Ouverture du coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ouverture du coeur

Message par Hirloe le Sam 29 Sep 2012 - 20:44

L'ouverture du coeur : une bien courte expres​sion(employée un peu à tout va, je trouve) pour un si vaste et subtile sujet... Ci-dessous, un texte, issu de maieutique.org, qui l'évoque sublimement à mon goût. Et pour vous l'ouverture du coeur, c'est quoi ? I love you

Tout le monde cherche le bonheur, mais le bonheur n'est pas dans les possessions matérielles, il n'est pas dans les oeuvres, il n'est pas dans les rapports avec autrui. Le bonheur se trouve sans le coeur, dans le rayonnement calme et puissant du coeur.

Ce rayonnement de l'Amour répand sa chaleur dans les oeuvres, dans les rapports avec autrui et avec le monde. Qui cherche le bonheur à l'extérieur de lui-même se fourvoie. Il court d'une chose à l'autre et connaît détresse sur détresse. L'acquisition de chacune de ses convoitises ne lui donne qu'un bonheur passager, vite estompé.

Détournez-vous de cette démarche erronée.

C'est en vous, au plus profond de vous-même que se trouve le bonheur de l'Amour.

Vous croyez avoir un coeur étroit, et il faut découvrir que votre coeur est vaste.

Aussi vaste que la terre. Aussi vaste que l'univers, vous croyez avoir un coeur fermé, et vous devez découvrir qu'il est toujours prêt à s'ouvrir, toujours prêt à accueillir.

Votre coeur s'est endormi, et vous devez le réveiller. Votre coeur végète, et vous devez l'épanouir.

Il faut découvrir qu'il y a en vous une intarissable propension à déverser des flots de chaleur affectueuse.

Vous étiez ruisselet, et par l'Éveil du coeur vous deviendrez océan.
Quels sont les premiers pas de l’Éveil du coeur ?

(...)

Épanouir en soi l'animal sans se laisser dominer par les instincts qui l'animent. Que l'animal qui habite en vous soit le fidèle serviteur de l'homme qui demeure en vous. Lorsqu'en l'homme l'animal domine, l'homme n'est pas un homme. Est un homme véritable celui qui a parfaitement dominé en son psychisme sa nature animale. Dominer, c'est commander, ce n'est pas mépriser ou torturer. Ne pas comprendre en soi la beauté de l'animal, telle a été l'erreur des ascètes. Qu'en vous la conscience raisonnante et réfléchie soit la maîtresse incontestée. Qu'elle dirige toutes les pulsions animales. Qu'en juge souverain, en face de chacune, elle donne son accord ou exprime son interdiction. Que l'homme en vous ne soit jamais entraîné par les passions et les instincts animaux. Que par l'inflexibilité de la volonté, par des efforts de maîtrise inlassablement répétés, par la suggestion fréquente en laquelle l'homme s'adresse à l'animal et lui dicte sa conduite ; que par de tels moyens, qui sont à la base de tout cheminement initiatique authentique, l'animal soit en vous parfaitement dressé ; et qu'il finisse par obéir sans retard ni résistance à tout ce que l'homme décide. Abandonner l'erreur du profane qui se laisse aller, manque de maîtrise, et n'est qu'un pantin animé par des forces infrahumaines.
Devenez un homme véritable, mais ne tombez pas dans la bévue inverse qui consiste à dénigrer l'animal qui est en vous. Vous êtes le reflet de la création.
Qui n'Aime pas sa propre animalité ne peut authentiquement Aimer les animaux du monde extérieur. Tout est lié. Tout est dans tout. Ayant dompté l'animal qui est en vous, Aimez-le. Soyez fier de vous sentir animal. Entretenez le corps. Connaissez la joie de le percevoir fort et vigoureux. Prisez les plaisirs de l'effort physique, de la nourriture, du sommeil et de la somnolence.
Exaltez-vous de votre propre vitalité. Dans toute la mesure du possible, soyez un animal vigoureux et alerte.

Ne négligez pas le corps. Aimez-le. Plus vous Aimerez votre aspect corporel comme on Aime un animal familier, en lui donnant l'exercice et les soins nécessaires, moins vous aurez tendance à vous identifier à lui. La conscience d'être distinct de l'animal, qu'en vous l'homme chevauche et utilise, deviendra peu à peu très claire, et un degré important du sentier intérieur sera franchi.
L'homme qui est en vous doit être Aimé. En l'Aimant, non point exclusivement ce qui est une abjection, mais au même titre que toutes les créatures, vous comprenez que vous n'êtes pas cet homme en votre Essence, et votre Réalité profonde. Vous êtes ainsi amené progressivement à voir en cet homme un simple instrument d'action et de perception dans le monde. Cet homme, au même titre que tout ce qui est perçu, est pour vous l'objet de votre Amour et vous, vous êtes celui qui Aime.

Ayant appris à Aimer l'animal en vous, Aimez l'homme en vous ; et comprenez que celui qui Aime est forcément distinct de ce qu'il Aime. Que ceci ne soit pas une théorie, mais une Réalité vécue de jour en jour plus intensément.

« Charité bien ordonnée commence par soi-même ». L'Amour de l'homme qui lit, et la recherche de son épanouissement au niveau de la temporalité vous fera comprendre la chose suivante : c’est dans la mesure où l'instrument humain est épanoui qu'il peut aider autour de lui les autres hommes à s'épanouir. Voici pourquoi l'Amour d'autrui ne doit jamais s'accompagner d'une perte de l'Amour de soi-même, en tant qu'homme. Homme contenu dans notre Réalité englobante. La perte de l'Amour de l'homme qui est en nous a pour conséquence la cessation d'une volonté, et d'une recherche d'épanouissement de la personnalité ; ceci pouvant même s'accompagner d'une mortification erronée de l'homme. Qui mortifie l'homme peut le dépasser, mais ne peut l'épanouir. Qui Aime l'homme sans s'attacher ou s'identifier à lui le dépasse et l'épanouit. On diffuse ce que l'on possède, et seul celui qui aime l'homme en lui peut aider les autres à s'Aimer en tant qu'homme ; et trouver l'épanouissement temporel conjointement à la réalisation spirituelle. Que l'Amour d'autrui ne soit pas une fuite hors de votre humanité individuelle. Aimez-vous, épanouissez-vous, et répandez autour de vous Amour et épanouissement, en aidant chacun au niveau qui lui est individuellement propre à réaliser ses potentialités.

L'Amour d'autrui qui s'accompagne du mépris de soi-même en tant qu'homme est un Amour qui manque de substance. La substance amoureuse c'est le fait d'accepter l'incarnation. En Aimant l'homme qui est en nous, on donne à l'Essence immatérielle du pur Amour une base substantielle. Aimer l'homme qui est en nous c'est accepter le monde, et ne point envisager la spiritualité comme une émigration hors de lui. Aimer l'homme qui est en nous c'est adopter une voie intra-mondaine qui ne rejette pas ascétiquement ce qui est propre à la condition humaine, qui a pour but de réaliser le dessin de Dieu au sein du monde, et non point seulement de se réfugier en Dieu.
Accepter votre propre incarnation, c'est vous Aimer en votre aspect psychocorporel non limitatif. C'est également et par répercussion devenir capable d'aider les autres à s'accepter, et s'assumer intégralement.

Aimez les hommes qui peuplent la surface de la terre, constatez par expérience que vous pouvez Aimer tous les hommes, jusqu'à ce que l'Amour engendre par le réveil du coeur vous soit spontané et naturel, entraînez-vous à effuser des sentiments d'Amour en présence de n'importe quel genre d'individu. Faites cela, même si les personnes en présence desquelles vous vous trouvez incarnent psychologiquement des valeurs ou des caractéristiques qui vous sont contraires, comprenez par expérience qu'il n'est pas nécessaire de sympathiser extérieurement avec les gens pour les Aimer. Réalisez qu'il suffit de les regarder attentivement, et d'effuser silencieusement vos sentiments vers eux, Sentez votre coeur s'ouvrir et s'épancher par delà tout ce qui vous sépare peut-être psychologiquement, constatez la plénitude ineffable qui vous habite alors.

Ne vous laissez pas arrêter ou rebuter par l'aspect négatif de certaines personnalités. Voir, véritablement voir les hommes et les Aimer. Devenir un oeil, un oeil attentif et lucide, libre de toute pensée et de tout jugement. Voir celui qui vous fait face, le voir véritablement, et pour cela avoir retiré l'écran déformant de votre propre ego. Le voir avec un esprit pur, calme et lucide.constater, lorsque la pensée s'est tue, qu'une compréhension supérieure surgit une compréhension dépouillée des réjugés et des jugements personnels, vous percevez indiciblement la prison en laquelle la conscience d'autrui est enfermée. C'est dans cette compréhension qu'autrui est vraiment vu. C'est dans votre propre silence mental que vous êtes disponible pour la perception de ce que l'autre est. Avec la compréhension profonde, la compassion et l'Amour.

Voir les hommes et les Aimer. Ne pas les Aimer parce que ceci ou cela. Les Aimer simplement, naturellement, parce qu'ils sont là, sans autre raison. Ils sont des hommes, cela suffit, Apprenez cet art. Apprenez l'art de l'Amour sans cause ni raison. D'un Amour qui n'est pas la résultante d'une sympathie, d'une attirance ou d'une séduction.
Apprenez l'art du pur Amour. La recherche volontaire de l'ouverture du coeur ne se révèle nécessaire qu'au début. On Aime ensuite d'une manière spontanée et naturelle tout ce que notre attention appréhende. Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître le travail volontaire mène à la spontanéité.

Tel est le secret de l'ouverture du coeur..

L'article en entier ici : http://www.maieutique.org/fr/approches-de-la-mystique/eveil-du-coeur
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ouverture du coeur

Message par tijani le Sam 29 Sep 2012 - 20:57

je vois l'ouverture du coeur comme un sourire intérieur , nous la connaissons tous quotidiennement , mais cela va de la fraction de seconde , à une minute , a un moment ...bienheureux celui qui peut rester en permanence dans cette impression , peut etre un fou joyeux ...

merci pour le partage Hirloe ...

Rose
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ouverture du coeur

Message par Cobra-de-jade le Sam 29 Sep 2012 - 21:06

Coucou Hirloe! Very Happy

Bien sympa ce petit texte, merci ! Toutefois, je pense que comme dans la majorité des cas, il y a confusion entre le coeur proprement dit et la poitrine ( l'Anahata, ce qu'on nomme en général le "chakra du coeur" est en fait relié à la poitrine. Le coeur lui-même se nomme "hridaya chakra", c'est un autre centre)

Où est la nuance? L'anahata est lié à la poitrine à l'élément air et donc à la communication par le sentiment, ce qui fait de ce centre une planète vénus en miniature existant à l'intérieur de la structure de notre corps subtil. Il est parfaitement juste de relier l'anahata à l'amour divin, désintéressé et inconditionnel (à la compassion diront les bouddhistes).

Par contre le coeur c'est autre chose, il est relié au Soleil spirituel, c'est à dire le centre même de notre structure énergétique autour duquel nos autres planètes intérieures tournent pour s'alimenter en énergie. C'est pourquoi, contrairement à la poitrine, il n'est pas lié à l'élément air mais à l'Akasha (le 5ème élément, la quintessence à l'origine des 4 autres : feu-air-eau-terre). Le Soleil du coeur n'est relié à aucune énergie en particulier : amour, sagesse, plénitude, etc mais il est en quelque sorte la synthèse, la somme de toutes les énergies, de tous les attributs du Divin. Chez les chrétiens, il est le Christ, chez les gnostiques musulmans, l'Imam caché et chez les Hindous, Krishna.

Le Coeur est le pont, la porte qui relie la nature spirituelle à la nature charnelle (mental-astral-vital-physique), c'est par son intermédiaire que tous nos corps subtils (nos planètes intérieures) et tous nos centres énergétiques reçoivent les lumières et les influx provenant de la nature spirituelle du Divin. De l'ouverture du coeur dépend donc le début de tout cheminement spirituel (quelque soit la voie que l'on suit) et de son déploiement complet dépend la réalisation, l'accomplissement.

sunny
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ouverture du coeur

Message par akhenaton7 le Sam 29 Sep 2012 - 21:25

Merci. Un autre texte que tu devrais appréciée Hirloe :



L’amour physique
Dans l’ordre de ce qui n’est pas l’amour mais qui en porte le nom, il y a l’amour physique.
Combien d’entre vous, dans leur relation à l’autre, ne se fondent-ils pas sur les beautés du corps, les finesses du visage, les arcs-en-ciel du regard ou les mélodies de la voix ?
Combien d’entre vous, lorsqu’ils s’approchent de l’autre, ne le voient-ils pas essentiellement selon les attributs de son enve¬loppe extérieure et les attractions de sa libido ?
Car l’amour physique a un poids :
Il pèse le désir sexuel que l’autre suscite en soi,
Même si ce désir ne s’exprime que comme une atmosphère silencieuse à l’arrière-plan de l’esprit,
Et même si ce désir est parfois censuré par les convenances et les normes.
Et ceci est vrai : beaucoup d’entre vous appellent « amour » l’affirmation émotionnelle du désir sexuel comme référence essentielle du désir d’être avec l’autre.
Mais en faisant ainsi, c’est l’élan du corps et l’énergie de son organe de procréation – qui est aussi un organe de plaisir –,
Qui impriment à vos émotions la vibration de leur domina¬tion,
Et même si la réaction au physique vous conduit parfois sur les routes du plaisir et sur les voies de l’ivresse,
Vous devez la surmonter et en faire le frétillement le moins important de votre réaction à l’autre,
Car on ne danse pas sur le rythme d’une domination aveugle, qui freine l’âme plus qu’elle ne l’élève.


* *
*


Que le désir physique ne soit pas le moteur principal de votre désir d’être avec l’autre,
Mais que ce désir physique soit l’incarnation volontaire de l’amour affectif,
Car ce n’est qu’ainsi qu’il peut vibrer au diapason de la lumière et participer à l’aventure de l’élévation de l’âme.

Et pour ce qui est du désir d’être avec l’autre,
De former avec cet autre une unité à deux pôles,
Je vous dirai ceci :
C’est là un désir qui peut avoir de nombreux moteurs,
Mais parmi tous ces moteurs, seul l’amour affectif doit donner le ton de la vibration principale,
Et sur cette vibration doivent s’aligner et s’incarner tous les autres désirs qui veulent circuler dans l’unité à deux.
Et le secret d’une unité double, complète et heureuse, se trouve dans la force de l’amour affectif,
Et dans la volonté d’aligner tous les désirs sur ce ferment central du couple.

Mais quand l’amour affectif est faible parce que les réactions au physique et au matériel crient trop fort,
Et parce que vous n’avez pas appris à vous élever au-dessus des dynamiques de la densité,
Alors aucune unité heureuse n’est possible, même si la conscience en face est fermement ancrée dans la vibration juste.
L’oiseau couple ne saurait voler à travers le ciel de la vie que si chacune de ses deux ailes respire l’ascension et expire la pesanteur d’en bas.


* *



L’amour affectif
Et comme vous voulez aller en couple,
L’un au bras de l’autre,
Glissant doucement sur les sentiers de la vie en partageant le bonheur de vivre l’un et l’autre dans une aura commune et dans une étreinte toujours neuve,
Parce que vous avez besoin d’un espace vous reliant l’un à l’autre et permettant d’expérimenter sainement les plaisirs et les tendresses de la personnalité,
Et parce que ces plaisirs et ces tendresses nourrissent le corps et l’esprit,
Alors prenez soin de fonder votre union sur l’amour affectif.

Et puis, ayez la volonté d’incarner cet amour jusque dans vos besoins et vos désirs les plus denses et les plus matériels,
Afin qu’il soit comme une lumière régénératrice dans les tâtonnements et les accidents de la relation affective.
Et voyez : l’amour affectif naît du regard affectif,
Et c’est la lumière qui se crée en vous lorsque votre regard ren¬contre dans la personnalité de l’autre
Des qualités et des talents qui vous enchantent, vous inspirent et vous complètent.
C’est un regard qui s’apprend, et c’est une ascendance de la conscience sur le subconscient,
Et ceci est en soi le signe d’une vraie maturité : pouvoir hisser l’importance de ce regard au-delà de la perception du phy¬si¬que et du matériel.

* *
*
Lorsque, étant seul, vous aspirez à devenir couple,
Allez autour de vous et posez sur les gens seuls comme vous,
Le regard affectif qui aspire à trouver dans la personne de l’autre :
L’îlot de qualités et de talents qui vous prolongent et vous grandissent.
Mais le temps doit parfois onduler longuement son pelage
Afin de rendre visible au regard de l’affection
Ce qui est invisible au regard de la chair,
Et alors sachez vous dévoiler et l’autre saura entendre,
Et il vous regardera aussi avec les yeux de l’esprit et verra votre îlot,
Et comprendra que dans ce monde intérieur se trouve égale¬ment ce qui l’enchante, l’inspire et le complète,
Car toute magie opère dans les deux sens.
Ce n’est pas une odyssée frivole pour rechercher le plus riche, le plus beau ou le plus fort,
C’est un voyage sacré pour trouver un être qui vous convien¬ne, et seulement qui vous convienne,
Car tous les êtres sont également précieux.
Mais un couple est un défi et un engagement,
Et aussi une danse d’union au bord des ombres séparatrices,
Et le regard affectif doit se travailler chaque jour afin que l’esprit puisse triompher de la matière.

Et entendez ceci :
Que celui qui a formé son couple, concentre son regard affec¬tif sur son union,
Et apprenne à poser sur le monde un nouveau regard,
Car l’amour affectif et le regard qui le crée n’ont d’autre destin que d’engendrer et de maintenir une unité à deux visages.
Les yeux de l’affection s’ouvrent sur le monde dans le dessein de donner naissance à une union entre deux personnes,
Mais dès que cette union est venue au monde, alors ces mêmes yeux doivent se fermer au monde et se concentrer sur l’univers intime des deux,
Mais ils s’ouvriraient à nouveau au monde,
Si un jour cet univers intime était brisé
Avant que chacun des deux ne soit parvenu à la joie illimitée et sans conditions.

Je ne vous parle pas d’une odyssée jouissive ou compulsive qui démultiplie les conquêtes en dispersant ainsi et à perte les énergies de la croissance intérieure,
Je vous parle d’un voyage sacré qui trouve son accomplisse¬ment lorsqu’une île accueillante a été trouvée.
Ils sont bénis, tous ceux qui peuvent affronter la vie seuls et grandir dans l’énergie de leur unique aura.
Mais ils sont également bénis, tous ceux qui savent replier leur tente de nomade et bâtir la maison de la vie commune
Lorsqu’ils arrivent sur l’île accueillante qui a su les étreindre.
Les uns et les autres avanceront sur les routes qui conduisent vers les hauteurs sereines.

Que votre regard affectif soit donc le privilège de l’être qui complète avec vous l’univers du couple,
Et apprenez un regard d’une autre nature lorsque vous em¬brassez le monde dans vos yeux.
Apprenez le regard de la fraternité, qui crée l’amour fraternel,
Celui-là même qui doit imprégner en maître les relations entre les hommes,
Et guider vos mains et vos paroles lorsqu’elles doivent aller à la rencontre de votre prochain.


* *
*


L’amour fraternel
Qu’est donc le regard fraternel ?
Si ce n’est cette connaissance intérieure,
Fondée sur l’intelligence du cœur,
Qui murmure inlassablement qu’au-delà de son corps et de sa psyché,
L’autre est en vérité une âme dont l’essence est divine.
Et l’amour fraternel,
Cela n’est-il pas la réponse de votre cœur à cette connaissan¬ce rendue visible par vos yeux de lumière ?

L’amour fraternel fait un bond au-delà des apparences char¬nelles et psychiques,
Et il est imperméable aux ombres et aux obscurités qui gé¬mis¬sent ou ricanent entre les rides et les grimaces des visages,
Et comme la flèche de feu d’un arc de vie,
Il vole droit dans le cœur de la vérité et embrasse ce qui en l’autre est tissé dans la lumière.
Il y a d’abord le regard physique,
Puis le regard affectif,
Et quand l’homme se secoue de sa torpeur et fait lever en lui le désir d’aller à la rencontre de son prochain,
Alors il ouvre plus grand son cœur
Et le regard fraternel se déploie comme une lumière nouvelle qui émerge à travers les yeux.

« Il y avait là jadis, se dit l’homme qui naît à l’amour frater¬nel, des frontières et des nations. Et dans ces enclos et ces carcans : des gens de ce pays-ci et des individus de cette contrée-là. Et entre eux le voile ténu de l’étranger. Mais j’ai ouvert les yeux à l’amour. Et je ne vois plus autour de moi que des êtres-frères dignes du meilleur de mon amour. Car purs en essence. Des voyageurs de l’infini qui portent dans leur inté¬riorité la lumière qui guide leur vol et les conduit, comme moi, vers la réalisation de l’absolu. »


* *
*

Quand l’amour fraternel brûle dans votre cœur, le pardon vient naturellement dans vos pensées et dans vos émotions,
Car ce qui exprime le mal, en vous comme en l’autre, n’est jamais l’âme immortelle,
Mais seulement la dynamique transitoire de l’ombre de la psyché et de l’imperfection de la chair.
Regardez donc autour de vous et au-dedans de vous,
Et accordez un pardon permanent à tous,
Car c’est ainsi que votre amour grandira et se transformera en quelque chose de plus vivant.
Voir l’âme immortelle en toutes circonstances, et traverser les surfaces superficielles d’ombres et d’imperfections sans quitter des yeux le ciel intérieur,
C’est là le fruit d’un effort de la volonté du cœur,
Et c’est là l’expression de la conscience.

Comme le soleil du matin,
Dissipez les brumes de la nuit et levez-vous comme un roi in¬temporel,
Bien haut dans le ciel de votre vie.
Mais ne déclinez pas comme le soleil,
Restez au zénith de votre lucidité sans faillir,
Même si vous faiblissez parfois,
Et même si la somnolence vous tourne autour.
L’amour fraternel est ce qui dissoudra les murs et les bar¬rières de la société des hommes,
Car le regard fraternel révèle l’unité fondamentale de tous les êtres.
Nous sommes tous des fils de Dieu,
Et aucun fils de Dieu n’est au-dessus ou en dessous d’un autre,
Car Dieu a doté chaque âme de la même divinité intérieure.

* *
*

Et je vous entends dire derrière votre réaction au transitoire :
« L’autre n’est-il pas différent de moi ? Ne vois-je donc pas que sa peau a une couleur que je ne suis pas sûr d’apprécier ? Et ses cheveux, et les traits de son visage, et le timbre de sa voix ? Ne sont-ce pas là des choses qui parfois peuvent me faire reculer d’un pas et m’arracher une grimace désagréable ? Et comment puis-je aimer celui qui me nuit et entrave ma route ? Tout autour de moi s’étend une forêt de différences et d’antagonismes. Et chacun de mes pas dans cette forêt se heurte à des choses que je ne puis aimer ou même tolérer. »

Et la montagne du refus d’aimer est construite d’une infinité de choses :
Les défauts de l’autre, ses vices, ses imperfections, ses excès, ses fautes, ses erreurs…
Et je vous dis :
« Élevez votre regard. Et au lieu de vous abîmer dans les attributs du mortel, allez à la rencontre de l’immortel ! Dépassez donc le regard physique, et surmontez aussi le regard affectif. Et immergez-vous dans le regard fraternel. Car il révèle une vérité plus grande : chaque homme est digne du meilleur de notre amour, parce que son essence est lumière. »

* *
*


L’amour spirituel
Et encore au-delà,
Et au plus près de la vérité de votre cœur,
L’amour spirituel est comme l’incandescence d’un soleil qui n’a qu’une seule volonté :
avatar
akhenaton7

Messages : 385
Date d'inscription : 24/03/2012
Masculin Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ouverture du coeur

Message par Greenman le Dim 30 Sep 2012 - 1:44

C'est de l'Advaïta Vedanta (non-dualité hindoue), façon Eric Tolone, donc façon excellente. Very Happy

On en avait parlé ici, avec la très bonne vidéo qui décrit le processus d'éveil dans cette voie :
http://www.forumspirituel.fr/t240-initiation-advaita-vedanta-selon-ramana-et-shankaracharya

La bibliothèque de livres qu'il propose est superbe, notamment "les paroles du 8 fois difforme" mais bon, mentionner un livre est injuste tant tous les autres bouquins sont hors normes aussi.
il a rédigé des fascicules également, je lui ai écrit et il me les a envoyé contre 5 ou 8 euros environ pour les frais. Il y explique notamment pourquoi la psychologie seule ne suffit pas à se réaliser, que c'est une confusion "actuelle", et c'est d'ailleurs ce qui se disait sur ce forum avec Ananie et Air, qui expliquaient que la méditation nettoie des choses de façon tellement subtile, en désidentifiant du corps, que le chemin spirituel est un passage obligé, même si la psychologie peut aider grandement.
Il donne un éclairage aussi sur les "sciences traditionnelles", notamment l'alchimie, en précisant que c'était et c'est une démarche spirituelle - et non uniquement matérielle - car tripoter du matériel sans se sublimer spirituellement et éternellement, à quoi ça servirait puisque ça disparaitrait à la mort, comme tout acte matériel. Et c'est d'une logique et d'une évidence...
Il y a aussi je crois, je ne me souviens plus très bien, un truc sur le Tao, où on raconte parfois que la voie de l'éternité est le but, en faisant référence à l'immortalité du corps, alors qu'il s'agit bien sûr de l'immortalité de l'âme, l'éveil de la Conscience du 1, comme on le constate d'ailleurs dans les traités anciens d'alchimie intérieure taoistes.
Très bon instructeur ce Tolone...

Hello

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 53
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ouverture du coeur

Message par Kouen le Dim 30 Sep 2012 - 16:57

Jolis textes et liens,.. merci I love you



Il y a dans le corps un savoir qui ne passe pas par le mental,
c'est à ce savoir qu'il est fait appel au cours d'une consultation du Yi King,
c'est ce savoir profond qui nous montre d'autres strates de notre réalité,
qui nous aide à nous replacer dans notre présent et nous
apprend, comme disent les taoïstes, à chevaucher notre destin....le 'coeur ouvert' !
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ouverture du coeur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum