Querelles de Maîtres

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Querelles de Maîtres

Message par Totem le Lun 21 Jan 2013 - 19:15

Topic en réponse à un message posté ici


ananie a écrit:[...] je connais assez mal Sri Aurobindo (je n'ai lu que son interprétation de la Bhagavad Gita).
Mais j'estime énormément Swami Prajnanpad, le maître de Arnaud Desjardins. Je le pense vraiment réalisé.
Voici ce qu'il dit de Sri Aurobindo :
« Aurobindo était totalement à l'intérieur de son mental. Lire une page c'est lire les milliers de pages qu'il a écrites... c'est toujours pareil... Et l'erreur d'Aurobindo est là. Il voulait faire descendre le supramental... Oh ! C'est toujours mental. Ce n'est pas au-delà du mental. Aussi grand qu'il ait été, il est resté dans le domaine du mental. Il n'était pas libre du mental. Il n'était pas libéré. » (Swami Prajnanpad).

Ayant fait un tour des critiques en ce qui concernent les êtres "dit" réalisés, il se trouve qu'ils se critiquent tous en eux, ils ne sont donc pas mieux que les non réalisés, au lieu que la bataille se joue sur notre plan, elle se joue sur leu plan a eux qu'on se le dise. Very Happy
avatar
Totem

Messages : 341
Date d'inscription : 14/12/2012
Féminin Age : 62
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Jean-Yves le Lun 21 Jan 2013 - 19:26

Totem a écrit:Ayant fait un tour des critiques en ce qui concernent les êtres "dit" réalisés, il se trouve qu'ils se critiquent tous en eux

Tu ne crois pas que tu généralises un peu... pour dire ça, il faudrait que tu les connaisses tous...

sunny

avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par ananie le Lun 21 Jan 2013 - 20:24

Totem a écrit:Ayant fait un tour des critiques en ce qui concernent les êtres "dit" réalisés, il se trouve qu'ils se critiquent tous en eux, ils ne sont donc pas mieux que les non réalisés, au lieu que la bataille se joue sur notre plan, elle se joue sur leu plan a eux qu'on se le dise.

Oui, ils sont loin de se critiquer tous entre eux.

De manière générale, ils ne parlent pas des autres, ni d'eux mêmes, mais juste de la voie spirituelle (y compris Swami Prajnanpad).

Mais quand on leur propose une vision des choses qui amène l'humanité à régresser spirituellement et qui n'engendre que souffrance, ils la dénoncent.

De même, Jésus dénonçait souvent avec virulence l'enseignement des pharisiens.

Que dénonçait-il plus particulièrement ?

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Cobra-de-jade le Lun 21 Jan 2013 - 20:39

ananie a écrit:J'ajoute aussi que je connais assez mal Sri Aurobindo (je n'ai lu que son interprétation de la Bhagavad Gita).
Mais j'estime énormément Swami Prajnanpad, le maître de Arnaud Desjardins. Je le pense vraiment réalisé.
Voici ce qu'il dit de Sri Aurobindo :
« Aurobindo était totalement à l'intérieur de son mental. Lire une page c'est lire les milliers de pages qu'il a écrites... c'est toujours pareil... Et l'erreur d'Aurobindo est là. Il voulait faire descendre le supramental... Oh ! C'est toujours mental. Ce n'est pas au-delà du mental. Aussi grand qu'il ait été, il est resté dans le domaine du mental. Il n'était pas libre du mental. Il n'était pas libéré. » (Swami Prajnanpad).

Swami prajnanpad est sans aucune doute un être réalisé à un certain niveau, mais avoir accès au brahman sans forme ne veut pas dire qu'on a accès à toutes les subtilités des chemins et des divers processus qui mènent à l'absolu. Quand j'ai commencé à lire Sri Aurobindo, je tiquais à chaque fois que je lisais "supramental" je pense que la terminologie prête à confusion, mais si on va par là, ça a été également le cas entre les bouddhistes et les hindous sur la terminologie de l'atman (version hindoue) et de l'anatman (version bouddhiste). Hors, quand on a saisit ce qu'Aurobindo signifie exactement par "supramental",on comprend que ça n'a aucun lien avec manas (le mental habituel) ni même avec buddhi (l'intellect) mais bien avec le purusha, l'âme divine qui selon la terminologie traditionnelle des upanishads siègent dans le coeur spirituel.

Prajnanpad est un maitre précieux, car très pratique et pragmatique, mais il a SA manière d'aborder la non dualité et de l'enseigner, Aurobindo est totalement à l'opposé au niveau de l'expression et de la méthode. Ceci étant dit, Prajnanpad n'a jamais fait que LIRE Aurobindo et il a donc uniquement rencontré son expression littéraire et non sa personne en chair et en os... s'il l'avait rencontré, peut-être aurait-il changé d'avis.

J'en rajoute une couche en disant que tout ce qu'Aurobindo enseigne sur le supramental et le corps de gloire rejoint totalement : le soufisme iranien, l'alchimie taoiste, la gnose chrétienne ainsi que certaines forme de shivaisme et de vishnouisme.

Si l'enseignement de Sri Aurobindo trouve un écho profond en moi-même, c'est parce que sans même avoir lu une seule ligne de lui, tout ce qu'il décrit fait écho à des expériences qui me sont tombées dessus depuis plusieurs années... en fait celles-ci se sont accentuées depuis que le maitre réalisé que j'ai fréquenté intimement pendant plusieurs années (presque tous les jours en fait) m'a dit que j'en avais fini avec lui et que l'esprit saint ne descendrait pas davantage en moi tant qu'il resterait à mes côtés.

Mon maître est parti vivre en amérique du sud et en effet, il avait complètement raison, depuis les choses se sont accélérées pour moi au niveau spirituel, une certaine alchimie intérieure s'est produite et continue de travailler (mais je suis encore loin d'en avoir fini Very Happy)
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par ananie le Lun 21 Jan 2013 - 21:18

Cobra-de-Jade,

Comme je l'ai dis, je ne connais pas bien Aurobindo, et j'ai une certaine confiance en Swami Prajnanpad qui, à mon avis, à porté de bien plus grands fruits, à ma connaissance, qu'Aurobindo.

D'ailleurs Aurobindo est très souvent une référence dans les milieux new-age, alors que Swami Prajnanpad pratiquement jamais.

Mais je n'ai cité ce point de vue de Swami Prajnanpad que pour montrer qu'Aurobindo était très loin de faire l’unanimité parmi les sages de l'Inde.
Il a également été beaucoup critiqué, il me semble, par rapport au fait que, contrairement à Gandhi, il prônait la violence pour chasser les anglais de l'Inde.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Cobra-de-jade le Lun 21 Jan 2013 - 21:48

J'aimerai savoir sur quoi tu te bases de factuel pour dire que l'enseignement de prajnanpad a porté plus de fruits que celui d'aurobindo?

Et même si tel était le cas, ça ne voudrait certainement pas dire que l'enseignement d'aurobindo est moins valable ou moins authentique, mais simplement qu'il aurait été moins bien intégré parce qu'il vise une alchimie complète de la nature terrestre qui ne peut avoir lieu que lorsqu'on a tout d'abord atteint le brahman nirguna (sans forme ou sans attribut), c'est la condition sine qua non : en brahman se dissout l'égo et grâce au pursuha divin présent dans le coeur (qui est la cristallisation de la totalité des énergies de brahman) se fait la descente du divin et la transmutation de la nature... ce qui est logique car pour qu'il y ait coagulation du divin dans la nature, il faut tout d'abord avoir dissout celle-ci. C'est sur les cendres de la nature terrestre qu'émerge le phoenix (corps de gloire).

Sri Aurobindo n'est pas responsable de la récupération New âge, tout comme Jésus n'est pas responsable de la déformation de son enseignement... ET l'énergétique hindoue (chakras et kundalini) n'est pas responsable de la récupération new âge non plus.

L'égo, que ce soit dans sa dimension individuelle ou collective, peut absolument tout récupérer et remodeler selon sa propre perception.
Il faudrait que tu te bases sur autre chose que sur la rumeur et ce qu'on colporte sur Aurobindo et uniquement sur du factuel. Or, qu'as-tu de factuel en ce qui le concerne? Rien du tout.

Ce qu'un sage ou même des sages (d'ailleurs qui sont-ils à par Prajnanpad?) peuvent avoir dit sur Aurobindo ne change rien pour moi, ça reste un simple avis.

D'ailleurs, en guise de clin d'oeil, je te signale que Prajnanpad a également dit que Ramakrishna était bourré d'hallucinations et qu'il était totalement perdu dans l'inconscient collectif.

Prajnanpad a aussi dit que la Bhagavad Gita (un des textes sacrés les plus respectés par les hindous) était un texte hybride avec très peu de valeur.

Contrairement à Gandhi, Sri Aurobindo est un vrai guerrier divin, il a une spiritualité virile, héroique et masculine ! celle-ci rejoint la notion de "Vira" (héros) dans le tantra.
Dans le tantrisme il n'y a pas cette vision passiviste et "non violente" à l'extrême de la spiritualité.
La violence est une énergie divine lorsqu'elle est libre de toute agressivité égotique... c'est le feu qui détruit et brûle les scories. Cela rejoint aussi la bonne utilisation de la force et de la violence dans les arts martiaux traditionnels (que je pratique depuis 20ans).




Dernière édition par Cobra-de-jade le Lun 21 Jan 2013 - 22:19, édité 1 fois
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Totem le Lun 21 Jan 2013 - 22:48

Jean-Yves a écrit:
Totem a écrit:Ayant fait un tour des critiques en ce qui concernent les êtres "dit" réalisés, il se trouve qu'ils se critiquent tous en eux

Tu ne crois pas que tu généralises un peu... pour dire ça, il faudrait que tu les connaisses tous...

sunny



Il y a eu un essai de symposium avec toutes les pointures de la spiritualité et ça a foiré parce qu'ils n'étaient pas tous d'accord entre eux en matière de spiritualité. Mais bon je dois lire ce qu'il ne faut pas lire.
avatar
Totem

Messages : 341
Date d'inscription : 14/12/2012
Féminin Age : 62
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par synthésis le Lun 21 Jan 2013 - 22:58

Cobra-de-jade a écrit:...
D'ailleurs, en guise de clin d'oeil, je te signale que Prajnanpad a également dit que Ramakrishna était bourré d'hallucinations et qu'il était totalement perdu dans l'inconscient collectif.

Prajnanpad a aussi dit que la Bhagavad Gita (un des textes sacrés les plus respectés par les hindous) était un texte hybride avec très peu de valeur.

Prajnanpad critique Aurobindo...


Bonsoir Cobra,

Je me demande bien sur quels critères on détermine qu'un maître est réalisé.

- Est-ce par rapport à son enseignement?
- Est-ce par rapport à une bonté apparente?
- Est-ce par rapport à sa réelle bonté intérieure?
- Et comment peut-on distinguer l'apparence de l'intériorité?

A vrai dire, pour la dernière question, c'est impossible. Nous n'arrivons même pas nous-mêmes à savoir qui on est vraiment...

Il est exclu pour moi qu'un maître qui critique un autre, sous le prétexte que lui connait la vérité et l'autre pas, soit un maître réalisé.

Depuis la début de ce topic je ressens toujours la même erreur: il y a confusion entre "savoir et Être".

Maintenant, il est vrai qu'un enseignement est à prendre tel quel, indépendamment de la réalisation ou pas de celui qui l'enseigne. Il doit juste entrer en résonance avec notre cœur.

Je me disperse inutilement... Rolling Eyes

A bientôt
Synthésis sunny

synthésis

Messages : 258
Date d'inscription : 27/07/2012
Masculin Age : 56
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Greenman le Mar 22 Jan 2013 - 3:04

Salut à la compagnie,

Synthésis écrit :

"Je me demande bien sur quels critères on détermine qu'un maître est réalisé.
- Est-ce par rapport à son enseignement?
- Est-ce par rapport à une bonté apparente?
- Est-ce par rapport à sa réelle bonté intérieure?
- Et comment peut-on distinguer l'apparence de l'intériorité?
A vrai dire, pour la dernière question, c'est impossible. Nous n'arrivons même pas nous-mêmes à savoir qui on est vraiment..."

==> c'est très inexact d'après moi, la perception de l'intériorité est possible par résonance énergétique de Conscience, c'est la transmission, la Grâce, et c'est même l'intérêt du lien avec un sage (lien qui ne se base pas sur des apparences, bien sûr Rolling Eyes ). Je te l'ai déjà dit, tu refuses de le comprendre car tu ne l'as pas vécu, n'ayant probablement jamais rencontré de maitres spirituels authentiques (sinon tu le saurais ou alors tu ne les a pas compris). Ton opinion est uniquement mentale sur ce point là, et non basée sur un état, ni sur une expérience, donc n'accuse pas les autres d'être dans le "savoir" plutôt que "l'être", alors que c'est toi qui fait ici preuve de ce défaut.


Autre chose qui ne va pas sur ce fil, citation :

"Il est exclu pour moi qu'un maître qui critique un autre, sous le prétexte que lui connait la vérité et l'autre pas, soit un maître réalisé."

==> Je pense qu'il y a ici une grosse erreur. il ne faut jamais interpréter ce que disent les Sages sans comprendre à qui ils s'adressent et pourquoi ils le disent, et à l'aune de notre propre ego qui plus est.
En gros :
- Prajnanpad a critiqué la Bhagavad Gita car c'est un non-dualiste qui s'adresse à ses disciples, et vu que la B.G. est un écrit important en Inde, il leur désacralise ce livre sacré perçu généralement de façon bien trop dualiste là bas, et il le fait pour eux, dans leur cheminement. Seul un Maitre authentique a le droit de relativiser un écrit sacré car il sait pourquoi il le fait, étant réalisé.
- Swami Vivekananda avait fait pareil bien avant Prajnanpad, il avait dit : "la Bhagavad Gita, c'est très bien dans l'Absolu, mais pas pour les indiens actuels qui la perçoivent et la comprennent de façon beaucoup trop dualiste ! L'inde n'a pas besoin d'une histoire d'amour entre 2 êtres ! (Krishna et Radha). L'inde a besoin de retrouver le sens des choses et de se retrousser les manches !"
Il a dit ça, relativement aux indiens actuels et à ses disciples modernes, qui ont perdu le sens des symboles. (un peu comme en occident, avec les croyants de base et les scientifiques qui jouent stupidement à dire que la terre n'est pas le centre de l'univers, etc, sans comprendre le symbole biblique).
En réalité, Krishna et Radha, ce sont des noces alchimiques, non duelles, "gnostiques", mais allez dire ça aux gens en pleine époque moderne dualiste, matérialiste, même en inde ! ils vont comprendre de travers, en l'interprétant de façon matérialiste, un homme, une femme, etc, sans piger qu'il s'agit de faire 1 à l'intérieur, entre son coté féminin et masculin, avec le bas qui doit être comme le haut, et inversement, car toute dualité est illusion.
C'est à cause de cela que Vivekananda et Prajnanpad critiquent la B.G., ils relativisent l'utilité d'un écrit par rapport à des gens qui ne comprennent pas ces écrits, car ces gens comprennent ces récits sacrés de façon totalement inverse à ce qu'ils représentent en réalité.
Autrement, à une époque beaucoup moins matérialiste terre à terre et dualiste que la nôtre, le fondateur de la non-dualité hindoue, Shankaracharya, avait fait un commentaire non-duel de la Bhagavad gita et tout allait très bien. D'autres ont fait de même d'ailleurs, Ramanuja, etc.

- Sur Ramakrishna, c'est pareil, c'est la façon dont Ramakrishna est perçu par le public et les disciples qui pose problème à Prajnanpad, étant donné que R. avait pratiqué tous les chemins spirituels, vu le Christ, Bouddha, etc, et ça parait bien trop duel pour un esprit qui ne voit pas la non-dualité dans tout cela.
Comme Ramakrishna est une figure spirituelle gigantesque en Inde, il rayonnait aussi imparablement sur les disciples de Prajnanpad, avec grosse influence car les écrits de R. sont très lus dans toute l'Inde et partout. Et une mauvaise compréhension dualiste des enseignements de R. aurait pu avoir une mauvaise influence sur le chemin non-duel des disciples de Prajnanpad, donc, ce dernier a dit, à leur endroit : "R. avait des hallucinations, etc" , car du point de vue du 1, tout est illusion et hallucination ! Du point de vue du 1, les personnalités de Prajnanpad et Ramakrishna sont illusions aussi, donc il est normal de dire que leurs visions spirituelles particularisées sont des illusions également. Prajnanpad ne fait donc pas d'ego en disant cela, car ça veut dire aussi : "ce que je vous dis moi même au sujet de la dualité est illusoire également." Et il l'a dit !

C'est très courant en Inde, voyons, il ne faut pas analyser ce qui se dit là bas à la façon philosophique occidentale, pour figer des théories dans des livres poussiéreux, en mettant gravement l'affaire dans un tiroir bien étiqueté, à l'encre noire, etc, non, leur attitude est très pragmatique, c'est un jeu incessant mouvant et relatif entre chemin duel et chemin non-duel. Non pas que ces chemins se contredisent, mais pour des disciples non-réalisés, il peut y avoir des contradictions dans le chemin spirituel si on mélange les enseignements.

- Pour Aurobindo, à une certaine époque, il n'était pas réalisé, a vécu en Occident, était un universitaire très cultivé et intellectuel, donc Prajnanpad a pu dire cela avant la réalisation d'Aurobindo, c'est tout. Et ça n'empêche pas qu'il puisse se réaliser par la suite, mais là, je n'en sais rien...Pour le savoir, il faut rencontrer le Sage et recevoir sa Grâce, sinon comment savoir le fond des êtres...
En tout cas, même chose, l'enseignement d'Aurobindo est trop duel pour les disciples de Prajnanpad, donc Prajnanpad a pu vouloir signifier à ses disciples : "attention, n'écoutez pas cela, c'est trop dans le mental pour vous etc". Et il a égratigné un peu la figure d'Aurobindo, car le maitre a une grande aura en Inde, c'est très enraciné dans l'inconscient, donc il ne suffit pas de dire : "cet enseignement n'est pas bon pour vous, dans votre cheminement", non, pour que les disciples ne lisent pas une figure aussi importante qu'Aurobindo, Prajnanpad a forcé le chemin pour que ses disciples restent dans une cohérence non-duelle. c'est pour leur bien.
Vous savez, ce n'est pas un détail du tout, suivant que l'on suit la dualité ou la non-dualité, la pratique peut être contradictoire, alors si on se mélange les pinceaux, le chemin sera très incohérent et inefficace, c'est grave, on ne joue pas avec ça.
(le new age fait ça, mélange tout, et on voit le résultat, ça part dans tous les sens, c'est la Bérézina, la retraite de Russie.. Very Happy )

- Il y a d'autres exemples, si vous voulez, je cite souvent Ramana Maharshi :
On avait rapporté à Ramana que Krishnamurti racontait en occident que le maitre, ça n'existait pas, etc. (ce qui arrange bien l'individualisme occidental qui se jette là dessus comme un lion sur un buffle Very Happy ).
Ramana avait répondu : "Krishnamurti dit cela ? et comment le sait il ?"
(sous entendu, il n'est pas réalisé. boum.).
Et de fait, quand krishnamurti propageait ça, il n'était pas réalisé, ce qui ne l'a pas empêché de finir son chemin spirituel après, et de servir de guru aux mêmes personnes occidentales qui prétendaient ne pas avoir de maitre, et en transmettant la Grâce, svp, comme le rapporte très logiquement Jacques Vigne.
Donc Tradition-new age : 1-0 par KO. cqfd Very Happy
(enfin, le score est plutôt de 1000000000 - 0 , mais soyons charitables Very Happy )
Emballé, c'est pesé.

Tout cela, ce ne sont donc pas des dénigrements égotiques des maitres envers autrui, (ça, c'est votre projection égotique qui voit ça de cette façon), mais des conseils avisés et pragmatiques aux disciples pour éviter qu'ils ne se noient dans des fausses routes, des allégations fausses, ou dans des contradictions dogmatiques et pratiques par rapport à la dualité/non-dualité.

C'est un jeu chemin duel/chemin non-duel complexe, où s'insère parfois malheureusement le new age moderne, mais ce dernier est mis hors circuit très rapidement car il ne sait pas jouer à la baballe. Very Happy


Ah, j'allais partir en oubliant le dernier match de qualif. Very Happy :

Totem écrit :
"Il y a eu un essai de symposium avec toutes les pointures de la spiritualité et ça a foiré parce qu'ils n'étaient pas tous d'accord entre eux en matière de spiritualité. Mais bon je dois lire ce qu'il ne faut pas lire."

==> Absolument pas, c'est complètement faux d'après moi, il ne s'agissait pas du tout de "pointures de la spiritualité" mais de faux maitres new ageux égotiques et inauthentiques. Twisted Evil
Car des Maitres réalisés sont tous établis dans un état non-duel, ils ne sauraient être en disharmonie.
(ce sont les chemins pour les gens qui sont duels et différents, nuance).
Un vrai maitre qui rencontre un autre vrai maitre, c'est Ramana Maharshi qui rencontre Swami Ramdas, c'est Ma Anandamayi qui rencontre le même Ramdas, c'est le Curé d'Ars qui rencontre Sainte Thérèse d'Avila, etc. Et tout fut grandiose et majestueux pour les témoins. Ce fut Kalou Rimpoché avec Muktananda, etc.

Rien à voir avec les mini-rencontres égotiques du new age, dont les conférenciers font payer de 150 à 250 euros le pack de 2-3 heures aux auditeurs. ne mélangeons pas tout, svp. Very Happy

Buenas noches, amigos I love you

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 52
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par air le Mar 22 Jan 2013 - 7:18

Greenman a écrit:
Totem a écrit:
"Il y a eu un essai de symposium avec toutes les pointures de la spiritualité et ça a foiré parce qu'ils n'étaient pas tous d'accord entre eux en matière de spiritualité. Mais bon je dois lire ce qu'il ne faut pas lire."
Absolument pas, c'est complètement faux d'après moi, il ne s'agissait pas du tout de "pointures de la spiritualité" mais de faux maitres new ageux égotiques et inauthentiques. Twisted Evil
Car des Maitres réalisés sont tous établis dans un état non-duel, ils ne sauraient être en disharmonie.
(ce sont les chemins pour les gens qui sont duels et différents, nuance).
Un vrai maitre qui rencontre un autre vrai maitre, c'est Ramana Maharshi qui rencontre Swami Ramdas, c'est Ma Anandamayi qui rencontre le même Ramdas, c'est le Curé d'Ars qui rencontre Sainte Thérèse d'Avila, etc. Et tout fut grandiose et majestueux pour les témoins. Ce fut Kalou Rimpoché avec Muktananda, etc.
Bien d'accord avec cela également pour ma part Sage
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 48
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par ananie le Mar 22 Jan 2013 - 8:50

Merci Greenman d'avoir répondu pour moi à Cobra-de-Jade.

Je n'aurais pas su faire une réponse aussi complète.

Sinon je lirais bien le récit de ces rencontres dont tu parles Greenman.
Je dis ça comme ça hein... Very Happy

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par synthésis le Mar 22 Jan 2013 - 10:17

Greenman a écrit:Je te l'ai déjà dit, tu refuses de le comprendre car tu ne l'as pas vécu, n'ayant probablement jamais rencontré de maitres spirituels authentiques (sinon tu le saurais ou alors tu ne les a pas compris). Ton opinion est uniquement mentale sur ce point là, et non basée sur un état, ni sur une expérience, donc n'accuse pas les autres d'être dans le "savoir" plutôt que "l'être", alors que c'est toi qui fait ici preuve de ce défaut.
:

Bonjour Greenman,

Des "maîtres authentiques" j'en ai rencontré, c'est sûr, mais ces maîtres là ne disent rien, ils agissent, ils rayonnent d'Amour et de bonté et ne savent rien. Leur connaissance est intérieure. Ça peut-être la concierge du coin, un mendiant, un bénévole au resto du coeur etc... C'est ça que j'appelle "l'authenticité".

Maintenant, je ne nie pas que certains maîtres que tu me cites puissent être Amour intérieur et connaissance extérieure. Si tu avais commencé par: "Ce que je vous dis moi même au sujet de la dualité est illusoire également." Ça t'aurait évité tout ce développement.

Néanmoins, pour en revenir au fond du discours, nous vivons tous une réalité subjective et c'est, selon moi, une grossière erreur d'aller dire à son voisin: "moi je détiens la vérité et toi non". C'est l'erreur la plus grossière d'absolument toutes les religions (dirigeants et adeptes). On voit à quel point les catholiques, les juifs ou les islamistes sont fiers "d'être les dépositaires de la Vérité absolue". Les Indous et les bouddhistes ne font pas exception à la règle.

La Vérité ne doit pas être imposée, même indirectement, par une pression mentale quelconque. La Vérité doit être exposée et ce sont les disciples, selon leur niveau de conscience et de discernement atteint, qui doivent y être réceptifs ou non.

Je répète nous vivons tous une réalité subjective et croyons à une "vérité intermédiaire" appelée, selon mes lectures, "vérité point de passage" (traduit mot à mot) mais qui veut dire "vérité intermédiaire". On ne peut brûler les étapes sur le chemin spirituel, c'est impossible. Même en cherchant de convaincre en dénigrant l'autre, on ne convaincra à la finalité que les convaincus d'avance.

Toujours selon mes études, le réel avancement spirituel ne peut qu'être intérieur. Aucune amélioration substantielle de l'âme n'est possible lorsqu'on prend connaissance d'une vérité qui va au-delà de ce que notre évolution nous permet de comprendre (et même lorsqu'on comprend une vérité dite "supérieure", ce n'est même pas la preuve d'une réelle évolution spirituelle. C'est juste un signe d'avancement dans le discernement clair en toute chose). Ainsi, aura beaucoup plus évolué un petit prêtre de campagne dévoué sincèrement corps et âme aux autres, qu'un disciple qui se sera fait convaincre de la supériorité de la théorie de tel ou tel maître.

Désolé de te décevoir, cher Greenman, mais un maître, un vrai, ne peut pas ne pas savoir cela.

Je suis dans le mental tu dis? Oui, j'avoue, je le reconnais, je suis bel et bien pleinement dans le mental (avec un orteil sur le plan akashique ou causal). Mais relis bien tout ton post et observe-toi aussi, STP... Il y aurait encore beaucoup à dire sur le "savoir et l'être", mais je vais arrêter d'insister.

Porte toi bien Greenman, j'ai du boulot et je dois y aller...

Synthésis sunny






synthésis

Messages : 258
Date d'inscription : 27/07/2012
Masculin Age : 56
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Cobra-de-jade le Mar 22 Jan 2013 - 10:36

Mon cher Greenou alien

Tout d'abord, ça me fait plaisir de te lire, j'espère que tu vas bien ! Wink

Pour entrer dans le vif du sujet, plutôt que de faire dans l'à peu près, je préfère donner des références complètes et concrètes au sujet de swami prajnanpad (qui reste un des sages hindous modernes qui m'a apporté le plus dans mon cheminement intérieur). Ceci n'est donc absolument pas une critique de ce dernier... mais par honnêteté intellectuelle et intégrité humaine, je préfère citer ses propos tels qu'ils sont.

Voici donc quelques extraits tirés du livre de Daniel Roumanoff : " Swami Prajnanpad : un maître contemporain, volume 1".

Sur la Bhagavad Gita :

"Quant à la Gîta, il se montrait très sévère à son égard, la considérant comme un texte hybride, un conglomérat provenant de sources différentes, sans aucune unité, remplie de contradictions. Il en citait souvent les versets pour en démontrer la fausseté."

Sur Ramakrishna :

"SP : Utiliser l'imagination, c'est de l'hystérie.
D : Dans ce cas, Ramakrishna est un hystérique?
SP : Pas de doute à ce sujet. Il était perdu dans l'inconscient (lost in the unconscious self) et tout le reste n'étaient que phénomènes psychiques.
D : Alors pourquoi tant de gens sont-ils attirés par sa personnalité si radieuse?
SP: Cela correspond à leur type de psyché... à leur besoins émotionnels. Ils sont attirés parce qu'ils ne peuvent pas en faire autant... Regardez... Vous avez lu l'Evangile de Ramakrishna, n'est-ce pas? Il raconte que Ramakrishna se sentit un jour attiré par l'argent. Il prit une pièce d'argent dans une main, de la boue dans l'autre et répéta : "C'est pareil" puis il les jeta dans le Gange. Mais quand on plaçait de l'argent dans sa main, alors celle-ci se rétractait mais non pas quand on y plaçait de la boue. Ainsi, il continua à ressentir une telle différence entre l'argent et la boue que, même pendant qu'il dormait, sa main se rétractait lorsqu'elle était touchée par l'argent."

Sur Gandhi (tant qu'on y est) :

"Gandhi fut un grand homme. Une telle volonté construite seulement sur le refoulement sexuel. Il fut grand dans son domaine, mais cela n'a rien à voir avec la vérité... toute l'énergie de Gandhi est une énergie réactionnelle... Gandhi était rempli de refoulement : son père mourut pendant qu'il faisait l'amour, alors il décida que rendre service à autrui impliquait la continence (brahmacarya)...
Gandhi a écrit son autobiographie : expériences avec la vérité. C'est un langage réactionnel. Expériences avec la vérité? Non. On ne peut pas faire l'expérience de la vérité (truth), mais seulement avec le mensonge (untruth)."

Conclusion personnelle:

Par conséquent, Greenou mon chou, libre à chacun de se faire sa propre opinion et interprétation, en évitant de faire de son avis personnel une projection idéaliste et quelque peu infantilisée (mais tellement rassurante) au sujet de la vérité sur les intentions profondes et les pensées intimes de certains maîtres, intentions et pensées auxquelles ni toi ni moi n'avons accès.

Bien à toi Fleur

avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par synthésis le Mar 22 Jan 2013 - 11:03

Autre chose, je ne sais plus qui a écrit ici que Jésus disait que les pharisiens étaient dans l'erreur.

Or, justement, Jésus disait cela par rapport à leur être intérieur, leur intention véritable. Ce n'est pas ce que les pharisiens disaient qui étaient une erreur, mais leur intention, leur être intérieur!

Même Wikipédia sait cela:

"Dans l'évangile de Luc, la Parabole du pharisien et du publicain présente un pharisien comme un homme fat et superficiel attaché à la lettre et non à l'esprit de la Loi. Il serait faux d'y voir une critique de Jésus à l'égard de l'ensemble des pharisiens. Cette parabole, qui est un enseignement à l'usage de croyants, entend montrer que même ceux qui peuvent paraître comme les plus respectueux de la Loi peuvent faire preuve d'une intention déviante. "

Un sacré maître ce Jésus, et pourtant il n'a jamais parlé de théories complexes, de dualité, d'Unité etc... Rolling Eyes !

Encore un exemple de ce qu'est le savoir et l'être...

Synthésis Smile

synthésis

Messages : 258
Date d'inscription : 27/07/2012
Masculin Age : 56
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Jean-Yves le Mar 22 Jan 2013 - 12:01

Bonjour

La raison d'être des enseignements ou même de la présence des maîtres est d'amener chacun à se reconnaître lui-même dans sa dimension la plus essentielle. Ce n'est pas autre chose...

Donc toute vérité relative qu’ait pu dire un tel ou un tel se reporte à un moment particulier et souvent pour une personne ou un groupe de personnes.

Il semble que les maîtres voit pour leurs disciple le chemin le plus court pour qu'ils puissent se réaliser... Et c'est sûr que lorsque l'on est engagé sur un chemin il peut être néfaste de se disperser et de suivre plusieurs enseignements ou maîtres à la fois, car c'est un peu comme si sur un fleuve on embarquait dans 2 barques à la fois; un pied dans chaque bateau, vous imaginez... Donc les maîtres confortent leurs disciples dans leurs choix afin qu'ils ne se dispersent pas ; c'est bien naturel si les maîtres ressentent que cet enseignement-là que leurs disciples pratiquent, est pour eux la voie la plus courte.
En disant ceci, je traduis mon sentiment, tout simplement...

Pour ce qui est de la façon de reconnaître si un tel est un maître ou ne l'est pas, ou même s'il est éveillé ou ne l'est pas... Je pense que ce n'est pas possible tout simplement... Mais on peut toujours voir à travers le contact d'un tel ou un tel, celui qui nous aide à grandir, qui par ses conseils nous éclaire... et je crois que c'est ça qui est important. Et ceci étant dit je pense qu'il est possible qu'un maître réponde au besoin de telle personne et ne réponde au besoin de tel autre... Donc l'important dans cette démarche intérieure que nous suivons est-elle de faire des comparaisons ou bien de trouver ce qui nous correspond, à nous ?

C'est à mon sens, toujours le mécanisme de jugement qui se met en marche ici... Sur quel critère peut-on juger ? Connaissons-nous tout ce qui est sous-jacent ? tout qui fait tourner l'univers ?

sunny
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Hirloe le Mar 22 Jan 2013 - 12:11

Merci Jean-Yves !!!
Je partage tout ce que tu viens d'exprimer mais je n'aurais pas su le dire aussi clairement sunny
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par synthésis le Mar 22 Jan 2013 - 12:33

Jean-Yves a écrit:Bonjour

La raison d'être des enseignements ou même de la présence des maîtres est d'amener chacun à se reconnaître lui-même dans sa dimension la plus essentielle. Ce n'est pas autre chose...

Donc toute vérité relative qu’ait pu dire un tel ou un tel se reporte à un moment particulier et souvent pour une personne ou un groupe de personnes.

Il semble que les maîtres voit pour leurs disciple le chemin le plus court pour qu'ils puissent se réaliser... Et c'est sûr que lorsque l'on est engagé sur un chemin il peut être néfaste de se disperser et de suivre plusieurs enseignements ou maîtres à la fois, car c'est un peu comme si sur un fleuve on embarquait dans 2 barques à la fois; un pied dans chaque bateau, vous imaginez... Donc les maîtres confortent leurs disciples dans leurs choix afin qu'ils ne se dispersent pas ; c'est bien naturel si les maîtres ressentent que cet enseignement-là que leurs disciples pratiquent, est pour eux la voie la plus courte.
En disant ceci, je traduis mon sentiment, tout simplement...


Pour ce qui est de la façon de reconnaître si un tel est un maître ou ne l'est pas, ou même s'il est éveillé ou ne l'est pas... Je pense que ce n'est pas possible tout simplement... Mais on peut toujours voir à travers le contact d'un tel ou un tel, celui qui nous aide à grandir, qui par ses conseils nous éclaire... et je crois que c'est ça qui est important. Et ceci étant dit je pense qu'il est possible qu'un maître réponde au besoin de telle personne et ne réponde au besoin de tel autre... Donc l'important dans cette démarche intérieure que nous suivons est-elle de faire des comparaisons ou bien de trouver ce qui nous correspond, à nous ?

C'est à mon sens, toujours le mécanisme de jugement qui se met en marche ici... Sur quel critère peut-on juger ? Connaissons-nous tout ce qui est sous-jacent ? tout qui fait tourner l'univers ?

sunny

Bonjour J-Y,

Bon, on commence à peu près à parler le même langage. Mais, il y a encore un mais...

Par rapport à ce que j'ai souligné, le choix d'un disciple ne se fait pas forcément par rapport à l'évolution de sa capacité à aimer, mais, plus souvent, si ce n'est pas TOUT LE TEMPS, par rapport à sa capacité à discerner.

Nous avons deux aspects spirituels à développer: l'Amour et le discernement (dans lequel est compris la sagesse). Au grès de notre évolution l'un peut prendre le pas sur l'autre. Un bigot qui ne discerne intellectuellement pas grand-chose peut être beaucoup plus avancé dans sa capacité à aimer qu'un intellectuel, voire un maître qui, lui, discerne (heu... disons plutôt qu'il est censé plus discerner).

Or, et même Jésus enseignait cela - c'est d'ailleurs pour ça que c'est le plus grand maître de tous les temps - aimer sans rien savoir est la garanti du "salut", alors que savoir sans aimer est la garantie d'un retour à l'école maternelle sans passer par la case départ (signification de "les premiers seront les derniers").

Si on arrive dans les cieux avec une bonne capacité à aimer, l'ego n'existe plus par nature et tout le travail intellectuel manquant peut alors se faire sans les sens physiques et la perception. L'INVERSE NE MARCHE PAS! PERSONNE NE PEUT APPRENDRE À AIMER SANS UN CORPS PHYSIQUE! AIMER C'EST SENTIR!

Je hurle pas, je souligne. Smile

Pour ne vexer personne, je ne développe pas plus les implications de ce que viens d'écrire. A chacun de comprendre en son âme et conscience.

Synthésis sunny


synthésis

Messages : 258
Date d'inscription : 27/07/2012
Masculin Age : 56
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Cobra-de-jade le Mar 22 Jan 2013 - 13:49

Bonjour Jean-Yves sunny

Jean-Yves a écrit:Bonjour
La raison d'être des enseignements ou même de la présence des maîtres est d'amener chacun à se reconnaître lui-même dans sa dimension la plus essentielle. Ce n'est pas autre chose...

Parfaitement d'accord avec ceci.

Jean-Yves a écrit:Donc toute vérité relative qu’ait pu dire un tel ou un tel se reporte à un moment particulier et souvent pour une personne ou un groupe de personnes.

Peut-être, mais cela n'est là qu'une des nombreuses possbilités. Une autre (et je penche pour celle-ci) serait que cela traduit réellement l'avis personnel du maitre qui, bien qu'éveillé, reste tout de même humain avec des opinions humaines également relatives.

Personnellement, je ne pense pas que les maîtres réalisés soient en accord sur tout...je trouve même cette idée franchement naive. Le fait de partager la conscience de l'absolu sans forme n'empêche pas le conditionnement culturel, intellectuel et même psychologique car on peut très bien être libre du contenu du psychisme et de l'inconscient sans que celui-ci ne devienne le réceptacle pur et entier de la parole et de l'intellect divin.

Si l'eau (l'absolu) se déverse bien chez tous les éveillés, celle-ci peut très bien prendre la forme et la couleur du vase (le réceptacle humain) sans en changer ni la couleur ni la structure... et c'est là qu'il y a à mon sens une distinction entre l'éveil à l'absolu en tant que tel (qui est une ascension) et l'intégration, la descente de la totalité des énergies divines qui transmutent partiellement ou intégralement la texture du réceptacle humain (y compris le corps) ... ce qui correspond à l'édification du corps de gloire.

Jean-Yves a écrit:Il semble que les maîtres voit pour leurs disciple le chemin le plus court pour qu'ils puissent se réaliser... Et c'est sûr que lorsque l'on est engagé sur un chemin il peut être néfaste de se disperser et de suivre plusieurs enseignements ou maîtres à la fois, car c'est un peu comme si sur un fleuve on embarquait dans 2 barques à la fois; un pied dans chaque bateau, vous imaginez... Donc les maîtres confortent leurs disciples dans leurs choix afin qu'ils ne se dispersent pas ; c'est bien naturel si les maîtres ressentent que cet enseignement-là que leurs disciples pratiquent, est pour eux la voie la plus courte.
En disant ceci, je traduis mon sentiment, tout simplement...

Oui je suis bien d'accord avec toi sur la dispersion, il faut "choisir" la voie qui correspond le mieux à nos inclinaisons personnelles autrement aucune réelle progression n'est possible, faute de fondations suffisamment solides.

Mais il ne faut pas confondre la pédagogie pratique dont un maître peut faire usage avec les penchants personnels de celui-ci sur lesquels chacun aura également son propre avis.

Quand tu dis que cela traduit ton sentiment personnel (et uniquement celui-ci) en faisant bien la distinction entre l'opinion personnelle (la croyance) et le FAIT, je trouve que cela est une belle preuve de discernement et d'humilité.

Jean-Yves a écrit:Pour ce qui est de la façon de reconnaître si un tel est un maître ou ne l'est pas, ou même s'il est éveillé ou ne l'est pas... Je pense que ce n'est pas possible tout simplement... Mais on peut toujours voir à travers le contact d'un tel ou un tel, celui qui nous aide à grandir, qui par ses conseils nous éclaire... et je crois que c'est ça qui est important. Et ceci étant dit je pense qu'il est possible qu'un maître réponde au besoin de telle personne et ne réponde au besoin de tel autre... Donc l'important dans cette démarche intérieure que nous suivons est-elle de faire des comparaisons ou bien de trouver ce qui nous correspond, à nous ?C'est à mon sens, toujours le mécanisme de jugement qui se met en marche ici... Sur quel critère peut-on juger ? Connaissons-nous tout ce qui est sous-jacent ? tout qui fait tourner l'univers ?

En effet, il n'est pas possible de savoir si un maître est éveillé ou non, mais ça n'est pas l'éveil, l'ouverture totale à l'absolu que je remets en question, mais bien les différentes formes de réalisation dont je t'ai parlé plus haut.

Perso, je ne compare pas pour mesurer qui a la plus grosse et qui a la plus courte, le mesurage phallique de base, très peu pour moi... j'ai dépassé le stade Wink

Il s'agit simplement pour moi de constater qu'il existe bien (quoiqu'on en dise) des expressions différentes de la réalisation, mais aussi différentes manières de concevoir la nature de l'UN et du multiple. Par conséquent, je choisi celle qui correspond le mieux à ma configuration personnelle et je la partage éventuellement avec d'autres personnes.

Bien à toi Hi !


Dernière édition par Cobra-de-jade le Mar 22 Jan 2013 - 14:38, édité 1 fois
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Jean-Yves le Mar 22 Jan 2013 - 18:39

Bonsoir

Synthésis a écrit:Bon, on commence à peu près à parler le même langage. Mais, il y a encore un mais...

Par rapport à ce que j'ai souligné, le choix d'un disciple ne se fait pas forcément par rapport à l'évolution de sa capacité à aimer, mais, plus souvent, si ce n'est pas TOUT LE TEMPS, par rapport à sa capacité à discerner.

Je ne sais pas si nous parlons le même langage... en tous merci pour la réponse. Ce qui fait, de mon point de vue, qu'un maître vient à un disciple, c'est le besoin... et le mérite du disciple sans doute. Ça tient au miracle de l'intelligence de la vie...
De la même façon que c'est au moment où un bébé a besoin de lait que le lait s'écoule des seins de sa mère.

Merci Cobra pour ton commentaire dont je partage le point de vue et merci aussi à toi Hirloe pour cette réponse...

sunny
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Querelles de Maîtres

Message par synthésis le Mar 22 Jan 2013 - 21:23

Jean-Yves a écrit:Bonsoir

Synthésis a écrit:Bon, on commence à peu près à parler le même langage. Mais, il y a encore un mais...

Par rapport à ce que j'ai souligné, le choix d'un disciple ne se fait pas forcément par rapport à l'évolution de sa capacité à aimer, mais, plus souvent, si ce n'est pas TOUT LE TEMPS, par rapport à sa capacité à discerner.

Je ne sais pas si nous parlons le même langage... en tous merci pour la réponse. Ce qui fait, de mon point de vue, qu'un maître vient à un disciple, c'est le besoin... et le mérite du disciple sans doute. Ça tient au miracle de l'intelligence de la vie...
De la même façon que c'est au moment où un bébé a besoin de lait que le lait s'écoule des seins de sa mère.

Merci Cobra pour ton commentaire dont je partage le point de vue et merci aussi à toi Hirloe pour cette réponse...

sunny

Bonsoir J-Y,

Je suppose que tu voulais écrire "ce qui fait qu'un disciple vient à un maître, c'est le besoin... et le mérite du maître" ou je me trompe? Déjà qu'on a du mal à se comprendre, si en plus on fait des lapsus... Smile (ça arrive à tout le monde, bien sûr).

Tu n'as pas bien saisi ce que je voulais dire. Il ne s'agit pas de comprendre pourquoi un disciple vient à un maître, mais pourquoi les disciples ou les adeptes adhèrent à une doctrine plutôt qu'à une autre. Ce n'est pas forcément une question de culture, comme l'a fait remarqué Cobra. C'est le fameux "sentir intérieur" duquel je parle qui permet le discernement. Je suis de culture catholique et il y a longtemps que je n'adhère plus à cette doctrine.

Cette théorie du "sentir" n'est pas évidente à comprendre. Elle est développée sur 8 volumes...

En gros, ce qui nous permet de dire qu'on existe c'est le "sentir d'être" (je sens, donc je suis). Or, qu'est-ce qui nous permet de nous définir par rapport à un "sentir"? Nous sentons qu'on est bon ou mauvais, nous sentons que nous agissons juste ou faux, nous sentons que telle chose et belle ou laide... Le "sentir" s'applique à tout ce qui est intuitif et non mesurable. C'est à la fois scientifique et antiscientifique au possible. Et bien l'âme (en tant qu'interface entre l'esprit et le corps) c'est le "sentir" au sens large, et, la conscience, le "sentir" vrai.

Nous choisissons ce que nous sentons. Le sentir n'est pas une réflexion mentale, il est la conclusion de la réflexion. C'est lui qui juge ce qui lui parait juste ou faux et qui oriente vers telle ou telle autre doctrine.

Cordialement
Synthésis Smile





synthésis

Messages : 258
Date d'inscription : 27/07/2012
Masculin Age : 56
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Plume le Mer 23 Jan 2013 - 0:28

Jean-Yves a écrit:Bonjour

La raison d'être des enseignements ou même de la présence des maîtres est d'amener chacun à se reconnaître lui-même dans sa dimension la plus essentielle. Ce n'est pas autre chose...

Donc toute vérité relative qu’ait pu dire un tel ou un tel se reporte à un moment particulier et souvent pour une personne ou un groupe de personnes.

Il semble que les maîtres voit pour leurs disciple le chemin le plus court pour qu'ils puissent se réaliser... Et c'est sûr que lorsque l'on est engagé sur un chemin il peut être néfaste de se disperser et de suivre plusieurs enseignements ou maîtres à la fois, car c'est un peu comme si sur un fleuve on embarquait dans 2 barques à la fois; un pied dans chaque bateau, vous imaginez... Donc les maîtres confortent leurs disciples dans leurs choix afin qu'ils ne se dispersent pas ; c'est bien naturel si les maîtres ressentent que cet enseignement-là que leurs disciples pratiquent, est pour eux la voie la plus courte.
En disant ceci, je traduis mon sentiment, tout simplement...

Pour ce qui est de la façon de reconnaître si un tel est un maître ou ne l'est pas, ou même s'il est éveillé ou ne l'est pas... Je pense que ce n'est pas possible tout simplement... Mais on peut toujours voir à travers le contact d'un tel ou un tel, celui qui nous aide à grandir, qui par ses conseils nous éclaire... et je crois que c'est ça qui est important. Et ceci étant dit je pense qu'il est possible qu'un maître réponde au besoin de telle personne et ne réponde au besoin de tel autre... Donc l'important dans cette démarche intérieure que nous suivons est-elle de faire des comparaisons ou bien de trouver ce qui nous correspond, à nous ?

C'est à mon sens, toujours le mécanisme de jugement qui se met en marche ici... Sur quel critère peut-on juger ? Connaissons-nous tout ce qui est sous-jacent ? tout qui fait tourner l'univers ?

sunny
T'as traduit mes pensées, Jean-Yves Smile sunny
avatar
Plume

Messages : 1011
Date d'inscription : 08/11/2011
Féminin Age : 50
Localisation : Terra

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Jean-Yves le Mer 23 Jan 2013 - 3:26

synthésis a écrit:
Bonsoir J-Y,

Je suppose que tu voulais écrire "ce qui fait qu'un disciple vient à un maître, c'est le besoin... et le mérite du maître" ou je me trompe? Déjà qu'on a du mal à se comprendre, si en plus on fait des lapsus... Smile (ça arrive à tout le monde, bien sûr).

Tu n'as pas bien saisi ce que je voulais dire. Il ne s'agit pas de comprendre pourquoi un disciple vient à un maître, mais pourquoi les disciples ou les adeptes adhèrent à une doctrine plutôt qu'à une autre. Ce n'est pas forcément une question de culture, comme l'a fait remarqué Cobra. C'est le fameux "sentir intérieur" duquel je parle qui permet le discernement.

Cette théorie du "sentir" n'est pas évidente à comprendre. Elle est développée sur 8 volumes...

En gros, ce qui nous permet de dire qu'on existe c'est le "sentir d'être" (je sens, donc je suis). Or, qu'est-ce qui nous permet de nous définir par rapport à un "sentir"? Nous sentons qu'on est bon ou mauvais, nous sentons que nous agissons juste ou faux, nous sentons que telle chose et belle ou laide... Le "sentir" s'applique à tout ce qui est intuitif et non mesurable. C'est à la fois scientifique et antiscientifique au possible. Et bien l'âme (en tant qu'interface entre l'esprit et le corps) c'est le "sentir" au sens large, et, la conscience, le "sentir" vrai.

Nous choisissons ce que nous sentons. Le sentir n'est pas une réflexion mentale, il est la conclusion de la réflexion. C'est lui qui juge ce qui lui parait juste ou faux et qui oriente vers telle ou telle autre doctrine.

Cordialement
Synthésis Smile

Bonjour

"Ce qui fait, de mon point de vue, qu'un maître vient à un disciple, c'est le besoin du disciple et le mérite du disciple sans doute. Ça tient au miracle de l'intelligence de la vie...
De la même façon que c'est au moment où un bébé a besoin de lait que le lait s'écoule des seins de sa mère."

Je pense que je suis plus explicite ci-dessus...

Synthésis a écrit:Nous choisissons ce que nous sentons. Le sentir n'est pas une réflexion mentale, il est la conclusion de la réflexion.

Je comprends bien ce que tu veux dire par rapport au "sentir", je dirais plutôt le "ressenti" mais je crois que c'est la même idée. Par contre je ne crois pas que le "sentir" soit la conclusion de la réflexion, il s'agit plutôt à mon sens d'une perception. Tout comme lorsque l'on sent une fleur, il y a perception directe de l'odeur sans qu'il y ait besoin au préalable d'une analyse intellectuelle.

sunny
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par synthésis le Mer 23 Jan 2013 - 10:49

Jean-Yves a écrit:...
Je comprends bien ce que tu veux dire par rapport au "sentir", je dirais plutôt le "ressenti" mais je crois que c'est la même idée. Par contre je ne crois pas que le "sentir" soit la conclusion de la réflexion, il s'agit plutôt à mon sens d'une perception. Tout comme lorsque l'on sent une fleur, il y a perception directe de l'odeur sans qu'il y ait besoin au préalable d'une analyse intellectuelle.

sunny

Bonjour J-Y,

Je dis "sentir" pour le différencier justement de la perception sensorielle. Sentir une odeur passe par les sens physiques, sentir qu'on aime spirituellement, sentir ce qui est juste ou faux, ou sentir ce qui est beau ou laid, n'a plus rien à voir avec les sens physiques. C'est un sens intérieur plus élevé qui permet le "sentir" plus élevé.

Lorsque tu entres dans ton cerveau une grande quantité d'informations, c'est le sentir intérieur qui va te permettre un jugement. Les sens physique, le cerveau et l'intellect ne te servent qu'à prendre connaissance de l'information.

Si je dis que la théorie du "sentir" prend 8 volumes, dans lesquels toute une doctrine est élaborée par rapport à la perception et aux "sentirs" (ou ressentis, mais ce n'est pas le terme qui est employé), ce n'est pas pour rien. En gros, toute l'existence (physique,astrale mentale etc...) serait un gigantesque mécanisme qui produirait de la conscience. Cela commence par la perception et ça fini au "sentir de conscience" absolu.

Synthésis sunny

synthésis

Messages : 258
Date d'inscription : 27/07/2012
Masculin Age : 56
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Jean-Yves le Mer 23 Jan 2013 - 10:53

Ok Synthésis, je n'ai rien à rajouter sur le sujet... sunny
avatar
Jean-Yves

Messages : 367
Date d'inscription : 08/05/2012
Masculin Age : 57
Localisation : Var

http://spi.laique.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Totem le Mer 23 Jan 2013 - 11:12

synthésis a écrit:

Je dis "sentir" pour le différencier justement de la perception sensorielle. Sentir une odeur passe par les sens physiques, sentir qu'on aime spirituellement, sentir ce qui est juste ou faux, ou sentir ce qui est beau ou laid, n'a plus rien à voir avec les sens physiques. C'est un sens intérieur plus élevé qui permet le "sentir" plus élevé.

Lorsque tu entres dans ton cerveau une grande quantité d'informations, c'est le sentir intérieur qui va te permettre un jugement. Les sens physique, le cerveau et l'intellect ne te servent qu'à prendre connaissance de l'information.

Si je dis que la théorie du "sentir" prend 8 volumes, dans lesquels toute une doctrine est élaborée par rapport à la perception et aux "sentirs" (ou ressentis, mais ce n'est pas le terme qui est employé), ce n'est pas pour rien. En gros, toute l'existence (physique,astrale mentale etc...) serait un gigantesque mécanisme qui produirait de la conscience. Cela commence par la perception et ça fini au "sentir de conscience" absolu.
Synthésis sunny

Je vois les choses comme ça aussi. J
Je perçois le divin comme une conscience et nous serions des consciences dans la consience. La matière serait produite par les vibrations de la conscience donc l'incarnation du divin dans la matière serait une toute petite partie de la conscience divine dont les vibrations sont ralenties pour permettre l'émergence de cette matière et création de l'homme pour expérimenter la matière mais l'homme ayant coupé les ponts, ses vibrations sont descendues plus bas et seule la spirtualité peut lui permettre de retrouver les bonnes vibrations qui permettrons au divin de continuer son expérience.
Ce n'est que ma ma vision des choses qui n'est peut être pas la réalité car les voies du seigneur sont impénétrables.
avatar
Totem

Messages : 341
Date d'inscription : 14/12/2012
Féminin Age : 62
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Querelles de Maîtres

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum