Les résistances caractérielles

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les résistances caractérielles

Message par ananie le Ven 17 Fév 2012 - 8:44

Wilhem Reich, un psychanalyste disciple de Freud a développé toute une technique pour débloquer le travail thérapeutique.
Freud disait que pour vraiment guérir, il faut se souvenir des traumatismes, et en parler, mais en parler avec de l'affect, des émotions.

Wilhem Reich s'est rendu compte que bien souvent, les gens parlaient, découvraient des choses intellectuellement, mais n'avait pas vraiment accès aux souvenirs et aux émotions qu'ils contenaient.
Il explique cela en disant que nous avons tous une défense caractérielle, c'est à dire, un caractère, un comportement que nous avons construit, comme une défense, pour ne pas ressentir tout ce que nous refoulons.
Et cette défense caractérielle empêche tout travail sur soi.

Ainsi Reich explique que pour qu'une thérapie réussisse, il faut d'abord mettre à jour cette défense, et l'analyser en profondeur pour la défaire.
Une fois défaite, les affects et souvenir remontent d'eux mêmes facilement.

Cette défense a ses causes dans le passé, mais Reich dit qu'il ne faut au départ l'analyser que dans le présent. Les causes sortiront ensuite toutes seules.

Je trouve qu'il est très intéressant, dans le travail sur soi d'essayer de découvrir la défense caractérielle que nous avons mise en place pour refouler ce qui nous dérange.
- Pour certains, cette défense consiste à se positionner en victime : je me plains du fait que l'on me rejette, que l'on me dévalorise. Attribuer cette dévalorisation aux autres me permet de ne pas voir que je me sens moi même dévalorisé. Et cela m'empêche de travailler sur ce sentiment en moi.
- Pour d'autres se sera de se sentir supérieur : me sentir supérieur aux autres me permet de ne pas sentir ce sentiment d'infériorité ou de soumission que je porte au fond de moi.
- Pour d'autres se sera d'être extrêmement poli, gentil, trop même, quitte à se laisser marcher sur les pieds. Reich dit que ces personnes portent souvent énormément de colère en elle, et qu'être extrêmement poli leur permet de ne pas la ressentir.

Il y a une multitude de systèmes de défenses, mais si on veut vraiment avancer, je crois qu'il faut découvrir le sien, et se forcer un peu pour arrêter de le mettre en place. Cela va générer de l'angoisse, mais si on laisse faire, ce qui est refoulé apparaitra et on pourra travailler dessus pour s'en libérer complètement.

Autre précision : pour Reich ces résistances sont aussi associées à des zones de tensions musculaires dans le corps, et les relâcher permet aussi de relâcher les résistances et la défense caractérielle.

Pour aller plus loin lire "L'analyse caractérielle" de Wilhem Reich.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Sophie le Ven 17 Fév 2012 - 13:44

A un certain niveau, cela peut rejoindre aussi je pense les "mécanismes de domination" dont parle le bouquin La prophétie des Andes.
Ce bouquin est assez "new age" certes, mais certains passages sont très clairs sur le plan énergétique à mon sens, et notamment tout ce qui explique ce truc des mécanismes de domination qu'on met en place pour attirer l'attention, et aussi se défendre.
Il en liste quatre principaux, deux de type passif, deux de type actif, après je pense que ça n'est pas exhaustif non plus, ce sont des grandes lignes qui permettent déjà de repérer un peu comment on se place quand on est en défense ou en fuite de quelque chose en soi.
Passif -> premier dégré : l'indifférence ; plus extrême : la plainte
Actif -> preier degré : l'attitude interrogative ; plus extrême : l'intimidation

Pour ce qui me concerne, une fois fait mon examen de conscience Laughing, j'ai pu remarquer notamment que j'avais développé un mécanisme de défense de type "je suis sourde".
Et si vraiment je peux pas faire autrement qu'entendre -> j'ai tendance à vouloir tout aplanir et être bien polie et gentille comme l'exemple que tu donnais.

Ceci étant je bosse là-dessus depuis déjà pas mal de temps, et cela a évolué, mais à l'occasion ça ressort, parfois quand je m'y attends pas du tout même.

Et je suis complètement d'accord que travailler sur ces "résistances caractérielles" est un point nécessaire et aussi très efficace pour avancer -> parce que ça touche aux racines de nos blessures généralement.
Donc ça permet de guérir des choses vraiment essentielles en soi.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par ananie le Ven 17 Fév 2012 - 14:40

Je ne suis pas sur que cela corresponde aux mécanismes de domination de la prophétie des Andes. Car ces mécanismes de dominations se mettent en place dans le rapport à l'autre, tandis que la résistance caracérielle se met en place dans le rapport à l'autre certe, mais aussi quand on est seul avec soi-même.
Disons que les mécanismes de domination font partie des résistances mais que celles ci ne se limitent pas à ces mécanismes.

Ces résistances sont là pour nous permettre de ne pas regarder et sentir nos angoisses et nos souffrances profondes.
Du coup elles nous empêchent de guérir (car pour guérir une souffrance il faut commencer par la regarder bien en face).
Et paradoxalement, ces résistances sont à l'origine d'autres souffrances (si je m'arrange pour toujours être seul, d'un côté cela va m'aller parce que me préserver de l'angoisse, et en même temps, je vais peut-être souffrir de la solitude par moments).



Quelques exemples supplémentaires de résistances caractérielles pour illustrer :

- Croire que le monde ou nous même allons changer tout d'un coup par une intervention divine... Du coup, on attend au lieu de chercher à changer en soi même (ce qui nous confronterait à nos souffrances internes).

- Fuir la solitude, rechercher à être sans cesse entouré par des gens, ou alors mettre toujours de la musique, la télé... Pour ne pas se retrouver seul avec soi-même dans le silence.

- Fuir la compagnie des gens ou de certaines personnes. Car nos angoisses se réveillent surtout dans le rapport aux autres (ou à certaines personnes).

- Chercher à nier sans cesse la négativité, la haine... chez les gens. Car cela réveillerait nos angoisses.

- Refuser toute forme d'autorité ou de courant spirituel. Car cela nous mettrais face à nos angoisses en rapport avec l'autorité.

- Se laisser complètement formater par une autorité ou un courant spirituel, le voyant comme la seule et unique vérité que l'on ne doit jamais remettre en question... Parce que nos angoisses se réveillent quand nous devons prendre des décisions et réfléchir par nous mêmes.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Sophie le Ven 17 Fév 2012 - 14:58

Il me semble que ce que tu expliques montre qu'en fait un point de résistance caractérielle peut être sous-jacent dans toute attitude "systématique" que l'on met en place, c'est à dire lorsque l'on fait quelque chose non pas par choix dans un moment présent de manière fluide (et à un autre moment, on aurait peut-être fait autrement), mais que l'on fait par système établi et immuable, de manière disons "viscérale", réactive, ou épidermique.

Par exemple quand on se retrouve à dire "ah non ça vraiment je peux pas, les gens comme ça je les évite" -> c'est un truc fixe, indiscutable (donc qui dit indiscutable a priori pointe une rigidité psychologique là-dessus).

Je pense que déjà lorsque l'on a pris conscience de ces systèmes de défense en soi, même si on arrive pas encore à se confronter à la souffrance qu'ils veulent nous éviter, on peut commencer à avancer.
Dans le sens que l'on sait qu'il y a quelque chose à voir dessous, on est pas obligé de se mettre violemment le nez dedans volontairement non plus, mais on sait que là il y a quelque chose à travailler, et on peut l'aborder petit à petit.

Perso, le "je suis sourde", c'est un truc que j'applique à tout ce qui est les infos, la télé, les journaux, depuis plusieurs années déjà, en évitant tout contact avec cela, et je sais qu'il y a quelque chose dessous, mais pour l'instant je ne me sens pas d'aller y voir, donc je le laisse en repos, en sachant qu'un jour ou l'autre, je vais devoir m'en occuper.

De toute façon, globalement sur cette notion de résistance caractérielle, je pense que dès l'instant où l'on est dans un rejet de quelque chose, c'est qu'en effet cela touche quelque chose en nous, qu'il y aura à travailler à un moment ou un autre.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Hermann le Ven 17 Fév 2012 - 15:41

Vraiment intéressant tout ça. Ca donne à réfléchir.

En tous cas tout comme Maïna, j'ai tout de suite pensé aux mécanismes de "domination" dans La Prophétie des Andes. Laughing
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Lydie le Ven 17 Fév 2012 - 19:14

ananie a écrit:
- Fuir la compagnie des gens ou de certaines personnes. Car nos angoisses se réveillent surtout dans le rapport aux autres (ou à certaines personnes).

Je suis dans ce cas là Very Happy Je finis par zapper et devenir dure avec des personnes qui se positionnent en victimes, médisantes ou dans ce que j'appelle moi, la méchanceté gratuite.
Je ne supporte pas. Je sais d'où ça vient le travail n'est pas finit. Un relationnel mère type ado, manipulatrice et bouffeuse d'énergie ptrd
La route est encore longue ...
avatar
Lydie

Messages : 444
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 53
Localisation : Perpignan

http://www.lydie-bonnet.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par ananie le Ven 17 Fév 2012 - 19:53

Oui je crois que pour tout le monde la route est encore longue.

Et effectivement la résistance caractérielle c'est un caractère que l'on a mis en place et qui nous pousse à agir d'une certane manière en certaines situations, de manière systématique.

Pour en sortir il s'agit de tellement en prendre conscience que l'on finit par voir qu'en fait ça nous bouffe la vie. Et là, ça comence à lâcher.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Sophie le Ven 17 Fév 2012 - 20:15

Oui, cela cristallise énormément de choses "secondaires", qui en découlent.
On va inconsciemment mettre en place toutes les "structures", organisations de notre vie, même dans la matière, pourquoi pas le boulot qu'on choisit etc etc... pour pouvoir maintenir ces fonctionnements.

On peut passer à côté de ses vrais désirs intérieurs finalement, en satisfaisant à ces "exigences" caractérielles.

Pour ma part, le cocon fonction publique en était un sacré bon exemple....
Ca me permettait de maintenir beaucoup de fonctionnements de ce type.
Pas étonnant non plus que quand je suis partie en dispo - sur l'élan de faire ce que j'aimais vraiment - je me sois retrouvée inondée de ma propre souffrance aussi, les mécanismes de contention avaient été enlevés tous d'un coup ou presque, quand le barrage saute, si y'a de l'eau qui gronde derrière depuis trop longtemps, on peut se noyer.

J'en ai tiré un enseignement...
enfin deux.
- déjà il vaut mieux avoir eu conscience de ces mécanismes et avoir travaillé dessus en effet, c'est à dire guéri la souffrance dessous par un travail progressif mais constant
- ensuite quand on s'apprête à prendre une grosse décision, qui change un truc fondamental ou structurel de notre vie, et qui a été mis en place à une époque où on n'avait pas trop conscience de nous-même, y'a plutôt intéret à examiner la chose avec soin, ne pas foncer tête baissée, et prendre conscience des souffrances qui potentiellement pourraient se réveiller d'un coup.
Histoire au moins de monter sur la rive avant de faire péter le barrage.
Ou alors de s'équiper d'une bouée Laughing

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Lydie le Ven 17 Fév 2012 - 20:21

ptrd Laughing
avatar
Lydie

Messages : 444
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 53
Localisation : Perpignan

http://www.lydie-bonnet.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Sophie le Ven 17 Fév 2012 - 20:28

alien

En fait si j'avais su à l'avance, j'aurais au moins invoqué l'esprit de la grenouille ou de la carpe.... je veux dire bon, j'aurais pas beaucoup pu parler pendant quelques mois certes, mais au moins j'aurais pu nager ou sauter sur les briques du barrage qui flottaient à la surface. bounce

bon bon d'accord j'arrête de dire des âneries Arrow

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Sophie le Ven 17 Fév 2012 - 20:29

(Ceci dit, si j'arrive à en rigoler maintenant, je crois que c'est que je suis sur la bonne voie Very Happy)

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par ananie le Ven 17 Fév 2012 - 20:48

Et à choisir entre faire péter et être submergé, ou ne rien faire péter, je crois qu'il vaut mieux faire péter.
Et si on peut être un peu accompagné et échanger avec des personnes qui peuvent nous aider, je crois qu'il n'y a pas trop de risque.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Sophie le Sam 18 Fév 2012 - 9:55

En fait dans ces périodes-là, l'aide est une chose très délicate.
Parce que l'aide peut aussi se manifester de manière très "maladroite", ce qui en temps normal n'est pas forcément grave, mais quand on est complètement submergé, une aide mal orientée peut rendre la situation pire et mettre réellement en danger.

Pendant cette période pour ma part, il y a des choses dont j'aurais mieux fait de pas parler à certaines personnes, parce que ça a créé plus de confusion en moi qu'autre chose. Bon ceci dit, ça a eu son sens aussi, je l'ai compris après.
Mais sur le moment, ça a été infernal.
J'étais aussi extrêmement vulnérable, et ouverte à toute "suggestion ou aide", j'avais beaucoup de mal à sentir ce qui était vraiment juste pour moi, et je me suis retrouvée à faire des trucs soi disant pour m'en sortir - sur le conseil de certaines personnes - qui ont failli me noyer totalement.

En fait la seule aide dont on a besoin dans ces situations extrêmes, c'est d'écoute totale. Et cela, peu de personnes peuvent le donner.
Quant à ce qui est de thérapeutes, tout ce que je sais c'est que quelque chose en moi refusait ça littéralement, parce que je sentais que j'avais quelque chose à vivre là, et aucune envie d'aller le mettre sur le bureau d'un thérapeute.
De même, comme j'étais peu capable de discerner ce qui était bon pour moi et de m'affirmer, je craignais de tomber sur un thérapeute qui me fasse plus de mal que de bien.

Bref.... se faire aider, oui, pourquoi pas, sauf qu'il y a aussi des choses qu'on a à traverser par soi-même je crois.

Et que se rendre compte à un moment de sa vie que la personne la plus à même de nous écouter en profondeur.... c'est nous-même en fait, dans notre être intérieur, est absolument nécessaire je crois.
Parce que c'est aussi ce qui permet ensuite, dans d'autres situations, de savoir discerner une aide qui est juste ou non pour nous-même.
Enfin en tout cas moi je sais que je devais passer par cet apprentissage, à cause de mon vécu antérieur.
Peut-être que pour d'autres le chemin est différent (sans doute même).

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par ananie le Sam 18 Fév 2012 - 10:16

Il me semble que tu as reçu de l'aide tout de même, et que tu as pu te sortir de là avec le chamanime, la thérapie...

Pour ma part, je crois qu'on l'on n'avance que très peu si on n'a pas d'aide et d'écoute.
Et être écouté par soi-même c'est très différent, et cela n'a pas le même effet, que d'être écouté par quelqu'un d'autre.
Mais c'est un autre sujet.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Sophie le Sam 18 Fév 2012 - 10:25

Chamanisme et thérapie, c'était avant la période que j'évoque ici, et en fait c'est surtout ce qui m'a préparée à faire le choix de changer de vie.
Mais ensuite, non, pendant un an et demie, j'ai été seule, aussi parce que comme j'étais pas préparée à la souffrance qui a déboulé d'un coup, je ne l'ai ni reconnue ni acceptée au départ, mais tout en la subissant -> je suis tombée dans le rôle de la victime pendant plusieurs mois.
Quand on se place en victime, on attire des sauveurs, donc pas une aide appropriée, c'est ce qui s'est passé pour moi.
Jusqu'à ce que je comprenne, et que je décide déjà moi-même de sortir de ce trou, et de la position de victime.
-> comme par hasard, peu de temps après ça, l'énergie m'a conduite sur SP.
Où plusieurs d'entre vous m'ont apporté une aide appropriée et vraiment efficace : parce que moi-même je m'étais recentrée déjà.

En fait je crois que quand on est en position de victime, on ne peut pas trouver la bonne aide non plus, parce qu'on ne la demande pas où il faudrait.
A cette période-là, certaines de mes amies auraient pu m'apporter une aide centrée et très efficace, mais comme par hasard à ces amies-là, je n'ai parlé de rien.

Pour ma part, je crois qu'on l'on n'avance que très peu si on n'a pas d'aide et d'écoute.
Et être écouté par soi-même c'est très différent, et cela n'a pas le même effet, que d'être écouté par quelqu'un d'autre.
Mais c'est un autre sujet.

Oui, intéressant sujet que l'on pourrait d'ailleurs ouvrir à l'occasion Very Happy

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par ananie le Sam 18 Fév 2012 - 11:09

Chamanisme et thérapie, c'était avant la période que j'évoque ici
Oui c'est sur que lorsque l'on est un peu trop dans l'énergie de victime, il faut aussi apprendre à avancer par soi-même.
Cependant, je suis persuadé que s'il n'y avait pas eu le chamanisme et la thérapie avant, tu n'en serais pas sortie.
Cela t'a donné des clés de travail sur toi que tu as ensuite utilisées lorsque tu t'es sentie prête.
Mais à mon avis, si tu n'avais pas eu ces clés, tu ne t'en serais jamais sorties dans une aide juste.

Le fait d'avoir été accompagné pendant quelques temps donne des clés de travail que l'on peut ensuite utiliser pour avancer par soi-même.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Sophie le Sam 18 Fév 2012 - 11:26

En fait.... si j'avais pas fait une thérapie et du chamanisme avant, je n'aurais pas non plus vécu ce que j'ai vécu, parce que j'aurais probablement jamais quitté mon ex et mon boulot Laughing
Tout simplement parce que j'aurais jamais eu assez d'énergie pour ça.
C'est l'aigle qui est venue me chercher dans ma prison dorée, et cet aigle c'est moi-même qui l'avait appelée, par l'intention que j'ai posée en commençant le chamanisme. Donc en fait j'ai créé moi-même à la fois ma propre libération, les instruments qui m'ont permis de la vivre, mais aussi ce déferlement de souffrance, ainsi que les moyens de m'en sortir.
Quand je dis "moi-même", c'est à dire en co-création avec l'Esprit, donc avec l'aide de Dieu qui m'a en quelque sorte "tracé la route" depuis le moment où j'ai posé mon intention de liberté jusqu'à.... aujourd'hui, et tant que je le voudrai, c'est à dire tant que je serai ouverte à ce dialogue avec lui, avec tous les mystères qu'il comporte, les obstacles qui sont en fait des aides, les trous noirs qui font jaillir la lumière etc etc.....

Donc oui, certainement, tout cela m'a donné des outils pour m'en sortir, mais de toute façon toute expérience est un tout auquel nos expériences précédentes nous ont préparé d'une manière ou d'une autre. Enfin c'est comme ça que je vois la chose aujourd'hui.

Avant de vivre cette chute, je n'avais jamais été en énergie de victime, j'étais même l'inverse total en fait (dans l'attitude tout du moins) -> au point de tout refouler et ne pas supporter les personnes qui se victimisaient parce que je pense ça me réveillait ma souffrance contenue. (tiens on en revient au sujet finalement Very Happy celui des résistances caractérielles)
En gros j'étais dans l'énergie de "bon on arrête de faire sa chochotte, de s'appesantir sur ses malheurs, et on avance dans la vie !" Laughing

Hum.
J'ai pris une grosse claque qui m'a bien calmée Laughing

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par ananie le Sam 18 Fév 2012 - 13:47

Oui, travailler avec un thérapeute c'est de toute façon travailler par soi même.
Sauf que l'on est accompagné, et que l'on nous donne la méthode et l'écoute.

Maina a écrit:En fait.... si j'avais pas fait une thérapie et du chamanisme avant, je n'aurais pas non plus vécu ce que j'ai vécu, parce que j'aurais probablement jamais quitté mon ex et mon boulot Laughing
Et cela confirme ce que je dis : c'est la thérapie qui a enclenché le processus de changement qui a perduré ensuite.
S'il n'y en avait pas eu, il n'y aurait pas forcément eu de changement.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Sophie le Sam 18 Fév 2012 - 13:52

Oui.... en fait sans vouloir "faire peur" aux gens qui liraient ça alors qu'ils commencent un travail sur eux, mais on peut pas vouloir changer sans rien changer.
Je veux dire que si quelque chose dans notre vie n'est pas en accord avec notre être profond, (et il y en a souvent pas mal des choses comme ça...), si on va assez loin dans le travail intérieur, à un moment on est confronté aussi au fait de mettre en accord l'extérieur et l'intérieur, la matière et l'énergie en soi.

Ceci dit, quand on le fait c'est parce qu'on y est prêt et qu'on le souhaite aussi quelque part (même inconsciemment).

Ca veut pas forcément dire qu'on va tout quitter d'un coup, ou perdre tous ses amis, mais on ne peut pas figer les choses, si certaines choses dans notre vie concrète doivent changer pour être plus en accord avec nous-même, alors elles changent.
Et on ne peut jamais prévoir avant ce qui va changer.
C'est pourquoi travailler sur soi est une démarche qu'on peut maîtriser à un certain niveau, mais aussi un gros saut dans l'inconnu à mon sens.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par ananie le Sam 18 Fév 2012 - 14:04

Oui c'est sur que changer, impique nécessairement d'être confronté à ses angoisses, et d'être remué.
On ne peut faire naitre l'homme nouveau qu'en faisant mourir l'ancien. Et l'ancien ne meurt jamais sans aucun remoud.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Kenzo le Sam 18 Fév 2012 - 15:12

Coucou Ananie !

Merci pour ce post, c très intéressant. Quels serait alors les tensions musculaires selon un type de résistance caractérielle ?
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par ananie le Sam 18 Fév 2012 - 22:03

Kenzo a écrit:Merci pour ce post, c très intéressant. Quels serait alors les tensions musculaires selon un type de résistance caractérielle ?
Je suis en train de lire le livre, donc je ne sais pas s'il y a des réponses à ces questions.
J'essayerais de penser à compléter quand j'aurai l'info.

J'ai juste lu que Reich disait que quelqu'un qui a tendance à parler sans cesse pour ne pas être en contact avec ce qu'il ressent a beaucoup de tensions au niveau de la gorge. Et que pour débloquer et faire émerger les choses, il fallait qu'il se taise.

Sinon pour ma part je sens une résistance qui fait que j'ai tendance à me soumettre en présence d'une autorité.
Et cela crée des tensions dans ma nuque et dans l'arrière de mon crâne, un peu comme si mon corps avait tendance à baisser la tête (en signe de soumission).

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Diunddhy le Lun 20 Fév 2012 - 14:00

Oui, vraiment intéressant Ananie, comme toujours !
avatar
Diunddhy

Messages : 193
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 42
Localisation : Anahata

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Kenzo le Jeu 23 Fév 2012 - 15:53

ananie a écrit:
Kenzo a écrit:Merci pour ce post, c très intéressant. Quels serait alors les tensions musculaires selon un type de résistance caractérielle ?
Je suis en train de lire le livre, donc je ne sais pas s'il y a des réponses à ces questions.
J'essayerais de penser à compléter quand j'aurai l'info.

J'ai juste lu que Reich disait que quelqu'un qui a tendance à parler sans cesse pour ne pas être en contact avec ce qu'il ressent a beaucoup de tensions au niveau de la gorge. Et que pour débloquer et faire émerger les choses, il fallait qu'il se taise.

Sinon pour ma part je sens une résistance qui fait que j'ai tendance à me soumettre en présence d'une autorité.
Et cela crée des tensions dans ma nuque et dans l'arrière de mon crâne, un peu comme si mon corps avait tendance à baisser la tête (en signe de soumission).

Merci Ananie Very Happy

Je le mets dans ma liste de livre a lire Smile
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par ananie le Jeu 23 Fév 2012 - 16:04

Kenzo a écrit:Je le mets dans ma liste de livre a lire
C'est bien d'avoir quelques notions Freudienne avant, parce qu'il part du principe qu'on les connait et ne les réexplique pas.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les résistances caractérielles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum