L'art, une voie de connaissance ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'art, une voie de connaissance ?

Message par Joha le Mar 19 Fév 2013 - 0:17

Bonjour à toutes et à tous

Je vous propose l'extrait suivant :

« L’art prend appui sur la compréhension émotionnelle, sur la perception de l’inconnu qui réside derrière le visible et le tangible, sur le pouvoir créateur, c’est-à-dire sur la capacité de reconstruire, dans des formes visibles ou audibles, les sentiments, les humeurs, les sensations et les visions de l’artiste, et, plus particulièrement, de traduire une certaine impression fugitive qui est en fait une intuition de l’accord d’harmonie et d’unité à l’œuvre dans la Totalité, un pressentiment de « l’âme » des choses et des phénomènes. L’art, tout comme la science et la philosophie, constitue une voie vers la Connaissance. En créant, l’artiste véritable apprend beaucoup de ce qu’il ne savait pas auparavant. Un art qui ne révèle pas des mystères, qui ne mène pas à la sphère de l’inconnu, qui ne donne pas accès à un savoir nouveau, n’est qu’une parodie de l’art…ce n’est que du simple commerce ou de l’industrie. »

P.D.Ouspensky, Un nouveau modèle de l’univers

Qu'en pensez-vous ?
avatar
Joha

Messages : 141
Date d'inscription : 25/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Confluent des deux rives

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Kouen le Mar 19 Fév 2013 - 6:45

Joha a écrit: L’art, tout comme la science et la philosophie, constitue une voie vers la Connaissance.


avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Chimère le Mar 19 Fév 2013 - 10:14

Je ne suis pas persuadée de comprendre le sens de ta "réponse" Kouen... ? Neutral
Tu sous-entends que l'Art, c'est juste du nombrilisme, au fond ?

Pour le reste, je dirais qu'en effet, pour moi l'Art est une manière (ou un appui... parce que je ne pense pas qu'il n'y ai qu'une seule manière de parvenir à la "Connaissance", et que plusieurs façons d'y parvenir se complètent toujours utilement) de parvenir à la Connaissance... parce qu'il permet à la fois l'expression de soi et donc a un effet "cathartique". Le fait est que l'artiste, qu'il soit maudit, professionnel ou juste amateur, se sent "libéré" et apaisé de quelque chose lorsqu'il "travaille", peu importe le médium choisi d'ailleurs (écriture, dessin, sculpture, musique ou art graphique ou cinématographique). De plus, quand on créé, on est toujours totalement libre et face à soi-même (je parle d'un art qui ne serait pas à but commercial, et encore, cette liberté demeure présente, parce que c'est ce qui fait le talent d'un artiste).
avatar
Chimère

Messages : 325
Date d'inscription : 25/07/2012
Féminin Age : 34
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Kouen le Mar 19 Fév 2013 - 10:37

Non, pas vraiment du 'nombrilisme' dans le sens égotisme et approprié matériellement, mais quand je visite des galeries d'Art je constate le plus souvent une évolution personnelle de l'artiste, par exemple l’art contemporain s’est émancipé de l’image, c’est à dire de la représentation de l’objet, si on compare autrefois, une oeuvre d’art signifiait principalement dans sa relation, la plus exacte possible, avec l’objet représenté, Il s’agissait d’imiter la nature, un décor, un personnage...etc !!
Aujourd’hui, ce que j'observe est que l’oeuvre d’art signifie essentiellement par elle-même, en vertu de ses capacités plastiques propres et que le plus souvent, elle ne représente plus rien, il faut chercher, "se" rechercher à travers l'œuvre et l'artiste !
L’art devient en lui même une fonction principale qui tend essentiellement d’introduire le chaos dans l’ordre, il ne re-présente plus, il s’est échappé des voies classiques de la représentation et s'introduit dans une nouvelle approche imagée, plus présente du concept, du partage d'une vision, parfois spirituelle, parfois culturelle, ou graphique , d'esprit ! I love you


avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Kouen le Mar 19 Fév 2013 - 10:58

...maintenant, à savoir si c'est une 'voie' de connaissance ou pas.. tout dépend..?!
Il doit certainement y avoir autant de rapprochements,
qu'il existe de 'voies' et d'artistes que de nuances et de
couleurs sur une palette de peinture !!

clown


avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par lounaaa le Mar 19 Fév 2013 - 18:49

De connaissance et/ou de connection!! Smile
Bon, alors à quoi, me demandez pas, j'en sais rien!! Laughing je crois en tout cas que "l'inspiration" provient de quelque part, quelque chose, qui nous dépasse, du moins dans le quotidien. Est ce le "Moi", une autre vibration où tout ce que nos sens ne perçoivent devient déchiffrable... ??
Je pense que tous les arts ne se ressemblent pas, tout comme la façon de les pratiquer peut varier également. Pour vivre avec plusieurs d'entre eux, je ne ressens pour ma part pas toujours la même forme d'inspiration ou de découverte, et je les aborde dans un contexte différent, avec des aspirations différente.
J'avais déjà exprimer ce que je pensais du sujet, on ne "crée" pas de l'art, on "EST" artiste, c'est un mode de vie, une pulsion venue de je ne sais où, qui pousse l'être et l'âme a s'exprimer de toutes les manières estimées adéquates quelque chose de pas toujours saisi, et saisissable.
L'écriture m'apprend sur moi même, souvent en décalé, car je ne suis pas toujours "consciente" du poids des mots que je peux écrire.
La musique agit pour moi sur un plan vibratoire, le son par définition n'étant que cela, je crois que chez certaines personnes, au delà de "l'oreille", jouer un ou des instruments fait vibré des cordes qu'elles ressentent à un niveau inconscient, peut être plus perceptiblement que les non-mélomanes.
Le dessin ou la peinture, je crois, sont souvent interprétable d'un point de vue psychologique, du moins, c'est comme ça que l'on me l''a fait appréhender quand j'ai commencer à bien tenir mes crayons. Aujourd'hui, je crois que "quelque chose" se dessine, plus que "je" le dessine vraiment.
La danse est l'écoute du corps, seule, je crois que l'on devient à un moment donné la marionette d'inspirations pas forcément esthétique, mais que le corps a besoin a l'instant I de pratiquer. Je crois que cette "forme d'écoute" répond à une sagesse intérieure, peut être intimement lièe à une forme auto-ostéopathie. La danse à deux en revanche, c'est suivre intuitivement un(e) partenaire, je crois qu'elle connecte vraiment à l'autre, jusqu'à faire naitre -a defaut d'une osmose- une télépathie corporelle. Existe t-il un mot pour cela?? scratch
Je peux abordé de mon coté ce "besoin" de différente manière, parfois pour la concentration, et parfois au contraire par pulsion, c'est là, je crois, que "la connaissance" essaie de se transcrire.
Après l'art peut être tout et n'importe quoi, qu'est ce dans le fond? une femme au foyer qui réarrange les restes au plaisir de papilles familiales est une artiste, comme une plante langoureuse qui marche en ondulant, ou le simple réveur qui revêt son monde de ses propres couleurs...
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Kenzo le Mar 19 Fév 2013 - 22:23

Joha a écrit:Bonjour à toutes et à tous

Je vous propose l'extrait suivant :

« L’art prend appui sur la compréhension émotionnelle, sur la perception de l’inconnu qui réside derrière le visible et le tangible, sur le pouvoir créateur, c’est-à-dire sur la capacité de reconstruire, dans des formes visibles ou audibles, les sentiments, les humeurs, les sensations et les visions de l’artiste, et, plus particulièrement, de traduire une certaine impression fugitive qui est en fait une intuition de l’accord d’harmonie et d’unité à l’œuvre dans la Totalité, un pressentiment de « l’âme » des choses et des phénomènes. L’art, tout comme la science et la philosophie, constitue une voie vers la Connaissance. En créant, l’artiste véritable apprend beaucoup de ce qu’il ne savait pas auparavant. Un art qui ne révèle pas des mystères, qui ne mène pas à la sphère de l’inconnu, qui ne donne pas accès à un savoir nouveau, n’est qu’une parodie de l’art…ce n’est que du simple commerce ou de l’industrie. »

P.D.Ouspensky, Un nouveau modèle de l’univers

Qu'en pensez-vous ?


Il nous faut remettre dans le contexte.

Ici il nous est fait mention de l'Art Sacrée. L'Art exposé dans les galléries n'est bien souvent qu'un art de récré, de l'émotion émotive et non une émotion de sentiments 'Divin'.

La musique chamanique est un Art Sacrée, tout comme la danse des Soufis, qui ont pour but d'amener vers des consciences bien déterminé. Il en va de meme des statues (les statues ne commenceront a exprimer des émotions sur leur visage qu'après la fin de l'empire romain), de la peinture (yantra, mandala en autre) et architecture (temples et maison élaborés selon une orientation précise dans des proportions précises avec des couleurs précises).

Peut'on dire alors qu'un Monet, qu'un Bach ou un Maria Rilke font de l'art profane et émotive ?
Je ne pense pas. Leur Art est inscrit de sentiment Divin. Mais l'on pourra concevoir que leur but n'est pas d'inscrire tel état particulier, tel plan de conscience tout comme peut amener une récitation d'un mantra correspondant a un chakra. L'on pourra dire qu'un Bach nous plonge dans un sentiment divin, si l'on y est sensible a cette musique mais qu'elle ne serait être une science aussi exact tel que le peu l'Art Sacrée et Traditionnel.

Pour les anciens, l'Art n'étais pas un divertissement, mais un moyen de s'Unir au Divin. C'est pourquoi l'on parle de dégénérescence de l'Art dans les milieu Traditionnel. Pour ma part je n'irais pas jusque la. L'art est pour moi tout autant un moment récréative, de sensation, de plaisir, de création, d'évasion, de danse, de joie, de psychothérapie et d'Union au Divin.

L'on remarquera qu'un rap de snoop dog n'incite pas a la Paix profonde pas plus que que la lingerie de Chantal Thomas, mais qu'un chant grégorien ou la Cathédrale de Paris, nous plonge dans une profondeur que le monde profane ne peu nous fournir dans la vie quotidienne.

L'Art est une nourriture parmi d'autre.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Joha le Mer 20 Fév 2013 - 1:33

Kouen a écrit:

Il me semble reconnaître ici un diagramme en cours dans les enseignements de la quatrième voie de Gurdjieef ( dont Ouspensky fut un fervent collaborateur ) qui met en lumière le mode de fonctionnement de " l'homme tel qu'il est " avec une personnalité faite d'un conglomérat de "moi" et une essence sous-développée.

Dans ma tentative de déceler une éventuelle " résonance " de ce diagramme avec le topic, à même de se traduire en teneur intelligible, je dirais que toute création artistique s'effectue par le moyen d'un passage forcé à travers le prisme d'une subjectivité qu'elle idéalise, sublime, transcende ou glorifie. Cela signifie, entre autres, que les cas de figure sont multiples, voire infinis : le "moi" n'est pas toujours l'alpha et l'oméga des processus créatifs.


avatar
Joha

Messages : 141
Date d'inscription : 25/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Confluent des deux rives

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Kouen le Mer 20 Fév 2013 - 8:20

Oui, Joha, c'est cela,
c'est en fait une autre vision de la Connaissance de L'Art Wink
selon l'enseignement d'Ouspensky, pour lui à l’époque
où la psychologie était associée à la philosophie et à la religion,
elle existait également sous la forme de l’art , et la poésie,
la tragédie, la sculpture, la danse, l’architecture même étaient
des moyens de transmettre un enseignement psychologique !!
Il évoque souvent le thème des cathédrales gothiques en exemple,
qui furent essentiellement des traités de psychologie !!

Dans l’antiquité, avant que la philosophie, la religion et l’art
aient adopté les formes indépendantes sous lesquelles
nous les connaissons aujourd’hui, la psychologie trouvait
son expression dans les "Mystères", tels que ceux de l’Égypte
ou de la Grèce ancienne... ( ou de la voie de l'Art du Tarot pour moi clown )
à ce titre, je précise un point, que je ne 'suis' pas particulièrement
la quatrième voie Wink



avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Kouen le Mer 20 Fév 2013 - 9:01

lounaaa a écrit:
La musique agit pour moi sur un plan vibratoire, le son par définition n'étant que cela, je crois que chez certaines personnes, au delà de "l'oreille", jouer un ou des instruments fait vibré des cordes qu'elles ressentent à un niveau inconscient,

Complétement Lounaaa.......!!
Moi aussi j'éprouve cette impression en écoutant
et encore plus en 'jouant' de la musique ! I love you


avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Joha le Mer 20 Fév 2013 - 13:20

Chimère a écrit:Pour le reste, je dirais qu'en effet, pour moi l'Art est une manière (ou un appui... parce que je ne pense pas qu'il n'y ai qu'une seule manière de parvenir à la "Connaissance", et que plusieurs façons d'y parvenir se complètent toujours utilement) de parvenir à la Connaissance... parce qu'il permet à la fois l'expression de soi et donc a un effet "cathartique".

Effectivement, sous les diverses formes qu'elle peut revêtir, l'expression artistique permet une meilleure connaissance de soi, de manière parfois graduelle, mais également fulgurante, surtout lorsqu'elle est appuyée, sur les plan thématique et formel, d'une profonde méditation accompagnée d'une parfaite maîtrise des outils du travail.

Chimère a écrit:Le fait est que l'artiste, qu'il soit maudit, professionnel ou juste amateur, se sent "libéré" et apaisé de quelque chose lorsqu'il "travaille", peu importe le médium choisi d'ailleurs (écriture, dessin, sculpture, musique ou art graphique ou cinématographique).

D'un point de vue énergétique, l'art permet une décharge d'un "surplus" au niveau pulsionnel, mental et émotionnel. Au terme de périodes de "gestation" qui sont fonction de la sensibilité créatrice, il donne "naissance" à des objets où viennent s'investir des postulats d'harmonie, d'équilibre, de complétude.

Chimère a écrit:De plus, quand on créé, on est toujours totalement libre et face à soi-même (je parle d'un art qui ne serait pas à but commercial, et encore, cette liberté demeure présente, parce que c'est ce qui fait le talent d'un artiste).

La création artistique est une aventure qui témoigne de notre authenticité à l'égard de ce que nous sommes, au plus profond de nous-mêmes. En fait, son instigateur est une contrainte, son actualisation est une lutte, son parachèvement est un témoignage de notre liberté propre.
avatar
Joha

Messages : 141
Date d'inscription : 25/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Confluent des deux rives

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Joha le Ven 22 Fév 2013 - 1:26

Kouen a écrit:Aujourd’hui, ce que j'observe est que l’oeuvre d’art signifie essentiellement par elle-même, en vertu de ses capacités plastiques propres et que le plus souvent, elle ne représente plus rien, il faut chercher, "se" rechercher à travers l'œuvre et l'artiste !

Une telle approche des oeuvres plastiques, surtout de nature abstraite, gagne de plus en plus de terrain, notamment sous l’impulsion d’une recherche esthétique plus ouverte à la pluralité des significations, au-delà des cantonnements sémantiques du purement figuratif.

Kouen a écrit:L’art devient en lui même une fonction principale qui tend essentiellement d’introduire le chaos dans l’ordre, il ne re-présente plus, il s’est échappé des voies classiques de la représentation et s'introduit dans une nouvelle approche imagée, plus présente du concept, du partage d'une vision, parfois spirituelle, parfois culturelle, ou graphique , d'esprit !


L'aspect intime d’une création artistique spontanée, originale, dans une dimension purement ludique, est une attitude toute naturelle, que nous partageons tous, quelque soit notre horizon culturel. Par contre, dans la nature des choses, l’ordre est un couronnement d’un très long parcours issus d’organisations qui se font à partir d’un chaos initial.


Kouen a écrit:...maintenant, à savoir si c'est une 'voie' de connaissance ou pas.. tout dépend..?!
Il doit certainement y avoir autant de rapprochements,
qu'il existe de 'voies' et d'artistes que de nuances et de
couleurs sur une palette de peinture !!

Bien sûr, l'assertion d'Ouspensky sur l'art n'est pas une vérité absolue : c'est un point de vue qui me semble intéressant du moment où il met en lumière le cheminement intérieur de l'artiste/créateur : le fait de considérer l'art, à côté de la science, de la philosophie ou de la religion, comme une voie de quête et d'accès à la connaissance, est une avancée de taille en la matière. D'un autre côté, je pense que cette définition interpelle notre attention, surtout par les temps qui courent, de la manière la plus pertinente qui soit, quant à la médiocrité ambiante des moyens de distractions, dites artistiques, dans les mass-média, véhiculée à coup de publicité et de marketing, au point de la rendre plausible, acceptable, voire convoitée.

Kouen a écrit:c'est en fait une autre vision de la Connaissance de L'Art
selon l'enseignement d'Ouspensky, pour lui à l’époque
où la psychologie était associée à la philosophie et à la religion,
elle existait également sous la forme de l’art , et la poésie,
la tragédie, la sculpture, la danse, l’architecture même étaient
des moyens de transmettre un enseignement psychologique !!
Il évoque souvent le thème des cathédrales gothiques en exemple,
qui furent essentiellement des traités de psychologie !!

Dans un autre de ses ouvrages qui s’intitule " Fragments d'un enseignement inconnu ", P.D.Ouspensky donne une définition de l'art dans sa relation avec les fonctions de notre essence. Il développe l'idée que ce qu'on peut appeler « art » est l'expression simultanée de quatre fonctions relatives au mental, à l'émotionnel, au corporel et à l’instinctif. D’après lui, il existe un art mental, un art émotionnel, un art corporel et un art instinctif, et ce dans toutes les formes d'expressions que nous offre l'art. Dans cette lignée, l'art spirituel et religieux a toujours été le moyen le plus simple et plus évident de toucher ces parts de notre être qu’il nomme "fonctions", éveillant notre conscience à des impressions intraduisibles et inoubliables.

Kouen a écrit:Dans l’antiquité, avant que la philosophie, la religion et l’art
aient adopté les formes indépendantes sous lesquelles
nous les connaissons aujourd’hui, la psychologie trouvait
son expression dans les "Mystères", tels que ceux de l’Égypte
ou de la Grèce ancienne... ( ou de la voie de l'Art du Tarot pour moi )

On pourrait dire qu’il existe deux catégories d’arts. L'un objectif, menant à la compréhension divine, à la transcendance. L'autre subjectif, s'étant développé assez récemment : il recourt à la réflexion mentale et fait la part belle aux émotions, à tout ce qui a trait aux limites de l'homme. Néanmoins, l’art n'est pas réservé à une élite. C’est une façon de toucher le monde, d'être dans le monde. D’ailleurs, l’art subjectif peut également être un objet transcendant, si notre positionnement et ce qui dépasse nos limites s’y reconnaissent.


Dernière édition par Joha le Ven 22 Fév 2013 - 9:40, édité 1 fois
avatar
Joha

Messages : 141
Date d'inscription : 25/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Confluent des deux rives

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Joha le Ven 22 Fév 2013 - 9:31

Kenzo a écrit:Il nous faut remettre dans le contexte.

Ici il nous est fait mention de l'Art Sacrée. L'Art exposé dans les galléries n'est bien souvent qu'un art de récré, de l'émotion émotive et non une émotion de sentiments 'Divin'.

La musique chamanique est un Art Sacrée, tout comme la danse des Soufis, qui ont pour but d'amener vers des consciences bien déterminé. Il en va de meme des statues (les statues ne commenceront a exprimer des émotions sur leur visage qu'après la fin de l'empire romain), de la peinture (yantra, mandala en autre) et architecture (temples et maison élaborés selon une orientation précise dans des proportions précises avec des couleurs précises).

Peut'on dire alors qu'un Monet, qu'un Bach ou un Maria Rilke font de l'art profane et émotive ?
Je ne pense pas. Leur Art est inscrit de sentiment Divin. Mais l'on pourra concevoir que leur but n'est pas d'inscrire tel état particulier, tel plan de conscience tout comme peut amener une récitation d'un mantra correspondant a un chakra. L'on pourra dire qu'un Bach nous plonge dans un sentiment divin, si l'on y est sensible a cette musique mais qu'elle ne serait être une science aussi exact tel que le peu l'Art Sacrée et Traditionnel.

Pour les anciens, l'Art n'étais pas un divertissement, mais un moyen de s'Unir au Divin. C'est pourquoi l'on parle de dégénérescence de l'Art dans les milieu Traditionnel. Pour ma part je n'irais pas jusque la. L'art est pour moi tout autant un moment récréative, de sensation, de plaisir, de création, d'évasion, de danse, de joie, de psychothérapie et d'Union au Divin.

L'on remarquera qu'un rap de snoop dog n'incite pas a la Paix profonde pas plus que que la lingerie de Chantal Thomas, mais qu'un chant grégorien ou la Cathédrale de Paris, nous plonge dans une profondeur que le monde profane ne peu nous fournir dans la vie quotidienne.

L'Art est une nourriture parmi d'autre.

Le Sacré est supra humain, et toute forme peut être l'objet de son tabernacle. Nous le reconnaissons quant notre être dépasse sa limite contraignante.
avatar
Joha

Messages : 141
Date d'inscription : 25/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Confluent des deux rives

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Kouen le Ven 22 Fév 2013 - 11:35

Les réflexions soulevées par vos différents messages,
sont autant plus intéressantes les unes que les autres Wink

En gros, "on" se rejoint pour dire qu'il existe une voie
( peut être spirituelle ?? ) de connaissance de l'Art, mais
sous différents aspects, je regroupe l'ensemble des idées
pour parler aussi un peu "des artistes" qui sont supposés
détenir certains éléments de connaissance, sans qu’on
connaisse clairement la nature de cette connaissance ??
pas plus que son origine, ni sa finalité ?? cela n'est pas
évoqué et rarement les artistes savent eux mêmes en définir
le point de départ..?? ( posez leur la question. ?? .vous verrez c'est
souvent vague, ça vient parfois de l'enfance, de souvenirs,
d'expériences, de sensations, de recherche intérieure,....)
toute une flopée d'interrogations aussi vastes qu'enrichissantes !

Disons qu’il est admis implicitement que, sans être des savants,
je dirais que les artistes sont perçus et reconnus comme des
"gens qui savent", des personnes qui savent quelque chose
de précieux pour notre vie présente, quelque chose de lié à
la recherche d’un certain "état" de bonheur et de qualité
sensible de vie ( tout art confondu ) !!

Il existe de nombreux exemples pour démontrer que l’art
repose sur des connaissances, qu’il recourt à des savoirs
parfois théoriques, qu’il peut même être une pratique où
s’élaborent de véritables données scientifiques, je pense
à la découverte de la perspective Wink

L’idée que l’art est une connaissance est un fait constitutif
de la naissance de la théorie de l’art dans les traités italiens
du 16 ème siècle et les textes français du 18 ème, certains
théoriciens de l'époque classique assignent à l’art une triple finalité
celle d'éduquer, plaire, et d'émouvoir,il faut reconnaître aussi
comment, à chaque époque, la pratique artistique a besoin
de légitimer la noblesse de ses finalités en s’efforçant d’établir
des distinctions de l’usage des outils auxquels elle a recourt !!

De nos jours, pouvons nous dire que "Internet" est lié à une certaine
forme de connaissance de l'Art ?

A chaque époque ses œuvres et ses artistes...et son modèle
de connaissance, bien qu'il s'agisse d'un éternel ronronnement,
où l'homme évolue bien sûr, mais je pense toujours sur les mêmes
"bases" de connaissance, " Art it's Art" !

Et de nos jours ?? qu'en est il ?
Une confusion persiste pour ceux qui ne voient dans la vidéo,
l’informatique, les techniques de télécommunication qu’utilisent
certains artistes que des supports "techniques", et cela, quels que
soient les concepts et les intentions propres à l’art, qui sont mis
délibérément en jeu par l’artiste ...où se situe la 'connaissance"
à ce stade d'improvisation..?

Souvent, dans un premier temps, ce n’est que la "machine"
qui est perçue, l’Art ou sa 'connaissance'' ne se voit pas,
l’objet mécanique ou électronique occulte ce qui est essentiel
par une omniprésence ou un fonctionnement peut être trop visible...??
encore faut il que l'homme s'y retrouve ?
Mais n'est ce pas là, justement "l'art de la connaissance" ?
L'essence même du vecteur artistique..? se rechercher..?

Je me résume, demain...dans 50 ans, dans 200 ans, dans Mille ans,
au delà des poussières de nos Pyramides, de quelle connaissance nouvelle
l'Art sera t'il élaboré ?

Merci ! alien


avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Immateriel le Ven 22 Fév 2013 - 18:10

L'art est une façon comme une autre qui permet aux Êtres que nous sommes de se manifester.

La Créativité, qui est une des composantes de la Lumière, est la source de l'inspiration nécessaire à l'aboutissement d'une création quelconque. Cette Créativité, lorsqu'elle n'est pas associée aux autres composantes de la Lumière (comme le Bien, l'Harmonie, l'Amour, etc) reste tout de même la source du moyen d'expression qui permet l'extériorisation et la manifestation de l'Être, et cet objet extériorisé est filtré par tous les éléments du mental de l'artiste, conscients et inconscients, il en est imprégné.

C'est pour cela, que parfois nous pouvons observer des "oeuvres" d'art assez grotesques, voire dérangeantes, tout simplement moches, même pour les enfants : parce que malgré que la Lumière ait parvenu à se faire un chemin au travers du mental tortueux de l'artiste (parce qu'il y a eut effectivement création) le résultat n'est pas Lumineux,il est imprégné de la négativité que l'artiste véhicule consciemment et/ou inconsciemment (parfois d'ailleurs, certains artistes ne se cachent pas du fait qu'ils inoculent volontairement et en toute conscience leur propre poison psychologique dans leurs créations). Ces artistes négatifs s'expriment et extériorisent leur mal-être, et considérer leurs oeuvres comme "belles" est soit un signe de mal-être personnel qui entre en résonance avec le mal-être de l'artiste, soit un manque de franchise de peur de blesser les conventions ou l'artiste lui-même, en tout cas je trouve que l'essentiel est de dire ce qu'on pense sans chercher à ménager l'artiste en question, parce que ses oeuvres sont un peu comme une partie de lui-même, et obtenir une réponse "positive" par rapport à une oeuvre "négative" renforcera en lui (et chez ceux qui verront ses oeuvres) cette négativité.

En fonction de la capacité de chacun à discerner les éléments Lumineux qui nous entourent, l'appréciation d'une oeuvre devient quasiment intuitive, immédiate, j'en ai parlé tout à l'heure, mais par exemple les enfants ont cette spontanéité liée au simple fait que leur mental, encore jeune, n'est pas encombré de parasites bloquants pour la Lumière. L'expression "la Vérité sort de la bouche des enfants" est assez juste dans ce sens, c'est régulièrement le cas pour les enfants qui ne sont pas inconsciemment pollués par les problèmes de leurs parents en tout cas.
avatar
Immateriel

Messages : 111
Date d'inscription : 14/02/2013
Masculin Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Joha le Sam 23 Fév 2013 - 0:28

lounaaa a écrit: Je pense que tous les arts ne se ressemblent pas, tout comme la façon de les pratiquer peut varier également. Pour vivre avec plusieurs d'entre eux, je ne ressens pour ma part pas toujours la même forme d'inspiration ou de découverte, et je les aborde dans un contexte différent, avec des aspirations différente.

C'est un signe de sensibilité et de grande vivacité d'esprit que de pouvoir s'atteler à plusieurs expressions artistiques : c'est une richesse en soi.

lounaaa a écrit: on ne "crée" pas de l'art, on "EST" artiste, c'est un mode de vie, une pulsion venue de je ne sais où, qui pousse l'être et l'âme a s'exprimer de toutes les manières estimées adéquates quelque chose de pas toujours saisi, et saisissable.


C'est vrai...On ne s'improvise pas artiste du jour au lendemain.

lounaaa a écrit: L'écriture m'apprend sur moi même, souvent en décalé, car je ne suis pas toujours "consciente" du poids des mots que je peux écrire.
La musique agit pour moi sur un plan vibratoire, le son par définition n'étant que cela, je crois que chez certaines personnes, au delà de "l'oreille", jouer un ou des instruments fait vibré des cordes qu'elles ressentent à un niveau inconscient, peut être plus perceptiblement que les non-mélomanes.
Le dessin ou la peinture, je crois, sont souvent interprétable d'un point de vue psychologique, du moins, c'est comme ça que l'on me l''a fait appréhender quand j'ai commencer à bien tenir mes crayons. Aujourd'hui, je crois que "quelque chose" se dessine, plus que "je" le dessine vraiment.
La danse est l'écoute du corps, seule, je crois que l'on devient à un moment donné la marionette d'inspirations pas forcément esthétique, mais que le corps a besoin a l'instant I de pratiquer.

L'écriture m'apprend également quelque chose de moi-même. La musique me transporte dans des univers d'euphorie et de quiétude. La peinture, c'est plutôt un domaine où je ne suis qu'un spectateur. Quant à la danse, je n'en pratique que ce que les rythmes des festivités imposent à mon corps; c'est-à-dire, sans véritables enjeux artistiques.

kounaaa a écrit: Je crois que cette "forme d'écoute" répond à une sagesse intérieure, peut être intimement lièe à une forme auto-ostéopathie. La danse à deux en revanche, c'est suivre intuitivement un(e) partenaire, je crois qu'elle connecte vraiment à l'autre, jusqu'à faire naitre -a defaut d'une osmose- une télépathie corporelle.

Certaines aires culturelles n'offrent guère le loisir d'un tel dialogue avec le corps propre.

lounaaa a écrit: Je peux abordé de mon coté ce "besoin" de différente manière, parfois pour la concentration, et parfois au contraire par pulsion, c'est là, je crois, que "la connaissance" essaie de se transcrire.
Après l'art peut être tout et n'importe quoi, qu'est ce dans le fond?

Je puis dire que la "concentration" et la "pulsion" sont deux moyens à travers lesquels je m'investis dans l'acte d'écrire, à savoir dans l'essai, pour le premier et dans l'expression littéraire, pour le second.


Dernière édition par Joha le Sam 23 Fév 2013 - 1:01, édité 3 fois
avatar
Joha

Messages : 141
Date d'inscription : 25/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Confluent des deux rives

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Joha le Sam 23 Fév 2013 - 0:30

Kouen a écrit:Les réflexions soulevées par vos différents messages,
sont autant plus intéressantes les unes que les autres Wink

Euphémisme tout en nuance, que j'assume, objectivement parlant. Wink

Pour le reste, bien à toi le fructueux échange.Sage
avatar
Joha

Messages : 141
Date d'inscription : 25/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Confluent des deux rives

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Kouen le Sam 23 Fév 2013 - 9:03

Joha a écrit:

Pour le reste, bien à toi le fructueux échange.Sage

Merci aussi Joha Wink

avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Joha le Sam 23 Fév 2013 - 13:31

Kouen a écrit:

Belle prouesse technique à laquelle se rapporte, dans un sens convivial, un édifiant commentaire de Rigel sur le topic " Parabole du chemin de montagne " : « Nous avons tous un bâton de pèlerin pour le gravir ce "Sentier". Ou comme les oies sauvages qui migrent, la première sera la dernière.»
sunny
avatar
Joha

Messages : 141
Date d'inscription : 25/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Confluent des deux rives

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Joha le Sam 23 Fév 2013 - 13:46

Immateriel a écrit:L'art est une façon comme une autre qui permet aux Êtres que nous sommes de se manifester.

La Créativité, qui est une des composantes de la Lumière, est la source de l'inspiration nécessaire à l'aboutissement d'une création quelconque. Cette Créativité, lorsqu'elle n'est pas associée aux autres composantes de la Lumière (comme le Bien, l'Harmonie, l'Amour, etc) reste tout de même la source du moyen d'expression qui permet l'extériorisation et la manifestation de l'Être, et cet objet extériorisé est filtré par tous les éléments du mental de l'artiste, conscients et inconscients, il en est imprégné.

C'est pour cela, que parfois nous pouvons observer des "oeuvres" d'art assez grotesques, voire dérangeantes, tout simplement moches, même pour les enfants : parce que malgré que la Lumière ait parvenu à se faire un chemin au travers du mental tortueux de l'artiste (parce qu'il y a eut effectivement création) le résultat n'est pas Lumineux,il est imprégné de la négativité que l'artiste véhicule consciemment et/ou inconsciemment (parfois d'ailleurs, certains artistes ne se cachent pas du fait qu'ils inoculent volontairement et en toute conscience leur propre poison psychologique dans leurs créations). Ces artistes négatifs s'expriment et extériorisent leur mal-être, et considérer leurs oeuvres comme "belles" est soit un signe de mal-être personnel qui entre en résonance avec le mal-être de l'artiste, soit un manque de franchise de peur de blesser les conventions ou l'artiste lui-même, en tout cas je trouve que l'essentiel est de dire ce qu'on pense sans chercher à ménager l'artiste en question, parce que ses oeuvres sont un peu comme une partie de lui-même, et obtenir une réponse "positive" par rapport à une oeuvre "négative" renforcera en lui (et chez ceux qui verront ses oeuvres) cette négativité.

En fonction de la capacité de chacun à discerner les éléments Lumineux qui nous entourent, l'appréciation d'une oeuvre devient quasiment intuitive, immédiate, j'en ai parlé tout à l'heure, mais par exemple les enfants ont cette spontanéité liée au simple fait que leur mental, encore jeune, n'est pas encombré de parasites bloquants pour la Lumière. L'expression "la Vérité sort de la bouche des enfants" est assez juste dans ce sens, c'est régulièrement le cas pour les enfants qui ne sont pas inconsciemment pollués par les problèmes de leurs parents en tout cas.

Perspective d'une pertinence Lumineuse... sunny

avatar
Joha

Messages : 141
Date d'inscription : 25/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Confluent des deux rives

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Kenzo le Dim 24 Fév 2013 - 13:33

L'Art a toujours eu pour visé la nature supra-humaine, qui est métaphysique. Au fil du temps et par corrosion, l'Art c'est diversifié en devenant plus matérialiste.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Joha le Sam 2 Mar 2013 - 22:19

Kenzo a écrit:L'Art a toujours eu pour visé la nature supra-humaine, qui est métaphysique. Au fil du temps et par corrosion, l'Art c'est diversifié en devenant plus matérialiste.

L'Art sacré est le doigt qui montre les Lumières Divines, qui pointe vers l'Infini... sunny
avatar
Joha

Messages : 141
Date d'inscription : 25/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Confluent des deux rives

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par lounaaa le Lun 4 Mar 2013 - 13:08

Je crois Kenzo, que ta pensée se retrouve tres bien dans la fin du texte initial posté par Joha :
L’art, tout comme la science et la philosophie, constitue une voie vers la Connaissance. En créant, l’artiste véritable apprend beaucoup de ce qu’il ne savait pas auparavant. Un art qui ne révèle pas des mystères, qui ne mène pas à la sphère de l’inconnu, qui ne donne pas accès à un savoir nouveau, n’est qu’une parodie de l’art…ce n’est que du simple commerce ou de l’industrie. »


Si l'on crée dans un but matériel, on est commerçant, si la création s'exprime à travers nous, c'est de l'Art. Smile

Immateriel a écrit: C'est pour cela, que parfois nous pouvons observer des "oeuvres" d'art assez grotesques, voire dérangeantes, tout simplement moches, même pour les enfants : parce que malgré que la Lumière ait parvenu à se faire un chemin au travers du mental tortueux de l'artiste (parce qu'il y a eut effectivement création) le résultat n'est pas Lumineux,il est imprégné de la négativité que l'artiste véhicule consciemment et/ou inconsciemment (parfois d'ailleurs, certains artistes ne se cachent pas du fait qu'ils inoculent volontairement et en toute conscience leur propre poison psychologique dans leurs créations). Ces artistes négatifs s'expriment et extériorisent leur mal-être, et considérer leurs oeuvres comme "belles" est soit un signe de mal-être personnel qui entre en résonance avec le mal-être de l'artiste, soit un manque de franchise de peur de blesser les conventions ou l'artiste lui-même, en tout cas je trouve que l'essentiel est de dire ce qu'on pense sans chercher à ménager l'artiste en question, parce que ses oeuvres sont un peu comme une partie de lui-même, et obtenir une réponse "positive" par rapport à une oeuvre "négative" renforcera en lui (et chez ceux qui verront ses oeuvres) cette négativité.
Je ne suis pas tout à fait en accord avec ça. Pour une oeuvre "noire", je dirais que l'artiste n'y voit pas forcément de la beauté, mais en ressent du bien être et/ou une gratitude pour cette négativité enfin extériorisé.
Si je me réfère à ces textes mélancoliques, voir dépressifs que j'ai pu lire (ou écrire!) je ne vois aucune lumière, Cela peut même effectivement friser le grotesque, après coup, ou dans un autre état émotionnel. Pour autant, je peux apprécier celle des autres dès lors que je peux m'y projeter, ou ressentir malgré l'artiste ce qu'il a véhiculé. Pour moi, une oeuvre d'Art parle, peut importe la "luminosité" qu'on lui accorde, qui est pour moi toute relative, et même inexistante, dans l'absolu. Je ne crois pas aux principes fonciers du bien et du mal, c'est peut être pour cela que je epeux l'aborder de la même manière.
Quand à la satisfaction de la produire... Je ne sais pas, je pense que comme les rêves ou les états méditatifs, le moment ou la création prend le dessus sur le créateur est un de ses canaux vers une autre facette de nous -et du Tout- qui s'exprime, et qui a besoin de l'être, au delà du jugement que quiquonque pose ensuite sur l'oeuvre. Wet Kiss
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Immateriel le Lun 4 Mar 2013 - 13:59

lounaaa a écrit:Pour une oeuvre "noire", je dirais que l'artiste n'y voit pas forcément de la beauté, mais en ressent du bien être et/ou une gratitude pour cette négativité enfin extériorisé.

La vision des personnes plongées dans l'obscurité ne leur permet pas de discerner clairement ce qui est Lumineux de ce qui ne l'est pas. Cette obscurité, est l'ombre de l'ego, car il n'y a que l'ego qui souffre ou qui peut produire du "négatif". Le danger est alors d'amplifier cette obscurité en incluant dans sa représentation du monde ces "sentiments" sombres comme vrais et sans discerner qu'ils ne sont qu'illusions de l'ego.

lounaaa a écrit:Si je me réfère à ces textes mélancoliques, voir dépressifs que j'ai pu lire (ou écrire!) je ne vois aucune lumière, Cela peut même effectivement friser le grotesque, après coup, ou dans un autre état émotionnel. Pour autant, je peux apprécier celle des autres dès lors que je peux m'y projeter, ou ressentir malgré l'artiste ce qu'il a véhiculé.

L'avantage d'un esprit Lumineux, c'est que sa vision lui permet de ne pas confondre ce qui est "sombre" de ce qui est Lumineux, contrairement aux personnes que je citais précédemment. Une chose est alors "apprécier" les contours d'une oeuvre sombre pour ce qu'elle est, pour l'identité et le sentiment qu'elle véhicule même si c'est sombre, autre chose c'est cautionner ce sentiment en s'y voyant, en le reflétant en soi-même, et malheureusement pour certain, en le copiant par mimétisme dans sa propre psyché.

lounaaa a écrit:Pour moi, une oeuvre d'Art parle, peut importe la "luminosité" qu'on lui accorde, qui est pour moi toute relative, et même inexistante, dans l'absolu. Je ne crois pas aux principes fonciers du bien et du mal, c'est peut être pour cela que je epeux l'aborder de la même manière.

La Lumière n'est pas relative, elle est Absolue, elle est présente ou pas, en plus ou moins grande intensité. Il ne s'agit pas d'y "croire", ce sont les notions duales du "bien et du mal" qui sont relatives, elles existent cela on ne peut pas le nier, tout comme l'ego, tout comme le noir et le blanc, et même le hasard ou le temps, mais leur existence n'est que relative.

lounaaa a écrit:Quand à la satisfaction de la produire... Je ne sais pas, je pense que comme les rêves ou les états méditatifs, le moment ou la création prend le dessus sur le créateur est un de ses canaux vers une autre facette de nous -et du Tout- qui s'exprime, et qui a besoin de l'être, au delà du jugement que quiquonque pose ensuite sur l'oeuvre.

Il ne s'agit pas de jugement, mais de constat. L'oeuvre qui est devant nos yeux est Lumineuse ou pas, et ce n'est pas parce que l'artiste a une technique spéciale qu'il rend pour autant son "oeuvre" Lumineuse.

Le fond de mon intervention était de mentionner que ce n'est qu'en ce qui concerne la Créativité, avec un grand C, que la Lumière peut rayonner, et que l'on peut parler d'Art. Le reste, la créativité moins Lumineuse, voir sombre, ce n'est pas de l'Art à mes yeux, c'est juste une expression de l'être qui est encore ignorant de la Lumière, et c'est exactement équivalent à des paroles sombres par exemple, ça ne touche pas celui qui ne s'y reconnait pas, ça ne génère rien en lui, par contre, celui qui à son tour est dans l'obscurité, et parce qu'il ne peut pas encore discerner le sombre du Lumineux, cela peut faire écho en lui, et le problème de la négativité est bien là, lorsqu'il fait écho chez les autres il ne leur permet pas de voir mieux, mais au contraire, il les plonge plus dans l'obscurité, par résonance intérieure.

Je ne vois personnellement rien de beau à une oeuvre grotesque négative, à un bain de sang infâme d'un film d'horreur, à des dessins de démons et autres bêtises, au lieu d'utiliser leur talent pour produire quelque chose de beau avec leur technique, ces "artistes" s'enfoncent dans l'obscurité, l'entretiennent, y font écho par leurs dessins ou textes, et cela je ne le cautionne pas, je n'ai pas cette idée "laïque" de l'art qui consisterait à dire que tout est une oeuvre, je trouve cela irresponsable vis-à-vis des autres, et si le besoin se ressent d’extérioriser ce qu'on a en nous, pourquoi l'exposer aux autres en les exposant à prendre cette négativité en eux ? La Bienveillance est une des composantes de la Lumière, qui pousse l'être à agir avec prudence, en respectant la sensibilité des autres. Sous prétexte d'art, certains n'en font aucune preuve.
avatar
Immateriel

Messages : 111
Date d'inscription : 14/02/2013
Masculin Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Kouen le Lun 4 Mar 2013 - 14:20

Immateriel a écrit:

La vision des personnes plongées dans l'obscurité ne leur permet pas de discerner clairement ce qui est Lumineux de ce qui ne l'est pas..

Ah...non, certainement pas dans le domaine de l'Art !!

Le 'clair obscur' à été crée par Michel Ange, artiste de talent
complément investi par la lumière, et que dire aussi des tableaux
plus contemporains de 'Soulages', que du 'noir' et ce n'est pas pour
autant que ce peintre soit obscur, au contraire ! Wink


@ http://elogedelart.canalblog.com/archives/2009/10/06/15334394.html


Dernière édition par Kouen le Lun 4 Mar 2013 - 14:53, édité 2 fois (Raison : ha coze dé fauttes dorto - grave !!)
avatar
Kouen

Messages : 497
Date d'inscription : 04/08/2012
Féminin Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'art, une voie de connaissance ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum