Les Femmes et le Bouddhisme

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Lyse83 le Sam 9 Fév 2013 - 19:45

Rappel du premier message :

Voila j'ouvre ce fil dans un esprit d'échange, une piste pour réfléchir et faire quelques pas ensemble, rien de plus.

Lorsque j'ai commencé à m'exprimer très calmement sur mon cheminement spirituel j'ai perçu facilement que ma nature féminine était un problème. On ne me prend pas au sérieux. On s'attend à ce que j'allume de l'encens "parce que ca sent bon" et que j'oublie tout ca à la prochaine occasion ou j'aurais envie d'une nouvelle paire de chaussures. Heureusement j’ai quelques amis qui me connaissent!

A vrai dire je me fiche totalement du sexe de mon corps. J'ai une fente, si j'avais autre chose à la place et bien j'en userais pour la reproduction, les deux sont bien, les deux ne sont qu'un aspect. Je ne suis pas particulièrement masculine, ni particulièrement féminine, ce sont des codes qui ne me servent pas.

Soudain j'ai réalisé que je n'avais jamais vu de sages bouddhistes féminins. Curieuse, je fais quelques recherches en pensant me tromper... et bien je ne suis pas déçue, ce fût encore une occasion de m'attrister profondément.

Le bouddhisme, les femmes et les hérésies

Comme on l'a vu, la métaphore qui inspire les récits de conversions des divinités locales est souvent celle de la soumission sexuelle. Dans ces récits, le bouddhisme est fondamentalement mâle, tandis que les cultes locaux sont souvent féminisés. La question des rapports du bouddhisme et des femmes constitue un autre cas de dissonance entre la théorie et la pratique.

L'histoire commence d'ailleurs assez mal. La tradition rapporte que le Bouddha refusa initialement, dans l'ordre qu'il venait de fonder, sa propre tante et mère adoptive, Mahâprâjapati. C'est après l'intervention réitérée de son disciple et cousin bien-aimé Ânanda que le Bouddha aurait fini par consentir à accepter l'ordination des femmes, non sans imposer à celles-ci quelques règles particulièrement sévères (en raison de l'extrême imperfection féminine). En outre, il prédit que, du fait de leur présence, la Loi (Dharma) bouddhique était condamnée à décliner au bout de cinq siècles.

En théorie, le principe de non-dualité si cher au bouddhisme Mahâyâna semble pourtant impliquer une égalité entre hommes et femmes. Dans la réalité monastique, les nonnes restent inférieures aux moines, et sont souvent réduites à des conditions d'existence précaires. Avec l'accès des cultures asiatiques à la modernité, les nonnes revendiquent une plus grande égalité. Toutefois, leurs tentatives se heurtent à de fortes résistances de la part des autorités ecclésiastiques. Tout récemment, les médias ont rapporté le cas d'une nonne thaïe physiquement agressée par certains moines pour avoir demandé une amélioration du statut des nonnes.

Le bouddhisme a par ailleurs longtemps imposé aux femmes toutes sortes de tabous. La misogynie la plus crue s'exprime dans certains textes bouddhiques qui décrivent la femme comme un être pervers, quasi démoniaque. Perçues comme foncièrement impures, les femmes étaient exclues des lieux sacrés, et ne pouvaient par exemple faire de pèlerinages en montagne. Pire encore, du fait de la pollution menstruelle et du sang versé lors de l'accouchement, elles étaient condamnées à tomber dans un enfer spécial, celui de l'Etang de Sang. Le clergé bouddhique offrait bien sûr un remède, en l'occurrence les rites, exécutés, moyennant redevances, par des prêtres. Car le bouddhisme, dans sa grande tolérance, est censé sauver même les êtres les plus vils...
Je ne peux pas poster le lien comme je suis nouveau membre mais si un modo veut m'y aider je le lui donne, merci.

Alors excusez-moi mais là... si juste dans les temples on retrouve ce genre d'âneries... je me sens soudain révoltée sans pratiquement pouvoir le faire taire.

Lyse83

Messages : 22
Date d'inscription : 05/02/2013
Féminin Age : 34

Revenir en haut Aller en bas


Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par tijani le Mar 12 Fév 2013 - 12:18

je confirme pour Gurdjieff que nous connaissons bien , puisque il fut banni par tous les monastères soufis auxquels il a essayé d’adhérer , et le pire il a inventé de toute pièce une affiliation secrète avec un confrérie d’Afghanistan toute aussi secréte ( des fois qu'on aurait envie de verifier et comme si il y avait des confréries soufies secrétés.. ) avec aldous huxley , il fut pour ma part le précurseur des nouvelles techniques de méditation et des principes du "surhomme" ou "surmoi" du new age ; capable de tout , des conversations avec dieu aux illuminations ...
avatar
tijani

Messages : 576
Date d'inscription : 20/05/2012
Masculin Age : 51
Localisation : oasis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Hirloe le Mar 12 Fév 2013 - 12:40

Greenman a écrit:Mais maintenant, tant que je ne rencontre pas physiquement, j'évite d'avoir des opinions très marquées, par principe.
Je comprends ton positionnement, mais je me mets aussi toujours à la place des gens qui n'ont pas cette possibilité par manque de moyens (temps, argent...) et qui sont arrivés moins loin sur le chemin.

Tijani a écrit:il fut pour ma part le précurseur des nouvelles techniques de méditation et des principes du "surhomme" ou "surmoi" du new age ; capable de tout , des conversations avec dieu aux illuminations ...

Je ne sais pas quelle a été son exactement leur influence dans ces principes du "surhomme" ou "surmoi" mais tu pointes du doigt ce qui me gène dans toutes ces approches. Plutôt que de "relativiser" (pardon j'en deviens redondante avec ce mot) le "surmoi" comme une composante intermédiaire, elle se voit "glorifier" par certains courants et de mon côté, je trouve cette glorification incohérente avec la notion de libération. Et c'est précisément cette non-glorification que je trouve intéressante dans les approches orientales comme le bouddhisme.
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Greenman le Mar 12 Fév 2013 - 13:42

Hirloe écrit :

"Je comprends ton positionnement, mais je me mets aussi toujours à la place des gens qui n'ont pas cette possibilité par manque de moyens (temps, argent...) et qui sont arrivés moins loin sur le chemin."

==> Mais je ne suis pas loin sur le chemin...
Bien sûr en ce qui concerne les moyens, mais dans ce cas là, ils ne seront pas victimes de grand chose puisqu'ils ne rencontreront pas la personne, il suffit alors d'écarter les pseudos maitres qui écrivent des bêtises et c'est tout, et c'est ce que tu disais d'ailleurs.
Tu sais, beaucoup de gens auraient pu faire des voyages : je n'ai ni voiture ni permis, ni lecteur de DVD, ni appareil photo, ni camescope, le PC on me l'a donné je n'en ai jamais acheté, etc. un A/R air india ou nepal airlines, c'est 600 euros, et si on voit qu'on veut suivre un Sage, ou rester dans une communauté, c'est pas si cher parfois, et à certains endroits, c'est pas cher du tout. J'ai un copain qui était au RMI, il a eu un billet au rabais, il a été à la frontière du Tibet, coté Inde, et les lamas tibétains, très chaleureux, lui ont proposé de rester définitivement moyennant 0 dollar, ils lui dont dit : "on te nourrira, on a des médecins, les lunettes et le dentiste ici ce n'est pas cher (et c'est vrai, j'ai pas mal d'amis qui vont au dentiste en Inde !), tu peux rester, il faudra juste nous aider à transporter la nourriture, nettoyer un peu le monastère, bosser un peu, etc".
Il est resté presque un an là bas ! et 2 ans dans un ashram hindou après, toujours en bossant, sans presque rien dépenser.
Bien sur, c'est un choix radical de vie, et tout le monde ne le fera pas, mais c'est pour dire que si on veut vraiment, parfois il y a des possibilités, car ce ne sont pas des entreprises qui ramassent du pognon, ce sont des communautés spirituelles..
Autrement, à part ça, c'est sur que beaucoup de gens ne peuvent pas voyager...
je le fais car je n'ai ni famille ni enfant, sinon je ne pourrais pas du tout, évidemment...

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 53
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Greenman le Mar 12 Fév 2013 - 14:55

Tijani a écrit :

"je confirme pour Gurdjieff que nous connaissons bien , puisque il fut banni par tous les monastères soufis auxquels il a essayé d’adhérer , et le pire il a inventé de toute pièce une affiliation secrète avec un confrérie d’Afghanistan toute aussi secréte ( des fois qu'on aurait envie de verifier et comme si il y avait des confréries soufies secrétés.. ) avec aldous huxley , il fut pour ma part le précurseur des nouvelles techniques de méditation et des principes du "surhomme" ou "surmoi" du new age ; capable de tout , des conversations avec dieu aux illuminations ..."


==> merci, je n'étais pas au courant de ça. instructif.
Bon, visiblement, le gars est encerclé par tout un tas de trucs, là.... Very Happy

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 53
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Hirloe le Mar 12 Fév 2013 - 16:06

Greenman a écrit:un A/R air india ou nepal airlines, c'est 600 euros, et si on voit qu'on veut suivre un Sage, ou rester dans une communauté, c'est pas si cher parfois, et à certains endroits, c'est pas cher du tout. J'ai un copain qui était au RMI, il a eu un billet au rabais, il a été à la frontière du Tibet, coté Inde, et les lamas tibétains, très chaleureux, lui ont proposé de rester définitivement moyennant 0 dollar, ils lui dont dit : "on te nourrira, on a des médecins, les lunettes et le dentiste ici ce n'est pas cher (et c'est vrai, j'ai pas mal d'amis qui vont au dentiste en Inde !), tu peux rester, il faudra juste nous aider à transporter la nourriture, nettoyer un peu le monastère, bosser un peu, etc".
Greenman, c'est tout ce qu'il fallait pas me dire... Yahoo ! Bizarre, j'ai mal aux dents maintenant... Zinzin

Greenman a écrit:Autrement, à part ça, c'est sur que beaucoup de gens ne peuvent pas voyager...je le fais car je n'ai ni famille ni enfant, sinon je ne pourrais pas du tout, évidemment...
Oui, voilà...
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Greenman le Mar 12 Fév 2013 - 16:18

Le dentiste ? mes amis qui vont en Inde régulièrement ne vont plus au dentiste en France, fini, c'est beaucoup moins cher là bas... ils font ça pour les lunettes aussi. Je devrais faire pareil d'ailleurs, mais je suis trop gourmand, quand je suis là bas, je dévore la vie communautaire et le spirituel, et refuse de penser au reste...
Je compte y aller en aout septembre, je te mets dans ma valise ? Very Happy

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 53
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Hirloe le Mar 12 Fév 2013 - 16:26

Greenman a écrit:Je compte y aller en aout septembre, je te mets dans ma valise ?
Pleure Ben non, je peux pas moi, contraintes parentales obligent... Et c'est pas bien de me tenter comme ça... Rouleau Very Happy
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Greenman le Mar 12 Fév 2013 - 16:31

Sad snif, ça aurait été rigolo une Hirloette dans la valise...
une fois on peut, une fois on ne peut pas.... je n'y suis pas allé depuis 2010..

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 53
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Hirloe le Mar 12 Fév 2013 - 17:32

Oh mais ce n'est que partie remise Very Happy Je compte bien y aller un jour Jubilatoire bounce
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Greenman le Mar 12 Fév 2013 - 17:53

et au passage, pour en revenir au sujet, tu verrais que les femmes sont bien plus nombreuses dans les ashrams que les hommes.
Bah elles sont plus détachées en général, sans vouloir faire de préjugés, et on dit là bas en plus que leur "coeur de maman" leur facilite le chemin par rapport aux hommes, car l'amour est essentiel dans la voie spirituelle....
enfin, c'est ce qu'on dit, je n'érige pas de vérité avec ça...j'en sais rien, moi...

_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 53
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Kenzo le Mer 13 Fév 2013 - 7:08

Cobra-de-jade a écrit:
Kenzo a écrit:
Le cordon ombilical est coupé normalement par le père qui part son autorité pousse l'enfant a sortir du jardin intérieur qu'est la mère. Ainsi le père pousse l'enfant a s'émanciper de la mère et a vivre dans le monde, extérieur. Dans notre société actuel, le père a été tué. De ce fait le Patriarcat ne marche plus dans sa fonction : le petit enfant ce retrouve avec "moman", pour toute la vie.
Ce qui cause l'immaturité, c'est l'absence du père, qui donne ordre dans le kaos du bouillon affectif d'avec la mère de l'enfant..

Tout ce que tu dis là confirme ma position... car si la matrice féminine est trop puissante car trop nourrie par une société entièrement psychique et lunaire, elle tue le masculin dans l'oeuf, elle l'absorbe dans sa cavité obscure dès qu'il pointe son nez, ne lui laissant aucune chance.


La matrice féminine n'est pas seulement fonctionnel, elle est essentiellement spirituel. Je pense que tu confonds féminin et principe spirituel lunaire. Dans le tantrisme, la virilité, par exemple, est un attribut féminin.





Kenzo a écrit:Ainsi donc le patriarcat n'est pas féminin, mais détruit en lui-même. La cause n'est pas la féminisation, mais une volonté d'un retour a un système beaucoup plus, a mon sens, naturel et animal, plus terrestre et moins mental. ..

Le patriarcat actuel détruit parce que le masculin divin a été englouti dans les eaux de notre société matérialiste entièrement tournée vers l'émotion lunaire (même la technologe, même la science est au service d'une vue entièrement tournée vers la superficialité, l'esthétisme, le confort et l'insécurité intérieure). Quant à cette volonté de retour au naturel, animal et terrestre, elle est totalement réactionnaire (mais légitime), elle nait d'une suffocation de toute cette technologie narcissique et complètement aberrante qui est le fruit de notre société lunaire.

Si tu veux aller plus en profondeur c'est le mental qui créer l'émotion, donc le mental étant un principe masculin ...

Kenzo a écrit:C'est ce qui explique la vague hippie des années soixante qui ont fait s’effondrer le patriarcat pour retrouver un ordre plus naturelle, pacifiste et amoureux de la vie. Le Patriarcat est l'homme contre la nature, repoussant les limites de celle-ci pour aller toujours plus loin, dans la virtualité, coupé de ses racines, racines : le féminin sacré..

Oui mais la vague hyppie est clairement sentimentaliste et réactionnaire : y en a marre de la haine, y en a marre du matérialiste............... peace & love !! afro Médite
Ce n'est pas là à mon sens le retour du féminin sacré et verticale... c'est du confort bisounoursique lol geek

Oui et bien je pense que le peace and love est bien plus respectable que de tuer du "jaune". La guerre est pour moi une tension, psychique et souvent sexuel .... donc faite l'amour pas la guerre est un slogan simple mais efficace.


Le vrai patriarcat, c'est l'homme qui est intermédiaire entre le ciel et la terre et qui transmet l'influence céleste à toutes les créatures. Ce que représente exactement la notion d'empereur céleste en Chine.
Ainsi donc, bien au contraire de ce que tu dis, il n'y a nul patriarcat authentique sans enracinement dans la terre d'une part et sans ouverture vers le ciel d'autre part.

Tu me citeras le passage ...

avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Kenzo le Mer 13 Fév 2013 - 7:10

Cobra-de-jade a écrit:
Kenzo a écrit:En faite pour moi, c'est mon opinion personnel, le Masculin Divin ne ce trouve en soi que si l'on a trouvé tout d'abord cette dimension du Sacré Féminin en nous meme.

Et pourquoi le féminin sacré devrait être trouvé avant le masculin divin? Que sont-ils selon toi?
Pour moi perso, c'est une découverte simultanée, mais chacun met l'accent sur l'un ou l'autre aspect selon ses propres tendances énergétiques.




Pour moi le féminin c'est la vie en soi, dans le ventre. C'est l'Assise.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Kenzo le Mer 13 Fév 2013 - 7:12

tijani a écrit:

Kenzo a écrit:
une abstinence mal vécu peut engendrer beaucoup de problèmes psychologiques : le mental ce nourrie de l'énergie sexuel ....

par contre ; j'ai du mal avec ca , car il n' y a aucune preuve scientifique , aucun fait avéré ; aucun cas clinique sérieux décrit dans une revue médicale sérieuse ( non orientée bien sur ) ....que des supputations , et des hypothèses ... surtout freudiennes le 1er et le dernier a en parler ...


La preuve scientifique absolu pour moi, est de "voir". Je l'ai "vu" en moi, et ailleurs, donc je la propose comme une option valide a vérifier en soi.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Cobra-de-jade le Mer 13 Fév 2013 - 10:02

Eh ben... Shocked je reviens après deux jours seulement et y a une pluie de commentaires (aussi un peu de bordel, sans juger aucunement personne, je précise)... il y a pas mal de choses sur lesquelles j'aimerai réagir, sur ce post comme sur d'autres donc je vais faire de mon mieux... je m'excuse à l'avance pour ces gros pavés que je m'apprête à lancer sur les différents articles ! Very Happy

@tout de suite...
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Cobra-de-jade le Mer 13 Fév 2013 - 11:08

Bon je commence par le début... désolé pour ce retour 3 pages en arrière...

Hirloe a écrit:
Cobra a écrit:En effet Totem, mais il ne faut pas oublier d'identifier d'où vient ce conditionnement selon lequel la femme doit se "soumettre" à l'homme... car il y a la soumission craintive et exagérée qui provient d'une distorsion de l'autorité, et il y a aussi une distinction dans le mode fonctionnement entre homme et femme qui relève d'une certaine logique naturelle, laquelle ne contredit absolument pas le fait que nous sommes tous (hommes et femmes) des êtres spirituels en croissance.
Discours quelque peu ambigue, Cobra... Il y aurait une soumission craintive et exagérée et une soumission naturelle de la femme envers l'homme ?

Ce n'est pas vraiment ce que j'essaie d'exprimer. En effet, jamais je n'ai dit que la femme biologique devait se soumettre à l'homme d'une façon générale et absurde. Mon idée visait essentiellement les principes intérieurs, à savoir que le féminin est passif en face du masculin : le masculin apporte l'énergie créatrice et féconde la matrice qui ensuite met au monde le fruit de leur union.

Et cette symbolique toute simple s'applique à chaque instant dans chaucune de nos pensées, émotions, paroles ou actions. Par contre, il ne faut surtout pas y voir une projection morale ou pire un glissement de sens au niveau des hommes et des femmes de chair et de sang. Cela dit, comme dit précédemment, le corps physique n'est pas neutre et le fait de naître dans un corps d'homme ou de femme prédispose naturellement la femme à avoir des dispositions et qualités différentes de celles de l'homme.

Par exemple : mettre la vie au monde (avec les émotions et sensations si particulières qui vont avec), donner le lait, ressentir l'instinct de protection et d'écoute profonde de l'autre, le silence, l'organisation de l'espace intérieur du foyer (en lien avec le ventre maternelle)... je suis convaincu que la femme est naturellement mieux disposée que l'homme pour ces choses (et pour bien d'autres encore) et que l'homme n'a pas le même programme dans son corps.

Maintenant, bien sûr qu'il existe des hommes qui réalisent mieux ces choses à connotations féminines que certaines femmes, et qu'à l'inverse, il y a des femmes plus masculines que certains hommes... c'est pourquoi j'ai nuancé mon propos en parlant de prédispositions naturelles et non de stricte détermination rigide et incontournable.

Mais à mon sens, quand ce phénomène n'est plus minoritaire mais semble se répandre et s'étendre de plus en plus, comme dans notre société actuelle, c'est qu'il y a un sérieux déséquilibre au niveau de la collectivité humaine et ce déséquilibre colle parfaitement à la dernière phase du "kali yuga" qui veut justement dire le règne de la dissolution de la structure des valeurs à la fois naturelles et spirituelles.

Greenman a écrit: Il faut bien voir dans quel cadre philosophique s'inscrit cette tirade du Dalaï Lama, ce ne sont pas des mots lâchés en l'air sans réflexion et sans but, dénués de sens et de cadre. Ce sont des mots exprimés dans le cadre bouddhiste, pour des gens qui ne se proposent pas de rester dans un esclavage par rapport au corps physique et au monde matériel, mais qui se proposent de ne pas dépendre du tout du corps physique pour arriver à un amour inconditionnel, donc le Dalai Lama, pour donner une position ferme et assurée à ses disciples, prend ici fermement le contrepieds des absurdités énoncées par les mondains, (absurdités qui devraient nous faire bondir aussi, soit-dit en passant, si nous étions réellement contre le fait de considérer la femme comme un vulgaire objet).

Franchement... dans un contexte socio-culturel où les hommes comme les femmes ont énormément de difficultés à habiter pleinement leur corporéité, je trouve qu'il est nuisible de leur donner une image réductrice de cette merveille biologique qui est doté d'une intelligence extraordinaire... ce qui est précisément ce qu'on découvre quand on est libre des images mentales liées au corps.

Mais pour en être libre, il faut en reconnaitre la juste valeur, encenser la superficialité du corps (et qui n'est plus le corps mais une image mentale du corps) comme on le fait dans la mode ou la pub c'est de l'absurdité... mais dire que le corps est un producteur d'urines et de caca qui puent est tout aussi absurde !

Ce n'est certainement pas en amenant les gens à être dégouté de leur corps qu'ils vont en être libre, bien au contraire, cela amène la division, la dualité et le rejet... pour intégrer, pour devenir "UN avec", il faut communier harmonieusement.
Ca devient plus difficile quand une autorité religieuse ou spirituelle met en avant une image aussi réductrice de cette merveille de la nature.

Je sais très bien que ce genre d'approche peut porter ses fruits, mais ce n'est là qu'un "moyen habile" parmi des dizaines voir des centaines d'autres et qui est donc adapté uniquement à certaines personnes traversant certaines circonstances... qu'on retrouve ça dans un livre du dalai lama est une vraie bêtise et tout aussi à côté de la plaque sera le grand lama ou le gourou qui aura un discours publique allant dans ce sens.

Greenman a écrit:Donc, ici, la variante, si elle est authentique, met en scène la femme, oui, c'est un peu étonnant de la part du Dalai Lama, mais si on y regarde de près, c'est l'attitude et la faiblesse de l'homme qui sont visées....ce n'est pas du machisme...

Tu penses vraiment que c'est la faiblesse de l'homme qu'il vise? Je ne suis pas du tout de cet avis... pour moi c'est clairement le corps de la femme tel qu'il est en lui-même et pour lui-même ainsi que dans son fonctionnement qui est taxé d'impur.


avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Cobra-de-jade le Mer 13 Fév 2013 - 11:49

Kenzo a écrit:La matrice féminine n'est pas seulement fonctionnel, elle est essentiellement spirituel. Je pense que tu confonds féminin et principe spirituel lunaire. Dans le tantrisme, la virilité, par exemple, est un attribut féminin.

Je ne les confonds pas Kenzo Smile si tu m'as bien lu... j'ai précisé à greenman qu'il existait un principe féminin psychique, mais aussi un principe féminin spirituel, et que c'était là deux manifestations de la féminité bien distinctes. Je te rejoins donc tout à fait lorsque tu dis qu'il y a en qcq sortes deux matrices : une divine et non manifestée, ce que la Bhagavad-gîta appelle "para-prakriti" et le tantrisme "Shakti" voir "para shakti" (pour accentuer encore davantage la notion de transcendance).

Cela dit, j'aimerai souligner que la virilité féminine du Tantra est une logique qu'on rencontre très peu... non seulement en occident, en orient mais aussi en extrême-orient.
Par exemple, dans le Taoisme, Lao Tseu appelle "Mère" la source suprême, le Tao qui est pure silence et inactivité... il parle aussi de la "femelle obscure" et accentue encore cet aspect passif et intériorisé du féminin divin en disant qu' "obscurcir cette obscurité est la source de toute merveille".

Kenzo a écrit:Si tu veux aller plus en profondeur c'est le mental qui créer l'émotion, donc le mental étant un principe masculin ...

Pas vraiment... c'est le Divin qui crée tout et non d'une façon linéaire comme la pensée se complait à fantasmer mais en simultanéité... ainsi toute la manifestation : corporelle, vitale, émotionnelle et mentale émerge dans l'instantanéité de l'action divine. Notre perception causale linéaire n'est qu'un mirage parmi bcp d'autres.

Kenzo a écrit:Oui et bien je pense que le peace and love est bien plus respectable que de tuer du "jaune". La guerre est pour moi une tension, psychique et souvent sexuel .... donc faite l'amour pas la guerre est un slogan simple mais efficace.

Il y a une différence énorme entre la violence et l'agressivité. L'agressivité est le fruit d'une insécurité intérieure : on ressent une perte de territoire et l'animal se sent de suite menacé, se met à grogner puis il mord à sang..

La violence peut-être tout à fait fonctionnelle et neutre d'émotion... elle peut même être un acte d'amour inconditionnel mais dans le vrai sens du terme, c'est-à-dire, se moquant des conditions que voudrait lui imposer le mental humain. On peut couper la tête de qcq'un en ayant le coeur rempli de compassion et aucune agressivité dans le ventre ni dans la tête.

Quand cela se produit à travers un psychisme totalement passif et transparent, c'est la main et le glaive de Dieu qui agit. Il agit uniquement de façon fonctionnelle et aimante, en supprimant quelque chose devenu inadapté pour permettre à une autre chose de s'éveiller, de s'ouvrir et de grandir (la nature fait cela tout le temps).

Aussi, il y en a qui forcent la paix ou veulent se l'imposer et l'imposer aux autres.. il y a une idéologie de la paix et de la non violence absolue qui est tout à fait agressive, réactive et pathologique. Certaines personnes ou mouvements se sentent agressés et ne savent pas comment gérer cela, il se sentent incapable de faire face autrement qu'en repoussant l'agressivité du monde avec leur propre agressivité dissimulée sous un tissu à fleurs... c'est une forme de lacheté ni plus ni moins.

Kenzo a écrit:
Cobra-de-jade a écrit:Le vrai patriarcat, c'est l'homme qui est intermédiaire entre le ciel et la terre et qui transmet l'influence céleste à toutes les créatures. Ce que représente exactement la notion d'empereur céleste en Chine.
Ainsi donc, bien au contraire de ce que tu dis, il n'y a nul patriarcat authentique sans enracinement dans la terre d'une part et sans ouverture vers le ciel d'autre part.
Tu me citeras le passage ...

Il n'y a pas de passage particulier à citer, ce concept d'homme médian et médiateur... est présent dans bcp de culture : egypte = pharaon , chine = empereur (fils du ciel), tradition celte = le druide originel, Islam = le khalifat universell, christianisme et judaisme = l'homme-arbre.... etc, etc...
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Hirloe le Mer 13 Fév 2013 - 12:54

Cobra a écrit:Par exemple : mettre la vie au monde (avec les émotions et sensations si particulières qui vont avec), donner le lait, ressentir l'instinct de protection et d'écoute profonde de l'autre, le silence, l'organisation de l'espace intérieur du foyer (en lien avec le ventre maternelle)... je suis convaincu que la femme est naturellement mieux disposée que l'homme pour ces choses (et pour bien d'autres encore) et que l'homme n'a pas le même programme dans son corps.

La femme est en effet amenée, au fil de sa vie, à développer un grand nombre de particularités relatives à sa condition biologique féminine. Je suis très dubitative sur le fait que ces particularités soient innées. Par exemple, question organisation du foyer et comme beaucoup de mes amiEs, je suis bordélique et je n'ai aucun goût ou habileté particulière pour les tâches dites féminines... Je suis loin, très loin d'être un cas isolé. Et je connais personnellement autant d'hommes que de femmes avec écoute profonde de l'autre...
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Cobra-de-jade le Mer 13 Fév 2013 - 13:41

Hirloe a écrit:
La femme est en effet amenée, au fil de sa vie, à développer un grand nombre de particularités relatives à sa condition biologique féminine. Je suis très dubitative sur le fait que ces particularités soient innées. Par exemple, question organisation du foyer et comme beaucoup de mes amiEs, je suis bordélique et je n'ai aucun goût ou habileté particulière pour les tâches dites féminines... Je suis loin, très loin d'être un cas isolé. Et je connais personnellement autant d'hommes que de femmes avec écoute profonde de l'autre...

Je ne parlais pas d'organisation du foyer au sens littéral... pour moi, cela vient d'un instinct matricielle qui va de pair avec le vécu de la maternité : à maternité bien vécue, vie du foyer harmonieuse Smile
Maintenant, encore une fois, je parle de prédispositions naturelles qui parfois demeurent inactives... cela n'exclu donc pas qu'un homme puisse développer toutes ces qualités... l'écoute y compris, bien entendu.
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Hirloe le Mer 13 Fév 2013 - 14:07

Je comprends mieux ce que tu veux dire mais sur ce point je serais également prudente :

Cobra a écrit:à maternité bien vécue, vie du foyer harmonieuse

Une femme peut bien vivre sa maternité (se sentir extrêmement féminine et maternelle) et se voir rouer de coups par son mari... S'agit-il pour autant d'une vie de foyer harmonieuse ?

S'il s'agit d'une métaphore et que tu l'envisages sous l'angle d'un foyer "spirituel", là je suis d'accord : si féminin/masculin intérieur réconcilié alors plus de conflits intérieurs mais complémentarité. Donc vie intérieure harmonieuse.
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Cobra-de-jade le Mer 13 Fév 2013 - 14:18

Hirloe a écrit:Une femme peut bien vivre sa maternité (se sentir extrêmement féminine et maternelle) et se voir rouer de coups par son mari... S'agit-il pour autant d'une vie de foyer harmonieuse ?.

Ce sont deux choses qui n'ont rien à voir....... ce n'est pas parce qu'une femme vit en harmonie avec son instinct maternel et qu'elle a la capacité de construire une vie de foyer harmonieuse qu'elle ne sera pas entravée dans ses dons par un mâle faiblard prisonnier d'une agressivité infantile.

Hirloe a écrit:S'il s'agit d'une métaphore et que tu l'envisages sous l'angle d'un foyer "spirituel", là je suis d'accord : si féminin/masculin intérieur réconcilié alors plus de conflits intérieurs mais complémentarité. Donc vie intérieure harmonieuse.

Je l'envisage sur les trois plans à la fois : le foyer spirituel, le foyer psychologique et le foyer matériel.

sunny

avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Hirloe le Mer 13 Fév 2013 - 14:36

Ce n'est pas parce qu'une femme vit en harmonie avec son instinct maternel et qu'elle a la capacité de construire une vie de foyer harmonieuse qu'elle ne sera pas entravée dans ses dons par un mâle faiblard prisonnier d'une agressivité infantile.

De même qu'un homme qui vit en harmonie son masculin/féminin, sera tout à fait à même de contribuer dans les mêmes proportions à l'harmonie du foyer.

Je l'envisage sur les trois plans à la fois : le foyer spirituel, le foyer psychologique et le foyer matériel.

sunny
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Cobra-de-jade le Mer 13 Fév 2013 - 14:44

Hirloe a écrit:
De même qu'un homme qui vit en harmonie son masculin/féminin, sera tout à fait à même de contribuer dans les mêmes proportions à l'harmonie du foyer.

Toutafée (du logis lol Laughing ) autrement je n'aurai pas parlé de "prédispositions naturelles" Wink mais, mais.... je reste convaincu qu'il y a une "féminine touch", un + que très très peu d'hommes auront bcp de mal à égaler ! Very Happy Like a Star @ heaven
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Hirloe le Mer 13 Fév 2013 - 14:51

Cobra a écrit:Toutafée (du logis lol ) autrement je n'aurai pas parlé de "prédispositions naturelles" mais, mais.... je reste convaincu qu'il y a une "féminine touch", un + que très très peu d'hommes auront bcp de mal à égaler !

Je ne partage pas cet avis pour avoir rencontré de vrais lutins du logis 100% à l'aise dans leurs baskets d'homme et tout en élevant seuls leurs enfants. A chacun son avis... Very Happy Lapin Trinquons


Dernière édition par Hirloe le Mer 13 Fév 2013 - 14:52, édité 1 fois
avatar
Hirloe

Messages : 646
Date d'inscription : 21/05/2012
Féminin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Cobra-de-jade le Mer 13 Fév 2013 - 14:52

Toutafay (du logis) Bis !! I love you
avatar
Cobra-de-jade

Messages : 594
Date d'inscription : 28/05/2012
Masculin Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Kenzo le Mer 13 Fév 2013 - 17:00

Cobra-de-jade a écrit:

Kenzo a écrit:Si tu veux aller plus en profondeur c'est le mental qui créer l'émotion, donc le mental étant un principe masculin ...

Pas vraiment... c'est le Divin qui crée tout et non d'une façon linéaire comme la pensée se complait à fantasmer mais en simultanéité... ainsi toute la manifestation : corporelle, vitale, émotionnelle et mentale émerge dans l'instantanéité de l'action divine. Notre perception causale linéaire n'est qu'un mirage parmi bcp d'autres.


Peut etre, mais quant je parle de mental, je ne parle pas de son sens absolu mais bien dans le monde duel au même titre que l'émotion. Donc si on reste a ton argumentation qui est duel en parlant d'émotion comme preuve de la féminisation de la société moi je te rétorque que c'est pour moi faux dans le sens que c'est le mental qui fait l'émotion et que donc c'est le principe masculin du patriracat qui est la seul cause de sa seul perte. Et puis cela ne vaut que pour notre société occidental : dans les pays musulman a tendance islamiste, le patriarcat est aussi déviant : le féminin est étouffé.

Kenzo a écrit:Oui et bien je pense que le peace and love est bien plus respectable que de tuer du "jaune". La guerre est pour moi une tension, psychique et souvent sexuel .... donc faite l'amour pas la guerre est un slogan simple mais efficace.

Il y a une différence énorme entre la violence et l'agressivité. L'agressivité est le fruit d'une insécurité intérieure : on ressent une perte de territoire et l'animal se sent de suite menacé, se met à grogner puis il mord à sang..

La violence peut-être tout à fait fonctionnelle et neutre d'émotion... elle peut même être un acte d'amour inconditionnel mais dans le vrai sens du terme, c'est-à-dire, se moquant des conditions que voudrait lui imposer le mental humain. On peut couper la tête de qcq'un en ayant le coeur rempli de compassion et aucune agressivité dans le ventre ni dans la tête.

Quand cela se produit à travers un psychisme totalement passif et transparent, c'est la main et le glaive de Dieu qui agit. Il agit uniquement de façon fonctionnelle et aimante, en supprimant quelque chose devenu inadapté pour permettre à une autre chose de s'éveiller, de s'ouvrir et de grandir (la nature fait cela tout le temps).

Aussi, il y en a qui forcent la paix ou veulent se l'imposer et l'imposer aux autres.. il y a une idéologie de la paix et de la non violence absolue qui est tout à fait agressive, réactive et pathologique. Certaines personnes ou mouvements se sentent agressés et ne savent pas comment gérer cela, il se sentent incapable de faire face autrement qu'en repoussant l'agressivité du monde avec leur propre agressivité dissimulée sous un tissu à fleurs... c'est une forme de lacheté ni plus ni moins.


J'en reste sur mon opinion dans le mon contexte initial : les hippis sont une contre force contre la guerre qui est pour moi, la guerre, une forme de tension psychique et qui est souvent de nature sexuelle. Quant il est dit "faite l'amour pas la guerre" cela rejoint mon argumentation sur le fait qu'une sexualité épanouie produit une paix peu enclin a la guerre. La matriarcat a cette tendance de rendre au sexe une place centrale. Et c'est pourquoi lorsque l'on parle de peuple barabare a l'encontre de peuple dit primitif matriarca, je ne peu y croire vraiment. C'est pourquoi aussi, cela me parle quant il est dit de certain, que le matriarcat est comme un echo lointain de paradis perdu : la paix forme un ciment civilisationnel par opposition au patriarcat qui ne fait qu'ajouter des tabous sexuel, créant ainsi des conflits interne au sein des individu et donc du peuple et ainsi donc obligeant a etre porter vers le guerre pour dénouer une tension.


Kenzo a écrit:
Cobra-de-jade a écrit:Le vrai patriarcat, c'est l'homme qui est intermédiaire entre le ciel et la terre et qui transmet l'influence céleste à toutes les créatures. Ce que représente exactement la notion d'empereur céleste en Chine.
Ainsi donc, bien au contraire de ce que tu dis, il n'y a nul patriarcat authentique sans enracinement dans la terre d'une part et sans ouverture vers le ciel d'autre part.
Tu me citeras le passage ...

Il n'y a pas de passage particulier à citer, ce concept d'homme médian et médiateur... est présent dans bcp de culture : egypte = pharaon , chine = empereur (fils du ciel), tradition celte = le druide originel, Islam = le khalifat universell, christianisme et judaisme = l'homme-arbre.... etc, etc...

Je suis d'accord mais je m'attendais a ce que cite un passage ou je dit que le patriacat, le vrai comme tu le dit, ne devrait pas etre enraciné et ouvert au ciel.
C'est mon propos aussi quant je dit que trouver son féminin interieur en premier est la première étape : c'est a dire etr assis dans la vie. Dans une forme plus active apposera la valeur féminine d'ouverture a la vie. La spiritualité est avant tout féminin.

avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Femmes et le Bouddhisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum