Avons-nous besoin d'un maître?

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Sam 6 Oct 2012 - 9:15

Rappel du premier message :

Si vous en êtes encore à poser cette question, la réponse est : oui. Corrigeons pourtant un seul mot : celui précisément de "maître". Ou bien gardez-le tel quel, s'il vous fait plaisir et si vous comprenez que le "maître" n'est pas en essence supérieur à vous. Il apparaît seulement un peu en avance sur vous, - retard que vous pourrez combler à tout instant par votre zèle et votre courage. Voyez, dans le ch'an encore ou le meilleur zen, ces rudes empoignades entre maîtres et élèves: les coups de bâton pleuvaient dru ; on se tendait des pièges de part et d'autre; on s'invectivait jusqu'au dernier souffle; la transmission suprême ne s'effectuait pas dans la pompe et l'attendrissement mais dans un simulacre de mauvais humeur, une virilité bourrue. Seule période de la spiritualité universelle, peut-être, où l'on eut de l'humour!

Donc pas de révérence excessive envers le maître; pas de gouroumania. Le vrai maître n'aspire qu'à être détrôné car sa charge lui pèse, l'idolâterie des disciples le fatigue, lui fait douter de l'humaine raison. Il guette celui ou celle qui va enfin oser reprendre le flambeau et c'est souvent à celui-là - qu'il n'aime pas forcément - à cet élu spontané qu'il va réserver ses flèches les plus cruelles. Il pleurera des larmes amères, celui qui sera jugé digne de reprendre sur ses épaules le poids de la vacuité.

(extrait du livre "Pour l'Eveil" de Pierre Feuga)
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas


Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par air le Sam 10 Nov 2012 - 0:20

Bonsoir...

Bon, je me dois tout de même de répondre sur certains points avant je l'espère de fermer la parenthèse (et il va encore falloir que je fasse un nettoyage No ).

Alors, commençons par les points où l'on se rejoint lounaaa (cheers ) "c'est pas pire" veut bien dire littéralement "c'est pas plus mauvais" Very Happy. Ensuite, j'ai sondé quelques personnes aujourd'hui et elles m'ont dit que "c'est pas pire" pour elle, signifiait plutôt "c'est pareil" et pas "c'est moins mauvais" (ou moins grave). Il y a peut-être un usage local ceci dit, c'est possible.

Donc effectivement, je voulais dire que selon moi c'est un peu (juste sur le fond et en faisant abstraction de la forme, j'y reviendrai) la même chose. Par contre je ne dis pas du tout, comme tu l'affirmes lounaaa, que (je te cite) <<"croire et penser" une chose sont plus péremptoire que croire son contraire.>>. C'est bien là-dessus que je te reprenais et - j'insiste encore - dire que A n'est pas pire que B ne veut pas dire pour autant que B est pire que A et là il s'agit bien de ton interprétation personnelle et pas de ce que j'ai dit.

Pour la petite histoire, j'avais utilisé le mot "péremptoire" pour forcer un peu le trait (pensant à tort que ça éviterait toute polémique Rolling Eyes), car justement lola avait adouci son propos en le formulant en tant que question et pas en l'affirmant de façon catégorique. Et pour aller au bout de la réflexion et bien oui, dans ce cas précis je crois que l'un est pire que l'autre, pas pour le contenu du propos en lui-même, mais pour sa forme (cf. la charte).

Ensuite, je suis désolé d'insister également, mais à nouveau tu me fais un procès d'intention ici :
lounaaa a écrit:laissant pensé que nos propres interventions sont saugrenues, sans aucune argumentation constructive sur tes propres convictions.
Mes convictions, ou plutôt mon opinion car le mot est un peu fort par rapport à ce que je pense, eh bien je vais les énoncer sans détour puisque ce n'était pas clair apparemment : à la question "avons-nous besoin d'un maître", que je reformulerai pour être parfaitement clair "Est-ce que tout le monde a besoin d'un maître dans sa vie ?", je pense que la réponse est : NON.

Tu vois donc que mes propos n'étaient pas liés à mes convictions Wink qui sont les mêmes que Greenman comme je l'ai dit quelques pages auparavant, même si ce n'était peut être pas évident à suivre je te l'accorde, car il déroulait son raisonnement sur plusieurs posts. D'ailleurs, il est assez fascinant (pour ne pas dire parfois déprimant Evil or Very Mad ) de voir à quel point nous sommes capables de faire dériver un sujet et de nous quereller sur un sujet initial à propos duquel tout le monde est d'accord sauf erreur, car je crois que personne n'a répondu "oui" à la question posée initialement Laughing

Voilà, j'espère que tout est parfaitement clair maintenant, et qu'on peut revenir au sujet... Angel
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par air le Sam 10 Nov 2012 - 0:43

Dagda a écrit:Je trouve que c'est une intervention qui porte vachement à polémique...
Finalement, t'as eu le nez vachement fin sur ce coup Dagda Laughing
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par lola83 le Sam 10 Nov 2012 - 0:52

désolé d'avoir été à l'origine de cette polémique

je proposais seulement mon modèle Jésus , en tant que maitre ou plutôt enseignant

une proposition plait ou ne plait pas , mais ne devrait pas engendrer de polémique , ce n'est pas comme si j'avais dit " oui nous avons besoin d'un maitre et ce maitre c'est Jésus "

personnellement je l'ai choisi pour moi , mais je comprends bien que d'autres puissent faire un choix différent
Fleur


enfin , c'est fait
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Kouen le Sam 10 Nov 2012 - 8:19

Pour en revenir à la question initiale ' avez vous besoin d'un maître' ?

Vous savez, je pense qu'une personne qui s'interroge à ce sujet,
c'est déjà en grande partie faire preuve d'intelligence spirituelle !!

Dans toutes les traditions 'vivantes' on retrouve l'importance du
maître spirituel, ou du 'guide', qui instruit, qui enseigne, qui oriente
les 'élèves' ( car nous sommes tous des élèves, des disciples, des brebis ) !!

Jésus lui même s'est fait baptisé par Jean le Baptiste, par
cet acte il a reconnu le 'maître' , celui qui est le témoin 'vivant'
d'une ligne de transmission d'une énergie à une autre !!

Selon mon expérience, un 'maître' est indispensable, l'unique
personne vers qui une personne en quête de réponses, d'éveil
intérieur ( qui se fait par paliers, par étapes ) peut répondre et
apporter son soutien, son expérience, son savoir, sa transmission
directe et 'vivante', dans l'esprit d'une véritable relation spirituelle,
d'amour et de confiance, c'est une véritable source d'inspiration !!

Surtout quant on en arrive à un point où l'on se sent faiblir, stagner
dans son évolution spirituelle, on cherche, mais on ne trouve pas
la lumière suffisamment 'forte' autour de soi pour éclairer toute
l'ombre qui nous habite et dont on se demande : 'que en faire' ?
'qui peut vraiment m'aider' ? 'quel chemin prendre'.??...vers qui
se tourner..? qui peut me dire si je suis sur la bonne voie..? etc..!!

A ces questions, si l'on est sincère en soi, ce n'est pas dans
l'amour que l'on porte à ses amis ou à son travail , où à ses
proches, que l'on trouve ses réponses....'on donne', certes, 'on'
partage, mais 'l'on' sent bien qu'il manque quelque chose d'essentiel,
de plus 'profond'..un 'manque', un 'vide', un 'trop plein' !!
Et parfois même, on se sent 'seul', envahit par une soif de connaissance
dont dont ne sait plus canaliser ni vers qui ou quoi ou comment distribuer !!

C'est selon moi, à ce niveau de compréhension et d'interrogation
que le choix d'un 'guide' devient crucial, car il faut ( ou non ) arriver à
passer le 'cap', faire le premier pas, et se remettre en cause au plus
profond de soi même !!
Ce point est délicat, car c'est à ce niveau de la personne qu'il va toucher
précisément l'incapacité de l'Ego à se soumettre ( ou pas ) et à
admettre une 'autorité' ( un maître, un guide..un 'rabbounî...!! ) qui nous
remet en cause !!

Personnellement, parce que je l'ai vécu ( et que je le vis encore parfois )
la relation entre le 'maître' et 'l'élève' est une relation la plus intime et sacrée
qui puisse s'établir entre deux êtres humains, il est trés difficile, vu de l'extérieur
de comprendre comment une telle relation peut conduire l'élève vers une
totale liberté et indépendance !!

Par expérience toujours, n'allez pas croire que dans ce domaine
spirituel , c'est en réalité le 'maître' qui accompagne le disciple,
et non l'inverse, car c'est l'état intérieur de l'élève, je veux dire son
niveau d'être qui détermine le pas suivant à accomplir !!

Si ( et je dis bien SI ) l'on en a besoin et que l'on se dirige vers
( ou plutôt que l'on se sent appelé ) par un 'bon maître' , 'authentique'
et non pas un charlatan, la parole prononcée par le 'maître' émane
d'une source impersonnelle d'une formidable puissance et c'est pour
l'homme en quête d'éveil, de réalisation, d'unité, un impact puissant,
qui pour moi, m'a permis de gravir des échelons, des niveaux, des échelles
spirituelles internes, d'une manière limpide, claire, dans une lumière véritable,
qui s'est révélée 'enfin' à moi même, sans que 'seule' je n'aurais jamais pu
y arriver , y parvenir, y accéder , mais que je sentais présente et essentielle
à mon évolution !!

Voilà, c'est mon témoignage, et je sais que j'ai encore besoin
de grandir, que mon chemin spirituel n'est pas encore acquis,
mais au moins, je sais à présent 'où' je vais,et comment m'y rendre
et quels sentiers choisir pour continuer.....!!

Bien à tous,
Kouen I love you




Dernière édition par Kouen le Sam 10 Nov 2012 - 9:55, édité 1 fois
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Kouen le Sam 10 Nov 2012 - 8:32

lola83 a écrit:désolé d'avoir été à l'origine de cette polémique

je proposais seulement mon modèle Jésus , en tant que maitre ou plutôt enseignant

une proposition plait ou ne plait pas , mais ne devrait pas engendrer de polémique , ce n'est pas comme si j'avais dit " oui nous avons besoin d'un maitre et ce maitre c'est Jésus "

personnellement je l'ai choisi pour moi , mais je comprends bien que d'autres puissent faire un choix différent
Fleur


enfin , c'est fait

Bah....il n'y pas a pas à 'être désolé' ou pas Lola !! Wink I love you

Jésus, Bouddha....' Socrate'...les Évangiles, le Coran...!!

C'est selon moi la 'transmission' le partage qui compte le plus !!
'Suivre' Jésus ( ou un autre maître ou bien juste son enseignement )
signifie se laisser 'accompagner' jusqu'au bout de son propre monde
intérieur,de son propre Royaume, et avec tout ce que cela comporte
parfois de déchirant ou d'effrayant qui peut être demandé Wink


Rose


Dernière édition par Kouen le Sam 10 Nov 2012 - 9:52, édité 2 fois
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Kouen le Sam 10 Nov 2012 - 8:37

air a écrit:
Dagda a écrit:Je trouve que c'est une intervention qui porte vachement à polémique...
Finalement, t'as eu le nez vachement fin sur ce coup Dagda Laughing



Où il n’y a point de maître, tout le monde est maître ,
où tout le monde est maître, tout le monde est esclave !!

alien
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par lola83 le Sam 10 Nov 2012 - 9:59

Kouen a écrit:
lola83 a écrit:désolé d'avoir été à l'origine de cette polémique

je proposais seulement mon modèle Jésus , en tant que maitre ou plutôt enseignant

une proposition plait ou ne plait pas , mais ne devrait pas engendrer de polémique , ce n'est pas comme si j'avais dit " oui nous avons besoin d'un maitre et ce maitre c'est Jésus "

personnellement je l'ai choisi pour moi , mais je comprends bien que d'autres puissent faire un choix différent
Fleur


enfin , c'est fait



Bah....il n'y pas a pas à 'être désolé' ou pas Lola !! Wink I love you

Jésus, Bouddha....' Socrate'...les Évangiles, le Coran...!!

C'est selon moi la 'transmission' le partage qui compte le plus !!
'Suivre' Jésus ( ou un autre maître ou bien juste son enseignement )
signifie se laisser 'accompagner' jusqu'au bout de son propre monde
intérieur,de son propre Royaume, et avec tout ce que cela comporte
parfois de déchirant ou d'effrayant qui peut être demandé Wink


Rose


Merci Kouen ! I love you

on est bien d'accord !
Very Happy
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par lounaaa le Sam 10 Nov 2012 - 10:19

Ne sois pas désolé Lola, c'est moi qui ai polémiqué car j'ai été heurté par une formulation, c'est à moi de m'excusé.

Oui, kouen, je suis bien ton raisonnement, et même une certaine partie de moi peut y adheré. Mais je suis tellement convaincu que nous détenons Dieu en nous, que je penche plutôt pour une découverte de nous même par nous même, et ressent une espece de certitude sur l'unité auquel j'appartiens. Oui, on peut etre guidé, oui je pense que ce chemin, seul, peut mener à des issus parfois inenvisagées (folie?!) et que l'expérience d'un autre peut eviter de s'embourbé dans des truc tortueux...
Ce que je trouve génant, de mon coté, c'est qu'avoir un maitre demande presque forcément de choisir une voie. On va "travaillé" avec un maitre bouddhiste, soufiste, jainiste, etc etc et de fait, etre impliqué dans un chemin prédeterminé. Alors j'en reviens -encore!!- à ce que représente la spiritualité pour chacun d'entre nous. Si, pour moi, elle consiste à allez à la rencontre de soi même, je ne peux concevoir que ce soit un autre qui m'y emmene. On peut m'expliqué les chemins empruntés, les techniques utilisées, mais je nous pense d'une part tous tellement unique que je n'y voit aucune neccessité. Et d'autre part, pensant que chacun a son propre chemin a trouvé, je trouve presque dommage et limitant d'utiliser celui d'un autre avant nous.
Le proverbe dit "l'important, ce n'est pas la fin, mais le chemin". Et bien c'est comme ça que je perçois ma spiritualité. Que m'importe d'atteindre l'eveil ou non. Pourquoi devrais je prendre des raccourcis et des guides pour y parvenir, au risque de passer à coté de tout ce qui me construira et me transformera?
Je ne dit pas qu'un maitre empeche ce cheminement, je pense juste que ce n'est plus vraiment soi même que l'on trouve, mais le soi-même que l'on est devenu par l'enseignement de ce maitre.
Tu parle de la relation privilegiée qui demeure entre ces deux etres, et qu'est ce que je te l'envie!! je trouve ça beau, poétique et magnifique. J'imagine une confiance et une proximité comme nulle autre.
Mais de mon coé, justement, je tends a cette harmonie avec chacun de mes frères ici bas. Même si c'est irréalisable, je pense pouvoir vivre ce type de relation à n'importe quel coin de rue, au hasard de n'importe quel rencontre.
Merci beaucoup pour ton partage!! Wet Kiss
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Dagda le Sam 10 Nov 2012 - 11:21

air a écrit:
Dagda a écrit:Je trouve que c'est une intervention qui porte vachement à polémique...
Finalement, t'as eu le nez vachement fin sur ce coup Dagda Laughing

Ben oui bien sûr! Je me tue à vous le dire que j'ai toujours raison!! Mais c'est normal: je suis breton! Zinzin

(Je précise que si je me permet cette intervention inutile, polluante et chauvine c'est parce que ce fil vas être nettoyé Angel )
avatar
Dagda

Messages : 249
Date d'inscription : 16/11/2011
Masculin Age : 34
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par lounaaa le Sam 10 Nov 2012 - 11:42

Laughing rah ces bretons... ils sont pas bien bronzés, mais qu'est ce qu'il sont droles...
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par lounaaa le Sam 10 Nov 2012 - 11:44

Je dirais pour completer mon post du dessus (parce que j'ai continué a y cogiter en faisant le ménage) ... que pour moi seule la vie est notre propre maitre, et qu'elle ne peut se révéler à l'interieur d'un seul Homme.
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Kouen le Sam 10 Nov 2012 - 11:49

lounaaa a écrit:Je dirais pour completer mon post du dessus (parce que j'ai continué a y cogiter en faisant le ménage) ... que pour moi seule la vie est notre propre maitre, et qu'elle ne peut se révéler à l'interieur d'un seul Homme.


Merci Lounaaa pour ton témoignage en retour !!
Je comprends bien, c'est que tu n'as pas besoin
de 'maître spirituel'...tout simplement' Sage

Rose
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par air le Sam 10 Nov 2012 - 12:54

En te lisant lounaaa, je me dis qu'il y a une quinzaine d'années, j'aurais pu tenir exactement les mêmes propos que toi. Et d'ailleurs il y a une quinzaine d'années, j'avais exactement ton âge Very Happy

Je comprends parfaitement ton point de vue parce que c'est celui que j'ai eu durant la majeure partie de mon existence adulte. Encore aujourd'hui, bien que j'aie choisi de suivre la guidance d'un maître, je me pose parfois des questions sur le fait d'avoir de ce fait choisi une voie plutôt qu'une autre.

Je vais parler un peu de mon parcours. J'ai vécu pendant pas mal d'années dans une sorte de frénésie de découvertes métaphysiques, générées en grande partie par un grand nombre d'expériences paranormales. Au début elles étaient spontanées, puis m'y intéressant, elles sont devenues parfois volontaires même s'il y en avait toujours qui se manifestaient spontanément. Je vivais dans une sorte de réalité parallèle et à force de m'y enfoncer il arriva ce qui devait arriver, j'ai "pété un câble", c'était début 2001. Avec le recul cet épisode s'est avéré finalement très bénéfique car c'est à partir de ce moment que j'ai commencé à remettre un peu d'ordre dans ce fouillis conceptuel qui m'encombrait l'esprit. J'avais déjà eu quelques pratiques par le passé, Yoga Nidra, Qi Gong, méditation, ... mais toujours dans le même esprit de recherche de spectaculaire et peu à peu je me suis orienté vers des stages ou des pratiques plus tournées vers la thérapie, la découverte de soi, l'ancrage.

Est-ce une cause ou non, toujours est-il que mes expériences se sont peu à peu taries. Je crois en fait que cet ancrage fut l'une des causes, notamment parce qu'il m'a permis de me recentrer un peu sur des aspects plus concrets de ma vie, construire et stabiliser mon couple, ma vie professionnelle, ... Par rapport à mon esprit rebelle et anti-conformiste, et avec le recul, j'étais en train de devenir le vieux con que j'avais toujours critiqué... Suspect

Auparavant, je lisais énormément de livres sur la spiritualité, le paranormal sous toutes ses formes, à commencer par les livres de Castaneda et tout ce qui tournait autour du voyage astral (j'en ai fait plusieurs centaines sur une dizaine d'années), mais aussi des romans initiatiques et tout un tas de livres sur des sujets divers et variés. Et peu à peu, j'ai commencé à prendre du recul par rapport à ces auteurs qui affirmaient tant de choses et au final, me semblait-il, ne savaient pas grand-chose. J'ai commencé à réaliser que bien souvent derrière ces ouvrages se cachaient des motivations qui n'avaient rien d'altruiste ("je vais vous révéler la vérité pour votre bien") mais au contraire étaient très égotiques : mercantilisme, recherche de pouvoir et de reconnaissance, auto-satisfaction et orgueil, ... No. Le déclic final s'est produit en moi alors que je lisais simultanément deux livres, un de Drunvalo Melchizedek ("L'ancien secret de la fleur de vie") et l'autre de Gregg Braden ("L'éveil au point zéro"). Ces deux livres avaient la prétention, en plus de faire des "révélations" sur la nature de l'humanité et de la réalité, de s'appuyer sur des faits scientifiques. Las, la science, c'est mon dada, et j'ai vite réalisé que leur prétention n'était pas à la hauteur de leurs compétences en la matière.

Ça a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Je me suis senti totalement dégoûté par tous ces courants pseudo-spirituels. Une très grosse claque. J'ai posé ces livres et je ne les ai jamais terminés. Je n'ai plus réouvert un livre de ce genre depuis. J'ai même totalement cessé de lire pendant 7 ou 8 ans. Aujourd'hui, j'essaye de me forcer un peu pour lire des livres de ma voie (écrits par les maîtres de ma tradition), mais j'ai du mal, et je suis toujours totalement incapable d'en lire d'autres.

Je me suis alors trouvé dans une sorte de traversée du désert spirituelle. Plusieurs années sans aucune pratique, sans convictions, sans recherche spirituelle. Puis un maître spirituel a été mis sur mon chemin et ça a été le nouveau départ de ma quête spirituelle. Je pense sincèrement que sans cela, je n'aurais jamais repris ma quête.

Je ne recommence pas à raconter cette histoire ici, elle se trouve dans le sujet "Le maître" pour ceux que cela intéresse.

En définitive, je crois que dans mon cas, le fait de choisir une voie et d'accepter l'initiation par un maître était la seule façon pour moi de reprendre mon cheminement spirituel. J'avais besoin d'une relation réelle avec quelqu'un en qui j'ai une très grande confiance (je n'emploie pas le terme "absolue" à dessein car j'ai toujours mon esprit critique et ma faculté de discernement qui me poussent malgré moi à remettre régulièrement en question ce qu'il me dit). Les "petits maîtres" du quotidien, dont on entend si souvent parler, les relations au quotidien, les livres qui nous "tombent dans les mains", le bruissement de l'arbre sous le vent, la brise qui caresse les cheveux, la feuille qui tombe et le papillon qui butine, ... sans renier leur intérêt, ne sont pas pour moi une source comparable d'enseignements. J'ai éprouvé les limites de ce que j'étais capable de trouver par moi-même.

Je ne sais pas si c'est un parcours nécessaire pour tout le monde, et de plus, je pense que chacun est libre d'une part de ne pas choisir de voie mais aussi de ne pas avoir d'intérêt pour la spiritualité. Alors pour toutes ces personnes, et elles sont ultra-majoritaires sur terre, la réponse à la question "ont-elles besoin d'un maître" est non, sans aucune ambiguïté. Quant à répondre à une question plus générale qui serait (pour qui croit à la réincarnation) : A-t-on besoin, à un moment donné dans notre cycle d'incarnations, d'un maître, je suis plus circonspect parce que l'enseignement donné dans ma voie est que la réponse à cette question est "oui", mais mon esprit critique dont je parlais précédemment m'incite à garder du recul par rapport à cette affirmation, car elle ne m'apporte rien d'intéressant et ne nécessite donc pas que je me forge un avis à son sujet.

Voilà, lounaaa, ta remarque sur le fait que je n'argumentais pas m'a incité à développer mon avis plutôt que de me reposer confortablement sur les explications de Greenman Very Happy. Et je te remercie de cette incitation Very Happy

coeur

avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Kouen le Sam 10 Nov 2012 - 14:57

J'ai bien aimé ton témoignage Air ,
pas mal de choses sont en commun
lorsque l'on s'achemine sur une voie spirituelle Sage

Comme quoi, chaque être humain est différent
et en même temps à la recherche de l'éternelle
même chose !

Merci à toi, car en plus je ne connaissais pas ce sujet
développé sur ' Le Maître' Wink

Rose
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Chimère le Sam 10 Nov 2012 - 18:32

Merci pour ton témoignage, Air... Smile

Je voudrais juste rebondir sur ce que tu dis à propos de la lecture, des bouquins... Je dois avouer que je suis assez comme toi "avant", dans le sens où je lis beaucoup, et j'achète beaucoup de bouquins (il y a même une sorte de notion de "collection", j'adore chiner, farfouiller, trouver un obscur bouquin bizarre au fond d'une bouquinerie miteuse, c'est le goût de la chasse au trésor, quoi... ^^), mais je pense aussi qu'il faut garder la "tête froide" et un certain recul par rapport à eux... dedans, il y a des choses à prendre, des choses à considérer avec des pincettes, des choses à jeter. Je pense que c'est comme cela que l'on se forge le "fond" de culture qui permet de nous faire notre propre avis, et de garder une certaine "boussole" (surtout dans le monde de la spiritualité, où il peut être vite fait de tomber dans les pattes d'un pseudo-gourou...). Savoir identifier les courants, les personnes, les sources historiques tout ça, c'est fondamental, en tout cas pour moi... Lire un bouquin pour moi ne signifie pas y adhérer à 100%... ça veut juste dire prendre connaissance du contenu, réfléchir dessus, et se faire son idée, pour y adhérer à 99%, 50 ou 5%, ça dépend... Laughing Cela permet d'établir des cartes, des frises et des connexions entre les courants, les enseignements, les personnes... de faire son puzzle, car je ne crois pas qu'une seule voie, un seul maître, un seul enseignement soit à lui seul détenteur de la "Vérité"...
Je prendre les choses comme je suis : dilettante, contemplative et indolente... peut-être que ça freine mon évolution... mais peut-être aussi que c'est ce qui me sauve, aussi, d'une certaine manière... allez savoir... ^^

Je n'ai jamais eu d'expériences particulières (même quand je médite, pour le moment, à part une sensation de pesanteur en particulier dans les membres, se passe pas grand-chose...), et je n'ai pas encore croisé de "maître" particulier qui me donne assez envie de le suivre, lui, et son enseignement en particulier... je ne l'ai pas beaucoup cherché, il faut dire. Mais je pars du principe qu'il est assez grand pour me trouver tout seul au besoin... Laughing
Je n'attends pas particulièrement après lui, je me fie à ma foi - que je ne sais pas verbalisée ni définir tout à fait, mais qui est comme les battements de mon coeur : je n'y prête pas toujours attention, mais je sais qu'elle est là, nécessairement... Je n'ai aucune prétention particulière en dehors de cela.
Je me rends compte que j'ai beaucoup à faire, tant sur le plan psychologique que spirtuel, mais au fond, j'ai aussi envie de prendre les choses comme elles viennent sans me mettre la pression d'une manière ou d'une autre...
avatar
Chimère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/07/2012
Féminin Age : 34
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par air le Sam 10 Nov 2012 - 19:02

Chimère a écrit:Je prendre les choses comme je suis : dilettante, contemplative et indolente... peut-être que ça freine mon évolution... mais peut-être aussi que c'est ce qui me sauve, aussi, d'une certaine manière... allez savoir... ^^
Je suis également comme ça, ou du moins je l'étais, car il est vrai que lorsqu'on est inscrit dans une voie où il est demandé une pratique quotidienne, on doit changer de façon de procéder. Je suis d'accord avec le côté positif que tu y vois car quand on est "autodidacte" Laughing il me paraît effectivement important de ne pas sombrer tête première dans une spirale de crédulité qui peut emmener très loin, aux portes de la folie ou dans un mouvement sectaire.

Chimère a écrit:Je n'ai jamais eu d'expériences particulières (même quand je médite, pour le moment, à part une sensation de pesanteur en particulier dans les membres, se passe pas grand-chose...),
Je pense que tu aurais des facilités à faire des sorties astrales car cette sensation de pesanteur dans les membres en est une prémisse, elle correspond je pense au corps astral qui se désolidarise légèrement du corps physique.

Chimère a écrit: et je n'ai pas encore croisé de "maître" particulier qui me donne assez envie de le suivre, lui, et son enseignement en particulier... je ne l'ai pas beaucoup cherché, il faut dire. Mais je pars du principe qu'il est assez grand pour me trouver tout seul au besoin... Laughing
Là encore je suis bien d'accord, on dit que lorsque l'élève est prêt (au sens : lorsque c'est le bon moment), le maître arrive, et je pense que c'est vrai. En tout cas pour moi il en a été ainsi. Je ne l'ai pas cherché, c'est lui qui est entré dans ma vie.

Je trouve ton attitude très saine I love you

sunny
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Chimère le Sam 10 Nov 2012 - 19:13

C'est gentil, ça... Embarassed


Je suis également comme ça, ou du moins je l'étais, car il est vrai que lorsqu'on est inscrit dans une voie où il est demandé une pratique quotidienne, on doit changer de façon de procéder.

Oui, je comprends...
En même temps, je m'impose une légère discipline (notamment parce que je suis aussi en pleine psychothérapie), après je ne sais pas si je suis faite pour les choses très cadrées, en la matière... J'ai l'impression que ça casserait mon enthousiasme et le coeur que je mets là-dedans, je n'ai pas envie d'en faire quelquechose de "scolaire" (sans doute parce que j'ai toujours trouvé que c'était une attitude contre-productive...).


Je pense que tu aurais des facilités à faire des sorties astrales car cette sensation de pesanteur dans les membres en est une prémisse, elle correspond je pense au corps astral qui se désolidarise légèrement du corps physique.

Ah. Alors pour tout dire, je pense qu'on va attendre un peu pour tout ça... je ne me sens pas assez sûre de moi dans la pratique pour tenter le tour de grand 8... Embarassed
(pis je suis aussi dans l'optique d'aimer mon corps, alors si je le quitte, j'ai pas fini... Laughing )
avatar
Chimère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/07/2012
Féminin Age : 34
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par air le Sam 10 Nov 2012 - 19:20

J'ai pas dit que c'était nécessaire, pour l'astral, pour tout te dire je trouve ça plutôt vain maintenant, si on est incarnés physiquement c'est pas pour rien ! C'est juste une intuition que j'ai eue en te lisant, si ça t'arrive spontanément un jour, ne sois pas surprise Very Happy
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par lounaaa le Sam 10 Nov 2012 - 21:40

Un grand Merci du partage Air!
Je comprends mieux pourquoi on peut estimé avoir besoin d'un maitre! c'est quelque chose a l'heure actuelle que je ne concois pas dans mon propre parcours, mais qui sais, dans une quinzaine d'année?
Comme chimère, je me reconnais beaucoup effectivement dans la litterature d tous horizons, mais comme elle je prends et rejette un peu de tout.
Je dois reconnaitre que j'ai une certaine fascination pour ces ecrits romancé initiatiques -comme le guerrier pacifique, castaneda, les bio d'initiations shamaniques, etc- et bien souvent une forme de vénération par projection pour "le" maitre, mais comme déjà dit et redit, choisir une voie me semble restrictif, même si je me dit de coeur soufi me laissant ainsi le loisir de chercher dans toutes les écoles.
Je ne pratique plus la prière, et moins la méditation, mais tes ecrits me renvoit a quel point, pour ma part, je me raccroche au mental justement par peur d'une forme de folie qui m'effraie.
Le voyage astral aussi a été longtemps pour moi un objectif à atteindre, mais mes propres barrières m'empeche finalement d'y acceder. Ce qui me fait rebondir sur la phrase que tu dis à chimere :
"je trouve ça plutôt vain maintenant", c'est exactement ce qui me fait m'éloigner de la recherche d'état de conscience modifiée ou béatitude mystique, puisque je peux vivre le bonheur béat en pleine conscience dans la nature ou en me sentant appartenir au tout!
Merci pour ces échanges!! Wet Kiss
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par rirrou le Dim 11 Nov 2012 - 8:17

bonjour air... bonjour à tous!

" J'ai éprouvé les limites de ce que j'étais capable de trouver par moi-même"

c'est remarquable.
avatar
rirrou

Messages : 241
Date d'inscription : 09/08/2012
Masculin Age : 46
Localisation : ardèche

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par tijani le Dim 11 Nov 2012 - 10:45

comme toutes discipline il faut un enseignant au début et comme pour la vie , il y a nos parents pour le début , ou quelques choses qui y ressemble pour ceux qui n'ont pas eu de parents ...

après un temps , on peut se passer de tout guide ou quelconque autorité ...mais il est des disciplines comme des voies , qui sont plus longues dans leur enseignements et donc le cursus est plus fourni en maîtres et niveaux ou étapes d'instructions ...et on a l'impression qu'il faut toujours un maître pour certains et peu ou pas pour d'autres ..d'ou la fausse polémique à ce sujet ...

en ce qui me concerne je suis resté plus de 10 ans avec mon maître défunt , cela fait 06 ans que j'en ai plus , mais je suis a une étape parmi les étapes et j'attends que la providence ma fasse rencontrer un autre maître pour passer à une autre étape ...c'est pas forcement nécessaire , d'avoir toujours un maître , mais il est un formidable raccourci , alors pourquoi s'en priver si on peut ....c'est vraiment un gain de temps immense ...

autre remarque , dans l'esprit du soufisme le maître n'est pas forcement plus proche du divin que le disciple , il y a des maitres qui, reconnaissant le maquam ( station) de certain de leurs disciples qu'ils dirigeaient , leur demandaient souvent de prier pour eux pour certaines faveurs divines ...

il y deux sortes de maitre le maitre éducateur du dahir ( apparent) et le maitre spirituel vrai batin ( caché)

les 1ers il y en beaucoup dans toutes les voies , les 2emes il y en a très peu dans toutes les voies ...

les 1ers sont accessibles a tous , il suffit d'y consentir ; on peut les trouver dans n'importe quel monastére soufi ; pour les 2emes c'est a eux que incombe la décision de vous accepter ou pas , ce n'st pas la peine de les chercher , c'est eux qui vous trouvent si on est prêt ...

pareil pour la prophétie , il y eu des prophètes versé dans l'apparent et d'autres dans le caché ...

un exemple moise est un messager de l'apparent et recu la LOI , il fut initié par Sidna Choib , un bédouin ismaelien , et reçu le baton ( qui appartenu à Noé et Abraham ) , puis dieu lui fit rencontrer Khidr pour parfaire son instruction , un immortel qui détient la science du caché ...

jesus lui fut un messager du batin ( caché) .... d'ou les paraboles des évangiles et les mystères de sa naissance et de sa fin ...




avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Kouen le Dim 11 Nov 2012 - 17:39

tijani a écrit:

un exemple moise est un messager de l'apparent et recu la LOI , il fut initié par Sidna Choib , un bédouin ismaelien , et reçu le baton ( qui appartenu à Noé et Abraham ) , puis dieu lui fit rencontrer Khidr pour parfaire son instruction , un immortel qui détient la science du caché ...

jesus lui fut un messager du batin ( caché) .... d'ou les paraboles des évangiles et les mystères de sa naissance et de sa fin ...

Et bien merci Tijani pour cette précision,
que je ne savais pas , cela me donne envie
d'en savoir un peu plus sur cette différence ! Wink
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Farel le Dim 11 Nov 2012 - 20:29

tijani a écrit:


il y deux sortes de maitre le maitre éducateur du dahir ( apparent) et le maitre spirituel vrai batin ( caché)

les 1ers il y en beaucoup dans toutes les voies , les 2emes il y en a très peu dans toutes les voies ...

les 1ers sont accessibles a tous , il suffit d'y consentir ; on peut les trouver dans n'importe quel monastére soufi ; pour les 2emes c'est a eux que incombe la décision de vous accepter ou pas , ce n'st pas la peine de les chercher , c'est eux qui vous trouvent si on est prêt ...


Il en est de même dans le bouddhisme tibétain. Le "maitre éducateur" est appelé ami spirituel et au "maitre spirituel vrai" on donne parfois le nom de Lama racine, lama voulant dire en tibétain plus que mère. Encore un proverbe tibétain à ce propos: Quand le disciple est prêt, le lama est là.
Bonne pratique
avatar
Farel

Messages : 57
Date d'inscription : 25/05/2012
Masculin Age : 69
Localisation : région bordelaise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par tijani le Lun 12 Nov 2012 - 7:02

Farel a écrit:
au "maitre spirituel vrai" on donne parfois le nom de Lama racine, lama voulant dire en tibétain [i]plus que mère[/i]. Encore un proverbe tibétain à ce propos: Quand le disciple est prêt, le lama est là.

merci Farel sunny

c'est justement c'est genre de maître qui pose problème , et qui est sujet à polémique , non compris et insoupçonné par le profane et non expérimenter par le novice , la relation d’abandon de soi que l'on a avec lui , est souvent mal interprété ...

le "plus que mère" est tout a fait , opportun et approprié par la relation qui s'établit au fur et a mesure du temps ...

"Quand vous êtes avec le maitre , venez à lui, fondez dans sa réalité et rejoignez- le dans l'unité.
À travers cette unité vous êtes dans l'unité avec le Prophète (saws) laquelle vous conduira aux Océans de l'Unité d'Allah Très- Haut. Vous allez laisser votre propre personnalité et accepter de n'être rien. C'est la vraie méthode soufie. Mais de nos jours tout est mal compris. Les gens pensent que quand ils viennent aux tariqas ( voies) ils doivent s'exhiber de plus en plus, devenir de plus en plus grand et obtenir de plus en plus de pouvoir. Ils pensent qu'ils doivent se prouver à eux-mêmes.

L'Ordre soufi le plus distingué veut jeter tout cela et vous faire comprendre que vous n'êtes rien. Il y a cent ans aucun de vous n'était présent, et dans cent ans vous ne serez pas non plus ici. Cela veut dire nous ne sommes rien. Entre ces deux périodes de non-être vous devez accepter aussi que vous n'êtes rien. Acceptez cette réalité. Ne vivez pas dans l'imagination. Votre ego ne veut pas disparaître dans l'Océan de l'Unité d'Allah. Une goutte vient du ciel, quand elle atteint l'océan elle est finie et vous ne serez pas capable de la trouver parce qu'elle est devenue une partie de l'océan. Bien qu'elle ait disparu, elle continuera à exister dans l'Océan de l'unité d'Allah. Le plus grand défi pour les êtres humains est d'accepter qu'ils ne sont rien. Ils tiennent à être quelque chose. C'est pourquoi ils sont continuellement en querelle jusqu'à ce qu'ils soient complètement expulsés. Les piles d'un magnétophone seront un jour finies et elles seront jetées. Une pile pour votre corps physique vous a aussi été donnée. Elle vous aide à être vu dans cette existence."

tariqua Naqshbandya


avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Kouen le Lun 12 Nov 2012 - 9:47

Farel a écrit:
c'est justement c'est genre de maître qui pose problème , et qui est sujet à polémique , non compris et insoupçonné par le profane et non expérimenter par le novice , la relation d’abandon de soi que l'on a avec lui , est souvent mal interprété ...

le "plus que mère" est tout a fait , opportun et approprié par la relation qui s'établit au fur et a mesure du temps ...


Selon moi, c'est normal que cela pose un probléme de compréhension,
car le processus évolutif à l'intérieur même de l'élève n'est possible
que par un affranchissement progressif à l'égard des formes extérieures,
qui ne peut que s'expérimenter 'vivant', le maître lui même n'est pas une
forme extérieure mais 'l'essence' de l'élève ( comme une mère avec son enfant )
de telle sorte que la véritable communion n'est pas uniquement le rapprochement
de deux éléments séparés, mais le vécu intime d'une seule et unique unité
essentielle !!

Par exemple, cette transformation , cette 'fusion' ou encore ce 'mariage mystique'
est évoqué par Jésus dans les noces de Cana, où le vrai miracle est celui d'une
alliance entre l'eau et le vin, il s'agit avant tout, du chemin initiatique, celui de
la recherche et de l'évolution spirituelle entre deux éléments,ou par métaphore de
deux 'êtres' !!

Les 6 jarres représentent l'immaturité spirituelle, et le chiffre 7 est le symbole de la
totalité ( le Christ se comptant avec )!!

Aussi, comme une mère pour son enfant, qui sait ce qui est 'bon' pour lui,
le maître se doit constamment à inviter l'élève à porter un regard au delà de
lui même, mais en respectant sa nature véritable et ces capacités !!

Bien à vous tous !!
I love you



avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum