La Spiritualité Lakota (Nation Sioux)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Spiritualité Lakota (Nation Sioux)

Message par wohpé le Mer 10 Oct 2012 - 10:21

Voici une des description de la création selon les Lakotas Love

Avant les Êtres et le Temps, il y avait Íŋyaŋ, dont l'esprit était Wakȟáŋ Tȟáŋka. Il y avait également Háŋ, qui n'est pas un Être, car il n'est que le Vide, le noir des Ténèbres. Doux et informe, Íŋyaŋ possédait tous les pouvoirs, cachés au sein de son sang bleu. Íŋyaŋ souhaitait exercer ses pouvoirs sur d'autres êtres, mais cela ne pouvait pas se faire si ces êtres n'étaient pas créés avec une partie de lui-même.
Pour cela, il allait insuffler un esprit mais, aussi, un peu de son sang bleu, ce qui signifie abandonner une partie de ses pouvoirs. Plus tard, il décida de créer un être qui soit une part de lui-même de façon à maintenir sous son contrôle l'équilibre de ses pouvoirs. Dès lors, il s'est privé de ce qui avait été propagé au-dessus et au-dessous sous la forme d'un disque immense, dont le bord se situe là où il n'y a pas de limite. Alors, il appela cet Être Makȟá et lui instilla un esprit qui est Makȟá-Akáŋ (Esprit de la Terre).
Puis, afin de donner vie à Makȟá, il se dépouilla de lui-même à un point tel qu'il s'ouvrit toutes les veines et déversa tout son sang à l'intérieur de Makȟá. La conséquence pour Íŋyaŋ fut qu'il se racornit et devint rigide et impuissant. Son sang se transforma en un écoulement d'eau et demeura de l'eau. Cependant, les pouvoirs ne peuvent persister sous forme d'eau ; il se divisa pour donner naissance à un être qui prit la forme d'un vaste dôme bleu dont les lisières et frontières se juxtaposent avec Makȟá, mais sans contact entre eux. Les pouvoirs devinrent un esprit et le dôme bleu devint le ciel, le Grand Esprit, Škáŋ.
C'est ainsi que l'union d'Íŋyaŋ, de Makȟá et de l'eau forma le monde tandis que Škáŋ forma le ciel.
Devenant querelleuse, Makȟá reprocha à Íŋyaŋ de ne pas l'avoir créée en tant qu'être séparé, mais conjointe à lui et lui demanda de bannir Han. Mais, lorsque Íŋyaŋ lui rétorqua qu'il avait perdu ses pouvoirs, elle se mit à se moquer et le railler de son impuissance, le mettant fort mal à l'aise de façon à l'inciter à faire appel à Škáŋ. Alors, entendant les plaintes de Makȟá et les appels d'Íŋyaŋ, Škáŋ créa une autre figure indépendante et c'est ainsi qu'il généra le Dernier Juge, suprême à tout. Ce juge décréta que Makȟá resterait pour toujours connectée à Íŋyaŋ, comme depuis sa création mais, pour la satisfaire, il donna naissance à Aŋp qui n'est pas un être, mais seulement le rouge de la lumière.
Skan poussa Han au sein des régions situées sous le monde et plaça Aŋp avant lui, de façon que le monde puisse acquérir la lumière, mais sans le rouge ou sans émettre d'ombre. Lorsque Makȟá se vit nue et froide, elle se plaignit auprès de Skan de ce problème.
Alors Skan prit au sein d'Íŋyaŋ, de Makȟá, de l'eau ainsi que de lui-même ce dont il avait besoin pour créer un disque chatoyant auquel il donna le nom de Wí au sein duquel il insuffla l'esprit de Wí-Akáŋ (Esprit Soleil).
Škáŋ plaça alors Wí au-dessus du dôme bleu lui donnant l'ordre de briller sur le monde, répandre partout sa chaleur et ensuite de créer tout objet ou tout ce qu'une ombre reflèterai. Makȟá, trouvant inconfortable quant elle se trouvait en-dehors de l'ombre, plaida auprès de Škáŋ de porter Han dans les région au-dessus du monde.
Škáŋ ordonna alors à Aŋp et Han de se poursuivre afin de rester dans le monde chacun à leur tour. Puis, il ordonna à Wí de précéder Aŋp dans les régions situées sous le monde et de le suivre au-dessus du monde. Cela ayant été dit, tous accomplirent les ordres de Škáŋ, ce qui fut à l'origine des Quatre Esprits supérieurs et qui créa Aŋp-Etu (le Jour) et Háŋ-Hepi (la Nuit).
(traduit pas Maurice Wise Owl).


Vision du monde et de la spiritualité Lakota.

Mitákuye Oyás’iŋ (tout fait partie de mes parents - nous sommes tous frères). Dans cette déclaration, est contenu tout ce qui constitue la vision du monde et la spiritualité des Lakotas. Ces deux mots (Mitákuye Oyás’iŋ) enseignent qu'il existe une seule source des êtres et des choses qui sont interconnectés entre eux, montrant les niveaux de l'interdépendance de la Création aussi bien sur le plan spirituel et que matériel. Tout vient d'un seul être : Wakȟáŋ Tȟáŋka (le Grand Esprit), le macrocosme, le microcosme, la lumière et l'obscurité, le masculin et le féminin, etc. Les similitudes et les différences sont la base de la vie, quelle qu'en soit la forme. Tous les niveaux de création sont formés dans les quatre périodes subséquentes.

Tȟáŋka Wakan (le Grand Mystère, le Grand Esprit)

Les Esprits Supérieurs :
Wí (Soleil), Chef des Dieux ;
Škáŋ (Ciel), Grand Esprit tout-puissant ;
Makȟá (Terre), ancêtre dans le monde de toutes les peuples qui en sont issus ;
Íŋyaŋ (Roc), source primaire de toutes choses.

Enfants des Esprits Supérieurs
Woȟpé (Médiatrice), fille de Škáŋ ;
Kša, fils d'Íŋyaŋ ;
Yá, fils d'Íŋyaŋ.

Les Esprits Additionnels :
Haŋwí (Lune), créée par Wí pour être sa compagne ;
Tȟaté (Vent), créé par Škáŋ pour être son compagnon ;
Uŋktéȟila (Rivalité), créée par Makȟá pour être sa petite amie, mais ensuite jetée à l'eau - esprit de l'eau, ancêtre de tous les mauvais esprits ;
Wakíŋyaŋ (Ailé), créée par Íŋyaŋ pour être sa compagne ;
Gnaškíŋyaŋ, né de l'inceste avec sa mère Uŋktéȟila - beau, séducteur et extrêmement trompeur ;
Tȟatȟaŋka (Esprit du Bison), protecteur des cérémonies de la santé et de la nutrition ;
Hú Núŋp (Esprit de l'Ours), protecteur de la sagesse ;
Wáŋ Íŋ (Quatre Vents), protecteur des phénomènes météorologiques et de ce qui apporte vie et vigueur ;
Iyúmni (Tourbillon), esprit de la chance et des jeux de l'amour.

Les Esprits Inférieurs :
Naǧi : Esprit
Niyá : Spectre
Č'úŋ : Intellect
Naǧíla : Identité immatérielle des choses irrationnelles

Autres Enfants des Esprits :
Woȟpé : fille de Škáŋ, créée pour agir comme médiatrice, avec des attributs divins - protectrice de l'harmonie, de la beauté et du plaisir ;
Kša : premier-né - généré de manière non naturelle d'un œuf de Wakíŋyaŋ - fils aîné d'Íŋyaŋ - au début, Esprit de la sagesse
Iŋktómi : dernière transformation de Kša par Škáŋ pour le punir - bouffon.
Yá : le plus jeune fils d'Íŋyaŋ et, d'autre part, tout à fait mauvais, chef de tous les êtres maléfiques.


Bonne lecture à vous tous ! Pengouins
avatar
wohpé

Messages : 196
Date d'inscription : 17/05/2012
Féminin Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Spiritualité Lakota (Nation Sioux)

Message par Kenzo le Sam 13 Oct 2012 - 22:20

Merci.
avatar
Kenzo

Messages : 790
Date d'inscription : 07/11/2011
Masculin Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum