La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par air le Sam 17 Mar 2012 - 14:48

Très souvent, lors de discussions sur la spiritualité, l’ésotérisme ou l’occultisme, on entend parler de « dons » que possèdent ou possèderaient certaines personnes. Il s’agit dans ce contexte de la capacité à avoir des perceptions extra-sensorielles, telle que la clairaudience, la clairvoyance ou toute forme de médiumnité, ou encore des capacités de guérison.

Je crois que qualifier ces capacités de dons, ce qui se produit fréquemment dans ces milieux, est une erreur. Le terme « don » fait référence en général à un talent remarquable qui aurait été reçu comme une sorte de cadeau. En sous-entendant que cette capacité, ce talent nous a été remis comme une sorte de cadeau ou de récompense, ou comme on donne un objet utile dans le but qu’il serve, on sous-entend qu’il est donc important voire nécessaire d’en faire usage.

En effet, si c’est quelque chose qui nous a été donné sciemment, il serait incompréhensible que cela n’ait pas une utilité, un but. Souvent, les personnes qui pensent avoir de telles capacités se posent de nombreuses questions lorsque ces dernières apparaissent. Elles souhaitent les développer, et ont la plupart du temps tendance à s’imaginer qu’elles ont une sorte de mission sur Terre lors de laquelle elles auront à faire usage de leurs capacités.

Cette façon de voir les choses possède selon moi plusieurs inconvénients qui peuvent être dommageables aussi bien sur le plan du bonheur de vivre, que de l’évolution spirituelle. Sur le plan du bonheur, la personne peut ressentir de la frustration, notamment si elle ne parvient pas à maîtriser ses capacités ou à les développer plus. Au lieu de se consacrer à son bonheur personnel et à celui de ses proches, elle peut perdre beaucoup de temps dans une vaine quête d’une certaine forme de pouvoir, car bien souvent, ce qui est séduisant dans ces capacités extra-sensorielles, c’est le fait de se sentir différent des autres, avec quelque chose d’unique qui nous différencie. Ajoutons à cet aspect séduisant la fascination qu’elles exercent par leur côté extraordinaire, il est facile alors de comprendre à quel point il est facile de sombrer dans une passion pour cette quête de pouvoirs.

Sur le plan spirituel, cette attraction lorsqu’elle est marquée est révélatrice de l’orgueil. En cherchant à développer des pouvoirs, et d’autant plus si c’est avec succès, la personne aura du mal à développer l’humilité et la simplicité nécessaires à un moment dans la quête spirituelle. De plus, le temps consacré à développer ces hypothétiques pouvoirs sera autant de temps qu’elle ne pourra consacrer à sa vie spirituelle par de véritables pratiques.

Selon moi, le terme « don » est usurpé car il ne s’agit pas de capacités dont on a été gratifié, mais simplement de conséquences mécaniques de ce que nous avons fait lors de nos vies antérieures. Considérer les choses de cette façon change tout : on ne se sent pas investi d’une « mission » particulière, ni obligé d’utiliser ces capacités qui ne sont pas nécessairement utiles dans notre cheminement spirituel et qui vont même souvent constituer un obstacle sur ce chemin.

En considérant les choses ainsi, on éprouve également un sentiment de liberté : rien ne m’oblige à utiliser ces capacités, de même que rien ne m’oblige à utiliser mon corps pour pratiquer tel ou tel sport, ou mes facultés intellectuelles pour avoir telle ou telle activité cérébrale. Tout cela fait partie de mes attributs, libre à moi de les utiliser ou non, sans contraintes, selon mon cheminement et l’utilité qu’elles pourront avoir en temps utile. Si les capacités extra-sensorielles peuvent effectivement être utiles à un certain moment, c’est probablement lorsqu’on est déjà très avancé sur son chemin, et dans ce cas, il deviendra à un moment évident qu’elles doivent être utilisées. Si on se pose la question, c’est que ce n’est pas le moment et qu’il vaut mieux continuer sa route sans perdre du temps dans cette quête stérile.

Quant à ce sentiment d’unicité que l’on peut trouver parfois dans la quête des capacités extra-sensorielles, il suffit de réaliser qu’il n’est pas nécessaire d’avoir de telles capacités pour être unique. Tout le monde est unique sur cette Terre, chaque être humain, chaque créature vivante, plante ou animal possède sa propre énergie qui la différencie de tous ses congénères. Comme des parfums ou des saveurs aux nuances infinies, comme une palette de couleurs aux teintes illimitées, il existe des différences subtiles entre toutes nos personnalités, entre nos expériences, et chaque âme possède des caractéristiques qui la différencient de toutes les autres.

Nous sommes tous uniques, et nous contribuons tous, à notre façon, à enrichir la création par notre simple existence et notre cheminement, quel qu’il soit. Et ce n’est pas en allant chercher à développer d’hypothétiques capacités extra-sensorielles que nous apporterons quelque chose de plus à cette merveilleuse richesse portée par la diversité des âmes humaines.

Namasté coeur
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Sophie le Sam 17 Mar 2012 - 15:45

Pas grand chose à ajouter, tout est dit Very Happy

Tout à fait d'accord avec toi Air....

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par ananie le Sam 17 Mar 2012 - 16:19

Je n'avais jamais pensé à ça en ces termes : que le mot "don" n'était pas approprié pour les capacités psychiques. Je trouve cela très juste et très intéressant de le voir sous cet angle.

J'ajouterai également pour illustrer que certaines personnes très négatives, comme des mages noirs par exemple, possèdent des capacités psychiques parfois bien développées, et très mal utilisées.
Ce qui va bien avec l'idée qu'il ne s'agit pas de cadeaux dont il faut absolument se servir, et que ces capacités ne sont pas le signe d'une évolution spirituelle ou d'une mission particulière.


Je nuancerais juste cela :
Air a écrit:Si les capacités extra-sensorielles peuvent effectivement être utiles à un certain moment, c’est probablement lorsqu’on est déjà très avancé sur son chemin, et dans ce cas, il deviendra à un moment évident qu’elles doivent être utilisées.
Je ne suis pas sur que cela soit juste. Ou en tous cas, il faut y apporter des précisions.
De plus c'est souvent cela qui motive les gens à s'attacher à leurs capacités psychiques : la croyance que cela fait d'eux des gens particulièrement évolués.

Parfois certains ont des capacités psychiques quand ils sont au début du chemin, qu'ils perdent par la suite lors de leur évolution spirituelle.
Il en a été ainsi par exemple pour quelques Swamis qui faisaient souvent des voyages astraux au début de leur chemin, et qui se sont complètement arrêtés quand ils ont beaucoup progressé sur la voie.

Je connais aussi des gens qui avaient des visions et des messages au début de leur chemin et qui se sont complètement arrêtées quand ils ont bien avancé spirituellement. Par contre lis ressentaient des choses de manière plus intime et subtile, bien mois spectaculaire, mais plus profonde.

St Jean de la Croix parle de cela, et dit que les visions, messages...etc sont pour les débutants. Quand on avance, le divin se communique à nous de manière plus intime et subtile, mais en même temps plus pure.

C'est vrai que les êtres réalisés ont des capacités qui se développent, mais elles sont d'une autre nature, et ne sont pas vraiment "utilisées" par eux au sens ou on l'entend.
Il arrivait par exemple au Padre Pio de se retrouver à plusieurs endroits en même temps (on notera que c'est autre chose que d'entendre des messages par exemple...), et lorsque cela arrivait, il ne le contrôlait pas vraiment. Il disait que c'était Dieu qui le faisait, pas lui. Parfois, il n'en était même pas conscient.

De plus les êtres éveillées ont des dons de voyances, mais ils sont très différents de ceux des êtres ordinaires.
Pour ces derniers, les dons sont indirects : ils obtiennent un message, une vision sur quelqu'un... Ensuite ils vérifient parfois cette vision, parfois non.
Pour les êtres réalisés c'est très différent : ce n'est pas un message ou une vision, c'est un savoir. Ils savent, sans aucun doute possible, c'est une connaissance directe. Il n'y a pas d'image, de mot, de ressenti ou autre qui fait l'intermédiaire entre eux et ce qu'ils ont vu.
Je ne sais pas comment expliquer mieux, alors excusez mon imprécision.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Sophie le Sam 17 Mar 2012 - 16:54

Il me semble qu'on peut rapprocher cette réflexion des artistes.
On peut considérer, si on veut, que quelqu'un qui est très talentueux dans un art, possède un "don" pour cet art.
Certains ont le don de la musique, d'autres de la peinture, d'autres de la littérature.... bref, ce sont effectivement des capacités particulières, quelque chose qui fait que ces personnes particulièrement sensibles à une forme d'expression artistique.

Et on voit bien la différence de la même manière que dans la spiritualité, entre les artistes qui s'attachent à leur don dans le sens de s'en glorifier ou de se croire spéciaux ; et ceux qui vivent ces dons ... dans le don Very Happy c'est à dire sans réfléchir à ce don dans le sens de vouloir absolument "en faire quelque chose", ou se différencier des autres, mais simplement parce que ça vibre et que leur art est l'émanation de leur être.

Je perçois ça aussi un peu comme des outils.
Si je sais me servir d'un marteau et faire du bricolage, c'est chouette, ça peut me permettre de faire plein de trucs.
Mais d'une part il n'y a pas vraiment de raison valable que j'aille créer de "faux besoins" ou une mission pour pouvoir bricoler à tout va et montrer que je sais super bien bricoler.
D'autre part, me focaliser sur cette capacité à un moment donné peut au final m'empêcher de progresser, d'apprendre d'autres choses aussi, enfin bref, détourner mon attention et mon énergie au profit de quelque chose qui est surtout un moyen, et non une finalité.

Là où ça semble plus "pervers" ou déviant au niveau mental et ego, c'est lorsque l'on a une certaine capacité extra sensorielle, et que justement on se place sous une "bannière" de vouloir aider les autres pour que ce don soit utilisé.
Là il y a bug à mon sens, par rapport au fait que : et si on n'avait pas eu le don, ça veut dire qu'on n'en aurait rien eu à faire des autres ?
Est-ce l'existence d'un "don" qui doit impulser le mouvement spirituel, et le désir d'apporter quelque chose autour de soi ? de "faire le bien" autour de soi pour prendre une expression un peu galvaudée ?

En fait, à mon sens, le problème n'est pas d'avoir ou pas des dons, mais que ceux soient eux les déclencheurs et ce que l'on place au centre de sa démarche.

Y'a un épisode de Star Trek Next Generation (tu connais Air je crois Wink ), où l'on voit un personnage de nature empathique perdre son don, le temps de l'épisode.
Elle est en principe conseillère, psychologue, du vaisseau.
Et elle apparait toujours comme quelqu'un de très bon, très dévoué etc...
Seulement quand elle perd son don, faut voir la furie que ça devient Laughing
Elle devient exécrable, et oublie même sa fonction d'aide, au point qu'elle veut démissionner, et grosso modo laisser tout le monde en plan. Ce qui est totalement égoïste et les autres personnages le lui font comprendre, plus ou moins délicatement.

On sent d'ailleurs avant cet épisode que ce personnage a quelque chose de "limité", et on comprend à ce moment-là que le problème vient de ça : elle se repose sur son don, elle a tout misé dessus, et si elle ne l'a plus, elle perd tout, y compris ses valeurs, son désir d'aider autrui, et même le sens de la responsabilité de sa fonction (mission en l'occurrence là, définie par sa fonction de psychologue).

Je crois que les dons s'insèrent naturellement dans ce que l'on fait, quand on est sur son chemin authentique, et que l'on n'a pas besoin de se focaliser sur eux.
Il m'est arrivé de croire que pour le Tarot par exemple, je devais travailler plus, développer certaines capacités etc... pour "voir" mieux.
Jusqu'à me rendre compte de l'écueil que c'était, et que je ferais mieux de continuer simplement à travailler sur moi, grandir dans l'amour, la compassion, et que les dons n'avaient pas vraiment d'importance dans l'affaire.
Je pouvais ne pas avoir de méga flashs de voyance en consults, et pour autant apporter beaucoup à la personne, en l'aimant, en l'écoutant, en lisant les cartes sans chercher à faire du spectaculaire.

Le spectaculaire ne dure qu'un temps.
Mais l'amour que l'on donne à quelqu'un est inscrit en lui, et va cheminer d'une manière beaucoup moins visible peut-être, mais plus profonde que toutes les démonstrations extra sensorielles que l'on pourrait faire.





Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Marie le Sam 17 Mar 2012 - 17:13

Il me semble pour autant qu'il faut une certaine maturité pour différencier facultés "extra-ordinaires" et évolution spirituelle. Je ne crois pas avoir ce genre de faculté, mais jusqu'à il ya quelques années j'étais persuadée que quelqu'un de clairvoyant, par exemple, était forcément super évolué spirituellement.
Donc je suppose que ceux qui ont ces facultés doivent faire un bon bout de chemin, pour la plupart d'entre eux, avant de différencier leurs choix d'évolution spirituelle d'avec ces facultés extra-ordinaires. ( Je mets volontairement un tiret en l'écrivant pour les qualifier de pas ordinaires; elles me fascinent beaucoup moins qu'avant) . Je pense qu'il faut du temps, du cheminement, que ce soit dans ce'tte vie ou dans les précédentes . Old man
avatar
Marie

Messages : 1121
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 55
Localisation : Nord Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par air le Sam 17 Mar 2012 - 19:24

ananie a écrit:Je nuancerais juste cela :
Air a écrit:Si les capacités extra-sensorielles peuvent effectivement être utiles à un certain moment, c’est probablement lorsqu’on est déjà très avancé sur son chemin, et dans ce cas, il deviendra à un moment évident qu’elles doivent être utilisées.
Je ne suis pas sur que cela soit juste. Ou en tous cas, il faut y apporter des précisions.
Tu as raison de revenir sur ce passage, sur lequel je suis passé sans doute un peu trop vite.

ananie a écrit:De plus c'est souvent cela qui motive les gens à s'attacher à leurs capacités psychiques : la croyance que cela fait d'eux des gens particulièrement évolués.
Tout à fait, alors que ça n'a rien à voir. Cette croyance revient je trouve à voir la spiritualité comme une sorte de "jeu de rôle" où l'on gagnerait des "points de spiritualité" qui permettraient, à partir d'un certain "level", d'accéder à des capacités psychiques Very Happy

La spiritualité n'est pas un jeu de rôle Laughing

ananie a écrit:Parfois certains ont des capacités psychiques quand ils sont au début du chemin, qu'ils perdent par la suite lors de leur évolution spirituelle.
Oui. Il y a à mon avis une explication possible à ce type de chemin où l'on développe certaines capacités psychiques rapidement, et puis qu'elle disparaissent, c'est que j'ai remarqué, pour ma part en tout cas, que leur développement est lié à l'intérêt que je leur porte. Lorsqu'elles m'intéressaient, j'en vivais assez fréquemment, puis je me suis désintéressé et elles se sont espacées de plus en plus et deviennent maintenant très rares. Donc je crois que dans certains cas au moins, le simple fait de s'en désintéresser les fait disparaître. Si l'on décide de ne pas suivre cette route en quelque sorte, elle finit par s'effacer progressivement. Ce qui explique le type de cas dont tu parlais ananie.

ananie a écrit:Il en a été ainsi par exemple pour quelques Swamis qui faisaient souvent des voyages astraux au début de leur chemin, et qui se sont complètement arrêtés quand ils ont beaucoup progressé sur la voie.
Typiquement, cela peut être ici lié au fait que les swamis s'en désintéressent car ils estiment que ce n'est pas dans cette direction que réside la spiritualité.

ananie a écrit:Je connais aussi des gens qui avaient des visions et des messages au début de leur chemin et qui se sont complètement arrêtées quand ils ont bien avancé spirituellement. Par contre lis ressentaient des choses de manière plus intime et subtile, bien mois spectaculaire, mais plus profonde.

St Jean de la Croix parle de cela, et dit que les visions, messages...etc sont pour les débutants. Quand on avance, le divin se communique à nous de manière plus intime et subtile, mais en même temps plus pure.
Je pense que la voie que l'on emprunte joue ici pas mal. Par exemple, certains exercices psychiques permettent de développer facilement et rapidement des capacités pour certaines personnes. Mais ils peuvent aussi créer des brèches ou du moins des faiblesses dans nos défenses énergétiques naturelles et ainsi nous faire vivre tout un tas d'expériences psychiques telles que des contacts à distance, des sensations énergétiques marquées, des perceptions extra-sensorielles, car ce sont des voies finalement assez peu équilibrées en termes de développement personnel. A l'inverse, certaines voies ont des pratiques saines qui maintiennent une forte cohésion des énergies de la personne, ce qui fait que la personne aura beaucoup moins, voire très peu ou pas du tout de perceptions sortant de l'ordinaire, parce qu'elles sont bien équilibrées et fournissent une certaine forme de protection naturelle contre les "intrusions énergétiques" externes.

Au final, cela illustre bien que ce ne sont pas forcément les chemins qui favorisent le plus le développement des capacités psychiques qui sont les meilleures voies spirituelles, et je serais même personnellement enclin à penser que c'est le contraire.

ananie a écrit:C'est vrai que les êtres réalisés ont des capacités qui se développent, mais elles sont d'une autre nature, et ne sont pas vraiment "utilisées" par eux au sens ou on l'entend.
[...]
De plus les êtres éveillées ont des dons de voyances, mais ils sont très différents de ceux des êtres ordinaires.
Pour ces derniers, les dons sont indirects : ils obtiennent un message, une vision sur quelqu'un... Ensuite ils vérifient parfois cette vision, parfois non.
Pour les êtres réalisés c'est très différent : ce n'est pas un message ou une vision, c'est un savoir. Ils savent, sans aucun doute possible, c'est une connaissance directe. Il n'y a pas d'image, de mot, de ressenti ou autre qui fait l'intermédiaire entre eux et ce qu'ils ont vu.
Je ne sais pas comment expliquer mieux, alors excusez mon imprécision.
Effectivement, je ne connais pas bien cela mais il semble que les capacités des êtres réalisées sont différentes. Mais dans la forme (extérieurement) cela y ressemble vraiment si bien que je pense qu'on peut toujours appeler cela des perceptions extra-sensorielles.

En fait, je voyais plusieurs exemples précis lorsque je disais le passage que tu cites :
  • Le maître réalisé qui va pouvoir s'aider de ses "perceptions" pour aider au mieux chacun de ses disciples.
  • Le disciple déjà très avancé, qui possède la capacité d'accéder à une connaissance intuitive (dans ma voie cela s'appelle la conscience universelle), et qui peut ainsi avec discernement utiliser certaines capacités, notamment au niveau de la guérison.

Voilà le genre d'exemples auxquels je pensais lorsque j'ai écrit ce paragraphe.


Dernière édition par air le Dim 18 Mar 2012 - 3:22, édité 1 fois
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Greenman le Sam 17 Mar 2012 - 19:53

Superbe fil, entierement d accord, vous avez tout dit je crois. Ou l essentiel.

Oui, ces capacités ne sont pas un signe d evolution, car elles font partie d un mode de perception illusoire du monde, ce n est pas le 1, ce n est pas Dieu.
Par exemple, voir le futur signifie non pas qu il y a reellement un passe-present-futur auquel il faudrait s attacher en exercant cette capacite de voir, mais au contraire, signifie selon moi que ce passe-present-futur est une illusion totale et que la vision est en fait une vision verticale où tout est 1, et non une vision horizontale où passe et futur existeraient vraiment.
Ainsi, voir le futur et le passé, si l attitude est spirituelle, ne devrait pas nous pousser a considerer qu il y a là une capacité particuliere mais au contraire a nous faire voir dans quelle illusion nous sommes. Cette capacité devrait donc etre une base de détachement et de désidentification aux illusions, il me semble.

De la même façon, la capacité qui consiste à "sentir" intérieurement de facto les sentiments de quelqu'un au loin, ses déplacements, etc, montre, non pas que le sujet expérimentateur a une capacité "supérieure", mais qu'il a simplement perçu le monde d'une façon plus élevée, d'une façon où tout est 1, ce qui ne pointe pas du doigt "une capacité spéciale" mais plutôt le fait que les corps et l'espace sont illusions.
Donc, dans tous ces cas, la Réalité unique reste encore à chercher, à trouver, il s'agit d'approfondir le sens caché de ces perceptions. Pour voir que finalement ces facultés servent à percevoir... qu'elles n'en sont pas.

Bonne soiree
I love you


avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 52
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Diunddhy le Dim 18 Mar 2012 - 1:27

C'est rigolo, à vous lire, à la fois je suis plus ou moins ok avec l'ensemble de ce qui est écrit, et d'un autre côté, ça me fait l'effet d'une intellectualisation de quelque chose de simple (ou qui "devrait" l'être).

cette phrase de Sophie est celle qui fait le plus échos en moi :
Et on voit bien la différence de la même manière que dans la spiritualité, entre les artistes qui s'attachent à leur don dans le sens de s'en glorifier ou de se croire spéciaux ; et ceux qui vivent ces dons ... dans le don Very Happy c'est à dire sans réfléchir à ce don dans le sens de vouloir absolument "en faire quelque chose", ou se différencier des autres, mais simplement parce que ça vibre et que leur art est l'émanation de leur être.

Par ailleurs, je reconnais que dans les milieux spirituels il y a parfois une "fascination" déplacée et infantile pour les "super-pouvoir" pour dire ça avec humour. Mais il se trouve que ces milieux là et ce qu'il pensent et font m'intéressent de moins en moins.
Il est vrai aussi comme c'est souligné à plusieurs reprises, qu'avoir des capacités n'est en rien synonyme d'élévation (exemple des mages noirs).
Je pense aussi à tous ces sujets que j'ai vu ouverts sur les forums "quel est mon don ?", "suis-je médium ?", etc... qui donnent comme une impression de questionnement d'ado prépuberts prêt à tout pour qu'on leur trouve une singularité magique.

Je suis d'accord sur le fait que cette façon de parler a été galvaudée.
Mais qu'est-ce qui n'a pas été galvaudé aujourd'hui ?
C'est comme les personnes qui ne supportent plus le mot "Dieu", parce qu'elles l'associent aux religions par exemple. Mais si elle ne sont pas athées pour autant, elles remplaceront ce mot par un autre : univers, source, grand esprit, conscience, etc...

On peut remplacer le terme de don, par "capacités innées" (de naissance), "conséquences karmiques" ou autre chose, il n'en reste pas moins qu'il s'agit de la même chose, du même signifié.

De mon point de vue, qui est peut-être simpliste, le terme de "don" vient juste indiquer une capacité avec laquelle on est né, ou qui a surgit à un moment de notre vie, sans que l'on cherche du tout à la provoquer. En ce sens et dans une imagerie basique on peut en effet dire que "ça nous a été donné", mais ça ne veut pas pour autant dire que c'est un cadeau d'ailleurs lol, car ce n'est pas forcément confortable à vivre...
Je crois que pour équilibrer les choses, il faut ajouter aussi qu'il existe des gens qui ont des capacités qu'ils ne comprennent pas, qu'ils demandent à ne plus avoir et qui les poursuivent jusqu'à ce qu'ils comprennent ce qu'ils ont à en faire (que ce soit pour soi-même ou pour les autres, ça peut varier je pense)... J'en reviens à la conclusion que je tire de chaque question : on est tous différent et c'est du cas par cas.


J'ai l'étrange impression d'avoir écrit pour rien dire, ça doit vouloir dire qu'il est l'heure de dormir lol!
avatar
Diunddhy

Messages : 193
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 41
Localisation : Anahata

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par air le Dim 18 Mar 2012 - 3:21

Diunddhy a écrit:Par ailleurs, je reconnais que dans les milieux spirituels il y a parfois une "fascination" déplacée et infantile pour les "super-pouvoir" pour dire ça avec humour. Mais il se trouve que ces milieux là et ce qu'il pensent et font m'intéressent de moins en moins.
Il est vrai aussi comme c'est souligné à plusieurs reprises, qu'avoir des capacités n'est en rien synonyme d'élévation (exemple des mages noirs).
Je pense aussi à tous ces sujets que j'ai vu ouverts sur les forums "quel est mon don ?", "suis-je médium ?", etc... qui donnent comme une impression de questionnement d'ado prépuberts prêt à tout pour qu'on leur trouve une singularité magique.
Je reviendrai peut-être plus tard sur ce fil, mais j'ai envie d'ajouter tout de suite que, de même qu'il y a souvent une part d'orgueil dans le fait de s'interroger sur ses capacités psychiques, il peut se produire que l'on se détourne de ces mêmes capacités par orgueil également. L'idée derrière cela est de se dire "je ne m'abaisse pas à chercher à développer mes capacités psychiques, je recherche pour ma part la vraie spiritualité" en considérant avec une certaine condescendance ceux qui s'engagent dans cette quête ou s'interrogent outre mesure à son sujet.

J'ai donc tout de même envie d'ajouter que ce questionnement, cet intérêt, me semblent malgré tout naturels, car ces capacités sont tout de même fascinantes. Cela permet d'éviter je pense d'avoir ce regard condescendant. Le tout est de prendre conscience à un certain moment qu'il y a autre chose de plus profond derrière cela et que le véritable bonheur aussi bien que le véritable cheminement spirituel pourront être atteints lorsque l'on aura dépassé cette quête.
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par air le Dim 18 Mar 2012 - 4:18

Diunddhy a écrit:Je suis d'accord sur le fait que cette façon de parler a été galvaudée.
Mais qu'est-ce qui n'a pas été galvaudé aujourd'hui ?
C'est comme les personnes qui ne supportent plus le mot "Dieu", parce qu'elles l'associent aux religions par exemple. Mais si elle ne sont pas athées pour autant, elles remplaceront ce mot par un autre : univers, source, grand esprit, conscience, etc...

On peut remplacer le terme de don, par "capacités innées" (de naissance), "conséquences karmiques" ou autre chose, il n'en reste pas moins qu'il s'agit de la même chose, du même signifié.

De mon point de vue, qui est peut-être simpliste, le terme de "don" vient juste indiquer une capacité avec laquelle on est né, ou qui a surgit à un moment de notre vie, sans que l'on cherche du tout à la provoquer. En ce sens et dans une imagerie basique on peut en effet dire que "ça nous a été donné", mais ça ne veut pas pour autant dire que c'est un cadeau d'ailleurs lol, car ce n'est pas forcément confortable à vivre...
Oui bien sûr que remplacer le terme "don" par "capacité" ne change pas ce qu'il y a derrière, mais pour moi ce n'est pas la même chose que de considérer que le terme Dieu est trop attaché aux religions. Dans ce dernier cas, il s'agit de concepts qui sont associés plus ou moins arbitrairement au mot Dieu parce qu'il a été utilisé de façon détournée ou que des choses condamnables ont été perpétrées en son nom.

Dans le cas de la distinction que j'effectue entre le terme "don" et d'autres termes comme capacités, cela n'a rien d'arbitraire car c'est lié directement au sens du mot. Il est tout à fait possible que pour toi et d'autres personnes, l'utilisation du terme "don" ne prête pas à confusion car tu perçois clairement ce qu'il y a derrière, mais force est de constater que cet aspect sémantique ne doit pas être négligé en général étant donnée la fréquence des sujets dont tu parles tels que "comment exploiter mes dons ?" dans les forums de spiritualité ou d'occultisme.

En substance, ce que les gens attachent au mot "dieu" dépend uniquement de leur expérience et de leur perception personnelle, car le mot Dieu n'a pas de sens en dehors du contexte religieux, tandis que le terme "don" est chargé de sens annexes qui polluent singulièrement et de façon explicite et non arbitraire son utilisation.

Diunddhy a écrit:Je crois que pour équilibrer les choses, il faut ajouter aussi qu'il existe des gens qui ont des capacités qu'ils ne comprennent pas, qu'ils demandent à ne plus avoir et qui les poursuivent jusqu'à ce qu'ils comprennent ce qu'ils ont à en faire (que ce soit pour soi-même ou pour les autres, ça peut varier je pense)... J'en reviens à la conclusion que je tire de chaque question : on est tous différent et c'est du cas par cas.
Oui, c'est très possible, et je ne voudrais pas notamment que mon post initial soit pris comme une sorte de croisade contre ceux qui font usage de certaines capacités, je pense en particulier à la voyance ou à la tarologie Wink. En vous lisant mesdames j'ai pris conscience après coup que cela pouvait être perçu ainsi mais il ne s'agit pas de mon propos.

Comme je le disais, si les capacités psychiques doivent être utilisées à un moment où un autre, je pense vraiment que cela devient une évidence et que si on se pose la question, c'est que ce n'est pas le cas ou pas le moment. Il me semble que c'est cela le point important qui permet de faire la distinction entre la quête de pouvoir et notre cheminement naturel. Mais ce n'est pas aisé pour autant, il est facile de se faire leurrer par son orgueil et de croire que "c'est le moment" et que ça "nous est imposé" alors qu'il n'en est rien en réalité. On a je crois beaucoup plus souvent le choix qu'on ne le croit en général à ce sujet.

Ceci dit, même dans le cas où cela fait partie d'un cheminement naturel, il faut je pense prendre garde à ne pas tomber dans l'orgueil car c'est toujours un risque possible qui peut potentiellement grandement freiner la progression spirituelle, quelle que soit la voie choisie (avec ou sans capacités psychiques).
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Sophie le Dim 18 Mar 2012 - 9:29

Air a écrit:Comme je le disais, si les capacités psychiques doivent être utilisées à un moment où un autre, je pense vraiment que cela devient une évidence et que si on se pose la question, c'est que ce n'est pas le cas ou pas le moment.

Oui, pour continuer la métaphore artistique, c'est pas parce qu'on a l'oreille musicale qu'on doit devenir musicien.
La notion de "mission" c'est un truc qu'on se crée bien souvent.
En fait je crois que si "mission" il existe en nous, ça n'est pas en la cherchant qu'on la trouve, et ça n'est pas en la mettant en avant qu'on évolue et qu'on la remplit.

Je crois que l'élan part du coeur, et que c'est ce qui part du coeur qui peut faire simplement que l'on soit à notre place dans le monde, dans la vie, dans ce que l'on dispense autour de soi aussi, sans y avoir spécialement réfléchi ou élaboré tout un "plan" pour réaliser sa mission.
C'est pas un jeu video la vie Laughing

Donc je pense que comme pour les artistes, quand l'élan du coeur s'exprime et qu'il utilise au passage un don, ou une sensibilité particulière, alors ça peut donner quelque chose de chouette, voire très très chouette Very Happy, qui est "à sa juste place".

L'élan du coeur peut aussi s'exprimer sans utiliser de don (dans le sens "de naissance").

Et il peut aussi même créer certains "dons" ou capacités je crois.
Au fil du temps, on peut développer une forme de clairvoyance ou d'intuition très nette, quand on exerce une certaine activité, (dans le spirituel par exemple), ce n'était pas un "don" au départ, ça le devient, avec la pratique et l'écoute, l'amour. C'est à dire que l'on développe les capacités nécessaires (ni plus, ni moins) qui vont avec le chemin qu'on a choisi. On forge les outils dont on a besoin pour travailler. Ni plus, ni moins.

Croire qu'un don nous impose quelque chose, ça serait un peu comme donner de la conscience et une volonté individuelle à un marteau, parce qu'on sait bien l'utiliser.
La volonté, l'élan, se trouvent en nous, pas dans l'outil qu'on utilise, fut-il un don extra sensoriel.

Etre à sa juste place à mon sens consiste à reconnaître ses dons et ses capacités, sans s'y attacher spécialement non plus, parce que comme tu le dis c'est aussi orgueilleux de les fouler au pied que de les glorifier.

Enfin bref, je vois ça comme le Bateleur du Tarot Very Happy
Tu as tous tes outils sur ta table, aucun n'est plus important qu'un autre, ce ne sont pas des obligations, ce sont des possibilités.
Ce qui compte c'est la direction que l'on veut suivre, et il n'y a pas à chercher, si un de ces outils s'insère naturellement dans le cheminement, on l'utilisera.

J'ai tendance à croire que tous les outils seront probablement utilisés à un moment, mais parfois pas de la manière dont on pense, et de toute façon c'est prendre le truc à l'envers que de se dire d'un coup "ah tel outil je l'ai pas utilisé encore, voyons que pourrais-je faire pour l'utiliser ?"

Pour finir sur les métiers de la voyance et assimilés, je dirais que le piège peut se trouver dans le fait que les clients eux-mêmes parfois cherchent du spectaculaire et ont tendance à s'ébahir un peu facilement devant les "grandes capacités du voyant".
J'ai eu une dame une fois en consult comme ça, elle a commencé la consult en me disant, bon selon ce que vous allez me dire, je verrai si vous avez "bien vu" pour le passé, si vous êtes "bonne" en quelque sorte.
Là j'ai coupé net, et je lui ai dit : je ne suis pas là pour jouer aux devinettes, et pas non plus pour vous démontrer mes capacités. Je suis là pour vous aider. Est-ce que vous avez besoin d'aide ?
Plouf, elle m'a dit, ben oui je suis perdue, j'ai besoin d'aide.
Ok, on peut commencer à travailler alors....

Mais ce truc-là peut se reproduire régulièrement, c'est pour ça qu'à mon sens il faut toujours replacer le consultant dans sa responsbailité et ce qu'il veut vraiment.
S'il a besoin d'aide, alors c'est ça qui compte, c'est le consultant qui compte, pas le voyant. Je veux dire par là que glorifier ses capacités, c'est se mettre en premier plan, alors qu'on devrait se mettre en deuxième, au service de ce lui qui a besoin d'aide.

Une personne qui vient consulter a besoin généralement d'être écoutée et rassurée.
On peut la rassurer en faisant des tours de manche et en lui montrant à quel point on est un grand ponte -> ça rassure en faisant écho à un schéma social et egotique : je suis rassuré par plus compétent que moi, je suis rassuré en me faisant tout petit, et en me plaçant sous la protection de quelqu'un que je reconnais comme supérieur.
Ou bien on peut la rassurer en l'entourant d'amour, et en utilisant certaines informations (en fait en mettant à son service tout son potentiel), pour l'aider à avancer, ressortir de là grandie, et plus consciente d'elle-même.

Ceci dit, même dans le cas où cela fait partie d'un cheminement naturel, il faut je pense prendre garde à ne pas tomber dans l'orgueil car c'est toujours un risque possible qui peut potentiellement grandement freiner la progression spirituelle, quelle que soit la voie choisie (avec ou sans capacités psychiques).

Oui je ne crois pas que l'orgueil soit spécifique à certaines voies, l'orgueil se nourrit de tout ce qu'il peut. Si on a des capacités psychiques il cherchera à se nourrir de ça ; mais si on n'en a pas, il puisera dans autre chose.
Donc le problème là n'est pas celui des dons, mais celui de l'orgueil, qui est à la fois... plus simple et plus complexe Laughing
Simple parce que c'est toujours la "même chose" finalement ; complexe parce que ça peut se nicher dans des endroits bien planqués et indétectables... et y rester larvé pendant de longues années avant qu'on le découvre...


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Hermann le Dim 18 Mar 2012 - 11:46

Je trouve que tous vos avis sont très sensés et très intéressants, et je n'ai pas d'opinion bien tranchée sur la question, toutefois quelque chose m'a frappé :

Sophie a écrit:Oui, pour continuer la métaphore artistique, c'est pas parce qu'on a l'oreille musicale qu'on doit devenir musicien.
Oui, ce n'est pas une obligation, pas besoin de se forcer ou d'aller dans le sens de l'éventuelle pression de l'entourage. Mais bon, on peut très bien devenir musicien en ayant l'oreille musicale, ça n'empêche pas. Very Happy
Et surtout ça pose la question du hasard : pourquoi est-on né avec l'oreille musicale ? Si on considère qu'il n'y a aucune raison à ça, que c'est quelque chose de totalement inutile, qui ne permet pas d'exprimer sa créativité, alors c'est qu'on croit que c'est le hasard qui détermine tout.

Sophie a écrit:La notion de "mission" c'est un truc qu'on se crée bien souvent.
Oui, mais peut-être que c'est plutôt une question de trouver sa place (question de vocabulaire, encore une fois...), et ça peut très bien passer par la mise en valeur d'un "don", artistique ou autre, je ne vois pas d'inconvénient à ça en tous cas.

C'est vrai qu'il ne faut pas se glorifier de ses "dons", c'est orgueilleux. Mais en même temps ce n'est pas aussi simple. Si cela permet à la personne concernée de trouver des satisfactions et de prendre confiance en elle, de trouver la foi, ce qui lui permettra ensuite éventuellement de se détacher (ce qui d'ailleurs n'aurait sans doute pas été possible sans ce processus), je ne vois pas de mal à ça. Question de déroulement temporel, en fait.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Hermann le Dim 18 Mar 2012 - 11:50

Sophie a écrit:Etre à sa juste place à mon sens consiste à reconnaître ses dons et ses capacités, sans s'y attacher spécialement non plus, parce que comme tu le dis c'est aussi orgueilleux de les fouler au pied que de les glorifier.
Ah là finalement on est entièrement d'accord.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Sophie le Dim 18 Mar 2012 - 12:19

Disons que le piège des dons c'est aussi de vivre, éventuellement, la vie de quelqu'un d'autre et pas la sienne.

On peut naître avec un don de voyance qui s'est transmis dans sa lignée.
Et peut-être que toutes nos grand-mères et ancêtres jusqu'à plein de générations, étaient voyantes.

Mais bon, on peut aussi ne pas avoir envie de vivre la même chose que toutes ses grand-mères Laughing

Et de s'affranchir donc de ce "don" qui peut s'avérer une contrainte plus qu'autre chose au final.
Ca "trace une voie", oui d'accord, mais est-ce que c'est celle qu'on voulait suivre soi-même individuellement ?
Garder le don, mais ne pas pour autant se laisser diriger par lui (et par la lignée qui pousse derrière aussi).

Idem pour des talents artistiques qui se transmettraient, ou autres, quels qu'ils soient, des "dons perceptifs", qui permettent de voir plus tel ou tel aspect de la réalité.
C'est pas parce qu'on a hérité d'un talent, qu'on a forcément envie de le mettre à contribution et de faire sa vie en fonction de ça.


Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Hermann le Dim 18 Mar 2012 - 12:22

Oui, je suis bien d'accord, c'est toute la question du déterminisme, en l'occurrence familial, qui peut faire bien des dégâts, en tous cas museler le libre-arbitre.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par ananie le Dim 18 Mar 2012 - 14:05

Pour préciser ma pensée : je ne parlais pas non plus de rejeter les capacités psychiques.

Je crois qu'au final ça revient toujours au même : si on se sert de son "don" pour se valoriser parce qu'on a une blessure narcissique, c'est là qu'il y a un problème.

Le problème, c'est toujours la fuite des sensations désagréables, quel que soit le contexte.
C'est elle qui engendre toutes les déviances.

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Diunddhy le Dim 18 Mar 2012 - 15:10

Sophie a écrit:Croire qu'un don nous impose quelque chose, ça serait un peu comme donner de la conscience et une volonté individuelle à un marteau, parce qu'on sait bien l'utiliser.
ptrd
Sophie a écrit:
Etre à sa juste place à mon sens consiste à reconnaître ses dons et ses capacités, sans s'y attacher spécialement non plus, parce que comme tu le dis c'est aussi orgueilleux de les fouler au pied que de les glorifier.

Enfin bref, je vois ça comme le Bateleur du Tarot Very Happy
Tu as tous tes outils sur ta table, aucun n'est plus important qu'un autre, ce ne sont pas des obligations, ce sont des possibilités.
Ce qui compte c'est la direction que l'on veut suivre, et il n'y a pas à chercher, si un de ces outils s'insère naturellement dans le cheminement, on l'utilisera.

J'ai tendance à croire que tous les outils seront probablement utilisés à un moment, mais parfois pas de la manière dont on pense, et de toute façon c'est prendre le truc à l'envers que de se dire d'un coup "ah tel outil je l'ai pas utilisé encore, voyons que pourrais-je faire pour l'utiliser ?"

Je vois aussi les choses comme ça, simplement en fait.

Et en effet il n'y a pas de déterminisme, le tout est d'être en accord avec soi dans les choix que l'on adopte. comme tu dis Sophie : Ca "trace une voie", oui d'accord, mais est-ce que c'est celle qu'on voulait suivre soi-même individuellement ? ... ça peut être le cas ou pas du tout, là ça dépend de chaque histoire individuelle.
Je crois aussi que l'on commence à s'enorgueillir quand on réfléchit trop au pourquoi du comment. Parfois c'est juste "naturel" et vécu comme tel. Comme les enfants par exemple, ceux qui naissent avec des capacités héritées de leur lignées (ou pas) ne se posent pas de question, pour eux "c'est comme ça", c'est comme avoir un nez pour respirer, des oreilles pour entendre, des yeux pour voir... ils vivent avec.

En écrivant ça je me demande si c'est pas plus compliqué pour certaines personnes qui développent des capacités à l'âge adulte, parce que du coup le mental turbine peut-être plus ?
Quand tu as des choses comme ça depuis l'enfance, tu sais que ça ne fait pas de toi quelqu'un de mieux que les autres... parce que t'as ramé et ramassé comme tout le monde, même si t'es guérisseur et médium de naissance lol

J'ai une bonne amie, qui a des dons assez impressionnants, quant à la guérison et plein d'autres trucs, elle les a exploré un moment pour apprendre à se connaitre aussi, puis elle s'est rendue compte qu'elle avait besoin de prendre soin d'elle avant de s'occuper d'autrui, donc elle a choisi de les mettre sous cloche, peut-être pour toujours, peut-être juste le temps qu'il lui faudra pour se sentir assez posée et centrée pour en faire quelque chose de sympa. En attendant, elle fait comme si de rien n'était.
Mais ça n'empêche que s'il y a un cas de force majeur sous son toit, elle se sentira téléguidée (presque comme un médecin en fait lol), elle fait sa tambouille, et retourne à la normalité quand elle a fait ce qu'elle avait à faire.

C'est vrai aussi que ce que j'ai écrit précédemment était inspiré par mon vécu, à l'adolescence j'ai vraiment prié tous les dieux pour ne plus rien voir et j'en étais très malheureuse.
J'aurais tout donné pour être une gamine semblable aux vedettes de l'école : sûre de moi, un scooter et des fringues de marques ^^ au lieu de ça je ressentais les pensées et les émotions de tout le monde, je savais à l'avance ce qui allait arriver, et j'étais très seule et profondément mélancolique.

D'ailleurs plus tard je me suis dit que c'était pas logique qu'il n'y ait pas des psychologues formés à aider le genre d'enfant que j'étais...

Au final c'est seulement depuis que je ne rejette plus ce qui m'a été transmis que je me sens mieux dans ma peau. C'est pas tant pour parler de moi, mais c'est juste un exemple pour redire que chaque histoire est vraiment différente, et que dans ce domaine comme dans beaucoup d'autre je pense qu'il est impossible de faire des généralités sur l'attitude juste à adopter, si ce n'est toujours veiller à ce que ses choix soient guidés par l'éthique, la simplicité, le discernement et le bon-sens.

Et ne pas s'identifier à ses dons, pas plus qu'à son apparence physique ou ses bien matériels, puisque tout cela nous sera repris de toutes façons, on a juste des boites à outils différentes, à nous d'en faire un usage intelligent et sain, dans la mesure du possible, et en tendant toujours vers le meilleurs de nous-même I love you
avatar
Diunddhy

Messages : 193
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 41
Localisation : Anahata

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par ananie le Dim 18 Mar 2012 - 15:14

On utilise ses bras tous les jours sans s'enorgueillir d'avoir deux bras quand on croise quelqu'un qui n'en a pas (à moins d'avoir un gros problème narcissique).
ça devrait être pareil avec les dons...

_________________
Maranatha
avatar
ananie
Modérateur

Messages : 4495
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 38
Localisation : Dans mon corps

http://ananie.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Sophie le Dim 18 Mar 2012 - 15:33

En écrivant ça je me demande si c'est pas plus compliqué pour certaines personnes qui développent des capacités à l'âge adulte, parce que du coup le mental turbine peut-être plus ?
Quand tu as des choses comme ça depuis l'enfance, tu sais que ça ne fait pas de toi quelqu'un de mieux que les autres... parce que t'as ramé et ramassé comme tout le monde, même si t'es guérisseur et médium de naissance lol

Ben... ça dépend.
Il m'est arrivé de rencontrer des gens qui justement, avaient beaucoup "ramassé", et qui comme c'était trop dur à supporter et à guérir, avaient mis ça sur le compte des dons qu'ils avaient et du fait qu'ils étaient spéciaux, et que c'était pour ça qu'on leur en avait fait voir de toutes les couleurs.
Victimisation à bloc et orgueil planqué là-dessous.

Mais globalement je suis d'accord avec ce que tu exprimes.
En fait j'avais eu cette image par rapport à la simplicité que tu évoquais déjà dans ton précédent post, de la campagne où il y a des rebouteux, des gens qui soignent avec les plantes, ou qui tirent les cartes ou autre (bon désolée c'est un peu caricatural ce que je dis mais c'est pour l'idée Very Happy).
Tu es la petite fille du rebouteux du coin, tu as hérité des dons, personne n'en fait un pataquès, même pas toi-même, parce que c'est comme ça, y'en a qui savent bêcher le jardin et d'autres qui savent voir des trucs que les autres ne voient pas.
Chacun ses facultés, et personne n'en fait tout un monde finalement.

Mais le truc je crois c'est que dans une certaine partie de notre société (pour ne pas dire 90 % de notre société), tout est rationnalisé à outrance, donc ce qui n'est pas "rationnel" est forcément perçu de manière exagérée, soit en négatif soit en positif ; alors qu'on peut aussi le percevoir de manière simple comme tu le dis.
Mais pour ça, il faut déjà "être habitué" à voir ces choses de manière simple, comme faisant partie de la réalité au même titre qu'avoir l'oreille musicale ou des dons intellectuels.
Si on n'est pas habitué, ça fait peur, ou alors les autres ont peur, et on se trouve à vouloir "comprendre" et analyser quelque chose qui est juste naturel chez soi, et avec lequel on vit comme tu dis depuis toujours.

En fait globalement, je crois que ce qu'on appelle les dons extrasensoriels auraient surtout besoin d'être dédramatisés, et "dégonflés" de l'importance qu'on leur donne, en négatif ou en positif.

D'ailleurs on pourrait même imaginer le truc en sens inverse : une société de gens qui sont tous voyants, mais qui ne savent pas réfléchir rationnellement.
Ben celui qui aurait la faculté de réfléchir rationnellement, en plus des facultés de voyance que tout le monde a, passerait pour un être "spécial", et il pourrait s'enorgueillir de ça.

Je crois que tout est une question de référentiel aussi.
Un enfant qui grandit avec certains dons, sans se rendre compte que les autres ne les ont pas, va probablement vivre tranquille avec lui-même sans se poser de questions là-dessus.
Jusqu'au jour où il découvre qu'en fait les autres autour de lui ne voient pas ce qu'il voit. Et là commencent les questions.... qui peuvent être sans fin, et développer soit l'orgueil, soit la solitude, ou toute une palette de sentiments qui vient simplement de la différence avec l'autre.
Effectivement, il serait souhaitable que l'on puisse alors rencontrer des personnes qui peuvent expliquer, rassurer et dédramatiser aussi.
Mais bon.... c'est assez rare je crois.

Après, je voulais rajouter un truc aussi :
c'est que j'ai observé dans les milieux spirituels que l'on peut aussi se découvrir des dons si on a envie de s'en découvrir et cela arrive souvent.
Je m'explique : une personne fait un ou deux stages, avec un guide qui pousse un peu dans l'ego, ou bien avec qui elle vit quelques expériences particulières, où ses perceptions s'ouvrent.
Tout d'un coup, elle se dit "ah mais en fait j'ai déjà eu ça parfois, je dois avoir un don de naissance".
Et allons-y comme en quarante, à se réinventer une histoire et tout un passé, où on va réintégrer ce fameux don que l'on vient de découvrir.
Y'a aussi de la mythomanie dans cette histoire de don parfois.....
Et notamment quand on se "découvre" un don à l'âge adulte, et qu'on se persuade qu'on l'a toujours eu etc etc...

Parfois aussi, on va interpréter comme "don" quelque chose qui est en fait temporaire (une capacité qui apparaît sur le cheminement à cause d'une ouverture ou d'une purification qu'on a faite en soi), ou bien qui est le résultat d'une faille énergétique (je crois que Air parlait de ça un peu plus haut dans le post).

Là je dis ça parce que ça m'est arrivé, et que j'ai mis un moment à comprendre que ce qu eje prenais comme une capacité qui se développait était en fait une grosse faille dans mon intégrité énergétique, ça faisait que je percevais certaines choses autour de moi, mais ça résultait d'un déséquilibre, et non d'une capacité particulière, durable et "sainement utilisée".
Quand je me suis restabilisée, ces manifestations ont disparu, et franchement j'en ai pas été mécontente.
Si je m'étais accrochée à ça, je n'aurais probablement pas pu me restabiliser, parce que j'aurais voulu inconsciemment maintenir cette faille en moi.

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par air le Dim 18 Mar 2012 - 15:42

Sophie a écrit:Parfois aussi, on va interpréter comme "don" quelque chose qui est en fait temporaire (une capacité qui apparaît sur le cheminement à cause d'une ouverture ou d'une purification qu'on a faite en soi), ou bien qui est le résultat d'une faille énergétique (je crois que Air parlait de ça un peu plus haut dans le post).

Là je dis ça parce que ça m'est arrivé, et que j'ai mis un moment à comprendre que ce qu eje prenais comme une capacité qui se développait était en fait une grosse faille dans mon intégrité énergétique, ça faisait que je percevais certaines choses autour de moi, mais ça résultait d'un déséquilibre, et non d'une capacité particulière, durable et "sainement utilisée".
Quand je me suis restabilisée, ces manifestations ont disparu, et franchement j'en ai pas été mécontente.
Si je m'étais accrochée à ça, je n'aurais probablement pas pu me restabiliser, parce que j'aurais voulu inconsciemment maintenir cette faille en moi.
Oui tout à fait, même chose pour moi, à plusieurs reprises. A une époque par exemple, suite à une période où je pratiquais une forme de méditation et certains exercices psychiques, je ressentais l'énergie des autres dans mon plexus solaire, comme une sorte de bouillonnement subtil. Ce n'était pas particulièrement agréable, voire même plutôt désagréable, mais qu'est-ce que ça devait flatter mon ego d'avoir ces perceptions non ordinaires Laughing

En réalité avec le recul je pense que c'était une faiblesse énergétique de ma part, je n'étais plus assez isolé énergétiquement et me laissais polluer par l'énergie des autres, en particulier lorsqu'ils en avaient beaucoup.
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par air le Dim 18 Mar 2012 - 15:51


Hermann a écrit:Et surtout ça pose la question du hasard : pourquoi est-on né avec l'oreille musicale ? Si on considère qu'il n'y a aucune raison à ça, que c'est quelque chose de totalement inutile, qui ne permet pas d'exprimer sa créativité, alors c'est qu'on croit que c'est le hasard qui détermine tout.
Pas nécessairement. Dans mon premier message je parle justement du karma qui donne une explication simple et plutôt libératrice à ce questionnement : la raison est notre karma, et il n'y a pas nécessairement un but à cela. Penser en termes d'utilité est parfois basé sur la croyance en l'existence d'une volonté consciente de nôtre âme où d'une forme de divinité, d'un dessein secret qui nous attribuerait des capacités pour une fonction donnée, tandis que le karma est automatique, il n'a pas vraiment de but, c'est un principe de l'Univers (si l'on y croit...) et donc ces attributs que l'on possède n'ont aucune utilité, de même que ce n'est pas parce que je suis né avec un annulaire que je dois nécessairement me marier Laughing
avatar
air
Modérateur

Messages : 2585
Date d'inscription : 04/11/2011
Masculin Age : 47
Localisation : Voie Lactée...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Sophie le Dim 18 Mar 2012 - 15:56

ce n'est pas parce que je suis né avec un annulaire que je dois nécessairement me marier

lol!

Sophie

Messages : 1834
Date d'inscription : 06/11/2011
Féminin Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Hermann le Dim 18 Mar 2012 - 16:07

Laughing Effectivement, ce n'est pas parce que tu es né avec un annulaire que tu dois nécessairement te marier.
Ceci dit, sauf rarissimes exceptions, tout le monde naît avec un annulaire. Tel n'est pas le cas, pour reprendre cette exemple, de l'oreille musicale.
avatar
Hermann

Messages : 1442
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 46
Localisation : Paris

http://arbresacre.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Diunddhy le Lun 19 Mar 2012 - 13:58

ananie a écrit:On utilise ses bras tous les jours sans s'enorgueillir d'avoir deux bras quand on croise quelqu'un qui n'en a pas (à moins d'avoir un gros problème narcissique).
ça devrait être pareil avec les dons...
Oui, ça va de soi Sage

Sophie a écrit:En fait j'avais eu cette image par rapport à la simplicité que tu évoquais déjà dans ton précédent post, de la campagne où il y a des rebouteux, des gens qui soignent avec les plantes, ou qui tirent les cartes ou autre (bon désolée c'est un peu caricatural ce que je dis mais c'est pour l'idée Very Happy).
Tu es la petite fille du rebouteux du coin, tu as hérité des dons, personne n'en fait un pataquès, même pas toi-même, parce que c'est comme ça, y'en a qui savent bêcher le jardin et d'autres qui savent voir des trucs que les autres ne voient pas.
Chacun ses facultés, et personne n'en fait tout un monde finalement.
Voilà, tu es une meeeerveilleuse télépathe Razz , c'est exactement comme cela que je vois les choses ^^
Et comme ça aussi :
Sophie a écrit:En fait globalement, je crois que ce qu'on appelle les dons extrasensoriels auraient surtout besoin d'être dédramatisés, et "dégonflés" de l'importance qu'on leur donne, en négatif ou en positif.

interlude, tout ça me fait penser à cette chanson :



coeur
avatar
Diunddhy

Messages : 193
Date d'inscription : 07/11/2011
Féminin Age : 41
Localisation : Anahata

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Greenman le Lun 19 Mar 2012 - 20:40

Je ne peux pas tout relire etant sur phone, mais il me semble entendre parler d orgueil a cause des dons. Je trouve cette histoire d orgueil un peu hors sujet, les voyants, magnetiseurs, pratiquants de reiki, tarologues, etc, que j ai rencontres dans ma vie ne me sont pas apparus plus orgueilleux que d autres... Désolé, mais par exemple, mon cabinet medical me parait etre constitue de gens beaucoup plus orgueilleux du fait de leur reussite sociale (faut voir c'que j entend, lol), des collegues qui se vantent de leurs conquetes feminines me paraissent plus orgueilleux aussi, certaines personnes "fieres" de leur race, beaute physique, etc, egalement. Alors ici, l orgueil pour les dons, bah.. Rien de special, quoi...
Et les gens qui se disent realisés, j en ai vu un certain nombre sur les forums (pas ici), oui, mais jamais dans la vrai vie, et pourtant j ai bourlingué... Le net génére des fantaisistes je crois, qui ne correspondent pas du tout a ce qu on voit dans le milieu spirituel, qu il soit chretien, bouddhiste ou hindou. J ai voyagé il y a longtemps avec un soufi iranien non dualiste en inde, il m a fait connaitre ranjit maharaj. Ce soufi n etait pas pretentieux du tout malgre ses voyances d aura, il voyait les lutins, me parlaient de mes chakras, d un tas de trucs, et quel innocence d enfant il avait ! Rien que de me faire rencontrer Ranjit, il petillait de joie comme un gosse, fallait voir ses yeux...
Non, vraiment, j ai beau tourné ma vie dans tous les sens, les posseseurs de dons m ont paru plus humbles qu autre chose... J ai deja ete chez les hare Krishna aussi : aucune pretention de realisation ni de superiorite.
Ne pas confondre le web avec l IRL...

De la meme facon, quand on ne s identifie pas a ses dons, qu on ne cherche pas a les developper, etc, ce n est ni de l intellectualisme, ni une prise de hauteur orgueilleuse, generalement, mais un respect des regles d un chemin. Par exemple, je sens les energies tres clairement, mais je n ai jamais appris a soigner ni a magnetiser, etc, car n etant pas que devotionnel mais aussi non dualiste, je ne m identifie pas aux energies ni aux chakras, (qui sont illusions in fine comme le corps physique), donc malgre des propositions gratuites d initiation reiki en inde, je n ai rien pratiqué ni appris a ce niveau, car mon elan etait dirige vers le Soi qui seul pouvait me contenter. Tout cela est en rapport avec la nature de l elan, chaque cas est particulier, et l indifference face a un don peut etre due a un discernement provoqué par la simple recherche d essentiel stricto sensu. C est un chemin.
Pour ca que je me sers des eventuelles voyances ou perceptions comme d une aide pour me detacher des illusions. C est le fameux "neti neti" , pas cela pas cela...
Mais je concois totalement qu on puisse faire autrement, c est egal, et j etais bien content de m etre fait soigné par des chamane, magnetiseur, une fois que je m etais blessé dans un endroit sans medecin...

Chacun est libre de tout et c est la beaute de la vie, un reflet de l illimité...
I love you









_________________
Ce sont de mauvais témoins pour les hommes que les yeux et les oreilles, quand les âmes sont barbares. Héraclite
avatar
Greenman
Modérateur

Messages : 1552
Date d'inscription : 06/11/2011
Masculin Age : 52
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croyance dans les "dons" extra-sensoriels

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum