De l'ombre et de la lumière

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De l'ombre et de la lumière

Message par Loryan le Mar 24 Juil 2012 - 10:40

Dans un sujet tout autre notre ami Hermann a abordé un sujet que je trouve particulièrement intéressant à étudier.

Je le cite partiellement :
Hermann a écrit:
Quand on pousse un qualité trop à l'extrême, le défaut inverse se développe automatiquement dans l'ombre, de manière inconsciente, pour des raisons d'équilibre. C'est le processus du refoulement.
A force de trop insister de manière unilatérale sur la foi, la bonté, la pureté, la pauvreté, la charité, le sacrifice de soi, etc., le christianisme a produit très logiquement une société athée, rationaliste, matérialiste, égotique, dominatrice et destructrice.
Cette ombre s'est tellement développée qu'elle est devenue peu à peu dominante.
Ce n'est pas l'opposé de la spiritualité chrétienne, c'est son ombre, son pendant, son complément.
Et quelque part, la spiritualité qui émerge depuis quelques décennies de manière de plus en plus massive mais peu visible me semble l'ombre de l'ombre du christianisme.
Hermann a écrit:
....
Par exemple quelqu'un de très chaste va développer une forme de perversité sexuelle, qui peut s'exprimer au moins dans des rêves.
Ou quelqu'un de trop gentil va développer une agressivité latente, surtout s'il se laisse trop faire ou que sa gentillesse n'est pas récompensée mais ignorée.
Cette ombre est donc due aux frustrations et au refoulement. Et a à voir avec le fait de négliger un aspect ou un autre de la nature humaine, un besoin fondamental, au niveau des instincts, des pulsions, des émotions.
Il est vrai que pour, reprendre ces exemples, si quelqu'un arrive à être gentil dans le don de soi, ou chaste, en pleine conscience, en le vivant bien, sans aucune frustration ni rien, en en étant pleinement satisfait, il n'y aura pas de contrepartie, mais cela me semble tout de même difficile (pour le moins...) dans la mesure où il s'agit d'êtres humains...
Et il faut bien dire aussi que je ne connais aucun exemple et n'en ai jamais connu. Very Happy
Je ne pense pas que la "pureté" et la "perfection" puissent exister en ce monde, même s'il nous en coûte d'abandonner ces idéaux.

Il m'a semblé à lecture y trouver une réalité de l'existence, ça m'a paru tellement évident que parfois je me demande si nous passons pas plus de temps à combattre notre part d'ombre qu'à développer une réelle lumière, combat d'autant plus futile que plus la lumière grandi plus l'ombre grandi.

Or dans la même semaine j'ai été confronté à des informations diverses et variées sur cette part d'ombre en nous qui existera toujours , aussi spirituels voudrions nous être, tant qu'un certain processus d'acceptation de l'ombre et de la lumière n'aura pas lieu.
Un peu comme si cette question ne trouvait sa solution qu'en sublimant la dualité apparente.

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Sophie le Mar 24 Juil 2012 - 12:42

Pour ma part je ne parlerais pas de "lumière" quand on développe certaines choses considérées comme des "qualités" (gentillesse, etc etc..) en se reniant soi-même par exemple, ou en n'étant pas pleinement authentique.
Ca me parait clair que quand on se "force" à être gentil, pur etc.... ben on n'arrive à rien d'aurte que développer son contraire en "réaction" à l'intérieur de soi.

Je pense aussi qu'une qualité n'est pas forcément quelque chose que l'on va exprimer tout le temps sans arrêt. Je veux dire que savoir manifester de la gentillesse quand cela semble juste, approprié et que cela émane de manière authentique de nous, là oui je dirais que c'est "lumineux" dans le sens où c'est bien employé, avec discernement.
Mais si on veut juste "tout le temps être gentil", ça me semble pas avoir beaucoup de sens en fait. Parce que ça revient à figer certains comportements, en se disant que ça serait comme ça que ça serait bien d'agir.
Je trouve que ça ressemble plus à des résistances caractérielles, comme abordé dans ce post :
http://www.forumspirituel.fr/t266-les-resistances-caracterielles

A mon sens la question c'est surtout de ce avec quoi on est en accord quand on le manifeste.
Et ça n'est pas quelque chose qui peut se définir de manière définitive je pense.
C'est quelque chose qui se renouvelle d'instant en instant.

A un instant donné, on peut ressentir pleinement la manifestation de la gentillesse en soi, et l'exprimer tout naturellement, sans développer son contraire ou refouler quoi que ce soit.
Et à un autre instant, ressentir autre chose que de la gentillesse.
Et si on accepte ce que l'on ressent à ce moment-là, sans vouloir le transformer ou le faire passer pour ce que ça n'est pas, je ne pense pas que l'on développe non plus de refoulement particulier.
On est simplement avec ce que l'on ressent et ce que l'on souhaite exprimer instant après instant, sans faire une règle générale de quoi que ce soit (ombre ou lumière).

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par wohpé le Mar 24 Juil 2012 - 12:50

Ce qui revient à dire que ce qui compte, c'est de ne pas s'identifier à ses émotions quelles qu'elles soient, positives ou négatives, juste les voir. J'adore cette vidéo qui illustre parfaitement pour moi ton questionnement Loryan :

sunny
avatar
wohpé

Messages : 196
Date d'inscription : 17/05/2012
Féminin Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Greenman le Mar 24 Juil 2012 - 13:52

Entierement ok avec ton sublime post, Sophie I love you

Toute consequence negative montre seulement qu il n y avait pas harmonie intérieure dans l acte de départ, autrement dit par exemple, la gentillesse n etait pas de la gentillesse.
Et ce manque de sincérité ponctuel n implique pas du tout qu on ne puisse exprimer par ailleurs une bonté naturelle, sans aucun effet négatif. Nous ne sommes pas des ascenseurs montant grace a un contrepoids metallique qui, lui, descend, ça me parait assez absurde, ca... Si on est dans le coeur, et pas dans la tête, l etre sera uni dans son acte.
Idem pour les instincts sexuels, qui peuvent etre transcendés sans refoulement, ceux qui le souhaitent vraiment le font, ils existent, il est "aisé" de les rencontrer et de faire pareil, si on le veut vraiment, si on est sincère. (car si on n est pas sincere, et bien on met alors le système ascenseur-contrepoids en place, de facon personnelle, avec refoulement a la clef, ce qui n implique pas du tout que tout le monde fasse pareil).
Il n y a donc rien de "naturel", c est une pure invention de l esprit, meme si ce naturel a ete enraciné en l homme depuis le debut du monde peut etre. C est une canalisation energetique polarisée qui peut etre depolarisée par l amour vrai, l ascese, la prise de conscience, l art profond, etc, et tout peut etre transcendé.
(je ne developpe pas car je l avais fait sur le topic initial de ce sujet : "le feminisme", je crois).

Je pense pour ma part aussi que le spirituel ne se propose pas du tout d opposer bien et mal, mais de voir pourquoi ils sont finalement illusions totales et ne constituent pas l identite reelle de l homme, comme les instincts. Mais pour ce faire, il faut etre capable fortement du "bien" tel que decrit primairement, pour etre precisement dans le depassement ensuite, car les mots ne suffisent pas, la prise de conscience doit etre effective. De meme, pour l instinct sexuel, pour etre reellement dans notre Etre réel, le non-duel, il faut etre capable de tout : pratiquer la sexualité et etre totalement en dehors de la sexualité, et ce, surtout pas a cause d une histoire de bien et de mal, mais parce que notre etre intérieur est capable de tout, a l infini. Il s agit de retrouver notre complétude et notre vrai liberté intérieure, et non de se focaliser sur des notions de bien et de mal qui ne valent que pour notre etat present, meme si elles sont importantes pour l instant.
Ce qui nous fait souvent parler du "bien", de facon confuse, c est l harmonie universelle dont fait preuve le Christ par exemple. Tous ses actes ne sont pas forcement du bien au sens primaire, mais en Harmonie Universelle parfaite, ce qui implique qu il peut mettre les marchands du temple dehors par exemple, acte "non-bien", pour leur faire chercher et retrouver leur etre reel. Des parents qui grondent des enfants font pareil.
La différence, c est qu on ne sait pas ce qui est "bien", car le vrai bien est une notion transcendante, totalement au dela des actes, le vrai bien est l harmonie universelle qu il s agit de retrouver...

Derniere chose : Hermann rapporte que le materialisme athee est apparu suite aux valeurs de bonté et de charité du christianisme. (encore l ascenseur...)
Il est evident que si cela est vrai, c est que ces bonté, charité, etc, n avaient pas ete appliquées avec le coeur mais avec la tete. Donc, il ne s agissait ni de bonté ni de charité ni de christianisme, mais de calculs avec la tete, comportement qui appartient de facon caracteristique au materialisme philosophique.
Ce que je veux dire, c est que les problemes sont ainsi apparus par la non-sincerité et qu il ne suffit pas de se declarer chretien pour l etre effectivement...

Bonne journee
sunny


Dernière édition par air le Mar 24 Juil 2012 - 18:03, édité 1 fois (Raison : Suppression des lignes vides en fin de post)

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 53
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Hermann le Mar 24 Juil 2012 - 15:17

Loryan a écrit:Dans un sujet tout autre notre ami Hermann a abordé un sujet que je trouve particulièrement intéressant à étudier.

Je le cite partiellement :
Hermann a écrit:

Quand on pousse un qualité trop à l'extrême, le défaut inverse se développe automatiquement dans l'ombre, de manière inconsciente, pour des raisons d'équilibre. C'est le processus du refoulement.
A force de trop insister de manière unilatérale sur la foi, la bonté, la pureté, la pauvreté, la charité, le sacrifice de soi, etc., le christianisme a produit très logiquement une société athée, rationaliste, matérialiste, égotique, dominatrice et destructrice.
Cette ombre s'est tellement développée qu'elle est devenue peu à peu dominante.
Ce n'est pas l'opposé de la spiritualité chrétienne, c'est son ombre, son pendant, son complément.
Et quelque part, la spiritualité qui émerge depuis quelques décennies de manière de plus en plus massive mais peu visible me semble l'ombre de l'ombre du christianisme.

Hermann a écrit:

....
Par exemple quelqu'un de très chaste va développer une forme de perversité sexuelle, qui peut s'exprimer au moins dans des rêves.
Ou quelqu'un de trop gentil va développer une agressivité latente, surtout s'il se laisse trop faire ou que sa gentillesse n'est pas récompensée mais ignorée.
Cette ombre est donc due aux frustrations et au refoulement. Et a à voir avec le fait de négliger un aspect ou un autre de la nature humaine, un besoin fondamental, au niveau des instincts, des pulsions, des émotions.
Il est vrai que pour, reprendre ces exemples, si quelqu'un arrive à être gentil dans le don de soi, ou chaste, en pleine conscience, en le vivant bien, sans aucune frustration ni rien, en en étant pleinement satisfait, il n'y aura pas de contrepartie, mais cela me semble tout de même difficile (pour le moins...) dans la mesure où il s'agit d'êtres humains...
Et il faut bien dire aussi que je ne connais aucun exemple et n'en ai jamais connu.
Je ne pense pas que la "pureté" et la "perfection" puissent exister en ce monde, même s'il nous en coûte d'abandonner ces idéaux.


Il m'a semblé à lecture y trouver une réalité de l'existence, ça m'a paru tellement évident que parfois je me demande si nous passons pas plus de temps à combattre notre part d'ombre qu'à développer une réelle lumière, combat d'autant plus futile que plus la lumière grandi plus l'ombre grandi.

Or dans la même semaine j'ai été confronté à des informations diverses et variées sur cette part d'ombre en nous qui existera toujours , aussi spirituels voudrions nous être, tant qu'un certain processus d'acceptation de l'ombre et de la lumière n'aura pas lieu.
Un peu comme si cette question ne trouvait sa solution qu'en sublimant la dualité apparente.
Oui, quand on prend conscience d'une vérité universelle, on l'expérimente dans la réalité, non pas qu'elle n'existait pas auparavant, mais elle se manifeste parce que désormais on la voit.

Rien n'existe sans ombre, dans la réalité matérielle.
Or, il n'y a pas de hasard et cette réalité n'est pas déconnectée d'une autre réalité, invisible, elle en est le reflet.
Mais pour voir l'ombre, il faut mettre de la lumière. La lumière de l'esprit.
On ne peut pas voir l'ombre dans l'obscurité.
La vraie lumière c'est celle qu'on jette sur l'ombre, sur notre ombre.
Allumer de la lumière en plein jour quand il fait beau a moins de sens qu'allumer de la lumière dans la nuit.
Mais ça demande du courage car on n'a pas envie de voir ce qui s'y cache. Comme l'enfant qui a peur du noir et ne veut pas affronter les démons qui s'y trouvent.
Démons qui ont d'autant plus d'emprise qu'on les ignore et qu'on en a peur.

Et je crois en effet tout comme toi qu'il faut transcender cette dualité lumière/ombre, plutôt que s'acharner à ignorer l'ombre (ce qui renforce son emprise) et ne voir que la lumière en nous, si rassurante soit-elle.


Dernière édition par Hermann le Jeu 26 Juil 2012 - 12:45, édité 4 fois
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par lola83 le Mar 24 Juil 2012 - 15:28

oui Greenman : tout est dans la SINCERITE !

Applause
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Loryan le Mar 24 Juil 2012 - 15:56

(@whopé je regarderais la vidéo chez moi car là au boulot je ne peux pas la lire)

J'ai repris ce sujet pour plusieurs raisons qui en sont pas toutes spontanées mais qui viennent se coller au fur et à mesure du développement.

Ici ou ailleurs il nous arrive tous d'avoir des réactions ou des comportements déplacés, maladroits, égotique qui parfois mène à des incompréhension, des distances, des joutes, etc...

Pourtant dans la très grandes majorités des cas il ne s'agit, du moins je le pense, que de la manifestation de cette part d'ombre en nous qui s'exprime, se purge, se manifeste.
Car souvent on a beau travailler en confiance dans une voie... et faire des écarts que souvent d'ailleurs on se pardonne pas toujours facilement les uns les autres ou à soi même.

Pour ma part par exemple je sais qu'il existe caché dans des coins de mon esprit des formes de violence ou d'explosion qui parfois m'effraie. Pourtant il y a très peu de chance que ça sorte, et si jamais ça le fait ce sera d'une façon très édulcoré relativement inoffensive.
Mais c'est là quand même, et avec un peu d'introspection cela se nourri d'énormément de frustrations qui pour la plus part proviennent de mes choix spirituels.
Le simple exemple d'essayer de bien se comporter avec les gens ou avec les évènement peut se retourner brutalement comme quand la personne que vous essayer de ménager ne vous ménage pas par exemple.

J'ai bien lu que vous parliez de sincérité et d'être vrai dans sa gentillesse et je suis totalement d'accord avec vous sur le risque de voir apparaitre une grosse part d'ombre dans tout cela.

Mais je vais vous entrainer plutôt sur le chemin du découragement ou du "à quoi bon" qui peut arriver juste quelque secondes dans une journée ou venir posé une petite tâche de doute dans ce qu'on fait ou croit faire bien. découragement pas forcément conscient d'ailleurs car on peut passer toute sa vie Don Guichotte et se battre contre des moulin à vent et un jour péter gravement les plombs et se faire emporter par une ombre insidieuse nourrie en secret jusque là.

Attention ce que j'écris de me concerne pas forcément, il s'agit d'une tentative de réflexion sur des faits connus, des médias, des histoires, etc.


Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Hermann le Mar 24 Juil 2012 - 16:32

Loryan a écrit:Ici ou ailleurs il nous arrive tous d'avoir des réactions ou des comportements déplacés, maladroits, égotique qui parfois mène à des incompréhension, des distances, des joutes, etc...

Pourtant dans la très grandes majorités des cas il ne s'agit, du moins je le pense, que de la manifestation de cette part d'ombre en nous qui s'exprime, se purge, se manifeste.
Car souvent on a beau travailler en confiance dans une voie... et faire des écarts que souvent d'ailleurs on se pardonne pas toujours facilement les uns les autres ou à soi même.
Je suis bien d'accord, c'est très exactement ça. Sage
Et c'est pareil pour nous tous, qu'on en aie conscience ou non.

Loryan a écrit:J'ai bien lu que vous parliez de sincérité et d'être vrai dans sa gentillesse et je suis totalement d'accord avec vous sur le risque de voir apparaitre une grosse part d'ombre dans tout cela.
Je suis bien d'accord aussi.
Mais justement : être vrai et non être "gentil"...
Pour moi la sincérité ne consiste pas à rester fidèle coûte que coûte à des dogmes, fussent-ils "spirituels", mais avant tout à ne pas se mentir sur soi-même. Ce qui revient dans une large mesure à avoir conscience de son ombre, au lieu de la refouler et la projeter sur l'extérieur...


avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Chrysoprase le Mar 24 Juil 2012 - 16:39

Loryan a écrit:Pour ma part par exemple je sais qu'il existe caché dans des coins de mon esprit des formes de violence ou d'explosion qui parfois m'effraie. Pourtant il y a très peu de chance que ça sorte, et si jamais ça le fait ce sera d'une façon très édulcoré relativement inoffensive.
Mais c'est là quand même, et avec un peu d'introspection cela se nourri d'énormément de frustrations qui pour la plus part proviennent de mes choix spirituels.
Le simple exemple d'essayer de bien se comporter avec les gens ou avec les évènement peut se retourner brutalement comme quand la personne que vous essayer de ménager ne vous ménage pas par exemple.

Ce que tu écris démontre bien ce a quoi je crois avec force et de plus en plus. Plus on pratique, plus on choisi une voie avec une éthique a mettre en pratique moins on peut faire l'économie de travailler sur ces ombres.

pour ma part il y a découragement et impression de se battre contre des moulins a vents si on ne regarde pas ces ombres et tente de les accepter, de les assimiler et dans l'idéale les dépasser (bien que cela se fasse seule, avec l'acceptation).
Si un choix spirituel apporte une frustration, c'est dans le même registre, il doit y avoir quelque chose a comprendre et a travailler.

Loryan a écrit: je me demande si nous passons pas plus de temps à combattre notre part d'ombre qu'à développer une réelle lumière

Tout est là je crois, on passe sont temps a se battre contre l'ombre au lieu de la voir de l'accepter et de voir d'où elle vient, de quoi elle est la déformation, etc....
Il ne s'agit pas de se battre, car c'est se battre contre une part de soi même, mais plutôt de cesser de fuir et de se regarder en face et choisir de changer.

Very Happy sunny Rose
avatar
Chrysoprase

Messages : 329
Date d'inscription : 05/11/2011
Féminin Age : 36
Localisation : in my body

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Chrysoprase le Mar 24 Juil 2012 - 16:41

Hermann a écrit:Pour moi la sincérité ne consiste pas à rester fidèle coûte que coûte à des dogmes, fussent-ils "spirituels", mais avant tout à ne pas se mentir sur soi-même. Ce qui revient dans une large mesure à avoir conscience de son ombre, au lieu de la refouler et la projeter sur l'extérieur...

Je suis d'accord avec toi bounce Rose

avatar
Chrysoprase

Messages : 329
Date d'inscription : 05/11/2011
Féminin Age : 36
Localisation : in my body

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Loryan le Mar 24 Juil 2012 - 17:13

Chrysoprase a écrit:
Ce que tu écris démontre bien ce a quoi je crois avec force et de plus en plus. Plus on pratique, plus on choisi une voie avec une éthique a mettre en pratique moins on peut faire l'économie de travailler sur ces ombres.

Paradoxalement ce que tu exprimes est je crois une des plus grandes source d'inspiration de la "fantasy", presque tous les "méchants" sont des anciens "gentils" qui se sont fait emporter par leur part d'ombre négligée, refoulée ou méprisée.
Et plus l'être en question est "spirituellement puissant" plus la chute est terrible.
Ce sont peut-être que des livres, des films mais au combien ils résonnent avec des mises en garde spirituelles.
Plus proche de nous, un grand nombre de personnages qui ont défrayés la chronique historique ou des faits divers sont souvent à l'origine parmi les meilleurs agneaux.

Le personnage qui m'a le plus frappé dans ce sujet est le personnage fictif de "Dark Vador" qui au départ est le beau, le puissant, le gentil, le serviable, l'aimant Anakin.
Il se laisse emporter par son ombre, et cette ombre n'est pas spécialement l'égo, ou le culte du pouvoir, mais bien la frustration, la douleur, l'incompréhension.
Si j'ai tendance à beaucoup parler de ce personnage c'est que cela doit bien être la première fois que j'ai pleuré de de la chute d'un ange et de la naissance d'un démon, alors que le plus souvent je me contentait de haïr ou de mépriser le démon.

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Hermann le Mar 24 Juil 2012 - 17:24

Bien vu !
J'adore ton post, et c'est le rapport émotionnel à ce type d'oeuvre qui justement permet les prises de conscience profondes et la transformation intérieure.

Ce type de littérature et de films est comme la mythologie et les contes de fées, qui nous disent de manière symbolique des choses fondamentales et universelles sur l'âme humaine, bien plus sûrement que n'importe quel dogme spirituel.
Comme ces oeuvres n'ont rien d'infantile, les dieux et les héros ne sont jamais entièrement bons ou entièrement mauvais, et des métamorphoses sont possibles.

C'est la spiritualité chrétienne, qui règne encore en profondeur en Occident, qui a créé l'image d'un Dieu unilatéral, entièrement bon. Coupé des instincts, de la nature, du féminin.
Ce qui a entraîné par contrecoup le développement de l'archétype du diable et de la sorcière, cette part d'ombre refoulée, qui aujourd'hui me semble être devenue dominante, ce qui est logique.

Car il faut différencier "Dieu", et l'image de Dieu, qu'il est impossible de nommer et de représenter, même s'il est tentant de le faire, car l'absolu ne peut pas être nommé ou représenté...
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Chrysoprase le Mar 24 Juil 2012 - 19:11

Hermann a écrit:C'est la spiritualité chrétienne, qui règne encore en profondeur en Occident, qui a créé l'image d'un Dieu unilatéral, entièrement bon. Coupé des instincts, de la nature, du féminin.

Je rectifierais ce propos en disant: c'est le spiritualité chrétienne mal comprise, donc pas vraiment spiritualité du christ, qui règne encore en profondeur en occident......

Du coup cette phrase là aussi me dérange un peu

hermann a écrit:Ce type de littérature et de films est comme la mythologie et les contes de fées, qui nous disent de manière symbolique des choses fondamentales et universelles sur l'âme humaine, bien plus sûrement que n'importe quel dogme spirituel.


les dogmes spirituel bien compris, sont remplis des même symbole, la bible en est pleine..... donc je me permet de rectifier ça. Et en effet conte de fées et maintenant film continue sur la lancé.

Voilà ce que je comprend de la chrétienté d'une façon simple. Il nous est dit de nous laisser façonner par le Divin, qui est amour et en même temps tout un tas de trucs innommable. Hors notre attachement a un JE fais qu'on veux faire, avoir, pouvoir: la est le Diable, la sorcière qui nous éloigne du Divin.

Tous le chemin du chrétien est de pratiquer une dévotion tel avec foi, que les ombres ( qui a mon sens résulte de l’attachement) disparaisse puisqu'on s'en remet a Dieu. Et la personnalité de chacun se teinte du Divin. On ne disparait pas on fait ça volonté avec ce qu'il est lui, car c'est ce qui est juste.

hermann a écrit:qui a créé l'image d'un Dieu unilatéral, entièrement bon. Coupé des instincts, de la nature, du féminin.

je reprend une autre fois cette phrase qui m'étonne: mais c'est l'homme qui est instincts, nature et féminin, pas Dieu. Oui il est bon, il est amour, il est tout.....
Et nous humain on peut être investi du Divin tel un saint et garder nos instinct la nature et le féminin, qui sont propre a la nature de l'homme, mais remplis du Divin et donc du bon !!!
C'est ça un chemin spirituel. et c'est bien en voyant ses instinct: qui peuvent être dans l'ombre par l'attachement au MOI et les accepter qu'on pourra laisser place a Dieu en eux et donc en nous.

L'instinct, n'est pas un mal, c'est ce que l'on en fait. mais oui Dieu est coupé de l'instinct il est pas homme.

En fait Loryan et Hemman, j'ai l'impression en vous lisant, mais je veux bien que vous me confirmiez ou pas, que vous dites, en gros: bon bah on voit ses ombres, on fait avec et voilà....ce qui est OK.
En même temps pour moi le chemin spirituel il s'arrête pas là, c'est que le début, j'ai même envie de dire qu'il commence une fois qu'on a vu ça et qu'on se dit: ok, sauf que moi je veux transcender ça (ça prendra peut être plusieurs vie) une voie spirituelle c'est pour chercher Dieu.
Si, à mon sens, on s'arrête là où je crois comprendre que vous vous arrêtez (à me confirmer??!!) vous êtes juste en fin de psychothérapie: "ok je m'accepte comme je suis".
Une voie spirituelle, il me semble, va plus loin.
Après j'ai peut être compris de travers, et vous ne dites pas ça. Mais comme il m'a semblé sentir ça sur plusieurs de tes derniers post Hermann, je me demandais si c'est là où tu étais, pour bien comprendre. Et du coup donner mon avis comme je viens de le faire et qui diverge du tient.

Bises a vous Very Happy Very Happy Rose

je vous embrasse Very Happy Very Happy
avatar
Chrysoprase

Messages : 329
Date d'inscription : 05/11/2011
Féminin Age : 36
Localisation : in my body

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par air le Mar 24 Juil 2012 - 19:36

Bonsoir,

Pour ma part, je suis dans la lignée de Greenman et de Sophie. En particulier, je ne suis pas d'accord avec cette idée :

Hermann a écrit:Quand on pousse une qualité trop à l'extrême, le défaut inverse se développe automatiquement dans l'ombre, de manière inconsciente, pour des raisons d'équilibre.
A moins, comme il a été dit par Sophie notamment, que le terme "pousser" fasse référence au fait de forcer les choses.

Il est vrai que l'équilibre entre les contraires est une composante majeure de l'univers matériel. Mais l'humain a la capacité de transcender la matière et d'atteindre l'Absolu et c'est pourquoi, il me semble, que sa transmutation vers la lumière ne s'accompagne pas d'une compensation équivalente vers l'ombre. Dans ce cas précis, je pense que la loi de l'équilibre ne s'applique pas.

Si je me prends comme objet d'analyse, même s'il existe encore bien des parts d'ombre en moi, j'ai l'impression que certaines parties de mon être se sont transmuées depuis que j'ai entamé ma quête spirituelle et que certaines ombres qui voilaient une lumière présente au fond de moi se sont dissoutes, laissant ainsi transparaître de plus en plus cette lumière. Je ne vois pas de "contrepartie", d'ombre qui se serait développée sournoisement en compensation.

Je dois d'ailleurs ajouter que s'il était vrai que la lumière était nécessairement et systématiquement compensée par une ombre équivalente, je trouverais l'existence finalement bien peu spirituelle. Il y aurait dans cette hypothèse (si je l'ai bien comprise) de l'ombre et de la lumière en quantité équivalente en tout et en tous, et ce quoi que l'on fasse. Autrement dit, il n'y aurait aucun espoir d'échapper à notre condition humaine et à la dualité et à l'illusion, et même la volonté de s'améliorer ne serait dans cette hypothèse qu'un vain espoir. Ce n'est pas ainsi que je perçois la réalité.

sunny
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Hermann le Mar 24 Juil 2012 - 20:17

air a écrit:Bonsoir,

Pour ma part, je suis dans la lignée de Greenman et de Sophie. En particulier, je ne suis pas d'accord avec cette idée :

Hermann a écrit:Quand on pousse une qualité trop à l'extrême, le défaut inverse se développe automatiquement dans l'ombre, de manière inconsciente, pour des raisons d'équilibre.
A moins, comme il a été dit par Sophie notamment, que le terme "pousser" fasse référence au fait de forcer les choses.
Il ne faut en effet pas se forcer et se donner une image, je l'ai dit de nombreuses fois par le passé...
Mais là je parle d'un processus souvent inconscient, propre à tout être humain. Le fait de n'en avoir pas conscience ne signifie pas qu'on en soit exempt...


air a écrit:Si je me prends comme objet d'analyse, même s'il existe encore bien des parts d'ombre en moi, j'ai l'impression que certaines parties de mon être se sont transmuées depuis que j'ai entamé ma quête spirituelle et que certaines ombres qui voilaient une lumière présente au fond de moi se sont dissoutes, laissant ainsi transparaître de plus en plus cette lumière. Je ne vois pas de "contrepartie", d'ombre qui se serait développée sournoisement en compensation.
Alors ça veut justement dire que pour atteindre cet état supérieur, tu as regardé, conscientisé, accepté, intégré et transmuté ta part d'ombre, comme je l'expliquais. Donc c'est pour ça que tu n'es plus sujet à toutes ces faiblesses propres à l'humain. Et non pas parce que tu as toujours été sans part d'ombre.
Je ne peux pas croire que tu fasses exception et que tu n'aies pas entamé ce travail indispensable dont je parle.

Par contre je mets l'accent sur un problème majeur de compréhension : mes propos n'indiquaient pas du tout que l'ombre se développait en proportion de la lumière, c'est même tout le contraire, il suffit de lire pour le voir clairement. Smile

Je ne sais pas si on peut devenir autre chose qu'un humain, un dieu ou je ne sais quoi.
Cette idée rassure et permet de mieux supporter un présent moins reluisant, cette ambition donne des espoirs inconsidérés, mais qui risquent d'être déçus et entraîner beaucoup de douleur.
devenir pleinement humain, vivre sa condition humaine pour le mieux, fait moins rêver, est beaucoup plus réaliste mais est beaucoup plus difficile à assumer.

sunny
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Chrysoprase le Mar 24 Juil 2012 - 20:23

Air a écrit:Il est vrai que l'équilibre entre les contraires est une composante majeure de l'univers matériel. Mais l'humain a la capacité de transcender la matière et d'atteindre l'Absolu

Bien d'accord Sage
avatar
Chrysoprase

Messages : 329
Date d'inscription : 05/11/2011
Féminin Age : 36
Localisation : in my body

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Invité le Mar 24 Juil 2012 - 20:29

.


Dernière édition par Cyrille le Mar 18 Déc 2012 - 23:07, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Hermann le Mar 24 Juil 2012 - 20:31

air a écrit:Autrement dit, il n'y aurait aucun espoir d'échapper à notre condition humaine et à la dualité et à l'illusion, et même la volonté de s'améliorer ne serait dans cette hypothèse qu'un vain espoir. Ce n'est pas ainsi que je perçois la réalité.
Ce qui me dérange personnellement (mais chacun fait ce qu'il veut), c'est cette notion d'échapper à la condition qui est la nôtre, de fuir la réalité plutôt que l'assumer pleinement et en jouir (au meilleur sens du terme) pleinement.
Je pense que pour la transcender, il faut déjà la connaitre, l'accepter et l'assumer, et non le contraire. La réalisation doit s'appuyer là-dessus, partir de là, et non être motivée par la volonté de fuir une condition et une réalité jugées insatisfaisantes.
On peut bien attendre un miracle en priant pour qu'il arrive, mais si ce miracle de devenir autre chose que ce qu'on est n'arrive pas ?
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par air le Mar 24 Juil 2012 - 20:44

Hermann a écrit:
air a écrit:Si je me prends comme objet d'analyse, même s'il existe encore bien des parts d'ombre en moi, j'ai l'impression que certaines parties de mon être se sont transmuées depuis que j'ai entamé ma quête spirituelle et que certaines ombres qui voilaient une lumière présente au fond de moi se sont dissoutes, laissant ainsi transparaître de plus en plus cette lumière. Je ne vois pas de "contrepartie", d'ombre qui se serait développée sournoisement en compensation.
Alors ça veut justement dire que pour atteindre cet état supérieur, tu as regardé, conscientisé, accepté, intégré et transmuté ta part d'ombre, comme je l'expliquais. Donc c'est pour ça que tu n'es plus sujet à toutes ces faiblesses propres à l'humain. Et non pas parce que tu as toujours été sans part d'ombre.
Je ne peux pas croire que tu fasses exception et que tu n'aies pas entamé ce travail indispensable dont je parle.
Je n'ai rien d'exceptionnel du tout, je suis encore sujet à énormément de faiblesses propres à l'humain, et je suis bien d'accord sur le fait que je n'ai pas toujours été sans part d'ombre,et même encore maintenant puisque je disais texto dans mon message précédent que je vois bien qu'il y a encore beaucoup d'ombre en moi.

Hermann a écrit:Par contre je mets l'accent sur un problème majeur de compréhension : mes propos n'indiquaient pas du tout que l'ombre se développait en proportion de la lumière, c'est même tout le contraire, il suffit de lire pour le voir clairement.
Pardon d'avoir mal compris alors, pourtant je t'assure que j'ai lu, et je ne l'ai pas vu clairement. C'est le fait que tu parles de développement de l'ombre pour "des raisons d'équilibre" (je te cite) qui m'avait fait comprendre ainsi. Pour moi s'il y a équilibre, c'est qu'il y a proportion, c'est pour ça que je n'avais pas bien compris.

Hermann a écrit:Je ne sais pas si on peut devenir autre chose qu'un humain, un dieu ou je ne sais quoi.
Cette idée rassure et permet de mieux supporter un présent moins reluisant, cette ambition donne des espoirs inconsidérés, mais qui risquent d'être déçus et entraîner beaucoup de douleur.
devenir pleinement humain, vivre sa condition humaine pour le mieux, fait moins rêver, est beaucoup plus réaliste mais est beaucoup plus difficile à assumer.
Je ne pense pas, car j'ai l'impression que le chemin qui mène à la réalisation est le même chemin que celui qui mène à la paix et donc au vrai bonheur. Autrement dit, vivre sa condition humaine pour le mieux est la même chose (pour moi) que prendre le chemin pour atteindre la réalisation et donc, à terme (dans de nombreuses vies) échapper à la condition humaine. Si tu préfères, pour moi vivre sa condition humaine pour le mieux est le chemin, et devenir autre chose qu'un humain est le but Very Happy
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par air le Mar 24 Juil 2012 - 20:54

Hermann a écrit:
air a écrit:Autrement dit, il n'y aurait aucun espoir d'échapper à notre condition humaine et à la dualité et à l'illusion, et même la volonté de s'améliorer ne serait dans cette hypothèse qu'un vain espoir. Ce n'est pas ainsi que je perçois la réalité.
Ce qui me dérange personnellement (mais chacun fait ce qu'il veut), c'est cette notion d'échapper à la condition qui est la nôtre, de fuir la réalité plutôt que l'assumer pleinement et en jouir (au meilleur sens du terme) pleinement.
A mon tour de te dire que je n'ai jamais dit ou sous-entendu cela Very Happy. Il ne s'agit pas de fuir, il s'agit d'évoluer et pour cela de prendre soi-même et son existence à bras-le-corps. Et même si l'évolution à terme (dans longtemps) mène selon moi à transcender notre condition humaine, d'ici là elle mène à vivre pleinement notre incarnation en tant qu'humain.

Depuis que j'ai entamé mon cheminement, j'assume de mieux en mieux ma condition humaine et j'en profite de plus en plus.

Hermann a écrit:Je pense que pour la transcender, il faut déjà la connaitre, l'accepter et l'assumer, et non le contraire. La réalisation doit s'appuyer là-dessus, partir de là, et non être motivée par la volonté de fuir une condition et une réalité jugées insatisfaisantes.
Il ne s'agit pas de fuir encore une fois ; j'essaie (avec plus ou moins de succès Rolling Eyes) de profiter à fond de chaque seconde de mon existence de "simple" humain et je m'efforce au jour le jour d'en profiter toujours un peu plus.

avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par air le Mar 24 Juil 2012 - 20:56

Cyrille a écrit:depuis le debut de ce sujet il y a quelque chose que je ne comprend toujours pas, c'est ce dont vous parlez en terme de lumiere et d'ombre
Tu peux commencer par aller voir ici Wink
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Hermann le Mar 24 Juil 2012 - 20:58

D'accord, merci pour ces précisions.
"Échapper" est quand même très proche de "fuir", d'où la possible confusion.

Je ne sais pas si on peut devenir autre chose qu'humain, dans cette vie et sur cette Terre, mais là c'est une affaire de conviction personnelle, aucun problème. Et de toute façon je n'ai pas de conviction figée, donc on verra, peut-être que j'ai tort, et si c'est le cas tant mieux.
En tous cas le "dans de nombreuses vies" entre parenthèses n'est pas anodin car il change pas mal de choses, et dans ce cas ça me semble déjà a priori plus réaliste.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par air le Mar 24 Juil 2012 - 21:08

Oui, c'était plus dans le sens de "sortir" que dans le sens de "fuir" Wink

coeur
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Loryan le Mar 24 Juil 2012 - 21:29

Chrysoprase a écrit:
En fait Loryan et Hemman, j'ai l'impression en vous lisant, mais je veux bien que vous me confirmiez ou pas, que vous dites, en gros: bon bah on voit ses ombres, on fait avec et voilà....ce qui est OK.
En même temps pour moi le chemin spirituel il s'arrête pas là, c'est que le début, j'ai même envie de dire qu'il commence une fois qu'on a vu ça et qu'on se dit: ok, sauf que moi je veux transcender ça (ça prendra peut être plusieurs vie) une voie spirituelle c'est pour chercher Dieu.
Si, à mon sens, on s'arrête là où je crois comprendre que vous vous arrêtez (à me confirmer??!!) vous êtes juste en fin de psychothérapie: "ok je m'accepte comme je suis".
Une voie spirituelle, il me semble, va plus loin.
Après j'ai peut être compris de travers, et vous ne dites pas ça. Mais comme il m'a semblé sentir ça sur plusieurs de tes derniers post Hermann, je me demandais si c'est là où tu étais, pour bien comprendre. Et du coup donner mon avis comme je viens de le faire et qui diverge du tient.

Bises a vous Very Happy Very Happy Rose

je vous embrasse Very Happy Very Happy

Je ne peux parler que pour moi, mais non il ne s'agit pas de ça en ce qui me concerne.

En aucun cas admettre sa part d'ombre signifie faire avec, bien au contraire.
Par intégration de l'ombre et de la lumière ( pour Cyrille : il s'agit à mon sens juste d'une image de la dualité bien, mal et compagnie) j'entends par là redevenir entier et cesser de se disséquer au point d'arriver à faire coexister deux être, l'un conscient qui se veut blanc et l'autre inconscient qui se veut noir.

J'adhère tout à fait dans notre réalité que l'existence d'une force d'un coté engendre une force contraire en réaction et en cela réside l'équilibre de l'univers.
D'un point de vue simpliste et humain l'ombre et la lumière, notions relatives, se comporte de la même façon.
Ces deux mots impriment à l'esprit que l'un n'existe pas sans l'autre, cependant dans l'allégorie de cette image, la source (le soleil ou l'ampoule) ne comporte aucune ombre, et par ailleurs l'ombre n'existe pas par elle même... il faut des formes en interaction avec la lumière pour créer des ombres..
Mais ce n'est qu'une image.

C'est assez difficile à expliquer mais je pense qu'avoir conscience de son coté ombre permet de transcender plus ou moins facilement cette dualité.
Par exemple comprendre qu'une certaine dose de colère peut nous rendre violent, et que cela existe en nous même si au quotidien on ressemble à un gentil, permet sans doute plus facilement le jour où cette colère éclate de.. ne pas être violent... parce que cette violence aura été observé, apprise, comprise et pourra être plus facilement appréhendée
A contrario si elle est ignoré, nié, cela ne signifie pas qu'elle n'existe pas quoiqu'on puisse éventuellement se mentir. Dans ce cas qui peut dire ce qui se passera si elle sort via une faille événementielle ? que devient une violence dans le monde quand son auteur ne l'a jamais observée et qu'au contraire il risque de la nourrir de la haine qu'il lui porterait ?

Il ne s'agit pas de laisser faire dans un laxisme ambiant du genre "oh je suis comme ça, allons y gaiement", non de mon point de vue il s'agit d'accepter son ombre et d'en finir avec cette perte d'énergie et cette erreur de direction quand à ce qu'on est.

Un autre effet est aussi qu'on se trompe assez facilement sur ce qu'on croit être l'ombre et la lumière, alors autant être observateur plutôt que juge.



Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Lamdi le Mar 24 Juil 2012 - 21:43

Et encore ça c'est d'un point de vue parcellaire. Quand tu rencontres ta multidimensionnalité, imagine les nuances de clair-obscur Laughing
avatar
Lamdi

Messages : 205
Date d'inscription : 05/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'ombre et de la lumière

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum