Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par lounaaa le Jeu 21 Fév 2013 - 15:59

J'aurais bien débattue du sujet sur la proposition de Kouen, mais son contrendu est finit... Sad
Alos je réouvre un sujet, pas tout à fait dans l'idée, mais qui y glissera sans doute.

Depuis un certain temps déjà, j'ai régulièrement des problèmes d'estomac. Je n'ôte pas la dimension sommatique, mais par un heureux hasard, je me suis auto-diagnistiquer intolérante au lait de vache, et depuis c'est le jour et la nuit. La plupart savent déjà ce qu'il en est du lait de vache, tout comme le lait de Soja.
Toutefois, petit à petit, je découvre les aliments que je ne digère tout bonnement pas, alors que pour certains, j'ai pu m'en empiffré des années sans le moindre soucis.
Nutella : oui, l'huile de Palme et autres poisons... mon corps me dit clairement qu'il n'en veut plus.
Mac donald : Alors oui, tout le monde sait déjà que c'est de la merde en best of, on est d'accord. Un peu braquée contre ces régime bio-graines et toffu, je continue à m'accorder pas mal de malbouffe, surout lorsque le Bio est une arnaque, et le paysan bien trop cher.
Il faut savoir, pour ceux qui ne l'ont pas déjà lu, que la nourriture Mac do -et la margarine- sont les seules aliments absolument impérissables. Dans un premier abord, c'est que tout y est mis de sorte à eviter sa décomposition, qui se voudrait être logique pour des ingrédients "naturels". Pour le reste, c'est assez cocasse : Le truc est tellement frelaté, que même une bactérie ou un microbe ne se dévellope dessus. Une bactérie, qui bouffe de la bouse quand même!! ne se developpe pas dans cette chose, que nous sommes pourtant la seule espèce à juger comestibles. pale
Le Coca! Oui, le coca, déboucheur de tuyau, je le savais! et j'adore ce moment ou l'estomac est un peu lourd et que tu peux lacher un rot bien gras grâce à lui. Mais... plus ça va, plus j'ai mal. Pas consommatrice éxagerée pourtant, il suffit aujourd'hui que je boive trois gorgées pour que ca me torde le bide des heures.
Et bien d'autre, connus et réputés pour etre infames et empoisonnés.

Je ne propose pas ce fil pour re-répéter tout ça, mais parce que j'en arrive à me demander :
Mon corps m'envoit il clairement le message : stop,
ou mon esprit sommatise (oui, vous savez bien que je sommatise très vite! geek ) de ces aliments que je sais mauvais?
Pourquoi tous ces aliments, que je mange partiellement et occasionellement, sont maintenant manifestement "refusé" par mon organisme?
Se peut-il qu'au niveau vibratoire, le fait d'en avoir changer, nous rende completement en désaccord avec ce que l'on ingère?
J'ai envisagé cette possibilité, parce que beaucoup de gens m'ont dit le même genre de choses. Sans partir sur 2012 ou je ne sais quoi, -etant tous plus ou moins du même age- ressentons nous après un certain nombre d'année de consommation , un malaise logique de la matière, où, quelque chose s'est passé qui ouvre l'humanité à ces plans souvent intuitifs?

Wet Kiss

avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Immateriel le Jeu 21 Fév 2013 - 18:45

Je pense que nos pensées lumineuses fluidifient l'énergie vitale de notre corps. Nos pensées sombres perturbent ce flux.

Si le fait d'ingérer un aliment particulier, par exemple de la viande ou mac-do, n'est pas en accord avec nos croyances, et donc avec nos pensées, en manger génère forcément en nous des pensées sombres de culpabilité vis-à-vis de ce qu'on mange, de désaccord avec le produit que l'on mange, bref, on mange "à contre coeur". C'est à ce moment là que l'on peut ressentir un mal-être lié à cet évènement.

Mais ce mécanisme est valable pour tout, pas seulement pour ce qu'on mange. Nos pensées sombres, comme la colère, l'envie, la méfiance, le stress, et toutes les autres, génèrent dans le corps des obstacles qui empêchent le fluide d'énergie vitale de se disperser librement. Un tel scénario prolongé pendant des années, mène à des maladies plus graves, parce que si une partie du corps quelconque ne reçoit pas d'énergie vitale de manière fluide pendant longtemps, elle perd de sa vitalité, et bien que souvent, cela se ressente par une douleur (signaux du corps vers l'esprit au travers du cerveau) ça ne suffit pas toujours à permettre à la personne de réaliser la cause de cette douleur (la pensée sombre qui a prit racine et qu'il faut déraciner au plus vite).

L'aliment en soi (viande, mac-do) n'est pas "mauvais", en manger une fois serait sans incidence pour le corps. C'est l'idée que nous nous en faisons qui le rend nocif, et qui en quelque sorte, envoie au corps l'information suivante "tu es en train de manger du poison", et cela se traduit par des douleurs, en réponse du corps conformément aux pensées : le corps est un des miroirs de nos pensées, le monde également en général, les autres, etc.

Je ne suis pas en train de dire qu'il est bon de manger mac-do, ou de la viande. Il est reconnu que certains aliments sont meilleurs pour la santé que d'autres. Mais je pense que le message que je transmet ici, c'est plutôt qu'en ce qui nous concerne, le plus important pour se sentir bien est de ne pas s'imposer des limites que nous savons être incapables de respecter, parce qu'alors à chaque fois qu'on les franchit, cela génère automatiquement du mal-être issu "de notre juge intérieur" et ce mal-être se manifeste dans le corps.

Il faut selon moi, pour être en paix, avoir conscience de tout ce qu'on fait, des conséquences de nos actes, de nos paroles et de nos pensées, sans pour autant s'auto-flageller si nous dépassons les limites virtuelles que nous nous sommes imposées, en étant compréhensif vis-à-vis des autres et vis-à-vis de soi-même, tout en essayant, progressivement, de s'améliorer.

Très franchement, je pense qu'avant de s'interroger sur ce que nous mangeons et changer de régime alimentaire, il faut tout d'abord réussir avec ce qu'on a, selon notre mode de vie actuel, à trouver cette paix, sans diaboliser quoique ce soit. Une fois cette paix trouver, elle devient comme une fondation stable pour le changement vers quelque chose de Bon, de Meilleur, et un de ces changements peut être l'alimentation, mais aussi le rythme de vie, l'état d'esprit général, la façon d'observer le monde, la façon d'écouter les autres, notre façon d'intervenir, de parler, de respirer, l'ouverture de conscience sur les évènements qui nous entourent, ou bien sur son propre corps, etc.

Je pense que beaucoup trop de personnes culpabilisent pour rien au sujet de l'alimentaire, et ça me désolé beaucoup. Cela crée des frustrations chez certains, du mal-être chez les autres, de l'exagération pour les révoltés, de l'intolérance entre chacun, bref, c'est dommage.

Je suis personnellement en faveur du végétalisme parce que je pense que c'est le régime le plus adapté à l'environnement ainsi qu'à l'être humain, même si je ne suis pas extrémiste à ce sujet, et il m'arrive régulièrement de préparer ou de déguster un repas qui n'est pas végétalien, de manger de la viande par exemple, mais je ne m'en fais pas un procès. Je remercie les Êtres qui ont participé d'une façon ou d'une autre à son élaboration, et je remercie le monde de m'apporter ce bienfait, si un animal a été tué, je prie pour son bonheur, et je lui demande pardon de manger sa chair, tout en lui communiquant que je ferais de son énergie vitale le meilleur usage possible. En partant du principe qu'il puisse m'entendre !

Tout cela, je ne le fais pas comme un rituel, je le fais naturellement maintenant, c'est ce que je pourrais appeler la "transmutation lumineuse de l'énergie", qui se produit également lorsqu'on respire, lorsqu'on boit, lorsqu'on marche, lorsqu'on est assit (gravitation), lorsqu'on est couché, lorsqu'on mange, lorsqu'on pense, etc. L'énergie qu'on reçoit, si elle est lumineusement transmutée, produit un bienfait sur le monde, sur les autres et sur nous-mêmes. N'ayez donc aucune limite génératrice de mal-être en vous, tout en étant conscients au maximum de vos actes, sans vous en vouloir, et sans en vouloir à qui que ce soit, vous vous sentirez bien mieux ! Smile
avatar
Immateriel

Messages : 111
Date d'inscription : 14/02/2013
Masculin Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Kôrëm le Ven 22 Fév 2013 - 9:53

lounaaa a écrit:Pourquoi tous ces aliments, que je mange partiellement et occasionnellement, sont maintenant manifestement "refusé" par mon organisme?
Se peut-il qu'au niveau vibratoire, le fait d'en avoir changer, nous rende complètement en désaccord avec ce que l'on ingère?
J'ai envisagé cette possibilité, parce que beaucoup de gens m'ont dit le même genre de choses. Sans partir sur 2012 ou je ne sais quoi, -etant tous plus ou moins du même age- ressentons nous après un certain nombre d'année de consommation , un malaise logique de la matière, où, quelque chose s'est passé qui ouvre l'humanité à ces plans souvent intuitifs?

Ce que tu dis est très intéressant et correspond aussi à ce que je vis : moi qui aurait mangé n'importe quoi et en grande quantité avant au point que l'on m'appelait "la poubelle de table" Rolling Eyes Je n'arrive plus à rien supporter. Je suis maintenant au bio, quasi végétarien, mais rien n'y fait, je mange de moins en moins et digère de moins en moins bien Neutral

Mon idée la dessus est la suivante :

1) Bien vérifier s'il n'y a pas de cause psychosomatique nous indiquant un blocage à travailler monkey

2) Si ce n'est pas le cas, c'est que notre degré vibratoire a augmenté. pour moi ces phénomènes ont suivi de fortes expériences mystiques dont le "baptême de feu" en 2006 (montée kundalini) .

3) Enfin, il y a la montée globale des énergies pour toute l'humanité et qui va nous rapprocher du "nouveau monde". Concernant la nourriture il est clair que cela fera partie de l'ancien et bientôt nous nous nourrirons de prâna ... Connaissez-vous le respirianisme, ces gens qui ne mangent plus et vievent quand même. J'ai commencé à m'y intéressé et mon dernier essai m'a permis de vivre 17 jours sans manger de nourriture, uniquement du prâna et d'avoir plein d'énergie pour continuer à travailler. C'est depuis ce jour, que le phénomène s'est accéléré en moi et que je supporte de moins en moins la nourriture. Je ne mange plus que lorsque j'ai envie et de faibles quantités, souvent je saute un repas et mange à n'importe qu'elle heure.

Conclusion : Je suis sûr que bientôt nous serions débarrassés de ce qui actuellement nous prends trop de temps et d'énergie, sans compter que c'est la principale cause de destruction de la planète ...
Ange
avatar
Kôrëm

Messages : 106
Date d'inscription : 07/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Bretagne

http://www.leroyaume.eu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Immateriel le Ven 22 Fév 2013 - 18:30

Réponse à Kôrëm : Je mange assez peu, régulièrement je jeûne, et en général, je ne manque pas d'énergie non plus, et cela plus précisément depuis ma connexion avec la Lumière qui est devenue quotidienne et presque de chaque instant à présent. La notion de respirianisme (inédie) reste tout de même dangereuse selon moi à évoquer sans mentionner le fait que cela ne fonctionnera pas pour un mental encore inefficace vis-à-vis de la transmutation énergétique, un mental qui est encore insuffisamment transparent à la Lumière, ce qui a pour conséquence que le corps ne se nourrira alors effectivement pas de cette transmutation, nécessaire au respirianisme.

Ce n'est donc pas pour moi une pratique à conseiller pour quelqu'un d'encore novice en cheminement spirituel, et surtout pas comme point de départ d'une quelconque pratique. Je pense que ça vient tout seul, en fonction du degré de libération de chacun, et l'alimentation étant une chose vitale pour le corps humain, il serait selon moi imprudent d'attirer sans précaution et sans avertissement des personnes possiblement influençables qui risqueraient de se lancer à pratiquer l'inédie sans stabilisation ni transmutation de soi-même préalable.
avatar
Immateriel

Messages : 111
Date d'inscription : 14/02/2013
Masculin Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Kôrëm le Ven 22 Fév 2013 - 18:54

@ immatériel : Pour moi le respirianisme est à dissocier du chemin spirituel. Il s'agit tout simplement d'un effet sur les corps matériels des énergies de transformation qui sont actuellement à l'oeuvre pour préparer au nouveau. Certains le font dans le cadre de la spiritualité mais pas tous ... Il y a le cas de ce sportif par exemple :

http://pranique.com/jericosunfire.html

Pour l'avoir testé, je peux dire qu'il n'y a aucun danger dans cette technique si nous le faisons parce que nous le sentons et non par challenge ou volonté de briller ou tout autre chose. D'ailleurs la première phase de 21 jours est loin du seuil de danger pour l'homme en terme de non-nourriture qui est de 40 jours environ.
avatar
Kôrëm

Messages : 106
Date d'inscription : 07/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Bretagne

http://www.leroyaume.eu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Immateriel le Sam 23 Fév 2013 - 16:17

Il faut forcément associer le respirianisme à la spiritualité (ou au moins à un certain état d'esprit) : il suffit de constater que dans la nature les animaux meurent de faim pour comprendre qu'il faut, si cela fonctionne vraiment, un moyen que ces animaux n'ont pas, forcément lié donc à la capacité mentale et/ou spirituelle de l'humain, pour survivre au delà de la limite "classique" corporelle.
avatar
Immateriel

Messages : 111
Date d'inscription : 14/02/2013
Masculin Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par lounaaa le Lun 25 Fév 2013 - 17:22

Ah ben ça c'est fou, j'avais fait un sujet la dessus sur un autre forum
http://www.envol-spiritualite.com/t4613-ces-gens-qui-ne-mangent-pas?highlight=ces+gens+qui+ne+mangent+pas
qui était plus ou moins tombé à l'eau, et j'avoue que c'est quelque -chose qui me surprend et m'interpelle. Même si le boomerang-culpabilité me parle plus, je te remercie de ton témoignagne sur le "respirationisme".
Pour le coup, je connaissais l'histoire de gens qui se nourrissait de "lumière", puisque dans le fond, c'est une energie.
C'est vrai ceci dit, Immateriel, je crois que le principe est à prendre avec des pincettes, ne serait-ce que pour proteger le forum, en avertissant qu'en effet cela n'est pas forcement possible ou permis à tous. L'exemple des animaux (ou hommes d'ailleurs!!) en est un parfat exemple, tout comme le jeun "epuisent" la pluaprt de ce qui s'y plient. Il y a peut etre aussi la dessous une notion inconsceinte de "sacrifice", mais je reste convaincu que cela est possible.
Merci de vos réponses!! Wet Kiss
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Immateriel le Mer 27 Fév 2013 - 10:58

Je ne sais pas si le respirianisme est possible, pour l'instant il n'y a pas de "preuve" que cela fonctionne vraiment, alors il faut rester prudent.

Il est possible d'être en parfaite santé, en mangeant de manière équilibrée, et cela est largement suffisant pour mener une vie spirituelle des plus épanouies. Le respirianisme ressemble plus à un défi qu'à une véritable quête spirituelle, donc encore une fois, quelque chose de lié à l'ego qui veut se prouver quelque chose, je n'en vois pas l'intérêt.
avatar
Immateriel

Messages : 111
Date d'inscription : 14/02/2013
Masculin Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Kôrëm le Mer 27 Fév 2013 - 16:42

Immateriel a écrit: Le respirianisme ressemble plus à un défi qu'à une véritable quête spirituelle, donc encore une fois, quelque chose de lié à l'ego qui veut se prouver quelque chose, je n'en vois pas l'intérêt.

Le respirianisme est le prélude de l'homme nouveau ... Au fur et à mesure que le nouvel âge de l'humanité va s'installer, nous verrons apparaître de plus en plus de choses de ce genre. L'ancien homme est comme la chenille, elle vivait d'une certaine façon, mangeait d'une certaine façon et se déplaçait d'une certaine façon ...

Au fur et à mesure de sa transformation en papillon sa nature change ! Il faut être attentif à ces phénomènes qui sont les précurseurs du nouveau Ange

L'objectif, comme le disait Henri Monfort que j'ai personnellement rencontré, n'est pas que tout le monde se précipite sur le respirianisme , le principe c'est que l'inconscient de l'humanité s'habitue petit à petit à ces notions qui seront sa réalité demain !
avatar
Kôrëm

Messages : 106
Date d'inscription : 07/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Bretagne

http://www.leroyaume.eu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Immateriel le Mer 27 Fév 2013 - 17:10

Si le futur de l'humain est de cesser de manger, et donc de ne plus entretenir un de ses sens (celui du gout), je me demande si c'est vraiment une évolution ou une régression ? Je ne vois pas en quoi cesser de manger serait un aboutissement d'un être vivant dit "complet".

Je préfère largement l'idée que l'humanité s'harmonise avec la Terre, et mange plus sainement, dans la non-violence, des aliments bons pour la santé, en s'exprimant artistiquement au travers de plats raffinés, que ce soit une façon comme une autre de faire preuve de créativité. Je ne diabolise pas la nourriture, et toi ?
avatar
Immateriel

Messages : 111
Date d'inscription : 14/02/2013
Masculin Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Kôrëm le Mer 27 Fév 2013 - 18:04

Immateriel a écrit: Je ne diabolise pas la nourriture, et toi ?

Il ne s'agit pas de diabolisation, mais d'évolution ... l'avenir de l'homme n'est pas de rester éternellement avec un fonctionnement animal ... ce n'était qu'une étape, il y a beaucoup de choses qui changeront pour l'homme nouveau, il n'y aura pas que la nourriture : sunny

Mt XXII 29-32 ; Mc XII 18-27 ; Lc XX 27-40 : Jésus répond aux Sadducéens qui lui demandent auquel des sept frères décédés à tour de rôle se rattachera la femme qui s’est mariée avec eux tous à la Résurrection. « Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les écritures, ni la puissance de Dieu. Les enfants de ce siècle prennent des femmes et des maris. Mais, ceux qui seront trouvés dignes d’avoir part au siècle à venir et à la résurrection des morts ne prendront ni femmes, ni maris. Car, ils ne pourront plus mourir, parce qu’ils seront semblables aux anges, et qu’ils seront Fils de Dieu, étant Fils de la résurrection.
avatar
Kôrëm

Messages : 106
Date d'inscription : 07/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Bretagne

http://www.leroyaume.eu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par lounaaa le Mer 27 Fév 2013 - 18:31

Immateriel a écrit : Si le futur de l'humain est de cesser de manger, et donc de ne plus entretenir un de ses sens (celui du gout), je me demande si c'est vraiment une évolution ou une régression ? Je ne vois pas en quoi cesser de manger serait un aboutissement d'un être vivant dit "complet".

Je préfère largement l'idée que l'humanité s'harmonise avec la Terre, et mange plus sainement, dans la non-violence, des aliments bons pour la santé, en s'exprimant artistiquement au travers de plats raffinés, que ce soit une façon comme une autre de faire preuve de créativité. Je ne diabolise pas la nourriture, et toi ?

C'est fou j'ai eu exactement le même débat ce midi même!! (première partie)
Nous parlions de l'Homme face à la souffrance par exemple, les guerres demandait un courage incroyable, les femmes accouchait à la maison et lavait dès le lendemain leurs draps souillés... Peu d'entre nous pourrait vivre ainsi aujourd'hui.
L'hygiène égalment, si il est malheureux que bien des maladies aujourd'hui communes emportaient les plus faibles, nos milieux aseptisés reduiront peut etre notre système immunitaire à un niveau de dépendance médicamenteuse... De même, nous en sommes arrivés à cette question : évoluons nous donc vraiment? cette évolution est elle en ligne droite vers l'vant, ou est-ce un cerle dont nous devons nous défaire, ou est une courbe avec ses hauts et ses bas...

Je pense comme toi que la nourriture reste un élément lié à notre éspece. Je n'y voit pas pour ma pat quelque chose d'animal, sinon, j'irais presque jusqu'à dire que ne plus manger nous ramenerai au stade végétal, et encore que, ceux qui n'ont pas de racines.
La nourriture est, je crois, le moteur energétique de la matière dans laquelle nous sommes incarner. C'est tout une mécanique parfaite entre le moment ou l'on ingère et les excrement, un cycle de vie, du légumes qui pousse à son issu, tout répond pour moi à une harmonie parfaite.
Au delà du gout, c'est tout notre système digestif qui changerait également, cela produirait une transformation presque complète du corps.
Je crois pourtant fermement aux divers "pouvoirs" enfouies de l'humanité.
Ce qui me chagrine dans le débat initial, c'est aujourd'hui, peux t-on bien manger? Entre mensonges et lobbying, peu ont la chance de savoir réellement ce qu'ils mangent. C'est sans doute en effet ces débats intérieurs qui sont à l'origine de mes maux, mais croyant au principe vibratoire, je pense que ce que nous ingérons nous construit au niveau de la matière.
ceci dit, la matière n'étant qu'energie, sans aller jusqu'à "ne plus manger", il est probable je pense que l'homme apprenne à la transformer! Very Happy
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Immateriel le Mer 27 Fév 2013 - 18:42

Tu cites les propos de Jésus, qui parle de l'après-vie, "où nous serons semblables aux anges". Dans cette hypothèse, il n'y a plus besoin de respirianisme, parce que nous serions purs esprits : plus besoin de se nourrir, ni de prana, ni de rien du tout.

Et d'un autre côté, tu parles du respirianisme comme "l'évolution de l'homme" qui "quitterait sa condition animale". A mon avis il y a une confusion là-dedans entre deux choses distinctes, tu sembles confondre l'évolution des espèces sur le plan énergétique et l'évolution spirituelle des êtres, mais comme dans tout ton discours sur le forum depuis que je suis là, je constate que c'est ton opinion de la vie, et du monde "actuel" qui est négative, il suffit de lire ta signature, et du coup cela te pousse à tout miser sur l'après-vie, sur l’ascension, mais je crois qu'à trop chercher quelque chose "après" ce que tu as maintenant, tu ne vois pas ce que tu as maintenant, et tu perds peut-être une chance de faire le Bien, de te connecter avec la Lumière, dis-moi, où est-ce qu'il est le plus utile de transmettre la Lumière, si ce n'est au coeur des ténèbres de l'ignorance animale ?

Je te conseillerais de véritablement faire un travail d'Harmonisation avec le monde tel qu'il est, sans te plonger dans des hypothétiques mondes de l'au-delà, sans chercher à te sauver, parce que je te l'ai déjà dit, mais je crois que tu ne m'as pas cru : on est déjà tous sauvé, parce qu'il n'y a rien à sauver, on Existe, on est donc déjà immortel, éternel, seulement, on prend chacun de nous plus ou moins de temps à le réaliser, et aussi, ce n'est pas parce qu'on est sauvé qu'on est adapté à vivre dans des mondes subtiles où seuls les âmes pures peuvent vivre. La chance qui nous est donnée sur Terre est de mettre à l'épreuve notre âme, de chaque jour faire le Bien pour que progressivement, notre âme se purifie. C'est le but de notre passage sur Terre, notre but n'est pas d'attendre la mort pour enfin "vivre", mais de dès à présent vivre, transmuter l'énergie grâce à la Lumière.
avatar
Immateriel

Messages : 111
Date d'inscription : 14/02/2013
Masculin Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par lounaaa le Mer 27 Fév 2013 - 20:56

J'ai exactement la même philosophie! cheers je plussoie!!!
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Kôrëm le Jeu 28 Fév 2013 - 10:48

Immateriel a écrit:Et d'un autre côté, tu parles du respirianisme comme "l'évolution de l'homme" qui "quitterait sa condition animale". A mon avis il y a une confusion là-dedans entre deux choses distinctes, tu sembles confondre l'évolution des espèces sur le plan énergétique et l'évolution spirituelle des êtres, mais comme dans tout ton discours sur le forum depuis que je suis là, je constate que c'est ton opinion de la vie, et du monde "actuel" qui est négative, il suffit de lire ta signature, et du coup cela te pousse à tout miser sur l'après-vie, sur l’ascension, mais je crois qu'à trop chercher quelque chose "après" ce que tu as maintenant, tu ne vois pas ce que tu as maintenant, et tu perds peut-être une chance de faire le Bien, de te connecter avec la Lumière, dis-moi, où est-ce qu'il est le plus utile de transmettre la Lumière, si ce n'est au coeur des ténèbres de l'ignorance animale ?

Je ne cherche pas à changer les choix des gens ... Nous vivons dans le libre-arbitre total et chacun se positionne ainsi selon ses choix.

- Si tu souhaites privilégier le court terme ... la vie de ta personnalité libre à toi, mais il te faut avoir en conscience que cela ne dure qu'une étincelle de temps ... C'est quoi 80 ans au maximum par rapport à l'éternité ?

- Personnellement j'ai choisi de privilégier le long terme et donc mon individualité, mon âme ... Je suis les différents enseignements qui amènent vers l'éveil, vers le nouvel homme dont parle Jésus-Christ et je compte échapper au cycle des réincarnations comme l'enseigne Bouddha. Mes expériences m'ont donné un aperçu de cette nouvelle vie qui est dors et déjà accessible à l'humanité.

Conclusion : Je ne rentrerai donc pas dans un débat de qui a tord ou qui a raison, car il s'agit juste d'un choix et je ne remettrai pas en cause le votre, mais je vous demande de faire de même avec mon choix et de respecter mon libre-arbitre Sage
avatar
Kôrëm

Messages : 106
Date d'inscription : 07/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Bretagne

http://www.leroyaume.eu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Immateriel le Jeu 28 Fév 2013 - 11:27

Kôrëm a écrit:Je ne cherche pas à changer les choix des gens ... Nous vivons dans le libre-arbitre total et chacun se positionne ainsi selon ses choix.

- Si tu souhaites privilégier le court terme ... la vie de ta personnalité libre à toi, mais il te faut avoir en conscience que cela ne dure qu'une étincelle de temps ... C'est quoi 80 ans au maximum par rapport à l'éternité ?

- Personnellement j'ai choisi de privilégier le long terme et donc mon individualité, mon âme ... Je suis les différents enseignements qui amènent vers l'éveil, vers le nouvel homme dont parle Jésus-Christ et je compte échapper au cycle des réincarnations comme l'enseigne Bouddha. Mes expériences m'ont donné un aperçu de cette nouvelle vie qui est dors et déjà accessible à l'humanité.

Conclusion : Je ne rentrerai donc pas dans un débat de qui a tord ou qui a raison, car il s'agit juste d'un choix et je ne remettrai pas en cause le votre, mais je vous demande de faire de même avec mon choix et de respecter mon libre-arbitre Sage

Je ne vois pas en quoi ton libre arbitre, ou celui de n'importe qui, serait menacé par des propos sur un forum. Le libre arbitre ce n'est pas quelque chose que les paroles peuvent violer, et c'est quelque chose que chacun exerce selon sa propre volonté.

Ceci étant dit, je tiens à préciser que mon point de vue ne consiste pas à "privilégier le court terme", et si le tiens correspond à "privilégier le long terme", ce serait tout aussi erroné : il n'y a ni long terme, ni court terme, tout ce qui est important se passe au présent, maintenant. Se projeter à une quelconque "distance" dans le temps, est oublier le principe fondamental que tout se passe tout le temps au présent, et cela enlève la conscience parfaite du présent.

Mon point de vue, étant donné que tu en parles il faut bien que je te corrige parce que je suis le mieux placé pour en parler, consiste à rendre Lumineux l'instant présent, sans attente d'un futur quel qu'il soit, mais en faisant du Mieux possible maintenant.

Comme je te l'ai déjà précisé plus haut (et bien entendu ce message ne s'adresse pas qu'à toi, mais à tous ceux qui suivraient une démarche similaire) chercher à se sauver est une démarche vouée à l'échec et ne concernant que l'ego, parce que l'important c'est de tous se sauver ensemble, et donc d'entrer en Harmonie au présent, avec tous, sans chercher son propre bénéfice au delà de celui de tous, c'est ça qui est le fondement de toute pratique spirituelle, de l'établissement de la Paix et de la Lumière du Bien à travers nous, seul une démarche détachée de l'intérêt personnel et non orienté vers un objectif de l'ego, mène à la Vérité, à Dieu, à la Lumière.

Ton libre arbitre consiste à ce que tu fasses ce que tu souhaites, personne ne te force à faire telle ou telle chose, mais cela n'empêche pas que moi, ou un autre, te dise ce qu'il pense, cela ce n'est pas violer le libre arbitre, et en fonction des cas, en tout cas en ce qui me concerne, c'est partager avec toi la Lumière à laquelle j'ai accès, et à laquelle tout le monde a également accès s'il ouvre les yeux et son esprit.
avatar
Immateriel

Messages : 111
Date d'inscription : 14/02/2013
Masculin Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par lounaaa le Jeu 28 Fév 2013 - 15:25

Oui, le libre arbitre n'a rien a voir la dedans!! scratch
nous n'avons pas écrit "Mange!!!", nous avons précisé -pour le bien du forum et des ses lecteurs- que ce n'est pas quelque chose d'acquis auquel tous peuvent s'essayer.

En revanche, si tu dis ne pas brimer le nôtre, tu affirmes quand même que tu n'évoluerons donc pas. Rolling Eyes
Je ne remet pas en doute ta bonne foi, je suis même très interressés par ce partage, mais une fois encore, tu l' imposes avec une certitude de visionnaire...
Qui peut dire ce qu'il sera demain? Alors l'humanité....
avatar
lounaaa

Messages : 682
Date d'inscription : 18/04/2012
Féminin Age : 33
Localisation : trop souvent la lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Kôrëm le Jeu 28 Fév 2013 - 17:54

Immateriel a écrit:Ceci étant dit, je tiens à préciser que mon point de vue ne consiste pas à "privilégier le court terme", et si le tiens correspond à "privilégier le long terme", ce serait tout aussi erroné : il n'y a ni long terme, ni court terme, tout ce qui est important se passe au présent, maintenant. Se projeter à une quelconque "distance" dans le temps, est oublier le principe fondamental que tout se passe tout le temps au présent, et cela enlève la conscience parfaite du présent.

Je comprend ton point de vue ... mais il y a une chose que tu confonds :

- L'éternel présent
- Le présent temporel

Quand ont vit des initiations, des montée de conscience, on accède à l'éternel présent, on sort littéralement du temps ... A partir de ce moment le mental n'existe plus car il fait partie du temps. Ceux qui n'ont jamais vécu ces états confondent (ce n'est pas une critique, mais une constatation) ces deux notions qui n'ont rien à voir.

Quand on n'est pas éveillé, on est dans la dualité et le temps ... Il est donc normal de chercher à tendre vers cet état ... Sinon à quoi cela servirait-il de lire des enseignements, de méditer ou de faire quoi que se soit d'ailleurs ? Le présent temporel n'est qu'une abstraction du mental et qui n'est pas atteignable, car il n'existe pas vraiment.

D'ailleurs, à part dans les états extatiques, il est illusoire de se croire libre du temps. Tant que tu as un corps, et un mental ... Tu es dans le temps, tu ne peux que te projeter à tout moment ... A moins de rester en méditation ou alors d'être éveillé à plein temps auquel cas tu fais UN avec l'univers et tu n'as pas besoin de penser "tout se fait à travers toi". C'est un état que j'ai connu pendant quelques jours, et c'est ce que montre le Film Matrix par exemple quand Néo le héros ressuscite et que tous ses gestes sont parfaits et se font "tous seuls"
sunny

immatériel a écrit:Mon point de vue, étant donné que tu en parles il faut bien que je te corrige parce que je suis le mieux placé pour en parler, consiste à rendre Lumineux l'instant présent, sans attente d'un futur quel qu'il soit, mais en faisant du Mieux possible maintenant.

Je veux bien te croire, mais il faudra que tu m'expliques pourquoi ? Qu'as-tu vécu comme expérience qui te rende expert dans ce domaine, merci de me le raconter Wink

avatar
Kôrëm

Messages : 106
Date d'inscription : 07/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Bretagne

http://www.leroyaume.eu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Immateriel le Ven 1 Mar 2013 - 13:14

Kôrëm a écrit:il y a une chose que tu confonds :

- L'éternel présent
- Le présent temporel

Quand ont vit des initiations, des montée de conscience, on accède à l'éternel présent, on sort littéralement du temps ... A partir de ce moment le mental n'existe plus car il fait partie du temps. Ceux qui n'ont jamais vécu ces états confondent (ce n'est pas une critique, mais une constatation) ces deux notions qui n'ont rien à voir.

Le présent, c'est le présent, par définition, il n'entre pas dans le cadre de la temporalité qui est un changement constant (et dire "éternel présent" est tout aussi faux que de dire "présent temporel", le présent n'est pas "éternel", parce que la notion d'éternité implique celle du temps également).

De plus, le mental dont tu parles est le mental cérébral/corporel, qui fait partie du "temps" (du changement constant) mais le mental spirituel (Absolu) est en dehors de ce changement constant, il est comme une pierre qui en dévie le courant, comme les rives qui le canalisent.

Je pense que sous le terme "mental" tu ne considères que le mental cérébral/corporel, mais tu ne prends pas en compte le mental spirituel (Absolu).

Kôrëm a écrit:Quand on n'est pas éveillé, on est dans la dualité et le temps ... Il est donc normal de chercher à tendre vers cet état ... Sinon à quoi cela servirait-il de lire des enseignements, de méditer ou de faire quoi que se soit d'ailleurs ? Le présent temporel n'est qu'une abstraction du mental et qui n'est pas atteignable, car il n'existe pas vraiment.

Justement, tu es bien celui qui prône les initiations, en mentionnant que ce sont les seules méthodes que tu appelles "pratiques" qui mènent à l'éveil (en opposition aux méthodes que tu appelles "théoriques", que tu ranges dans le mental, mental que tu présentes par ailleurs comme un obstacle à l'éveil, donc indirectement tu dis que seul la pratique de l'initiation mène à l'éveil), et pourtant, tu ne te rends pas compte que cette vision des choses est en soi une vision temporelle, où tu places l'initiation comme un "moment dans le temps" à partir duquel l'éveil se produit. Je te le dis, l'éveil, c'est possible tout de suite, maintenant, pour celui qui le veut, qui comprend ce que ça veut dire, qui commence à percevoir la Lumière de la Vérité.

L'éveil ce n'est pas quelque chose qui "se crée", c'est quelque chose qui est toujours possible, à chaque instant, et tout le monde en fait l'expérience à des moments de sa vie, où il a un éclair de lucidité, une présence qui lui permet de comprendre instantanément une situation. Ce qui s'éveille, c'est l'ego, au moment où le mental qui est la synthèse du mental cérébral/corporel et du mental Absolu/spirituel "voit" la Lumière, mais souvent, il se "rendort" de nouveau.

Kôrëm a écrit:D'ailleurs, à part dans les états extatiques, il est illusoire de se croire libre du temps. Tant que tu as un corps, et un mental ... Tu es dans le temps, tu ne peux que te projeter à tout moment ... A moins de rester en méditation ou alors d'être éveillé à plein temps auquel cas tu fais UN avec l'univers et tu n'as pas besoin de penser "tout se fait à travers toi". C'est un état que j'ai connu pendant quelques jours, et c'est ce que montre le Film Matrix par exemple quand Néo le héros ressuscite et que tous ses gestes sont parfaits et se font "tous seuls" sunny

Il semble difficile pour toi de comprendre que le mental n'est pas forcément attaché au temps (ce que tu appelles le temps, qui dans le fond est le changement constant) parce qu'il n'y a pas que le mental cérébral/corporel. En développant le mental Absolu tu développes un mental qui transcende le changement, parce que les pensées que tu traites alors sont indépendantes du changement et de l'espace, elles sont immuables, Vraies.

Tu ne peux pas être constamment en présence de cet Absolu au départ, mais la transmutation du mental cérébral/corporel vers la transparence, c'est à dire vers l'acceptation de la Lumière, de l'Absolu, le rend fidèle et superposé au mental spirituel, mental Absolu dont je viens de parler. Il n'est pas question de devenir comme Néo dans Matrix, mais de voir les choses telles qu'elles sont sans entrer dans l'illusion, d'être en Présence au sein du changement constant, et de l'accompagner Lumineusement.

Kôrëm a écrit:
immatériel a écrit:Mon point de vue, étant donné que tu en parles il faut bien que je te corrige parce que je suis le mieux placé pour en parler, consiste à rendre Lumineux l'instant présent, sans attente d'un futur quel qu'il soit, mais en faisant du Mieux possible maintenant.

Je veux bien te croire, mais il faudra que tu m'expliques pourquoi ? Qu'as-tu vécu comme expérience qui te rende expert dans ce domaine, merci de me le raconter Wink

Que veux-tu que je t'explique ? Pourquoi est-ce que j'estime être mieux placé que toi pour parler de mon propre point de vue ? Cela me semble évident non ?

Par ailleurs, je vais peut-être te décevoir (je ne l'espère pas), je ne partage mon expérience de vie qu'à travers les enseignements Lumineux que j'ai compris à travers elle, et ceci pour éviter de laisser l'opportunité à qui que ce soit de me juger personnellement en donnant des informations qui n'ont aucune incidence sur le fond de ce qui est communiqué. Pour que les discussions restent sur le plan des idées, dans l'immatérialité, seul plan où la Lumière peut luire, je ne donne donc aucun détail sur ma personne, ni sur ma vie.
avatar
Immateriel

Messages : 111
Date d'inscription : 14/02/2013
Masculin Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Kôrëm le Ven 1 Mar 2013 - 18:03

Immateriel a écrit:
Kôrëm a écrit:Je veux bien te croire, mais il faudra que tu m'expliques pourquoi ? Qu'as-tu vécu comme expérience qui te rende expert dans ce domaine, merci de me le raconter Wink

Que veux-tu que je t'explique ? Pourquoi est-ce que j'estime être mieux placé que toi pour parler de mon propre point de vue ? Cela me semble évident non ?

Par ailleurs, je vais peut-être te décevoir (je ne l'espère pas), je ne partage mon expérience de vie qu'à travers les enseignements Lumineux que j'ai compris à travers elle, et ceci pour éviter de laisser l'opportunité à qui que ce soit de me juger personnellement en donnant des informations qui n'ont aucune incidence sur le fond de ce qui est communiqué. Pour que les discussions restent sur le plan des idées, dans l'immatérialité, seul plan où la Lumière peut luire, je ne donne donc aucun détail sur ma personne, ni sur ma vie.


Bon alors cela clos nos échanges Hi ! ... En effet selon moi on ne peut parler qu'a travers les expériences, personnellement quand je dis quelque chose c'est que je l'ais vécu et je suis prêt à raconter ces expériences qui valident mes propos ...

Si tu veux rester au niveau des idées ... donc du mental et de l'intellect, c'est ton choix, mais cela ne m'intéresse pas car cela ne mène à rien ... l'éveil est un état pas une idée Sage


avatar
Kôrëm

Messages : 106
Date d'inscription : 07/12/2012
Masculin Age : 52
Localisation : Bretagne

http://www.leroyaume.eu/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Immateriel le Ven 1 Mar 2013 - 18:14

Kôrëm a écrit:
Bon alors cela clos nos échanges Hi ! ... En effet selon moi on ne peut parler qu'a travers les expériences, personnellement quand je dis quelque chose c'est que je l'ais vécu et je suis prêt à raconter ces expériences qui valident mes propos ...

Si tu veux rester au niveau des idées ... donc du mental et de l'intellect, c'est ton choix, mais cela ne m'intéresse pas car cela ne mène à rien ... l'éveil est un état pas une idée Sage

Cela peut clore nos échanges de ton point de vue, mais en ce qui me concerne, je répond et je participe à tout ce qui me semble nécessaire, parce que je suis conscient de ne pas discuter avec une seule personne, mais avec un ensemble bien plus vaste, qui comprend les lecteurs d'aujourd'hui et ceux de demain.

De plus, le niveau des idées permet très fidèlement de retranscrire tout ce qui est Lumineux, l'expérience est personnelle et donc uniquement adaptée à soi-même. Que tu aies vécu des choses qui t'ont transformées, cela n'a transformé que toi, et à mes yeux, cela ne m'intéresse que vis-à-vis de l'enseignement, de la Lumière, de la Vérité que tu en as tirée, et pas l'acte, ou l'expérience en elle-même.

Dernière petite chose : l'éveil est la nature même de l'Être, et il est descriptible par les idées, sinon, les grands Êtres n'auraient jamais pu en parler, donc encore une fois, quand tu tends à "réduire" l'éveil à ta propre expérience qui est celle d'un "état" (ah mais, je croyais que tu n'étais pas éveillé au fait? donc en plus, c'est un état "temporaire" ? Je n'appelle pas cela l'éveil, j'appelle cela un sursaut d'endormi), tu fais une nouvelle fois une contradiction dans ton discours, mais ce n'est pas la première et je ne suis pas le premier à te le faire remarquer.

Je suis dans l'obligation de te dire tout cela, mais en fait, comme je le mentionnais plus haut, ce n'est pas uniquement à toi que je le dis, mais à tous ceux qui lisent ces mots, notre échange sera très certainement fructueux et porteur de Lumière pour eux, je l'espère très sincèrement que ce sera également le cas pour toi et pour nous tous cheers
avatar
Immateriel

Messages : 111
Date d'inscription : 14/02/2013
Masculin Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture et corps, qui parle à l'autre?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum