Avons-nous besoin d'un maître?

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Sam 6 Oct 2012 - 9:15

Si vous en êtes encore à poser cette question, la réponse est : oui. Corrigeons pourtant un seul mot : celui précisément de "maître". Ou bien gardez-le tel quel, s'il vous fait plaisir et si vous comprenez que le "maître" n'est pas en essence supérieur à vous. Il apparaît seulement un peu en avance sur vous, - retard que vous pourrez combler à tout instant par votre zèle et votre courage. Voyez, dans le ch'an encore ou le meilleur zen, ces rudes empoignades entre maîtres et élèves: les coups de bâton pleuvaient dru ; on se tendait des pièges de part et d'autre; on s'invectivait jusqu'au dernier souffle; la transmission suprême ne s'effectuait pas dans la pompe et l'attendrissement mais dans un simulacre de mauvais humeur, une virilité bourrue. Seule période de la spiritualité universelle, peut-être, où l'on eut de l'humour!

Donc pas de révérence excessive envers le maître; pas de gouroumania. Le vrai maître n'aspire qu'à être détrôné car sa charge lui pèse, l'idolâterie des disciples le fatigue, lui fait douter de l'humaine raison. Il guette celui ou celle qui va enfin oser reprendre le flambeau et c'est souvent à celui-là - qu'il n'aime pas forcément - à cet élu spontané qu'il va réserver ses flèches les plus cruelles. Il pleurera des larmes amères, celui qui sera jugé digne de reprendre sur ses épaules le poids de la vacuité.

(extrait du livre "Pour l'Eveil" de Pierre Feuga)
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Loryan le Sam 6 Oct 2012 - 22:36

Si vous en êtes encore à poser cette question, la réponse est : oui. Corrigeons pourtant un seul mot : celui précisément de "maître".

J'aurais plutôt choisi le mot "besoin", c'est incroyable le nombre de limitations, d'obligations, d'emprisonnements, d'irresponsabilités; etc..., que ce mot peut engendrer.

Avoir "besoin" c'est déjà capituler son libre arbitre.

On a besoin de rien, par contre un certain nombre de choses ou de situations comme "un maitre" peuvent être une aide ou un réconfort certain.

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par tijani le Dim 7 Oct 2012 - 7:02

je trouve que ce texte apporte une nuance sur le maître , très approprié et très juste

bah! Loryan on a bien eu besoin de nos parents quand on était enfant , ou de nos maitres d’écoles , ou de notre enseignant au lycée et de nos profs dans la fac , quand un médecin écrit une correspondance a son patron initiateur , il écrit " cher maître " et pleins d'autres exemples ...

la spiritualité est une discipline qui a aussi besoin de maitres et de maitrise , comme les autres .

je ne suis pas sur que la fonction du libre arbitre soit une bénédiction , je le prendrais plutôt ; comme un cadeau empoisonné ; surtout quand; justement elle manque de maitrise ...
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Dim 7 Oct 2012 - 7:55

Je te rejoins là dessus frèrot... Wink
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Dim 7 Oct 2012 - 8:24

Loryan a écrit:
On a besoin de rien, par contre un certain nombre de choses ou de situations comme "un maitre" peuvent être une aide ou un réconfort certain.

On ne rencontre extérieurement que ce qui répond à notre état intérieur, toute situation est une extériorisation de notre âme... en gros, on ne rencontre que ce dont on a "besoin".
A mon sens, il ne faut pas interpréter ce mot dans le sens d'une dépendance affective ou psychologique qui serait reliée à une personne exclusive ou à un événement en particulier de notre vie.
Dans ce cas, on risque de se raidir, de développer une peur vicérale de l'échec si par malheur on en venait à passer à côté de cette unique personne ou de cette situation qui serait absolument indispensable à notre réussite ou à notre salut.
Si tel était le contenu du message, ta remarque serait justifiée Loryan... car il constituerait en lui-même une entrave au lacher prise, à la confiance et donc à l'ouverture du coeur.
Si à un moment de notre vie, nous sommes incapable de reconnaître le sens intérieur d'une rencontre ou d'une situation, cela n'a que peu d'importance car ce sens intérieur ne manquera pas de se cristalliser à nouveau extérieurement lors d'une prochaine occasion!
Tout est parfait... car tout ce qui se produit en ce monde est tissé par l'intelligence divine sunny
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Loryan le Dim 7 Oct 2012 - 8:33

Je reprenais surtout le terme "besoin" qui pour moi reprend bien le mal de ce siècle, à savoir "avoir toujours besoin de quelque chose" comme si c'était la seule façon d'évoluer... avoir quelqu’un et quelque chose pour combler ses besoins.

Et donc je m'élève bien contre cette phrase totalement fausse à mon sens à savoir que le premier mot à corriger n'est pas le mot "maitre", mais plutôt le mot "besoin".

Que signifie ce mot ? quel est l'origine de ce besoin?
Ce mot "besoin" va chercher dans le plus profond de notre aide la racine d'une volonté, d'un désir...

Je pense qu'à partir du moment où nous voyons clair quant à ce mot de "besoin", la question du mot "maitre" n'a plus beaucoup de sens puisqu'il va aller de soi..

J'ai "BESOIN" d'un maitre, voilà une affirmation bien présomptueuse de l'égo qui cherche à combler un manque de reconnaissance bien plus que le désir d'être aider à avancer.

Pour reprendre ton analogie sur l'enfant qui a besoin de ses parents, ne sommes nous pas toujours les enfants de nos parents ? est-ce pour autant que nous devons être dans le besoin de leur aide à tout moment de notre vie ?
Cette question du guide, du maitre, de l'éducateur ne constitue pas une obligation dans l'évolution d'un être... mais elle peut l'aider grandement et lui épargner bien des erreurs que d'autres ont vécu..
Il y a des enfants qui grandissent par eux même sans l'aide d'autrui qui lui est assigné.

Je ne m'élève pas contre la notion de maitre, ni contre son "utilité. Mais plutôt contre cette ambiance du "il me faut un maitre", sous entendu "sans maitre mon évolution est bloquée".
Mon opinion est que c'est une grande perversion de l'esprit que de se persuader de dépendre de quelqu'un de plus avancé que soi.... car si le maitre ne vient pas, ou si on ne le trouve pas ? que devient la vie ? un échec annoncé ?
C'est dangereux de flirter avec des besoins impératifs.. ça prive la vie de la liberté qui lui est nécessaire pour se mouvoir.

Les faux maitres sont là où il y a les faux besoins.

Pour le reste je ne souhaite qu'à chacun de voir sa vie accompagnée de qui répond à un vrai besoin.

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Dagda le Dim 7 Oct 2012 - 8:35

Tijani a écrit:je ne suis pas sur que la fonction du libre arbitre soit une bénédiction , je le prendrais plutôt ; comme un cadeau empoisonné

Un cadeau empoisonné!?! Laughing

Et ben dis donc! Vive le monde moderne alors! Avec toutes ses obligations, interdictions, protocoles rigides, normalités auxquelles ont se doit de se conformer...

Et le pire c'est qu'on en revient une fois de plus au même point: quel être subjectif (la multiplicité est par essence subjective) peut affirmer tenir un discours objectif? Et de toutes façons, nous n'avons pour juger de ce discours soit disant objectif que notre propre subjectivité...

Si le libre arbitre est une tare, l'initiateur de ce libre arbitre est un bien grand malade... Rolling Eyes
avatar
Dagda

Messages : 249
Date d'inscription : 16/11/2011
Masculin Age : 34
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par tijani le Dim 7 Oct 2012 - 11:25

Loryan a écrit:
Pour reprendre ton analogie sur l'enfant qui a besoin de ses parents, ne sommes nous pas toujours les enfants de nos parents ? est-ce pour autant que nous devons être dans le besoin de leur aide à tout moment de notre vie ?
Cette question du guide, du maitre, de l'éducateur ne constitue pas une obligation dans l'évolution d'un être... mais elle peut l'aider grandement et lui épargner bien des erreurs que d'autres ont vécu..
Il y a des enfants qui grandissent par eux même sans l'aide d'autrui qui lui est assigné.

je retiendrai ta mise au point sur le mot " besoin" ; mais sinon je crois qu'on parle du maitre du cheminement spirituel , pas du chemin de vie en général ..et les enfants qui grandissent par eux mêmes c'est bien , mais c'est pas la majorité

Dagda a écrit:

Et le pire c'est qu'on en revient une fois de plus au même point: quel être subjectif (la multiplicité est par essence subjective) peut affirmer tenir un discours objectif? Et de toutes façons, nous n'avons pour juger de ce discours soit disant objectif que notre propre subjectivité...

Si le libre arbitre est une tare, l'initiateur de ce libre arbitre est un bien grand malade.

je suis pas sur d'avoir compris ta nuance ?! confused pourrais tu develloper ? Arrow ...

j'ai pas dit que le libre arbitre est une tare , c'est au contraire une fonction noble et supérieur sur la création , mais elle n'est pas toujours utiliser a bon escient , elle peut nous élever comme nous faire chuter
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Dim 7 Oct 2012 - 12:00

Et si la notion de libre arbitre était inséparable de la notion d'égo, c'est-à-dire d'un moi se croyant séparé, distinct de la totalité du monde créé (ou manifesté) ?

Dans ce cas, ce serait tout de même une noble croyance dans le sens qu'elle nous protège de nombre de dérapages dans la vie du genre : de se laisser aller à faire tout et n'importe quoi puisqu'on aurait aucune liberté de choix, ou réaction inverse de rester les bras croisés... dans les deux cas extrêmes, cela relèverai bien sûr d'une interprétation grossière du "non choix ", car si il y a absence totale de choix, le fait d'agir ou de ne pas agir, de me fermer ou de m'ouvrir à la vie n'est même pas entre mes mains, rien n'est entre mes mains !

En toute chose, ce n'est pas "moi" qui fait, c'est le courant divin qui agit à travers moi.
La seule différence entre l'homme réalisé et l'homme esclave c'est que le premier est pleinement conscient de ce processus alors que le second pas du tout, au contraire, il clame haut et fort sa pseudo liberté alors qu'à chaque instant, le cours des évènements (s'il sait les observer lucidement) ne fait que lui prouver le contraire.

Je précise que je ne m'insurge pas ici contre le libre arbitre, c'est une croyance pédagogique mais ça n'en reste pas moins une croyance... nécessaire pour la structure et l'équilibre du moi certes, mais une entrave à un abandon complet au divin (ou au lacher prise dans le cadre du tao/zen) et donc à l'extinction du sens du moi séparé qui n'est qu'un mirage.
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par tijani le Dim 7 Oct 2012 - 12:07

Cobra-de-jade a écrit:

En toute chose, ce n'est pas "moi" qui fait, c'est le courant divin qui agit à travers moi.
La seule différence entre l'homme réalisé et l'homme esclave c'est que le premier est pleinement conscient de ce processus alors que le second pas du tout, au contraire, il clame haut et fort sa pseudo liberté alors qu'à chaque instant, le cours des évènements (s'il sait les observer lucidement) ne fait que lui prouver le contraire.

sunny

le libre arbitre est le piège de Dieu , c'est le leurre de l’égo ..
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Dim 7 Oct 2012 - 12:10

tijani a écrit: sunny

le libre arbitre est le piège de Dieu , c'est le leurre de l’égo ..

Et cette divine ruse est pleinement justifiée car sans elle 99,99% des humains deviendraient complètement maboule... Laughing Zinzin lol frappe geek
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Invité le Dim 7 Oct 2012 - 13:52

.


Dernière édition par Cyrille le Jeu 29 Nov 2012 - 18:26, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Dim 7 Oct 2012 - 15:50

Cyrille a écrit:c'est evident que nous somme dans un systeme pyramidale ou nous rencontrerons des individus qui ont une conscience plus large qui nous permettrons de realiser plus facilement les processus de maturation de la nôtre

Oui Cyrille, tu pointes quelque chose de très juste à mon sens... le maître n'a pas forcément une forme humaine avec un nom, une adresse et un numéro de téléphone, ça c'est THE modèle du maître fait sur mesure. Le maître est en permanence à nos côtés, il est omniprésent et on ne peut faire un seul pas échappant à son contrôle.
Il communique subtilement avec nous à chaque instant, son langage prend la forme que nous sommes la plus à même de comprendre, ça peut aller de : une circonstance de vie on ne peut plus banale, un message onirique, quelqu'un qu'on croise dans un parc, une grande catastrophe, une opportunité incroyable qui se présente, une intuition mystique, une inspiration angélique, etc, etc... bref, une infinité de formes différentes, le maître a mille et un visages.
Parfois, lorsque les circonstances l'exigent, ce maître omniprésent peut se manifester à travers une personne précise de qui on peut apprendre plus ou moins longtemps, mais même dans de telles circonstances, il ne faudra jamais confondre la lune (le maitre omniprésent) avec le doigt qui la désigne (le maître incarné) auquel cas, au lieu de gagner en maturité et indépendance, on ne fera que prolonger une dépendance infantile, un autre substitut de "papa". Ce que l'authentique maître ne manquera pas de voir et de pourfendre !
C'est pkoi la célèbre formule : "lorsque l'élève est près, le maître arrive" n'est qu'une demi-vérité et devrait se compléter par : "... et lorsque l'élève est suffisamment mûr, le maitre s'efface."

[Modération : propos supprimé en réponse aux propos modérés de Cyrille]
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par tijani le Dim 7 Oct 2012 - 16:31

Cobra-de-jade a écrit:
Cyrille a écrit:c'est evident que nous somme dans un systeme pyramidale ou nous rencontrerons des individus qui ont une conscience plus large qui nous permettrons de realiser plus facilement les processus de maturation de la nôtre

Oui Cyrille, tu pointes quelque chose de très juste à mon sens... le maître n'a pas forcément une forme humaine avec un nom, une adresse et un numéro de téléphone, ça c'est THE modèle du maître fait sur mesure. Le maître est en permanence à nos côtés, il est omniprésent et on ne peut faire un seul pas échappant à son contrôle.
Il communique subtilement avec nous à chaque instant, son langage prend la forme que nous sommes la plus à même de comprendre, ça peut aller de : une circonstance de vie on ne peut plus banale, un message onirique, quelqu'un qu'on croise dans un parc, une grande catastrophe, une opportunité incroyable qui se présente, une intuition mystique, une inspiration angélique, etc, etc... bref, une infinité de formes différentes, le maître a mille et un visages.

oui cobra de jade , mais le maître " étant à la hauteur de son éleve" , celui dont tu parles ( le maitre céleste , batini ) est dans la réalité , donc il ne peut pas prendre en charge ceux qui pensent que sa réalité est juste une croyance idiote ...
... l'idiotie et l'ingéniosité prend une autre forme dans le cheminement spirituel
combien même le QI d'une personne aurai un quelconque intérêt dans la relation subtile dont tu parles ..
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Dim 7 Oct 2012 - 17:12

tijani a écrit:oui cobra de jade , mais le maître " étant à la hauteur de son éleve" , celui dont tu parles ( le maitre céleste , batini ) est dans la réalité , donc il ne peut pas prendre en charge ceux qui pensent que sa réalité est juste une croyance idiote .....

Ca ne change strictement rien... Wink car tout est dans la paume de main du maître, rien de ce qui se produit dans notre vie ne lui échappe. Ici, j'entends par "maître" le suprême divin en tant que tel bien entendu (pas l'ange gardien) ! La personnalité ne possédant pas un gramme de libre arbitre, tout ce qui lui arrive est la manifestation de la volonté divine, absolument tout est le "geste divin".
Si la personne en question manque de subtilité spirituelle pour communiquer directement avec l'ange de l'âme (le guide céleste personnel), celui-ci, à la manière d'un marionnettiste, se servira d'un intermédiaire plus visible auquel il fera dire et exécuter exactement ce qu'il veut. Lorsqu'on voit à partir d'un certain point de vue, on perçoit clairement qu'il n'y a pas la moindre faille, pas le moindre "espace vide" dans ce mécanisme de guidance et cela, depuis la source divine jusqu'au vers de terre! Tout est sublimement calculé Mach'Allah ! Rose cheers


tijani a écrit:... l'idiotie et l'ingéniosité prend une autre forme dans le cheminement spirituel
combien même le QI d'une personne aurai un quelconque intérêt dans la relation subtile dont tu parles ..

Bien entendu ... albino on ne va pas mélanger QI et discernement spirituel, l'un n'empêche pas l'autre mais être un génie avec le QI d'Einstein n'est absolument pas nécessaire pour "dialoguer avec l'ange" (ou un maître céleste, ce qui est plus rare encore) bom
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par tijani le Dim 7 Oct 2012 - 17:49

Cobra-de-jade a écrit: La personnalité ne possédant pas un gramme de libre arbitre, tout ce qui lui arrive est la manifestation de la volonté divine, absolument tout est le "geste divin".
Si la personne en question manque de subtilité spirituelle pour communiquer directement avec l'ange de l'âme (le guide céleste personnel), celui-ci, à la manière d'un marionnettiste, se servira d'un intermédiaire plus visible auquel il fera dire et exécuter exactement ce qu'il veut. Lorsqu'on voit à partir d'un certain point de vue, on perçoit clairement qu'il n'y a pas la moindre faille, pas le moindre "espace vide" dans ce mécanisme de guidance et cela, depuis la source divine jusqu'au vers de terre! Tout est sublimement calculé

MAGNIFIQUE !

Rose
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Dim 7 Oct 2012 - 18:08

.......... Fleur
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Dagda le Dim 7 Oct 2012 - 20:08

Tijani a écrit:je suis pas sur d'avoir compris ta nuance ?! confused pourrais tu develloper ? Arrow ...

Ben un cadeau empoissonné divin, j'appelle ça une tare moi lol frappe Mais bon c'est pas le sujet, et le libre arbitre prête tellement à discutions... Rolling Eyes
avatar
Dagda

Messages : 249
Date d'inscription : 16/11/2011
Masculin Age : 34
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Dim 7 Oct 2012 - 20:25

Dagda a écrit:
Ben un cadeau empoissonné divin, j'appelle ça une tare moi lol frappe Mais bon c'est pas le sujet, et le libre arbitre prête tellement à discutions... Rolling Eyes

T'essaies de noyer le "poisson" du libre arbitre comme tu peux Dagda?? Very Happy ... mais y a pas moyen de noyer un mirage, il faut noyer celui qui y croit ! Laughing
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Loryan le Dim 7 Oct 2012 - 22:07

Cobra-de-jade a écrit:Et si la notion de libre arbitre était inséparable de la notion d'égo, c'est-à-dire d'un moi se croyant séparé, distinct de la totalité du monde créé (ou manifesté) ?

Dans ce cas, ce serait tout de même une noble croyance dans le sens qu'elle nous protège de nombre de dérapages dans la vie du genre : de se laisser aller à faire tout et n'importe quoi puisqu'on aurait aucune liberté de choix, ou réaction inverse de rester les bras croisés... dans les deux cas extrêmes, cela relèverai bien sûr d'une interprétation grossière du "non choix ", car si il y a absence totale de choix, le fait d'agir ou de ne pas agir, de me fermer ou de m'ouvrir à la vie n'est même pas entre mes mains, rien n'est entre mes mains !

En toute chose, ce n'est pas "moi" qui fait, c'est le courant divin qui agit à travers moi.
La seule différence entre l'homme réalisé et l'homme esclave c'est que le premier est pleinement conscient de ce processus alors que le second pas du tout, au contraire, il clame haut et fort sa pseudo liberté alors qu'à chaque instant, le cours des évènements (s'il sait les observer lucidement) ne fait que lui prouver le contraire.

Je précise que je ne m'insurge pas ici contre le libre arbitre, c'est une croyance pédagogique mais ça n'en reste pas moins une croyance... nécessaire pour la structure et l'équilibre du moi certes, mais une entrave à un abandon complet au divin (ou au lacher prise dans le cadre du tao/zen) et donc à l'extinction du sens du moi séparé qui n'est qu'un mirage.

Je peux arriver à penser que le libre-arbitre est une croyance de l'égo tout puissant, cependant je trouve ton argumentation pourrait être tout aussi bien utilisée pour montrer que Dieu est une illusion de l'égo... j'ai d'ailleurs fait l'essai, il y aurait assez peu de mots à changer et ça se tiendrait très bien.

Et il y a quelque chose de troublant.. celle de transformer Dieu ou toute intelligence cosmique en esclavagiste, du coup je comprend pas trop l'intérêt de chercher à être conscient de son bourreau.
"Heureux les simples d'esprit" disaient-ils, en effet dans ce cas là il n'y a que deux choix possible... ne pas être conscient qu'on est totalement déterminé, ou s'abrutir dans des substance hallucinogène.

Alors bien sur cela pourrait-être une tentative (de mon égo en l’occurrence) de survivre en criant haut et fort "je tiens à mon libre arbitre", mais en dehors de ça je suis incapable de concevoir la raison d'exister si la seule finalité c'est une absorption dans un tout qui a déjà planifier que tu ne pourrais pas échapper à l'absorption mais qui voudrait que tu en es bien conscience.

C'est un peu torturé non ?

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Loryan le Dim 7 Oct 2012 - 22:16

tijani a écrit:
Cobra-de-jade a écrit: La personnalité ne possédant pas un gramme de libre arbitre, tout ce qui lui arrive est la manifestation de la volonté divine, absolument tout est le "geste divin".
Si la personne en question manque de subtilité spirituelle pour communiquer directement avec l'ange de l'âme (le guide céleste personnel), celui-ci, à la manière d'un marionnettiste, se servira d'un intermédiaire plus visible auquel il fera dire et exécuter exactement ce qu'il veut. Lorsqu'on voit à partir d'un certain point de vue, on perçoit clairement qu'il n'y a pas la moindre faille, pas le moindre "espace vide" dans ce mécanisme de guidance et cela, depuis la source divine jusqu'au vers de terre! Tout est sublimement calculé

MAGNIFIQUE !

Rose

Je vois vraiment pas ce qu'il y a de magnifique a imaginer que la vie se résume à un jeu de marionnette. Et encore moins à imaginer Dieu d'une aussi vile façon.
Vous est-il déjà venu à l'esprit que le "vide" et le "non programmé" pouvait être aussi dans le dessin de Dieu ?
On dit que la nature à horreur du vide, en fait je pense plutôt que c'est le mental et de l'être humain qui est incapable de concevoir le vide ou que tout ne soit pas intégré dans une structure forcément prédéfinie.

Et pour plus coller au sujet, au contraire je crois qu'un "maitre spirituel" requiert le libre-arbitre de son "disciple"... surtout si il doit l'aider à casser ses illusions et ses fausses programmations.... mieux vaut qu'il soit d'accord, conscient et confiant... sans quoi on s’arrêta au mot "casser".

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Dim 7 Oct 2012 - 22:45

Loryan a écrit:Je peux arriver à penser que le libre-arbitre est une croyance de l'égo tout puissant, cependant je trouve ton argumentation pourrait être tout aussi bien utilisée pour montrer que Dieu est une illusion de l'égo... j'ai d'ailleurs fait l'essai, il y aurait assez peu de mots à changer et ça se tiendrait très bien.

Tout à fait d'accord avec toi loryan ! Parce que dans la majorité des cas (voir 9 fois sur 10) lorsqu'un humain s'exprime à propos de Dieu, ce n'est nullement le principe divin qui est évoqué mais bien l'image (ou l'idole) créée de toute pièce par le mental tant individuel que collectif.
Autrement dit, dans ce cas, on prend l'ombre pour la proie, on cherche des arguments et contre arguments uniquement au sujet de cette ombre pensée appellée "Dieu" (qui n'a élu domicile que dans notre crâne tel un courant d'air) et non à propos d'une réalité bien plus "palpable" presque "sensorielle" qui attend simplement que nous utilisions l'outil ou la clef adéquate pour faire irruption dans notre structure toute entière... et non dans l'espace restreint, infinitésimal, de la nouvelle idole de notre siècle : la sacro-sainte "boite crânienne".

Loryan a écrit:Et il y a quelque chose de troublant.. celle de transformer Dieu ou toute intelligence cosmique en esclavagiste, du coup je comprend pas trop l'intérêt de chercher à être conscient de son bourreau.
"Heureux les simples d'esprit" disaient-ils, en effet dans ce cas là il n'y a que deux choix possible... ne pas être conscient qu'on est totalement déterminé, ou s'abrutir dans des substance hallucinogène..

Il n'y a esclavagisme que si l'on est convaincu que la personnalité a bien une réalité substantielle, objective et que celle-ci serait plus ou moins séparée des énergies de l'univers... mais si notre personnalité n'est qu'un des multiples personnages issu du rêve du Divin, alors cette idée d'être un esclave perd tout son sens, car il n'y a dans ce "rêve éveillé" que la conscience du rêveur ! Tout est le rêveur! L'idée d'être un esclave n'existe que pour le personnage rêvé qui ne s'est pas encore éveillé à l'intérieur même du rêve...ce qui ne saurait tarder Wink

Loryan a écrit:Alors bien sur cela pourrait-être une tentative (de mon égo en l’occurrence) de survivre en criant haut et fort "je tiens à mon libre arbitre", mais en dehors de ça je suis incapable de concevoir la raison d'exister si la seule finalité c'est une absorption dans un tout qui a déjà planifier que tu ne pourrais pas échapper à l'absorption mais qui voudrait que tu en es bien conscience.

C'est un peu torturé non ?

Cette existence rêvée est un jeu dont la trame repose sur la fantaisie et l'humour cosmique, en gros, c'est le "sport divin" ! clown Pkoi faudrait-il que cette existence soit conforme à une raison qui serait acceptable aux normes humaines? Pkoi l'infini devrait-il se conformer aux normes rêvées par le fini?
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Dim 7 Oct 2012 - 23:08

Loryan a écrit:Vous est-il déjà venu à l'esprit que le "vide" et le "non programmé" pouvait être aussi dans le dessin de Dieu ?
On dit que la nature à horreur du vide, en fait je pense plutôt que c'est le mental et de l'être humain qui est incapable de concevoir le vide ou que tout ne soit pas intégré dans une structure forcément prédéfinie."

Je crois que la réponse se trouve dans une seule expression : "tout est un".

Mais pour être un chouia plus explicite, je dirais qu'il n'y a aucun programme fait "à l'avance" parce que le temps est une invention du mental, c'est un mirage qui trouve son origine dans le mécanisme inné qu'à le mental de fixer les choses d'une part et de les diviser d'autre part. Le mental fonctionne en créant une succession rapide d'images fixes donnant une illusion de mouvement continu (c'est le principe du dessin-animé). La première image qu'il se crée, c'est l'image d'un "soi-même" et à partir de cette "image-soi", il crée le monde au complet et donc son propre espace-temps.
Il n'y a aucun libre arbitre pour le moi parce que le temps et l'espace sont des inventions du mental, tout ce qui existe dans l'univers émerge dans l'instantanéité (ce que le mental est incapable de vivre) la vie se manifeste dans un mouvement discontinu. Si la cause ne précède jamais l'effet mais que les deux émergent simultanément, la question du choix ne se pose plus.

Loryan a écrit:Et pour plus coller au sujet, au contraire je crois qu'un "maitre spirituel" requiert le libre-arbitre de son "disciple"... surtout si il doit l'aider à casser ses illusions et ses fausses programmations.... mieux vaut qu'il soit d'accord, conscient et confiant... sans quoi on s’arrêta au mot "casser".

Oui oui tout à fait! Dans le cadre de l'apprentissage, il y a une certaine pédagogie à respecter... et de plus, dans ce monde relatif, afin d'y fonctionner sainement, il faut respecter les règles qui sont posées à l'intérieur de la "mise en scène". Aucun acteur de talent ne va se lancer en dehors du script, ça casserait l'harmonie de la pièce de théâtre Wink

L'abandon (non intellectuel mais organique) du libre arbitre arrive tout à la fin du chemin...
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Invité le Lun 8 Oct 2012 - 2:00

.


Dernière édition par Cyrille le Jeu 29 Nov 2012 - 18:27, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par tijani le Lun 8 Oct 2012 - 7:28

Loryan a écrit:
tijani a écrit:
Cobra-de-jade a écrit: La personnalité ne possédant pas un gramme de libre arbitre, tout ce qui lui arrive est la manifestation de la volonté divine, absolument tout est le "geste divin".
Si la personne en question manque de subtilité spirituelle pour communiquer directement avec l'ange de l'âme (le guide céleste personnel), celui-ci, à la manière d'un marionnettiste, se servira d'un intermédiaire plus visible auquel il fera dire et exécuter exactement ce qu'il veut. Lorsqu'on voit à partir d'un certain point de vue, on perçoit clairement qu'il n'y a pas la moindre faille, pas le moindre "espace vide" dans ce mécanisme de guidance et cela, depuis la source divine jusqu'au vers de terre! Tout est sublimement calculé

MAGNIFIQUE !

Rose

Je vois vraiment pas ce qu'il y a de magnifique a imaginer que la vie se résume à un jeu de marionnette. Et encore moins à imaginer Dieu d'une aussi vile façon.
Vous est-il déjà venu à l'esprit que le "vide" et le "non programmé" pouvait être aussi dans le dessin de Dieu ?.

pourquoi vile façon ?
toute la question est de savoir si oui ou non croit a une intelligence supérieure ou un être suprême qui régirait l'univers et ses lois , et que c'est a chacun de définir la relation qu'il aurait avec cette force .

l'abeille a t elle conscience de la conscience de l'homme ? sait elle qu'elle est la marionnette de l'apiculteur ? le foetus a t il choisi le ventre de sa mère ?
il y aussi la répétition des relations de causes à effets dans les mécanismes universelles ; qui sont quand même une preuve d'absence de vide ...

quelque soit l'amplitude de notre libre arbitre , de toute façon il est soumis ou à notre ego ou au lâcher prise ( dieu) , et de ce point de vue là , il n' y pas d'échappatoire , il n'y pas d'union entre les deux ...c'est ce qui explique l’incompréhension voir la répulsion de l'un envers l'autre ...
la vilainie est relative
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum