi-même. Quand je gueule plus fort qu'un homme qui cherche à me faire taire pour des raisons injustes, j'assume mon masculin et ce n'est pas pour autant que mon féminin a disparu. Simplement, c'est celui des 2 dont j'avais le plus besoin sur l'instant qui s'exprime. Et si je me sens personnellement détachée des jugements de valeurs qui réduisent certains comportements à une "masculinisation immature", je pense aussi à toutes celles qui n'ont pas encore ce détachement et qui voudrait pouvoir aussi attendre ce degré de liberté intérieure.

Quote a écrit:Parce que le féminisme au sens de valeur spirituelle n'a aucun avenir sans les hommes. Si ils se sentent mal à l'aise, à tord ou à raison, avec certains pans du féminisme ou certaines idées plus intégristes, ils se braqueront, ils placeront des œillères, ils auront peur. Parce que les hommes tout comme les femmes naissent dans un monde sociétal déjà établi et sont éduqués en conséquence.
Que cette "révolution" des conventions vienne bousculer un peu certain, je l'entends tout à fait. Maintenant encore une fois, une fois relativisée dans la globalité de cette "guerre"du masculin-féminin, ça reste juste un problème d'égo essentiellement. Et je suis désolée pour le moment, tout ce que j'ai entendu au sujet d'une éventuelle "masculinisation" de la société, ça c'est limité à des comportements essentiellement liés au paraître. Pardon de le rappeler.


Yukari, j'aime beaucoup Arnaud Desjardins, mais je ne partage pas ce goût, ce besoin de "pré-établis". Encore des images dualistes, toujours...

Bref, je ne vais pas me répéter 20 fois.
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Kenzo le Sam 16 Fév 2013 - 16:45

Chimère a écrit:
Kenzo a écrit: mais le féminisme tant a rendre normatif un idéal de femme masculine, c'est mon discours.

Très honnêtement, je ne serais pas si affirmative.
Dans les associations féministes, tu as quelques "énervées", mais j'ai envie de dire que c'est comme partout... Et c'est loin d'être la majorité.
La majorité lutte contre les inégalités salariales, ou plus grave contre les violences conjuguales, les agressions sexuelles, les violences faites aux femmes en général ou encore contre le "machisme ordinaire"... parce que quoiqu'il en soit, tout cela demeurent des injustices.

Oui je suis d'accord sur ces points. C'est a dire qu'il y a toujours des inégalités. Mais si l'on regarde aux niveau des couples de notre génération, je suis désolé, mais je ne vois plus de boniche et de macho qui bas sa femme. L'homme de ma génération a énormément évolué, et je crois qu'il faut aussi le reconnaître. Qu'il y est toujours des cons ... mais le multiculturalisme n'aide pas a rendre la femme plus épanouis dans un monde d'homme ... mais c'est un autre problème !
Maintenant rien n'oblige une femme a rester avec un homme qui ne lui conviens pas quant il lui manque de respect.


De plus les femmes masculines sont encourgées dans notre société modern, car les valeurs de competition, de winner, de réussite a tout pris sur le plan matériel sont des valeurs capitalistes. Ce sont des valeurs qui sur le plan spirituel sont a l'encontre de mes convictions : compassion, altruisme, don de soi par exemple. Etre fort dans la vie est tout a fait louable, etre le plus fort, c'est de l'immaturité. Etre le plus fort au détriment de l'autre, on est a l'opposé de l'Amour.

Pour moi la féminité est une force et non une faiblesse. Et le combat des femmes est tout a fait louable. Je pense pour ma part que si l'amorçe a été nécessaire par un féministe très activiste, il serait souhaitable de passer par un mode plus féminin, et surtout de pardonner aux hommes le mal qu'ils leur ont fait. Sinon cela ne serait que frôler les limites de la vengeance qui ne sont pour moi, loin d'etre spirituel.

Je suis d'accord avec tout ça.
En même temps, pour moi, tout ce que tu cites ne sont ni plus ni moins que les "vraies" valeurs. Enfin, je veux dire qu'elles sont pour moi essentielles. Je ne me suis jamais dit qu'elles étaient "féminines", mais des valeurs positives, d'amour ou autre....
Parce qu'à l'inverse, ça signifie les valeurs masculines sont presque uniquement des valeurs d'agression et de violence, en gros... c'est un peu bizarre... Neutral


Non je ne dit pas cela. Les valeurs masculine sont l'action, la lutte, la combativité, la camaraderie, la force ... et cela ne sont pas des valeurs négatives mais bien positives. Ce qui me gène c'est que les femmes veulent dans une société patriarcale décadent copier l'homme dans un role décadent. Et je n'y vois pas une avancée. Quant la femme fait preuve de combativité, c'est un pole masculin assumée en elle et légitime.
Pour moi la spiritualité est avant féminine : amour, douceur, accueil.


J'aimerais rajouter que je faits le ménage chez moi, et je trouve cela très gratifiant.

Je t'embauche !... Laughing

Lol !


Yukarie a écrit:En fait aucun être humain n'est totalement féminin ou masculin. la théorie des genres le met en évidence. La femme doit donc pouvoir exprimer son aspect masculin, ce que la société lui refusait dans le passé, d'où la légitimité du féminisme.

C'est ce que je pense aussi. Chaque individu est d'abord unique. Le réduire à son genre, c'est... ben réducteur en fait... Razz

La théorie des genres nous dit que nous ne naissons ni homme, ni femme. Pour ma part, cette théorie est fausse. L'on voit que dans le ventre de la mère, le sexe est deja déterminé. Donc nous naissons deja avec une détermination biologique, c'est a dire homme ou femme. Si l'on assume plus son role de femme ou d'homme, c'est qu'il y a un soucis. La femme est lunaire et l'homme solaire spirituellement parlant. Il ne faut pas y voir de l'infériorité ou de la supériorité, c'est complémentaire.
Par contre il y a bien une échelle de graduation ou une femme peut etre plus ou moin masculine ou féminine, mais sa tendance de fond est féminine. Et inversement pour les hommes.
Je pense que vouloir rendre le genre masculin et féminin égale est des plus dangereux. Cela enlève le caractère sacrée de la vie qui est la différence. Je préfère de loin un monde avec différentes cultures plutot qu'une planète américanisée ... c'est un exemple parmis d'autre, ou l'on tente par force a effacer les différences.
De meme je respect et défendrait les homosexuels dans leur différences et de meme pour les transgenres. Rendre un homosexuel, par la force, hétérosexuel est pour moi une abération de même que des les stigmatiser




L'un qui consiste à revendiquer pour les femmes la même place que pour les hommes : mêmes emplois, mêmes salaires, mêmes responsabilités, car la femme assume celles-ci avec la même efficacité que l'homme. On est donc ici avec une femme dans le domaine masculin.

J'ajouterais qu'il y a de moins en moins de métiers qui sont inaccessibles aux femmes pour des raisons de force physique (et j'ai envie de dire qu'au fond, ils sont surtout accessibles à certains hommes...).
Par exemple, tout ce qui est poids lourd et autres engins de chantiers, toutes les conduites sont assistées et automatisées... etc.
Mais je trouve aussi dommage qu'il y ait si peu d'hommes dans les maternelles, par exemple.

Donc je crois que le féminisme n'a pas réussi à défendre les valeurs de la féminité, mais seulement l'ouverture aux rôles masculins (ce qui n'est pas une mauvaise chose).

Le problème, c'est que j'ai l'impression que les valeurs dont parlait Kenzo (compassion, ouverture à l'autre, altruisme...) sont tout simplement annihilées par le fonctionnement même de notre société.
Si tu parles de défendre les valeurs "féminines", ça va presque de facto renvoyer à des choses soit désuètes, soit des choses "artificielles", et ça sera mal pris et mal compris... scratch

Notre société est Patriarcale. On a tué ce qu'il y avait de matriarcat. Donc pour moi, c'est un retour au matriarcat, avec ses valeurs qui doit primer, pour la femme, et non que les femmes veuillent a tout pris un rôle de patriarcat dans une société patriarcale, d'autant plus décadent actuellement.
Et c'est pour quoi aussi, j’emmène souvent l'idée qu'un retour au matriarcat serait souhaitable : c'était mon discours dans le post la femme et la spiritualité

avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par air le Sam 16 Fév 2013 - 16:53

C'est marrant cette discussion, j'ai l'impression que les intervenants se comprennent mieux s'ils sont du même sexe Laughing Ver

Je comprends bien ce que veut dire kenzo et je suis plutôt d'accord, notamment avec tout ce qui tourne au sujet de la Vie et des différences.

Fleur
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Loryan le Dim 17 Fév 2013 - 1:15

Hirloe a écrit:
Loryan a écrit:C'est la nature même du conflit que de pas un être une position "adulte" au sens spirituel. Cela ne signifie pas que c'est mal, inintéressant ou stupide, je pense que c'est une phase nécessaire et je le vérifie personnellement à travers mes conflits d'opinion, car derrière il y a toujours quelque chose qui travaille sur la "stupidité" de garder nos positions, de vouloir avoir raison, d'imposer nos points de vue et de la "réalité" des opinions auxquelles on s'accroche.

Je ne le pense pas qu'il soit stupide de rester sur ma position, Loryan.
Hirloe , où ais-je écrit que c'était stupide ? je crois même bien que le sens de ma phrase dit "ce n'est pas stupide"
Ne part pas du principe que des désaccords mineurs soit un dénigrement de ta position, mon point de vue réel n'est pas que ta position soit stupide, juste qu'elle est un peu excessive.
Je crois même que c'est le fond de la discussion sur le féminisme, celui de savoir à quelle niveau le porter.
Le tient est juste plus intense que d'autres.

Je n'impose pas un point de vue, j'élargit un point de vue et je propose au contraire de voir la réalité dans un ensemble plus vaste et non plus cantonnés à des visions idéalistes et égotiques. En revanche, je suis vraiment ébahie de voir à quel point le féminisme est encore réduit à la "mysandrie", d'entendre que les femmes "non féminines" au sens des conventions sociales sont des "caricatures" du masculin, que les féministes sont frigides, etc...
Je comprends bien je dirais que ton point de vue est "le féminisme n'est pas de la misandrie", le mien serait plutôt "attention de ne pas faire de la misandrie dans le féminisme".

Un homme est remis à sa place d'humble créature imparfaite dans la vastitude de l'univers, quelqu'un use de ses attributs "réservés" : ô sacrilège. Qui donc a oser remettre en cause le principe phallique ? Plus d'une femme sur dix a été violée dans sa vie ? C'est malheureux, prions ensemble...
Ca c'est de la misandrie par contre et ce n'est à mon sens pas justifié comme argument féministe. Oh que oui je comprends ta colère et ton indignation devant ces faits, mais les hommes ne prône pas le viol des femmes, et le viol; est sévèrement puni (attention point de vue français).
Le viol relève de l'action forcée d'un fort sur un faible, pas de l'action de l'homme sur la femme. Le fait que les hommes soient majoritairement plus fort que les femmes rend le viol plus évident sur les femmes. Une très jolie femme pratiquant les arts martiaux a peu de chance d'être violée.
Par contre là ou je te rejoins c'est qu'il existe des conditionnement sexiste incitant au viol des femmes parce qu'elles sont transformées en objets sexuels et qu'il est difficile pour une femme d'affronter le regard de la société et la honte sur son viol.
A ce niveau il est évident que le combat féministe pour changer les mentalité et donc diminuer cette violence est important.


Où est la justice là-dedans, ou est l'objectivité, où est le discernement ? Ou est l'immaturité, la stupidité, le manque de recul ?
Le féminisme est apparemment très peu prisé sur le forum et c'est lui qui se voit réduire à une caricature. Image grossière qu'il me semble juste de ramener à sa juste valeur.
Je reviens quand même sur le fait que tu as déformé mes propos, un peu comme si tu te persuadais toute seule que j'étais contre toi.
Ce qui n'est pas le cas

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Hirloe le Dim 17 Fév 2013 - 10:18

Loryan a écrit:Hirloe , où ais-je écrit que c'était stupide ? je crois même bien que le sens de ma phrase dit "ce n'est pas stupide"
« il y a toujours quelquechose qui travaille sur la « stupidité » de garder nos positions, de vouloir avoir raison », etc…
Si tu m’adresses personnellement cette remarque c’est bien pour essayer de me faire lâcher prise sur une position que tu estimes « radicale » ou « figée », non ?

Loryan a écrit:Ca c'est de la misandrie par contre et ce n'est à mon sens pas justifié comme argument féministe. Oh que oui je comprends ta colère et ton indignation devant ces faits, mais les hommes ne prône pas le viol des femmes, et le viol; est sévèrement puni (attention point de vue français).

Où ai-je dit que les hommes prônaient le viol des femmes ? Où est la misandrie ?
Ce n’est même pas de l’indignation, c’est un constat qu’aujourd’hui encore, on va fustiger le féminisme d’ « usurper » des attributs dits masculins (comportement combatif, parler plus fort que l’homme, lui rappeler que l’abus de pouvoir sur les femmes est encore terriblement ancré dans nos société, s’habiller « en homme ») alors que l’on oublie que le féminisme est là pour parer au fait que les injustices (dont le viol) sont encore très courantes dans nos sociétés et que ça par contre, on le reproche « à la fatalité » sans faire de lien de causalité avec le rapport de force qui persiste entre hommes et femmes en refusant d’imputer les dérives à une problématique « dominant/dominée » plus générale entre les 2 sexes.

Loryan a écrit:Le viol relève de l'action forcée d'un fort sur un faible, pas de l'action de l'homme sur la femme. Le fait que les hommes soient majoritairement plus fort que les femmes rend le viol plus évident sur les femmes. Une très jolie femme pratiquant les arts martiaux a peu de chance d'être violée.

Je vais te donner les mêmes arguments que précédemment dans le débat… En ce cas, pourquoi la pédophilie est essentiellement masculine alors que le différentiel de force existe de la même manière entre une femme et un enfant ? Pourquoi bien des femmes sont plus grandes et fortes que certains hommes, alors qu'une écrasante majorité (entre 92% et 99% selon les stats) des auteurs de crimes sexuels sont des hommes ?

Loryan a écrit:Par contre là ou je te rejoins c'est qu'il existe des conditionnement sexiste incitant au viol des femmes parce qu'elles sont transformées en objets sexuels et qu'il est difficile pour une femme d'affronter le regard de la société et la honte sur son viol.

Ah, enfin. Merci qui ? Merci les féministes qui sont au front pour accueillir ses femmes, leur apporter de l’aide et de l’écoute. Merci les féministes qui luttent contre ces conditionnements sexistes. Enfin…

Loryan a écrit:A ce niveau il est évident que le combat féministe pour changer les mentalité et donc diminuer cette violence est important.
Je te remercie de le rappeler. Les tournantes, les problèmes dans les banlieues, la politique d’information dans le combat contre l’excision qui touche encore des petites filles aujourd’hui issue de l’immigration, le combat au quotidien contre les injustices au travail, dans la lutte contre le sexisme dans les médias… Merci qui ? Merci les féministes. C’est des combats d’arrière garde ça, c’est dépassé ?
Mais non, on continue à dire que le problème est résolu en occident (la suède est le second pays au monde en terme de statistiques sur les viols).
Ce n’est pas parce qu’il existe des lois que les lois vont s’appliquer toutes seules. Si toutes les « injustices » faites aux femmes devaient faire l’objet d’une plainte officielle, amis de la prospective bonjour… Ca va faire du boulot dans la magistrature ! La lutte pour les droits, elle a été faite en amont par nos ainées et ancêtres mais la lutte pour les faire appliquer elle se vit au quotidien encore, sur le terrain…
Sans parler des réseaux de prostitution forcées qui sévissent bel et bien en France...

Je ne me persuade pas que tu es contre moi Loryan, tu t’adresses à moi comme si j’avais un comportement inadapté et excessif… Et non, je persiste à dire que je reprends la problématique dans sa globalité.


Dernière édition par Hirloe le Dim 17 Fév 2013 - 13:16, édité 2 fois (Raison : précision stats et réseaux de prostitution)
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Yukarie le Dim 17 Fév 2013 - 16:10

Ce qui m'interpelle, c'est cette dégradation de la société qui va vers la violence, et en particulier à l'égard des femmes.
On voit cela aussi pour des pays qu'on n'aurait pas soupçonné au départ. La Suède : j'ignorais. surprenant !
Dans l'actualité : manifestations contre la violence faite aux femmes en Égypte, ainsi qu'en Inde !
On dirait que plus la lutte se fait pour amener une certaine paix par le biais des manifestations, des lois, des médias, plus il y a une réaction en retour, de plus en plus excessive.

Sans nier l'intérêt des combats menés sur le plan physique (karma yoga) je crois qu'il est urgent qu'un réveil se fasse sur un plan spirituel. La prière a ici tout son intérêt.
avatar
Yukarie

Messages : 156
Date d'inscription : 31/03/2012
Féminin Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Kenzo le Dim 17 Fév 2013 - 17:47

Yukarie a écrit:Ce qui m'interpelle, c'est cette dégradation de la société qui va vers la violence, et en particulier à l'égard des femmes.
On voit cela aussi pour des pays qu'on n'aurait pas soupçonné au départ. La Suède : j'ignorais. surprenant !
Dans l'actualité : manifestations contre la violence faite aux femmes en Égypte, ainsi qu'en Inde !
On dirait que plus la lutte se fait pour amener une certaine paix par le biais des manifestations, des lois, des médias, plus il y a une réaction en retour, de plus en plus excessive.

Tout a fait. Je vais reprendre tes propos pour démontrer mon propos.


Hirloe a écrit: l’on oublie que le féminisme est là pour parer au fait que les injustices (dont le viol) sont encore très courantes dans nos sociétés

En effet.

C dommage que mes posts est été tronqués en deux parties : les femmes et la spiritualité et le féminisme. Car mes propos étaient un ensemble, une globalité.

Dans un régime pratriacat très fort et décadent, l'on voit que la violence faite aux femmes augmente :

on le voit en égypte avec l'islamisme et en Inde a New Delhi ou l'on recense au monde le plus de violences faite sur les femmes. L'Inde qui fut un pays de tolérance et de respect des sexes devient un pays, du moins dans ses grandes métropoles, une machinerie diabolique. L'islam n'y est pas pour rien, de meme que le Capitalisme Libéral (tout deux hyper masculinisé).

Mais quel en est la cause ? le patriarcat essentiellement, décadent. On le voit avec l'islam, ou la femme est une sous merde complet.

Donc c pour moi, dans l'avenir, un retour aux valeurs matriarcales qui doivent s'inscrire afin de rétablir un équilibre.
Et je pense que le féminisme, lorsqu'il propose la masculinisation de la femme ne soit pas une solution.

Regarde en suède ou le féminisme (celui que je déconsidère et que je pointe du doigt) est très présent dans la société, meme une norme : et bien on voit un retour de violence faites aux femmes.


Donc mon propos n'est pour moi pas partial. C'est un point de vu, qui je pense est juste, même si il est loin d’être parfait et exhaustif.


Si il y a une violence faites aux femmes dans mon entourage, je ne serais pas le dernier a aider et défendre les victimes. Il en sera de même pour une personne âgée, un enfant ou un homme.

J'ai été moi-meme une victime de ma mère. Meme si cela n'est pas allez très loin corporellement parlant, d'un point de vu psychologique c'est une autre histoire.
Alors je pense que j'ai tout autant droit de disserter sur un sujet qui me tiens a coeur, quelques soient les victimes : hommes, femmes, enfants, personnages agées, africain, juif, ect ... et que je n'aimes vraiment pas que l'on me dise que je ne puis comprendre du fait de ma libido et de mon statut d'homme.


L'avenir de l'humanité passera pour moi par la femme, ou certaines valeurs qu'elles portent en elle seront des valeurs arborées avec fierté et honneur par les hommes. Ce n'est pas en caricaturant l'homme ou en castrant l'homme que la femme pourra vivre libre. La solution passe par un retour au spirituel, au vrai valeurs et une éthique de la noblesse du coeur.


Oui il faut soutenir les associations qui luttes contre les violences et les discrimination faites aux femmes et de toutes les victimes.






avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Kouen le Dim 17 Fév 2013 - 18:15

Kenzo a écrit:

C dommage que mes posts est été tronqués en deux parties : les femmes et la spiritualité et le féminisme. Car mes propos étaient un ensemble, une globalité.

Oui, c'est vrai mais c'est peut être parce qu'il existe une généralité autour du terme
même le 'féminisme' et aussi toutes ses dérives, et ses nuances qui s'y rattachent !!
C'est un domaine très vaste, qui regroupe des sous domaines différents, comme
ceux culturels, historiques, sociologiques, spirituels, humains, psy..etc,,,,,!! Wink


http://www.article11.info/?Les-hommes-dans-les-mouvements

http://www.cairn.info/revue-cites-2002-1-page-59.htm
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Hirloe le Dim 17 Fév 2013 - 20:01

Kenzo a écrit:C dommage que mes posts est été tronqués en deux parties : les femmes et la spiritualité et leféminisme. Car mes propos étaient un ensemble, une globalité.
Oui, c’est moi qui en porte l’entière responsabilité et je regrette de n’avoir su faire autrement. J’ai scindé les 2 sujets dans un souci de clarté et pour préserver le sujet de Lyse mais les messages étant « entremélés » je n’ai donc pas pu faire de sélection exhaustive, me contentant de sélectionner ceux ayant trait purement au féminisme sur le fil présent et laissant ceux relatifs au féminin/masculin dans l’autre.

Kenzo a écrit:Dans un régime pratriacat très fort et décadent, l'on voit que la violence faite aux femmes augmente :

on le voit en égypte avec l'islamisme et en Inde a New Delhi ou l'on recense au monde le plus de violences faite sur les femmes. L'Inde qui fut un pays de tolérance et de respect des sexes devient un pays, du moins dans ses grandes métropoles, une machinerie diabolique. L'islam n'y est pas pour rien, de meme que le Capitalisme Libéral (tout deux hyper masculinisé).

Mais quel en est la cause ? le patriarcat essentiellement, décadent. On le voit avec l'islam, ou la femme est une sous merde complet.

Donc c pour moi, dans l'avenir, un retour aux valeurs matriarcales qui doivent s'inscrire afin de rétablir un équilibre. Et je pense que le féminisme, lorsqu'il propose la masculinisation de la femme ne soit pas une solution.

Je respecte ton avis. Maintenant je ne pense pas que c’est en restant dans une logique de guerre femme/homme ou masculin/féminin ou patriarcat/matriarcat que l’on résoudra quoique ce soit. Pour citer Albert, « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l'ont engendré." C’est en ceci que je crois qu’il faut sortir de tous ces conditionnements, ces visions dualistes, etc…

Kenzo a écrit:Regarde en suède ou le féminisme (celui que je déconsidère et que je pointe du doigt) est très présent dans la société, meme une norme : et bien on voit un retour de violence faites aux femmes.
Je trouve également que les dérives du féminisme sont extrêmement préjudiciables dans certains cas. N’étant pas de culture suédoise, c’est avec beaucoup de précautions que je m’aventure sur le sujet. En effet, il semble notamment au sujets des viols qu’il existe des comportements frôlant l’hystérie et des attitudes « anti-hommes » allant même jusqu’à prôner que tous les hommes sont potentiellement des violeurs. Le fossé qui existe entre la moyenne européenne et la Suède tend pose aussi la question de la fiabilité et/de la comparaison des critères statistiques. Je crois que de nombreux paramètres se greffent autour la problématique propre à ce pays et je ne me sens pas « qualifiée » pour en parler davantage.

Kenzo a écrit:J'ai été moi-meme une victime de ma mère. Meme si cela n'est pas allez très loin corporellement parlant, d'un point de vu psychologique c'est une autre histoire.
Alors je pense que j'ai tout autant droit de disserter sur un sujet qui me tiens a coeur, quelques soient les victimes : hommes, femmes, enfants, personnages agées, africain, juif, ect ... et que je n'aimes vraiment pas que l'on me dise que je ne puis comprendre du fait de ma libido et de mon statut d'homme.

Tu me vois vraiment désolée que tu aies été confronté à ça.
Je crois que les violences commises sur les hommes sont encore tabous et je n’hésite pas à reprendre les femmes qui viennent dire que « ça n’existe pas chez nous ». Oui, des hommes sont aussi victimes des comportements pervers féminins. 3% de la population carcérale féminine serait emprisonnées pour des crimes sexuels, notamment sur des enfants. Il existe des femmes violentes et des femmes pédophiles, des femmes très « féminine » conventionnellement parlant dans la lumière sociale et d’une cruauté terrible en privé. En je ne sais plus quelle année, un prêtre a été violé par trois de ces paroissiennes…

Je comprends tout à fait que tu te sois senti « réduit » à ça. Comme je te l’ai dit ce n’était pas mon intention, mais maladroit en revanche, je le reconnais.

Kenzo a écrit:L'avenir de l'humanité passera pour moi par la femme, ou certaines valeurs qu'elles portent en elle seront des valeurs arborées avec fierté et honneur par les hommes. Ce n'est pas en caricaturant l'homme ou en castrant l'homme que la femme pourra vivre libre. La solution passe par un retour au spirituel, au vrai valeurs et une éthique de la noblesse du coeur.
Autour de moi, je ne connais pas de femme castratrice. Seulement des femmes qui souhaitent assumer leur individualité sans être limitée à leur statut de femme, que cela passe par une reconnaissance professionnelle, un partage équitable des tâches, ou encore par une liberté sexuelle…
Qu’il en existe, je n’en doute pas mais je persiste à croire qu’il s’agit de cas plutôt marginaux.
Les vraies valeurs oui, la noblesse du cœur, oui… mais ce ne sont pas des qualités qui sont spécifiquement dans la femme, nous avons tous en nous la possibilité d’exprimer la bonté et l’amour.

Yukari a écrit:Sans nier l'intérêt des combats menés sur le plan physique (karma yoga) je crois qu'il est urgent qu'un réveil se fasse sur un plan spirituel.
Un réveil sur un plan spirituel oui, mille fois oui… En attendant, il ne nous reste qu'à composer avec l'existant...
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Kouen le Dim 17 Fév 2013 - 20:57

Kenzo a écrit:
L'avenir de l'humanité passera pour moi par la femme, ou certaines valeurs qu'elles portent en elle seront des valeurs arborées avec fierté et honneur par les hommes. .

C'est un point de vue qui se défend ...car tout le monde ne chante pas Aragon !!
et tout dépend où l'on se place, côté rose ou bleu ?!! clown

En partage :
http://films7.com/videos/natacha-polony-lhomme-est-lavenir-de-la-femme



avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Kenzo le Dim 17 Fév 2013 - 23:35

Kouen a écrit:


C'est un point de vue qui se défend ...car tout le monde ne chante pas Aragon !!
et tout dépend où l'on se place, côté rose ou bleu ?!! clown

Je ne suis ni bleu, ni rose, car ce sont deux couleurs symbolise la féminité Wink
C'est en je ne sais plus qu'elle siècle au cours du Moyen Age en France on l'on a symboliser le masculin par le bleu et non plus le rouge.

Le bleu c'est la Vierge, la Reine et le rouge le Roi. Mais je crois ne rien t'apprendre Wink






Merci femme pour vos liens Very Happy
C'est très intéressant, je vais lire cela tranquillement.

king

avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par akhenaton7 le Lun 18 Fév 2013 - 1:49

C'est étrange, lassez moi ou non dans mes vues d'illuminés, car je vois la chose différemment. L'énergie féminine (yin) a toujours dominée, elle est quelque chose de très répandue et souveraine dans l'univers, on pourrait aller jusqu'à dire que la tonalité qui structure l'univers est de nature féminine, c'est pour cette raison que les femmes naissent avec des prédispositions et une supériorité psychique qui opèrent par des facultés facilités, de connexion et de proximité aux cycles, à la nature, dans la Wicca (l'Ancienne Religion) où la philosophie est fondée sur le culte de la nature et le paganisme, la majorité des adeptes mages étaient et sont des femmes, dans la sorcellerie en générale et dans le chamanisme, les femmes ont un rang de choix et privilégié ce n'est pas par hasard.
Dans les différents mondes, l'énergie masculine est quelque chose que je qualifierai de " rare " et une " particularité terrestre ", j'ajouterai voyez-y une allégorie ou non que dans l’œuvre de Castaneda, Don Juan tenait pour vérité que les êtres incorporels en tant que consciences cosmiques (à ne pas confondre avec les entités psychiques) étaient à l'écrasante majorité de nature féminine, faisant de l'énergie masculine l'objet d'une convoitise pleine d'excès, aux répercussions d'une oppression éthérique et d'épreuves (à son détriment desquelles étaient en grande partie exemptée la femme). A l'échelle des sociétés humaines, si y a eu dans les diverses cultures une domination injustifiée, une autorité patriarcale exacerbée, il ne faut pas exclure ce facteur selon moi si on veut l'expliquer.
L'avenir de l'humanité passera par l'homme, c'est l'illusion séculaire que nous traversons, qui donne des signes d'épuisements et d'affaissements, l'équilibre dans la force, ce n'est pas chasser un pôle par son contraire, dire l'avenir passera par la femme c'est amener les choses à un passé lointain, très lointain, ancestral passé, c'est comme faire une promesse suicidaire. L'avenir à l'échelle collectif se fera dans la négation de lui même, dans le démantèlement de ses propres fabrications, laissant l'évidence transpercer la glace. L'avenir c'est le présent. Son axe-> l'équilibre, son expression-> la liberté et une égalité d'estime, de respect à toute échelle confondue.

Cordialement.
avatar
akhenaton7

Messages : 385
Date d'inscription : 24/03/2012
Masculin Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Kouen le Lun 18 Fév 2013 - 11:00

Kenzo a écrit:


Merci femme pour vos liens Very Happy



De rien "homme" !

Smile
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Kouen le Lun 18 Fév 2013 - 11:18

akhenaton7 a écrit:C'est étrange, lassez moi ou non dans mes vues d'illuminés, car je vois la chose différemment. L'énergie féminine (yin) a toujours dominée, elle est quelque chose de très répandue et souveraine dans l'univers, on pourrait aller jusqu'à dire que la tonalité qui structure l'univers est de nature féminine, c'est pour cette raison que les femmes naissent avec des prédispositions et une supériorité psychique qui opèrent par des facultés facilités, de connexion et de proximité aux cycles, à la nature, dans la Wicca (l'Ancienne Religion) où la philosophie est fondée sur le culte de la nature et le paganisme, la majorité des adeptes mages étaient et sont des femmes, dans la sorcellerie en générale et dans le chamanisme, les femmes ont un rang de choix et privilégié ce n'est pas par hasard.
Dans les différents mondes, l'énergie masculine est quelque chose que je qualifierai de " rare " et une " particularité terrestre ", j'ajouterai voyez-y une allégorie ou non que dans l’œuvre de Castaneda, Don Juan tenait pour vérité que les êtres incorporels en tant que consciences cosmiques (à ne pas confondre avec les entités psychiques) étaient à l'écrasante majorité de nature féminine, faisant de l'énergie masculine l'objet d'une convoitise pleine d'excès, aux répercussions d'une oppression éthérique et d'épreuves (à son détriment desquelles étaient en grande partie exemptée la femme). A l'échelle des sociétés humaines, si y a eu dans les diverses cultures une domination injustifiée, une autorité patriarcale exacerbée, il ne faut pas exclure ce facteur selon moi si on veut l'expliquer.
L'avenir de l'humanité passera par l'homme, c'est l'illusion séculaire que nous traversons, qui donne des signes d'épuisements et d'affaissements, l'équilibre dans la force, ce n'est pas chasser un pôle par son contraire, dire l'avenir passera par la femme c'est amener les choses à un passé lointain, très lointain, ancestral passé, c'est comme faire une promesse suicidaire. L'avenir à l'échelle collectif se fera dans la négation de lui même, dans le démantèlement de ses propres fabrications, laissant l'évidence transpercer la glace. L'avenir c'est le présent. Son axe-> l'équilibre, son expression-> la liberté et une égalité d'estime, de respect à toute échelle confondue.

Cordialement.

Voilà un angle de vue différent, un peu plus philosophique I love you
Cela m'évoque le Tao, et en particulier ( pour ceux qui connaissent
un peu le Yi King ) l'Hexagramme 54, Kouei Mei ( l'épousée )
il s'en dégage du texte en analogie avec H54, une inclinaison de
principe des relations ( homme/femme ) avec celle des conditions
de l'univers, car c'est une évidence, l'existence de la nature tout entière
repose sur l'union du ciel et de la terre, et chez l'homme également, la
libre 'inclinaison' comme principe d'union, est celui qui constitue l'alpha
et l'oméga Wink


avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Yukarie le Lun 18 Fév 2013 - 12:04

akhenaton7 :L'énergie féminine (yin) a toujours dominée, elle est quelque chose de très répandue et souveraine dans l'univers, on pourrait aller jusqu'à dire que la tonalité qui structure l'univers est de nature féminine, c'est pour cette raison que les femmes naissent avec des prédispositions et une supériorité psychique qui opèrent par des facultés facilités, de connexion et de proximité aux cycles, à la nature, dans la Wicca (l'Ancienne Religion) où la philosophie est fondée sur le culte de la nature et le paganisme, la majorité des adeptes mages étaient et sont des femmes, dans la sorcellerie en générale et dans le chamanisme, les femmes ont un rang de choix et privilégié ce n'est pas par hasard.
Dans les différents mondes, l'énergie masculine est quelque chose que je qualifierai de " rare " et une " particularité terrestre ", j'ajouterai voyez-y une allégorie ou non que dans l’œuvre de Castaneda, Don Juan tenait pour vérité que les êtres incorporels en tant que consciences cosmiques (à ne pas confondre avec les entités psychiques) étaient à l'écrasante majorité de nature féminine, faisant de l'énergie masculine l'objet d'une convoitise pleine d'excès, aux répercussions d'une oppression éthérique et d'épreuves (à son détriment desquelles étaient en grande partie exemptée la femme). A l'échelle des sociétés humaines, si y a eu dans les diverses cultures une domination injustifiée, une autorité patriarcale exacerbée, il ne faut pas exclure ce facteur selon moi si on veut l'expliquer.
j'aime beaucoup cet exposé. Cela me donne un éclairage qui complète mon point de vue.

Mon Maître dis que l'âme est féminine, et que seul le divin est masculin.
avatar
Yukarie

Messages : 156
Date d'inscription : 31/03/2012
Féminin Age : 67

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par lola83 le Lun 18 Fév 2013 - 19:39

je pense que le divin n'est ni masculin ni féminin , pourquoi serait il l'un plutôt que l'autre ?

le divin est Unique et à l'origine de tout
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par lounaaa le Lun 18 Fév 2013 - 20:25

Oui, je suis d'accord avec Loli. La "manifestation" est séxué pour moi, du principe à la créature, du concret à la symbolique. MAis Dieu... est la source des deux,Lui n'étant qu'un. cheers
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Féminisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum