Avons-nous besoin d'un maître?

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Sam 6 Oct 2012 - 9:15

Rappel du premier message :

Si vous en êtes encore à poser cette question, la réponse est : oui. Corrigeons pourtant un seul mot : celui précisément de "maître". Ou bien gardez-le tel quel, s'il vous fait plaisir et si vous comprenez que le "maître" n'est pas en essence supérieur à vous. Il apparaît seulement un peu en avance sur vous, - retard que vous pourrez combler à tout instant par votre zèle et votre courage. Voyez, dans le ch'an encore ou le meilleur zen, ces rudes empoignades entre maîtres et élèves: les coups de bâton pleuvaient dru ; on se tendait des pièges de part et d'autre; on s'invectivait jusqu'au dernier souffle; la transmission suprême ne s'effectuait pas dans la pompe et l'attendrissement mais dans un simulacre de mauvais humeur, une virilité bourrue. Seule période de la spiritualité universelle, peut-être, où l'on eut de l'humour!

Donc pas de révérence excessive envers le maître; pas de gouroumania. Le vrai maître n'aspire qu'à être détrôné car sa charge lui pèse, l'idolâterie des disciples le fatigue, lui fait douter de l'humaine raison. Il guette celui ou celle qui va enfin oser reprendre le flambeau et c'est souvent à celui-là - qu'il n'aime pas forcément - à cet élu spontané qu'il va réserver ses flèches les plus cruelles. Il pleurera des larmes amères, celui qui sera jugé digne de reprendre sur ses épaules le poids de la vacuité.

(extrait du livre "Pour l'Eveil" de Pierre Feuga)
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas


Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Lun 8 Oct 2012 - 8:37

Cyrille a écrit:mais ca ce ne sont que des conceptes qui n'ont pas grand chose a voir avec la prise de conscience qu'ils traduisent, c'est a dire un model que peut integrer et manipuler le mental, mais qui n'a rien a voir avec le sens reel qui change toute la profondeur de la perception

Quand on le lit conceptuellement, ce ne sont effectivement que des concepts... mais tout dépend avec quel instrument on intègre les choses.
Cela dit, sur un forum on est un peu là pour parler et donc utiliser le langage, et vu que c'est un "forum spirituel" le fait de parler spiritualité en passant par certains concepts me parrait inévitable Wink
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Invité le Lun 8 Oct 2012 - 11:50

.


Dernière édition par Cyrille le Mar 18 Déc 2012 - 23:29, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Loryan le Lun 8 Oct 2012 - 12:26

Les dernières réponses me laissent à penser qu'il y a deux choses bien distinctes.

- une prison, un esclavage, le temps, les réincarnation, les évènements, le fatalisme, etc.. qui sont des projection (ici négative) du mental

- une unicité, une conscience, une acceptation, la dévotion (au sens noble), une fusion, intemporalité, etc, qui sont des projection de l'âme

Or si il y a bien une chose que nous savons tous c'est qu'il y a au sein de la vie incarnée une très grande confusion sur l'identité réelle de notre être.
Ce que on nomme l'individualisation ou l'identification à l'égo est à la fois un outil de conscience et un piège centripète. (A l'image d'une étoile qui inonde l'univers de sa lumière mais qui est aussi un piège d'attraction colossal)
Je ne suis pas certain qu'un être incarné puisse réellement appréhender ce paradoxe, cependant je pense qu'on peut "l'apprendre" à la manière de l'humour sur soi

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par domi35 le Lun 8 Oct 2012 - 12:41

L’arbre de la connaissance du bien et du mal, est un arbre qui n’a pas encore atteint la maturité nécessaire à offrir de bons fruits.

Rose
avatar
domi35

Messages : 251
Date d'inscription : 16/01/2012
Masculin Age : 60
Localisation : saint Malo

http://www.talpiot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Lun 8 Oct 2012 - 13:03

Loryan a écrit:
Or si il y a bien une chose que nous savons tous c'est qu'il y a au sein de la vie incarnée une très grande confusion sur l'identité réelle de notre être.
Ce que on nomme l'individualisation ou l'identification à l'égo est à la fois un outil de conscience et un piège centripète. (A l'image d'une étoile qui inonde l'univers de sa lumière mais qui est aussi un piège d'attraction colossal)
Je ne suis pas certain qu'un être incarné puisse réellement appréhender ce paradoxe, cependant je pense qu'on peut "l'apprendre" à la manière de l'humour sur soi

Puisque la totalité des personnages distincts (ou plutôt, se croyant distincts) ne sont autre que le rêveur lui-même mais plongé dans un état de sommeil, ce n'est pas à eux que revient la résolution du paradoxe. La compréhension rayonne à partir de la source de la toute-conscience (l'essence de l'unique rêveur toujours pleinement conscient de son unicité à l'intérieur même du rêve) vers le ou les personnages périphériques endormis qu'il souhaite éveiller à l'unicité de tout ce qui est. Le mouvement d'éveil émerge du centre vers la circonférence, et non l'inverse! Autrement dit, de la lumière de la toute conscience vers les ténèbres de l'inconscience.
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par domi35 le Lun 8 Oct 2012 - 15:39

domi35 a écrit:L’arbre de la connaissance du bien et du mal, est un arbre qui n’a pas encore atteint la maturité nécessaire à offrir de bons fruits.


Aussi l'arbre de vie ce trouve au centre Rose

avatar
domi35

Messages : 251
Date d'inscription : 16/01/2012
Masculin Age : 60
Localisation : saint Malo

http://www.talpiot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Dagda le Lun 8 Oct 2012 - 16:33

Cobra-de-jade a écrit:
Dagda a écrit:
Ben un cadeau empoissonné divin, j'appelle ça une tare moi lol frappe Mais bon c'est pas le sujet, et le libre arbitre prête tellement à discutions... Rolling Eyes

T'essaies de noyer le "poisson" du libre arbitre comme tu peux Dagda?? Very Happy ... mais y a pas moyen de noyer un mirage, il faut noyer celui qui y croit ! Laughing

Euuuhh... non. J'essaie de noyer rien du tout. Je me contente de formuler une opinion tout à fait personnelle, on me demande de préciser ce que je suis bien en peine de faire vu que ce n'est qu'une opinion.

Parler de noyer le "poisson" du libre arbitre et ajouter qu'on ne peut noyer un mirage, revient à dire que le libre arbitre est un mirage... C'est ton opinion et je la respecte, mais ça me semble fort subjectif...

Rien que l'idée de "cadeau" me semble d'un anthropomorphisme... Mais bon ce n'est qu'un concept.

Et le sujet s'intitule "Avons nous besoin d'un maître?" donc oui, je pense que parler du libre arbitre est hors sujet. Mais bon tu peut toujours ouvrir un autre topic si le coeur t'en dit!
avatar
Dagda

Messages : 249
Date d'inscription : 16/11/2011
Masculin Age : 34
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Lun 8 Oct 2012 - 19:07

Dagda a écrit:Euuuhh... non. J'essaie de noyer rien du tout. Je me contente de formuler une opinion tout à fait personnelle, on me demande de préciser ce que je suis bien en peine de faire vu que ce n'est qu'une opinion.

C'était juste une touche d'humour, rien d'autre Wink

Dagda a écrit:Parler de noyer le "poisson" du libre arbitre et ajouter qu'on ne peut noyer un mirage, revient à dire que le libre arbitre est un mirage... C'est ton opinion et je la respecte, mais ça me semble fort subjectif...

Ce n'est pas que mon opinion, c'est implicitement présent dans la notion même de non-dualité.
Ensuite pour reprendre ce que j'ai dit plus haut, lorsque la traduction du mental s'arrête, la loi de causalité s'ouvre sur une tout autre perspective car cause et effet apparaissent simultanément. Ce simple fait annhile toute notion de libre arbitre.

Dagda a écrit:Et le sujet s'intitule "Avons nous besoin d'un maître?" donc oui, je pense que parler du libre arbitre est hors sujet. Mais bon tu peut toujours ouvrir un autre topic si le coeur t'en dit!

La discussion a évoulé d'elle-même dans ce sens et je trouve que l'interdépendance entre la notion d'apprentissage (et donc la place du maître) et le rôle du libre arbitre est assez évidente. Loryan a été le premier a le relever sur ce post.
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par gogo an le Lun 8 Oct 2012 - 20:38

Cobra-de-jade a écrit:Si vous en êtes encore à poser cette question, la réponse est : oui. Corrigeons pourtant un seul mot : celui précisément de "maître". Ou bien gardez-le tel quel, s'il vous fait plaisir et si vous comprenez que le "maître" n'est pas en essence supérieur à vous. Il apparaît seulement un peu en avance sur vous, - retard que vous pourrez combler à tout instant par votre zèle et votre courage. Voyez, dans le ch'an encore ou le meilleur zen, ces rudes empoignades entre maîtres et élèves: les coups de bâton pleuvaient dru ; on se tendait des pièges de part et d'autre; on s'invectivait jusqu'au dernier souffle; la transmission suprême ne s'effectuait pas dans la pompe et l'attendrissement mais dans un simulacre de mauvais humeur, une virilité bourrue. Seule période de la spiritualité universelle, peut-être, où l'on eut de l'humour!

Donc pas de révérence excessive envers le maître; pas de gouroumania. Le vrai maître n'aspire qu'à être détrôné car sa charge lui pèse, l'idolâterie des disciples le fatigue, lui fait douter de l'humaine raison. Il guette celui ou celle qui va enfin oser reprendre le flambeau et c'est souvent à celui-là - qu'il n'aime pas forcément - à cet élu spontané qu'il va réserver ses flèches les plus cruelles. Il pleurera des larmes amères, celui qui sera jugé digne de reprendre sur ses épaules le poids de la vacuité.

(extrait du livre "Pour l'Eveil" de Pierre Feuga)
c'est marrant CDJ , que tu aies choisi l'exemple du zen pour illustrer du rôle du maître , car la transmission dans cette école ne s'effectue que comme ça !
depuis la première transmission du bouddha jusqu'aux maîtres actuels : plus de 80 patriarches se sont succédés et rien n'a changé , il faut , au bout d'un moment se frotter à un maître !
ce qui est un peu dommage c'est que ta citation entretient un cliché du moyen âge chinois , les maîtres actuels ne sont plus dans le folklore !
et surtout les vrais disciples se sont surtout distingués par leur merveilleuse coincidence avec le maître , un véritable amour réciproque dénué , il est vrai , de toute mondanité !
par contre si un jour , vous voulez enfin échapper aux concepts , sophismes et vraiment expérimenter ... ils vous invitent avec des airs de vaches paisibles Smile ....mais ce qu'ils demandent est sans concession ..
et ça , jamais on ne pourra le réaliser seul ..
après effectivement , les gens sont libres ... Hello ...
sunny

gogo an

Messages : 127
Date d'inscription : 30/07/2012
Masculin Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Lun 8 Oct 2012 - 20:55

gogo an a écrit:par contre si un jour , vous voulez enfin échapper aux concepts , sophismes et vraiment expérimenter ... ils vous invitent avec des airs de vaches paisibles Smile ....mais ce qu'ils demandent est sans concession ..
et ça , jamais on ne pourra le réaliser seul ..
après effectivement , les gens sont libres ... Hello ...
sunny

Il y a deux manières de percevoir la chose : soit on considère qu'il n'y a de vérité que la solitude, ou alors, sous un autre angle de vue, on réalise qu'il est impossibile d'être seul ... ce ne sont là que les deux faces d'une même pièce. Conclusion, il importe peu d'être avec "quelqu'un" (un maître extérieur) ou pas.

I love you


Dernière édition par Cobra-de-jade le Mar 9 Oct 2012 - 20:55, édité 1 fois
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par wohpé le Lun 8 Oct 2012 - 21:27

Bonsoir à tous Like a Star @ heaven

J'espère ne pas fausser le sujet (j'avoue que je n'ai pas lu les posts ^^), mais au vu du titre, et comme j'avais envie de vous partager la découverte de ce Monsieur, je vous le poste ici Very Happy

Il s'agit de Selim Aissel, un maître spirituel français, et plus précisément alsacien, qui a créé une école dîte de psycho-anthropologie, un genre d'école de sagesse où il enseigne la voie du coeur au sens large. Il puise dans différentes traditions et enseignements et apparemment en extrait l'essentiel.
Personnellement je suis en train de le découvrir grâce à un de mes amis, et il me semble digne d'être entendu. J'ai bien aimé l'écouter, et j'ai bien aimé le contenu du discours.

Alors voilà. Bonne lecture à vous ! sunny




et à plus tard ! Hi !
avatar
wohpé

Messages : 196
Date d'inscription : 17/05/2012
Féminin Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par domi35 le Mar 9 Oct 2012 - 5:07

Merci Wohpé Hi !

Ce Monsieur à un beau discourt.

Aussi je préfère le mot « Père » à la place du maître. Avoir un père ou une mère spirituelle qui peut nous éclairer sur notre route. Et comme sur un autre sujet ou je ne suis pas intervenue, j’aurais remplacé le mot libre arbitre par choix, comme l’exprime si bien ce monsieur. Nous avons toujours le choix. Un Père spirituel, c’est comme un prophète, on le reconnait à ses fruits.

« Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez (Matt) »

Une rose qui n’a pas atteint l’état de sagesse, porte encore des épines. C’est ce qui m’a été donné dans le dessin que j’ai reçus sur l’identité de la Bête.
Cette rose porte sept vertus essentielles (sept clés) Mais si l’une d’elle n'est pas atteinte, une épine poussera à sa place. Ce qui donnera une fleur corrompu (comme un olivier) ou un arbre du jardin d’Eden qui porte encore en lui le serpent de la tentation.

« L’arbre de vie est une rose sans épines, un arbre parfait »


Domi coeur
avatar
domi35

Messages : 251
Date d'inscription : 16/01/2012
Masculin Age : 60
Localisation : saint Malo

http://www.talpiot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par tijani le Mar 9 Oct 2012 - 7:04

wohpé a écrit:

Il s'agit de Selim Aissel, un maître spirituel français, et plus précisément alsacien, qui a créé une école dîte de psycho-anthropologie, un genre d'école de sagesse où il enseigne la voie du coeur au sens large. Il puise dans différentes traditions et enseignements et apparemment en extrait l'essentiel.
Personnellement je suis en train de le découvrir grâce à un de mes amis, et il me semble digne d'être entendu. J'ai bien aimé l'écouter, et j'ai bien aimé le contenu du discours.



j'ai ausi connu ce maitre par l'ntermédiaire d'un proche ; il est passée par 3 phases dans sa vie , et pour chacune d'elle , il a eu un nom d'emprunt , ayant terminé son périple spirituel par le soufisme , son maitre fut Idris shah ; il s'est fait appelé Selim Aissel ....son nom d'origine est Patrick Pietri ......il a une approche "gurdjefienne" de la spiritualité ....Il ne s'est jamais converti au soufisme

ces cours sont utiles a ceux qui engagés dans une voie , n'ayant pas de maîtres ; ils se trouveront aidés par ses conseils sur l'anatomie spirituelle de l’être version soufie , qu'il a adaptée a un public européen ..

une manière intelligente de créer des ponts entre les différentes cultures et les spiritualités ...

avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Chimère le Mar 9 Oct 2012 - 8:45

Je suis assez d'accord avec Domi35... je préfère le concept de "père - ou mère - spirituel/lle", de "guide", ou d'éclaireur, peu importe... mais "maître" ça me bloque un peu. Déjà, ça renvoie trop à l'idée d'un maître d'école, qui attend la moindre petite erreur pour vous mettre un coup de règle sur les doigts, ou au maître chien qui est là pour vous "dresser", ou au maître d'un esclave... ou un "maître à penser" (donc qui pense pour vous à votre place), un "directeur de conscience"... Je ne sais pas, il y a trop "d'autorité" voire d’agressivité dans ce mot, et ça ne me plaît pas trop... Je ne vois pas où est l'amour et la tendresse dans un rapport humain dès lors qu'il y a un maître, donc un dominant et un dominé...
Après, c'est sans doute une question de mot...
Et une question de mon propre rapport à l'autorité, surtout quand elle se veut morale ou moraliste...
J'ai toujours peur que l'on veuille penser à ma place, diriger ma vie et mes réflexions à ma place, donc au final me "voler" ma vie et mes pensées... du coup, j'ai du mal avec l'idée de s'en référer à UNE école, UNE personne, donc ce qui serait une autorité spirituelle ou morale...

En plus, dans cette idée... je me demande : comment savoir si un "maître" est un "vrai" maître, et pas le premier marlou venu qui va vous vendre du Findus pour un menu 5 étoiles ? Je veux bien que l'on reconnait l'arbre à ses fruits... mais avouer que l'on est dans un monde où justement il y a de plus en plus de fruits, et de moins en moins de calibres pour les mesurer ses fruits...
Mais au fond, je ne trouve pas ça plus mal : ça oblige l'individu à aiguiser d'une part son esprit critique et d'autre part sa foi propre et son besoin propre de recherche, donc à ne pas se construire à travers autrui, à devenir une "copie" de quelqu'un d'autre, fusse-t-il un "maître"....
avatar
Chimère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/07/2012
Féminin Age : 34
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Cobra-de-jade le Mar 9 Oct 2012 - 9:19

Coucou Chimère Hi !

On fait souvent l'amalgame entre un mot en tant que tel et ce qu'on colle dessus (le contenu de nos expériences passées) et dans ce cas, ce n'est pas de la notion dont on parle mais de soi-même.
Pour moi, le mot "maître" renvoie à la notion de maîtrise, pas la maîtrise dans le sens de contrôler quelque chose ou de ligoter quelqu'un, mais bien de connaître toutes les subtilités d'un art (maitre ébéniste, maitre calligraphe) ou de l'âme humaine dans tous ses états intérieurs (maître spirituel). Le maître spirituel est celui qui s'est réalisé lui-même, qui est maître de lui-même et qui, à travers sa propre réalisation, peut donc amener les autres à ce même résultat afin qu'eux aussi deviennent des maîtres. Un vrai maître, comme un vrai père ne cherche pas à maintenir son disciple ou son enfant en dessous de lui, au contraire.... il veut l'élever jusqu'à sa propre hauteur, voir au-delà car, comme le dit l'évangile : "le disciple est appelé à être plus grand que le maître".

Bien à toi Rose
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par wohpé le Mar 9 Oct 2012 - 10:34

Applause Cobra, c'est ce que je serais venue expliquer (pour moi le mot "maître" "guide" "enseignant" etc.. importe peu, ce qui compte c'est l'intégrité de la personne), mais tu l'as fais bien mieux que je ne l'aurai formulé merci!
Qui plus est, pour moi, le seul véritable Maître avec un grand M, est celui qu'on a à l'intérieur! I love you


Merci beaucoup Tijani pour toutes ces très intéressantes précisions sur Selim Aissel. J'ai bien le sentiment que c'est un homme intelligent et aimant, et qu'en effet il a su créer des ponts et adapter son enseignement à nous, occidentaux. Affaire à suivre donc... Very Happy


Rose



avatar
wohpé

Messages : 196
Date d'inscription : 17/05/2012
Féminin Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par lola83 le Mar 9 Oct 2012 - 10:55

moi aussi comme Domi je préfère "Père " à "Maitre" et "choix" à la place de libre arbitre
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Chimère le Mar 9 Oct 2012 - 11:19

Qui plus est, pour moi, le seul véritable Maître avec un grand M, est celui qu'on a à l'intérieur!

Toute à fait d'accord... Very Happy

Sinon Cobra, Wohpé, je suis d'accord avec vous sur le fait que oui, le sens que nous donnons à certains mots (surtout quand ils sont "communs" et aussi souvent employés dans divers contextes et divers acceptions) révèlent surtout ce que nous sommes, ou comment nous appréhendons un sujet...

Après, la question réside aussi dans la manière dont ceux qui sont ou se prétendent "maîtres" amènent les autres à la "réalisation"... ce qui à mon sens revient à aider les personnes à se poser les bonnes questions et à y répondre part eux-mêmes... plutôt que d'appliquer des leçons ou des recettes toutes faites.
avatar
Chimère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/07/2012
Féminin Age : 34
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par tijani le Mar 9 Oct 2012 - 11:28

wohpé a écrit: Merci beaucoup Tijani pour toutes ces très intéressantes précisions sur Selim Aissel. J'ai bien le sentiment que c'est un homme intelligent et aimant, et qu'en effet il a su créer des ponts et adapter son enseignement à nous, occidentaux. Affaire à suivre donc... Very Happy

je dirai même affaire à ne pas rater ... sunny
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par domi35 le Mar 9 Oct 2012 - 12:28

« Le fils de l’homme ne se considère pas comme un Maître, mais comme un serviteur »

Heureux les serviteurs que le maître (Maître de maison) à son arrivée trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table, et s'approchera pour les servir.

« Que vos reins soient ceints, et vos lampes allumées » car le Père sondes les reins et les cœurs

Rose
avatar
domi35

Messages : 251
Date d'inscription : 16/01/2012
Masculin Age : 60
Localisation : saint Malo

http://www.talpiot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Invité le Mar 9 Oct 2012 - 12:47

.


Dernière édition par Cyrille le Jeu 29 Nov 2012 - 18:28, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Chimère le Mar 9 Oct 2012 - 13:08

Il est évident que notre définition d'un mot est lié de facto à notre référentiel, à nos expériences, lesquels sont liés à notre culture... après, est-ce que c'est "bien" ou "mal", je ne sais pas. Je n'y vois qu'un glissement sémantique pour ma part... rien n'empêche d'utiliser d'autres mots qui nous paraissent, là maintenant, plus "parlant" avec ce que l'on veut exprimer... Smile
avatar
Chimère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/07/2012
Féminin Age : 34
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par akhenaton7 le Mar 9 Oct 2012 - 18:32

On a toujours et surtout besoin d'amour, le maître consent en cela à nous en transmettre un qui dépasse toutes nos prévisions, petites attentes et considérations.
avatar
akhenaton7

Messages : 385
Date d'inscription : 24/03/2012
Masculin Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Greenman le Mar 9 Oct 2012 - 18:45

Je ne partage pas du tout la nécessité de ce questionnement intellectuel de se demander si on a "besoin d'un maitre spirituel."
Tout se produit naturellement, quand il le faut, par un élan intérieur profond, sans que le mental cherche ou non à savoir "s'il a besoin ou pas".

Akhenaton écrit de très belle manière :

"On a toujours et surtout besoin d'amour, le maître consent en cela à nous en transmettre un qui dépasse toutes nos prévisions, petites attentes et considérations.."

==> ..... et autres résistances égotiques dérisoires et stupides du mental. Very Happy

Ce qui est reçu est non pas des ordres en effet Rolling Eyes (projection occidentale personnelle d'un mental matérialiste qui n'engage que celui qui pense ainsi), mais la Shakti, l'énergie divine, qui est l'amour.
L'amour n'est pas un sentiment, ni une activité neuronale, etc, ça, ce ne sont que des conséquences.
L'amour est l'énergie vitale elle-même, la Vie, et le Sage, le Saint, irradie tant d'amour que cela nous éveille par résonance, et en silence, sans rien nous rajouter, car nous sommes déjà Cela, et la résonance "énergétique" ou "amoureuse" efface simplement les illusions (ce qui produit ce qu'on appelle "éveil").
Qu'on puisse faire cela par soi-même est une estimation qui est laissée à l'appréciation de chacun, mais en tout cas, la Grâce divine sera nécessaire sous une forme ou une autre à un moment donné de la vie de l'âme (car l'Indivisible, le Tout, vient chercher le divisé qui est impuissant car illusoire. C'est la Réalité qui efface l'illusion). Mais dans une incarnation précise, on peut très bien évoluer sans "maitre" extérieur puisqu'on peut avoir déjà reçu la Grâce dans une vie antérieure, évidemment. Donc, on ne peut juger de rien ni rien conseiller à qui que ce soit.
Toujours est-il que la pratique, et non le mental ignorant , montrera parfaitement à la plupart d'entre nous, pour ne pas dire à tout le monde, que rencontrer un Saint produit chez nous une avancée, plus ou moins importante selon notre élan intérieur, selon notre karma, et aussi selon la Grâce qui n'est pas limitée par ces 2 paramètres que je viens de citer.
Contredire ce fait sans le vérifier, uniquement avec la tête sceptique, ne vaut strictement rien du tout. La spiritualité n'est pas la science où on cogite et évalue avec la tête, elle demande un vécu pratique, sinon on parle dans le vide, tout simplement.

Mais à quoi bon répéter toujours la même chose, le monde matérialiste esclave et obtus tout autant que les tiques ignorantes qui se croient éveillées fuiront et trouveront toujours une quelconque résistance égotique et mentale afin de pousser vers le bas et de rendre grâce à leur maitre : Sa Majesté aux bottes brillantes et hyper léchées : l ' inertie spirituelle.

Je rajouterais aussi que, contrairement aux spéculations mentales gratuites et fausses lues sur ce fil, (sans expérience pratique là encore Rolling Eyes ), le niveau du Maitre, du Sage, n'est pas atteint du tout par l'incurie des disciples, il y a foule d'exemples et de vécus qui montrent le contraire :

- Ramana Maharshi fut déconsidéré par certains disciples au point d'être mis à la porte de son 1er ashram, et c'est après ça que fut créé l'ashram définitif : Ramanashramam.
il eut même, de par la sottise de ses disciples, à répondre à la police dans un interrogatoire. Bien entendu, la police arrêta l'entretien au bout de peu de temps, comprenant que le quiproquo venait de l'attitude des disciples.

- Ma Anandamayi, très grande Sainte de l'Inde, avait prédit sa propre mort en confiant à sa plus proche disciple, que les "disciples" ne pratiquaient ni n'évoluaient pas, et que par conséquent, elle n'avait plus rien à faire dans ce monde, vu qu'il n'y avait pas d' "appel". Et elle mourut peu après, effectivement.
Et son rayonnement extraordinaire ne fut pas entachée du tout par les comportements stupides des disciples, en premier lieu les séparations et discriminations de castes appliquées à l'intérieur de l'ashram de Ma ( ! ), contre son gré, dont fut victime par exemple Arnaud Desjardins lors de sa première visite à Ma, qui du aller dormir à l'hotel car il était un "intouchable" !
Ce qui ne l'a pas empêché de recevoir des bénédictions extraordinaires de Ma Anandamayi, comme bien d'autres.

- Ramakrishna, autre très grand saint de l'inde au 19ème siècle, avait fini même par recevoir un solide coup de poing sur la figure de la part d'un disciple. Et ça n'a pas empêché les gens de constater qu'il était une incarnation.

- Jésus a eu un entourage immédiat qui l'a trahi, qui l'a renié 3 fois, etc, et un entourage plus large qui l'a tué. Est-il sali et rabaissé d'une quelconque façon par ces actes ? réponse : non.


Bon, je m'arrête car les exemples sont à l'infini, là.
Justement, s'il y a Sage, Saint ou Maitre, c'est que la personne a une maitrise différente de son être intérieur, et donc le niveau de l'entourage n'a rien à voir avec celui du Sage. Tout au plus, les rares plus grands "disciples" immédiats auront un niveau de conscience intéressant, mais sans être comparable à celui du Sage (sauf à la fin du chemin, évidemment). Le niveau des autres disciples du cercle plus large, quant à lui, n'engage pas du tout non plus la Réalisation du Sage, qui est, je le rappelle, définitive.

sunny


Dernière édition par Greenman le Mar 9 Oct 2012 - 22:35, édité 1 fois

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 52
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par gogo an le Mar 9 Oct 2012 - 20:56

excellent Greenman !
déjà pour le fait que tu commences par " je ne partage pas du tout la nécessité de ce questionnement intellectuel de se demander si on a besoin d'un maître spirituel "...et tu finis par faire le plus long poste sur le sujet ! Laughing
après chacun apporte sa petite musique , ça charrie gentillement , c'est un forum Cooool
ensuite tu confonds " maître " avec " sage réalisé "
tu parles très bien de la réalisation , l'expérience de la shakti , c'est sincèrement très bien décrit et le maître/ Sage ne fait qu'éveiller ce qui a toujours été là !
ce que tu dis sur les maîtres réalisés ( qui me " parlent tous ! ) est très bien vu également ! Hélas , il semble que plus le sage est éveillé , plus le fossé s'élargit avec les autres et même parmi les disciples . c'est logique !
donc je me dis que , à notre petit niveau à tous , on a peut être intérêt à se trouver un petit maître pas trop compliqué ...dans un premier temps nien sûr ..
Flower kisses

gogo an

Messages : 127
Date d'inscription : 30/07/2012
Masculin Age : 58

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avons-nous besoin d'un maître?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum