Le Tao!

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Tao!

Message par Dagda le Dim 2 Sep 2012 - 13:13

Rappel du premier message :


C'est facile le Tao! Comme il dit le monsieur, tonton Lao à dit: "Il faut trouver le Tao" Même dans Tintin c'est écrit!

Lol et dire que c'est avec cette vanne à deux roubles que j'ai entendu parler pour la première fois du Tao Nimport\' nawak

Bon autant vous le dire tout de suite: le Tao je n'y connais pour ainsi dire rien!

"Ha Ok! Mais dans ce cas Dag, pourquoi tu fermerait pas plutôt ta gu...."

Comment dirait un de mes collègues de boulot: "C'est pas parce que j'ai rien à dire que je vais fermer ma gueule!" Laughing Encore un grand philosophe!

Ben déjà y a pas de sujet sur le Tao sur ce forum. C'est une honte! Et Bibi se dévoue donc pour tenter de combler ce manque de la façon la moins lamentable possible... (enfin j'espère Rolling Eyes) Et puis le Tao ça vous gagne!



Le Tao...

Qu'est ce que le Tao? Déjà ça part mal: c'est une question de merde. Le Tao Te King (j'en parlerais plus tard) commence par ces mots:

Lao Tseu a écrit:La voie qui peut être exprimée par la parole n'est pas la Voie éternelle ; le nom qui peut être nommé n'est pas le Nom éternel.

Donc je suis parti pour parler d'un truc dont on peut pas parler... vive la névrose...

Ce qu'on appelle le "Tao" représente la force cosmique à l'origine de toute création. Et pas qu'à l'origine d'ailleurs. C'est aussi la force qui soutient toute création, qui transforme tout, qui détruit tout, recrée, à l'infini... C'est une pulsion de vie qui palpite à travers tout ce qui existe, et rien ne pourrait exister sans ça. En fait on ne peut pas qualifier cette force. On ne peut que dire ce qu'elle n'est pas. Elle transcende tout ce qui existe, tout concept, le moindre début de formulation à son sujet est une erreur. Ce n'est même pas un sujet.

Le Tao est inconnaissable, imperceptible, il existe de tout temps, il n'est même pas l'origine du monde, il a toujours tout transcendé de tout temps. Il est la cause initiale, la cause sans cause. Il n'agit pas, mais rien ne peut agir sans lui. Il ne bouge pas mais est à l'origine de toute chose. Il ne fait rien, mais tout ce qui est est guidé, nourri, transformé par lui.

Tout ce qui existe est soumis au Tao, et encore soumis c'est pas le bon terme, parce que TOUT participe du Tao. Comme si on était juste des particules qui baignaient dans la mer du Tao. Des particules... pleines d'eau. Des particules composées d'eau! Bref tout ce qui est, est juste.. des petites manifestations du Tao!

Le Tao nous vient de la Chine antique. Cette vision du monde est assez inhabituelle pour nous. En effet comme le Tao est pur principe transcendant et immanent, les chinois de l'antiquité n'avait pas du tout la vision occidentale de "Dieu". Aucun anthropomorphisme. Aucun dogme. Il y a très peu de textes du taoïsme primitif. Parce que la compréhension du sens du Tao ne peut se faire qu'intuitivement. Pas de spéculation métaphysique.

Le Tao implique donc un univers totalement interdépendant et interpénétré. Tout est en mouvement permanent, toute rigidité est conçue comme une limitation du Tao, illimité, infini. La rigidité est conçu comme quelque de chose de mort. Pas de conformisme donc à quoi que se soit.

Il n'y a rien ni personne pour juger. Pas de péché donc, de repenti, d'enfer, de diable... Rien de tout ça. On dit que dans la philosophie taoïste il n'y a pas de morale. En fait le seul truc qui se rapproche de la morale est un style de vie directement inspiré du Tao. C'est donc une sorte de morale transcendante, qui ne s'emmerde pas avec la morale humaine à la petite semaine, étriquée et rigide, figée.

Ha la vache je suis à fond là! Je vois pas comment développer plus. Bon ben si vous voulez vous faire un idée plus précise de ce qu'est (ou pas) le Tao, vas falloir que vous lisiez des livres écrit par des gens intelligents Laughing

La traduction qu'on donne communément à "Tao" est "Voie". Ce terme est bien limitatif... Du coup bien souvent il n'est pas traduit et je trouve aussi bien. J'aime beaucoup le concept de se garder un mot pour désigner un truc super important que personne ne peut comprendre lol frappe



La vertu...

Le Tao est totalement inconnaissable. On peut donc pas le comprendre. Par contre il se manifeste. Tout est manifestation du Tao. Et les manifestations on peut les appréhender. Le fameux livre de Lao Tseu s'appelle donc le Tao Te King. Ce qui veut dire "Le classique du Tao et de sa vertu". Le "Te" c'est la vertu. En fait le Tao et sa manifestation. "Te" peut aussi s'entendre comme vertu au sens commun, mais dans le contexte du Tao Te King c'est bien plus que ça.

Le Taiji symbolise ce mouvement incessant du Tao. Le Taiji, cet antique symbole que tout le monde connaît fort bien...


Symbole attribué à Fo Hi d'ailleurs, héros civilisateur chinois (2600 av JC), bien antérieur au Tao de Lao Tseu. (Lao Tseu 600 av JC) D'ailleurs Lao Tseu (tout comme Confucius) se rapporte très souvent aux anciens, et affirme donc s’inscrire dans une tradition ancestrale. J'ai même lu quelque part que Lao Tseu aurait rendu accessible l'ésotérisme de Fo Hi... Enfin ça se perd un peut trop dans la nuit des temps tout ça pour moi...

Deux polarités donc, deux mouvements, inextricablement liés, opposés mais indissociables, complémentaires. Il se succèdent l'un à l'autre. Tout est relatif. Entre ces deux pôles donc, une infinité de déclinaisons, de variantes... Ces deux forces sont de mêmes nature, c'est juste qu'elles sont d'un dynamisme diamétralement opposé. Le Taiji figure l'éternel bal du Tao.

Le cycle du jour et de la nuit est régit par le Tao... Les saisons sont régies par le Tao. Le mouvement des planètes est régit par le Tao. Les marrées sont régies par le Tao. Le mouvement des plaques tectoniques, la température de la planète, la saison des amours de la loutre, l'alimentation électrique de mon PC, la disposition des fibres dans le bois, la division cellulaire, la pesanteur, mon début de calvitie, la rivière qui s'écoule, la pousse des poils de cul de .... (oups j'ai failli déborder là) sont régit par le Tao.

Le Tao suit la ligne de moindre effort, à l'image d'une rivière. L'eau coule toujours par le passage le plus favorable. Il y a un obstacle? La rivière contourne. Un trou? L'eau coule jusqu'à le remplir et déborder, ou bien s'infiltre dans le sol pour ressortir plus loin... Jamais de violence, d'opposition, mais juste un élément liquide, le summum du principe de la souplesse, qui coule calmement, patiemment, sans jamais se lasser (persévérance calme) et finit par produire des choses monumentales!! Il suffit de penser aux plus grandes vallées du monde!

Toute action (ainsi que tout arrêt d'ailleurs) est produite par le Tao. Tout ce qui est imite le Tao. Mais qu'est ce que le Tao imite? Rien. Il se contente de suivre sa propre nature de toute éternité, à l'infini, parfaitement en accord avec elle, nature qui est parfaite et complète en elle-même. Pas de notion de dessein ou de plan divin, pas de destiné. Le Tao est tout simplement.

Tout ce qui est est donc occasion de saisir, percevoir le sens du Tao. En se mettant en harmonie avec ce qui se passe. Avec le dynamisme sous-jacent qui pénètre toute la création. Encore une fois il ne s'agit pas d'acquérir une compréhension intellectuelle de tout ça (bien que ce ne soit pas inintéressant, mais là c'est pas le propos) mais bien de saisir intuitivement le fonctionnement de l'univers, la marche du Tao. Afin de participer à ce mouvement, de s'y intégrer. Y a une formule en latin qui dit que "Servir Dieu libère". Ici c'est la même idée. En se conformant au Tao on se conforme à notre véritable nature. Et donc on vit dans la plus parfaite harmonie, en tant que partie composant le tout cosmique.

Car il n'est pas question de nier ce que nous sommes pour se régler sur une sorte de mouvement aveugle et stupide. Non, nous participons tous du Tao, et même notre nature propre, quel qu'elle soit, même si elle semble particulièrement inadaptée d'un point de vie humain, participe du Tao. La vraie question est toujours la même: quelle partie de moi-même fait partie de mon authenticité, quelle partie n'est qu'un élément de personnalité illusoire? Quelle est la part qui participe au Tao en ce que je suis?

Celui ou celle qui parvient à calquer son comportement, sa façon de vivre sur le Tao, vit sur un mode qui transcende toute convention, toute morale, toute tradition. Du coup il ou elle peut paraître amorale, inadapté, ou excentrique. En fait il ne fait que révéler l'amoralité de la société dans laquelle il vit, son décalage avec l'harmonie cosmique, ou encore sa rigidité abusive...



Le sage...

Dans la conception chinoise de l'univers, il y a trois grandes forces. Le ciel de nature Yang qui crée, la terre de nature Yin qui concrétise, et l'homme, résultant des deux, qui accomplit.

L'homme est une créature à part entière. Bien qu'il soit comme les autres partie intégrante du Tao, un microcosme fonctionnant de la même façon que l'univers, il possède le libre arbitre. Il peut donc choisir de vivre en accord avec le Tao ou de s'opposer à lui. Mais il n'y a pas pour autant de concepts comme la désobéissance aux lois divines dans la philosophie taoïste. Non. L'univers fonctionne de telle façon, en totale objectivité, sans jugement, sans chercher à mettre qui que se soit à l'épreuve. A l'homme d'en tenir compte ou pas, si il n'en tient pas compte, si il se met délibérément en opposition avec ce mouvement, il n'y aura pas pour autant de jugement dernier, de péché ou la moindre punition. Par contre le pauvre vas se galérer Laughing

Un exemple plus qu'évident: c'est un peu comme marcher dans une rivière. (je connais bien Laughing) Je vous conseille vivement de suivre le sens du courant. C'est beaucoup plus facile, ça vas vous aider. Mais vous pouvez tout à fait remonter le courant. C'est pas amoral, c'est pas un péché, personne vas vous punir, Dieu vous en voudra pas. Mais ça vas être chiant. Surtout si vous glissez et que vous vous écrasez la tronche dans l'eau lol frappe La rivière coulait déjà avant votre balade, elle fonctionne sur un principe qui nous dépasse totalement (à moins de commander à la pluie, à la gravité, à l'érosion des sols...) Le plus simple en effet est de s'y adapter et ainsi on peut se simplifier la vie. Bref de s'harmoniser avec le Tao.

Cet homme qui est l'égal du ciel et de la terre ce n'est pas n'importe qui. C'est le "Chen jen", l'homme spirituel, l'homme réalisé, l'homme "véritable", l'homme du Tao. C'est le sage taoïste, l'idéal de la philosophie taoïste. C'est l'homme ou la femme qui a cessé toute discrimination (l'univers est unité vu que tout ce qui est procède du tao, les discriminations sont donc des concepts erronés et aliénants) et de ce fait a réintégré le Tao, et vit à présent au sein de l'unité cosmique, en pleine harmonie avec tout ce qui existe.

Le sage taoïste reprend donc pleinement la place qui est la sienne au sein de l'univers et participe de l'harmonie cosmique.

Alors à quoi ressemble le sage du Tao? La description qu'en donne Lao Tseu est très... Lao Tseu! lol!
Tao Te King 15
Tao Te King 20
Tao Te King 41

Le sage privilégie de loin l'essence à l'apparence. Seul pour lui compte le Tao. Libéré de toute convention, il passe pour un personnage atypique. Le Tao ne pouvant être perçu qu'intuitivement, le sage ne fait qu'un avec son intuition et agit de façon totalement spontanée, car la pure spontanéité est l'expression du Tao. Il est fondamentalement libre de tout ce qui existe, vu qu'il a réintégré sa véritable place au sein de l'harmonie cosmique. Bien sûr il s'agit de la véritable liberté, pas de l'illusion d'un choix qui est bien souvent totalement conditionné. Tout étant un, il ne ressent aucun manque. (Tao Te King 22) Il ne désire pas grand chose et apprécie au plus haut point toutes les banalités de la vie pourtant nécessaires en permanence. Le luxe ne l'intéresse pas, il aspire à savourer l'essentiel. De là vient le fait qu'il est simple et qu'il s’émerveille de tout en permanence, vu que l'univers est perpétuel renouveau, perpétuelle mutation. Cette simplicité le libère de nombreux tracas qui agitent ses contemporains. Par exemple la peur du vol. Comme il ne possède que ce dont il a besoin, qu'il ne désire rien d'inutile et qu'en plus il ne s'y attache pas, la peur de se faire voler ou de perdre ne l'atteint pas. Afin de profiter pleinement du simple fait "d'être", bien souvent les sages taoïstes devenaient ermites. Mais pas renonçant! Il se retiraient dans les montagnes pour contempler, s'amuser de la nature, ressentir la pouls de l'univers. Bien souvent ils attiraient à eux des artistes, des poètes ou des disciples, et toutes ces visites le sage ne les souhaite pas, pas plus que ça ne le dérange. Il acceptait sans problème, sans jugement, que la solitude succède à la compagnie et inversement.

A l'image du Tao, le sage suit la ligne de moindre effort. Il pratique le "non-agir". Toute action, tout comportement sont exécutés en recherchant toujours le maximum d'harmonie, de fluidité. Il cherche à se fondre dans le Tao, du coup il ne se met jamais en avant, fais en sorte de ne pas laisser de traces, comme les oiseaux qui volent dans le ciel, afin de ne pas altérer la pureté, l'état naturel des choses. En toute logique le sage est totalement non-violent (Tao Te King 31) d'autant plus que tout étant un, il a pleinement conscience que faire du mal à quelque chose est fondamentalement masochiste. Si il a des disciples, le sage ne perd pas son temps en bavardages. Il n'enseigne rien. En fait il enseigne sans enseigner. De par l'exemple, par son harmonie avec le Tout, il permet au disciple de s'imprégner de cette spontanéité, de cette authenticité. A ce sujet, cette anecdote de Lie Tseu est totalement éloquente: Chevaucher le vent.

Je ne sais plus ou j'ai lu ça, à moins que je l'ai entendu lors d'un kusen, mais dans l'antiquité chinoise, à la campagne, lorsque des problèmes surgissaient dans le village on allait chercher l'ermite dans les montagnes. En arrivant ce dernier demandait à ce qu'on lui érige une cabane au milieu de la place du village. Une fois installé, il réclamait qu'on lui apporte de la nourriture tout les jours, et surtout qu'on ne vienne pas l'emmerder!! Puis la vie reprenait son cours.

Si des problèmes faisaient leur apparition, c'est parce que le flux du Tao était troublé. De par son influence, juste en étant en total accord avec le Tao, sans rien faire, le sage rééquilibrait, réharmonisait le flux du Tao. Ainsi l'harmonie revenait progressivement au sein du village, et le sage pouvait retourner discuter avec les piafs dans les montagnes Laughing

Authentique, libre, pur, fondamentalement joyeux, serein, insondable, totalement spontané, plein d'humour, spirituel, non-violent, humble, non-duel, le sage n'aspire qu'à être fondamentalement lui-même...

Du sage du Tao, Tchouang Tseu dit qu'un tel homme ou une telle femme "[...]enterre l'or dans les montagnes et jette les perles à la mer." Je surkiffe cette image! Je la trouve vraiment géniale Very Happy

De ce que j'en comprends, je conçoit l'idéal taoïste comme un espèce de clochard céleste qui vit dans une petite cabane au fond d'une belle forêt, souriant jusqu'au oreilles parce qu'il voit un oiseau donner la becquée à ses petits...

Petite précision tout de même: il n'est pas du tout nécessaire de se retirer du monde pour vivre en accord avec le Tao. Mais apparemment c'est un désir profond que ressentent souvent les personnes qui y aspirent.



Wu-wei...

Le sage pratique wu-wei, le "non-agir". Tout comme le terme de "Tao", wu-wei reste souvent non traduit, car dire "non-agir" tend à induire en erreur. En effet, "non-agir" inspire une idée de laxisme, de laisser faire, d'inactivité... En gros le sage se retire dans la montagne, se trouve un coin peinard, et laisse les autres se démerder sans plus de soucis que ça, chacun sa merde après tout... Tant qu'à faire il se lave même pas, non-agir qu'on vous dit, donc on fait rien!

Bien sûr ce n'est pas ça. Il faudrait plutôt traduire wu-wei par "non-ingérence", "lâcher-prise"... Ne pas ingérer dans le cours du Tao, ne pas s'opposer, ne pas bloquer, ne pas refuser, s'adapter aux circonstances, tenir compte du moment opportun pour agir... Tenir compte du rythme et des étapes des événements en cours, s'intégrer dans le cours de ces événements, absorber, accompagner. (pour faire le lien avec un autre sujet, c'est en ça que je trouve que l'aïkido a un côté très taoïste...) Le pseudo "non-agir" implique d'agir (et parfois fermement!) lorsque le moment se fait sentir! Et bien sûr ne rien faire lorsque ce n'est pas opportun. Suivre le courant en somme... Se laisser guider dans nos actes par le Tao, en étant en parfait accord avec notre pure spontanéité, manifestation de notre intuition, intuition par laquelle on communie avec le Tao.

Pour illustrer le concept de wu-wei, Tchouang Tseu déclare que: "Pour voyager sur l'eau, rien ne vaut un bateau. Par contre, vouloir utiliser un bateau pour voyager sur la terre ferme, c'est inventer des difficultés et des fatigues tout à fait inutiles." Wu-wei ce n'est pas rester bêtement sur la plage à attendre la mort...

Wu-wei n'est pas la fin de toute action, mais la fin de toute action motivée. L'action commune, la façon dont nous nous comportons généralement, est le fruit de la raison, de la volonté et de la réflexion. D'un point de vue taoïste, cette action est totalement artificielle, forcée. L'action basée sur l'intuition, la spontanéité, le fluidité est beaucoup plus naturelle, donc beaucoup plus proche du Tao. Dans ce sens elle est de loin préférable à l'action "commune".

"Un seul acte d'acceptation pure vaut mieux que d'exercer cent mille fois sa volonté." (Fong Yeou-Lan)

Pour réintégrer le Tao il faut cesser toute discrimination. L'adaptation totale nécessite une acceptation totale! En acceptant tout, on s'adapte à tout, on intègre tout, et on peut pratiquer wu-wei.



Le Tao Te King...

Le Tao Te King, texte fondateur... Y a déjà un sujet à ce propos d'ailleurs. C'est le plus petit des textes sacrés. C'est aussi le deuxième livre au monde le plus traduit, le premier étant la bible. Et pourtant! Sa traduction est une véritable galère! Déjà traduire le chinois apparemment c'est pas simple, mais traduire le Tao Te King!

D'après la légende, tonton Lao était archiviste à la cour impériale. Ayant finit pas réaliser le Tao, il décida de se retirer en ermite. Il partit vers l'ouest à dos de buffle, et au moment de quitter la Chine, le gardien de la passe, le reconnaissant, le supplie de ne pas partir avant de consigner son savoir par écrit. Il écrivit le Tao Te King dans la nuit (certaines versions affirment que c'est le gardien qui l'écrivit sous la dictée de Lao Tseu) et disparu au petit matin... Plus personne n'entendit plus jamais parler de lui.

L'image de Lao Tseu qui se tire sur le dos de son buffle est très célèbre. Dans la symbolique chrétienne, l'archange Saint Michel écrase le dragon, symbole de l'esprit supérieur capable de détruire les passions les plus sombres de l'être... Tonton Lao lui se promène sur son buffle, symbole de sa nature instinctive, domestiquée, ramenée à sa juste place, et capable de devenir d'une très grande utilité.


Le style dans lequel est écrit le Tao Te King est tout à fait remarquable! A l'inverse de certains textes qui sont très fleuris, très poétiques, où une attention toute particulière soigne la forme, le style de Lao Tseu est très direct, très vert, il vas droit à l'essentiel, aucune fioriture. C'est lapidaire, simple, absurde, provocateur, paradoxal... Son argumentation est très subtile. Il énonce des principes sans chercher à convaincre, mais comme si il énonçait des vérités tellement évidentes que tout le monde allait finir par en arriver à cette conclusion tôt ou tard... La première fois qu'on m'as prêté un bouquin de Nietzsche, on m'as dit "Ca devrait te plaire, c'est vraiment très nihiliste." Nihiliste? Sans vouloir être méchant, à côté de Lao Tseu, Nietzsche peut retourner au bac à sable avec sa pelle et son seau lol frappe

C'est un pur provocateur, limite insolent, mais tout en subtilité... Pour vraiment comprendre à quel point il est provocateur, s'intéresser au contexte de l'époque est très intéressant.

Il est vraiment très bon tonton Lao.

Voici un lien vers le Tao Te King. Ce n'est pas la version que je préfère, mais elle est très facile à consulter. C'est un texte très rapide à lire, mais l’approfondir doit surement prendre des années... En ce qui me concerne, ma version préférée malgré le titre un peu pompeux est celle-là, mais c'est intéressant d'en lire plusieurs. Car ce ne sont que des traductions. Et déjà à la base c'est spécial à lire, donc en plus si on se laisse abuser par une traduction en particulier... Ce n'est pas forcément que certaines traductions soient mauvaises, mais il y a en chinois certains mots qui ont des connotations qu'ils n'ont pas en français, du coup on ne peut bénéficier des double-sens dont est truffé le bouquin de Lao Tseu...

Dans tout les cas prendre ce livre au pied de la lettre c'est vraiment une absurdité. Autant pas le lire. C'est beaucoup trop fin pour être compris au sens purement littéral. De cette subtilité, et de toutes les nuances qui ne sont pas rendues en français, ici encore plus qu'ailleurs, il est essentiel de le lire par soi-même pour s'en faire une idée et de l'interpréter à sa façon, façon qu'il ne faudra pas hésiter à remettre en question... tout comme le flux du Tao qui fluctue en permanence! D'autant plus que si on pouvait en saisir le sens exact, il faudrait encore faire le tri entre l'idéal qu'il décrit et les moments où Lao Tseu fait délibérément exprès de nous chercher des poux... Car bien sûr le bougre s'évertue à mélanger la pure provocation à la métaphysique la plus transcendantale Laughing

Comme je l'ai dit sur le sujet dédié, la première fois que je l'ai lu je l'ai trouvé facho. Et pourtant faut quand même y aller avant de me choquer, mais faut croire que du fond de sa tombe, à 2600 ans d'écart, Lao Tseu à encore assez de génie pour me prendre à rebrousse poil... Ces trois exemples vous permettront de mieux voir de quoi je parle... (chapitres 3, 52, 80)

Comme peut il écrire de telles choses? Peut-être un indice au chapitre 78: "Les paroles droites paraissent contraires (à la raison)."

Pour le plaisir, deux exemples où il cherche la pouille aux lettrés de son époque... Les chapitres 19 et 38.

Le Tao Te King fait l'éloge de la jeunesse, la tendresse, la faiblesse... Tout ce qui est jeune, souple et sans préjugés est considéré comme bien supérieur à ce qui est rigide, fixé, dur, fort, expérimenté. Le potentiel du printemps est beaucoup plus fécond que les vieux schémas rigides, rigidité étant synonyme de mort pour Lao Tseu. Et encore... même la mort n'est qu'un passage. Etre mort signifie être sur le point d'être de nouveau transformé par le flux incessant du Tao. Deux exemples aux chapitres 55 et 76.

Un dernier fait digne d'être mentionné... Le chapitre 61. C'est le seul texte sacré à ma connaissance où le principe féminin est explicitement présenté comme étant supérieur au principe masculin... "Dans le monde, tel est le rôle de la femelle. En restant en repos, elle triomphe constamment du mâle."

Bon si avec tout ça je vous ai pas donné envie de le lire je peut plus rien faire geek

Primordial le Tao Te King dans le taoïsme! Mais pas que! Deux autres livres sont à mentionner. L'oeuvre de Tchouang Tseu bien sûr. Beaucoup plus poétique, imagé et humoristique que le Tao Te King. il développe pas mal de sujets évoqués dans le livre de tonton Lao. Tchouang Tseu est un bon vieil anar! Et certains passages de ces textes sont très savoureux. Il y a également le "Vrai traité du vide parfait" de Lie Tseu. Moins intéressant il faut l'avouer. Beaucoup plus porté sur la magie et l'alchimie. Mais certains passages sont collectors.

Aller pour terminer je vous donne mon passage préféré du "TTK". Le chapitre 11!

Mais tout ça ce sont des livres, et les livres ne peuvent qu'indiquer comment prendre conscience du Tao. Perso j'ai eu parfois l'impression que rien que de prendre le temps de rester regarder une rivière couler permet d'approfondir beaucoup plus le sujet qu'une 34ème lecture du Tao Te King... (bon là ça fait genre le mec balèze qui est à fond dedans, mais non je vous assure que j'y comprends pas grand chose à toute cette affaire Laughing)



Le taoïsme...

Il y a une religion associée à cette philosophie. Le taoïsme. Quand j'en ai entendu parler je me suis précipité!! Je suis un peu tombé des nues...

En fait j'ai lu surtout un bouquin de Henri Maspero, bouquin que vous pouvez consulter ici. Certains disent que les pratiques alchimiques sont aussi vieilles que la métaphysique de Lao Tseu, et que Lao Tseu et ses compères était un cercle isolé de mystiques. D'autres disent que les pratiques alchimiques sont apparues lors de la décadence de la philosophie du Tao. J'en sais rien, mais il est certain qu'il y a une différence, et pas des moindres, entre la subtile métaphysique de Lao Tseu, la philosophie de Tchouang Tseu, et les pratiques religieuses, d'immortalité ou de magie. Comment expliquer cette différence? J'en sais rien. Sans doute que la philosophie du Tao, qui est fondamentalement libre, pure, sans dogme, sans croyances, intuitive est tellement séduisante qu'il nous ait difficile de concevoir le rapport que les chinois on put y voir avec les pratiques magiques par exemple. Mais bon c'est une époque et une civilisation différente, sans doute que les chinois qui ont vécu ces temps-là avait d'autre souhaits et d'autres objectifs...

Un exemple: l'immortalité. A la base il était question d'immortalité spirituelle, et avec la décadence du taoïsme, les pratiquants se sont mis à rechercher l'immortalité physique.

Nan, parce que immortel taoïste c'est une corvée... Autant le sage du Tao devait passer les 3/4 de sa vie à rigoler en regardant les feuilles des arbres bouger avec le vent... Autant l'immortel taoïste était pas le mec le plus rigolo du monde...

De mémoire, (désolé j'ai la flemme là de me taper le bouquin de Riton, vous pouvez le faire c'est le dernier lien en date!) pour devenir immortel il fallait pratiquer la morale, le régime alimentaire, les exercices respiratoires, l'alchimie, les pratiques sexuelles, les méditations, les exercices corporels, les visualisations, les prières etc...

Déjà pour commencer il fallait faire au moins 1200 bonnes actions désintéressées pour avoir une chance de postuler au titre d'immortel. Et anonyme! Et si arrivé à 1199 on faisait une seule mauvaise action, retour des compteurs à zéro, il fallait s'en taper encore 1200! (enfin j'ai du mal avec la notion d'acte désintéressé quand c'est dans le but de devenir immortel...)

Mais c'est pas tout. Dans la foulée valait mieux se mettre à pratiquer le régime alimentaire, parce que ça prend du temps ça. Le but de ce régime était tout simplement de se... passer de toute nourriture. Pour se nourrir exclusivement d'énergie vitale. (il y en a plus d'un qui a du mourir de faim...)

Ils sont pas morts que de faim. Les pratiques respiratoires consistaient dans une large mesure à arrêter de respirer... L'asphyxie a du frapper aussi...

Faut pas oublier les prières. Parce qui si ont veut qu'un dieu taoïste descende nous donner un secret de potion ou de pratique faut savoir attirer le client... La méditation c'est pareil, faut pas attendre trop longtemps pour s'y mettre si on veut gazer...

Parce que la vie humaine est courte!! Fallait très rapidement obtenir des résultats! Afin de gagner de précieuses années qui allaient peut-être permettre de découvrir un secret, ou de rencontrer un maître, qui permettrait de faire gagner un peu de temps, le temps requis pour trouver le secret de l'immortalité! C'est une vrai course contre la montre. Et si jamais on meurt avant d'avoir atteint le but c'est fini, game over!

Bref! Il est question d'arrêter de manger, d'arrêter de respirer, de prier, de faire des bonnes actions, d’exécuter toutes sortes de pratiques physiques (genre tout les matins au lever du soleil après avoir balancé la prière du jour en cours, il faut claquer 6 fois les dents, avaler sa salive 3 fois et se frotter le ventre... Shocked ) de chercher des élixirs et des potions tout en recherchant un maître capable de nous enseigner, ou d'apitoyer un dieu par nos mérites... Et tout ça avant que la faucheuse nous rattrape!!

Et pendant ce temps-là, le sage du Tao mange des pâquerettes au soleil et trouve ça trop bon! lol!

Bref là j'y connais vraiment que dalle en pratiques alchimiques, ou magiques taoïste, ni même religieuses... Mais c'est pas ce qui m'intéresse le plus.

Ha si un truc intéressant! Laughing L'empereur jaune aurait atteint l'immortalité en une nuit en faisant l'amour à 1200 femmes! Bon j'ai compté, sans pause et au plus profond de l'hiver, ça fait du 45 secondes par femme... Un sacré chantier! C'est surement une façon d'attirer l'attention sur l'importance des pratiques sexuelles...

Ca en intéresse certains avouez le! Suspect Obsédés!



Et pour finir...

Pour finir je voulais juste formuler un petit avis personnel. Bon déjà tout ce qui précède est une interprétation personnelle qui se veut objective, et sans doute criblée d'erreur, je m'en excuse, mais là c'est de l'avis totalement personnel.

Le Tao me paraît être la meilleure façon d'appréhender ce que beaucoup d'entre nous appellent "Dieu". C'est la façon de voir qui me parle le plus (et de loin). Lorsque j'affirme que Dieu n'existe pas à mon avis, je fait référence à ma compréhension du Tao. Pareil lorsque je dis qu'il n'y a pas d'intelligence divine. C'est aussi pour ça que je ne pense pas qu'il y ait de dessein ou de plan divin. Pas forcément d'évolution. Bon rien de tout ça n'est incompatible avec le Tao dans le fond, mais à mon avis ça exclue ces concepts là.

Il a juste le Tao. Suivant sa propre nature, parfaite et complète en elle-même...

Je pense que rejetant toute spéculation métaphysique et tout dogme, la philosophie du Tao est une invitation à la joie, l'humour, la spontanéité, l'authentique, la simplicité, le plaisir, le contentement, l'intuition, l’émerveillement, le non-violence, la sérénité, l'harmonie, l'humilité...

A profiter du Tao quoi! Very Happy
avatar
Dagda

Messages : 249
Date d'inscription : 16/11/2011
Masculin Age : 34
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas


Re: Le Tao!

Message par Greenman le Jeu 4 Oct 2012 - 23:58

Hello Serpent éveilleur ! Very Happy

Oui, je t'ai longuement répondu ici, ça changera parce que je ne l'ai toujours pas fait sur le topic de la réincarnation, où j'avais créé le topic sans répondre après à personne. (c'est pas bien, ça. Evil or Very Mad ). Du coup, là bas, j'ai quelques pages à lire et à répondre maintenant, j'attends un moment de calme pour ce faire... et pour potasser avant, car je ne veux pas répondre des sottises..

On a exactement la même conception de la résurrection ! I love you J'ai toujours pensé ça aussi, et c'est la 1ère fois que je rencontre quelqu'un qui le dit de cette façon. Very Happy
La résurrection est bel et bien réelle en effet, sauf que c'est une vision sublime, magistrale, et pas une vision terre-à-terre comme l'ont les sceptiques qui dénigrent la résurrection et la religion. Ils argumentent sur un fait spirituel avec les limitations du mental, faut le faire quand même. il faut dire que certains religieux font de même, alors forcément, ça induit en erreur...

Oui, le blog va trop vite en besogne, je trouve aussi, il dit des choses vraies pour nous, qui cheminons de façon différente chacun à notre façon, mais ça m'étonnerait beaucoup que le Tao, le soufisme, le Vedanta, l'islam, la chrétienté, le bouddhisme n'aboutisse pas finalement au même état de conscience...
pour dire ça, je me base sur les dires des sages, sinon, snif, j'en sais encore rien, moi ! Very Happy

Ta dernière phrase.... :

"Pour ce qui est de la transmutation du corps saturnien et donc physique, je le comprends comme un éclatement total de la conscience corporelle localisée (plus de centre ni de circonférence au corps donc) et une immersion de la sensorialité entière dans la lumière corporéifiée du Divin."

==> ... est sublime !

Bisous également ! Very Happy Wet Kiss

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 52
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Tao!

Message par tijani le Ven 5 Oct 2012 - 8:03

Greenman a écrit:Et bien. ! Guénon n'était pas un maitre, mais un intello et un pratiquant intermédiaire. Toujours est il qu'il y a une part de vérité dans ce qu'il disait, à mon avis : si on escamote une tradition, après, comment arriver au but ? En occident, par exemple, quand on dit que le concept de maitre est oriental, que "c'est pas d'ici", etc, c'est n'importe quoi et c'est faux. Le Saint dans le catholicisme, les grands mystiques et moines, le Christ lui-même, ne sont pas là pour la décoration, et s'il y en avait un de vivant actuellement, on verrait bien ce qui se passerait, on irait "recevoir" en masses, pour peu qu'on le reconnaisse bien sur...) :

très bon post Sage

particulièrement ce passage , l'effort de réflexion de René Guenon , a été une formidable vitrine pour le soufisme , mais tu l’identifies bien je trouve ...


avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Tao!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum