euthanasie ou acharnement thérapeutique

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par tijani le Dim 14 Oct 2012 - 19:29

je voudrais connaitre vos avis sur ce sujet.

faut il laisser mourir quelqu'un en toute volonté ou s'acharner contre sa maladie ?

Au plaisir de vous lire.

Smile
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Kouen le Dim 14 Oct 2012 - 20:05

Ohlala !!.....c'est une question de 'vie' ou de 'mort' !!

Beaucoup de choses à dire, à transmettre, et super intéressante Wink

J'y réfléchis, car dans mon esprit cette idée oscille
souvent d'un état à un autre..!!

Merci à toi d'avoir posé la question !! study
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Kouen le Dim 14 Oct 2012 - 20:32

En fait...si je pense : pour .....

Peut-on, au nom de l’aspect sacré de la vie,
lui enlever toute sa beauté en maintenant
en vie une personne qui souffre ?
La souffrance, elle peut-être physique
ou elle peut être morale, elle est celle du
patient mais elle est aussi celle de l’entourage,
du médecin et de toute la société qui ne sait
comment soigner la douleur !!
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Kouen le Dim 14 Oct 2012 - 20:40

Et aussi, en fait, si je pense : contre...

Les religions le disent mais sans elles,
on peut en avoir la conviction, la vie est un don !! Rose

Si nous sommes vivants, nous ne savons pas pourquoi
mais il y a probablement des raisons qui nous dépassent,
il n’est donc pas de notre ressort d’y mettre fin !!
De même que nous ne décidons pas d’être vivant,
nous n’avons à décider d’être mort ?? !!!

On peut penser que la maladie est une épreuve
et qu’un 'Dieu' nous envoie afin de la surmonter
pour devenir plus fort et vivre notre 'karma' jusqu'au bout ??

Ce sont des mots, mais face à la douleur et au désespoir,
quel plateau de conscience penchera t il le plus..??
Personnellement, je ne sais pas..tant que je ne suis
pas confrontée à cette épreuve !!


avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Loryan le Dim 14 Oct 2012 - 21:53

Ta question est un peu biaisée Tijani car tu as utilisé "acharnement" qui est dans ce cas un jugement négatif assez important. Peut-on vraiment prôner un acharnement... une souffrance ?
De mon point de vue, non, il existe et il a toujours existé une "mise à mort" des gens lorsqu'il souffre trop ou que l'on juge qu'ils sont "perdus".
Sur les champs de batailles, les blessés étaient souvent achevés plutôt que de les laisser attendre leur mort.
Combien de vieilles personnes, de malades a-t-on laissé partir ? en leur donnant éventuellement de la morphine ou autre chose ?

Ce n'est pas gay tout ça mais je voulais souligner que la question n'est pas nouvelle et qu'elle à souvent été traitée de façon empirique par les gens qui l'ont vécue.

Lorsque "nous" jugeons qu'une personne est "finie" du point de vue de la vie physique, je ne crois pas que nous nous posons tant que ça un cas de conscience moral si nous devons ou pas abréger sa vie, sa souffrance... même avec une forte éthique, une forte conscience religieuse je crois qu'il y peut y avoir un déclic ou on "sait"... et où il faut trouver le courage de mettre un point final.
On parle alors d'accompagnement de fin de vie, de débrancher, d'en finir.... etc.
Et cela choque t-il tant ? n'est-ce pas de la compassion, du courage ?

Finalement la vrai question et je pense une toute autre.... :
"comment peut-on juger et décider si une personne doit vivre ?"

Au début je mettais en lumière le terme "acharnement", la réalité de notre époque est que les progrès de la science sont tels que même devant la mort on a l'espoir qu'il existe une solution pour ne pas accepter la fin.

Le problème ce n'est pas l'acharnement thérapeutique mais l'espoir thérapeutique .

Ce qu'on sait... c'est qu'une fois la mort effective il n'y a plus rien à faire... Frankenstein est une fiction...et c'est peut-être pour cela qu'on a souvent l'envie, le devoir, la morale de garder les gens en vie, envers et contre tout... juste à cause d'un "et si ?"
Tant qu'ils sont vivant, il y a un espoir... il y a peut-être encore quelque chose à faire.... c'est le refus d'abandonner... c'est la colère contre la fatalité que l'on voudrait vaincre.

Euthanasier une personne, et à fortiori une personne chère, c'est capituler, ce ne plus offrir d'espoir à la personne qui meurt ou à soi même.
Car là se pose une ultime question.... qui ne veut pas ou veut mourir ?
La personne qui se meurt ?
ou les personnes qui sont devant celle qui se meurt ?

A-t-on le droit de décider de la vie ou de la mort de quelqu'un, a-ton le droit de décider de sa mort ou de sa vie.... c'est une question bien compliquée.

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par tijani le Lun 15 Oct 2012 - 7:23

Loryan a écrit:Ta question est un peu biaisée Tijani car tu as utilisé "acharnement" qui est dans ce cas un jugement négatif assez important. Peut-on vraiment prôner un acharnement... une souffrance ?

je garde le terme acharnement car il y une nuance qui n'est peut être pas claire dans le titre , je parle bien d'acharnement thérapeutique proné par le medecin contre vent et marée ou selon la loi , je ne parle pas de l'archarnement à la guerison proné par le malade qui est un droit inaliénable à la survie

Loryan a écrit:
Sur les champs de batailles, les blessés étaient souvent achevés plutôt que de les laisser attendre leur mort.

achevés par les ennemis , évacuer et soigner par les amis , rien a voir avec le sujet ...

Loryan a écrit:
Combien de vieilles personnes, de malades a-t-on laissé partir ? en leur donnant éventuellement de la morphine ou autre chose ?

pas tant que ca , et même trés rarement cela s'appelle de l'euthanasie passive , ce qui est puni par la loi ..

Loryan a écrit:
Finalement la vrai question et je pense une toute autre.... :
"comment peut-on juger et décider si une personne doit vivre ?"

cette question sort du contexte médical , elle serait plutôt approprié au contexte de justice et de la peine de mort ...elle concernerait l’assassin , le tyran , le meurtrier , ou le serial killer
le thème est : doit on euthanasier quand la médecine n'est plus apte à abréger les souffrances d'autrui ou doit s'acharner à le maintenir en vie , malgré ses souffrances ?
Loryan a écrit:
Au début je mettais en lumière le terme "acharnement", la réalité de notre époque est que les progrès de la science sont tels que même devant la mort on a l'espoir qu'il existe une solution pour ne pas accepter la fin.
Le problème ce n'est pas l'acharnement thérapeutique mais l'espoir thérapeutique .

des fois y a pas de solutions , et y a pas d'espoir de guérison ,...
un cancer de l'os ca fait très mal , ni la chimio , ni les antidouleurs n'arrivent a soulager a un stade avancé
un tétraplégique , ne souffre pas , mais en a marre de se faire torturer par un mouche sur le visage , a longueur de journée ou il doit appeler pour qu'on le délivre ...

Loryan a écrit:
A-t-on le droit de décider de la vie ou de la mort de quelqu'un, a-ton le droit de décider de sa mort ou de sa vie.... c'est une question bien compliquée.

en effet ...

merci Loryan Sage
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par tijani le Lun 15 Oct 2012 - 7:34

Kouen a écrit:
Ce sont des mots, mais face à la douleur et au désespoir,
quel plateau de conscience penchera t il le plus.
.??
Personnellement, je ne sais pas..tant que je ne suis
pas confrontée à cette épreuve !!



Sage

avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Chimère le Lun 15 Oct 2012 - 15:49

Oui, c'est une question bien compliquée... moi-même, au fond, je ne l'ai pas tranchée. Je ne sais même pas ce que je déciderais pour moi, alors pour les autres... je suis passée par différentes "phases" mais là, au fond, je ne suis plus très sûre de savoir...

Qui suis-je pour décider qu'une vie ne vaut plus la peine d'être vécue ? Et qui suis-je pour dire à l'autre qui souffre et qui n'en peux plus de souffrir dans sa chair ou son esprit qu'il doit accepter son "karma", que sa vie est encore précieuse - alors qu'elle ne l'est plus pour lui ?...

scratch
avatar
Chimère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/07/2012
Féminin Age : 34
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par akhenaton7 le Lun 15 Oct 2012 - 17:08

Lorsque l'organisme s'est consumé et qu'il n'est plus par ses propre moyens capable de tenir le corps en vie, prolongé sa capacité d'endurance par des moyens chimiques, artificiels (donc qui font intervenir des agents extérieurs) alors que l'on sait le patient condamné et dans un état de profonde souffrance. Je pense que si c'est son opinion ferme et inflexible, c'est un devoir ne serait-ce que d'écouter ce corps épuisé et d'accepter l'écoulement naturels de ses forces, pour moi ce n'est pas un suicide car les médicaments ne permettent pas de garder en vie juste dans une sorte d'état comateux, c'est un décès naturel, j'assimile le contraire à une sorte de caprice et d'acharnement.
avatar
akhenaton7

Messages : 385
Date d'inscription : 24/03/2012
Masculin Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Kouen le Lun 15 Oct 2012 - 17:44

akhenaton7 a écrit:Lorsque l'organisme s'est consumé et qu'il n'est plus par ses propre moyens capable de tenir le corps en vie, prolongé sa capacité d'endurance par des moyens chimiques, artificiels (donc qui font intervenir des agents extérieurs) alors que l'on sait le patient condamné et dans un état de profonde souffrance..

C'est là tout le dilemme Akhenaton.....??!!!

Car bien souvent, la souffrance du patient se confond avec celle de l’entourage,
l’entourage pourrait ainsi prendre la décision de l’euthanasie pour abréger les
souffrances du patient sans avoir conscience que c’est avant tout sa propre
souffrance qu'il cherche à abréger (un individu dans le coma n’a,
par exemple, pas de douleur contrairement à son entourage) !! Wink

C'est un cas de 'conscience' !!
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Chimère le Lun 15 Oct 2012 - 17:51

Sur le fond, je suis d'accord avec toi Akhenaton : c'était un peu le sens de mes questions. Je ne pense pas que ça soit à autrui de répondre pour moi, et je ne peux répondre pour autrui...

Après, comme le souligne Kouen, la question est aussi de déterminer qui souffre vraiment, et de quoi il/elle souffre... et là, ce n'est pas toujours si simple...

Si je prends l'exemple d'un malade d'Alzheimer, par exemple... est-ce que l'on peut dire vraiment qu'il souffre ? Au fond, au dernier stade de la maladie, il est "parti", il ne se rend compte de rien... mais et c'est l'entourage qui souffre le plus.
Est-ce que ces personnes vont dire qu'il faudrait avoir recours à l'euthanasie parce que la vie du malade n'est plus digne d'être vécue... ou parce que ce sont eux qui souffrent le plus de voir la personne aimée ainsi ?...
avatar
Chimère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/07/2012
Féminin Age : 34
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par gogo an le Lun 15 Oct 2012 - 19:41

question intéressante ...à laquelle on ne peut répondre !
à moins d'y être confronté ...
ah ! les koans soufi ! ... Very Happy
élargir la conscience ...
on voit bien que la réponse dualiste proposée par la société ne marche pas vraiment :
-on légalise l'euthanasie ...suspission ... on pense à l'entourage ...
-on l'interdit et bonjour l'acharnement thérapeuthique souhaité par tous les lobbys pharmaceutiques !
la vraie question ( encore ! ) c'est ce " faut-il " ?
faut il un " faut il " quand on pourrait imaginer un accompagnement digne , sous une véritable autorité médicale spécialisée dans cette approche ?
Fleur

gogo an

Messages : 127
Date d'inscription : 30/07/2012
Masculin Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par akhenaton7 le Lun 15 Oct 2012 - 20:36

Pour résumé je suis pour l'euthanasie dans le cas d'une mort naturelle, dans le cas d'un mort provoqué je n'ai pas d'avis. Ce que tu rappelles kouen est très important. C'est le problème de la loi, qui doit tranché, le médecin? le patient? la famille? , elle est générale alors qu'il n'y a pour l'euthanasie que des exceptions, une légalisation absolue entrainerait je pense beaucoup d'actes irréfléchis et d'abus.
chimere a écrit:Je ne pense pas que ça soit à autrui de répondre pour moi, et je ne peux répondre pour autrui...
Je pense que c'est au médecin d'accomplir la volonté du patient et donc de juger sa conformité, l'entourage ne devrait être que consultatif.

Personnellement je considère que l'enjeu prioritaire ce n'est pas le problème éthique bien qu'il soit central et doit être tranché, mais du retour de l'âme qui ne doit pas garder de rancœur ni de regrets vis-à-vis de ce choix. Juste avant le décès les cathares avaient pour rite de célébrer des prières, invocations afin de purifier l'âme de tout regret avant le passage.


voili voilou
avatar
akhenaton7

Messages : 385
Date d'inscription : 24/03/2012
Masculin Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par tijani le Mar 16 Oct 2012 - 7:01

akhenaton7 a écrit:
Je pense que c'est au médecin d'accomplir la volonté du patient et donc de juger sa conformité, l'entourage ne devrait être que consultatif.

lol t'es le plus courageux Akhénaton ; t'as pas peur de te mouiller.... Very Happy

la volonté du patient a mourir , aux yeux de la loi est considéré comme un suicide et cela est proscrit par les religions et les traditions ...

la plus grande douleur en médecine n'est pas une douleur physique ; elle est morale , c'est la douleur suicidaire par excellence , et là aussi y a pas toujours des solutions thérapeutiques chimiques ou physique , le suicide peut être considérer comme sa propre euthanasie , et il est très difficile de juger de sa conformité ....

histoire de corser l'affaire Twisted Evil
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Loryan le Mar 16 Oct 2012 - 7:56

tijani a écrit:
Loryan a écrit:Ta question est un peu biaisée Tijani car tu as utilisé "acharnement" qui est dans ce cas un jugement négatif assez important. Peut-on vraiment prôner un acharnement... une souffrance ?

je garde le terme acharnement car il y une nuance qui n'est peut être pas claire dans le titre , je parle bien d'acharnement thérapeutique proné par le medecin contre vent et marée ou selon la loi , je ne parle pas de l'archarnement à la guerison proné par le malade qui est un droit inaliénable à la survie

Je comprends bien Tijani mais quand je parlais de choix biaisé c'est bien de cela justement... comment peut-on prendre parti pour l'acharnement thérapeutique ?
de même Gogo an écrivait
-on l'interdit et bonjour l'acharnement thérapeutique souhaité par tous les lobbys pharmaceutiques !
Mais les partisans de ce choix ne le feront jamais pour les raisons évoqués, ils auront une atout autre argumentation dont celle cité par Tijani :
la volonté du patient a mourir , aux yeux de la loi est considéré comme un suicide et cela est proscrit par les religions et les traditions ...

D'un coté "euthanasie" un mot qui vaut se qu'il vaut mais assez neutre et de l'autre "acharnement thérapeutique" avec toute les connotations que vous avez souligné... on ne peut que glisser vers le mot euthanasie.
Mais si ta question avait été "suicider un malade" ou "acharnement thérapeutique" est-ce que cela donnerait le même état de pensée ?

La question n'est pas banale, parce qu'on s'imagine tous trop facilement que l'euthanasie relève de la compassion et de l'acte charitable devant la personne qui souffre alors qu'on s'imagine l'acharnement thérapeutique comme une torture d'un patient déjà en souffrance pour lequel il n'y a pas d'espoir.

Mais le monde humain n'est pas aussi blanc ou noir.
L'espoir thérapeutique peut réellement découler d''une energie considérable à vouloir sauver une personne... et parfois ça marche... des gens soi-disant condamnée qui voulait se laisser mourir sont sortis de leur mal.
On peut facilement euthanasier la mamie malade qui empêche de toucher l'héritage, tout comme on peut tout aussi facilement se débarrasser d'un malade qui empêche ses proches de vivre heureux ou serein de par son état (sans qu'il est eux même une réelle volonté de mourir, mais que l'on force ou manipule... il est facile de faire croire à quelqu'un qu'il souffre trop pour continuer à vivre)
Oui ce dernier point est horrible mais ça correspond à une réalité de l'inconstance humaine... et c’est pour cela qu'il y a des lois même si elles valent ce qu'elle valent !
Protéger le patient de lui même et des autres.

Légaliser le droit à l'euthanasie c'est pas anodin, c'est légaliser le droit de tuer ou de suicider quelqu'un et ça ne peut pas se faire sans un minimum de cadre et de précautions.

On s'offusque très souvent de ces parents, de ces médecins, de ces infirmiers qui sont poursuivis en justice pour avoir euthanasié ou laissé mourir des gens en souffrance...
Mais c'est normal !! car si il y a bien une chose à vérifier c'est qu'il ne l'ont pas fait pour d'autres raisons (argent, psychopathe, erreur de jugement, état émotionnel faussé, etc).

Imaginez juste que vous vous rendiez à l’hôpital et qu'on vous apprennent que maman a euthanasié votre petit frère dans le coma végétatif, ou que l'infirmier a euthanasié votre mamie préférée parce qu'elle se plaignait trop de ses douleurs ou encore que l'euthanasie soudaine de papy va permettre de rembourser les huissier qui frappe à la porte depuis 3 mois ?

C'est vraiment pas une question légère

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Kouen le Mar 16 Oct 2012 - 7:58

akhenaton7 a écrit:
Je pense que c'est au médecin d'accomplir la volonté du patient et donc de juger sa conformité, l'entourage ne devrait être que consultatif.

Ah non...pas d'accord..!!!

La famille et les proches doivent pouvoir avoir leur droit de 'regard'
( sinon comment établir un deuil..?? )

Et puis autre chose, dans ce cas là, autoriser l’euthanasie,
c’est légaliser un empoisonnement, un meurtre, un suicide !!???

Pire, c’est l’encourager car si on autorise le suicide contre la souffrance
physique par l’euthanasie, pourquoi condamner les suicides contre la
souffrance morale des gens en bonne santé physique ?....ah...???

Accepter l’euthanasie c’est ouvrir aussi la porte aux plus grands dérapages,
les meurtres maquillés en euthanasie par l’entourage ou le médecin
(on peut imaginer un médecin qui utilise l’euthanasie
pour cacher une erreur médicale par exemple..!! )

Bon là, du coup c'est la version 'contre' XXXL Wink
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par akhenaton7 le Mar 16 Oct 2012 - 8:01

==> et cela est proscrit par les religions et les traditions ...

Faux pour l'euthanasie dite passive.
(Un site que j’apprécie; http://www.maison-islam.com/articles/?p=361 )


Dernière édition par akhenaton7 le Mar 16 Oct 2012 - 8:06, édité 2 fois
avatar
akhenaton7

Messages : 385
Date d'inscription : 24/03/2012
Masculin Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Kouen le Mar 16 Oct 2012 - 8:04

On croit souvent que les religions s’opposent à l’euthanasie,
et pourtant ce sont elles qui nous disent que la vie
n’est qu’une étape et qu’il ne faut pas avoir
peur de la mort .....cette peur qui fait bien souvent
qu’on est contre l’euthanasie !! Wink
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Kouen le Mar 16 Oct 2012 - 8:07

Loryan a écrit:

Imaginez juste que vous vous rendiez à l’hôpital et qu'on vous apprennent que maman a euthanasié votre petit frère dans le coma végétatif, ou que l'infirmier a euthanasié votre mamie préférée parce qu'elle se plaignait trop de ses douleurs ou encore que l'euthanasie soudaine de papy va permettre de rembourser les huissier qui frappe à la porte depuis 3 mois ?

C'est vraiment pas une question légère


Oui...Loryan Sage

Mais j'imagine surtout une maman qui après avoir donné
la vie à son fils, lui offre la mort, on comprend que si la
mort peut devenir un dernier cadeau, il peut être "aussi" le plus beau !!

Du coup..là , c'est franchement la version 'pour' !! Rolling Eyes
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Loryan le Mar 16 Oct 2012 - 9:02

Kouen a écrit:


Oui...Loryan Sage

Mais j'imagine surtout une maman qui après avoir donné
la vie à son fils, lui offre la mort, on comprend que si la
mort peut devenir un dernier cadeau, il peut être "aussi" le plus beau !!

Du coup..là , c'est franchement la version 'pour' !! Rolling Eyes

Je viens de penser à autre chose... suite à ta remarque...
Qui va s'occuper de la maman ?

On parle d'euthanasie.... mais la personne qui va "offrir" la mort à une personne chère risque des séquelles considérables dans son être.
La mère en question pourrait ne jamais se remettre de son acte, aussi justifié soit-il... car si elle peut être sure de son geste à 99.9%, les 0.1% manquant pourrait lui pourrir la vie d'un doute insoutenable.
Imaginez que 1 an après l'euthanasie d'une personne la médecine annonce avoir trouvé un remède...on ne peut pas prévoir.. mais qui peut se remettre de ça ?
Et je crois que c'est aussi une partie de la question qui se cache derrière la version plus douce de l'acharnement espoir.... le doute... et si on se trompait ?

Loryan

Messages : 426
Date d'inscription : 15/11/2011
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par tijani le Mar 16 Oct 2012 - 9:40

akhenaton7 a écrit:==> et cela est proscrit par les religions et les traditions ...

Faux pour l'euthanasie dite passive.
(Un site que j’apprécie; http://www.maison-islam.com/articles/?p=361 )

pas du tout convaincu par cet article , pour ma part ....et il n'engage que son auteur ...

hadith " préparez vous à la mort , mais ne la souhaitez pas ... "
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Kouen le Mar 16 Oct 2012 - 14:40

Je ne sais pas si l'on peut vraiment parler 'd'erreur' Loryan !!

En fait, dans la réalité l’euthanasie n’est pas un suicide
simple ou un meurtre si elle est décidée après
concertation avec des équipes de médecins,
et contrôlée par une loi qui l’encadre ( depuis la loi Humbert Wink )

De plus, la légalisation de l’euthanasie dans
certaines conditions permettrait d’éviter la
clandestinité de certains gestes et donc ses dérives !!
( des personnes qui en viennent à bout de déprime
et n'arrive plus à se contrôler, elle deviennent dangereuses
pour le patient , comme pour elles mêmes !! )

Sinon, concernant le passage de la 'maman et de son enfant',
je pense que cela englobe une seconde phase de la 'mort' par
elle même et telle quelle soit ou 'arrive', il s'agit du travail du 'deuil' !!


http://www.admd.net/archives/dossiers/loi-humbert.htm

avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par lounaaa le Mar 16 Oct 2012 - 19:59

eeuuyyyy quelle question délicate... cela revient à poser les limites de la medecine vs le créateur... et c'est drolement complexe...
Pour ma part, decidée depuis longtemps sur le sujet : pour l'euthanasie. A condition que le maintien en vie de la personne ne dependent que de machines ou chimie.
D'un coté, je prône beaucoup "laissons faire la nature", quand quelqu'un doit mourir, il doit mourir. C'est atroce, mais c'est aussi une manière que la nature a mis en place pour reguler les populations, encore plus pour l'homme qui n'a que peu de prédateurs à part lui même. je pense même que le maintien en survie est un caprice de l'entourage ou du médecin par rapport a la conscience qu'il ne saura peut etre pas gérer ensuite.
Ceci d'un point de vue objectif de ma raison.
D'un point de vue plus égotique, que Dieu m'en garde, si je devais etre malade au point d'etre réduit a etre un legume ne vivant qu'a travers des tuyaux et des batteries, j'esperes que quelqu'un me debranchera sans plus de sentiments.
Dans le contexte "nature", ou se pose alors la limite de ce qui est permis? fecondation in vitro, greffe, etc... si ces connaissances ont été données a l'homme, pourquoi ne pas s'en servir? ...
Soigner la douleur, oui, forcer à vivre, non. Bien sur qu'une loi serait bien trop délicate a mettre en place, et bien sur que le suicide reste un point sensible, ceci dit, on met a mort les chevaux blessés, je ne conçois pas qu'on emprisonne quelqu'un dans son corps, et pire contre sa volonté. Je pense même que cette "euthanasie" demande bien plus de coeur et de courage que relever des stat' sur une planchette.
Que Dieu l'en garde, si mon fils etait ineluctablement promis a la mort, en souffrance, et qu'il me le demandait, je le debrancherais, peu importe ce que je devrais assumé derriere.
Bref, Pour. Wet Kiss
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par lola83 le Mar 16 Oct 2012 - 20:31

moi aussi je suis POUR , avec des contrôles bien sûr , pas n'importe quand , pas n'importe comment , et pas par n'importe qui

malheureusement , j'ai eu le cas avec mon père , mort à 92 ans en 2008

il n'y avait plus d'espoir , il a eu un cancer du foie fulgurant , il est resté 4 jours à l'hopital où son cas c'est aggravé au point qu'il n'y avait plus d'espoir

je l'ai donc ramené l'après -midi à la maison , pour qu'il meure chez lui , ... , tout d'un coup vers 8 h du soir , il s'est mis à souffrir atrocement , il a réussi à me dire que c'était le ventre , il criait , c'était atroce ...

heureusement , le médecin urgentiste qui s'est présenté au bout de 30 interminables minutes a compris la situation , il a été compétent et humain , et il lui a injecté suffisament de morphine pour qu'il ne souffre plus et qu'il meure plus vite

c'est ce qui s'est passé , entre la morphine et la glace que je lui avais mis sur le ventre , il n'a plus crié , il nous a serré très fort les mains ( à mon fils et à moi ) et il nous a quitté ( le coeur a laché )

je remercierais jamais assez ce docteur de sa compréhension et Dieu de me l'avoir envoyé

en effet l'infirmière arrivée avant le docteur , me disait que parfois l'agonie durait toute la nuit , je n'aurais jamais pu voir souffrir mon père aussi longtemps
avatar
lola83

Messages : 1203
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : près de paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par tijani le Mar 16 Oct 2012 - 21:23

lola83 a écrit:
heureusement , le médecin urgentiste qui s'est présenté au bout de 30 interminables minutes a compris la situation , il a été compétent et humain , et il lui a injecté suffisamment de morphine pour qu'il ne souffre plus et qu'il meure plus vite

lola rien que ce témoignage compatissant pourrait faire incriminer le médecin en question ....et je t'assure qu'il passe au pénal

cela dit , je me permettrai un petit éclairage sur la question ...

je voudrai juste rappeler la définition de l'euthanasie:

" l'euthanasie est décrite comme une pratique ( par action ou omission) visant à provoquer le décès d'un individu atteint d'une maladie incurable qui lui inflige des souffrances morales et/ou physiques intolérables, particulièrement par un médecin ou sous son contrôle.

action = euthanasie active c'est quand le medecin décide et agit médicalement pour permettre a une personne de mourir selon sa volonté.

omission = euthanasie passive c'est quand le médecin prend la décision de ne pas agir médicalement et de laisser le patient mourir naturellement.

pour abreger :

les défenseurs de l'euthanasie mettent en avant en toute logique, l'inutilité des souffrances causées par la maladie.

les anti-euthanasie estiment que le médecin ne pourrait pas être plus miséricordieux envers le patient que Dieu qui lui a donné la vie et qui la lui reprend dans les conditions qu’il veut.

pour ce qui est de l'euthanasie active d'une maniere genérale les scientifiques y sont favorables , les religieux ( meme boudhistes ) y sont farouchement contre.

les 1ers marqués par lla réalité du terrain , mais pas forcemment imprégnés de la science de l'ame et donc pas forcemment à l'aise pour défendre leur position.

les 2emes loin de la réalité du terrain , mais qu'on soit pour ou contre eux , il faut reconnaitre qu'ils sont les seuls a nous offrir des éléments de réponses sur l'utilité ou l'inutilité des souffrances.

en médecine , il existe un classement ( +ou - empirique)de la douleur de 10 maladies ( coliques néphrétiques , infarctus du myocarde , brûlés etc....) mais incontestablement et à l'unanimité c'est bien la douleur morale qui est la plus terrible car c'est elle la plus suicidaire de toute .

d'ou l'autre question qui se pose , y a t- il là une différence ou une connexion entre le suicide d'un prisonnier dans sa cellule pour atténuer sa douleur morale qui n'est pas forcément visible , et une personne qui met fin à sa vie pour ses souffrances trés bruyantes. les suicides ne sont t ils pas de l'euthanasie ?

pour ce qui est de l’acharnement thérapeutique il est inhérent a deux facteurs :

le 1er est d'ordre législatif , car aux yeux de la loi ( ou l'euthanasie est interdite )le non acharnement thérapeutique peut être une forme d'euthanasie non avouée du médecin et vous voyez on s'en sort pas !!
La pression du contexte médico -légal régit un peu l'attitude jusqu'au-boutiste parfois.

il faut prouver que le traitement est disproportionné par rapport au résultat escompté , et que toute décision de toute façon ne peut être que collégiale ( médecins , patient , famille etc..) d'un point de vue technique c'est pas toujours évident.

le 2eme est due au progrès de la médecine , plus nous augmentons l'espèrence de vie et plus ces cas délicats de fin de vie sont appelés à augmenter.

wouai je sais , on est pas plus avancer Rolling Eyes

avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: euthanasie ou acharnement thérapeutique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum