Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Jean-Yves le Mar 8 Jan 2013 - 19:17

Rappel du premier message :

Mon point de vue à ce sujet…

Porter un jugement sur les autres restreint notre conscience et ainsi on s'enferme… Donc, c'est pour soi-même qu'il est important de ne pas porter de jugement de valeur.

Dès que l'on porte un jugement sur quelqu'un, en bien ou en mal (jugement de valeur), on instaure une dualité (c'est-à-dire qu'on place la personne d'un côté et nous de l'autre), et en conséquence on met en place la racine d'un conflit. Dès que l'on juge, on s'enferme soi-même, c'est-à-dire que l'on corrompt notre propre liberté intérieure… Car alors, on limite notre conscience au niveau à partir duquel on porte le jugement ; ce qui revient à dire que l'on s'enferme dans cette individualité qui "porte" le jugement.

A ce stade du raisonnement, on pourrait se dire : "il ne faut pas juger les autres… c'est mal, ou bien ce n'est pas profitable à ma propre vie !" Mais si l'on en reste à ce stade de raisonnement, on ne jugera peut-être pas en parole, mais nous aurons toujours "les pensées" de jugement.

D'après ce que je peux vivre à ce sujet, dépasser cette tendance à juger les autres semble lié à la prise de conscience que : "Il ne nous est pas possible de porter un jugement !"
Car pour cela il faudrait que nous ayons connaissance de toute l'étendue de ce qu'est la réalité… Et il s'avère que tant que l'on porte un jugement de valeur, c'est qu'on ne l'a pas. "On ne peut pas juger de l'étendue du ciel en le regardant à travers une paille!"
… Et ainsi, dès que l'on porte un jugement de valeur sur quelqu'un, on juge de l'étendue du ciel en le regardant à travers une paille…

De nos jours, porter un jugement de valeur est tellement habituel et enraciné dans notre conscience (habitude), et même porté par l'influence de notre environnement, qu'il semble vraiment difficile d'y échapper… Toutefois il y a un truc tout simple que l'on peut rappeler à notre mémoire lorsque nous réalisons que nous portons un jugement :
C'est que lorsque l'on juge, c'est un peu comme pointer quelqu'un du doigt… Et dans ce cas-là, lorsque que l'on pointe quelqu'un du doigt, il y a toujours 3 doigts (sur la même main) qui sont orientés vers soi…

sunny


Dernière édition par Jean-Yves le Mar 8 Jan 2013 - 21:00, édité 1 fois
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Hirloe le Mer 9 Jan 2013 - 12:58

Beaucoup de jolies choses mais aussi beaucoup de théorie...
Et si on basculait côté pratique ?
Demain, on remet entre vos mains et votre conscience la décision à prendre concernant un homme qui a tué et violé à plusieurs reprises.
Que faites-vous ?
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par tijani le Mer 9 Jan 2013 - 13:49

si la personne est responsable et vit ses actes pleinement sans remords , ni regret , alors peine de mort en ce qui me concerne ...car la sanction sur le plan terrestre concerne le corps ...quant à la sanction de l’âme elle n'est pas notre ressort ..

si la personne est responsable et vit ses actes avec souffrance et regret , c'est qu'il est dans une problématique qu'il ne peut résoudre de son propre chef , alors il faut tendre la main ....

mais dans les deux cas , il n'y pas de jugement de valeur au sens propre du terme , car il a été placé , là ou il devait être ...car la question que l'on doit de se poser est : aurait je été mieux que lui si j'aurai été placé dans les mêmes conditions de vie que lui ? ..

Selon abou Said alkhoudri (que Dieu l'agrée), le messager de Dieu(psdl)a dit:

Parmi ceux qui vivaient avant,il y'avait un homme qui avait tué quatre vingt dix neuf personnes.il demanda quel était le plus grand savant de la terre.On lui désigna un moine.Il alla le trouver et lui dit qu'il avait tué quatre vingt dix neuf personnes.Est ce qu'il lui restait quelque possibilité de se repentir ?.Le moine dit aussitôt:non.Il le tua sur le coup et compléta ainsi à 100 le nombre de ses victimes.

Puis il demanda quel était l'homme le plus savant de la terre.On lui désigna un.Il lui dit:j'ai tué cent personnes.ai-je quelque possibilité de me repentir?.Il lui dit oui et qu'est ce qui s'oppose à ton retour à Dieu.?Va à tel pays ,là vivent des gens qui ne font qu'adorer Dieu exalté.Adore Dieu avec eux et ne retourne plus à ton pays car c'est une terre de mal.

Il se mit donc en marche et lorsqu'il fut à la moitié du chemin il fut atteint par la mort.les anges de la miséricorde(ceux qui accueillent les mourants agrées par Dieu)se disputèrent à son sujet avec les anges des tourments(les uns voulant le destiner au paradis,les autres voulant le destiner à l'enfer).les anges de la miséricorde dirent:il est venu plein de repentir désirant de tout son coeur retourner à Dieu.les anges des tourments dirent:il n'a jamais fait de bien dans sa vie.

C'est alors qu'un ange vint à eux sous une apparence humaine.ils le prirent comme arbitre.Il leur dit:Mesurez la distance qui le sépare de la terre du mal et celle qui le sépare de la terre du bien.Destinez lui ensuite à celle dont il est le plus proche.ils mesurèrent et trouvèrent qu'il était plus prés de la terre qu'il voulait rejoindre et ce furent les anges de la miséricorde qui prirent son âme.

avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Hirloe le Mer 9 Jan 2013 - 15:19

J'ai effacé mon message pour reposter dans la bonne rubrique, désolée Smile
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Arkhan le Mer 9 Jan 2013 - 18:05

Jean-Yves a écrit:Porter un jugement sur les autres restreint notre conscience et ainsi on s'enferme… Donc, c'est pour soi-même qu'il est important de ne pas porter de jugement de valeur.
mais peut-être faudrait-il commencer par définir ce qu'est un jugement de valeur sans quoi ce sujet ne veux plus dire grand chose, puisqu'il semble émettre un jugement a propos du jugement autant que ce soit claire, ou est la limite entre le jugement de valeur et le dicernement? c'est un peu ça le problème,
a mon sens il est tout à fait insensé de vivre en dehord de tout dicernement, des gens nous nuisent, des gens n'avancent pas, d'autres nous enrichissent, d'autres avancent, etc.. je ne vois pas dutout pourquoi il faudrait ce priver de ce sens qu'est notre dicernement qui nous permet de nous positionner vis a vis du monde, et je ne vois pas non plus en quoi il nous priverait d'être dans la conscience puisqu'a mon sens la conscience est aussi notre outil de dicernement le plus franc et directe, c'est celui qui ce place avant, pendant, apres, et entre les pensées, et ne disparait jamais.


Jean-Yves a écrit:
Dès que l'on porte un jugement sur quelqu'un, en bien ou en mal (jugement de valeur), on instaure une dualité (c'est-à-dire qu'on place la personne d'un côté et nous de l'autre), et en conséquence on met en place la racine d'un conflit.
A mon sens le bien et le mal sont des notions purement morale, elles n'ont aucun sens, on entendra jamais un scientifique parler de bien ou de mal, et même les gens ont tendance a ce separer de ces termes avec l'evolution de la conscience, ces notions sont tout simplement insensées parcqu'elles ne participent aucunement à comprendre quoi que ce soit, on entre donc ici dans une autre sujet: la conception du bien et du mal, ce qui est a mon sens bien different.

Jean-Yves a écrit:
Dès que l'on juge, on s'enferme soi-même, c'est-à-dire que l'on corrompt notre propre liberté intérieure… Car alors, on limite notre conscience au niveau à partir duquel on porte le jugement ; ce qui revient à dire que l'on s'enferme dans cette individualité qui "porte" le jugement.
Je ne suis pas d'accord avec ça, bien que je n'ai pas encore compris ici si on parlait du dicernement ou d'autre chose puisque ce n'est pas explicité, il reste que dans les deux cas un jugement ou un dicernement sont des expressions qui viennent de differentes parties de nous, et que c'est bien en les laissant s'exprimer et en les vivants que l'on peu les analyser,
il me semble même ici que ce soit le serpent qui ce mord la queue, on a l'impression de lire "le jugement c'est le mal, pas juger c'est le bien" hum... alors n'es-ce pas un jugement qui est fait ici?
Il n'y a d'enfermement dans un jugement que si l'on souhaite s'y enfermer, on peut tres bien ce vivre pleinement sans être enfermé, au contraire c'est bien une logique d'ouverture à soi, et a ses imperfections qui permet d'avancer, parcqu'il faut aussi être bien conscient qu'un "defaut" est souvent une "qualité" qui s'exprime tout simplement male car elle n'est pas encore parvenue a murrire en l'être, donc comment on fait si on s'enferme constament dans ce genre de philosophie morale étouffante qui nous fait constament basculer dans le bien ou le mal?

Jean-Yves a écrit:D'après ce que je peux vivre à ce sujet, dépasser cette tendance à juger les autres semble lié à la prise de conscience que : "Il ne nous est pas possible de porter un jugement !"
Car pour cela il faudrait que nous ayons connaissance de toute l'étendue de ce qu'est la réalité… Et il s'avère que tant que l'on porte un jugement de valeur, c'est qu'on ne l'a pas. "On ne peut pas juger de l'étendue du ciel en le regardant à travers une paille!"
… Et ainsi, dès que l'on porte un jugement de valeur sur quelqu'un, on juge de l'étendue du ciel en le regardant à travers une paille…
C'est bien évident mais comme je l'ai dis plus haut la vie ne consiste pas à être parfait, la perfection n'existant pas, mais simplement à ce vivre soi-même pour ce comprendre et avancer, les jugements sont simplement nos reperes et l'expressions de certaines choses en nous, et non pas des VÉRITÉS! même si nous étions omniscient en quoi cela changerait quelque chose à ce qu'est un jugement? ce sont des ETATS TRANSITOIRES ils n'ont aucune autre vertu, je ne comprendrais jamais pourquoi dans les milieux spis on pense qu'il faut être la représentation de ce qu'il y a de plus parfait, alors que la vie consiste a ce vivre et non pas a vivre dans un fantasme de vertu qui n'a rien a voir avec notre propre chemin.
Alors laissons nous vivre pour que nos êtres ce développent, pas pour devenir COMME CECI mais bien pour faire murrir ce que l'on porte singulièrement en nous, et qui s'exprime à travers des déséquilibres,
parce que comme précisé plus haut aussi, on ne sait jamais vers quoi on va ni pourquoi ni comment, alors pourquoi ce juger quand on juge puisque ca fait parti de notre condition et de notre chemin et que c'est peut-être une étape nécessaire pour ce trouver?
avatar
Arkhan

Messages : 5
Date d'inscription : 08/11/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par tijani le Mer 9 Jan 2013 - 18:25

Kouen a écrit:
tijani a écrit:
pour ma part, le jugement ne fait que nous enfoncer ...


Oui Tijani, ne dit on pas: "l'enfer c'est les autres"...? Wink

Le "Jugement de l'autre" peut nous enfoncer dans notre culpabilité,
et nous figer comme dans la mort en nous condamnant à être
un nous-mêmes que nous refusons de voir....de 'discerner' !]

en relisant je m’aperçois que tu as mal interprété ma phrase , c'est celui qui juge qui s'enfonce , pas celui qui est jugé ...
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par air le Mer 9 Jan 2013 - 19:21

Bonsoir Arkhan,
Arkhan a écrit:mais peut-être faudrait-il commencer par définir ce qu'est un jugement de valeur sans quoi ce sujet ne veux plus dire grand chose, puisqu'il semble émettre un jugement a propos du jugement autant que ce soit claire, ou est la limite entre le jugement de valeur et le discernement?
Pour autant que je sache, le discernement est la capacité de juger avec justesse et lucidité une situation ou des faits. Ici Jean-Yves, parle de jugement à propos de personnes (même s'il a étendu ensuite la discussion au jugement à propos des faits suite à une remarque, de Hirloe je crois).

Le problème c'est que juger une personne et bien souvent une situation également, est la plupart du temps très difficile sinon impossible pour les diverses raisons exposées (interdépendances et chaîne de causalité, vision partielle, ...).

On peut se tromper lorsqu'on juge, par contre par définition, le discernement consiste à juger avec justesse. Mais c'est un grand challenge surtout lorsqu'on l'applique à des personnes. Ce qui importe me semble-t-il dans le discernement c'est surtout sa capacité à nous aider à éviter des problèmes, à ne pas se faire leurrer, etc. Bref, à mieux se gérer soi-même mais pas à avoir un regard sur l'autre ou son comportement.


avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Hirloe le Mer 9 Jan 2013 - 20:05

Oui Air, j'ai fait dérapé le débat :

Hirloe a écrit:Après, on peut aussi relativiser et se dire qu'un jugement ne pointe du doigt qu'un fait, une composante (et quand bien même la personne qui juge ferait l'amalgame entre le "crime" et le "criminel"...

Jean-yves a écrit:Je ne sais pas... car même porter un jugement sur un acte laisserait entendre que l'on a une vision holistique de la situation que l'on juge... que l'on connait tous les tenants et les aboutissants... Car si on considère que chaque action de l'autre a sa propre cause, qui elle-même a aussi sa propre cause...

Et insister, suite à la réponse de Jean-Yves avec laquelle je reste en contradiction.
Car si tordre le coup au jugement de valeur ne me pose pas de problème, j'ai beaucoup plus de mal avec le fait de ne pas juger un acte... Ce pourquoi je voulais creuser cet aspect, un peu Hors Sujet, il est vrai Smile
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Kouen le Mer 9 Jan 2013 - 20:08

Tijani, je ne recherche pas à bien ou mal interpréter le sens
de ton message, ou de ta 'pensée', je reprends ta citation afin d'élargir le sujet,
et de développer mes propres arguments Wink


avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par tijani le Mer 9 Jan 2013 - 20:12

alors c'est plus du ressort du dialogue , mais du monologue ... Arrow Neutral
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Totem le Mer 9 Jan 2013 - 20:21

Ne pas avoir un regard sur l'autre on son comportement ne peut nous permettre d'éviter les problèmes, car ça veut dire fermer les yeux sur certains comportements nuisibles et attendre que ça passe mais tout dépend de quel comportement l'on parle, si l'on a affaire à quelqu'un de franchement tordu (ça existe), tout ce que l'on peut déployer de dicernement n'y fait rien. J'ai par le passé protégé une personne au travail du jugement du plus grand nombre ce qui m'a valu d'être mise à l'index et quelques années plus tard cette personne à entrepris un harcèlement en bonne et du forme sur ma personne, du grand art comme j'en ai jamais vu, du jour au lendemain sans explications, mais j'ai eu la chance de les connaîtres plus tard et j'ai compris que certains qui la jugeait en était passé par là avant, dont une qui a failli se suicider et une autre qui a préférer se faire liciencier plutôt que de revenir travailler. Il y a des types de personnes pas trop nombreuses heureusement sur lesquelles il est difficile de ne pas porter un jugement car c'est ce jugement qui nous permet d'éviter leur route, mais parfois c'est impossible et il faut être drôlement stoïque dans ces cas là.
D'ailleurs pour dicerner faut avoir un jugement juste mais c'est difficile dans certains cas où la personnalité est très complexe, et c'est comme ça qu'un pays peut se retrouver avec un psychopathe à sa tête avec les conséquences que l'on sait et c'est plus courant que rare.
avatar
Totem

Messages : 341
Date d'inscription : 14/12/2012
Féminin Age : 62
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Jean-Yves le Mer 9 Jan 2013 - 21:29

Bonsoir à tous

Dans la notion de jugement telle que je la pensais en écrivant ce texte il y a cette idée que le jugement que l'on porte sur quelqu'un (ou quelque chose) est ferme et définitif ; en ce sens il n'y a plus possibilité que la vision que l'on a de cette situation ou personne puisse évoluer ou se transformer [Et je crois que c'est la raison pour laquelle certains écrits religieux demandent de ne pas juger]. Car si l'on considère la personne la plus malfaisante qui soit, on pourrait voir en elle le mal incarné et que notre perception de ce qu'elle est s'arrête là... Mais il y a très certainement autre chose qui peut être perçu ; en fait derrière, plus profondément en elle-même, il peut y avoir de la souffrance... qui peut être la cause de son attitude.

Dans ce sens, "ne pas juger" signifierait "ne pas condamner" ou ne pas enfermer l'autre (ou la situation) dans une vision ferme et définitive. Car si on enferme l'autre dans une vision ferme et définitive, c'est bel et bien notre propre vision que nous enfermons, c'est nous-même ; on s'enlève ainsi l'opportunité de s'approfondir et de s'ouvrir sur un champ de conscience plus vaste.

Il est évident, bien sûr, qu'il est normal d'avoir avec chacun un comportement adapté ; ainsi, même si l'on aspire à ne pas juger (condamner), il n'est pas correct de laisser quelqu'un nous faire du mal... et ceci même pour son bien à lui...

sunny

avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Totem le Mer 9 Jan 2013 - 21:40

D'accord avec toi sur ce point de vue, car derrière certains comportement il y a sans doute une souffrance, c'est ce que me dis le plus souvent car l'âme en elle même reste pure quoi qu'il se passe car elle est une parcelle du divin et peut être que ce qu'elle vit de mauvais et de bon participe à la faire grandir jusqu'à ce qu'elle émerge au cours d'une vie donnée.
Si nous pouvions connaître nos vies antérieures nous serions aurions sans doute des surprises Very Happy
avatar
Totem

Messages : 341
Date d'inscription : 14/12/2012
Féminin Age : 62
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par lounaaa le Mer 9 Jan 2013 - 21:47

Alors j'ai mal compris la définition de ce mot. Je me rends compte finalement qu'il apparait alors péjoratif, mais je précise que pour moi le jugement est uniquement un mode de positionnement. Il ne s'agit ni de sentence ni de condamnation, mais de "choisir mon opinion" sur X.
C'est pour cela aussi que je ne cernais pas l'idée qu'il puisse nuire, car pour moi un jugement est personnnel, il ne s'emet pas neccessairement, et ne vise pas "l'autre" mais bien moi même.
Mettons quelqu'un que j'ai hai, je ne juge pas LUI, mais je me positionne dans l'emotion haineuse. C'est en effet de cette manière que pour moi cela devient pédagoggique. Il ne s'agit pas de "jeter" la pierre, mais bien de viser le discernement. En l'occurence, de la façon dont j'entend le "jugement", il s'agit uniquement de transmuter mes propres ressentis pour les emmener vers quelque chose de positif.
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Kouen le Jeu 10 Jan 2013 - 12:10

lounaaa a écrit:Alors j'ai mal compris la définition de ce mot. Je me rends compte finalement qu'il apparait alors péjoratif, mais je précise que pour moi le jugement est uniquement un mode de positionnement. Il ne s'agit ni de sentence ni de condamnation, mais de "choisir mon opinion" sur X.
C'est pour cela aussi que je ne cernais pas l'idée qu'il puisse nuire, car pour moi un jugement est personnnel, il ne s'emet pas neccessairement, et ne vise pas "l'autre" mais bien moi même.
Mettons quelqu'un que j'ai hai, je ne juge pas LUI, mais je me positionne dans l'emotion haineuse. C'est en effet de cette manière que pour moi cela devient pédagoggique. Il ne s'agit pas de "jeter" la pierre, mais bien de viser le discernement. En l'occurence, de la façon dont j'entend le "jugement", il s'agit uniquement de transmuter mes propres ressentis pour les emmener vers quelque chose de positif.


C'est aussi, parce que il y existe plusieurs "voies", ou concepts de Jugements,
et cela porte à confusion Wink
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Kouen le Jeu 10 Jan 2013 - 12:25

En fait, j'ai l'impression, qu' il existe autant de 'jugements' que de 'juges' !!

Juger, porter un 'jugement' à l'origine c'est quoi..: opérer une distinction !
C'est Identifier qui je suis et qui est l'autre, en quoi je lui ressemble
et en quoi nous sommes différents !

On peut dire que le jugement est, de fait, aussi essentiel
et naturel que la respiration, même si on ne souhaite pas !
( on regarde un film...on 'juge'..on lit un livre...on 'juge'...on
regarde un 'gars' ( lol ) on 'juge'...on regarde le ciel le matin..
'il fait beau ou pas' ?....on 'juge' encore...!! Rolling Eyes

Mais ce n'est que lorsque nous passons de l'altérité,
caractère de ce qui est l'autre, à l'altération ( action de dégrader )
que nous polluons le jugement en tant que fonction psychique vitale !
Et c'est selon moi à ce moment, que le 'jugement' , comme tous défauts
ou comme toutes les qualités humaines, que cela devient "problématique" !!

Bye !! I love you


avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Kouen le Jeu 10 Jan 2013 - 12:29

Euh..non, peut être pas les 'qualités'....c'est moins problématique !!

Quoique.... alien
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Totem le Jeu 10 Jan 2013 - 13:47

Bah sans défauts comment peut on savoir ce que sont les qualités? Very Happy

Et puis en ce qui concerne les qualités et les défauts, tout est relatif, d'une culture à une autre ils n'ont pas la même couleur.
avatar
Totem

Messages : 341
Date d'inscription : 14/12/2012
Féminin Age : 62
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Jean-Yves le Mer 16 Jan 2013 - 22:33

Bonsoir à tous,

Je reviens un peu sur ce sujet, je disais :
Porter un jugement sur les autres restreint notre conscience et ainsi on s'enferme
Mais je crois qu'il est tout aussi vrai qu'à travers le jugement nous enfermons l'autre dans une image, une idée, et qu'ainsi nous le restreignons ; et ainsi nous ne pouvons pas voir, ni ce qu'il est réellement, ni même les forces négatives dont il est l'objet. En fait, par le jugement nous amalgamons les deux et ainsi nous perdons l’opportunité de l'aider à dépasser ce qui le limite.

Il y a d'ailleurs un enseignement du Bouddha à ce sujet qui explique comment le mécanisme d'enfermement se libère, et c'est sûr que s'il y a jugement c'est la pensée discursive qui prend le dessus et recouvre. Elle empêche ainsi que "CE qui est plus profond qu'elle même" de se manifester. Il y a aussi, à ce sujet, cette citation d'Yvan Amar :
"C'est une certaine qualité de regard, elle n'est ni positive, ni négative, elle est action".
En fait, le "non jugement" va bien plus loin qu'une sorte de gentillesse, le "non jugement" serait donc la "non séparation" de notre soi (limité) et du Soi (avec un grand "S") qui est notre niveau insondable et par lequel le monde peut être transformé (si toutefois il n'y a pas cette scission mise en place par le jugement)

sunny
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Greenman le Jeu 17 Jan 2013 - 2:55

Jean-Yves écrit :

"Mais je crois qu'il est tout aussi vrai qu'à travers le jugement nous enfermons l'autre dans une image, une idée, et qu'ainsi nous le restreignons ; et ainsi nous ne pouvons pas voir, ni ce qu'il est réellement, ni même les forces négatives dont il est l'objet. En fait, par le jugement nous amalgamons les deux et ainsi nous perdons l’opportunité de l'aider à dépasser ce qui le limite.
Il y a d'ailleurs un enseignement du Bouddha à ce sujet qui explique comment le mécanisme d'enfermement se libère, et c'est sûr que s'il y a jugement c'est la pensée discursive qui prend le dessus et recouvre. Elle empêche ainsi que "CE qui est plus profond qu'elle même" de se manifester. Il y a aussi, à ce sujet, cette citation d'Yvan Amar :
"C'est une certaine qualité de regard, elle n'est ni positive, ni négative, elle est action"."

==> Superbe !
Cependant, il y a une précision pratique importante à donner il me semble.
Il faut savoir objectivement où on en est car le jugement ne s'étale pas toujours au grand jour, par des mots ou actes brutaux, le jugement peut séjourner dans l'inconscient et couver mauvaisement et silencieusement, si le mental n'est pas totalement apuré et désidentifié du monde matériel et du corps physique. à l'inverse, quelqu'un peut très bien agir et dire des choses fortes tout ne jugeant pas l'être humain mais les actes, afin de ne pas rester inerte dans l'action (Par exemple, on peut dénoncer brutalement l'égoisme des hommes de nos sociétés et sauver les miséreux, comme l'ont fait l'Abbé Pierre et Coluche. Qui a jugé fortement dans ces affaires et qui a hurlé en fait, d'une certaine façon ? Ce sont les gens prétendument silencieux qui ont jugé, sans parler, que leurs plaisirs bourgeois valaient bien plus que secourir des affamés. En réalité, ce sont les gens qui ont hurlé leur égoisme et ont jugé que ces pauvres ne valaient aucun sacrifice, et pourtant ils n'ont pas pipé un mot ! Quant à Coluche et l'Abbé Pierre, en réalité, ils ont été très silencieux et sans jugement, malgré leurs mots "durs", en laissant parler leur coeur).
Donc, on ne sait pas pourquoi quelqu'un agit, même nous même, et quels sont les imbrications karmiques en cours, car les actes viennent d'en haut, le libre arbitre doit être exercé à notre niveau mais n'est fondamentalement qu'une illusion dans l'Absolu, car Qui agit en réalité ? Plusieurs grands maitres spirituels ont souvent émis cette idée : "vous êtes incarnés dans le monde, vous pouvez souvent juger vos actes et ceux des autres pour pouvoir agir, mais jamais les hommes eux-mêmes."
J'ai connu pas mal de non-dualistes qui abusaient d'être "au delà des bien et mal, des jugements", avec comme conséquence qu'ils avaient un impact pratique inactif, non-harmonieux, non-unitaire, et non solidaire avec le monde, ce qui est un comble pour une philo non-duelle qui tend vers le 1. Par exemple, ils prétendent souvent être au delà du végétarisme, de la charité envers les miséreux ("car tout est 1" disent ils et "tout est illusion"), etc etc, mais justement, si tout est 1, il faut considérer les actes et les corriger pour être dans un amour unitaire, car c'est l'amour qui fait le 1, en conscience réelle et pratique, et non la seule pensée théorique qui n'est que du vent (rappelons que l'amour est l'énergie vitale elle-même, concrètement, et non seulement un sentiment, sentiment qui n'est qu'une conséquence de l'amour-vie, due au corps, aux chakras et au cerveau).
Et les maitres reprennent souvent ce défaut grave :

Ramana Maharshi, immense figure de la non-dualité, était assis en silence, et
tous méditaient autour de lui. Soudain, un méditant tua un moustique. Ramana Maharshi reprit immédiatement cette personne : "ne tuez pas les bêtes, pour vous, c'est péché, cela vous reviendra".
"comment", répondit le chercheur, "mais nous sommes dans la philosophie de l'Advaïta Vedanta, la non dualité, nous n'allons pas faire comme les dualistes et juger des actes en bien et mal ??"
"Vous êtes dans l'erreur, c'est absurde, reprit le Maharshi, quand vous serez réalisés totalement, vous serez au delà des bien et mal et de l'action. Mais avant cela, sachez que les états de conscience non-duels ne doivent pas changer vos comportements extérieurs qui doivent toujours prendre en compte la souffrance du monde et tendre vers l'unité."
En gros, on doit continuer à agir, juger et améliorer nos actes, sans juger l'homme, et c'est seulement notre esprit, qui, subtilement, se détache de l'identification au corps physique et de ce monde d'illusions, progressivement, par la méditation.
Quand on sera totalement au delà de la souffrance de notre propre corps, on sera au delà d'être dans l'obligation de soulager autrui de sa souffrance, pas avant, c'est une question de cohérence philosophique et pratique.


Jean-Yves écrit encore :

"En fait, le "non jugement" va bien plus loin qu'une sorte de gentillesse, le "non jugement" serait donc la "non séparation" de notre soi (limité) et du Soi (avec un grand "S") qui est notre niveau insondable et par lequel le monde peut être transformé (si toutefois il n'y a pas cette scission mise en place par le jugement) "

==> C'est encore plus superbe que le passage précédent. Very Happy
L'idée est divinement impeccable, mais soulève la même remarque que précédemment aussi. Il faut être très attentif à nous même car tant que nous ne sommes pas réalisés, quelque chose juge en nous, en profondeur, et c'est cela qui fait que notre comportement au monde n'est pas parfait et adéquat.
Tant que la conscience profonde, l'inconscient, juge, nous devons améliorer nos actes (en les jugeant donc), pour exprimer à l'extérieur ce que nous sommes à l'intérieur, qui ne doit pas rester enfoui et caché, afin de tout sublimer et dépasser.
Quand nous serons en paix véritablement, en harmonie corps-esprit, nous ne jugerons plus, ni en surface ni en profondeur, et nous serons réalisés.

Dernière remarque : ce n'est pas avec la seule pensée volontaire que l'on arrivera à ne pas juger autrui. C'est par le cheminement spirituel que la prise de conscience que nous sommes tous la même chose, se réalise, et voyant réellement que nous avons tous le même potentiel de bien et de mal, on voit dans le même temps que ce qui agit en surface n'est rien et on jugera donc de moins en moins la surface, pour ne s'occuper que de la profondeur, qui est la source réelle des actes.
Concrètement, c'est surtout la Grâce divine, les actes corrects, la méditation qui font ressortir l'inconscient au grand jour, en expulsant les terribles énergies négatives enfouies en nous, (ce qui engendrera un temps des comportements considérables de colère, de haine, etc, mais ces choses ne seront pas nous, ce sont des énergies négatives qui se font expulser par l'ascèse pour être définitivement évacuées) et plus nous verrons ce mal caché, plus nous verrons que nous pouvons être Hitler, plus nous comprendrons donc que ce n'est pas la personnalité extérieure illusoire qui est la cause, mais les mauvaises énergies enfouies en l'homme pendant des vies et des vies, et donc il est illusoire de juger une personnalité particulière puisqu'il 'y a personne en fait, tout acte n'étant qu'une extériorisation de vieilles énergies très anciennes, datant d'autres vies où nous avions pourtant d'autres personnalités, donc ces personnalités changent et ne sont pas la cause des actes, elle ne sont rien (et la mort le prouve), ce dont il faut s'occuper, c'est donc de nettoyer ce qui est enfoui en nous sous formes d'énergies négatives.
Et en plus, on rencontre toujours ce qui nous correspond, par répercussion karmique totale et parfaite, Hitler fut donc le miroir parfait du monde, c'est très évident et juger sa personne, c'est donc nous juger nous mêmes qui sommes impliqués aussi totalement dans ce monde. On voit ainsi bien que les personnalités sont énergies passagères, illusoires, et transparentes, c'est pour ça que nos jugements envers un être nous atteignent directement à cause de cette transparence, juger autrui, c'est nous juger dans la même mesure, car il n'y a personne, tout est 1. De même, ce que nous faisons à autrui nous reviendra de la même manière par karma direct, car il n'y a personne en face en réalité. En face, c'est nous et encore nous, et c'est de l'unité divine fondamentale que nait le karma dans le monde matériel apparemment divisé.

Hello

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 53
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par MarieAnne le Jeu 17 Jan 2013 - 14:50

bonjour Greenman,


J'ai un peu de mal avec ce passage là Thinking
Greenman a écrit:Et en plus, on rencontre toujours ce qui nous correspond, par répercussion karmique totale et parfaite, Hitler fut donc le miroir parfait du monde, c'est très évident et juger sa personne, c'est donc nous juger nous mêmes qui sommes impliqués aussi totalement dans ce monde. On voit ainsi bien que les personnalités sont énergies passagères, illusoires, et transparentes, c'est pour ça que nos jugements envers un être nous atteignent directement à cause de cette transparence, juger autrui, c'est nous juger dans la même mesure, car il n'y a personne, tout est 1. De même, ce que nous faisons à autrui nous reviendra de la même manière par karma direct, car il n'y a personne en face en réalité. En face, c'est nous et encore nous, et c'est de l'unité divine fondamentale que nait le karma dans le monde matériel apparemment divisé.
peux-tu s'il te plait m'éclairer plus sur ce que tu entends par "transparence" et "personnalité"?

Fleur
avatar
MarieAnne

Messages : 226
Date d'inscription : 03/12/2012
Féminin Age : 57

http://justedesfruitscueillis.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Greenman le Jeu 17 Jan 2013 - 22:41

Bonsoir Marie-Anne,

Tout est basé sur la vérité spirituelle de départ selon laquelle tout est 1.
Ce que je disais, c'est que les frontières des personnalités étant des illusions dans l'Absolu, il n' y a jamais personne en face, de tangible, quand on la juge. Cette apparente personnalité est donc un mirage, une transparence à travers laquelle passe notre jugement, pour nous revenir en pleine poire...
On n'agit pas parce qu'on est quelqu'un, on agit comme une boule d'énergie instable qui expulse des vieilles énergies et tendances mises en place depuis un lointain passé (à travers les incarnations), et ces énergies de conscience sont entremêlées avec celles des autres (karma) et ne peuvent s'extérioriser matériellement que si elles correspondent aussi aux énergies des autres, dans une harmonie totale. On rencontre donc toujours ce qui correspond à nos énergies emmagasinées, et si on apure nos énergies, notre karma s'apurera et on ne rencontrera qu'harmonie.

Pour ça que je disais que Hitler était le miroir parfait du monde à ce moment là, sinon il n'aurait pas pu apparaitre du tout. ça ne veut pas dire que nous avons tous commis ces actes là, non, mais que chacun, individuellement, a rencontré dans cette affaire ce qu'il avait personnellement emmagasiné d'énergie depuis le début de son humanité.

Et d'ailleurs, comment s'est terminée la seconde guerre mondiale ? Alors que l'Allemagne était déjà défaite, les alliés ont balancé 2 bombes atomiques sur Nagasaki et Hiroshima, tuant des centaines de milliers de civils japonais innocents.
2 conclusions qui montrent que cet acte allié relève pourtant d'un comportement nazi :
- les officiels américains ont reconnu discrètement qu'ils n'auraient jamais balancé ces bombes sur l'Allemagne car c'était un pays occidental de blancs. Par conséquent, balancer ça comme expérimentation sur le Japon était un acte éminemment raciste, et donc nazi à 100%.
- il n'était pas nécessaire du tout de commettre cette saloperie pour gagner la guerre, le fait de vouloir expérimenter ces bombes, sans préoccupation de démolir 2 grosses villes avec tous ces innocents, est un acte matérialiste très léger envers l'homme, sans considération de la Vie, ce cynisme inhumain, barbare et froid est exactement celui du Dr Mengele, médecin expérimentateur SS. C'est en phase totale avec l'idéologie nazi.

Quelle ironie du sort, terminer la guerre par un acte d'essence nazie... quelle victoire pour Hitler, il n'avait plus besoin d'être là physiquement, il avait donné le la.

Par conséquent, on voit bien que les 2 parties partageaient la même énergie inhumaine en substance, (en potentiel karmique) et que c'est pour cela qu'elles se sont rencontrées, chacune se comportant ensuite à sa façon.
(c'était vrai à ce moment là, je ne dis pas que c'est pareil aujourd'hui, bien sur, car vu la souffrance, les karmas ont été nettoyés et payés, et tous ces pays sont très différents aujourd'hui de ce qu'ils étaient dans le passé).

On pourrait rajouter d'autres choses, à l'infini, l'antisémitisme du nazisme était celui de tout l'occident depuis très longtemps, il y a eu toutes ces guerres, ces esclavagismes, ces colonisations, etc et cela a formé une boule karmique qui a explosé à un moment donné, car la pensée, c'est de l'énergie, et le monde entier est responsable, et non pas seulement un pays ou un homme...

Ainsi, qui donc peut-on juger ?

Personne.

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 53
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par MarieAnne le Ven 18 Jan 2013 - 15:52

Merci Greenman! je t'offrirai mon écho dès que possible
avatar
MarieAnne

Messages : 226
Date d'inscription : 03/12/2012
Féminin Age : 57

http://justedesfruitscueillis.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Totem le Ven 18 Jan 2013 - 16:56

Lorsqu'on y regarde de près, pas une seule guerre n'est due au hasard, tout comme les actes que nous effectuons tous les jours, tout est lié. lol frappe
avatar
Totem

Messages : 341
Date d'inscription : 14/12/2012
Féminin Age : 62
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vie spirituelle et jugement (de valeur)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum